Guide de Chypre : Arts et culture

Architecture

Quelque dix églises byzantines du Troodos sont inscrites, ensemble, sur la Liste du patrimoine mondial de l'Unesco, neuf d'entre elles depuis 1985, la dixième (Metamorfosis tou Sotiros) en 2001. Avec leurs dimensions modestes, elle rappellent de grosses fermes montagnardes : pierres parfois grossières, murs épais, toits imposants, charpentes de bois brut. Mais leur aspect ne doit pas tromper. Elles abritent des peintures murales parmi les plus belles du genre dans le monde. Et au-delà de leur beauté, ces oeuvres nous renseignent sur le passé mouvementé de l'île, des Byzantins aux Lusignan, des Vénitiens aux Ottomans, sur les luttes d'influence, les modes, l'évolution des techniques et des styles, etc. Un livre d'histoire grandeur nature.
Chypre n'a pas une architecture exemplaire " typique ". Envahie et conquise au cours des siècles, mais aussi secouée et détruite par de nombreux tremblements de terre. Malgré tout, l'art byzantin s'étale dans les églises, les chapelles et même les demeures dont les plus anciennes, en ville comme à la campagne. On admirera aussi ses chapelles aux réminiscences gothiques. Mais, surtout, témoins de l'époque des Lusignan, les pierres ou les fresques, comme à Nicosie dans le quartier longeant la ligne de " séparation " de la ville, illustrent une histoire qu'aucune autre île de la Méditerranée n'a connue.
Côté architecture, c'est surtout l'évolution des bâtiments qui est passionnante. Avec la mosquée Selimiye située juste à côté, le Bedesten est un des monuments phares de Nicosie. Il s'agit de l'ancienne église catholique Saint-Nicolas érigée à partir de la fin du XIIe siècle. Un temps transformée en " marché fermé " (bezistan en français, bedesten en turc) par les Ottomans, elle a connu une vie mouvementée. Mais le bâtiment a conservé une partie de sa formidable architecture gothique mêlant diverses influences. Un grand projet de rénovation achevé en 2009 a reçu le prestigieux prix Europa Nostra.
Cela n'empêche pas quelques accents plus contemporains comme en témoigne la tour de 67 mètres de haut conçue par l'architecte français Jean Nouvel à Nicosie, faisant figure de nouvelle icône dans la capitale. La tour " White Walls " est composée de dix étages d'appartements, six étages de bureaux et deux niveaux de boutiques composent. Sa verticalité contraste avec l'horizontalité des anciennes fortifications. Un jardin vertical recouvre près de 80 % de la façade sud.

Artisanat
Artisanat.
Artisanat.

L'héritage culturel de Chypre transparaît dans l'art populaire. L'artisanat traditionnel est transmis de génération en génération. Le travail ainsi produit est à la fois décoratif et utile. Les jeunes filles du village de Lefkara sont assises comme leurs grands-mères avec leurs broderies et leurs dentelles. Au village de Foini, dans les montagnes de Troodos, les potiers façonnent encore des personnages humains originaux afin d'en décorer leurs récipients en terre cuite. A Fyti, on peut entendre le bruit des métiers à tisser actionnés à la main, tandis que l'orfèvre de l'ancienne Nicosie travaille encore le cuivre comme ses ancêtres, il y a 5 000 ans. Les matières premières utilisées pour ces différents artisanats - bois, terre cuite, cuivre, laine, coton, lin et soie - proviennent toutes de l'île. Les gravures sur bois ornent l'intérieur des églises et font en même temps partie du quotidien. L'élevage des vers à soie a été probablement importé à Chypre à l'époque byzantine. Les artistes du tissage y fabriquent des étoffes précieuses aujourd'hui encore. L'art de la broderie d'ourlets à jour remonte à l'époque vénitienne. Léonard de Vinci l'admirait à tel point qu'il aurait utilisé de la dentelle de Chypre pour les décors de la cathédrale de Milan. Avec la découverte du cuivre, en 2500 av. J.-C., le travail du métal est apparu à Chypre. L'orfèvrerie d'or et d'argent est répandue aujourd'hui, en particulier à Lefkara, à Limassol et à Nicosie. On peut voir dans de nombreuses églises orthodoxes des chandeliers et des lampes en argent fabriqués avec art. Les éléments décoratifs en bois, en terre cuite ou en tissus ont une signification symbolique et magique. Ils exprimaient la croyance et une certaine vision du monde : une rosace symbolise ainsi le soleil et la vie, les vagues rappellent l'éternité, les oiseaux annoncent des événements tandis que le serpent représente la tentation.

Que rapporter de son voyage ?

La poterie est pratiquée, aujourd'hui encore, à la main et en suivant les traditions anciennes. Depuis l'Antiquité, la poterie est l'une des plus importantes formes d'artisanat d'art. Les trouvailles lors des différentes fouilles ont permis de suivre l'évolution de ces productions : formes, tailles, matériaux, ornements... Au Moyen Age, la production locale était telle qu'une partie était exportée au Moyen-Orient. La région de Platres (à Foini notamment) était connue pour ses fabriques de jarres géantes. Certaines pesaient plus d'une tonne et demie et contenaient plus de 500 litres de liquides. Leur fabrication fut interrompue dans les années 1960 après la généralisation des réfrigérateurs. Cette tradition perdure et on peut encore acheter de la production locale à Kyrenia (au Nord), Komos, Foini, Ayios Dimitrios ou Kaminaria.

La vannerie reste encore très présente. Vivace jusqu'au milieu du XXe siècle et l'arrivée du plastique, on en fabrique encore et on peut, avec un peu de chance, voir des artisans à l'oeuvre. Les autorités locales font tout pour faire vivre ou revivre cet artisanat qui plaît aux touristes. Certaines méthodes de confection, toujours utilisées, datent de l'Egypte Antique (il y a plus de 5 000 ans !). On les a très tôt fabriqués par nécessité, pour le stockage et le transport (par les hommes ou les animaux) des denrées alimentaires ou encore des matériaux de construction. Et l'abondance à Chypre de la matière première pour les fabriquer a permis le développement de cet artisanat. Toute la population rurale de l'île (femmes, hommes et enfants) participait à leur fabrication. Mais les villages de Mesoyi, Liopetri, Laona, Troulli, Akrotiri (au Sud) ou Karpasia et Mesaoria (au Nord) ont toujours joui d'une bonne réputation.

Les tapis colorés de la région de Famagouste, les paniers, les poteries, la dentelle sont autant de productions artisanales qui peuvent survivre, voire se développer grâce au tourisme.

Cinéma

La production cinématographique chypriote est peu importante et rares sont les films qui sortent du marché Chypre-Grèce. Mais Yannis Economidis s'est récemment fait remarquer dans plusieurs festivals avec son film Matchbox. En 2006, son film Soul Kicking a été présenté à la Semaine de la critique du Festival de Cannes. Dans ses films, il tente de commenter la violence sous toutes ses formes.

Littérature

L'art de la poésie populaire chypriote remonte au Xe siècle, à l'époque où les poètes chanteurs partaient à l'aventure dans les pays et répandaient les dernières nouvelles avec leurs chansons. Les poètes populaires récitent aujourd'hui aussi leurs poèmes aux thèmes variés devant un public. Ils participent à des manifestations, comme la fête du Cataclysme ou les mariages, au cours desquels leurs chants sont accompagnés à la flûte et au violon.

Médias locaux

La République de Chypre, au Sud, peut se targuer de diffuser 7 quotidiens et 31 hebdomadaires en grec. Les titres des principaux quotidiens incluent Alithia, Haravgi, Makhi, Phileleftheros, Politis ou Simerini. Côté anglophone, la presse écrite comprend les quotidiens Cyprus Mail et le Cyprus Reporter et des hebdomadaires comme Cyprus Dialogue, Cyprus Observer, Cyprus Today, Cyprus Weekly ou le Financial Mirror. On pourra également consulter en ligne le site CyprusNews.eu. Sans surprise, dans le nord de Chypre, plusieurs quotidiens locaux en langue turque sont disponibles, aussi bien que des journaux turcs continentaux. Parmi eux, Kıbrıs a de loin la plus grande circulation.
La radio compte des stations publiques et privées très populaires : 93% des Chypriotes grecs en écoute au moins une tous les jours. Dans le nord de Chypre, il existe aussi pas moins de quatre stations de radio publiques. A noter que les bases militaires souveraines britanniques d'Akrotiri et de Dhekelia diffusent également à partir de leurs propres émetteurs radio. Enfin, Chypre relaie des centres de diffusion internationaux vers le Moyen-Orient.
Côté télévision, les chaînes sont aussi publiques et privées. Le diffuseur public RoC exploite deux chaînes de télévision. On trouve six chaînes de télévision privées et bien sûr désormais tous les programmes par satellite et par câble, y compris des émissions de télévision en provenance de Grèce et de Turquie. Le nord de Chypre compte aussi deux stations de télévision publiques et privées. En même temps, les émissions continentales grecques et turques sont accessibles dans toute l'île.

Musique
Joueur de bouzouki.
Joueur de bouzouki.

La musique trouve son origine à l'époque byzantine et s'inscrit dans la continuité de la tradition musicale grecque antique. On l'écoute dans les tavernes ou lors de festivals, très nombreux (liste mensuelle dans les offices du tourisme). Pour produire les sons et les rythmes si particuliers de cette musique traditionnelle, on utilise des instruments qui n'ont pas changé depuis des siècles, comme le vlos (une flûte de roseau, le kasat (petites cymbales), le laouto (luth long), le ut (luth court utilisé par les Turcs) ou le zorna (une sorte de hautbois d'origine turque).

En roulant dans votre voiture de location, peut-être aurez-vous la curiosité d'écouter les radios locales. La musique grecque y est omniprésente, envoûtante pour certains, monotone pour d'autres. Mais certains airs vous rappelleront quelque chose. En effet, il n'est pas rare d'entendre des titres français revisités, traduits en grec. Certains connaissent même un certain succès ces dernières années comme les adaptations de Foule sentimentale d'Alain Souchon ou Caravane de Raphaël...

Peinture et arts graphiques

Les beaux-arts firent leur apparition à Chypre à la fin du XXe siècle. Leurs inspirations provenaient de la nature, de la vie des hommes et du moment historique. Ses thèmes ont donné naissance à nombre d'expressions artistiques. Les conditions de liberté issues de l'indépendance de Chypre en 1960 donnèrent une nouvelle langue aux artistes chypriotes et leur permirent de continuer à développer leur expression. Les années 1980 et 1990 y ont ajouté une force pleine de fraîcheur et de dynamisme conjuguée à une énergie créatrice. Nombre de courants actuels dominant l'art du XXe siècle ont influencé les artistes de Chypre. Et c'est surtout à partir des diverses formes de l'art conceptuel et de miniaturisation qu'ils développèrent leur propre identité esthétique d'un art contemporain de Chypre. Une collection représentative des peintures et sculptures d'artistes chypriotes du XXe siècle est offerte par la Collection nationale d'art moderne à Nicosie. Le Centre des arts de Nicosie, situé dans une ancienne usine d'électricité, organise d'importantes et célèbres expositions. Son objectif est de contribuer au développement de l'art contemporain et de la créativité. Vous trouverez aussi des galeries et des centres d'art dans les villes de Larnaka et Limassol.

Trois peintres du quotidien chypriote des XXe et XXIe siècles

Michael Kashalos est né en 1885. Ce peintre autodidacte consacra l'essentiel de ses travaux à la description du folklore chypriote. Ses tableaux, peints durant 60 ans, représentent un véritable panorama de la société locale, une " bande dessinée " historique. Sa carrière a pris fin tragiquement en 1974, lors de l'invasion turque. On verra plusieurs de ses oeuvres au musée Pierides de Larnaka. Aujourd'hui, la qualité de ses oeuvres, les sujets qui l'inspirèrent, font de cet homme le véritable artiste chroniqueur de la vie et l'histoire de l'île au XXe siècle.

Telemachos Kanthos est né en 1910 dans le village d'Alona en plein coeur du massif de Pitsilia. Il est considéré comme l'un des pères de l'art contemporain chypriote. Durant ses études à l'école des Beaux-Arts d'Athènes, il se passionna pour les travaux de Cézanne qui allaient l'influencer par la suite. De retour à Chypre, il peignit ses premières oeuvres, inspirées des paysages chypriotes et de la routine de la vie rurale des villages de l'époque, mais aussi par les bazars de Nicosie où il résidait. Il travailla aussi sur bois et canevas. Ses oeuvres furent, après 1974, très marquées par la situation de l'île. Il s'est éteint en 1993.

Stass Paraskos, décédé en 2014, est né dans un petit village rural chypriote en 1933. Dès l'âge de 19 ans, il émigre en Angleterre à la recherche de meilleures conditions de vie. Il travaille pour diverses compagnies avant d'entreprendre de brillantes études de peinture au Leeds College. Il deviendra par la suite professeur au Leeds Polytechnic, puis directeur du Canterbury College of Art. Parallèlement, ses peintures sont exposées dans le monde entier.

Stass Paraskos a très tôt considéré, comme ses maîtres, Matisse, Gauguin ou Chagall. Son statut d'immigré, son expérience de plusieurs cultures lui font vite comprendre la singularité et la richesse de l'identité chypriote. Tout en restant fidèle à sa conception de la peinture, il s'inspire du folklore, des couleurs, de son pays natal. Et la combinaison est réussie. Ses peintures illustrent la vie rurale chypriote, l'histoire tourmentée de l'île, l'amour, la vie, la mort, toujours sur un mode lyrique, romantique.

Il fonde à Lempa, près de Paphos, le Cyprus College of Art. En 2005, sa série " Routes de la Liberté " représente Chypre lors de la XXIIIe Biennale de Sao Paulo. C'est la première fois depuis 25 ans que l'île est présente lors de cette grande manifestation culturelle. Une vraie reconnaissance pour cet artiste !

Arts religieux
Icône de la Vierge Éléousa (XIe s.), monastère de Kykkos.
Icône de la Vierge Éléousa (XIe s.), monastère de Kykkos.

Chypre, pour la qualité, l'abondance et la richesse de ses représentations hagiographiques est parfois surnommée " l'île des Saints ". Les nombreuses influences subies au cours des siècles ont, d'une certaine façon, renforcé l'identité culturelle chypriote et son attachement à l'art religieux. L'art des icônes s'est perpétué et maintenu sans interruption durant quatorze siècles, malgré ou grâce aux épreuves douloureuses vécues au cours des occupations successives, à partir notamment de l'effondrement de l'Empire byzantin. C'est pourquoi l'art religieux byzantin trouve, dans la peinture des icônes, son expression la plus traditionnelle et la plus ancienne. De nombreuses oeuvres sont d'ailleurs classées par l'Unesco. La plus ancienne icône en couleur est une icône de la Vierge à l'Enfant, datée de la fin du VIIe siècle. Les oeuvres antérieures au XIe siècle se démarquent nettement de celles qui viennent ensuite, largement influencées par les artistes de Constantinople. Au début du XIIIe siècle, d'autres influences se firent jour, à la suite de l'arrivée de Richard Coeur de Lion, puis des Francs sous les Lusignan, et enfin des Vénitiens. L'occupation ottomane n'allait pas le moins du monde ralentir la production. Quelques éléments baroques seront introduits au XVIIe siècle, et même rococo dans la deuxième moitié du XIXe siècle. Le style russe, enfin, allait exercer son influence au XIXe siècle. Aujourd'hui, l'art des icônes continue à prospérer, avec un retour aux traditions byzantines anciennes.

On pourra consulter l'excellent ouvrage du Dr Sophocles Sophocleous, Les Icônes de Chypre du VIIe au XXe siècle, qui présente un panorama complet de 116 planches en couleur d'icônes, détaillées et annotées, dont certaines n'ont jamais été publiées précédemment, depuis les reproductions noir et blanc de mosaïques et de peintures murales des VIe et VIIe siècles jusqu'à nos jours. On trouve ce remarquable ouvrage au Centre d'héritage culturel à Nicosie ou dans les librairies.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Activités Airbnb

Adresses Futées de Chypre

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end bien être pour 2 personnes en Auvergne !

Profitez d'une parenthèse enchantée pour 2 personnes en Auvergne avec Aiga Resort.