Construite entre trois montagnes, Kigali se situe à 1 545 m d'altitude et couvre plusieurs collines : Kiyovu, Kacyiru, Kimihurura, Nyarutarama, Remera, Kanombe, Gikondo, Kicukiro. La capitale est désormais centenaire. Fondée par l'Allemand Richard Kandt, elle n'était encore peuplée que de 6 000 habitants en 1960. C'était à l'époque une " bourgade misérable ", comme l'écrit dans son récit Ebène, le célèbre journaliste Richard Kapuscinski qui n'a même pas pu trouver le moindre hôtel, " peut-être parce qu'il n'y en avait pas ". Aujourd'hui, les Kigaliens sont plus d'un million, sans compter les milliers de gens qui viennent y travailler la journée. Des restaurants ouvrent tous les jours, et les chambres d'hôtel sont innombrables.
C'est dire si la ville a profondément changé, ses limites ont même été élargies (elle est dotée de trois districts), au point que peu la reconnaissent après quelques années d'absence. Dans les années 1980, c'était encore une ville à l'allure provinciale, peu ostentatoire, où les immeubles en hauteur étaient rares, une cité repliée sur elle-même comme l'était tout le Rwanda à l'époque. Puis est arrivé le génocide. Des quartiers entiers ont été détruits. Aujourd'hui, non seulement la ville s'est (re) construite et rénovée, mais elle est devenue très dynamique. La capitale, qui concentre les quartiers généraux de la politique, du commerce, des ONG, bénéficie autant de la manne internationale que du dynamisme des hommes d'affaires et commerçants rwandais mais aussi ougandais, indiens, chinois, kenyans, sud-africains...

Masterplan 2040. Aujourd'hui, Kigali veut ressembler à une vraie ville, et même plus : avenues élargies et propres, catadioptres, nouveaux feux de signalisation avec décompte, immeubles flambant neufs, publicités géantes... Un coup d'oeil sur le " Masterplan 2040 " de Kigali (consultable sur YouTube), lancé en 2013, donnera une idée percutante des ambitions des autorités : lacs, zones vertes avec plaines de jeux, grandes tours, réseaux de bus, parcs, " shopping malls ". Auront-elles les moyens de leurs ambitions ? En tout cas, le paysage urbain se modifie considérablement. Le Convention Center est enfin sorti de terre, la Kigali City Tower et le Pension Plaza sont à présent opérationnels, même s'ils peinent à trouver des locataires. De nouveaux quartiers poussent ici et là, avec des maisons identiques alignées le long d'avenues tracées au cordeau. Revers de la médaille, Kigali est devenue une cité chère, et à vrai dire inabordable pour le commun des Rwandais. De nombreux habitants ont été expropriés de leurs maisons rudimentaires, et ont été relogés loin du centre-ville, avec tous les coûts que cela engendre en matière de transport. " On ne chasse pas les gens, mais on les force à se conformer à de nouveaux plans d'urbanisation ", explique un fonctionnaire....

Les lieux incontournables du Rwanda

Les circuits touristiques au Rwanda

Une semaine au Rwanda : Kigali, le parc de l'Akagera et les gorilles des montagnes

Une semaine au Rwanda permet de voir l'essentiel : Kigali, le parc de l'Akagera et les gorilles des montagnes. Les routes qui vous mèneront d'un endroit à un autre seront l'occasion de découvrir des p...

Envie d'un voyage sur mesure ?

Nous vous mettons en relation
avec l'agence locale
spécialiste de votre destination !

Découverte en 15 jours du pays aux mille collines

Bienvenue au coeur de l'Afrique équatoriale ! Si les derniers gorilles des montagnes constituent la découverte phare du tourisme rwandais, le parc de l'Akagera, le lac Kivu et ses îles, la forêt de Ny...

Photos du Rwanda

Découvrir le Rwanda

Les plus du Rwanda

Un pays neuf

Après le génocide de 1994, il ne restait plus rien du Rwanda que des cendres, du sang et des larmes. Aujourd'hui, le pays poursuit sa reconstruction fulgurante, fier d'être un modèle de résilience. On ne peut qu'en être admiratif, même si tout n'est pas rose. Kigali, naguère capitale assoupie, est devenue une ville d'entrepreneurs qui change à vue d'oeil. On construit à tour de bras : des tours s'érigent, de nouveaux quartiers poussent. Le secteur des télécommunications est en plein boom : téléphonie mobile, réseaux de fibre optique, Internet... Le pays se projette même en une sorte de Singapour africain ! Ailleurs au Rwanda, l'asphalte remplace les pistes, tandis que les hôtels et restaurants ouvrent les uns après les autres, preuve d'une confiance retrouvée et de l'ouverture progressive de ce pays qui a trop souffert d'être enclavé, géographiquement et mentalement.

Une nature abondante

Paysages verdoyants, reliefs tout en rebondissements, faune et flore bien sympathiques, lacs surprenants : le voyageur, et surtout le randonneur, y trouvera de quoi étancher sa soif de nature préservée de la pollution. Au sud-ouest, la forêt primitive de Nyungwe fera le bonheur autant des botanistes en herbe que des scientifiques patentés, mais aussi des randonneurs à la recherche d'un éden à parcourir, humer et admirer. Au nord, le Rwanda est dominé par le majestueux parc des Volcans, tous éteints, et au nombre de cinq : le Karisimbi (4 507 m), le Bisoke (3 711 m), le Sabyinyo (3 634 m), le Gahinga (3 474 m) et le Muhabura (4 127 m). Leurs flancs boisés abritent une espèce unique : le gorille de montagne, notre lointain cousin. Cette rencontre représente the ultimate experience comme la décrivent les touristes anglo-saxons, très nombreux dans la région. Enfin, un troisième parc, à l'est, renaît tel un phénix : l'Akagera. Même s'il a été amputé du tiers de sa superficie, il reste un des plus beaux sanctuaires de la faune d'Afrique (il accueille à nouveau des lions et récemment des rhinocéros noirs qui lui valent désormais le titre de Big Five "), et bénéficie de paysages très changeants, entre la plaine et l'escarpement saisissant, loin des embouteillages de tout-terrain comme dans certains parcs de pays voisins...

Une nation attachante

Le Rwanda a plein d'autres atouts : il est facile à atteindre, du moins depuis l'Europe, il est à l'abri du tourisme de masse, son climat est agréable tout au long de l'année, sa culture plonge ses racines loin dans le temps. Son peuple ne se laisse pas facilement découvrir, ce qui le rend d'autant plus fascinant. Enfin, le Rwanda est aujourd'hui l'un des pays les plus sûrs d'Afrique, après avoir été un temps le pays le plus dangereux de la planète ! Le visiteur pourra s'y promener à l'aise dans les villes comme dans les campagnes. Cela rassurera ceux qui n'ont jamais mis les pieds au Rwanda, et qui en ont sans doute une image très dure. Mais celle-ci s'estompe vite dès qu'on foule le sol rwandais. Les touristes découvriront vite un peuple avide d'ouverture et d'échanges, et qui met tout en oeuvre, même si c'est encore maladroit, pour bien les accueillir. Finalement, l'aspect le plus attachant du Rwanda est sans doute celui-ci : voir la capacité de l'être humain à reconstruire, et à se reconstruire. On ne peut prendre cela en photo, mais on peut le graver à jamais dans sa mémoire.

Une capitale vibrionnante

Naguère capitale assoupie, Kigali est aujourd'hui une ville qui bouge et qui vit, surtout le soir. Restaurants et bars, il y a l'embarras du choix, en plein air ou pas. Certains préféreront arpenter le populaire quartier de Nyamirambo avec ses karaokés, ses effluves de bière et ses tables dans la pénombre, tandis que d'autres se cantonneront à Kimihurura ou à Kyovu, plus sélect, avec leurs bars lounge et leurs restaurants aux saveurs du monde entier. C'est partout dans la ville que l'amateur de nightlife trouvera son bonheur. Comme les lieux n'ont pas toujours d'enseignes visibles, le mieux est de repérer les concentrations de taxis-motos. Souvent, c'est là que ça se passe ! Quant aux matchs de foot, impossible de les manquer, tant les écrans pullulent... Et la journée ? Au choix : piscine, golf, tennis, balade, bowling, équitation, cyclisme, librairie, farniente... Tout est possible, ou presque.

Reportages & actualités du Rwanda

Ailleurs sur le web
Avis