CROATIE - guide touristique du Petit Futé

Dobrodošli u Hrvatsku !

Bienvenue en Croatie ! La côte adriatique attire comme un aimant, la Croatie c'est le pays des mille et une îles... Longeant le littoral de l'Istrie, de la Dalmatie, les images défilent : une mer cristalline, des plages et des criques qui se succèdent, des promenades maritimes et, au large, des archipels de toute beauté. Partout, des rochers ou des pontons pour se baigner, des villes balnéaires historiques, où plongent des monts vertigineux, des rivieras animées... : la carte postale fait toujours autant rêver.

La réalité, c'est le climat méditerranéen, l'air de la mer, de la montagne, qui participent au bien-être. Priorité aux joies du balnéaire, et que l'on voyage en famille, entre amis, en couple ou même en solitaire, le sentiment de sécurité et de liberté reste entier dans ce pays européen.

En Croatie, où l'on prend le ferry comme on prend le bus, les amateurs de plaisance croisent des navigateurs chevronnés tout en savourant les sorties en mer faciles, les découvertes de criques désertes. On y pratique la plongée sous-marine et l'art de vivre insulaire. On aime les couchers de soleil à l'apéritif et les soirées sur le port sans voitures. Rien de plus naturel que de passer la nuit chez l'habitant ou en résidence de luxe, chacun y trouvera sa formule ! Certains recherchent le calme absolu, la vie de Robinson est toujours possible en des lieux retirés, dans un phare par exemple. D'autres estivants préfèrent les complexes hôteliers, l'ambiance festive des discothèques sur la plage, les croisières qui s'amusent, les festivals qui jalonnent l'été... Mais la nature méridionale si attrayante ne saurait éclipser les fantastiques paysages de l'intérieur des terres.

Les parcs nationaux y sont impressionnants. Entre lacs et montagnes, vallées profondes et grandes prairies, forêts septentrionales ou pinèdes odorantes, on peut passer des journées entières à s'émerveiller de la faune et de la flore, on peut s'organiser des vacances actives à suivre les sentiers de randonnées, à descendre les rivières en canoë, à faire de l'escalade, du cyclotourisme, à sillonner les routes des vins.

Autre richesse nationale, le patrimoine historique de la Croatie. Pas moins de sept sites majeurs, autant de villes d'art classées par l'Unesco : Dubrovnik, Split, Trogir, Zadar, Šibenik, Poreč, Pula. Le charme opère aussi à Zagreb, la capitale jeune et branchée, dans les villages perchés de l'Istrie, dans les hameaux rustiques de la Slavonie où veillent de vénérables châteaux dignes des contes de fées. En somme, du nord au sud, une belle harmonie entre nature et culture, sans oublier les traditions populaires toujours vivantes !

L'équipe de rédaction

REMERCIEMENTS : Merci à tous les amis croates qui nous ont aidés à mieux comprendre et aimer leur pays.

Mise en garde

Le monde du tourisme est en perpétuelle évolution. Malgré notre vigilance, des établissements, des coordonnées et des prix peuvent faire l'objet de changements qui ne relèvent pas de notre responsabilité. Nous faisons appel à la compréhension des lecteurs pour les éventuelles erreurs ou divergences de tarifs qu'ils pourraient constater dans les rubriques pratiques de ce guide.

Idées de séjour CROATIE

Séjour court : dix jours en DalmatieHaut de page

Jour 1. Arrivée à Split. La 2e plus grande ville de Croatie est aussi l'une des plus anciennes. Point de départ parfait en Dalmatie centrale pour descendre tranquillement le littoral adriatique sud et visiter quelques îles. L'après-midi, découverte de la cité antique, le palais de Dioclétien, le mont Marijan, la promenade de la mer, les musées, les terrasses des cafés-restaurants.

Jour 2. Trogir, petite cité lacustre fortifiée. Départ matinal en bus ou voiture pour une quinzaine de kilomètres au nord-ouest de Split. Crochet possible dans l'après-midi pour l'île de Čiovo en face (baignade, nature). Retour à Split pour une nuit dans un hôtel près de la plage de Bačvice.

Jour 3. L'île de Brač, l'une des plus populaires de Croatie. Départ matinal en ferry du port de Split pour 1/2 h de bateau environ. Sur cette île très animée par endroits (Bol, Zlatni Rat), on fait la fête tout l'été dans les bars et discothèques de plage jusqu'au petit matin. Visite du port de Supetar, baignade, farniente ou excursion en bateau-taxi pour l'île de Palmižana, un petit havre de paix.

Jour 4. L'île de Hvar la blanche. De port de Supetar, départ matinal en bus pour Milna, où un ferry part pour l'île de Hvar. Arrivée à Stari Grad, visite de Jelsa et de ses environs, Vrboska " la petite Venise ", les carrières de pierres. Baignades dans les criques abritées de la côte ou sur une plage aménagée.

Jour 5. Arrivée à Korčula ville. Du port maritime de Hvar, départ pour l'île de la Dalmatie du Sud. Installation et balade dans la vieille ville sur les pas présumés de Marco Polo. Visite, plage et détente.

Jour 6. L'île de Korčula : Račišće, Lumbarda. Promenades à pied, baignades, visite rapide de Vela Luka, les grottes préhistoriques de Vela Spila, retour à Korčula.

Jour 7. La presqu'île de Pelješac. Départ matinal pour le ferry. Arrivée à Orebić, cité corsaire, qui a du caractère ! Traversée de la presqu'île par la route des vignobles et producteurs de vin. Parvenus à Ston et Mali Ston, les domaine des salins, des ostréiculteurs et des bons restaurants côtiers (produits de la mer frais) attendent les visiteurs. Retour en fin de soirée et nuit à Dubrovnik.

Jour 8. Dubrovnik, perle de l'Adriatique. Visite de la vieille ville de Raguse. A votre rythme, en deux jours, balades sur les remparts, découvertes de lacis de ruelles, du patrimoine architectural (monastère, palais du recteur, cathédrale), des musées, galeries, vieux port, plages hors les murs, baignades... Prendre un verre au soleil couchant dans un des bars installés sur les rochers, pour la superbe vue sur l'île de Lokrum, dîner en terrasse d'un café-restaurant de la vieille ville.

Jour 9. Excursion en bateau pour les îles Elaphites (Lokrum, Lopud, Kolocep). Deux options : visiter les trois îles dans la journée avec organisateurs (déjeuner sur le voilier) ou en mode indépendant, prendre un bateau au vieux port ou au port de Gruz et choisir une ou deux îles pour prendre son temps, se baigner, marcher dans la nature méridionale. Retour en fin de journée à Dubrovnik

Jour 10. Retour par la Riviera de Dubrovnik (Župa dubrovačka). Prenez le temps d'emprunter la route du littoral pour aller à l'aéroport. Découvrir ou revoir la vue panoramique sur Dubrovnik, sa riviera de toute beauté laisse un bon souvenir de l'Adriatique. Pour les vols de soirée, un crochet à Cavtat, une petite ville côtière pleine de charme à 5 km de l'aéroport, pourrait inviter à revenir.

Où trouver des plages de sable ?

Peu réputée pour ses plages familiales, la Croatie donne envie avec ses kilomètres de plages de galets et ses rochers aux eaux cristallines. Longeant le littoral dalmate sur près de 500 km, on ne quitte pas la route côtière, ou juste pour quelques incursions dans les terres.

En Dalmatie du nord, on peut goûter aux îles avec sa voiture. On enjambe le pont à Kraljevica direction Krk, où la station balnéaire de Baska a sa vraie plage de sable fin. Aller sur l'île Rab, où la plage du Paradis à Lopar, est réputée pour ses plages de sable qui bordent le village de vacances. Donc beaucoup de monde !

Au large de Zadar, sur l'île de Dugi Otok, la plage de Saharun, longue de 800 m, est fière de son eau pure et transparente.

La riviera de Makarska, de Brela à Gradac, aligne des criques et des plages bordées de pinèdes. Là, vous aurez l'embarras du choix.

La côte rocheuse autour Dubrovnik, très escarpée, offre peu de choix pour trouver de véritables plages de sable. Il faut embarquer pour l'île de Lopud (à un quart d'heure de traversée depuis le vieux port) pour découvrir la baie de Šunj, qui abrite une belle plage de sable.

L'île de Vis, la plus éloignée du continent est aussi la plus déserte et plus nature. Elle tient ses promesse avec la plage de Stončica, à 6 km du port. Faire une excursion sur l'île de Biševo pour sa fameuse grotte bleue mais aussi pour les plages de sable à Porat ou à Salbunara.

L'île de Mljet, réputée pour sa nature luxuriante, ses lacs, l'est aussi pour ses plages de sable à Saplunara, une autre dans la baie Blace.

Séjour long : le tour de la Croatie en un moisHaut de page

Jour 1. L'arrivée à Zagreb, capitale de la Croatie. Visite des vieux quartiers, Gradec et Kaptol, musées au choix avec pauses repas dans le centre où les bars et restaurants abondent. Si beau temps, soirée au lac de Jarun, le quartier vert et animé, le préféré de la jeunesse zagreboise.

Jour 2. La ville basse de Zagreb. Promenade sur l'allée verte (fer à cheval). Squares, musée (Mimara, arts décoratifs), théâtre municipal, gare ferroviaire, jardin botanique (fermé en hiver) jalonnent ce quartier historique. En soirée, sortie culturelle ou festive (opéra, théâtre, concert, club, voir l'agenda à l'office de tourisme).

Jour 3. La région nord de Zagreb. Location d'une voiture pour visiter la Krapina, la cité Samobor. En route, vue panoramique ou arrêt pour visiter les châteaux (Miljana, Veliki Tabor, Trakošćan). Nuit dans la vieille ville baroque de Varaždin.

Jour 4. L'ouest de Zagreb, le Zagorje. Route des vignobles et châteaux, nuit au château de Bežanec ou dans l'une des stations thermales de la région, par exemple Lipiče Toplice.

Jour 5. Osijek en Slavonie. Visite de la ville, parcs et musées. Déjeuner dans l'un des restaurants traditionnels (goûter au vin mousseux de Slatina !)

Jour 6. Le Parc national du Kopački Rit. Balade naturaliste en bateau. Visite de la région de la Baranja. Retour à Osijek, dîner et nuit en ville.

Jour 7. Les villes historiques de Slavonie. Visite de Vukovar et Ðjakovo puis retour par Vinkovci, Našice en prenant la route des vins et des domaines viticoles. Nuit à Zagreb.

Jour 8. Plein sud-ouest vers l'Istrie. Départ matinal, itinéraire par la Slovénie (Ljubljana), l'Italie. Pause à Trieste. Passage de la frontière italo-croate et premier contact avec la mer Adriatique à Umag ou Novigrad. Détente balnéaire. Nuit à Novigrad ou autoroute directe pour arriver à Pula dans la soirée. Réserver l'hôtel à l'avance.

Jour 9. Pula la cité antique. Visite dans la matinée de l'amphithéâtre, du temple d'Auguste, pause au forum romain. L'après midi, départ pour le port de Fažana, prendre le ferry pour les îles de Brijuni. Visite guidée du parc national. En individuel, on peut aussi louer des vélos, se promener à pied, se baigner sur le site d'une ancienne villa romaine. Nuit à Fažana ou Pula.

Jours 10 et 11. Rovinj, perle de l'Istrie. Départ matinal pour choisir un hôtel. Un séjour de 2 nuits pour flaner dans le port, la vieille ville. Balades à vélo sur la côte, parc de Zlatni Rat, plage, détente. Le soir, retour dans le centre historique, pour l'animation des bars, restaurant en terrasse au bord de la mer.

Jour 12. L'Istrie verte, les terres intérieures. Départ matinal avec arrêt au Canal de Limski Fjord. Découverte des villages perchés, Motovun, Grožnjan, Buzet, Pazin, la route des vins et autres produits gourmands. Nuit à Poreč.

Jour 13. La vieille ville de Poreč. Visite de la basilique euphrasienne, ses mosaïques byzantines. L'après-midi, escapade sur la presqu'île de Premantura encore sauvage. Plongée ? Pour la nuit, arrêt aux abord du parc naturel, dans un camping (mobil-home) ou à l'hôtel à Medelin ou Labin, une vieille ville qui domine la mer.

Jour 14. La Riviera d'Opatija. Départ matinal pour longer la côte, Rabac, Lovran, Opatija jusqu'à Rijeka. Là vous trouverez un bus et un ferry, qui embarque les véhicules, pour l'île de Cres. Autre option en été, après Labin, il y a la possibilité d'une liaison en bateau à l'embarcadère de Brestova-Porozina. Nuit à Cres-Port. Détente, baignade.

Jour 15. Cres et les deux Losinj. Direction le Sud, voir Lubenice, Osor puis Mali Lošinj et nuit à Veli Losinj. Une île idéale pour se reposer (baignade, randonnée, plongée).

Jour 16. Cres du nord au sud. Départ matinal. Pousser jusqu'à la côte rocheuse du nord de Cres, vertigineuse et splendide. Retour à l'embarcadère de Merag-Valbiska, pour l'île de Krk. Baignade à Stara Baška et nuit au camping ou à Baška.

Jour 17. Golfe du Kvarner. De Baška, faire le tour de l'île de Krk par le sud, Vrbnik, les criques sauvages. En fin de journée, passer le pont futuriste de Križišće pour revenir sur le continent. Coucher du soleil sur la route du littoral avec le golfe du Kvarner en panoramique. Nuit entre Crikvenica et Novi Vinodolski.

Jour 18. La côte adriatique, Senj, Rab. Continuer sur la route côtière qui longe les montagnes du Velebit jusqu'à Senj, puis s'arrêter à l'embarcadère de Jablanac-Mišnjak pour passer sur l'île de Rab. Traverser le Parc naturel Kampor qui longe la mer jusqu'au port de Rab ville. Nuit dans l'élégante vieille ville.

Jour 19. Le Parc national du mont Velebit. Redescendre au sud de l'île de Rab pour revenir par ferry à l'embarcadère Mišnjak-Jablanac. Arrivé sur le continent descendre quelques kilomètres jusqu'à Dušikrava. De là, une route montagneuse conduit au Parc national du mont Velebit. Faire une pause montagne aux abords de la rivière Lika. Nuit dans un refuge ou chez l'habitant (nombreuses offres).

Jours 20 et 21. Le Parc national des lacs de Plitvice. Départ tôt le matin, prendre la route d'Otočac, Vrhovine, puis suivre l'itinéraire bien indiqué du célèbre parc. Nuit aux alentours (multiples possibilités) pour une randonnée matinale dans le parc, à la découverte de la nature grandiose, au plus près des cascades, rivières et étangs. Nuit à Gospič.

Jour 22. Le Parc national de Paklenica. La route qui descend sur Zadar passe à proximité du parc. A voir : les grottes, le pic rocheux, la rivière et les chute d'eau Anića Kuk. Nuit à proximité du parc ou à Zadar.

Jour 23. Le centre historique de Zadar. Avec son patrimoine historique exceptionnel, comptez une bonne journée dans la vieille ville. Baignade à Borik ou Kolovare.

Jours 24 et 25. L'archipel de Zadar ou des Kornati. Du port de Zadar, escapades sur l'île de Dugi Otok, dans le Parc naturel de Telašćica (lac salé) ou sur la presqu'île de Pag, en excursion organisée pour le Parc national des îles Kornati. On peut aussi à Tisno ou Murter, à quelques kilomètres au sud de Zadar, louer un bateau et profiter librement des merveilles naturelles de l'archipel.

Jour 26. Šibenik, la ville Renaissance. Visite du centre historique, son patrimoine architectural classé par l'Unesco. Flâner sur la promenade de la mer, dans la vieille ville ou partir en excursion organisée en bateau sur la rivière Krka, parc national, monastère franciscain sur un îlot (Visovac). Retour et nuit à Šibenik.

Jour 27. Primosten et Trogir. Sur la route côtière, escale à Primosten et arrivée dans l'après-midi à Trogir, romantique et très touristique. Visite du patrimoine et nuit dans la cité lacustre.

Jours 28. Split, le palais de Dioclétien. Avant d'entrer dans la grosse agglomération, possibilité de baignade sur la presqu'île de Čiovo. Visite du palais de Dioclétien. Nuit dans le centre historique ou dans la ville balnéaire moderne.

Jour 29. Au choix, une île (Brač, Hvar) ou la riviera de Makarska. Tôt le matin, prendre le ferry pour le port de Supetar (Brač), visite des carrières de pierre antiques, pauses baignades, criques, douceur de vivre. Seconde option, ferry pour l'île de Hvar, la mondaine, l'élégante Hvrar-ville, Sari Grad, l'ancienne cité grecque. Retour et nuit à Split en fin de journée ou départ direct pour la Dalmatie du Sud, par la route côtière au coucher du soleil. Nuit à Omis, Brela, Gradac ou Makarska.

Jour 30. La presqu'île de Pelješac, Korčula. En longeant la côte sud, prendre le ferry à Ploče pour la presqu'île. Arrivé à l'embarcadère de Trpanj, possibilité baignade. A Orebić, ferry pour Korčula. Visite et nuit dans la vieille ville et départ tôt le matin. Revenir par l'intérieur des terres de la presqu'île, crochet par Ston et arrivée nocturne à Dubrovnik. Première découverte de la vieille ville, le Stradun, le vieux port. Nuit dans le centre historique ou à Lapad, ville moderne.

Jour 31. Dubrovnik. Fin du voyage par la riviera. Réveil matinal pour visiter la perle de l'Adriatique, ses remparts, la cathédrale, le palais du Recteur, les ruelles, les fontaines. Pour vous rendre à l'aéroport, empruntez la route du littoral (15 km) et profitez des dernières vues panoramiques sur la côte rocheuse de la Riviera de Dubrovnik. Remise du véhicule de location à l'aéroport.

Séjours thématiquesHaut de page
Hauts lieux du baroque et route des châteauxHaut de page

Dans la région de Zagreb, de belles balades seront plus faciles à entreprendre en voiture. Itinéraires verts et vallonnés entre forêts touffues, châteaux baroques, palais princiers et villages de chaumières.

Jour 1. Arrivée à Zagreb. Louer une voiture pour le lendemain matin. Sur la grand-place (Trg bana Jelačića), passage à l'office de tourisme pour demander des plans et livrets de découvertes/itinéraires détaillés (Zagreb et ses environs), se renseigner sur les possibilités d'hébergement dans le Zagorje. Repérer le seul gratte-ciel du centre, monter jusqu'au dernier étage pour la vue à 360 degrés sur la ville ancienne et moderne et au-delà. Un bar lounge panoramique vous y attend (Zagreb Eye). Puis balades dans les quartiers historiques de Kaptol et Gradec (promenades vertes, musées, églises, palais baroques, rues médiévales). Dîner dans l'un des restaurants du centre-ville.

Jour 2. Direction Krapina. À ne pas manquer, dans cette cité baroque, l'église de Sainte-Marie de Jérusalem (1750), important lieu de pèlerinage du Zagorje. Petit tour au château romantique de Trakoscan et aux villages de Pregrada, Vinagora, Marija Bistrica, au chateau de Mijana.

Jour 3. Journée à Varaždin. Riche patrimoine baroque, architecture et sculpture, admirablement restauré. Assister à un concert de musique ancienne en cathédrale ou dans l'un de ses superbes palais. Se renseigner à l'office de tourisme.

Jour 4. Colline du Veliki Tabor. La silhouette de l'imposant château se manifeste déjà. À voir absolument ! Sur le chemin du retour à Zagreb, un détour par le village-musée de Kumrovec, le bourg de Klanjec par la ville basse. Arrivée à Zagreb en fin de journée.

Une semaine de voile dans l'archipel de ZadarHaut de page

Jour 1. Arrivée à l'aéroport de Zadar. Louer un voilier ou un catamaran à la marina de Sukošan, faire les courses pour la semaine et hisser les voiles sans tarder ! Direction l'île de Pašman, où une baie bien abritée sera facile à trouver pour ancrer la première nuit.

Jour 2. Cabotage autour de l'île de Pašman. De nombreuses criques désertes tout au long de la côte.

Jour 3. Cap sur l'île d'Iž. Ici, il n'y a pas foule même au mois d'août. Débarquer tranquillement sans déranger les insulaires. Visite à pied de l'île et, retour au bateau pour rejoindre Dugi Otok, la plus grande île de l'archipel. Ancrer pour la nuit au petit port de Sali.

Jour 4. La baie de Telašćica. Protégée par une haute falaise, au sud de l'île Dugi Otok, ce parc naturel est plus fréquenté que l'île d'Iž. C'est un abri bien connu des marins, un spot de plongée. La balade au large des falaises jusqu'au lac intérieur s'impose.

Jours 5 et 6. Dans l'archipel des KornatiÀ vous de trouver votre île pour vivre et dormir ! Attention, le séjour dans le parc national est très règlementé et payant. Pour y naviguer, un permis bateau et un droit d'entrée vous seront demandés. Se renseigner à Murter. Ici, la plongée et la chasse sous-marines sont interdites. Les contrôles sont fréquents.

Jour 6. Arrivée matinale au port de Primošten. Navigation plus au sud. Nombreuses criques. Retour par la côte jusqu'au canal de Šibenik, où passer la nuit (belle marina, superbe ville à visiter).

Jour 7. Retour à Sukošan et Zadar. Départ matinal pour une arrivée en journée, ce qui facilitera les corvées autour de la remise du bateau.

Top ten des îles croates

Sur la centaine d'îles abordables, il faudra faire un choix ! Les chanceux en bateau pourront plus facilement vivre la vie insulaire et découvrir les escales immanquables en mer Adriatique. Mais le réseau des ferries et catamarans rapides assure des rotations régulières et vous permet de naviguer à souhait.

Commençons par les îles habitées. Dans le golfe de Kvarner, au nord de la Dalmatie, Veli Lošinj est plus petite que Mali Losinj mais a plus de charme. Quelques restaurants-bars, quelques boutiques, sa longue marina bordée de végétation exotique et de villas colorées et surtout l'ambiance méditerranéenne intacte.

Rab à l'est fut le berceau du naturisme. Le roi d'Angleterre Edouard VII le premier, en 1936, s'adonne aux joies de la baignade tout nu ! Le soir, il faut prendre le temps de déambuler dans la vieille ville qui séduit avec son air vénitien, ses campaniles et ses palais à loggias.

A quelques encablures de Zadar, Pag ne se résume pas qu'à la vie nocturne dans la baie de Novalja, là où les beach parties battent leur plein tout l'été. Il y a aussi la lande où les brebis broutent les herbes sauvages qui donnent ce goût aromatique au Paški Sir, fromage à pâte dure, proposé sur toutes les bonnes tables de la côte. Il y a aussi le village de Zubovići, encore préservé, les salins et les dentellières qui font bon ménage avec la réputation festive de l'île.

De Zadar également, de Tisno ou Murter, on s'organise pour le Parc national des Kornati. Dans le labyrinthe d'îles qui forme l'archipel, cabotage, natation, snorkeling au programme mais aussi l'observation des oiseaux marins. On vit comme Robinson... un vrai dépaysement.

A demi-heure de bateau de Split, sur l'île de Brač, il y a ceux qui vont directement à Bol pour s'allonger sur la longue bande de sable d'une plage venteuse et fameuse (Zlatni Rat) et puis il y a ceux qui préfèrent les criques tranquilles autour de Supetar.

A une heure de bateau de Split, destination Hvar, l'escale à Stari Grad donne une sensation de paix retrouvée sur cette île pourtant très populaire et très ensoleillée. Le gros des visiteurs repart vers Hvar port, où les VIP clubs, les yachts privés dans la marina select, les bars à cocktails et les soirées sur les plages ont élu domicile. L'avantage de ce célèbre spot, c'est la virée en kayak pour le petit archipel de Paklini.

Descendons en Dalmatie du Sud, où se cache l'un des plus remarquables sites naturels insulaires. Sur Mljet, les lacs salés, les dunes de sable, les criques et les pinèdes constituent l'essentiel du paysage de rêve. A ne pas manquer, au sud du village de Babino Polje, la grotte Odysseus.

Plus au large encore, on fait le tour de Vis avec la sensation d'arriver au bout du monde adriatique. De fait, c'est l'île la plus éloignée du continent. Puis on ancre à Lastovo pour la paix royale de ses petites tavernes (konobas) où l'on vous sert homards, huîtres, mollusques et autres assiettes de pêcheurs arrosées d'un vin local. Pour tout faire, comptez deux semaines de vacances au minimum !

Bien-être et cure thermaleHaut de page

Les offres de séjours wellness (bien-être) abondent sur le territoire croate, où la tradition des cures existe depuis l'Antiquité. Dans des centres médicaux ou/et de bien-être, reliés aux eaux thermales, les séjours spécialisés tout compris sont moins onéreux qu'en France.

Les stations thermales du nord du pays sont réputées, celles du Zagorje par exemple, dans la région centrale, entre Zagreb et Varaždin (Tuhelji, Donja Stubica, Sveti Martin) et jusqu'en Slavonie (Osijek). Pour les bienfaits de la thalasso méridionale, on choisira les établissements en Istrie (Opatija, Rovinj, Livade), les thermes à Crikvenica ou sur les îles (Veli Lošinj, Rab, Brac, Vis). L'office de tourisme de Paris a répertorié une dizaine de régions du nord au sud (demander la brochure Wellness en Croatie).

Sur ce marché, tous les grands hôtels se sont équipés d'espaces fitness, massage, relaxation, avec piscines intérieures et cuisine diététique. Ils proposent des forfaits beauté, remise en forme supervisés par des coachs professionnels. La présence des physio et kinésithérapeutes diplômés est un service obligatoire.

Plus d'infos sur : www.croatie.hr

Ecotourisme, voyager autrement

Avec ses huit parcs nationaux, deux célèbres pour leurs cascades (lacs de Plitvice et rivière Krka), trois en montagne (Paklenica, Velebit, Risnjak) et trois insulaires (Brijuni, Mljet, Kornati) ainsi que ses onze parcs naturels, la Croatie est un petit territoire très riche en paysages et espaces de nature protégés. Si les parcs nationaux font sa fierté, attirant chaque année des milliers de visiteurs, les parcs naturels sont plus confidentiels, au grand bonheur des amateurs d'écotourisme.

Parcs naturels, zones rurales, l'idéal pour l'agrotourisme

Si vos vacances vous le permettent ou si vous aimez plus particulièrement la montagne, la campagne tranquille, la nature sauvage, cette Croatie de l'intérieur offre d'innombrables idées de balades et de randonnées aux superbes panoramas. De prairies vallonnées en forêts aux plaines céréalières jaunes en Slavonie, des routes vertes, viticoles et gastronomiques de l'Istrie à la vie de montagne au Biokovo, Ucka et Velebit, la Croatie centrale compte plusieurs réserves animalières, bien aménagées pour des visites en famille.

Petits et grands apprécient l'observation des oiseaux à Kopački Rit, entre la Drave et le Danube à proximité d'Osijek, ou dans le parc de Lonjsko Polje en Posavina, une région de marécages et de chênes avec oiseaux et poissons, mais aussi cigognes, chevaux, gibiers variés ainsi qu'une architecture traditionnelle originale, et une cuisine septentrionale à découvrir.

Un bon plan, si vous prévoyez plusieurs jours autour des lacs de Plitvice (qui le valent bien), installez-vous dans la région de la Lika Senj, avec la Krajina frontalière, beaucoup moins fréquentée qu'aux abords du parc. Prenez le temps de la randonnée à pied, en quad, à vélo ou à cheval dans la vallée de Korenica. Pour l'hébergement, l'agrotourisme autour de Mrzling grad, Grabovac-Korenica est l'option idéale pour éviter la foule. L'occasion d'approcher la vie rurale, connaître des habitants dans leur habitat et leur mode de vie. Vous pourrez même décider de séjourner à la ferme plus longtemps, le temps de partager travail, convivialité, repas... des expériences bien différentes que celles servies par le tourisme ordinaire.

Plus au sud, entre Zadar et Šibenik, à côté de Pakoštane, Vransko Jezero, plus grand lac naturel du pays, abrite aussi une réserve ornithologique, un centre de pêche, des pistes cyclables pour faire le tour du lac en VTT, des clubs de canoë. Et poussant jusqu'à la frontière du Monténégro, après la riviera de Dubrovnik, la région paysanne du Konavle n'est pas classée. Pourtant cette plaine agricole traditionnelle est pleine de ressources pour le tourisme vert.

La route des vins, du nord au sud

Vieux pays viticole, au même titre que l'Italie, l'Espagne ou le Portugal, la Croatie a mis en avant le potentiel de sa viticulture tout récemment. Elle rattrape son retard, donnant ainsi un nouvel élan au marché mais aussi à la gastronomie des chefs cuisiniers. Souvent les routes des vins passent par des terroirs pittoresques, au riche patrimoine. D'où cette envie d'oenotourisme du nord au sud.

Au départ de Zagreb, direction la Slavonie par la route des vins historiques. Après un premier arrêt à Vukovar, ville de héros, symbole vivant de la dernière guerre, on poursuit jusqu'à Ilok, la localité la plus orientale du pays, considérée comme l'un des berceaux de la production viticole en Croatie. Au Moyen Age, une famille de paysans italiens, les Odeshalchis, fut pionnière sur le travail de la vigne et le commerce du vin. A voir, l'ancienne cave à l'architecture unique en son genre en Europe. Visite et dégustation de vins exclusifs, accompagnés de produits gourmands locaux.

En Istrie, les routes des vins sont innombrables. La région a su mettre en valeur et préserver sa culture et tradition millénaire du vin. La découverte de son territoire intérieur paraît même indissociable d'une visite de cave, et de la réservation d'une bonne table dans une auberge. Les assiettes parfumées à la truffe blanche ne vont pas sans un bon verre de vin rouge, le prosciutto s'accommodant parfaitement avec un vieux teran.

Autour de Buzet, Hum, le plus petit village du monde, Parenzana ou Motovun, on pourrait passer la journée à parcourir les vignobles soignés à déguster (avec modération) des bons vins istriens. D'autres villages encore : Buje pour ses vins d'excellence ou Momjan pour son fameux muscat.

La Dalmatie n'est pas en reste mais c'est plus au sud que l'on retrouve toute l'importance de la culture viticole. Les coteaux de la montagne Biokovo, ceux qui longent la riviera de Makarska, constituent une micro-région géographique au riche patrimoine de vignes, que l'on cherche à magnifier aujourd'hui. L'oenogastronomie s'invite dans l'offre touristique de la région. Ainsi, la Dalmacija Wine Expo, ouverte à tous, rassemble chaque année en mai les principaux producteurs de vin, de charcuterie et d'huile d'olive. A côté de démonstrations d'experts, des cours de dégustation et de fabrication vins-huile pour novices s'accompagnent de plats préparés et de concerts de jazz. Se renseigner à l'office de tourisme de Split ou de Makarsaka.

La péninsule de Peljesac au nord-ouest de Dubrovnik, une région réputée pour ses parcs à huîtres, l'est surtout pour ses coopératives de Dingac et de Postup, ses vins rouges issus du Plavac. La visite d'au moins trois domaines différents s'impose ici. Par exemple, PZ Dingac, Winery Bura et Korta Katarina, acheté par un récoltant-négociant, qui a tout compris au concept de l'oenotourisme à l'américaine avec hôtel, restaurant, boutique.

Si vous prenez l'avion à Čilipi, près de Dubrovnik, venez plus tôt à l'aéroport où les sous-sols cachent la grotte Đurovića, découverte lors des travaux de construction. On peut visiter tunnels et concrétions, la cave, un musée du vin dédié à l'appellation Konavle et aux vins du sud de la Croatie.

Se renseigner et se procurer des cartes thématiques (routes des vins) à Zagreb, Vukovar, Poreč, Pula, Makarska, Split, Dubrovnik, etc.

Relier 4 à 5 pays en deux semaines !Haut de page

Pari un peu fou, mais autour de la Croatie, les distances raisonnables autorisent de faire sans d'énormes détours des incursions en Slovénie, en Italie, en Bosnie-Herzégovine ou au Monténégro. Ces pays frontaliers aux ambiances différentes sont distants de quelques centaines de kilomètres, du nord au sud.

Jour 1. Arrivée à Zagreb (Croatie). Location d'une voiture pour prendre la route dès le lendemain matin. Découverte de la capitale croate à pied, ville haute médiévale et néogothique (Kaptol), ville basse plus baroque, plus moderne (Gradeč). Dîner et première nuit en centre-ville.

Jour 2. En route pour Ljubljana (Slovénie). Visite du centre historique de la capitale, la cathédrale Saint-Nicolas, le triple pont, la place Prešeren... Petit crochet jusqu'à Bled, au pied des Alpes : montée au château médiéval, vue sur le lac...

Jour 3. L'itinéraire par Trieste (Italie). Visite des grottes de Postojna (galeries et rivières souterraines, canyons). L'entrée en Croatie peut se faire par le nord de l'Istrie en passant par le port historique de Trieste. De Postojna, on peut aussi directement descendre sur Rijeka et aborder l'Istrie par l'est, la Riviera d'Opatija, une station balnéaire très fin de siècle. Pour tenir les délais, optons pour ce second itinéraire ! Nuit à Opatija ou dans la région du Kvarner.

Jour 4. Tour en Istrie (Croatie). Découverte de Labin, Pula, Poreč et nuit à Rovinj, port istrien et cité artistique pittoresque.

Jour 5. La route côtière vers la Dalmatie. Une route du littoral superbe, avec le golfe du Kvarner en panorama. A la cité médiévale de Senj, on quitte la mer pour la montagne, pour atteindre le col de Vratnik et la région de Lika, avant d'arriver au parc national de Plitvice. Lacs et cascades y construisent un paysage féerique. Dîner et nuit dans une auberge-hôtel locale.

Jour 6. En route ver Zadar. Descente sur la côte par Gospić, Brusane, Karlobag, puis direction Zadar. Un centre historique riche, des monuments romains (forum), du haut Moyen Age (Eglise Saint-Donat), ou du bas Moyen Age (cathédrale Sainte-Anastasie), des places anciennes et contemporaines, un front de mer futuriste. Nuit à Zadar.

Jour 7. En route vers Trogir. Passage obligé à Šibenik, ville gothique et renaissance à découvrir. Un arrêt à Primošten puis Trogir, un port de pêche lagunaire de la Dalmatie centrale situé sur un îlot, charmant mais très touristique. Ensemble de bâtiments Renaissance inscrits au patrimoine mondial de l'Unesco. Nuit à Trogir.

Jour 8. Avant d'arriver à Split. Excursion sur la zone archéologique de la cité antique de Salona. Vestiges romains et paléochrétiens. Arrivée dans l'après-midi à Split. Visite de l'immense palais de Dioclétien, le labyrinthe des rues dans la cité close. Restaurant et nuit en centre-ville.

Jour 9. De Split à Korčula. Après la visite de musées et le shopping à Split, traversée de nuit en car-ferry vers l'île de Korcula. On peut embarquer la voiture. Découverte de la vieille ville riche de ses palais, cathédrale, maisons abbatiales, église, collines et légendes. Nuit à Korčula.

Jour 10. Option pour Neum (Bosnie-Herzégovine). Retour sur le continent par la presqu'île de Pelješac. Arrêt à Ston, ville fortifiée productrice de vin de sel depuis l'Antiquité. À l'intersection de la route côtière Split-Dubrovnik, si on a le temps, on peut décider de remonter une quinzaine de kilomètres au nord par la frontière bosniaque. Faire un crochet à Neum, puis retour direct sur Dubrovnik par l'autoroute. Si l'on dispose de deux jours supplémentaires, on peut prendre la route de relief le long de la rivière Neretva jusqu'à Metkovic, où faire du shopping économique. A une cinquantaine de kilomètres, la cité médiévale de Mostar. Les stigmates de la guerre sont toujours là. À voir : le nouveau pont, le vieux bazar, la mosquée et sentir toute l'ambiance orientale bosniaque. Le lieu de pèlerinage de Međugorje, pas si loin, attire de nombreux chrétiens français.

Jour 11. Une journée à Dubrovnik. Retour par l'autoroute dans la cité ragusienne. Visite de la vieille ville, perle de la côte Adriatique : monastères dominicains et franciscains, ancienne pharmacie, église Saint-Blaise, palais des recteurs, cathédrale, musée, restaurants, bars. Nuit à Dubrovnik, vieille ville ou Lapad, quartier moderne.

Jour 12. La Riviera de Dubrovnik jusqu'aux bouches de Kotor (Monténégro). Panoramas splendides, Mlini, crochet sur Cavtat. Traversée de la vallée de Konavli, grenier de la Croatie. La frontière monténégrine est déjà là. Déjeuner au petit port tranquille de Tivat. A voir : l'immense calanque de Kotor, inscrite au patrimoine mondial de l'Unesco. Nuit à Kotor.

Jour 13. Visite de la ville médiévale. On irait bien jusqu'à Budva, sur l'îlot monastère de Sveti Štefan, mais il faut songer à rentrer, car l'aéroport de Dubrovnik pour revenir en France est encore à 50 kilomètres de là...

Tourisme religieux en Dalmatie

En plus du soleil, de la mer, des îles et des villages pittoresques, de la cuisine méridionale et du bon vin méditerranéen, de nombreux voyageurs viennent en Dalmatie pour des raisons religieuses. La région compte plusieurs sanctuaires, sites et églises de pèlerinages, un gros potentiel pour le développement du tourisme chrétien, qui ne cible pas seulement les mois d'été.

Parmi les grandes fêtes, le 7 mai, la Sveti Duje (patron de Split) attire du monde sous le Mont Marjan. Les célébrations dans l'église centrale s'accompagnent d'un festival folklorique avec des activités culturelles sur la promenade de la mer (riva).

Le 2 août, de nombreux pèlerins arrivent en bateau sur l'îlot de Visovac sur la rivière Krka, puis le 15 août à Sinj, le 8 septembre à Solin et Vepric, le 8 décembre à Čiovo... Mais les rassemblements de Međugorje (Bosnie-Herzégovine) battent tous les records d'affluence. Toute l'année, les foules occidentales arrivent des Balkans, d'Europe, des Etats-Unis. Les gens affluent dans cet (ex) petit village par milliers. La Vierge Marie y serait apparue plusieurs fois le 24 juin 1981 pour accomplir des miracles. On note des pics de fréquentation à la date anniversaire, en juin, mais aussi à Pâques, à Noël, à la Pentecôte, au Nouvel An... Et les pèlerins font souvent un crochet par Dubrovnik, Split ou Zadar. Plus d'informations pratiques auprès des offices de tourisme municipaux.

www.medjugorje.hr/

Voir plus d'idées de séjours

Les villes remarquables : Croatie

TROGIR
ZADAR
PARC NATIONAL DE KRKA

Galerie photo CROATIE

Actualité et reportage - Croatie

Où partir pour les vacances de la Toussaint ? Le top des destinations du Petit Futé

Alors que la routine de la rentrée est déjà bien en place, les vacances de la Toussaint sont une bonne occasion pour changer d'air. Voici quelques idées d'escapades qui vous feront le plus grand bien !   Partez au soleil   A 2h de vol de Paris, en Croatie, il fait encore beau à cette période et en partant hors saison vous pouvez bénéficier...

Les 10 meilleures villes pour faire la fête en Europe

Que ce soit pour fêter un diplôme, un anniversaire ou bien une année de travail terminée, l'été est bien souvent propice aux longues soirées ! Si vous avez prévu de voyager en Europe pendant la période estivale, mieux vaut se tenir informer des villes les plus festives ! Si on pense souvent que la fête bat toujours son plein au Sud, sachez...

Où partir en septembre ? Le top des destinations du Petit Futé

Vous partez en vacances en septembre et vous ne savez toujours passer l'été indien ? Pas de panique. Voici une sélection des meilleures destinations pendant l'arrière-saison.  Lézardez au soleil   En Croatie, il fait encore très beau à cette période et en partant hors saison vous pouvez bénéficier de tarifs avantageux dans les hôtels....

CROATIE, les adresses futées

Ailleurs sur le web

Toutes les bonnes adresses Croatie

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté