Guide de Porto Rico : Argent

Monnaie

La devise officielle de Porto Rico est le dollar américain (abréviation  US$). Les billets en "  dollars  " ou pesos existent en coupure de 1, 5, 10, 20, 50 et 100 US$. Il existe également des centimes, les "  cents  " ou centavos, en pièces de 1, 5, 10 et 25 cents. Plus rares à trouver mais également en circulation, des pièces de 1 US$.

Taux de change

En janvier 2019  : 1 € = 1,14  US$ et 1 US$ = 0,87 €. Le taux de change du jour peut être consulté sur le site www. xe.com.

Coût de la vie

Avec un revenu mensuel moyen qui atteint tout juste les 20 000 US$ par an, il est facile de penser que les Portoricains vivent bien, en comparaison avec les autres îles de la région. Mais ce n'est pas le cas. Comme aux Etats-Unis, le système cache de nombreuses disparités. Pour beaucoup, une grande partie de leurs revenus provient de l'Etat américain. Si l'essence, les fast-foods ou encore les vêtements n'apparaîtront pas chers aux touristes européens, en revanche, ce qu'ils se savent pas, c'est que l'éducation, la santé ou l'immobilier sont hors de prix. En termes touristiques, cette situation a des répercussions directes, à moins de vivre "  à la locale  " : les hébergements aux normes coûteront souvent beaucoup plus cher qu'en France ou en Europe. Et les prix de certains restaurants vous sembleront bien élevés, tout comme le prix de l'hôtellerie. Ceci se vérifie particulièrement à San Juan mais vous vous en rendrez compte tout au long de vos parcours. Bien évidemment les budgets varient en fonction des envies et de l'infrastructure recherchée. Sachez toutefois que malgré le prix payé, vous pourrez être surpris du résultat. Les prix surprennent même les touristes nord-américains qui n'en voient d'équivalents qu'à New York.

Budget
Idées de budget

Petit budget : de 70 à 100 US$ par jour. Comptez de 35 à 50 US$ pour une nuit dans un hostel ou un camping ; 2 repas entre 12 et 20 US$, dans des kioskos ou un restaurant local ; 2 cafés à 2 US$ et une boisson rarement à moins de 3 US$ ; un transport en autobus de 0,75 à 2 US$. Vous pourrez profiter des plages gratuitement mais pour le déplacement, il vous faudra compter sur l'auto-stop, peu pratiqué mais pas inexistant ou négocier votre transport enpúblico avec d'autres personnes.

Budget moyen : de 140 à 200 US$. Il vous faudra compter au moins 100 US$ pour dormir dans un hôtel 2 étoiles. Vous pourrez utiliser les 40 US$ restant pour faire un repas complet dans un restaurant et régler quelques boissons. Comptez un budget supplémentaire pour les activités touristiques et les divertissements. Si vous souhaitez louer une voiture, réservez environ 50 US$ par jour (taxes comprises), vous vous situerez dans le haut de la fourchette, en faisant attention.

Gros budget : à partir de 200 US$. Dans ce budget, vous pourrez accéder aux trois et quatre-étoiles. Aller dans quelques bons restaurants et louer une voiture. Mais si vous voulez rester proche des 200 US$, il vous faudra aussi calculer.

Banques et change

L'horaire d'ouverture le plus répandu s'étend généralement du lundi au vendredi de 8h à 16h, en journée continue. Mais il n'y a, bien sûr, pas de vérités établies en la matière, certaines banques ouvrant également le samedi matin. La banque la plus répandue à Porto Rico est la Banco Popular, qui dispose d'agences dans l'ensemble du pays, et de manière générale, chaque ville a au moins une Banco Popular. Vous verrez aussi de nombreuses Scotia Bank et Banco Santander.

Sachez que si vous souhaitez faire du change les frais peuvent être multipliés par cinq d'un bureau de change à un autre (ces frais sont souvent déjà inclus dans le taux de change affiché). On constate la même pratique en France. Préférez donc la carte bancaire. Pour les paiements comme les retraits par carte, le taux de change utilisé pour les opérations s'avère généralement plus intéressant que les taux pratiqués dans les bureaux de change. (A ce taux s'ajoutent des frais bancaires, indiqués ci-dessous.)

Carte bancaire

Si vous disposez d'une carte bancaire (Visa, MasterCard, etc.), inutile d'emporter des sommes importantes en espèces. Dans les cas où la carte n'est pas acceptée par le commerçant, rendez-vous simplement à un distributeur automatique de billets.

En cas de perte ou de vol de votre carte à l'étranger, votre banque vous proposera des solutions adéquates pour que vous poursuiviez votre séjour en toute quiétude. Pour cela, pensez à noter avant de partir le numéro d'assistance indiqué au dos de votre carte bancaire ou disponible sur internet. Ce service est accessible 7j/7 et 24h/24. En cas d'opposition, celle-ci est immédiate et confirmée dès lors que vous pouvez fournir votre numéro de carte bancaire. Sinon, l'opposition est enregistrée mais vous devez confirmer l'annulation à votre banque par fax ou lettre recommandée.

Conseils avant départ. Pensez à prévenir votre conseiller bancaire de votre voyage. Il pourra vérifier avec vous la limitation de votre plafond de paiement et de retrait. Si besoin, demandez une autorisation exceptionnelle de relèvement de ce plafond. Certaines cartes bancaires proposent des prestations d'assurance voyage très intéressantes (vol bagages, maladie, décès, rapatriement). Pensez également à vous informer.

Retrait

Trouver un distributeur. Des distributeurs sont présents presque partout : banques, hôtels, pharmacies, parkings, supermarchés.... Pour connaître le plus proche, des outils de géolocalisation de distributeurs sont à votre disposition. Rendez-vous sur visa.fr/services-en-ligne/trouver-un-distributeur ou sur mastercard.com/fr/particuliers/trouver-distributeur-banque.html.

Utilisation d'un distributeur anglophone. De manière générale, le mode d'utilisation des distributeurs automatiques de billets (" ATM " en anglais) est identique à la France. Si la langue française n'est pas disponible, sélectionnez l'anglais. " Retrait " se dit alors " withdrawal ". Si l'on vous demande de choisir entre retirer d'un " checking account " (compte courant), d'un " credit account " (compte crédit) ou d'un " saving account " (compte épargne), optez pour " checking account ". Entre une opération de débit ou de crédit, sélectionnez " débit ". (Si toutefois vous vous trompez dans ces différentes options, pas d'inquiétude, le seul risque est que la transaction soit refusée). Indiquez le montant (" amount ") souhaité et validez (" enter "). A la question " Would you like a receipt ? ", répondez " Yes " et conservez soigneusement votre reçu.

Frais de retrait. L'euro n'étant pas la monnaie du pays, une commission est retenue à chaque retrait. Les frais de retrait varient selon les banques et se composent en général d'un frais fixe d'en moyenne 3 euros et d'une commission entre 2 et 3 % du montant retiré. Certaines banques ont des partenariats avec des banques étrangères ou vous font bénéficier de leur réseau et vous proposent des frais avantageux ou même la gratuité des retraits. Renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire. Notez également que certains distributeurs peuvent appliquer une commission, dans quel cas celle-ci sera mentionnée lors du retrait.

Cash advance. Si vous avez atteint votre plafond de retrait ou que votre carte connaît un disfonctionnement, vous pouvez bénéficier d'un cash advance. Proposé dans la plupart des grandes banques, ce service permet de retirer du liquide sur simple présentation de votre carte au guichet d'un établissement bancaire, que ce soit le vôtre ou non. On vous demandera souvent une pièce d'identité. En général, le plafond du cash advance est identique à celui des retraits, et les deux se cumulent (si votre plafond est fixé à 500 €, vous pouvez retirer 1 000 € : 500 € au distributeur, 500 € en cash advance). Quant au coût de l'opération, c'est celui d'un retrait à l'étranger.

Paiement par carte

De façon générale, évitez d'avoir trop d'espèces sur vous. Celles-ci pourraient être perdues ou volées sans recours possible. Préférez payer avec votre carte bancaire quand cela est possible. Les frais sont moindres que pour un retrait à un distributeur et la limite des dépenses permises est souvent plus élevée.

Notez que lors d'un paiement par carte bancaire, il est possible que vous n'ayez pas à indiquer votre code pin. Une signature et éventuellement votre pièce d'identité vous seront néanmoins demandées.

Acceptation de la carte bancaire. La carte bancaire est tout aussi aisément utilisée que le liquide. Les Portoricains ne se gênent pas pour régler par carte les plus petits montants, comme pour des cigarettes ou un tube de dentifrice car la demande d'un montant minimum est rare. Mais 5 US$ sont parfois requis. Si vous souhaitez alors retirer des espèces, vous trouverez souvent un distributeur à proximité.

Frais de paiement par carte. Hors zone Euro, les paiements par carte bancaire sont soumis à des frais bancaires. En fonction des banques, s'appliquent par transaction : un frais fixe entre 0 et 1,20 € par paiement, auquel s'ajoutent de 2 à 3 % du montant payé par carte bancaire. Le coût de l'opération est donc globalement moins élevé que les retraits à l'étranger. Renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire.

Transfert d'argent

Avec ce système, on peut envoyer et recevoir de l'argent de n'importe où dans le monde en quelques minutes. Le principe est simple : un de vos proches se rend dans un point MoneyGram® ou Western Union® (poste, banque, station-service, épicerie...), il donne votre nom et verse une somme à son interlocuteur. De votre côté de la planète, vous vous rendez dans un point de la même filiale. Sur simple présentation d'une pièce d'identité avec photo et la référence du transfert, on vous remettra aussitôt l'argent.

Pourboires, marchandage et taxes

Pourboire. Si pour les Français le service est inclus dans le salaire, ce n'est pas le cas aux Etats-Unis ni à Porto Rico. C'est dans les restaurants qu'il est inévitable, parfois inclus dans la note à hauteur de 15 % à 20% du prix total. Si ce n'est pas le cas, on s'attend généralement à ce que vous les ajoutiez. Il faudra alors faire attention à ne pas inclure les taxes au moment de calculer le pourboire à laisser. Ne pas laisser de pourboire voudrait signifier que le service était très médiocre. Dans les hôtels d'un certain standing, le personnel qui assure le ménage laisse généralement une enveloppe sur le bureau de la chambre pour y glisser quelques dollars. De manière générale il est bienvenu de laisser un pourboire pour chaque service rendu (taxis, guides touristiques...) excepté les commerces. Dans la capitale, quelques nécessiteux proposent parfois de surveiller la voiture une fois garée. Attachés à un secteur bien précis (abords d'un restaurant chic par exemple), ces gardiens autoproclamés sont généralement sûrs et leur surveillance pas très chère. Compter 2 à 5  US$ pour le prix de la sécurité.

Marchandage. Le marchandage se pratique uniquement lors d'achat de biens d'occasion, ou sur de gros achats comme pour une voiture, un meuble ou un appartement. Culture américaine oblige, les Portoricains ne sont pas du genre à contester un prix. Ceci est mal vu.

Taxes. Attention ! Comme aux Etats-Unis, les prix annoncés ne correspondent, dans leur grande majorité, jamais au prix final à payer. En fonction des produits et de l'endroit, une taxe fédérale ou locale peut être appliquée. Il est donc toujours utile d'avoir quelques dollars qui traînent dans une poche... En matière de tourisme, par exemple, chaque municipalité possède sa politique foncière, certaines prélevant de 0,5 à 1,5 % du prix d'une nuit d'hôtel, d'autres rien du tout. La municipalité de San Juan, par exemple, ajoute systématiquement un impôt de 3 ou 5 US$ par personne.

Sur chaque prix de chambre est ajoutée une taxe gouvernementale de 11 % pour les hôtels qui disposent d'un casino, de 9 % pour ceux qui n'en disposent pas et de 7 % pour les petits hôtels comme les paradores (communément les Guest houses). Lors de la réservation des chambres ou de la planification du voyage dans son ensemble, il peut donc être très utile de demander la confirmation des coûts globaux pour éviter les mauvaises surprises. Enfin, une taxe, correspondant plus ou mois à la TVA française, appelée IVU, est appliquée sur la plupart des produits. Elle s'élève à 6 % du prix de l'article.

Duty Free

Puisque votre destination finale est hors de l'Union européenne, vous pouvez bénéficier du Duty Free (achats exonérés de taxes). Attention, si vous faites escale au sein de l'Union européenne, vous en profiterez dans tous les aéroports à l'aller, mais pas au retour. Par exemple, pour un vol aller avec une escale, vous pourrez faire du shopping en Duty Free dans les trois aéroports, mais seulement dans celui de votre lieu de séjour au retour.

Adresses Futées de Porto Rico

Où ?
Quoi ?
Avis