Guide des Pays-Bas : Population et langues

Animation folklorique.
Animation folklorique.

Ce petit pays comptait en 1830 un peu plus de 2,6 millions d'habitants. Ils sont plus de 16,8 millions aujourd'hui, ce qui représente une augmentation de la population plus rapide que celle de nombreux autres pays européens. Ce plus grand dynamisme démographique des Néerlandais, évident au début du siècle, tend cependant à s'atténuer. En effet, si le taux de mortalité n'a pratiquement pas changé ces dernières années, en revanche, le taux de natalité est, comme souvent en Europe, en régression. Les Pays-Bas n'échappent donc pas à la règle et voient, eux aussi, leur population vieillir progressivement, les personnes de plus de 65 ans constituant actuellement presque 15 % de la population totale.

Cette croissance démographique très forte n'a pas toujours été sans poser des problèmes, provoquant parfois d'importantes pressions ou oppositions régionales sur un espace malgré tout limité. Aussi, les Pays-Bas connaissent-ils une des plus fortes densités de population au monde (488 hab./km²), si l'on ne considère que le territoire métropolitain. Presque 80 % des habitants résident dans les grandes villes de l'ouest (les régions du nord et de l'est ne pouvant proposer suffisamment d'emplois), même si les plus importantes d'entre elles connaissent aujourd'hui un certain exode vers les communes rurales organisées. La Randstad (à la rencontre de la façade maritime et de l'axe rhénan) constitue une gigantesque conurbation en forme de fer à cheval, qui concentre 42 % de la population totale du pays. Elle comprend ainsi Utrecht, Amsterdam, Rotterdam et La Haye. La périphérie, essentiellement agricole, présente tout de même quelques villes encore actives sur le plan économique et culturel (industrie, artisanat...), et donc démographique, mais souffre indéniablement de sa situation excentrée.

L'immigration

Comme dans tout pays au long passé colonialiste, l'immigration contribue largement au peuplement et à l'activité économique. Le solde migratoire est toujours resté positif, principalement en raison de l'installation d'une main-d'oeuvre en provenance des pays méditerranéens (de Turquie notamment).
Les Pays-Bas connurent par ailleurs une forte immigration des Antilles néerlandaises (91 000 personnes aujourd'hui sur le sol néerlandais), du Surinam (environ 190 000 personnes nées au Surinam vivent aux Pays-Bas). Le pays compte également 35 000 Moluquois, 25 000 Chinois et 1  500 Tsiganes. 700 000 étrangers vivent aux Pays-Bas, principalement dans les grandes villes de l'ouest. On pourra ainsi parler français avec des populations francophones d'origine marocaine et tunisienne majoritairement, présentes en grand nombre à Rotterdam. La croissance de la population sera moins rapide au cours de ce siècle.

La langue néerlandaise...

L'origine de la langue néerlandaise remonte au VIIIe siècle. Elle appartient à la famille des langues germaniques tout comme l'anglais et l'allemand. Le néerlandais et l'allemand ont une origine commune. Le néerlandais est la langue maternelle de 22 millions de Flamands et de Néerlandais. C'est également la langue officielle du Suriname (population : 500 000 habitants) et des Antilles néerlandaises (200 000 habitants environ), qui font partie du Royaume des Pays-Bas. Le néerlandais joue encore un rôle important en tant que langue étrangère en Indonésie, dont la population est estimée à plus de 230 millions d'habitants. Une langue très proche du néerlandais, l'Afrikaans, est pratiquée comme langue maternelle par plus de 6 millions d'habitants en Afrique du Sud (population totale : 44 millions) et constitue la première langue étrangère pour 10 millions de personnes.

...et la langue frisonne

Dans la province de la Frise, un dialecte est parlé par les habitants, en plus de la langue officielle néerlandaise : le frison. Cette langue n'est usitée que dans la province du nord des Pays-Bas, la Frise (Fryslân). La majorité des Néerlandais ne maîtrisent pas cette langue. Dans la région, le frison s'est imposé comme langue officielle pour l'administration et l'enseignement. Les autorités frisonnes ont exigé la traduction des documents officiels en frison, certains sites internet et les noms de rues sont bilingues. On compte environ 700 000 frisophones dans le monde.

Une société aux cultures multiples

Il n'y a pas si longtemps encore, la société néerlandaise se caractérisait par le cloisonnement, phénomène typiquement néerlandais qui faisait que de nombreuses organisations politiques, sociales ou religieuses - catholiques, protestantes, socialistes ou libérales - oeuvraient côte à côte en poursuivant des objectifs sensiblement identiques mais en s'inspirant de convictions différentes. Ce phénomène est toujours perceptible à la télévision, à la radio, dans la presse, dans l'enseignement et dans la vie associative.
Historiquement, le territoire occupé par les Pays-Bas a été soumis, bien avant la création de cet Etat, à diverses influences étrangères. Il se trouve à la croisée des influences de l'Allemagne (à laquelle les Néerlandais refusent d'être apparentés bien que leur langue soit proche de l'allemand), de l'Espagne (à l'époque de l'appartenance des Provinces-Unies à l'Espagne), de la France (domination culturelle et politique au temps de Napoléon, ajoutée aux nombreuses émigrations dues aux guerres de Religions) et enfin évidemment anglo-saxonnes (anglaises autant qu'américaines via l'American Way of Life). Les Pays-Bas comptent actuellement un peu plus de 5 % d'étrangers. Etant un des pays les plus densément peuplés du monde, ils mènent aujourd'hui une politique, on ne peut plus réservée en matière d'admission des étrangers. Il y a quelques décennies pourtant, le pays pratiquait une politique d'encouragement de l'émigration tout comme ses confrères européens.
Depuis quelques années donc, l'immigration aux Pays-Bas est sélective, ceux admis en vertu de traités (les ressortissants de l'Union européenne notamment ou des anciennes colonies néerlandaises) et ceux dont l'admission est commandée par des raisons humanitaires, politiques. Le gouvernement mène une politique active et obligatoire d'intégration des étrangers admis à s'établir aux Pays-Bas.
Cependant l'intégration des Maghrébins et Africains reste ici aussi problématique qu'en France sinon plus. De culture et religion différentes, ils sont moins facilement acceptés par la population locale et, bien que le LPF (et par la suite le PVV de Geert Wilders) ne soit pas tout à fait comparable au FN français, ce parti politique fut le premier à les désigner comme victimes du chômage, et responsables de la délinquance. Le PVV, lui, se prononce clairement contre l'Islam qualifié de religion fasciste qui rejette les femmes et les homosexuels. On n'observe pas de véritable ghettoïsation, mais certaines populations immigrées restent néanmoins, au moins socialement sinon géographiquement, mises de côté. Les chiffres des étrangers en incapacité de travail sont notamment très élevés et leur réintégration reste problématique.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Activités Airbnb

Adresses Futées des Pays-Bas

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end bien être pour 2 personnes en Auvergne !

Profitez d'une parenthèse enchantée pour 2 personnes en Auvergne avec Aiga Resort.