Guide de Guinée : Les personnalités célèbres : Guinée

Pascal Feindouno

Né à Conakry le 27 février 1981, Pascal Feindouno est devenu une star du football dans son pays et en France, où il affole les défenseurs grâce à ses qualités d'attaquant dribbleur et virevoltant. Sa carrière a commencé à l'Hirondelle de Conakry. Repéré par Bordeaux, il débarque en France où il marque, dès son premier match, un but important. Transféré à Saint-Etienne, il devient l'un des joueurs importants du championnat de France de Ligue 1. En 2008, il est transféré à Al Sadd, un club qatari basé à Doha. En août 2009, il rejoint un autre club qatari, l'Al Rayyan Club, avant de signer à Elazığspor, en Turquie, en août 2012. Il revient en Europe en 2013 au Lausanne-Sport. Mais le dimanche 18 mai 2014, alors qu'il dispute un match contre le FC Bâle, il est victime d'un malaise cardiaque. Aujourd'hui, à 35 ans révolu, il a retrouvé un club en Lituanie : pour y finir sa carrière ?

Mory Kanté

Le musicien guinéen le plus populaire en Europe est né à Kissidougou dans les années 1950, dans une famille de griots. Après avoir vécu à Abidjan, alors musicalement très active, il enregistre son premier album à Los Angeles puis gagne la France pour conquérir l'Europe. Là, son style original, mêlant la kora au synthétiseur, le fait vite connaître du grand public (à travers l'énorme succès de la chanson Yéké Yéké). Il faut dire que son arrivée coïncide avec l'avènement de la " world music ", mélange de rythmes traditionnels du monde entier et de sons modernes, rock, funk, jazz ou électroniques, et que Mory Kanté avait anticipé. Le griot électrique connaît à partir de cette époque un énorme succès et les tournées s'enchaînent. Le 14 juillet 1990, sur une grande scène au coeur de Central Park et devant des dizaines de milliers de New-Yorkais, Mory Kanté, l'ancien sans-papiers, représente la France aux côtés de Khaled. Mory Kanté reprend bientôt son indépendance en tant que producteur et enchaîne albums (Tatebola en 1997, Tamala en 2002 et Sabou en 2004) et grandes tournées internationales. Son dernier album, La Guinéenne, sorti en 2012, rend hommage aux femmes de son pays, avec un retour remarqué des cuivres dans ses compositions.

Katoucha

Née en 1960, fille de Djibril Tamsir Niane, Katoucha est l'un des premiers top-modèles noirs à avoir imposé sa foudroyante beauté sur les podiums internationaux. Elle devient l'égérie d'Yves Saint-Laurent à la fin des années 1980 et le milieu de la mode la surnomme bientôt " la Princesse peule ".

Mais derrière le conte de fées se dissimule la vie d'une guerrière. En exil au Mali, sous la dictature de Sékou Touré, elle s'enfuit à 12 ans pour Dakar, où elle tombe enceinte d'un garçon avec lequel on veut la marier. Nouvel envol à 17 ans pour Paris où elle débute dans le mannequinat. Marquée dans sa chair, elle raconte en 2007, dans une biographie, son excision à l'âge de 9 ans et s'engage dans un combat contre cette mutilation en créant une association, KPLCE (Katoucha Pour la Lutte Contre l'Excision). Ce parcours singulier s'achève une nuit pluvieuse de février 2008. Ce triste jour, alors qu'elle revient d'une fête parisienne, Katoucha, qui vit sur une péniche, tombe dans la Seine. Son corps ne sera retrouvé que trois semaines plus tard. Les enquêteurs concluent alors à une mort accidentelle. Elle est inhumée le 14 mars 2008 à Conakry.

Mamady Keïta

Djembéfola (joueur de djembés) et percussionniste hors pair, considéré comme l'un des tout meilleurs au niveau mondial, Mamady Keïta est né en 1950 à Balandougou, un village situé dans le Wassolon (province de Siguiri). Il est initié au djembé dès l'âge de 7 ans par le djembéfola de son village. A 14 ans, il est sélectionné pour entrer au ballet national Djoliba en tant que batteur principal et soliste ; il en devient plus tard le directeur artistique. Spécialisé dans les rythmes mandingues, il enseigne et organise les premiers cours de percussions en Guinée. Dans les années 1990, il enchaîne les tournées internationales. En 2004, il sort l'album Djembe master. Ses derniers albums, Hakili et African Drums Beat the Rhythm, sont sortis respectivement en 2010 et 2014.

Souleymane Koly

Né à N'Zérékoré en Guinée en 1944, il a consacré sa vie à l'art et à la culture. Tour à tour et en même temps musicien, scénariste, réalisateur, chorégraphe, il a toujours eu le souci de rendre le théâtre plus accessible aux populations. Il a fondé l'Ensemble Kotéba d'Abidjan ainsi que le groupe les " 3 go ", une compagnie connue et reconnue dans toute l'Afrique, ces deux ensembles étant inspirés du genre théâtral traditionnel du même nom qui tient de la satire sociopolitique et recourt au chant et à la danse. Souleymane Koly est décédé en 2014 en Guinée, pays qu'il avait quitté depuis de nombreuses années avant d'y revenir en 2011. Il était conseiller spécial chargé du développement culturel au ministère guinéen de la Culture.

Tierno Monénembo

De son vrai nom Thierno Saïdou Diallo, né en juillet 1947 à Porédaka. A la fin des années 1960, il fuit à pied la dictature de Sékou Touré et s'exile au Sénégal puis en Côte d'Ivoire pour poursuivre ses études avant de débarquer en France où il passe une thèse en biochimie. Il se tourne alors vers l'enseignement, au Maghreb notamment, tout en se consacrant à l'écriture. En 1979, il publie son premier roman, Les Crapauds-brousse. Il axe son travail sur la faillite de l'intellectuel en Afrique ou les heurs et malheurs de la diaspora africaine en France. En 2008, Le Roi de Kahel, biographie romancée que Tierno Monénembo consacre à Olivier de Sanderval, explorateur pré-colonial, remporte le prix Renaudot. Son dernier roman, paru en 2012, a pour titre Le Terroriste noir.

Djibril Tamsir Niane

Né en 1932, doyen de la faculté des sciences sociales de l'institut polytechnique de Conakry, il a dirigé les recherches archéologiques à Niani, la capitale de l'ancien empire du Mali ; d'où ses oeuvres historiques, Soundiata ou l'épopée mandingue, Le Soudan occidental au temps des grands empires, ainsi que quelques pièces de théâtre, Sikasso ou La Dernière Citadelle. A signaler en cinématographie, outre L'Enfant noir (qui n'est pas le film relatant le livre, mais une histoire parallèle), Le Ballon d'or qui retrace l'itinéraire d'un jeune garçon footballeur dans la lignée de Titi Camara, venu de Kankan et à qui les portes de la capitale vont s'ouvrir. C'est un film tendre, qui dépeint bien les difficultés des jeunes à sortir de la misère.

Alpha Wess

Le meilleur musicien de reggae traditionnel en Guinée, combattant pour la paix, l'unité, la non-violence et la justice. Son premier album, Baade Gemba, sorti en 2001, est principalement chanté en soussou. C'est une plaidoirie pour un monde plus juste, qui dénonce clairement les problèmes de la société guinéenne. Le chanteur, domicilié à Conakry, produit un son mélodieux où se mêlent instruments traditionnels et rythme reggae. Il a notamment collaboré avec Tiken Jah Fakoly et Alpha Blondy, et mérite en Occident une reconnaissance plus grande de son talent.

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées de Guinée

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 à Caen !

1 week-end découverte de Caen pour 2 personnes avec l'OT Caen la mer .