KAZAKHSTAN - guide touristique du Petit Futé

Қазақстанға қош келдіңіздер !

Bienvenue au Kazakhstan ! Neuvième pays au monde par sa superficie, ce vaste territoire est par excellence le pays de la steppe, même si cette terre des nomades est bien loin, aujourd'hui, de coller à ce que veut bien imaginer l'inconscient collectif. Des décennies de domination russe puis soviétique, et la sédentarisation forcée sous Staline ont considérablement modifié les villes et les paysages d'un pays où la nature était reine. Il en résulte un portrait contrasté, où l'on se trouve déjà en Asie centrale mais où l'on n'a pas tout à fait quitté la Russie, où se côtoient nomades et sédentaires, steppes et montagnes, mers et déserts, Kazakhs et Russes entourés d'une multitude de minorités ethniques : Ouïghours, Dungans, Tatars, Ukrainiens, Allemands, Coréens... Un véritable melting-pot de populations, de modes de vie et de paysages.

La capitale, Astana, qui mettra encore une vingtaine d'années avant de finir sa croissance au coeur de la steppe, et dont la folle architecture témoigne du potentiel financier offert au pays par ses gigantesques réserves de pétrole et de gaz, est une ville futuriste autour de laquelle les autres semblent être restées figées aux années précédant l'indépendance. Seule Almaty, l'ancienne capitale, où il est possible de se faire coiffer chez L'Oréal ou de s'habiller chez Dior, a véritablement des allures de ville. Les autres étapes, toujours espacées de centaines de kilomètres, sont souvent des petits univers à elles-seules : en une journée de train on passe de l'architecture timouride à Turkestan aux visions désolantes d'Aralsk, l'ancien port sur la mer d'Aral, ou bien, de l'autre côté du pays, aux paysages sauvages et préservés des monts Altaï. Partout, les occasions de sortir des sentiers battus (très peu sont battus, de toutes manières) constituent des opportunités uniques d'aller à la rencontre d'une population chaleureuse et hospitalière. A Aktau, à Semey, à Karaganda on découvrira les plages " à la russe " de la mer Caspienne, les anciens goulags, les maisons des grands auteurs russes exilés dans la steppe... A moins que vous ne préfériez randonner en cherchant l'aventure autour des rives sauvages du lac Balkach ou dans la chaleur aride du plateau d'Oustiourt. C'est un peu cela le Kazakhstan aujourd'hui : un champ des possibles où, n'en doutez pas, vous serez souvent le premier voyageur à poser le pied. Bon séjour !

Hervé Kerros

Mise en garde

L'univers du tourisme est en perpétuel mouvement. Malgré tous nos efforts, des établissements, des coordonnées ou des tarifs indiqués dans ce guide peuvent avoir été modifiés sans que cela relève de notre responsabilité. Nous faisons appel à la compréhension des lecteurs et nous nous excusons auprès d'eux pour les erreurs qu'ils pourraient être amenés à constater dans les rubriques pratiques de ce guide.

La rédaction.

KAZAKHSTAN : les adresses futées

KAZAKHSTAN : Idées de séjour

Séjour courtHaut de page

Jours 1 à 3. Almaty. Prenez trois jours pour visiter l'ancienne capitale kazakhe et vivre au rythme de sa vie nocturne trépidante (vous n'en trouverez pas ailleurs dans le pays). En journée, ne manquez pas une promenade dans le parc Panfilov, et la visite du musée des beaux-arts et du musée national. Prenez une fin d'après-midi pour voir tout cela avec un peu de hauteur en empruntant le téléphérique. Vous pouvez consacrer une journée à une excursion à Shymbulak ou au canyon de Charyn.

Jour 4. Astana. Prenez le train pour Turkestan et faites une visite rapide du mausolée timouride.

Jour 5. Prenez un vol le matin pour Astana. Dans la journée, visitez le nouveau quartier gouvernemental et flânez en soirée sur la plage et dans le parc central.

Jours 6 à 9. Le matin, vol pour Oust-Kamenogorsk et départ, à condition d'avoir les autorisations nécessaires, pour une courte randonnée dans les monts Altaï.

Jour 10. Vol retour pour Almaty.

Séjour longHaut de page

Jours 1 à 3. Almaty. Prenez trois jours pour visiter l'ancienne capitale kazakhe et vivre au rythme de sa vie nocturne trépidante (vous n'en trouverez pas ailleurs dans le pays). En journée, ne manquez pas une promenade dans le parc Panfilov, et la visite du musée des beaux-arts et du musée national. Prenez une fin d'après-midi pour voir tout cela avec un peu de hauteur en empruntant le téléphérique.

Jours 3 et 4. Prenez le train pour Turkestan et une journée pour faire un petit tour de la ville et boucler la visite du mausolée, seul exemple d'architecture timouride dans le pays.

Jours 5 à 7 (option). Visite du cosmodrome de Baïkonour, envisageable uniquement si vous avez obtenu les autorisations nécessaires auprès d'une agence agréée.

Jours 5 à 8 (si vous n'avez pas pris l'option ci-dessus). Long voyage en train jusqu'à Aralsk. Arpentez l'ancien port, déambulez parmi les carcasses de navires, et n'oubliez pas d'aller jeter un oeil aux vagues sur le barrage qui permet au niveau de la mer de remonter côté kazakh.

Jours 9 à 12. Aktau. Un jour suffira amplement pour faire le tour de la ville. Mais ménagez-vous du temps au cours de cette étape pour vous remettre des longs déplacements en train et profitez-en pour multiplier les excursions sur la péninsule de Mangyshlak, à Fort-Chevchenko ou bien pour partir à la recherche des mosquées souterraines de la région. A moins que vous ne préfériez flâner sur les plages aménagées au bord de la Caspienne.

Jour 13. Vol pour Astana. Première prise de contact avec la nouvelle capitale.

Jour 14. Même si vous n'êtes pas sensible à l'architecture d'Astana, faites-vous plaisir en jouant le jeu : faites un tour à la plage, déambulez dans le parc, arpentez le quartier gouvernemental et montez au sommet de la tour Baiterek. Enfin, faites du lèche-vitrine dans le centre commercial ultra moderne de la ville.

Jour 15 à 18. Trajet en bus pour Semey, l'une des étapes les plus intéressantes du pays. Rien ne vous oblige à aller visiter le quadrilatère où eurent lieu les 500 essais nucléaires, mais ne manquez pas en ville le musée Dostoïevski, le musée Abaï, le musée des beaux-arts et, bien sûr, multipliez les promenades en bord de rivière et jusqu'au mémorial du nucléaire.

Jours 19 à 23. Oust-Kamenogorsk. Il faudra vous y prendre à l'avance pour obtenir les autorisations nécessaires (45 jours de délai), mais cela vous permettra d'arpenter à pied ou à cheval les monts Altaï, l'une des plus belles régions du pays. Passage obligatoire par une agence locale.

Jours 24 à 25. Karaganda. Un jour suffira pour visiter l'écomusée et entreprendre une visite des environs, mais vous pouvez choisir de pousser un peu votre exploration grâce à l'agence locale Nomadic qui multiplie les efforts louables pour faire découvrir les richesses naturelles de la région.

Jours 27 à 28. A Karaganda, attrapez le Talgo reliant Astana à Almaty, pour un tour en TGV dans la steppe kazakhe. Il vous reste une petite soirée à Almaty avant de repartir, tant mieux : la ville regorge d'activités culturelles ou de possibilités de sorties.

Séjour thématiqueHaut de page
Sur les traces de l'ex-URSSHaut de page

Le Kazakhstan, "terrain de jeux" de l'URSS, qui y a largement usé de l'espace offert par les steppes pour y développer sa puissance nucléaire, ses installations spatiales et ses goulags, sont aujourd'hui autant de sites illustrant un pan entier de la guerre froide au XXe siècle.

Baïkonour. Entre Almaty et la mer d'Aral, le cosmodrome de Baïkonour a été et continue d'être l'un des plus actifs au monde. Le premier homme dans l'espace, Youri Gagarine y a pris son envol, tout comme le premier "touriste de l'espace", Dennis Tito, 50 ans plus tard. Quelques agences touristiques (voir cette rubrique à Baïkonour) proposent des visites du site et la possibilité, selon le calendrier et moyennant finances, d'assister à un lancement. Pour un vol dans l'espace, selon la durée, il faut compter 20 à 30 millions de dollars...

Aralsk. Témoin de la plus grande catastrophe écologique du XXe siècle, l'ancien port Kazakh sur la mer d'Aral a directement souffert des choix faits par les soviétiques en matière de monoculture du coton. Les immenses besoins en irrigation pour satisfaire les quotas de Moscou on conduit à l'assèchement de la mer, et à sa progressive disparition. Depuis quelques années, l'espoir renaît autour d'un barrage que vous pourrez également visiter lors de votre étape.

Karaganda. Le plus grand goulag de l'URSS s'étendait sur plus de 60 000 km2. Une petite partie se visite et été réaménagée en musée, pour prendre conscience de l'univers carcéral à l'époque du NKVD puis du KGB.

Semey. Sous le nom de Semipalatinsk, Semey fut le centre d'essais nucléaires de l'URSS entre 1949 et 1989. Près de 500 bombes A et H ont été testées dans le quadrilatère avant que le site ne soit démantelé. Certaines zones sont encore trop dangereuses à visiter, mais avec un équipement spécial il est possible de se rendre à Kourchatov, où se trouvait le centre de commandement, et de déambuler autour de quelques cratères creusés par l'impact des bombes.

Sites kazakhes classés au patrimoine de l'Unesco

Trois sites au Kazakhstan ont été classés au patrimoine mondial de l'Unesco et pourront également figurer sur votre itinéraire.

Le mausolée Ahmed Yasawi à Turkestan, classé en 2003 au patrimoine culturel.

Les pétroglyphes de Tamgaly, classées en 2004 au patrimoine culturel.

Le corridor de Chang'an-Tian Shan, appartenant au réseau de la Route de la Soie, classé au patrimoine mondial de l'Unesco en 2014.

La steppe Sary arka, autour d'Astana, classée en 2008 au patrimoine naturel.

Voir plus d'idées de séjours

Ville remarquable

ALMATY

KAZAKHSTAN : Galerie photo

Kazakhstan : Actualité et reportage

1,2,3 partez !

Astana va organiser son premier marathon le 13 septembre prochain. Alors que traditionnellement, la capitale kazakh organisait un semi-marathon (21 km), c'est la première fois que des coureurs du monde entier vont venir batailler sur l'épreuve reine de la course de fond. Une belle occasion pour les sportifs de découvrir ce joyau des steppes. A noter...

Où se tiendront les JO d'hiver de 2022 ?

En juillet 2015, le Comité International Olympique (CIO) doit élire la ville hôte pour les futurs Jeux olympiques (JO) d'hiver de 2022, soit les XXIVes JO. Aujourd'hui, après les premières visites de la commission d'évaluation du CIO (février-mars 2015), deux villes asiatiques tirent très concrètement leurs épingles du jeux. Il s'agit d'abord...

Le Kazakhstan s'invite à Fontainebleau

Dimanche 14 décembre à 16h, le Kazakhstan sera la vedette du théâtre municipal de Fontainebleau, qui accueille l'orchestre folklorique national Dina Nurpeyssova. Cet ensemble présentera les musiques traditionnelles des nomades de la steppe pour une représentation exceptionnelle en France, les tournées de ce type étant plutôt réservées à...
Ailleurs sur le web

Liens utiles Kazakhstan

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté

Toutes les bonnes adresses Kazakhstan