Le guide touristique RÉPUBLIQUE DOMINICAINE du Petit Futé

Bienvenue en République dominicaine

Bien sûr, il y a la carte postale : des kilomètres de plages aux eaux turquoises, frangées de palmiers paresseux, des hôtels haut-de-gamme, des parcours de golf scrupuleusement entretenus, des restaurants étoilés qui servent du poulpe et des langoustes. Il y a la baie des Aigles, une des plus belles du monde, au sable d'ivoire paré de coquillages, les hôtels " all inclusive ", paradis synthétiques de la célèbre Punta Cana et Cabarete avec ses vagues idéales, rendez-vous des surfeurs du monde entier. Il y a les couchers de soleil à couper le souffle, les paysages de rêve. Bien sûr. Mais limiter la fascinante République dominicaine à cela serait dommage. Car l'île d'Hispaniola, ainsi que la baptisa Colomb, recèle bien d'autres merveilles... Tentez l'ascencion du Pico Duarte, plus haut sommet des Caraïbes au centre du pays. Guettez le ballet amoureux des baleines à bosse à Samana. Contemplez une famille de lamantins dans un lagon de la côte nord. Suivez des yeux le vol audacieux d'un colibri. Trouvez des flamants roses sur une patte dans un lac salé. Admirez la sieste souveraine des crocodiles au soleil et promenez-vous parmi des iguanes peu farouches autour du lac Enriquillo qui fut nommé ainsi en hommage au chef indien, figure emblématique de la résistance à l'invasion espagnole. Car la République dominicaine c'est aussi le poids et la richesse de son Histoire : celle du peuple taïnos et des conquistadors, des esclaves arrachés d'Afrique, celle d'un gouvernement houleux, corrompu et instable, et de la frontière tendue avec Haïti. Entre tourisme de masse à l'Est et situation politique complexe et sensible, l'écotourisme se developpe tout de même, faisant sa place au sein de régions préservées et magnifiques comme le Sud Ouest et le Centre. Si elle possède bien des attraits, la vraie force de la République dominicaine reste sa population métissée. Les dominicains cultivent l'art populaire. La musique évidemment, l'âme du pays, résonne à plein volume, torride et endiablée, de partout et à toute heure. Les peintures, colorées, sensuelles ou enfantines, ou encore reproductions des grands maîtres approximatives, sont réalisées à la chaîne, tableaux souvenirs ou fresques sur les murs arc-en-ciel des maisons. Les danses fougueuses, du merengue à la bachata se pratiquent générations confondues et rythment autant les simples soirées entre amis que les célébrations nationales. La fiesta est sacrée et dure jusqu'au petit matin, voire plusieurs jours à grand renfort de rhum. Vient ensuite l'heure de la sieste et celle des dominos, à claquer bien fort dans les volutes de cigares. Bref, les dominicains sont philosophes, dans le sens où ils maîtrisent à la perfection la notion " d'ici et maintenant ", une manière de croquer la vie à pleine dents, dans l'instant. Ainsi, ils possèdent ce bien précieux et contagieux qu'est la joie de vivre. Généreux, ils la partagent de bon coeur, avec un sourire et cette phrase bienveillante " que vaya con dios ".

Galerie photo RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

Idées de séjour RÉPUBLIQUE DOMINICAINE

Une semaine: Saint Domingue et alentoursHaut de page

Jour 1 : la République dominicaine concentre l'essentiel de ses ressources et de son patrimoine culturel dans sa capitale. La ville coloniale, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco, contient de multiples témoignages de la colonisation espagnole, notamment des édifices religieux ou civils aujourd'hui magnifiquement restaurés. Ses multiples musées permettent de se familiariser avec les civilisations précolombiennes indigènes, les traditions populaires (carnaval), la période de l'esclavage, la période de la colonisation, l'histoire récente...

jour 2 : loger dans un des hôtels de charme du centre historique, au coeur même de la zone coloniale, emprunter les traces des premiers conquistadors, profiter de la douceur et du charme de l'architecture, découvrir les aventures du passé à pied ou en carriole. De l'Alcazar au musée de l'Homme, du musée Real à celui de Trujillo, se replonger dans toutes les époques qui ont forgé l'identité de l'île. Arpenter la calle Conde, en marchant à l'ombre, comme les locaux.

Jour 3 : boire un verre ou un café sur l'une des nombreuses places... Aller danser la bachata dans les meilleures discothèques à la mode de la capitale.

Jour 4 : se rendre en bus pour Boca Chica (1 heure), déguster des fruits de mer avant de plonger dans les eaux turquoise des piscines naturelles de la ville, flâner un peu. Sur le retour, une halte à Los Tres Ojos. Prendre un guide pour apprécier pleinement la fraîcheur de

cette grotte aux trois (quatre en réalité) petits bassins d'eau azur où les légendes se mêlent à la réalité.

Jour 5 : le lendemain, se rendre à La Romana et visiter la Cueva de las Maravillas pour en apprendre encore davantage sur la culture taïna, autochtone de l'île avant l'arrivée des colons...

Jour 6 : enfin partir pour San Pedro de Macorís (70 km), découvrir l'architecture néoclassique de la deuxième plus grande ville du pays, fondée en 1870. De retour à Saint-Domingue, balades sur le Malecón, lieu de vie des soirées, amoureuse ou entre amis, pour une bière ou simplement pour un coucher de soleil...

Jour 7 : profiter de son dernier jour pour faire le tour des places et des centres commerciaux et dénicher les bons plans musique de l'année (ou des décennies écoulées) sur la Plaza Central ou au Mercado Modelo.

Deux semaines sportives: centre et péninsule de SamanáHaut de page

Jour 1 : arrivée en soirée à Saint-Domingue (la majorité des vols pour la République dominicaine arrivent à l'aéroport de Las Americas en soirée). Une nuit à l'hôtel Nicolas de Ovando pour bien dormir et se préparer à un séjour intense.

Jours 2 : départ tôt le matin en bus pour Jarabacoa à 150 km au nord de Saint-Domingue. Afin de commencer en douceur, partir en randonnée à cheval jusqu'aux cascades puissantes de Balneario de la Confluencia... Décor somptueux.

Jour 3 : rafting, canyoning ou VTT pour prolonger la découverte de cette nature exubérante dont regorge le centre de la République dominicaine.

Jours 4 à 6 : ascension du Pico Duarte, plus haut sommet des Antilles. Il faut partir tôt le matin ou la veille au soir afin d'être sur place de bonne heure et muni de tout l'équipement de marche et de randonnée, prêt pour trois jours en haute montagne. Le départ se fait du village de La Cienaga à 55 km de Jarabacoa et 1 100 m d'altitude. Après avoir loué au moins une mule pour le matériel et avoir trouvé son guide (obligatoire), entamer l'ascension. Dormir dans le gîte à 2 650 m d'altitude avant de reprendre la marche de bonne heure pour atteindre le sommet où la statue de Duarte (figure politique emblématique de l'île) admire le paysage et accueille les marcheurs.

Redescendre doucement vers le gîte pour y passer une nouvelle nuit et retrouver le lendemain le village de La Cienaga.

Jour 7 à 10 : partir pour Las Terrenas sur la péninsule de Samana pour y pratiquer kitesurf, windsurf, équitation, quad, plongée, tennis. Toutes les infrastructures nécessaires à la pratique sportive sont ici, dans un cadre idyllique, sur fond de mer turquoise et de plage de sable fin. Un autre sport local : la fête ! Changer de rythme pour une soirée et savourer la danse et le rhum dans une ambiance franco-dominicaine accueillante.

Jour 11 : partir à Casa de Campo pour jouer au golf.

Jour 12 : profiter d'une excursion dans le village atypique de Altos de Chavón pour découvrir la reconstitution d'un village italien du XVIIe siècle sur les hauteurs de la rivière.

Jour 13 : retour à Saint-Domingue pour une journée de plongée sur les épaves de galion.

Jour 14 : enfin se laisser tenter par une pause culturelle dans les rues de la zone coloniale de Saint-Domingue.

Séjours thématiquesHaut de page
Séjour balnéaireHaut de page

Des plages exceptionnelles et des eaux cristallines à température idéale sont à elles seules un puissant argument pour un séjour balnéaire, option majoritairement retenue par les tour-opérateurs. Toutes les côtes du nord au sud du pays sont également idéales pour ce type de séjour. Seules les infrastructures diffèrent : il y a, par exemple, les formules all inclusive du côté de Punta Cana, à l'est. On préférera la côte nord ou la péninsule de Samaná pour un séjour en dehors des formules tout compris. Une et idéalement deux semaines à choisir entre Puerto Plata, Cabarete, Las Galeras ou Las Terrenas. Les plages du sud-ouest enfin, plus intimistes, entre Barahona et Pedernales. Ce sont les plus authentiques, et vous succomberez assurément à la beauté sauvage des lieux avec en point de mire, la Bahía de las Aguilas, la plus belle d'entre toutes. Une escapade dans une de ces zones balnéaires peut aisément se compléter par un city-tour d'une journée à Saint-Domingue à programmer en début ou en fin de circuit.

Séjour sportifHaut de page

Cabarete, avec ses spots de kitesurf et de windsurf, est la destination idéale pour les champions amoureux des sports de glisse sur l'eau. Le matin, en attendant que le vent se lève, on y pratique du cheval, du quad, du tennis, ou sur plan d'eau calme du kiteboard, wakeboard ou ski nautique. Dès que le vent a pris une bonne ampleur, chacun se jette à la mer avec son kite ou sa planche jusqu'à tard dans l'après-midi. En cas de douleurs musculaires, une bonne séance réparatrice de massage vous préparera à la soirée. Restaurants, bars et discothèques ne désemplissent pas jusqu'au petit matin. Une autre option sportive est le golf, puisque la République dominicaine offre de nombreux parcours exceptionnels sur tout son pourtour côtier. Les principaux terrains de golf sont concentrés dans les zones touristiques.

Troisième option, pour ceux qui veulent concilier sport extrême et écotourisme. La destination idoine se situe dans la zone centrale du pays, tout autour de la province de Jarabacoa. La Mecque du rafting en République dominicaine est localisée sur le rio Yaque del Norte, le plus grand des Caraïbes. Moins rapide mais tout aussi spectaculaire, la descente en canyoning du Rio Jimenoa, l'affluent principal du Yaque del Norte. Les experts en mountain bike dévaleront les pentes défoncées du Salto Baiguate ou du Salto Jimenoa. Les randonneurs d'un bon niveau s'attaqueront, eux, aux sommets des Caraïbes. Prévoir entre 3 et 4 jours de trekking, que vous réaliserez à pied ou à dos de mulet, mais où le confort est très sommaire. Au programme, les monts Pelona et Rusilla, tous deux au-delà des 3 000 et bien entendu le Pico Duarte, plus haut sommet des Antilles qui culmine à 3 175 m. La région offre également la possibilité de découvrir une autre richesse de la République dominicaine avec sa flore et sa faune de montagne, ses cascades impressionnantes, sa forêt humide, ses vallées verdoyantes et ses plantations de café, de cacao, de tabac.

Séjour écotouristiqueHaut de page

C'est toute la richesse de cette destination somptueuse de verdure et de biodiversité. L'écotourisme est en plein développement dans ce pays qui a beaucoup plus à offrir que ses plages dorées. Deux régions, les montagnes du centre-nord et les côtes du sud-ouest, proposent des séjours orientés écotourisques qui sont autant d'alternatives aux séjours balnéaires. Les infrastructures touristiques y sont moins développées que sur les côtes, mais l'authenticité est au rendez-vous. Jarabacoa est une étape incontournable, tant pour découvrir les sites de montagne de la région que pour pratiquer des activités sportives diverses. Constanza, jolie petite ville de montagne à 1 500 m d'altitude, est le potager et le jardin fruitier du pays  ; c'est l'endroit de balades dans de merveilleux paysages de campagne au fil de pistes qui traversent de charmants hameaux. Les randonnées à cheval permettent de découvrir l'authenticité de la campagne dominicaine à un rythme local. La visite d'exploitations agricoles, de plantations et de fermes d'élevage révèle des aspects méconnus du pays.

Séjour Sud-OuestHaut de page

La côte sud-ouest, la région d'Enriquillo en particulier, embrasse les provinces de Barahona, Bahoruco, Independencia et Pedernales. Cette région, propice à l'écotourisme, s'est dotée d'une réserve de biosphère. Il est possible d'y observer des iguanes, des crocodiles, des flamants roses et bien d'autres espèces sauvages, mais aussi plus de 150 espèces d'orchidées, de champignons, de cactées, d'hibiscus sauvages, de palmiers, d'arbres à pain...

Ici aussi, les infrastructures touristiques sont encore rares, mais les amateurs d'authenticité n'y verront que des avantages.

Le joli village La Descubierta, avec le lac Enriquillo juste en face, est connu pour sa beauté, ses sources d'eaux fraîches et ses piscines naturelles. En bordure du lac, la municipalité de Duvergé, qui cumule à la fois les points les plus bas et les plus hauts, la Loma del Toro, de la région. Contraste climatique et vues panoramiques somptueuses.

A Cabo Rojo, une communauté de pêcheurs vous embarquera pour la plus belle plage du pays : la Bahia de las Aguilas.

La lagune d'Oviedo, la plus grande réserve d'eau salée du pays, est un sanctuaire écologique important qui abrite de nombreuses populations d'oiseaux endémiques et migrateurs.

La lagune del Rincón, la réserve la plus étendue d'eau douce des îles des Caraïbes. Là-bas vit une communauté de pêcheurs munis de canoës creusés dans des troncs d'arbre.

Pedernales, à la frontière dominicano-haïtienne, point de départ pour les montagnes de la Sierra Bahoruco et de Cachote est un joli hameau situé dans la forêt de nuages, sur les hauteurs de la Sierra Orientale. C'est le premier centre écotouristique de la région.

Ailleurs sur le web

Liens utiles République dominicaine

Toutes les bonnes adresses République dominicaine

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté