Guide de Chine : Jeux, loisirs et sports

Disciplines nationales
<p>Jeu de go chinois.</p>

Jeu de go chinois.

Jeux traditionnels

Les jeux font partie de la culture chinoise. Pour les Chinois, le jeu est une véritable passion, mais il s'agit en même temps d'une honte parce qu'il fut souvent associé à la prostitution et la drogue. Jusqu'en 1999, le jeu était interdit en Chine. Cependant les Chinois ont toujours aimé se retrouver pour jouer au mah-jong. Les jeux d'argent sont totalement prohibés dans l'empire du Milieu, mais les Chinois ne peuvent pas s'empêcher de jouer... officiellement sans mise. Parmi les jeux les plus prisés, on compte la " bataille du vin " (un jeu de devinettes) et le jeu de go, considéré comme un véritable sport. La ville de Macao est très connue pour sa fièvre du jeu. On compte 9 casinos dans la ville qui tournent sans interruption. Les casinos de Macao sont truffés de figurines porte-bonheur et de statuettes de bouddha. Parmi les jeux, vous retrouvez le black-jack, le baccara, la roulette, la boule, le kéno et les fameuses machines à sous !

Jeu de go. " Des moines de la montagne sont assis jouant au go.

Sur le tablier l'ombre lumineuse des bambous.

On ne voit personne à travers le feuillage chatoyant.

Mais de temps en temps on entend le claquement d'une pierre. "

Bo Juyi, poète chinois (772-846).

Né en Chine il y a plusieurs milliers d'années, le jeu de go se joue avec des pierres noires et blanches (qui représentent des soldats) et un plateau appelé goban (sur lequel sont tracées 19 lignes horizontales et verticales). Le but du jeu est de construire des territoires. Les règles de base sont assez faciles à apprendre, mais les initiés se retrouvent très vite face à la complexité des techniques et la richesse du jeu de go. Lors de son apparition, le jeu de go était pratiqué par les personnes cultivées et était considéré comme un art tout comme la peinture, la poésie et la musique. Très prisé par les guerriers (pour son aspect militaire), le jeu de go acquit ses lettres de noblesse auprès des moines bouddhistes. Très populaire en Chine, au Japon et en Corée, le jeu de go s'est aussi exporté en Occident. La France possède une Fédération de jeu de go (ffg.jeudego.org).

Mah-jong. Sans conteste la discipline nationale et le passe-temps favori des Chinois ! Le mah-jong est un jeu traditionnel de dominos (et d'argent !) qui se joue à quatre avec des pièces sur lesquelles sont gravés des caractères. Le jeu se compose de 144 tuiles spéciales réparties en 6 catégories : les honneurs suprêmes (saisons et fleurs), les honneurs supérieurs (dragon rouge, vert et blanc), les honneurs simples (vent d'est, du sud, du nord et d'ouest), les ronds (numérotés de 1 à 9), les bambous et enfin les caractères. Au début, chaque joueur dispose de 13 ou 14 tuiles. En prenant ou en écartant des tuiles, les joueurs essaient de créer des combinaisons (paire, brelan, carré). Le premier qui arrive à obtenir 4 combinaisons et 1 paire avec 14 tuiles annonce " mah-jong " et termine la manche. On compte alors les points : les tuiles ont une valeur, mais certaines combinaisons (gagnantes ou non) aussi. Le mah-jong est aujourd'hui l'un des jeux internet les plus populaires. Les origines du mah-jong sont très floues. Cependant, on s'accorde à dire que le jeu découlerait d'un jeu de cartes ancien et comportait à ses origines 40 pièces appelées pai. Au XVIIIe siècle, le nombre de tuiles augmenta jusqu'à 108 (lesquelles représentaient les héros d'un fameux roman de l'époque classique Au bord de l'eau). Les tuiles devinrent de plus en plus nombreuses jusqu'à atteindre 160 pièces. Finalement, des réformistes décidèrent d'enlever certaines tuiles pour rendre le jeu plus ludique. Depuis cette date, les règles n'ont plus changé. Après son éclosion en Chine, le mah-jong fut introduit au Japon en 1907. Son succès fut immédiat. Des clubs existent, et de grandes compétitions sont toujours organisées entre les deux pays.

Sports

Basket. Le basket est également un sport très populaire en Chine, où 250 millions de personnes participent à des tournois. Selon une enquête de consommation, 57 % des hommes de 15 à 64 ans et 63 % des hommes et femmes de 15 à 24 ans se définissent comme fans de NBA. En janvier 2003, le site internet officiel de la NBA a inauguré un serveur en chinois, illustrant ainsi toute l'importance de ce sport en Chine, où les matchs de NBA sont tous retransmis, souvent en direct. Le phénomène Yao Ming (un joueur chinois recruté en NBA pour l'équipe des Houstons Rockets) a largement contribué à cet engouement chinois pour le basket. D'autant que l'équipe nationale est très en vue car elle se classe régulièrement en tête au championnat de basketball d'Asie.

Football. La Fédération de football de la République populaire de Chine a été fondée en 1924, affiliée à la FIFA de 1931 à 1958, puis de nouveau à partir de 1979. Elle compte aujourd'hui 4,3 millions de licenciés. Malgré des résultats internationaux très moyens (meilleur palmarès : une finale de la Coupe d'Asie des nations en 1984 puis en 2004, une qualification pour la Coupe du monde en 2002), le football est le sport le plus populaire en Chine. Le championnat national de football a été créé en 1994 et mobilise des hordes de supporters, dont le comportement n'a pas toujours été exemplaire. Ainsi des violences avaient éclaté à Pékin le 29 mai 1985, lorsque la Chine, défaite par Hong Kong, avait une fois de plus vu partir en fumée ses prétentions à la Coupe du monde. Aujourd'hui, dans les stades ou les bars et restaurants de supporters, les Chinois s'enthousiasment davantage pour les matches des championnats italien, anglais, espagnol ou français (retransmis presque en intégralité) que pour leurs équipes locales. Même le loto sportif, inauguré il y a quelques années, porte sur des matches anglais et italiens ! Seules les femmes parviennent à se maintenir à un haut niveau international. Sous la férule de Sun Wen, capitaine et joueuse phare de l'équipe, les footballeuses chinoises ont notamment remporté les Coupes asiatiques de 1986, 1989, 1991, 1993, 1995, 1997, 1999 et 2006 et ont été médaillées d'argent aux JO de 1986.

Tennis de table. Le premier champion du monde chinois est Rong Guotuan, qui remporte le 25e Championnat du monde de tennis de table en Allemagne en 1959. Peut-être avait-il été particulièrement motivé par cette phrase de Mao : " Considérez la balle comme la tête de votre ennemi capitaliste. Tapez dedans avec votre raquette socialiste, et vous aurez gagné un point pour la mère patrie " ! Instrument politique, c'est également le tennis de table qui a oeuvré pour la réconciliation entre la Chine et les Etats-Unis au début des années 1970 (la fameuse " diplomatie du ping-pong " chère à Nixon). Beaucoup moins diplomatique dans les compétitions internationales depuis lors, la Chine rafle régulièrement une bonne proportion des titres. Elle s'est ainsi allouée l'intégralité des médailles d'or des 36e et 43e Championnats du monde, et quatre médailles olympiques à Atlanta et à Sydney, ainsi que la médaille d'or par par équipe à Beijing (2008), à Londres (2012) et à Rio (2016) pour les hommes et les femmes.

Activités à faire sur place

La Chine (et principalement la Chine du Sud) est le paradis des promeneurs du dimanche comme des randonneurs passionnés. La diversité des paysages et la multiplicité des villages et des rencontres insolites sont autant d'invitations à la découverte à pied de ces provinces, pour certaines méridionales, pour d'autres enclavées. La patience sera ici une qualité, et la lenteur une vertu, pour qui souhaite profiter au mieux des diverses facettes naturelles et culturelles de la région. Bien sûr, des itinéraires en accéléré sont possibles, mais ce que vous y verrez confinera la plupart du temps à du tourisme de masse. Alors, prenez votre courage à deux pieds et foulez donc les chemins de traverse de ces terres chinoises. Les principaux sites de randonnée se trouvent en Chine du Sud et sont les suivants :

Province du Fujian : le parc national des Wulingshan

Province du Jiangxi : le parc naturel de Lushan (mont Lu)

Province du Hunan : les environs montagneux de Fenghuang et le parc de Wulingyuan

Province du Guangdong : les environs de Shantou à l'est, et de Taishan à l'ouest

Province du Guangxi : les pics karstiques et les rizières aux abords de Guilin, et la Montagne Fleurie, plus au sud

Province du Guizhou : les environs de Kaili et Zhaoxing à l'est, et les chutes de Huangguoshu, à l'ouest

Province du Yunnan : une grande diversité de sites, dont le plus connu reste la Vallée du Saut du Tigre. Les rizières de Jianshui, mais aussi les environs des vieilles villes de Dali et Lijiang, ainsi que du lac Lugu, sont particulièrement enchanteurs.

Sur l'île de Hainan, les hauteurs de centre de l'île sont également très intéressantes, tout comme les Nouveaux Territoires du côté de Hong Kong. En dehors de la randonnée, vous pourrez vous adonner au farniente et aux sports nautiques près de Sanya (Hainan) et sur les plages du Guangdong et du Guangxi, à la descente de rapides du côté des Wulingshan (Fujian), aux balades en vélo depuis la ville de Yangshuo (Guangxi), mais aussi à l'escalade dans les environs rocheux de Dali et de Lijiang (Yunnan).

Dans le reste du pays, la pratique ancestrale du vélo s'adapte désormais aux activités sportives avec la mise en place de circuits, un matériel de bonne qualité et des haltes sur le chemin (ce qui est indispensable, vu le dénivelé dans la plupart des régions). Le tour du lac Qinghai (dans la province du même nom), le plus grand du pays, est une excursion de plus en plus pratiquée.

Adresses Futées de Chine

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
Avis