Guide du Myanmar - Birmanie : Rester

Être solidaire

Soyons réalistes, en partant quinze jours " faire de l'humanitaire " avec une association, on soulage sa conscience mais on ne fait rien pour les populations locales. Un véritable engagement demande temps et réflexion. Pourquoi voulez-vous aider ? Quelles sont vos compétences ? À quel type de projet croyez-vous ? La première étape est de bien comprendre les difficultés rencontrées sur place. Il vous faudra ensuite partir à la chasse à la mission. Renseignez-vous bien sur l'association avec laquelle vous envisagez de partir car, dans le secteur de l'aide internationale, on trouve beaucoup d'organisations qui, même avec les meilleures intentions du monde, n'apportent finalement que peu d'aide réelle au pays. Mais à côté de ces missions, existent aussi des chantiers solidaires intéressants pour aller à la rencontre de la population, pour nettoyer une forêt, aider à la préservation d'une espèce...

Étudier

Yangon dispose de bons lycées internationaux pour enfants d'expatriés. Pour les études universitaires, il n'y a réellement pas d'autres possibilités que l'université des langues étrangères qui accueille des étudiants venus de l'étranger apprendre la langue birmane. Le système éducatif birman dans les autres matières a une très piètre réputation et la plupart des enfants de familles riches partent à l'étranger pour poursuivre leur formation universitaire.

Investir

Depuis que la Birmanie s'est ouverte et que les sanctions sont tombées, il est de nouveau possible d'y investir. Sachez cependant que vous ne serez pas seul sur les rangs, tant ce pays attire les convoitises des voisins asiatiques (Chine, Inde, Corée du Sud et Japon en particulier) mais également du monde entier. Main-d'oeuvre pas chère et immenses besoins d'infrastructures suscitent les intérêts des grandes entreprises. Dans les zones rurales et plus éloignées des grandes agglomérations, où les besoins sont d'autant plus grands, on peut encore s'appuyer sur le savoir-faire des artisans locaux, à condition toutefois de respecter les traditions et de pratiquer un commerce équitable. Des secteurs comme l'éducation sont par ailleurs en plein essor.

Travailler – Trouver un stage

Comme la Birmanie vient de s'ouvrir au monde, les offres de stage et d'emploi restent assez modestes. Cependant, les ONG présentes sur place ont toujours besoin de soutien, et le fait que de nombreux Birmans entretiennent un niveau relativement correct d'anglais est un avantage pour ceux qui maîtrisent la langue de Shakespeare. Le secteur du tourisme est en plein boom et nécessite une main-d'oeuvre importante pour accueillir un nombre sans cesse grandissant de visiteurs. Enfin, de nombreuses écoles de langues, pour beaucoup bénévoles, s'ouvrent dans tout le pays.

Adresses Futées du Myanmar - Birmanie

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
xiti
Avis