Eddy Merckx © Oskar SCHULER - shutterstock.com.jpg
Kayak dans les Ardennes © T.W. van Urk - shutterstock.com.jpg

Football, les nouvelles stars

Le football est, bien entendu, très populaire dans le royaume ! Notamment lorsque l’équipe nationale des Diables rouges est de sortie. En plus, ces dernières années, les résultats sont au rendez-vous pour cette équipe séduisante. Emmenée par son sélectionneur Roberto Martinez, la sélection, après un quart de finale lors du mondial brésilien en 2014, a atteint le premier rang du classement mondial de la FIFA en 2015 lors des éliminatoires pour l’Euro, organisé en France l’année suivante. Une compétition où ils vont également atteindre les quarts, avant de sortir sur une déception face au pays de Galles. Enfin, lors de la Coupe du monde 2018 en Russie, les Diables rouges se hissent jusqu’en demi-finale après un superbe parcours. Finalement battus par la France, les Belges quittent la compétition amers, estimant avoir été supérieurs aux Bleus. Ils se reprendront malgré tout, pour terminer à la troisième place en battant l’Angleterre. À l'Euro 2020, ils ont perdu face à l'Italie en quart de finale. Il faut dire qu’elle compte de grands joueurs dans ses rangs. Des stars qui évoluent dans les plus grands clubs d’Europe : le gardien Thibaut Courtois et la pépite Eden Hazard au Real Madrid, le prodige de Manchester City Kevin de Bruyne, le défenseur du PSG Thomas Meunier, l’attaquant de l’Inter Milan Romelu Lukaku ou celui de Chelsea Michy Batshuayi…

Le cyclisme, une tradition

La Belgique est une terre de tradition cycliste : de nombreux champions belges ont marqué ce sport, comme Eddy Merckx, cinq fois vainqueur du Tour de France, Johan Museeuw, plusieurs fois champion du monde, ou plus récemment Tom Boonen, champion du monde sur route et vainqueur d’étapes sur le Tour de France (6) ou le Tour d’Espagne (2). Aujourd’hui, Philippe Gilbert et Greg Van Avermaet sont les figures de proue du cyclisme belge. Le premier empile les victoires. Gilbert a en effet remporté le championnat du monde sur route, quatre des cinq grandes « classiques » (Paris-Roubaix, Tour des Flandres, Liège-Bastogne-Liège et Tour de Lombardie) et des étapes sur les trois grands tours (Tour de France, Tour d’Italie, Tour d’Espagne). Greg Van Avermaet a lui remporté le titre olympique sur route à Rio en 2016, le Paris-Roubaix 2017 et des étapes du Tour de France et du Tour d’Espagne.

Avec de tels champions, il n’est donc pas étonnant que le cyclotourisme soit une des manières les plus adéquates pour traverser ce petit pays. L’ensemble du territoire (et surtout la Flandre) est desservi par un réseau de voies aménagées pour des promenades familiales ou des excursions plus sportives dans les Ardennes ou dans les Fagnes.

Pendant la saison (de la fin de l’hiver au début de l’automne), d’innombrables courses cyclistes sont donc organisées à travers le royaume. Les plus connues sont Liège-Bastogne-Liège (courue fin avril), le Tour des Flandres (créé en 1913) et le Tour de Belgique (relancé en 2002 après une interruption de 12 ans). Pour avoir un aperçu de la popularité de ce sport dans le pays, il faut regarder le film franco-belge avec Benoît Poelvoorde, Le Vélo de Ghislain Lambert.

Au tennis, vive les championnes !

Le royaume de Belgique a dominé, durant la première décennie des années 2000, le monde du tennis féminin avec deux championnes, une Flamande et une Wallonne : Kim Clijsters et Justine Henin.

En 2001, Kim Clijsters est devenue la première Belge à atteindre la finale de Roland-Garros et en 2003, elle est devenue n1 mondiale. Suite à plusieurs problèmes de santé, elle a cependant mis fin à sa carrière en 2007. Avant de revenir entre 2009 et 2012, après avoir mis au monde une petite fille. Un retour tonitruant avec des victoires à l’US Open (2009, 2010) et à l’Open d’Australie (2011). Pour l’histoire, elle a été, début 2011, la première mère no 1 mondiale de tennis !

Son éternelle rivale et compatriote Justine Henin a, quant à elle, remporté Roland-Garros à quatre reprises (en 2003, 2005, 2006 et 2007) et une médaille d’or aux Jeux olympiques d’Athènes. Elle a été en tête du classement mondial pendant 117 semaines entre 2003 et 2008, l’année de la fin de sa carrière.

Actuellement, le tennis belge est un peu plus discret. Côté femmes, c’est Élise Mertens qui porte haut les couleurs du tennis belge (elle a atteint la 12e place mondiale en 2018). Chez les hommes, c’est Steve Darcis et surtout David Goffin (7e mondial en 2017) qui ont fait parler d’eux ces dernières années.

Un littoral à explorer

Le char à voile est l’une des images d’Épinal des plages du Nord. En Flandre, les 65 km de littoral sont constitués d’une superbe plage de sable continue. C’est donc l’occasion de s’essayer à ce célèbre sport de glisse, sur un site extraordinaire où le vent du nord-ouest favorise cette pratique. La Panne, près de la frontière française, est particulièrement réputée par les aficionados. Par ailleurs, il est possible de profiter de la côte belge pour pratiquer d’autres sports nautiques, comme la planche à voile, le surf, le kite-surf…

Dans les terres aussi, de quoi se dépenser

Escalade. Ce n’est pas un hasard si la Belgique est surnommée le « plat pays » : en effet, le plus haut point du royaume se situe au Signal de Botrange et culmine à 694 m ! Qu’à cela ne tienne ! S’il n’y a pas de montagnes à escalader, on trouve dans le royaume des rochers très impressionnants. Par exemple, le massif de Freyr à Dinant, les rochers du Neviau dans le Namurois, ou encore le massif de Sy dans la vallée de l’Ourthe, attirent les amateurs de grimpette.

Canoë et kayak. Pour vous reposer les jambes, pourquoi ne pas profiter des jolis paysages que traversent les rivières belges ? Dans les Ardennes, notamment, vous trouverez de nombreux points de location de kayaks pour pagayer sur la Lesse, la Lomme ou l’Ourthe. De belles balades en perspective !

Spéléologie. Enfin, la Belgique attire aussi les adeptes de spéléologie. Il faut dire que le massif des Ardennes, relativement peu élevé, est une zone littéralement minée par des grottes et des réseaux de rivières souterraines. Un environnement karstique propice à la spéléologie, mais aussi à d’autres sports extrêmes comme la plongée souterraine. La Grotte Sainte-Anne en Wallonie est l’un des grands classiques de la spéléo belge.