Guide du Myanmar - Birmanie : Les plus du Myanmar

Si on pouvait résumer en une idée les multiples raisons justifiant de visiter ce pays, ce serait l'urgence de goûter à son authenticité avant que l'ouverture ne le modifie (pour le meilleur bien sûr, mais aussi pour le pire). Le Myanmar change à une vitesse folle, aussi faut-il le voir dès à présent pour saisir son authenticité, puis y revenir une fois les infrastructures touristiques modernisées pour en découvrir les nombreux trésors.

Des paysages diversifiés

La multiplicité des climats du Myanmar favorise une végétation très variée. Les routes se perdent tantôt dans les rizières autour de Yangon, tantôt dans les savanes de Bagan, dans la jungle de Chaung Tha ou encore dans les plateaux du lac Inle. Les plages de sable blanc à l'ouest savent séduire les voyageurs tout comme les montagnes de l'Himalaya au nord. Deux fleuves traversent le pays du nord au sud, l'Ayeyarwady et le Thanlwin. Toute une histoire s'est développée sur leurs rives et le transport de bambou sur ces eaux devient un véritable spectacle.

Une grande diversité architecturale

Les Anglais ont laissé à Yangon de nombreuses constructions datant de l'époque coloniale. Reconvertis en bureau administratif, ces bâtiments colorés se mêlent au décor entre pagodes et immeubles modernes. Construites en bois de teck, les anciennes demeures birmanes, dont le dernier étage est ouvert aux quatre vents, permettent d'imaginer la vie assez ralentie dont bénéficiaient les riches propriétaires. Insolites et surprenants, les sites historiques Bagan et Mrauk-U représentent, eux aussi, une spécificité architecturale du pays. A Bagan, les temples suivent le même modèle : base carrée, toit en stūpa, le tout en petites briques. Ce système obligeait à surmouler un décor en stuc. Contrairement à ces normes bouddhiques birmanes, le site de Mrauk-U est plus grossier, mais tout aussi magique. Construit en grès, un décor sculpté a ainsi été intégré directement. Cette architecture massive, dotée de cavités souterraines, est unique en Asie du Sud-Est.

Une destination authentique

Voici un pays qui rassemble une centaine de cultures différentes. Chaque ethnie minoritaire a ses propres croyances, ses tenues traditionnelles et ses recettes culinaires originales. Ouvert aux touristes depuis seulement une quinzaine d'années, et freiné économiquement par l'ostracisme du gouvernement et les sanctions internationales, le Myanmar est resté dans une autre époque. Les chars à boeuf et attelages de chevaux sont des moyens de transport encore largement utilisés hors des agglomérations, les labours se font à la force des buffles et la lessive sur une pierre au bord de la rivière. A la campagne comme en ville, les Birmans sont restés d'une innocence touchante qui surprend les voyageurs.

Un peuple accueillant

A cause de (grâce à ?) leur isolement, les Birmans font preuve d'une curiosité totalement désintéressée. C'est pourquoi des familles invitent souvent les voyageurs à dîner avec eux et n'hésitent pas à donner tout ce qu'ils ont pour varier les plats et satisfaire leurs invités. En revanche, ils ne mangent que rarement avec eux. Tous assis autour d'une table, les Birmans préfèrent regarder manger ces gens venus d'ailleurs en discutant, ce qui peut être parfois dérangeant car ils observent la moindre grimace lorsque vous croquez un aliment inconnu. Enfin, il est préférable de ne pas finir les plats car, une fois de retour dans votre hôtel, les restes font office de repas pour vos hôtes. De toute façon, sans aller jusqu'à l'invitation, impossible de se perdre ! Chaque Birman prend un soin particulier à guider les touristes égarés. En remerciement, vous pouvez les accompagner, boire un thé pour discuter un moment. De plus, ce peuple du sourire fait preuve d'une patience incroyable qui est très appréciable lorsque les transports sont périlleux. Malgré leur situation parfois peu enviable, ils font preuve en tous temps d'une remarquable joie de vivre. Ajoutons à cela qu'ils savent anticiper les besoins du touriste parfois un peu perdu, et que l'honnêteté est naturelle chez eux : difficile de repartir avec une mauvaise image des Birmans !

Un bouddhisme omniprésent

Le pays vit au rythme de la religion. Les décisions sont prises à l'intérieur des temples. Les moines jouissent d'une aura particulière et d'une influence importante auprès de la population, ce que tolère parfaitement le pouvoir militaire qui laisse pleinement s'exprimer la ferveur des fidèles. Les monastères ne se comptent plus et les occasions d'en apprendre plus sur le bouddhisme ne manquent pas. Les moines sont très accueillants et vous expliqueront volontiers la philosophie bouddhiste qui anime le pays dès l'aurore avec l'aumône aux moines et aux nonnes. Les autres religions n'en sont pas moins bien représentées, avec de nombreuses mosquées, des temples hindouistes et même des églises, preuve que le pays est plus diversifié qu'il n'y paraît.

L’aventure au quotidien

Même si le tourisme se développe à grande vitesse, visiter le Myanmar reste une aventure, en particulier hors des sentiers battus. Les bus qui tombent en panne au milieu de nulle part, les serpents... Pour ceux qui veulent prendre des risques (mesurés !) le choix est large. Des promenades à dos d'éléphants dans le camp de Sein Yé, un tour en montgolfière au-dessus du site de Bagan (très cher quand même), des trekkings dans les villages aux alentours de Kalaw ou Hsipaw, ou simplement l'aventure d'un plat inconnu et non identifiable dans une petite gargote de quartier !

Un artisanat de qualité

L'industrialisation n'ayant pas encore frappé de plein fouet le pays, chaque village regorge de tailleurs, de menuisiers, d'orfèvres. Bagan est connu pour ses objets de laque naturelle et d'écrin de chevaux. Au lac Inle, de magnifiques châles sont fabriqués à partir de fibres de lotus. Les femmes Kachin ou Chin fabriquent encore à la main des longyis et les confiseries les plus prisées du pays, les jaggery, sont prélevées directement sur les palmiers et travaillées avec la puissance des boeufs. Enfin, les travailleurs de métaux sont d'une minutie à toute épreuve et fabriquent parmi les bijoux les plus fins et les plus prisés au monde. Prenez le temps de visiter des ateliers où les techniques anciennes sont perpétuées, pour le bonheur de tous.

La méditation, art de l’esprit birman

Le pays est l'une des destinations les plus prisées pour la méditation. La plupart des monastères offrent cette possibilité et les visiteurs étrangers seront volontiers initiés par les moines. L'attitude des Birmans face à une vie pas toujours évidente trouve une de ses origines dans la méditation. Faire un tour quelques jours dans un monastère est une excellente façon de s'immerger dans un pays dont la force spirituelle puise son énergie dans cet art de l'esprit. Il n'est pas nécessaire d'être bouddhiste pour s'y essayer, et on peut obtenir un visa plus long que la durée de 28 jours pour les touristes à condition d'avoir réservé à l'avance dans un monastère.

Une année de célébrations

Tous les mois de l'année sont l'occasion de célébrations religieuses. Les pagodes sont le lieu de toutes les grandes manifestations et particulièrement fréquentées lors des pleines lunes, en janvier surtout. Entre ordination de jeunes moines, célébrations des Nats, mariages, jour de pleine lune, festival de l'eau, nouvel an des tribus, il est difficile de passer à côté des festivals qui regroupent toute la communauté et le village et pour lesquels tout le monde s'apprête. Des festivals hauts en couleur.

Adresses Futées du Myanmar - Birmanie

Où ?
Quoi ?
Ailleurs sur le web
xiti
Avis