Guide du Qatar : ترحيب في قطر

Bienvenue au Qatar ! À l'heure où le tourisme s'est développé aux quatre coins du globe, l'émirat reste une terre à découvrir. Quel privilège ! Le Qatar ouvre des hôtels toujours plus somptueux mais qui restent très abordables pour les Français qui voudraient goûter le farniente moyen oriental pendant les frimas européens, s'adonner au shopping dans des malls gigantesques ou se vautrer dans le luxe sans retenue. Si le pays s'attache aujourd'hui à développer l'art, le sport, la culture et le tourisme, c'est que les réserves de gaz qui ont fait son immense fortune seront bientôt épuisées et que l'enjeu majeur du pays est de transformer une économie pétrochimique et économie réelle. Et pour cela le Qatar investit à tout rompre aux quatre coins du monde, particulièrement en France, et sur son petit coin de désert aride. Les Qataris sont à peine 200 000, soit la population de Montpellier ou de Rennes, richissimes et élégants dans leurs costumes - hommes en blanc et femmes en noir - qui ressemblent pour les non initiés à ceux des voisins moyen-orientaux mais qui est en réalité très différents. Les autres habitants, 80 % de la population résidente, turbinent à leur service et pour le bénéfice de sociétés étrangères sous contrat. Chaque corps de métier a ses expatriés et ses uniformes : les petites bonnes venant des Philippines, les ingénieurs d'Inde ou d'Europe, les réceptionnistes pour les Maghrébins, les grands cuisiniers de France... Toute une sociologie à décrypter.
Le visiteur sera impressionné par le nombreux de chantiers pharaoniques qui bordent les nouvelles autoroutes à peine ouvertes que les GPS ne localisent même pas sur leur carte. De nouvelles villes dans la ville sortent de terre comme des champignons à l'image de Lusail, une "smart city" connectée juste derrière l'île artificielle de The Pearl aujourd'hui quasiment achevée.

L'Emirat s'applique à végétaliser la capitale qui souffre de grosses chaleurs une bonne partie de l'année, en créant de nouveaux parcs et coulées vertes au maximum. Bien que le 4x4 rutilant soit de mise, le métro ouvrira très prochainement révolutionnant l'ère du tout-voiture.

L'organisation de la Coupe du Monde FIFA en 2020 a donné une très forte impulsion au développement des infrastructures de loisirs (stades, parcs), de tourisme (hôtels, aéroport), qui vient d'ajouter à un essor culturel (ouverture de l'incroyable Musée national du Qatar prochainement) qui transforme radicalement la capitale, aujourd'hui seul vrai centre d'activité du pays.

Bien sûr l'embargo économique de ses voisins à impacté l'économie qatari la première année, mais aujourd'hui l'économie repart de plus belles grâce à de nouvelles ouvertures de l'Emirat sur le monde, un peu forcé certes mais qui va aider durablement le pays à développer son économie.

Pour l'heure les touristes sont privilégiés, déambulant dans un Souq Waqif au coeur de l'animation de Doha, découvrant les folies architecturales des derniers gratte ciels qui tutoient le ciel à West Bay, les nouvelles plages, souks et promenades le long de la corniche de Doha, dans le cquartier historique rénové de Mshreib, à The Pearl ou dans les villages en dehors de la capitale d'Al Wakra au sud et de Al Khor au nord.

Il s'aventurera bien sûr dans le désert jusqu'à la mer intérieure du pays pour vivre l'aventure bédouine dans les dunes, et jusqu'à la forteresse l'Al Zubarah au nord, dernier vestige d'une conquête territoriale révolue depuis peu.

Adresses Futées du Qatar

Où ?
Quoi ?
Avis