Guide du Honduras : Argent

Monnaie
Au Nicaragua

La monnaie locale est le córdoba (abrégé C$ dans ce guide), divisé en 100 centavos. Les billets sont de 10, 20, 50 et 100 córdobas, ou de 1, 5, 10, 25 et 50 centimes (les deux premiers sont de moins en moins usités). Il existe aussi des pièces de 5, 10, 25 et 50 centimes et aussi de 1 et 5 córdobas. Parfois, le córdoba est appelé peso (une habitude répandue en Amérique latine).

Le dollar est presque la seule devise acceptée au Nicaragua. Toutefois, des banques acceptent les euros dans les grandes villes ou aux frontières. Il peut être sage d'amener un peu de tout, sachant que l'euro est à ce jour plus fort que le dollar et que vous perdriez quelques sous en réalisant d'incessants changements.

Au Honduras

La monnaie locale est le lempira (abrégé Lps dans ce guide), divisé en 100 centavos. Les billets sont de 1, 2, 5, 10, 20, 50, 100 et 500 lempiras, les pièces de 1, 2, 5, 10, 20 et 50 centavos.

Comme au Nicaragua, le dollar est presque la seule devise acceptée, en dehors de certaines banques dans les grandes villes.

Au Salvador

Le dollar américain (abrégé US$ dans ce guide) est, depuis le 1er janvier 2001, la monnaie officielle du pays. Ne soyez pas surpris de recevoir des pièces de 1 US$ à la place de l'habituel billet de la même valeur. Cependant, ces pièces ne sont pas toujours acceptées dans les pays voisins. Il faudra donc les changer pour la monnaie locale.

Taux de change

En février 2017 :

1 € = 1,06 US$ ; 1 US$ = 0,94 €.

1 € = 25 Lps ; 100 Lps = 4 €.

1 € = 31,33 C$ ; 100 C$ = 3,20 €.

Coût de la vie

Nicaragua et Honduras. Une chambre séduisante dans un hôtel colonial revient autour de 50 US$ pour deux (une fois encore, certains incluent les taxes, mais c'est rare). Sur l'île d'Ometepe au Nicaragua, il est possible de camper pour 5 US$ par personne ; des formules existent en dortoir dans les sites touristiques (Granada, León, Copán Ruinas) : compter autour de 10 US$ par personne. Il est enfin possible et définitivement recommandé de loger en famille d'accueil dans la réserve de Miraflor près d'Estelí, au nord du Nicaragua, ou de partager le quotidien des Lencas dans l'ouest du Honduras : l'un des meilleurs souvenirs de votre voyage en Amérique centrale à n'en pas douter.

Les prix des restaurants varient drôlement, mais d'une façon générale, comparativement aux pays d'Europe, ils sont très bas : compter environ 3 US$ par personne dans un marché pour un plat du jour avec boisson ; compter entre 4 et 10 US$ un bon plat de poisson ou de viande dans un restaurant agréable ; à partir de 12 US$ (par plat) vous rentrez dans la catégorie " luxe " du pays. Les tables les plus réputées proposent des plats autour de 15 à 20 US$ : la cuisine y est alors raffinée. Evidemment, nous n'incluons pas les boissons (bière entre 1 et 2 US$ par exemple) ni les taxes ou les pourboires. Globalement, ces prix sont à majorer à Roatán, un cas à part au Honduras.

Salvador. Il est possible de trouver un dortoir à partir de 8 US$ par personne, au minimum. Ne comptez pas dépenser moins de 30 US$ pour une chambre double toute simple : de nombreux établissements demandent entre 40 et 80 US$ (c'est de fait la catégorie la plus recommandable, puisque les tarifs sont plus ou moins semblables aux autres pays d'Amérique centrale et le séjour y est en général moderne ou colonial et de qualité). Les hôtels de luxe taquinent les 100 à 200 US$ pour des chambres standards.

Les voyageurs démunis seront surpris par les tarifs des restaurants : un poisson revient au moins à 5 US$, voire à 10 US$ dans la plupart des cas. Seules les pupusas restent abordables à San Salvador et dans le pays. En moyenne, 2 US$ les deux pupusas.
Les transports sont en revanche très bon marché.

Banques et change

Au Nicaragua. Cartes Visa et MasterCard acceptées dans les banques Credomatic ou BAC (guichets automatiques en général, commission bancaire en France autour de 5 € par retrait, mais tout dépend de votre contrat bancaire). Egalement guichets ATM qui acceptent les Visa dans les principales localités. Il n'est pas spécialement recommandé de payer par carte bancaire à moins d'une impérieuse nécessité, la commission est en général très élevée (entre 8 et 10 %).

Au Honduras. Cartes Visa et MasterCard acceptées dans les banques Credomatic (guichet automatique également). Les détenteurs de cartes Visa peuvent aussi se rendre au Banco Atlántida, Banco de Occidente ou Bancahsa. Les guichets automatiques ATM concernent les cartes Visa exclusivement.

Au Salvador. Toutes les transactions bancaires sont effectuées en dollars américains ; pratique si vous comptez poursuivre vers d'autres pays d'Amérique centrale, puisqu'en retirant de l'argent à l'un des guichets automatiques, on vous donnera des dollars (comme aux guichets ATM par exemple). La MasterCard est assez répandue, mais retirez de l'argent à San Salvador : les distances sont petites, et les services bancaires des départements plutôt incertains... quand ils marchent !

Si vous souhaitez effectuer du change sur place, sachez que les frais de change peuvent être multipliés par cinq d'un bureau de change à un autre (ces frais sont souvent déjà inclus dans le taux de change affiché) en France comme à l'étranger. Préférez donc la carte bancaire. Pour les retraits mais aussi les paiements par carte, le taux de change utilisé pour les opérations s'avère généralement plus intéressant que les taux pratiqués dans les bureaux de change (à ce taux s'ajoutent des frais bancaires, indiqués ci-dessous).

Carte bancaire

Si vous disposez d'une carte bancaire (Visa, MasterCard, etc.), inutile d'emporter des sommes importantes en espèces. Dans les cas où la carte n'est pas acceptée par le commerçant, rendez-vous simplement à un distributeur automatique de billets.
En cas de perte ou de vol de votre carte à l'étranger, votre banque vous proposera des solutions adéquates pour que vous poursuiviez votre séjour en toute quiétude. Pour cela, pensez à noter avant de partir le numéro d'assistance indiqué au dos de votre carte bancaire ou disponible sur internet. Ce service est accessible 7j/7 et 24h/24. En cas d'opposition, celle-ci est immédiate et confirmée dès lors que vous pouvez fournir votre numéro de carte bancaire. Sinon, l'opposition est enregistrée mais vous devez confirmer l'annulation à votre banque par fax ou lettre recommandée.

Conseils avant départ. Pensez à prévenir votre conseiller bancaire de votre voyage. Il pourra vérifier avec vous la limitation de votre plafond de paiement et de retrait. Si besoin, demandez une autorisation exceptionnelle de relèvement de ce plafond.

Retrait

Nous vous conseillons de retirer de l'argent dans les centres urbains (guichets automatiques et commissions finalement pas si énormes) et d'éviter au maximum de vous retrouver à court dans les régions reculées. Avec un peu de bon sens et en prenant les précautions d'usage, il est peu probable que l'on vous volera. Dans tous les cas, n'ayez jamais beaucoup d'argent sur vous et laissez-le à l'hôtel, dans un coffre ou à la réception.

Trouver un distributeur. Pour connaître le distributeur le plus proche, des outils de géolocalisation sont à votre disposition. Rendez-vous sur visa.fr/services-en-ligne/trouver-un-distributeur ou sur mastercard.com/fr/particuliers/trouver-distributeur-banque.html.

Utilisation d'un distributeur anglophone. De manière générale, le mode d'utilisation des distributeurs automatiques de billets (" ATM " en anglais) est identique à la France. Si la langue française n'est pas disponible, sélectionnez l'anglais. " Retrait " se dit alors " withdrawal ". Si l'on vous demande de choisir entre retirer d'un " checking account " (compte courant), d'un " credit account " (compte crédit) ou d'un " saving account " (compte épargne), optez pour " checking account ". Entre une opération de débit ou de crédit, sélectionnez " débit ". (Si toutefois vous vous trompez dans ces différentes options, pas d'inquiétude, le seul risque est que la transaction soit refusée). Indiquez le montant (" amount ") souhaité et validez (" enter "). A la question " Would you like a receipt ? ", répondez " Yes " et conservez soigneusement votre reçu.

Frais de retrait. L'euro n'étant pas la monnaie du pays, une commission est retenue à chaque retrait. Les frais de retrait varient selon les banques et se composent en général d'un frais fixe d'en moyenne 3 euros et d'une commission entre 2 et 3% du montant retiré. Certaines banques ont des partenariats avec des banques étrangères ou vous font bénéficier de leur réseau et vous proposent des frais avantageux ou même la gratuité des retraits. Renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire. Notez également que certains distributeurs peuvent appliquer une commission, dans quel cas celle-ci sera mentionnée lors du retrait.

Cash advance. Si vous avez atteint votre plafond de retrait ou que votre carte connaît un disfonctionnement, vous pouvez bénéficier d'un cash advance. Proposé dans la plupart des grandes banques, ce service permet de retirer du liquide sur simple présentation de votre carte au guichet d'un établissement bancaire, que ce soit le vôtre ou non. On vous demandera souvent une pièce d'identité. En général, le plafond du cash advance est identique à celui des retraits, et les deux se cumulent (si votre plafond est fixé à 500 €, vous pouvez retirer 1 000 € : 500 € au distributeur, 500 € en cash advance). Quant au coût de l'opération, c'est celui d'un retrait à l'étranger.

Paiement par carte

De façon générale, évitez d'avoir trop d'espèces sur vous. Celles-ci pourraient être perdues ou volées sans recours possible. Préférez payer avec votre carte bancaire quand cela est possible. Les frais sont moindres que pour un retrait à un distributeur et la limite des dépenses permises est souvent plus élevée.
Notez que lors d'un paiement par carte bancaire, il est possible que vous n'ayez pas à indiquer votre code pin. Une signature et éventuellement votre pièce d'identité vous seront néanmoins demandées.

Acceptation de la carte bancaire. Les paiements par carte bancaire peuvent éventuellement être acceptés dans les grands hôtels, restaurants et magasins touristiques. Mais le paiement en espèces reste souvent plus fréquent. Pensez alors à retirer du liquide au distributeur le plus proche.

Frais de paiement par carte. Hors zone Euro, les paiements par carte bancaire sont soumis à des frais bancaires. En fonction des banques, s'appliquent par transaction : un frais fixe entre 0 et 1,20 € par paiement, auquel s'ajoutent de 2 à 3 % du montant payé par carte bancaire. Le coût de l'opération est donc globalement moins élevé que les retraits à l'étranger. Renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire.

Transfert d'argent

Avec ce système, on peut envoyer et recevoir de l'argent de n'importe où dans le monde en quelques minutes. Le principe est simple : un de vos proches se rend dans un point MoneyGram® ou Western Union® (poste, banque, station-service, épicerie...), il donne votre nom et verse une somme à son interlocuteur. De votre côté de la planète, vous vous rendez dans un point de la même filiale. Sur simple présentation d'une pièce d'identité avec photo et la référence du transfert, on vous remettra aussitôt l'argent.

Pourboires, marchandage et taxes

Pourboires et taxes. Une pratique répandue, notamment dans les restaurants, consiste à proposer des tarifs sans taxes et sans pourboires... et à vous inclure ceux-ci d'office sur l'addition (évidemment, pas dans les marchés et dans les gargotes populaires). L'IGV (impôt général sur la valeur) ou IVA (la TVA française) est de 15 % au Nicaragua et de 12 % au Honduras et au Salvador (auxquels il faut rajouter 4 % de taxe touristique au Honduras), et les pourboires de 10 %.

Précisons qu'en mars 2005, une loi a été votée au Nicaragua interdisant d'imposer automatiquement le pourboire sur la note ; en effet, à ce jour, il convient d'ajouter 25 % au prix annoncé sur les chambres d'hôtel et les menus de restaurant ! Un pourboire est l'expression d'une reconnaissance, d'une gratitude pour un (bon) service rendu, et cette malheureuse habitude a provoqué des effets pervers : puisque de toute façon le pourboire est dû en fin de repas, le service proposé est souvent dilettante, nul, voire pire. Théoriquement, vous avez le droit de réclamer aujourd'hui si un prestataire inclut d'office les 10 % de pourboire sur votre note (au Nicaragua). En tout cas, surveillez bien votre budget.
De plus en plus de prestataires incluent les taxes dans leur prix, et laissent le pourboire à votre discrétion. La différence peut s'avérer de taille entre deux restaurants, par exemple, qui donnent l'impression de proposer des tarifs semblables. Les petits restaurants ne demandent jamais de taxes, mais au Salvador (notamment) imposent parfois le service.

Marchandage. Le marchandage est une institution. Il se pratique dans les marchés, surtout quand de nombreux achats sont effectués. Le marchandage pour des objets pour lesquels il est facile d'évaluer l'ampleur du travail et sa valeur ne se pratique pas.

Duty Free

Puisque votre destination finale est hors de l'Union européenne, vous pouvez bénéficier du Duty Free (achats exonérés de taxes). Attention, si vous faites escale au sein de l'Union européenne, vous en profiterez dans tous les aéroports à l'aller, mais pas au retour. Par exemple, pour un vol aller avec une escale, vous pourrez faire du shopping en Duty Free dans les trois aéroports, mais seulement dans celui de votre lieu de séjour au retour.

Adresses Futées du Honduras

Où ?
Quoi ?
Avis