Guide du Qatar : Population et langues

Extrême diversité

La population du Qatar a toujours été arabe, en raison d'abord de la situation géographique du pays (partie intégrante de la péninsule arabique) mais aussi de l'origine de ses premiers habitants. La majorité d'entre eux appartenaient en effet aux tribus des régions voisines d'Arabie saoudite (Nadj et Al Hasa) ou du Sultanat d'Oman. Les vagues d'immigration se sont succédé aux XVIIe et XVIIIe s. et n'ont cessé qu'au début du XIXe siècle. Aujourd'hui la population du Qatar file vers les deux millions - celle des Bouches-du-Rhône -, en croissance de près de 5 % par an soit le taux le plus élevé du monde. Elle est majoritairement composée d'hommes (75 %) et concentrée essentiellement dans les villes, en particulier la capitale, Doha (environ 83 %). En plein développement, le Qatar réclame toujours plus de talents étrangers, d'abord du sous-continent indien et d'Asie de l'Est, ensuite du monde arabe (Palestiniens, Egyptiens, Syriens ou Maghrébins), enfin - et de moins en moins - des pays occidentaux. L'âge moyen est de 30,8 ans ; espérance de vie 78 ans.

Le Qatar est sans doute, avec Abu Dhabi et Dubaï, un des territoires les plus multiculturels et cosmopolites du monde ! Globalement, deux tiers des immigrants proviennent du sous-continent indien (Inde, Pakistan, Sri Lanka, Philippines, Bangladesh...) et un peu plus de 20 % des pays proches ou voisins (Iran, Liban, Afghanistan...). Les autres sont des expatriés occidentaux, majoritairement anglo-saxons. Ces derniers, juste derrière les Qatariens, représentent les couches les plus favorisées de la population (avec des salaires élevés, octroyés par les grandes entreprises investisseuses de leurs pays d'origine). Le développement fulgurant des grandes métropoles s'accompagne d'un besoin grandissant de main-d'oeuvre et attire parallèlement un grand nombre de capitaux et d'investisseurs, séduits par le potentiel du gaz. Si les étrangers ont envie de s'octroyer une partie du butin, ils ne bénéficient pas cependant des mêmes droits que les nationaux. Tout d'abord, ils sont dépendants d'un sponsor (l'entreprise locale qui les emploie), n'ont pas le droit d'être propriétaires, n'ont pas l'accès gratuit aux soins et à l'éducation et paient normalement leurs factures d'eau et d'électricité.

Mon grand-père était pêcheur de perles

L'actuelle population indigène (env. 200 000 personnes) descend des pasteurs nomades et des pêcheurs de perles. Ces peuplades étaient divisées en clans et en tribus, elles-mêmes subdivisées en de nombreuses sous-branches. Pendant plusieurs siècles, la tribu ou le clan a été l'élément de base principal dans la société. C'est encore le cas aujourd'hui. Le pouvoir héréditaire est par conséquent inséparable du tissu social et politique de l'émirat et de l'ensemble de l'Etat, au point que la famille régnante et le gouvernement sont quasiment impossibles à différencier. Les Qatariens sont naturellement propriétaires de la terre, l'Etat organisant la distribution des parcelles.

Les étrangers

Le Qatar se caractérise par une forte présence d'étrangers (env. 2 millions), soit près de 85 % de la population, originaires pour 20 % des pays arabes plus pauvres, pour 20 % d'Inde, pour 13 % du Népal, pour 10 % des Philippines, pour 7 % du Pakistan et pour 5 % du Sri Lanka. Faute d'un recensement récent par nationalité, les données sont très imprécises et varient d'une source à une autre.

You speak globish ?

L'arabe est la langue officielle, celle du droit, puisque tous les documents administratifs et juridiques sont rédigés en arabe. L'anglais est toutefois parlé et compris presque partout en ville. C'est la langue des affaires, des achats et du secteur touristique. Les panneaux routiers sont rédigés aussi bien en arabe qu'en anglais, à l'instar d'une multitude d'autres pancartes, brochures et documents divers. Un anglais globish où se mêlent tous les accents du Commonwealth, celui des Français qui font ce qu'ils peuvent, des Américains. Comme beaucoup d'étrangers sont originaires d'Asie et du sous-continent indien, l'hindi, le baloutche et l'urdu sont aussi communément parlés. L'arabe est une langue sémitique qui s'écrit et se lit de droite à gauche. L'alphabet comprend 29 lettres. Selon leur place dans le mot, ces lettres peuvent prendre des formes plus ou moins différentes. Les vocables se construisent à partir d'une racine composée exclusivement de consonnes, sur lesquelles viennent se greffer un ensemble de voyelles apportant un sens à la racine. Il est important de faire la différence entre l'arabe classique ou littéral et l'arabe dialectal. Le premier est l'arabe écrit : c'est la langue des poètes de l'Arabie centrale du VIe siècle et du Coran (référence de la langue arabe, à l'origine de sa codification et de sa diffusion). Tout Arabe lettré la comprend. L'arabe dialectal est l'arabe parlé et diffère selon les régions et pays. Ici, on cause le Khaleeji.

Voltaire et Bonaparte

Le lycée franco-qatarien Voltaire naît d'une convention signée le 3 mai 2007 : l'école franco-qatarienne de Doha est une école privée qui dispense un cursus scolaire conforme aux exigences du ministère de l'Education nationale française tout en prenant en compte les spécificités de la langue et de la culture qatariennes. L'établissement est ouvert à tous les enfants d'âge scolaire mais une priorité est donnée aux enfants de nationalité qatarienne depuis 2008.

www.lyceevoltaire.org

Le lycée français Bonaparte, conventionné avec l'agence pour l'enseignement français à l'étranger, fait partie des grands symboles de la présence française. " Notre rôle premier, explique le recteur Adnani, est d'assurer un enseignement français d'excellence aux enfants français présents ici : ils représentent près des deux tiers de la population globale de nos élèves (aujourd'hui près de 1 200, soit une augmentation de 12 %). Ensuite, il faut penser à notre seconde mission : la diffusion et la promotion de la langue et de la culture françaises dans un environnement très imprégné, au-delà de la langue et de la culture arabes, de la langue anglaise et de la culture anglo-saxonne. "

www.lycee-bonaparte.fr

Adresses Futées du Qatar

Où ?
Quoi ?
Avis