Guide du Myanmar - Birmanie : Festivités

Toutes les occasions sont bonnes pour faire la fête en Birmanie. Qu'elles soient organisées à l'échelle d'un village, d'une région ou de la nation tout entière, les festivités sont toujours suivies avec entrain.

La plupart des fêtes birmanes sont liées aux lunaisons. Premiers et derniers quarts de lune, pleines et nouvelles lunes donnent fréquemment lieu à des festivités. Chaque pleine lune donne lieu à une fullmoon party, fête des pagodes où les moines viennent faire des dons. C'est l'occasion pour chacun de prier en famille et de faire la fête toute la nuit (rarement plus tard que 22h !). L'année lunaire birmane commence en avril, et chaque mois qui commence à la lune nouvelle porte un nom spécifique.

Le Water Festival, Thingyan

Le Water Festival met un terme à l'année qui s'écoule, et célèbre le commencement d'une nouvelle année. C'est le plus grand événement de l'année et il est très attendu par toute la population et surtout les plus jeunes. Selon la légende, le roi des Nats, Thagyamin, descend sur terre à cette occasion, sur sa monture ailée, apportant un pot d'eau pour purifier l'année à venir. Il vient juger du bon comportement de chacun au cours de l'année écoulée. Il dispose, pour cela, d'un livre, couvert de feuilles d'or, qui recense les noms des enfants sages, et d'un autre recueil, recouvert de peau de chien, où sont inscrits les noms des mauvais bougres. Chacun verse de l'eau à son passage, en signe de bénédiction. De même, l'eau coule à flots au cours du festival, chacun souhaitant bénir son voisin, et vice versa. Généralement le coup d'envoi est lancé par bouddha. La veille du festival de l'eau, enfants, parents, adolescents se réunissent dans leur quartier pour moudre le bois de santal avec de l'eau. L'eau parfumée recueillie est précieusement portée le lendemain par d'énormes groupes de personnes qui se rendent aux temples. Tandis que les jeunes filles veillent au bon ordre du monastère, les jeunes hommes lavent méticuleusement les images de bouddha avec l'eau de santal. Les festivités sont dès lors lancées. Le tout vire à une exubérante bataille d'eau dans tout le pays. Les routes se transforment en véritables piscines, les jeunes installent des tribunes et sillonnent les villes à bord de pick-up aux couleurs flash, musique à tue-tête. Le festival est aussi un moment très attendu chez les jeunes filles et les jeunes hommes. C'est à ce moment-là que ceux-ci dans les provinces reculées déclarent leur flamme ou rencontrent l'âme soeur. Beaucoup de jeunes hommes en effet ne parlent que rarement aux jeunes filles, si ce n'est durant le festival de l'eau. Une joyeuse débauche s'installe le temps du festival. Tous les moyens sont bons pour s'asperger d'eau : la canette, le seau, le tuyau d'arrosage, la lance à incendie... Qui dit mieux ? Essayer surtout d'éviter l'eaux glacée, de plus en plus populaire, mais qui sous la canicule du mois d'avril vous enverra directement au lit. Pas moyen d'y échapper si vous voyagez pendant le festival : les trombes d'eau viennent de toutes parts. Il ne vous reste qu'à vous persuader que chaque seau d'eau versé sur votre chef est autant de respect exprimé par le sympathique Birman en face de vous... Zen !

Un conseil, évitez les grands trajets en cette période car le pays est véritablement paralysé pendant quatre jours : toutes les administrations sont fermées, la plupart des transports ne fonctionnent plus, ou bien les prix grimpent et votre patience risque d'être mise à rude épreuve. Un bon sac en plastique doublé étanche peut s'avérer indispensable pour mettre à l'abri les papiers et appareils photo auxquels vous tenez. Vous serez très certainement une cible appréciée. Alors plutôt que de chercher à voyager, faites la fête avec les Birmans pendant les 4 jours du festival, ce sera beaucoup plus drôle, enrichissant et le choc culturel sera au rendez-vous.

A la fin du festival, la foule envahit les monastères et multiplie les offrandes afin de s'attirer les faveurs de Bouddha pour la nouvelle année qui débute. C'est le retour au calme. Respirez, soufflez...

Jours fériés

4 janvier : fête de l'Indépendance.

19 février : jour de l'Union.

27 mars : journée des Forces armées.

13 au 16 avril : fête de l'Eau.

17 avril : Nouvel An birman.

1er mai : journée des Travailleurs.

19 juillet : jour des martyrs.

25 décembre : Noël.

Les pwe

Les Birmans sont fidèles aux traditions et friands de pwe, spectacles de variétés donnant libre cours à la danse, à la musique, aux mimes et autres spectacles de marionnettes. Il existe différents types de pwe : les zat pwe, nat pwe, anyen pwe et alhu pwe. Le zat pwe est le spectacle traditionnel complet, à caractère religieux, qui, s'inspirant des 510 jatakas de Bouddha, dépeint ses différents avatars. Les nats pwe célèbrent ses esprits et font parfois intervenir un médium ou exorciste. Les anyen pwe sont des spectacles populaires des rues ou des campagnes ; ils puisent leurs sujets d'inspiration dans les scènes de la vie quotidienne. Les ahlu pwe sont donnés à l'initiative de riches particuliers, en célébration d'une fête religieuse ou en commémoration d'un événement familial. Les pwe sont fréquents car tout événement religieux s'y prête : baptême, noviciat, fin de noviciat, etc. Parfois les familles se concertent pour que la célébration ait lieu le même jour, afin d'en partager les frais, fort élevés.

Qui monte sur scène ? A l'origine, un metteur en scène, souvent lui-même acteur retraité, partait parcourir la Birmanie (Mandalay a la réputation d'être le meilleur vivier) à la recherche d'une princesse, d'un roi et des autres personnages incontournables du pwe, formant ainsi une compagnie itinérante pour la saison à venir. La saison des pwe correspond à la saison sèche, c'est-à-dire aux huit mois compris entre octobre et mai. Chaque pagode a son festival annuel, et c'est l'occasion du rassemblement de tout le village pour une nuit de fête. L'entrée ne coûte que quelques kyats. Le spectacle a lieu en plein air et dure une nuit, de 20h à 5h du matin. On y boit, on y mange, on s'y goberge de sucreries, de crêpes, de bétel à mâcher, et on y dort. Très tôt, les familles se pressent pour réserver leur place sur les nattes de palme tressée et les couvertures étalées à même le sol, face à l'estrade de bois dressée pour l'occasion. Disposé de part et d'autre de la scène, l'orchestre traditionnel, avec sa batterie de gongs et de tambours, et la section moderne, avec guitare électrique et synthétiseur, se mettent au diapason. Pendant ce temps, on s'affaire dans les loges, derrière la scène. Vers 22h commence enfin la succession de danses et de chants divers qui vont animer la soirée. Ils portent sur des thèmes plus ou moins religieux, selon les desiderata du public. Certains écarts à la tradition sont autorisés et vous verrez peut-être deux jolies Birmanes troquer leur longyi contre un justaucorps pour enchaîner quelques mouvements d'aérobic sur fond de musique traditionnelle... Les actrices les plus appréciées se voient récompensées de guirlandes de Noël qu'on leur passe autour du cou pendant leur numéro. Assister à un pwe est l'occasion pour l'étranger de voir le côté festif des Birmans, un événement rare, la vie nocturne étant inexistante dans le pays. Le lendemain, au lever du soleil, la magie prendra fin et les visages retrouveront leur expression de calme détachement.

Où assister à des pwe ?

Assister à des représentations à Yangon, dans les lieux suivants :

Jubilee Hall, Shwe Dagon Road

Open Air Theatre, Lan Madaw Road

Garrison Theatre, U Wisara Road

Janvier
Février
Mars
Avril
<p>Fête de l'eau.</p>

Fête de l'eau.

Juin

Mis à part d'irréductibles petites fêtes locales, de-ci de-là, la quiétude prend le dessus pendant ces deux mois de moussons. Le savoir est à l'honneur : les monastères ouvrent leurs portes et présentent leurs plus brillants élèves, les moines rivalisent dans des concours de récitation.

Juillet
Août
Septembre
Octobre
Décembre

Les festivités suivent leur cours sur le lac Kandawgyi à Yangon, qui accueille des régates de bateaux. Les nats sont aussi à l'honneur lors de fêtes locales, célébrées dans les petits villages.

Adresses Futées du Myanmar - Birmanie

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
Avis