" Joyau vert de l'Europe ", la jeune république slovène a parcouru bien du chemin depuis l'éclatement du puzzle yougoslave en 1991. Membre de l'Union européenne depuis 2004, de la zone euro depuis 2007, la Slovénie a en outre présidé l'UE au premier semestre 2008. Malgré cet attrait pour l'Ouest - les Slovènes parlent bien souvent anglais, allemand et italien -, le pays cultive une certaine fierté pour ses origines et traditions slaves, et même parfois une nostalgie envers son passé communiste. En plus d'explorer une histoire et une culture passionnantes, le guide touristique de la Slovénie propose au lecteur des pistes pour s'orienter au coeur de ce petit pays méconnu, lové entre hauts sommets enneigés, plages méditerranéennes et denses forêts d'Europe orientale. On découvrira ainsi la trépidante et féerique capitale Ljubljana avant d'aller canoter sur le lac glaciaire de Bled ou de s'enfoncer dans les galeries de la grotte de Postojna, la plus grande d'Europe. Le littoral adriatique rappellera Venise, tandis qu'au nord-est s'étirent les doux reliefs du Pohorje, parfaits pour la balade. En s'approchant de la frontière croate, les zones boisées gagnent du terrain, terre des ours, des loups et des cerfs. Destination mosaïque, la Slovénie collectionne les influences culturelles de ses voisins tout en gardant un identité propre, une attitude chaleureuse sans être expansive. Elle est aussi diverse que l'est sa géographie, offrant au voyageur de belles expériences auprès d'une nature splendide et préservée, dont les bienfaits de ses eaux thermales. Dobrodošli v Sloveniji !

Les lieux incontournables de Slovénie

Quand partir en Slovénie ?

Quand partir en Slovénie ? De manière générale, on peut dire que c'est une destination pour tous durant toute l'année. Les thermes, ce pourquoi le pays est connu en partie, sont ouverts toute l'année et il y en aura toujours un dans la région où vous vous trouverez. Les montagnes enneigées seront particulièrement accueillantes en hiver (de novembre à fin mars) mais aussi intéressantes en été car beaucoup d'activités y sont possibles. Les vallées verdoyantes seront plus propices à des balades au printemps, au moment où la nature se réveille, ou pour ses couleurs d'automne. Pas de saison particulière pour les villes qui sont assez animées, surtout si l'on s'y trouve au moment d'événements culturels. Le mois de mai est toutefois peut-être la meilleure période pour partir en Slovénie : il y a alors une multitude de choses à faire car on peut très bien skier en montage le matin et se baigner dans la mer Adriatique l'après-midi tout en faisant une pause déjeuner au fameux haras de Lipica. Quand partir Slovénie, demandez-vous ? Vignobles, grottes, karst, forêts, torrents, cascades, patrimoine architectural, eaux cristallines, aventures, gastronomie... il y en a pour tous les goûts n'importe quand, et c'est sans doute cela, la particularité du pays.

Comment partir en Slovénie ? Nos conseils & astuces

Le territoire étant si différent d'un coin à l'autre du pays, les activités possibles sont très nombreuses, pouvant motiver un voyage thématique : sports d'hiver, thermalisme, gastronomie, parcs nationaux, culture, etc. Il existe des agences de voyages très compétentes spécialisées dans l'organisation de séjours en Slovénie et dans cette région de l'Europe. Les circuits proposés peuvent s'étendre d'un week-end long à deux pleines semaines. À vous de voir !

Découvrez notre sélections d'agences de voyages pour cette destination

Prix moyen d'un vol depuis la France : entre 230 et 500 € en été et entre 180 et 400 € en basse saison. À noter que la variation de prix dépend de la compagnie empruntée mais, surtout, du délai de réservation (idem pour le logement). Les compagnies low cost sont des options à ne pas négliger : on peut en effet se rendre en Slovénie en partant de Beauvais pour atterrir à Venise - pour un prix pouvant descendre jusqu'à 50 € l'aller-retour par personne - et rejoindre ensuite la Slovénie en bus.

En Slovénie, l'infrastructure routière est très bien développée et le réseau national de bus est bien huilé. Vous pouvez ainsi vous rendre dans n'importe quel coin du pays en bus, même si c'est parfois lent, car les arrêts sont nombreux. Les véhicules sont néanmoins récents et confortables. L'autre option, c'est l'automobile : la vôtre, si vous décidez de rallier la Slovénie par vos propres moyens, ou un véhicule de location, à tarif honnête. À Ljubljana, on circule à pied, en bus ou en taxi.

Organiser son voyage en Slovénie

Les circuits touristiques en Slovénie

À la découverte de la porte des Balkans

Véritable mosaïque naturelle lovée au creux des Alpes et des plaines de Pannonie, le territoire de la plus occidentale des nations slaves invite à la flânerie : de l'emblématique Bled au nord à la sud...

Envie d'un voyage sur mesure ?

Nous vous mettons en relation
avec l'agence locale
spécialiste de votre destination !

Majestueuse Slovénie, entre nature et patrimoine

Deux semaines à sillonner cette coquette perle slave permettra de saisir l'abondance de ses richesses, mais aussi de s'approcher un peu plus de ses chaleureux habitants. Culture vivante, épatant hérit...

Photos de Slovénie

Découvrir la Slovénie

Les plus de la Slovénie

Un environnement privilégié sur un petit territoire

A peine plus grande que la Bretagne, la Slovénie est un petit pays. Pourtant, ce territoire si restreint est plein de contrastes. On le présente souvent, à raison, comme un pays alpin. Ce n'est pourtant pas un pays alpin au sens " helvétique " du terme. Evidemment, le parc du Triglav et les Karawanken ont tout du cliché suisse : de belles bâtisses et chalets dans un environnement verdoyant entourés de pics élancés vers le ciel. Kranjska Gora, Bohinj, Bled, Velika Planina en sont les parfaites illustrations. Mais une fois que l'on passe le tortueux col de Vršič et que l'on plonge dans la vallée de la Soča, les paysages changent rapidement. Les couleurs de la rivière évoluent en même temps que les reliefs. Les senteurs méditerranéennes se font déjà ressentir à Kobarid. Le contraste est encore plus saisissant lorsqu'on passe de la vallée de la Soča au pays de Goriška Brda, véritable Toscane slovène. Que dire alors du Karst, ces plateaux si méditerranéens parsemés de vignes et de villages en pierres sèches ? De tels paysages ne peuvent déboucher que sur l'Istrie si particulière, influencée par Venise et la Croatie toute proche. La tentation d'arrêter le voyage sur cette minuscule côte est forte. Pourtant, la Slovénie recèle encore de nombreux trésors. Au sud, les grandes étendues forestières de Kočevski Rog sont l'habitat de l'ours et constituent les prémices des Balkans. Remontant la superbe vallée de la Krka, on débouche sur la partie nord du pays. Le Pohorje apparaît alors pour laisser la place à l'unique grande plaine du pays : Prekmurje. Difficile de croire que cette diversité géographique se situe sur un si petit territoire !

Des villes à taille humaine

Les villes sont à l'image du pays, petites mais diverses. La Slovénie ne compte qu'une " grande " agglomération : Ljubljana. La capitale, l'une des plus petites d'Europe, ne compte que 280 000 habitants. Elle est pourtant tout aussi dynamique que les autres capitales. Son centre-ville n'est pas très étendu si bien qu'on a l'impression de l'avoir toujours connu. Maribor, la deuxième ville du pays, a un visage très provincial. A chaque coin de rue, les vignes ou le massif du Pohorje se dessinent. Les villes médiévales de Ptuj et Škofja Loka sont les plus belles de Slovénie. Elles étalent facilement leurs charmes lors d'une petite promenade. Celje et Kranj, la troisième et la quatrième ville du pays, possèdent aussi un centre historique ; elles peuvent parfois surprendre par leur petite taille. Koper et Piran, villes côtières remarquables, sont teintées par leur histoire liée à Venise. Nova Gorica s'adresse aux joueurs invétérés. Il est alors facile de comprendre que chacun peut trouver " une ville à son pied ". Le plus frappant lorsque l'on parcourt les villes de Slovénie, c'est le calme qui y règne. Pas d'embouteillages incessants, pas de foule oppressante, pas de grandes avenues, on se sent respirer et à l'aise. Les villes slovènes ne sont pas impersonnelles. On s'y repère facilement de telle sorte qu'elles apparaissent rapidement familières. Après avoir parcouru des grandes étendues sauvages, le retour à la civilisation se fait en douceur dans ce pays à taille humaine.

Un mélange de traditions et de modernité

Par rapport à ses soeurs slaves, la Slovénie a toujours été tournée vers l'Ouest et sa modernité. Pourtant, elle a su préserver ses traditions. Plus important encore, les Slovènes sont encore très fiers de les perpétuer et de les transmettre. Pour mieux comprendre cela, il suffit de séjourner dans une ferme touristique. La cuisine est basée sur les produits de la ferme : lait, fromages, miel, charcuterie, pain... Tout est fait maison même si, bien souvent, l'exploitation est de petite taille. Pourtant, même dans les coins les plus reculés, les fermes sont connectées à l'Internet haut débit. Une tradition n'est vivante que si elle se comprend et se partage. Ainsi, elle ne se transforme pas en folklore. C'est pour cette raison que, dans tous les villages, il existe un micromusée qui retranscrit et met à la portée de tous l'histoire et les caractéristiques de la vie de la communauté. Un parallèle est souvent fait avec la vie d'aujourd'hui. Si ce n'est pas le cas, il est alors facile de le faire par soi-même. Bien entendu, il est difficile de présenter toutes les traditions du pays. Elles sont aussi diverses que le territoire lui-même ou que le nombre de dialectes pratiqués. Il suffit de parcourir la Slovénie pour s'en imprégner. Avec un petit effort, elles sont accessibles à tous. Il faut juste en profiter !

Reportages & actualités de Slovénie

Avis