Guide de Suisse : La Suisse en 20 mots-clés

Armée de milice

Vous croiserez certainement de nombreux uniformes gris vert, en particulier à bord des trains. L'armée suisse est en effet une armée de milice, où les civils sont formés pour participer à des missions militaires en complément de leurs activités professionnelles. Ainsi, tous les hommes de 18 à 34 ans (42 ans pour les gradés) doivent faire leur service militaire. Après 4 mois dans une école de recrues, ils suivent régulièrement des cours de répétition de 2 à 3 semaines. Mobilisables 24h/24, ils gardent leur arme chez eux. A noter que la proportion d'exemptés, pour des raisons médicales, augmente et qu'il est possible, " pour des raisons morales ", d'effectuer un service civil, mais plus long. Ceux qui ne font ni service militaire ni protection civile doivent payer 3 % de leur revenu imposable.

Assurances

Les Suisses consacrent une part importante de leur budget mensuel pour payer leurs assurances. Certaines sont prélevées directement à la source, comme l'assurance vieillesse, la prévoyance vieillesse ou l'assurance chômage. Mais ne bénéficiant pas du système de santé " à la française ", ils doivent également souscrire l'assurance maladie de base obligatoire. Celle-ci étant souvent insuffisante (pas de remboursement des soins dentaires par exemple), ceux qui le peuvent souscrivent également une assurance complémentaire. On peut dire qu'une famille suisse dépense plus de 20 % de son budget total pour couvrir toutes ces assurances.

Carnotzet

Un " carnotzet " est une petite cave à vin, dans laquelle on se réunit pour déguster des mets du terroir (fondue, croûte au fromage...) autour d'une bonne bouteille. Il y en a dans de nombreux restaurants traditionnels, mais on en trouve aussi parfois dans les sous-sols des immeubles. Les habitants peuvent ainsi le réserver pour organiser des fêtes. En général, c'est une salle aux murs boisés, équipée d'une grande table, de bancs et de prises pour brancher l'appareil à raclette !

Chocolat

Consommé à l'origine sous forme de boisson, le chocolat n'est fabriqué " à croquer " qu'à partir de la seconde moitié du XIXe siècle. D'abord en Italie, puis les Suisses auront l'idée d'y ajouter des noisettes. Parmi les marques qui ont subsisté, la plus ancienne est celle de François-Louis Cailler, qui a ouvert en 1819, à Corsier-sur-Vevey, l'une des premières manufactures de chocolat mécanisées. En 1829, Philippe Suchard en ouvre une à Serrières (canton de Neuchâtel). L'année d'après, Charles-Amédée Kohler fait la même chose à Lausanne. Quant au chocolat au lait, il apparaît en 1875, à Vevey, grâce au chocolatier Daniel Peter. Le succès du " Gala Peter " est tel que, dans les années 1880, toute la branche adopte son procédé, qui contribue pour une bonne partie à asseoir la réputation du chocolat suisse.

Couteau suisse

Outil indispensable de l'armée suisse depuis 1961 (marque Victorinox®), à l'époque de couleur argentée, le fameux petit couteau rouge à croix blanche est devenu un emblème de la Suisse. Sans cesse amélioré, il fait plus que couper et peut aussi comporter une loupe, un cure-dents, un coupe-cigares, un stylo bille, une lampe, un baromètre et même une clé USB !

Croix-Rouge

Basé à Genève, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), organisation qui se veut impartiale, neutre et indépendante, a été créé en 1863 par le banquier Henri Dunant. En effet, témoin de nombreuses blessures lors de la bataille de Solferino, en 1859, dans le Nord de l'Italie, il mobilise l'opinion publique quant à la nécessité de porter secours aux victimes de conflits à travers son livre Un souvenir de Solferino. Sans être à l'abri des critiques, le CICR est aujourd'hui l'une des institutions les plus importantes, les mieux structurées et les plus efficaces de l'action humanitaire.

Écologie

La question de l'environnement est primordiale dans l'économie de la Suisse. Le pays a fait de véritables recherches autour de l'écologie afin de trouver des solutions en matière de recyclage, d'énergie. Les Suisses sont ainsi souvent cités comme des exemples à suivre en matière de recyclage.

Fromage

La diversité fromagère est à l'image de la Suisse, proposant une multitude de goûts. Chaque canton possède sa spécialité fromagère : Gruyère, Grisons, Valais, Appenzell, Thurgovie... Le plus célèbre des fromages suisses est bien évidemment le gruyère dont il tient son appellation de la région du même nom. Il est toujours fabriqué à partir de lait cru à l'état naturel.

Horlogerie

Malgré la concurrence du marché asiatique, les Suisses n'ont pas perdu leur suprématie dans le domaine de l'horlogerie. Grâce au succès de la montre Swatch, née dans les années 1980, et, bien sûr, aux marques de luxe comme Audemars Piguet, Baume et Mercier, Blancpain, Breitling, Chopard, Longines, Patek Philippe, Piaget, Rolex, Tissot et tant d'autres. Près de 95 % des montres produites en Suisse sont vendues à l'étranger.

Multilinguisme

Avec quatre langues officielles, la Suisse est le pays plurilingue par excellence. L'allemand est la langue officielle dans 17 cantons (sur 26). Quatre cantons, Genève, Vaud, Neuchâtel et Jura, sont exclusivement francophones. Trois cantons, Berne, Fribourg, Valais, emploient les deux langues. Dans la partie sud-est, dans le Tessin et dans quatre vallées du sud des Grisons, on dialogue en italien. L'autre partie de ce même canton est trilingue : allemand, italien et romanche. Cette dernière langue est parlée par 0,5 % de la population.

Nature

La Suisse offre d'uniques panoramas naturels à l'exemple de la région de l'Entlebuch, située en Suisse centrale entre Berne et Lucerne, première réserve de biosphère classée monument historique au patrimoine de l'Unesco. Des marais énigmatiques, des cascades sauvages, des rochers morcelés et des prairies de montagne couvertes de fleurs forment un décor naturel particulièrement propice aux randonnées.

Neutralité

Souvent critiquée, la neutralité politique fait partie de la construction de la Suisse. Située entre de grandes puissances, elle a longtemps craint de perdre son indépendance. La seule fois où la Suisse a tenté une alliance militaire, avec les Milanais lors de la bataille de Marignan en 1515 contre les troupes de François Ier, ce fut un échec. La Suisse signera alors un traité de paix perpétuelle avec la France, à l'origine du statut de neutralité, qui sera reconnu aux yeux du droit international en 1815, lors du traité de Vienne. Un statut qui continue d'être soutenu par 90 % des Suisses et qui a incité de nombreuses organisations internationales à établir leur siège en Suisse. Le pays semble toutefois s'ouvrir davantage ces dernières années ; s'il refuse d'adhérer à l'Union européenne, il collabore étroitement avec cette dernière et est devenu membre de l'ONU en 2002.

ONU

Bien que le deuxième siège de l'ONU après celui de New York soit établi à Genève, ce n'est que le 10 septembre 2002 que la Suisse est devenue membre à part entière de l'Organisation des Nations unies. Cette adhésion tardive n'a pas empêché la Suisse de travailler depuis longtemps dans des institutions spécialisées des Nations unies. Elle a pareillement collaboré à diverses activités onusiennes pour le maintien de la paix, que ce soit dans le domaine logistique ou financier.

Prix Nobel

La Suisse peut être fière, elle possède le plus haut taux de prix Nobel par habitant au monde. Citons quelques exemples : prix Nobel de la paix, Henri Dunant en 1901 ; prix Nobel de chimie, Alfred Werner en 1913.

Secret bancaire

Le fameux secret bancaire qui interdit aux banques de fournir à quiconque l'identité d'un client ou l'état de son compte, officiellement inscrit dans la loi en 1934, a été levé pour la première fois en 1996, afin d'éclaircir l'affaire des fonds juifs déposés en Suisse lors de la Seconde Guerre mondiale. Une nouvelle page est tournée, les fraudeurs n'ont qu'à bien se tenir. Depuis 2015, le secret bancaire est éventé, n'en déplaise aux banquiers suisses. Au nom de la transparence, l'Union européenne et l'Organisation de Coopération et de Développement Economiques (OCDE) ont décidé que les banques suisses devaient communiquer les noms de leurs clients pour ne pas être accusées de complicité d'évasion fiscale.

Sécurité

La Suisse est depuis longtemps synonyme de sécurité. Même si les partis populistes agitent de plus en plus la peur de l'insécurité, le taux de criminalité reste très bas et ne préoccupe pas vraiment la population suisse.

Trains et funiculaires

Le réseau ferroviaire suisse est très condensé et la densité du trafic, l'une des plus élevées au monde. Le réseau compte en moyenne 122 km de voies ferrées pour 1 000 km2. En comparaison, la moyenne de l'Union européenne est de 46 km de voies pour 1 000 km². Bien sûr, cela va presque de soi, mécanique et montagne réunies, c'est donc un Suisse du nom d'Egben qui mit au point le principe du funiculaire en 1879.

Vélo

Les Suisses habitant les grandes villes sont nombreux à se déplacer en vélo. On y trouve souvent un vrai circuit de pistes cyclables. Le VTT est aussi très apprécié : la plupart des offices du tourisme présentent des parcours détaillés. On peut louer des bicyclettes dans toutes les gares ou en emprunter dans certaines villes.

Vignobles

Ancienne plaque tournante européenne dans la répartition géographique des cépages à l'époque romaine, la Suisse occupe une place de premier ordre dans l'histoire contemporaine du vin. La Suisse produit aujourd'hui quelques vins de réputation internationale.

Vote

En Suisse, on vote tout le temps, cela s'appelle la démocratie directe. Le droit de vote n'a été accordé aux femmes qu'en 1971. Et il a fallu vingt ans de plus (on croit rêver) pour que cette mesure s'applique au canton d'Appenzell Rhodes-Intérieures.

Faire – Ne pas faire

Faire

Se promener au bord des lacs, la vue en hiver comme en été est splendide.

Déguster des spécialités suisses, telles que le chocolat bien sûr, mais aussi les fondues au fromage ou à la tomate dont le canton de Genève est le premier producteur du pays.

Traverser sur les passages piétons et seulement lorsque le signal vert est indiqué.

Et réciproquement, laisser passer les piétons !

Laisser un pourboire au restaurant ou dans les bars. C'est une pratique appréciée en Suisse.

Faire trois bises et non pas deux.

Bien trier ses déchets et respecter les jours officiels pour le dépôt des ordures.

Ne pas faire

Ne pas jeter de papiers par terre : l'environnement est, ici, l'affaire de tous !

Ne pas arriver en retard à un rendez-vous : la ponctualité est de mise.

S'abstenir de toute arrogance. Les Suisses repèrent très rapidement les Français prétentieux !

Éviter d'imiter l'accent suisse dans la rue.

Ne pas tenter de négocier les amendes avec la police. Et quand on vous demande de payer (factures, etc.), le faire immédiatement.

Ne pas dire qu'il y a des trous dans le gruyère. Car, n'en déplaise aux Français, les trous sont dans l'emmental !

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
  • Réservez un train
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement AirBnB
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Organiser son voyage en Suisse

Transports
  • Vol pas cher
  • Location voiture
  • Réservez un train
Hébergements
  • Trouver un hôtel
  • Location Airbnb
  • Location de vacances
Séjours
  • Voyage sur mesure
  • Réservez une croisière
  • Week-ends en France
Services / Sur place
  • Réservez une table
  • Activités & visites
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées de Suisse