Guide du Mozambique : Jeux, loisirs et sports

Le Mozambique ne se distingue pas vraiment en sports au niveau international, à part en athlétisme où la star nationale, Lurdes Mutola, a été sacrée plusieurs fois championne du monde sur 800 m. Même si elle a mis un terme à sa carrière en 2008, Lurdes Mutola continue de faire l'objet d'une grande admiration dans tout le pays (et ce, malgré la déception de sa quatrième place aux Jeux Olympiques d'Athènes).

Disciplines nationales

Le football est très prisé au Mozambique. D'ailleurs, si une (étonnamment ?) grande partie de vos interlocuteurs se montreront tout à fait incapables de situer la France sur une carte du monde, vous remarquerez souvent des maillots de foot estampillés " Equipe de France " ; 1998 ne s'est pas tout à fait effacé des mémoires (grâce surtout au commerce de fripes, qui déversent sur le marché africain les T-shirts passés de mode dans les pays occidentaux !).

Activités à faire sur place

Pour les touristes, les activités les plus pratiquées au Mozambique sont surtout les sports nautiques. Il est également fréquent de trouver des piscines (généralement petites) dans les hôtels ; quelques endroits, très rares, sont équipés pour la pratique de l'équitation.

Plongée. Le Mozambique est particulièrement bien équipé pour la plongée ; les clubs se multiplient et, dans le Sud, la plupart des hôtels disposent de leur propre centre d'activité. La plupart des centres de plongée sont affiliés au système PADI, d'autres, plus rares, au CMAS. Tous offrent différents niveaux de plongée. Sachez que vous pouvez commencer votre certificat dans un centre et le terminer dans un autre du moment qu'ils adoptent le même système (PADI par exemple). Beaucoup de clubs proposent également de faire passer le diplôme de dive master. Il est possible (du côté de Tofo) de frayer ainsi auprès des requins baleines, des montres marins inoffensifs de 6 m de long. Les prix varient grandement, selon les endroits où plonger. Les plongées sont très différentes du Sud au Nord du Mozambique. Au Sud, on peut apercevoir beaucoup de gros animaux : requins baleines, tortues, raies manta... Plus au nord, près de l'archipel de Bazaruto, on peut assez facilement rencontrer le rare dugong (ou lamantin), mais on viendra avant tout plonger ici pour la beauté des coraux et de la faune qui les habite. Plus on remonte vers le nord, plus on se rapproche des zones tropicales et plus les coraux sont nombreux et colorés. De nombreuses rencontres avec des dauphins et baleines sont organisées par les clubs ; toutefois, les dauphins se méfient des hommes (certainement à cause de la chasse) et sont donc très timides ; ils partiront dès que vous plongez du bateau pour nager avec eux.

La pêche au gros est un sport très populaire au Mozambique ; d'ailleurs de nombreux lodges, dans la province d'Inhambane notamment, se sont créés en premier lieu pour rassembler les fous de pêche. Marlins, thons, espadons, barracudas... les prises de plusieurs dizaines de kilos ne sont pas rares, et certains lodges s'enorgueillissent d'avoir battu à une certaine époque des records du monde (dépassés aujourd'hui). Les différents types de pêche pratiqués sont la pêche au gros, la pêche à la mouche et la chasse sous-marine.

La plupart des hôtels et centres de pêche encouragent le " tag and release ", pour relâcher les poissons attrapés. Les sorties en pêche sont relativement chères ; vous paierez généralement l'équipement, la location du bateau pour la journée et l'essence - comptez dans les 300 € par jour et par bateau. Enfin, elles sont ouvertes à tout niveau : des débutants aux passionnés qui disputent des compétitions internationales.

La chasse, réglementée, est possible dans différentes réserves naturelles du pays. Généralement, cela fonctionne d'après le système des quotas (X éléphants tués chaque année), ou bien par l'abattage d'un animal qui se montrerait dangereux pour les humains ou leurs cultures (chaque année, on peut recenser des accidents mortels causés par les animaux au Mozambique, notamment des éléphants).

Cette activité étant très particulière, la plupart des amateurs de safaris se rendent dans le pays uniquement pour la chasse ; la découverte des plages passe pour accessoire.
De plus, un safari chasse est très coûteux : en plus du prix à payer pour avoir le permis d'abattre un animal (environ 6 000 $ pour un éléphant), il faut payer le guide (ranger), le séjour...
Les personnes intéressées devraient contacter directement le ministère de l'Agriculture, en charge également des parcs nationaux, pour connaître les coordonnées des chasseurs agréés pour organiser des safaris.
Attention arnaque : on a entendu des histoires sur des organisateurs de safaris qui étaient bien loin de posséder un simple permis de chasse... Renseignez-vous bien.

Quand plonger ?

Il vaut mieux se rendre au Mozambique entre décembre et mars pour maximiser ses chances d'apercevoir un requin baleine ; les baleines à bosse sont présentes sur les côtes du pays de juin à octobre ; les dauphins y évoluent toute l'année et sont surtout visibles entre juin et août. Les dugongs peuvent être observés généralement sur toute l'année.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un ferry
  • Location de moto
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Location de vacances
  • Votre logement Airbnb
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
Sur place
  • Activités Funbooker
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Activités Airbnb

Adresses Futées du Mozambique

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end bien être pour 2 personnes en Auvergne !

Profitez d'une parenthèse enchantée pour 2 personnes en Auvergne avec Aiga Resort.