Guide du Honduras : Sécurité et accessibilité

Dangers potentiels et conseils

Question sécurité, nous l'avons déjà dit : le Nicaragua est probablement le pays le plus sûr d'Amérique centrale, malgré une image pas toujours flatteuse à l'étranger. Le Honduras est loin d'être aussi dangereux qu'on le présente : la côte nord est aujourd'hui patrouillée par une police touristique et aucun incident majeur n'est à déplorer depuis plusieurs mois ; San Pedro Sula, et Tegucigalpa dans une moindre mesure, restent des villes agitées, comme toute ville du vieux continent. Quant au Salvador, on peut y voyager sans problème avec un minimum de bon sens. Les endroits encore dangereux, à cause des règlements de comptes entre maras, sont en fait concentrés dans certains quartiers, généralement en bordure des villes. Des précautions élémentaires sont valables comme chez vous : surveiller ses affaires, ne pas exposer ses biens, ne pas porter tous ses bijoux, ne pas glisser son portefeuille dans la poche arrière du pantalon, ne pas laisser d'objet de valeur dans sa voiture non surveillée (souvent un gosse ou un gardien de parking vous proposera de la garder, moyennant 1 US$ - nous vous conseillons d'accepter et de suivre la règle). Souvenez-vous que plus un hôtel est bon marché, plus les risques d'une mauvaise surprise sont élevés. Une fille seule n'a pas grand-chose à craindre. Il faut juste s'habituer aux piropos, ces sifflements entre les dents quelquefois accompagnés d'adjectifs flatteurs qui fusent à chaque apparition d'une silhouette féminine. Rien à craindre de ces hommages, à condition bien sûr de les prendre pour ce qu'ils sont, une marque d'attention ou même une salutation et rarement une invitation. Cependant, nous devons reconnaître (par expérience) que ces " marques d'affection " peuvent insupporter à la longue. Le mieux est de les ignorer : faites comme les femmes du pays !

Au Nicaragua, León et Granada, tout comme San Juan del Sur ou les coins reculés du río San Juan sont sûrs. Managua ou les villes du nord le sont peut-être un peu moins ; faites attention dans le quartier Martha Quezada de Managua : c'est là que se concentrent les hôtels à petit budget, et les gringos avec les sacs à dos, les proies prisées des voleurs, et donc les voleurs eux-mêmes... De plus, faites attention dans les bus urbains, n'y montez pas avec tous vos effets. Évitez le marché Oriental, à moins de ne passer rapidement que pour y prendre un bus... ou d'aimer le danger.

Au Honduras, on peut se balader dans l'Ouest ou le Sud du pays sans problème. Les régions centrales d'Olancho et de Yoro sont à éviter, tout comme les environs de Catacamas en direction de la Mosquitia. De même, il faut redoubler de prudence à Tegucigalpa et San Pedro la nuit venue dans certains quartiers, même si la police est beaucoup plus présente aujourd'hui. Il faudra seulement éviter de se balader dans les rues de jour comme de nuit et privilégier le taxi pris à l'hôtel. Évitez de prendre un taxi dans une rue que l'hôtel ne vous aurait pas recommandée. Quoi qu'il en soit, pas de panique ! L'écrasante majorité des voyageurs reviennent enchantés d'un périple au pays de la plongée pas chère.

Au Salvador, les zones touristiques étant en dehors des zones contrôlées par les maras ou gangs, les quartiers de la Zona Rosa, de San Benito et d'Escalón à San Salvador sont sûrs. Pour autant, ne vous baladez jamais la nuit dans le centre ou les quartiers périphériques, préférez un taxi. Le risque principal est constitué par l'activité sismique. En 1986 et en janvier 2001, de violents tremblements de terre ont dévasté le pays. Il peut être intéressant de savoir quoi faire en cas de séisme ; de nombreux hôtels de moyenne catégorie peuvent vous fournir des informations à ce sujet.

Femme seule en voyage

Les femmes désirant voyager seules ne rencontreront pas de problème particulier. Elles seront peut-être parfois gênées par les regards et les compliments un peu trop insistants de certains dans la rue, mais les hommes de ces trois pays, bien que grands machos devant l'éternel, manquent rarement de respect. Bien entendu, une femme seule ne se promènera pas la nuit tombée dans un quartier désert et évitera de passer la nuit dans un hôtel bon marché à la clientèle exclusivement masculine.

Voyager avec des enfants

Comme partout en Amérique latine, on adore les enfants et voyager en famille vous ouvrira de nombreuses portes. Les petits bénéficient en outre de gratuités dans les musées, de la gratuité voire de réductions dans certains hôtels pour les enfants âgés de moins de 12 ans. Mettez-les en garde contre la circulation routière et ne les lâchez pas d'une semelle au moment de traverser la rue. N'oubliez pas aussi que le soleil frappe fort sous ces latitudes, pensez donc à les couvrir comme il se doit.

Voyageur handicapé

Aucun des trois pays n'est un exemple en terme d'accessibilité handicapé. Seuls quelques grands hôtels ont réalisé des aménagements spécifiques et les sites touristiques avec des facilités d'accès sont très rares. Si vous présentez un handicap physique ou mental ou que vous partez en vacances avec une personne dans cette situation, différents organismes et associations s'adressent à vous.

Voyageur gay ou lesbien

Comme dans beaucoup de pays en Amérique latine, il n'est pas de rigueur d'afficher sa préférence homosexuelle. La société reste très conservatrice et les débats récents relatifs au mariage gay et lesbien ont tourné court.

Adresses Futées du Honduras

Où ?
Quoi ?
Avis