NICARAGUA - HONDURAS - EL SALVADOR - guide touristique du Petit Futé

¡ Bienvenidos !

Extraordinaire isthme naturel reliant deux continents, terre de volcans, de plages, de lacs et de forêts luxuriantes, l'Amérique centrale s'ouvre enfin aux voyageurs et offre les conditions idéales d'une découverte " nature et culture " au contact d'une population métissée très accueillante. Centroamérica : tan pequeña, tan grande (" l'Amérique centrale : si petite, si grande ") dit-on ici, et c'est bien vrai. Dans ses paysages vierges et grandioses, l'Amérique centrale concentre près du dixième de la biodiversité mondiale protégée par d'innombrables parcs naturels. Parmi les pays qui composent cette " Méditerranée américaine ", en voici trois : le Salvador - hérissé de volcans, parsemé de lacs et d'épaisses forêts -, le Honduras - pays lenca et maya et ses superbes sites de Copán et des îles de la Baie -, enfin le Nicaragua avec son majestueux lac et ses belles cités coloniales. Ce sont tous des paradis pour l'écotourisme. Ici, l'esprit vagabonde entre les petits villages coloniaux blottis dans les plantations de café, de cacao, sur les rivières exubérantes de la plus grande forêt vierge centraméricaine, dans les vallées sauvages parmi les ruines d'une civilisation grandiose ou le long des superbes plages de la côte caraïbe. Loin du tourisme pressé, l'Amérique centrale nous invite à la lente redécouverte des sens : on y vient pour sentir, toucher et observer cet environnement unique cerné par les eaux lumineuses de la mer des Caraïbes et celles tumultueuses de l'océan Pacifique. Partout, l'aventure est encore possible, tandis que les infrastructures se développent pour un plus grand confort. Des rencontres authentiques avec des cultures indigènes, une faune et une flore abondantes, des sites naturels d'une rare beauté, de fabuleux spots de surf et de plongée, le plus fameux rhum et les meilleurs cigares du monde : voilà un aperçu de l'étonnante richesse culturelle, naturelle et humaine de cette région à découvrir d'urgence.

L'équipe de rédaction

REMERCIEMENTS. Nous remercions chaleureusement, pour leur aide et leur collaboration durant le dernier voyage d'enquête dans la région, tous ceux qui ont permis l'écriture de ce guide, véritable travail collaboratif : Rémy Vettor de l'agence Coloris Salvadorien au Salvador, Francisco Reyes Meléndez de l'agence Loro Trips au Nicaragua, Mauricio Martinez de Honduras Tips, René Viel (archéologue à Copán), ainsi que les ambassades françaises dans ces trois pays. Enfin, merci à tous ceux qui, de près ou de loin, ont participé à l'actualisation de ce guide par leur soutien et leur envie de faire découvrir l'Amérique centrale.

Idées de séjour NICARAGUA - HONDURAS - EL SALVADOR

Le Nicaragua, le Honduras et le Salvador comptent de nombreuses villes touristiques intéressantes qu'il serait dommage de manquer. Pour cette raison, les séjours décrits sont très condensés et laissent peu de temps pour se reposer. Si vous les suivez, ne traînez pas en route ou prévoyez quelques jours de plus. Il est possible de partir de n'importe quelle capitale, puisqu'elles sont toutes liées par des itinéraires de bus internationaux.

Visiter le Nicaragua, le Honduras et le Salvador peut donc se faire très facilement, les frontières n'étant pas difficiles à traverser grâce aux nombreuses compagnies de bus internationales. Coupler alors nos trois idées de séjours courts. L'essentiel peut être vécu en moins de deux mois, mais il faut être actif !

Le Nicaragua est peut-être le pays le plus touristique des trois (pour les Français). Ce n'est pas sans raison : de nombreuses destinations, très différentes les unes des autres et très dépaysantes, des structures touristiques implantées un peu partout dans le pays, mais pas envahissantes, des transports développés et peu chers, une culture intéressante. Il y en a pour tous les goûts : pour les aventuriers comme pour les pachas.

Le Honduras : " un petit pays, trois mondes différents ". C'est ainsi que les brochures touristiques de l'Institut du tourisme nous présentent cette terre sauvage et historique. Pour une fois, le slogan semble conforme à la réalité. Le Honduras est bien composé de plusieurs univers qui s'épousent, se chevauchent et se repoussent : le monde maya et lenca des montagnes de l'Ouest, l'univers tropical (sec ou humide) de l'intérieur et de la Mosquitie, la magie caribéenne des îles et de la côte Nord.

Les deux sites touristiques les plus importants sont les ruines de Copán et les îles de la Baie. Nos coins préférés : les alentours de Copán Ruinas (pas seulement les ruines !), la route lenca entre Santa Rosa de Copán et La Esperanza, les environs de La Ceiba, les parcs reculés d'Olancho et de la Mosquitie, les villages coloniaux méconnus autour de Tegucigalpa, l'île du Tigre.

Le Salvador est un petit pays, mais les sites à visiter n'y manquent pas. Boudé par les touristes internationaux qui lui préfèrent les ruines grandioses du Yucatán ou du Chiapas au Mexique, du Petén au Guatemala et de Copán au Honduras, les plages des Caraïbes ou les cités coloniales du Nicaragua, le Salvador présente un visage séduisant où les possibilités de découverte sont encore nombreuses.

Conseils pratiques

Gérer son temps. De combien de temps disposez-vous ? Qu'avez-vous envie de voir ou de faire ? Ce sont les premières questions à se poser en partant en voyage. Si vous voyagez sac au dos et comptez " faire " l'Amérique centrale du nord au sud (voire poursuivre en Amérique du Sud), votre planning est sûrement plus lâche, et votre périple s'accordera aux péripéties et aux rencontres de chaque instant. Si vous disposez d'un laps de temps limité, et partez depuis l'Europe ou le Canada en " vacances ", c'est une autre histoire et il est nécessaire d'optimiser les déplacements et votre itinéraire.

Formalités aux frontières. Il y a des taxes d'entrée pour les trois pays (entre 2 et 10 US$), un reçu officiel indiquant le montant vous sera remis. Dans le cadre d'un court séjour, les ressortissants français obtiennent le tampon de visa touristique directement à l'arrivée à l'aéroport ou au passage de frontière terrestre. Les voyageurs ont le droit à 90 jours maximum s'appliquant aux 4 pays du " C4 " : espace commun comprenant le Honduras, le Nicaragua, le Salvador et le Guatemala. Il n'y a donc pas de procédure particulière à effectuer en amont, si ce n'est la demande d'ESTA si votre avion transite par les États-Unis (simple formulaire à remplir en ligne au minimum 72 heures avant le départ, vous devrez payer 14 US$).

Faire – Ne pas faire

Faire

Être patient. En effet, la conception du temps n'est pas la même en Amérique latine. L'attitude générale est très décontractée. Dans certains restaurants, il vous arrivera d'attendre pas mal de temps avant qu'un serveur ne vienne prendre votre commande. Lorsque vous demanderez votre chemin et qu'on vous répondra que votre destination est à 30 minutes de marche, comptez plutôt 1 heure... Apprenez à vivre tranquillement !

Prendre soin de l'environnement. De nombreux sites n'ont pas de poubelles à disposition, alors pensez à ramener avec vous tout ce que vous avez apporté, et ne jetez pas vos ordures par terre (même s'il y en a déjà et que les locaux vous disent de le faire).

Fermer sa porte à clé et ranger ses affaires. Comme partout, les vols peuvent arriver dans les hôtels. Il s'agit parfois du personnel de l'hôtel, mais le plus souvent, il s'agit de touristes.

Acheter ses billets de bus au terminal si possible. En effet, les hôtels proposent souvent d'acheter les billets de bus sans qu'il y ait de réelle nécessité, mais ils prennent des commissions, parfois très élevées. Certaines personnes dans la rue (même à quelques mètres du guichet) proposent des billets à des prix gonflés.

Parler français plutôt qu'anglais (à défaut de connaître l'espagnol). De nombreux habitants d'Amérique centrale n'apprécient guère les États-Unis. La relation change alors parfois complètement lorsqu'ils se rendent compte que vous n'êtes pas un gringo nord-américain. Vous verrez que l'accueil n'en sera que meilleur. Et si vous bredouillez un peu d'espagnol, c'est encore mieux !


Ne pas faire

Se promener seul la nuit tombée. Dans la plupart des lieux, il est déconseillé de se déplacer seul dans des quartiers déserts une fois le soleil couché.

Jeter le papier-toilette dans les WC. En Amérique latine, le papier se jette dans une corbeille à proximité des toilettes, car les canalisations se bouchent très facilement.

Danser seul. En effet, il peut être mal vu de se trémousser seul, surtout au Nicaragua. Quelle que soit la danse (salsa, merengue, hip-hop, etc.), il faut toujours être en face d'une personne. Les garçons doivent donc aller inviter les filles, qui attendent à l'extérieur de la piste de danse, pour aller se déhancher au rythme de la musique.

Afficher son argent. La notion de l'argent n'est pas la même dans ces pays. Même s'il est difficile de compter son argent avec tous ces billets, évitez de sortir vos cent dollars aux yeux de tous, tout d'abord par respect et ensuite pour éviter d'attirer l'attention de personnes mal intentionnées.

Se battre en cas d'agression. Certaines personnes peuvent avoir des armes, ou des amis qui en possèdent. Mieux vaut se soumettre et ne pas provoquer une malheureuse histoire. Promenez-vous donc sans objets précieux, évitez de transporter une somme d'argent trop importante et n'emportez que des copies de vos papiers.

Séjours courtsHaut de page
10 jours au NicaraguaHaut de page

Il s'agit d'un laps de temps un peu court pour espérer bien connaître le Nicaragua. Il est cependant possible de voir une partie de ses grandes destinations, très différentes les unes des autres : la ville coloniale la plus célèbre, une des îles les plus belles du monde et enfin la ville côtière la plus connue du pays.
Ce séjour débute et se termine à Managua, la capitale.

Jours 1-2 : à peine arrivé à Managua, pas de temps mort, faire route vers Granada. Cette fabuleuse ville coloniale possède une vie nocturne active et de nombreuses activités pendant la journée. En profiter pour visiter le parc national du volcan Masaya. Le volcan Mombacho, les Pueblos blancos ou encore la lagune d'Apoyo sont aussi juste à côté.

Jours 3-5 : le lendemain, continuer votre chemin vers l'île d'Ometepe. Il est conseillé de partir pendant la matinée pour prendre le bus jusqu'à Rivas puis le bateau depuis San Jorge jusqu'à Moyogalpa, une des villes de l'île. S'y reposer si la nuit est déjà là, sinon aller directement dans un hôtel à proximité de Santo Domingo (plus belle plage de l'île) ou du volcan Maderas (le volcan éteint). L'environnement y est plus rural et plus agréable. Se reposer au bord du lac ou du bassin du Ojo de Agua, grimper sur le volcan Maderas. De nombreuses activités sont possibles. Ne ratez pas le magnifique coucher de soleil depuis la Punta Jesús María, les légendes de la lagune de Charco Verde, et les nombreuses scènes de vie rurale.

Jours 6-7 : retraverser le lac Nicaragua et rejoindre San Juan del Sur. Il s'agit de la ville nicaraguayenne du surf. Faire du surf ou se balader sur la plage la journée, faire la fête le soir : bon planning en perspective.

Jours 8-9 : cap vers le nord, vers Managua, puis aller à Masaya. La fin du séjour approche, et il est temps de faire du shopping dans ses marchés, réputés pour être les meilleurs du pays concernant les souvenirs.

Jour 10 : revenir enfin à Managua. Toutes les bonnes choses ont une fin...

10 jours au HondurasHaut de page

Cette courte durée est suffisante pour vivre les principales expériences que propose le Honduras. Retourner dans le passé en se promenant dans l'un des sites mayas les plus connus du monde, nager dans l'eau chaude et transparente des Caraïbes, se retrouver perdu dans une végétation luxuriante.
Ce séjour débute et se termine à San Pedro Sula. La capitale économique est en effet plus proche des endroits touristiques (les ruines de Copan, les Caraïbes, lac de Yojoa...) que ne l'est la capitale politique, Tegucigalpa. Il y a aussi beaucoup plus de choix de compagnies aériennes et de liaisons à l'international depuis l'aéroport de San Pedro Sula.

Jours 1-2 : à peine arrivé à San Pedro Sula, pas de temps mort, faire route vers Copán Ruinas. À proximité se trouve le grand site archéologique maya du Honduras. Impressionnantes et magiques, ces ruines en mettent plein les yeux.

Jours 3-5 : le lendemain, route pour La Ceiba. S'y reposer puis partir le lendemain à Pico Bonito (pour faire une belle randonnée en pleine nature) ou au río Cangrejal (pour faire du rafting).

Jours 6-8 : depuis Pico Bonito, retourner à La Ceiba pour prendre aussitôt le bateau pour Utila ou Roatán, selon votre envie. La plongée y est vraiment peu chère et les sites valent le coup d'oeil : il faut en profiter !

Jours 9-10 : revenir de nouveau à La Ceiba pour passer la dernière soirée. De là, prendre un bus pour San Pedro Sula.

10 jours au SalvadorHaut de page

Ce pays est encore peu connu dans le monde du tourisme. Sa capitale, située en son centre, et sa petite dimension permettent aux voyageurs de rejoindre assez aisément n'importe quel point depuis San Salvador. Ces quelques jours permettent donc de s'aventurer dans des lieux différents, non endommagés par les effets du tourisme de masse : un village colonial, des volcans, des plages parfaites pour surfer (ou perdre la notion du temps).

Ce séjour débute et se termine à San Salvador, la capitale.

Jour 1. San Salvador est beaucoup plus agréable que les capitales des pays voisins. Les routes sont particulièrement en bon état et il est beaucoup plus aisé de voyager au Salvador en voiture. Il ne faut donc pas hésiter à en louer.

Détente et visite de la capitale : Le circuit commence par la place Salvador del Mundo où se trouve le monument symbole de la ville. Direction le centre historique : la cathédrale, le Théâtre national, le Palais national, l'église El Rosario, la plaza Barrios, la plaza Libertad et la visite du musée national d'Anthropologie. L'après-midi sera consacré à l'ascension en véhicule du volcan de San Salvador. Un arrêt de 2 heures au parc national El Boquerón est à prévoir. Ce parc est le cratère du volcan de San Salvador, à une altitude de 1 893 mètres. Depuis le mirador il est possible de contempler toute la ville de San Salvador.

En début de soirée, une promenade au paseo del Carmen à Santa Tecla est un passage obligé, notamment en fin de semaine. Les nombreux restaurants et bars de ce quartier festif sont des incontournables.

Jour 2. Départ pour le village de Suchitoto, seul village colonial totalement préservé. Visite le long de ses ruelles pavées, de son église coloniale, de ses galeries d'art. L'après-midi : tour en bateau d'une heure sur le lac.

Jours 3-4. Cap vers l'ouest pour Santa Ana. Journée au lac de Coatepeque où vous pourrez faire du scooter des mers, de la plongée ou encore une petite croisière ! Pensez aussi à l'ascension du volcan Santa Ana. Dans la ville de Santa Ana, la visite du théâtre et de la zone piétonne Villa Morena pour se restaurer est incontournable.

Jours 5-6. Continuer votre chemin pour atteindre Ahuachapán. Sur la route se trouvent les sites archéologiques de Joya de Cerén, Tazumal et Casa Blanca. Suivre ensuite la route des Fleurs en s'arrêtant dans les différents villages, notamment Apaneca et Concepción de Ataco qui ne manquent pas de charme. Ces deux derniers villages sont très fréquentés en week-end. Vous y découvrirez l'artisanat coloré des Hermanos FaBru'S. Leurs memitas, personnages féminins peints ou sculptés, sont emblématiques et représentatives de la vie et de la femme salvadoriennes.

Jour 7. Rejoindre Barra de Santiago à quelques kilomètres de la frontière avec le Guatemala. Vous en profiterez pour naviguer entre les mangroves et vous découvrirez comment, dans ses eaux calmes, les Salvadoriens y pêchent les fruits de mer.

Jour 8. L'aventure vous attend dans le parc national de l'Impossible ! Vous pourrez y camper si vous le souhaitez, seulement sur réservation.

Jour 9. Regagner San Salvador pour aller cette fois-ci vers le sud, à La Libertad. Réputé pour son muelle (quai), il est nécessaire de goûter les fruits de mer et les poissons qui s'y vendent. Ensuite, choisir une plage à proximité pour profiter du surf, ou tout simplement pour se reposer au bord de la mer. Prévoyez de réserver, auprès d'une association locale, une libération de bébés tortues de mer. Une expérience inoubliable !

Jour 10. Retour à San Salvador pour une dernière soirée dans la capitale. La Zona Rosa est le quartier où vous vivrez une soirée mémorable avant de quitter le pays.

Séjours longsHaut de page
3 semaines au NicaraguaHaut de page

Cette durée de séjour permet de visiter la majorité des lieux importants du Nicaragua. Bien entendu, d'autres endroits méritent d'être vus, mais il faudrait beaucoup plus de temps.
Ce séjour débute et se termine à Managua, la capitale.

Jours 1-3 : à peine arrivé à Managua, pas de temps mort, faire route vers San Juan del Sur ou bien vers Popoyo pour profiter de la plage : surf, soleil et fêtes vous attendent. Une belle entrée en la matière pour débuter vos vacances !

Jours 4-6 : quitter l'océan pour rejoindre le lac Nicaragua en se rendant sur l'île d'Ometepe. Il s'agit d'une des plus belles îles du monde avec ses deux volcans dont il est possible (mais difficile) de faire l'ascension. D'autres sites fantastiques s'y trouvent : archéologie, piscines naturelles, kayak, tourisme communautaire... Ne ratez pas les merveilleux couchers des soleil depuis les plages de l'île orientées vers l'ouest.

Jours 7-8 : reprendre la route pour Granada, l'une des deux grandes villes coloniales du pays. D'ici vous pourrez faire un tour en bateau au milieu des fameuses isletas. La réserve naturelle du volcan Mombacho (encore actif ; vous pourrez admirer la lave flamboyante), la lagune d'Apoyo ainsi que les villages d'artisanat des pueblos blancos se trouvent à proximité de Granada : idéal pour des excursions à la journée.

Jours 9-11 : cap vers le nord-ouest : en passant par Managua, rejoindre León. Il s'agit de la deuxième grande ville coloniale du Nicaragua. L'architecture y est un peu moins bien entretenue qu'à Granada, mais l'ambiance est plus étudiante, plus festive (certainement aussi un peu moins touristique). Pour les plus aventureux, il est possible de descendre les pentes sableuses du Cerro Negro en luge ! De belles randonnées sont aussi possibles sur les nombreux autres volcans alentour. Les amateurs de surf et de farniente pourront se rendre à Las Penitas pour se la couler douce au doux son des vagues.

Jours 12-15 : direction Estelí, une petite ville également coloniale où vous pourrez visiter une fabrique de cigares (à choisir parmi 70 fabriques !), plonger dans les mémoires de la Révolution, et admirer les fresques murales. Quelques excursions sont disponibles aux alentours, dont celles dans la magique réserve naturelle de Miraflor ou de Tisey, et à 1 heure vers le nord, le canyon de Somoto pour une randonnée aquatique.

Jours 16-17 : retourner à Managua afin de prendre l'avion pour Big Corn Island, île paradisiaque au milieu de la mer des Caraïbes. Possibilité de faire de belles balades en suivant la côte, de passer des soirées très festives en fin de semaine, mais surtout de faire de magnifiques plongées.

Jours 18-20 : prendre cette fois-ci le bateau pour atteindre Little Corn Island, l'un des endroits les plus paisibles du pays (pour ne pas dire " le plus paisible "). Pas de voitures, pas de routes, pas de chaussures, pas de stress. Parfait pour se relaxer ! Faites tout de même attention aux jours qui défilent...

Jours 21 : rejoindre de nouveau Big Corn Island pour revenir à Managua, destination finale du voyage.

3 semaines au HondurasHaut de page

Cette période convient mieux pour s'imprégner de toutes les facettes du Honduras : océan sauvage, héritage archéologique maya, mer paradisiaque, nature exubérante. Ce séjour débute à Tegucigalpa, la capitale politique, et se termine au choix à Tegucigalpa ou bien à San Pedro Sula, la capitale économique (option la plus simple). Notez que l'itinéraire passe par des endroits encore peu touristiques.

Jours 1-3 : à peine arrivé à Tegucigalpa, pas de temps mort, faire route vers le golfe de Fonseca. Là se trouve la Isla del Tigre (" l'île du Tigre "), terre d'aventure où les paysages évoquent des images de bout du monde.

Jours 4-6 : revenir à la capitale, Tegucigalpa, afin de prendre le bus pour Copán Ruinas. Les ruines mayas de Copán font parties des plus beaux sites archéologiques d'Amérique centrale. De nombreuses autres excursions y sont aussi possibles : eaux thermales, parc des oiseaux, visite de plantations de café... Cela vaut vraiment la peine d'y passer quelques jours.

Jours 7-8 : cap vers le nord pour atteindre Tela (via San Pedro Sula), ville au bord de la mer des Caraïbes, peu touchée par le tourisme. Les plages se trouvant à côté sont de parfaits endroits pour la baignade et la bronzette. Ses mangroves et réserves naturelles sont de vrais bijoux pour les amateurs d'écotourisme.

Jours 9-11 : longer la côte caraïbe et atteindre Trujillo. S'y reposer si nécessaire puis prendre un bateau pour Guanaja, la plus sauvage de trois îles de la Baie. Parfait pour plonger dans la vie de ses habitants, très accueillants. La deuxième option (peut-être plus simple, plus accessible) est de se rendre sur l'île d'Utila (plus festive) ou de Roatan (plus tranquille) pour y faire de magnifiques plongées. Des ferrys font des allers-retours presque tous les jours depuis La Ceiba.

Jours 12-19 : quitter l'île pour rejoindre La Ceiba (ou Trujillo). Depuis La Ceiba, allez faire du rafting sur le rio Cangrejal, ou bien visiter une des nombreuses réserves naturelles pour observer sa riche faune et flore tropicale (oiseaux, singes...). Pour ceux qui ont envie d'une aventure dans la jungle, à la rencontre des peuples autochtones, des excursions peuvent être organisées depuis La Ceiba vers La Moskitia (qui est un peu l'Amazonie d'Amérique centrale). Il faut cependant prévoir plusieurs jours. Il est aussi possible de visiter des villages de pêcheurs garifunas aux alentours de La Ceiba.

Jour 20-21 : revenir à La Ceiba pour prendre un bus direction San Pedro Sula, ou bien un avion (ou bus, mais beaucoup plus long) vers Tegucigalpa. De la nature à la ville, le changement est plutôt radical...

3 semaines au SalvadorHaut de page

Bien que ce pays n'ait pas une taille importante, il est difficile de s'ennuyer pendant trois semaines. Le séjour proposé ci-dessous permet de visiter l'ouest, le sud, l'est et le nord du Salvador. Ce séjour débute et se termine à San Salvador, la capitale.

Jour 1. Même programme que pour le séjour court dans la capitale San Salvador.

Jour 2. Visite du marché artisanal et du marché d'Antiguo Cuscatlán dans la matinée.
L'après-midi est consacré à la découverte des environs. Depuis le mirador de los Planes, on profite d'une belle vue sur le lac d'Ilopango. La visite se poursuit jusqu'à la fameuse Puerta del Diablo, formations rocheuses impressionnantes dominant la ville de San Salvador. Arrêt et visite du village pipil de Panchimalco qui possède une église très belle de style colonial et de petits musées d'art à ne pas manquer.

Jour 3. Départ pour le village de Suchitoto, seul village colonial totalement préservé. Visite le long de ses ruelles pavées, de son église coloniale, de ses galeries d'art. L'après-midi : tour en bateau d'une heure sur le lac.

Jour 4. Cap vers l'ouest pour Santa Ana. Une petite randonnée dans ses alentours sera fort appréciable ainsi que la visite de la ville, du théâtre et de la zone piétonne Villa Morena pour se restaurer.

Jours 5-6. Continuer votre chemin pour atteindre Ahuachapán. Sur la route se trouvent les sites archéologiques de Joya de Cerén (classé au patrimoine mondial par l'Unesco), Tazumal et Casa Blanca. Suivre ensuite la route des Fleurs en s'arrêtant dans les différents villages, notamment Apaneca et Concepción de Ataco qui ne manquent pas de charme. Ces deux derniers villages sont très fréquentés en week-end. Vous y découvrirez l'artisanat coloré des Hermanos FaBru'S. Leurs memitas, personnages féminins peints ou sculptés, sont emblématiques et représentatives de la vie et de la femme salvadoriennes.

Jours 7-8. Regagner San Salvador pour aller cette fois-ci vers le sud, à La Libertad. Réputé pour son muelle (quai), il est nécessaire de goûter les fruits de mer et les poissons qui s'y vendent. Ensuite, choisir une plage à proximité pour profiter du surf, ou tout simplement pour se reposer au bord de la mer. Prévoyez de réserver, auprès d'une association locale, une libération de bébés tortues de mer. Une expérience inoubliable !

Jour 9. Détour par la Costa del Sol pour une journée " tout inclus " dans l'un des hôtels de la région. Découverte des mangroves dans l'estuaire de Jaltepeque.

Jours 10-11. Retour encore une fois encore à San Salvador pour repartir à l'est. En chemin pour San Miguel, deux arrêts sont incontournables. Le premier à Alegría pour un pique-nique au bord du lac à la couleur émeraude. Le deuxième à San Sebastián où vous pourrez découvrir, au sein d'un centre textile qui produit de fines pièces artisanales, des machines à tisser mues par la force humaine et des méthodes introduites au XVIIIe siècle qui restent encore aujourd'hui la règle pour la confection des textiles salvadoriens.

Jour 12. À San Miguel, possibilité de faire des randonnées dans les environs (vestiges précolombiens, différentes lagunes...).

Jours 13-14. De San Miguel, prendre la direction du nord pour gagner la route de la Paix. De même que pour suivre la route des Fleurs, il est conseillé de louer une voiture pour parcourir cette route se trouvant dans les montagnes. Très riche culturellement, un passage important de l'histoire salvadorienne s'y dévoilera à Perquín.

Jour 15. Passage à nouveau par San Miguel pour descendre vous relaxer sur une plage de la région Oriente, la playa El Cuco étant fortement recommandée pour se baigner et surtout surfer !

Jours 16-17. Départ pour La Unión et la visite de son port. De là, vous prendrez une lancha pour découvrir les îles du golfe de Fonseca. L'île de Meanguera et son village de pêcheurs sera celle que vous pourrez visiter et où séjourner pour une pause dépaysante et très relaxante.

Jours 18-20. Sur la route pour rejoindre San Salvador, l'ultime arrêt se fera dans un petit paradis sur terre : la baie de Jiquilisco. À vous la sérénité et la quiétude dans un écosystème riche au coeur des mangroves, une détente sur les plages de sable fin ! On y accède par bateau ou en voiture.

Jour 21. Retour à San Salvador pour une dernière soirée dans la Zona Rosa où vous aurez l'embarras du choix pour une dernière soirée caliente !

2 mois pour les trois paysHaut de page

Cette proposition d'itinéraire reprend les principaux attraits touristiques des trois pays, du Pacifique à l'Atlantique, en dessinant une grande boucle. Il est possible de le faire en transport en commun (bus et/ou avion) tout comme en voiture de location pour certains tronçons. Dans l'exemple ci-dessous, le séjour débute et se termine à Managua, capitale du Nicaragua. Notez qu'il serait possible de faire de même depuis San Salvador, San Pedro Sula ou encore Tegucigalpa.

Jours 1-2. À peine arrivé à Managua, pas de temps mort, faites route vers la plage de Las Peñitas à côté de León (à moins de 2h de route) où vous pourrez vous reposer et récupérer du décalage horaire au doux son des vagues. De là, vous pourrez partir pour la journée à la découverte de la réserve naturelle sur l'île Juan Venado.

Jours 3-4. Visitez la très jolie ville coloniale de León, les volcans aux alentours, la distillerie de rhum Flor de Caña à Chichigalpa.

Jour 5. Prendre un bateau depuis Potosi à La Union pour traverser le golfe de Fonseca et vous rendre au Salvador. Admirez la beauté du paysage composé de petits îlots volcaniques. S'il n'y a pas de bateau à la date qui vous convient, des mini-bus assurent aussi le voyage, généralement de nuit, depuis León.

Jours 6-7. Vivez des levers et couchers de soleil incroyables dans la baie de Jiquilisco. Observation de la faune et de la flore sauvages (typiques des mangroves), ainsi que de singes-araignées. Possibilité de visiter une plantation de cacao bio.

Jour 8. Faites une visite guidée de San Salvador pour une bonne introduction à l'histoire du pays. Pendant votre séjour dans la capitale, séjournez dans la petite ville attenante d'Antiguo Cuscatlán. Si vous êtes amateur d'archéologie, allez visiter le site archéologique maya Joya de Cerén, le " Pompei d'Amérique ".

Jours 9-11. Rendez-vous dans le joli village Concepción de Ataco que vous pourrez prendre comme base pour visiter les villages alentours de la route des fleurs et des volcans. Les amateurs de randonnée pourront se rendre au sommet du volcan Santa Ana ou bien encore dans le Parc national El Imposible.

Jour 12. Passez une nuit hors des sentiers battus dans la petite ville coloniale de Metapán.

Jours 13-15. Traversez un petit bout de Guatemala pour vous rendre dans le village de Copán Ruinas où vous pourrez visiter ce fameux site archéologique maya ainsi que le parc des oiseaux. Offrez-vous un moment de relaxation aux eaux thermales.

Jours 16-17. Remontez la route des indigènes Lencas, en faisant un premier stop à Gracias, puis à La Esperanza.

Jours 18-19. Visitez la cave de Taulabé, puis séjournez au bord du lac Yojoa au niveau du village de Peña Blancas. Partez observer des oiseaux dans l'une des réserves ou parcs nationaux environnants.

Jours 20-21. Vous retrouvez de magnifiques plages et mangroves... mais cette fois-ci sur la côte Atlantique/Caraïbes avec un premier stop à Tela. Faites une excursion à Punta Sal.

Jours 22-23. Séjournez dans un des lodges au bord du rio Cangrejal (juste à côté de La Ceiba), les plus aventuriers pourront s'offrir une descente de la rivière en rafting pendant que les autres opteront pour une excursion dans le Parc national de Pico Bonito ou bien encore une expérience de tourisme communautaire sur les îlots Cayos Cochinos.

Jours 24-26. Islas de la Bahia sont composées de trois îles, les deux plus accessibles sont Roatán et Utila (à moins d'une heure de ferry depuis La Ceiba). Toutes sont des paradis pour les plongeurs, elles longent la deuxième plus grande barrière de corail au monde. Tandis qu'Utila est le rendez-vous des voyageurs à sac à dos, Roatán est beaucoup plus grande, plus calme, mais aussi plus chère. Faites votre choix !

Jours 27-32. Pour rejoindre le Nicaragua :

Option 1 : les plus aventuriers opteront pour une petite semaine hors des sentiers battus en longeant la côte caraïbe et la Moskitia (qui est un peu l'Amazonie d'Amérique centrale). Une fois arrivé à Puerto Cabezas au Nicaragua, prendre un avion pour rejoindre Bluefields.

Option 2 : prendre un bus ou bien un avion pour faire La Ceiba-Tegucigalpa. Rejoignez ensuite le nord du Nicaragua en bus afin de visiter le canyon de Somoto et les alentours des petites villes coloniales, au climat bien frais, d'Estelí, Jinotega et/ou Matagalpa. Puis prendre un bus depuis Managua pour El Rama puis un bateau pour Bluefields ou bien directement un avion de Managua à Bluefields.

Jours 33-36. Depuis Bluefields, vous rendre en bateau collectif à Laguna de Perlas pour une excursion sur les Cayos Perlas et des visites de villages indigènes.

Jours 37-39. Retournez à Bluefields et faites un aller-retour en avion (ou en bateau, il y en a un par semaine) sur les îles Corn pour refaire un peu de plongée et profiter de plages paradisiaques.

Jour 40. Depuis Bluefields, prenez un bateau pour El Rama au petit matin, puis un bus pour Managua mais vous vous arrêtez en cours de route à Juigalpa et attrapez un autre bus pour San Carlos où vous arriverez dans la soirée. Il est aussi possible de prendre un avion des îles Corn à Managua, puis de Managua à San Carlos.

Jours 41-45. Depuis San Carlos, vous pourrez vous rendre dans les îles lacustres de l'archipel Solentiname, aller observer l'abondante faune et flore de la réserve naturelle Los Guatuzos. Surtout, ne manquez pas de remonter le rio San Juan, au moins jusqu'à El Castillo, et pour les plus aventureux, jusqu'à San Juan del Norte (aussi appelé Greytown). Depuis San Juan del Norte, vous pourrez prendre un vol retour vers San Carlos, Managua ou Ometepe. Notez que passer par le sud du lac du Nicaragua est très compliqué : si vous n'optez pas pour l'avion, vous devrez prendre un bus de San Carlos à Managua ou à Granada (il y en a tous les jours).

Jours 46-48. Passez quelques jours dans la magnifique ville coloniale de Granada d'où vous pourrez facilement faire de nombreuses excursions aux alentours : les laves du volcan Mayasa, l'artisanat des pueblos blancos, la lagune d'Apoyo...

Jours 49-51. Allez passer quelques jours sur l'île volcanique d'Ometepe. Pour un voyage hors du temps, séjournez sur la partie la plus retirée de l'île, vers Mérida.

Jours 52-58. Terminez votre voyage avec une petite semaine de sport de glisse ou bien de relaxation sur les plages du Pacifique Sud : autour de San Juan del Sur (plus touristique) ou sur les plages de la Zona Tola (plus sauvages).

Jours 59-60. Retour à Managua, faites vos derniers achats avant de décoller... L'heure du retour a sonné !

Séjours thématiquesHaut de page

Plus on se rapproche de la ligne équatoriale, plus la biodiversité est riche. Le Costa Rica, pays voisin du Nicaragua, a d'ailleurs fait sa renommée touristique autour de l'écotourisme. Randonnées, observation de faune et flore, en particulier des oiseaux avec près de 1000 espèces migratoires et résidentes recensées. On retrouve dans les trois pays différents écosystèmes : forêts tropicales humides, sèches, mangroves, forêts de pins en altitude, barrière de corail sous-marine... Retrouvez ci-dessous une sélection des principales réserves naturelles privées ou publiques (parfois des parcs nationaux) accessibles aux visiteurs et qui feront le bonheur des amoureux de la nature.

Nicaragua. Depuis San Carlos : Los Guatuzos, Indio Maíz. Depuis Bluefields : Cerro Wawashang. Depuis Matagalpa : dans la Moskitia, réserve de biosphère Bosawás (dont Los Macizos de Peñas Blancas). Depuis León : Isla Juan Venado, Estero Padre Ramo, chaîne volcanique des Maribios (avec le Cerro Negro et le Telica en tête ; le Momotombo est très difficile). Depuis Granada : volcan Mombacho, Laguna de Apoyo. Faites de la plongée sous-marine autour des îles Corn.

Honduras. Dans la Moskitia : réserve de la biosphère Río Plátano. Depuis La Ceiba : Pico Bonito, Cuero y Salado. Depuis Tela : Punta Sal, Jardin Botanico Lancetilla. Autour du lac Yojoa : Cerro Azul Meámbar. Depuis Gracias : Celaque. Depuis Tegucigalpa : La Tigra. Visitez aussi le parc des oiseaux à Copán et faites de la plongée autour d'Utila ou Copan.

El Salvador. Dans la partie ouest : El Imposible, Cerro Verde, Montecristo, Dans la partie est : réserve de la biosphère Bahía de Jiquilisco.

Culture et histoireHaut de page

Chacun des trois pays a un riche patrimoine architectural colonial composé de 2 ou 3 villes-clés (souvent les premières villes fondées lors de la conquête) et de nombreux petits villages composés d'un parc central, d'une église et de maisons basses, typiques de l'époque. On peut parfois observer les traces d'anciens forts dont il ne reste généralement que les canons. Les héritages architecturaux de la période pré-colombienne sont quant à eux très rares. Les principaux sites archéologiques n'ont pas fini de dévoiler leurs secrets. Certains villages sont aujourd'hui encore habités par les descendants de peuples indigènes qui ont formés des associations de tourisme communautaire. Retrouvez ci-dessous une sélection des principaux sites culturels et historiques à ne pas manquer :

Nicaragua. Villes coloniales de León et Granada. Musée Rubén Darío, musée des Traditions et Légendes, Musée Ortiz-Gurdian (peintures) à León. Site Unesco de León Viejo. Musée du Couvent San Francisco et Mi Museo à Granada. Palais national de Managua. Site de pétroglyphes de Magdalena et de El Porvenir, musées d'Altagracia et musée de La Ceiba sur l'île d'Omotepe. Fort d'El Castillo et son musée sur l'histoire du rio San Juan. Tourisme communautaire : culture rama et miskito aux alentours de Bluefields.

Honduras. Villes coloniales de Comayagua et Ojojona, villages de la route lenca, dont Gracias. Forts d'Omoa et de Trujillo. Ruines mayas de Copán, ruines lencas de Los Naranjos sur les bords du lac Yojoa. Musée d'anthropologie de San Pedro Sula, musée de l'Identité nationale de Tegucigalpa. Tourisme communautaire : culture lenca à La Esperanza, culture garifuna autour de Tela et de La Ceiba (notamment dans les Cayos Cochinos et à Sambo Creek), culture miskito et rama sur la côte atlantique au nord de la Moskitia.

El Salvador. Villes coloniales : centre-ville de San Salvador, Suchitoto, villages de la route des fleurs. Musée de la Révolution à Perquin sur la route de la Paix. Ruines mayas de Joya de Cerén. Tourisme communautaire : culture maya dans les villages de la route des Fleurs, dont Nahuizalco, atelier d'indigo à Suchitoto. Musées de l'Anthropologie (MUNA) et des Martyres (UCA) de San Salvador.

Plage et plongéeHaut de page

Privilégiez le Honduras pour la plongée, le Salvador pour le surf, et le Nicaragua pour faire un peu des deux. Tandis que la côte pacifique est le paradis des surfeurs, les îles de la côte atlantique/caraïbe offrent de merveilleux fonds marins pour les plongeurs. On y trouve la deuxième plus grande barrière de corail au monde, ainsi que de nombreuses épaves ; et les cours de plongée sont très bon marché. Certaines plages des Caraïbes sont comme sur les cartes postales : sable blanc, eau turquoise et cocotiers. Retrouvez ci-dessous une sélection des plages et îles les plus populaires :

Nicaragua. Surf sur la plage de Las Peñitas au niveau de León, à Popoyo dans la zone Tola, autour de San Juan del Sur (ambiance plus festive). Plages paradisiaques dans les Cayos Perlas. Plongée depuis les îles Corn.

Honduras. Plages de Tela, Cayos Cochinos. Plongée depuis les îles d'Utila et Roatan.

El Salvador. Plages un peu plus touristiques au nord, telle La Libertad (ambiance plus festive), et plus sauvages au sud, telle El Cuco.

Voir plus d'idées de séjours

Les villes remarquables : Honduras

COPÁN RUINAS
ISLA DE ÚTILA
WEST BAY

Galerie photo NICARAGUA - HONDURAS - EL SALVADOR

Actualité et reportage - Honduras

L'Amérique centrale : 7 pays et au moins autant de bonnes raisons d'y aller

Quand on évoque l'Amérique centrale, on pense surtout aux paysages à couper le souffle du Costa Rica. Pourtant, cette langue de terre à la richesse exceptionnelle recèle bien d'autres trésors. Car l'Amérique centrale, ce n'est pas moins de 7 pays situés entre le Mexique et la Colombie : le Belize, le Guatemala, le Nicaragua, le Honduras, le...

Top 10 des processions de Pâques dans le monde

À Pâques, c'est l'occasion d'admirer les festivités organisées dans le monde entier pour célébrer la résurrection du Christ. Du plus coloré au plus modeste, de nombreux pays font de Pâques la célébration chrétienne la plus attendue de l'année.

NICARAGUA - HONDURAS - EL SALVADOR, les adresses futées

NICARAGUA - HONDURAS - EL SALVADOR : Trouver un restaurant, hôtel, bar, discothèque, boutique, musée, monument ...
Ailleurs sur le web

Liens utiles Honduras

Toutes les bonnes adresses Honduras

Sélection Visites - Points d'intérêt Honduras

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté