Vous aussi à chaque diffusion du programme d’aventure culte : Koh Lanta, des envies d’évasion vous envahissent ? Obnubilé par les eaux turquoise et cristallines, par la finesse des grains de sable et l’étendue céleste azurée, vous mettez de côté les querelles des participants névrosés, pour ne retenir que le décor paradisiaque en toile de fond. Comme happé par ce cadre idyllique, l’espace d’un instant vous pensez à tout plaquer et poser vos valises sur un îlot sauvage ? Vivre d’amour et d’eau fraîche comme Robinson Crusoé, loin de la clameur urbaine. Troquer l’alarme du métro contre la berceuse du clapotis des vagues sur la grève, dire adieu à la voilure grise et nébuleuse et apprécier les caresses tropicales des rayons d’un soleil omniprésent. Bref, autant de raisons pour enfin franchir le grand pas ! Voici 10 îles encore intactes, que les producteurs de l’émission n’ont pas encore trouvées. Dépêchez-vous !

©

N°1 - L’île de Monu Riki (Fidji)

Monu Riki se situe au nord de Malolo, la principale île des Mamanuca Island aux Fidji. C’est le symbole de l’île déserte par excellence. Avec son lagon, son pic volcanique, sa végétation luxuriante et ses poissons colorés, on comprend pourquoi le célèbre réalisateur Robert Zemeckis a décidé de poser ses caméras ici pour son film « Seul au monde ». Un film qui met en lumière Tom Hanks dans la peau du survivant d’un crash aérien qui tente désespérément de s’échapper de cet enfer tropical. Vous l’aurez compris, si vous décidez de vous y rendre, prévoyez bien votre retour !

©

N°2 - L’île Crusoé (Chili)

Nommée Crusoé en hommage au naufragé Alexandre Selkirk, c’est la seule île peuplée de l’archipel Juan Fernandez. Mais n’ayez crainte, l’île Crusoé ne compte que 600 habitants, tous réunis à San Juan Bautista, autant dire que les recoins isolés ne manquent pas ! En plein cœur de l’océan Pacifique, à 674 kilomètres des côtes d’Amérique du Sud, l’île Crusoé abrite un écosystème unique : son emblème est le colibri rouge. En plus de ce petit oiseau rare, l’île Crusoé regroupe des espèces comme le hibou des marais ou le faucon de Juan Fernandez.

©

N°3 - L’île de Banaba (Kiribati)

D’une superficie de 5,7 km², la petite île de Banaba située dans l’océan Pacifique, est un petit coin de paradis pour ses 284 habitants, les banabans. Appartenant à la République de Kiribati, « l’île Océan » est la seule île de Kiribati à ne pas être un atoll de corail. Découverte en 1804 par un navire britannique, l’île de Banaba a longtemps été occupée par les colonisateurs britanniques. La cause : l’abondance de phosphate, jusqu’à son épuisement en 1979. Ceinturée par une barrière de corail, l’accès y est difficile, mais les paysages en valent la peine. L’île de Banaba semble idéale pour mixer vie en pleine nature et richesses paradisiaques.

©

N°4 - L’Île de Christmas (Australie)

À 350 kilomètres des plus proches côtes indonésiennes, cette île australienne depuis 1958 abrite sur près des deux tiers de son territoire : un parc national. Ce bout de terre au beau milieu de l’océan Indien est la partie émergée d’une montagne sous-marine de 4 500 mètres et les falaises et le récif corallien qui l’entourent lui confèrent un accès difficile. Mais soyez rassurés aventuriers néophytes, ici vous ne serez jamais vraiment seul, l’île est connue pour être envahie par des millions de crabes rouges terrestres. Reconnu comme espèce protégée, ces crustacés inoffensifs pour l’homme offrent un spectacle unique lorsqu’ils entament leur migration de la forêt vers les plages.

©

N°5 - Les îles Daos du Nord (Nouvelle-Calédonie)

Pour les aventuriers atteints d’un certain chauvinisme. Ils pourront toujours trouver leur terrain de jeu dans les nombreux territoires d’outre-mer français. Au cœur de l’océan Pacifique, la Nouvelle-Calédonie et ses nombreuses îles semble être l’endroit idéal pour assouvir ses envies d’autarcie en plein soleil. Tout au nord de l’archipel, sous l’île Art habitée par une poignée d’hommes, se trouvent trois bandes de terre : les îles Daos du Nord. Pour un dépaysement total vous pourrez toujours alterner entre les trois et avoir l’impression de changer de décor.

©

N°6 - L’île de Na (Micronésie)

Avec 607 îles réparties sur près de 2900 kilomètres, la Micronésie peut occuper toutes les places de ce top à elle seule. Paradis des plongeurs dû à son territoire maritime gigantesque, elle abrite en ses récifs une biodiversité pléthorique. Choisir n’a donc pas été évident, mais l’île inhabitée de Na est un bon compromis entre isolement et cadre idyllique. Située à l’ouest de Pohnpei, à seulement quelques kilomètres des côtes, en cas d’urgence vous pourrez toujours regagner la civilisation sans trop de difficultés.

©

N°7 - Archipel de la Isla de la Juventud (Cuba)

Ah les Caraïbes ! Théâtre mythique des légendes de pirates les plus mystérieuses et insolites, où les mutins étaient abandonnés sur des bancs de sable à un sort funeste dans un milieu digne des plus belles cartes postales. À l’est de l’île de la Jeunesse se trouvent plusieurs dizaines d’îlots vierges, où quelques arbres ont réussi à exister, comme une tâche verte au milieu de l’océan azur. L’endroit idéal pour passer du temps loin de tout, et apprendre à construire une cabane, pour se protéger des tempêtes très fréquentes dans la région.

©

N°8 - L’île d’Amparo (Indonésie)

Suivez les traces de Reikko Hori sur l’île inhabitée d’Amparo en Indonésie. Ce nom ne vous dit sûrement rien et c’est bien normal, cette étudiante japonaise de 22 ans a décidé du jour au lendemain d’aller passer des vacances dans la peau d’un naufragé sur une île déserte. Pas farouche, la jeune fille a usé des services de l’agence de voyage Docastaway connue pour être spécialisée dans les vacances et les expériences sur les îles désertes partout autour de la planète. Si vous aussi vous voulez apprendre à ouvrir une noix de coco avec des pierres, et survivre en milieu hostile avec des moyens limités, ça se passe ici.

©

N°9 - Flower Island (Philippines)

Pour les esprits aventureux mais pas trop, rendez-vous aux Philippines au nord-est de Palawan ! Flower Island, comme son nom pourrait l’indiquer, c’est la quintessence de l’île déserte de rêve. Où les poissons multicolores vous frôlent les chevilles, dans des eaux brûlantes et turquoise, où la végétation exubérante s’est établie jusqu’en haut de la petite colline au centre de l’île. Bref, toutes les conditions pour se sentir comme un candidat dont la sentence irrévocable n’aurait pas été encore prononcée par l’impartial Denis Brogniart. À la seule exception près que l’île a été aménagée et accueille aujourd’hui neuf bungalows modernes et climatisés pour certains. Mais si vous voulez dormir dans le sable, réveillé aux aurores par un cagnard de 38 °C, c’est votre affaire.

©

N°10 - L’île de Tristan da Cunha (Royaume-Uni)

C’est l’île la plus isolée du monde, idéale pour se couper du reste de la planète ! Située au sud de l’océan Atlantique et placée sous la dépendance du Royaume-Uni. Cette île de 100 km² se trouve à 2 100m de Sainte-Hélène. Pays le plus proche de Tristan da Cunha : l’Afrique du Sud à quelque 2 700 km. Sa localisation la rend quasiment inaccessible, mais pour un « Man VS Wild », il n’y a pas mieux. Pour s’y rendre, il faut s’y prendre à l’avance. Être loin de tout impose une organisation puisque seuls dix bateaux annuels relient Cap Town à Tristan de Cunha, avec une douzaine de places à bord.