Le guide touristique CAMEROUN du Petit Futé : Pense futé

Pense futé

La monnaie au Cameroun est le franc  CFA de la zone CEMAC (attention, le franc  CFA de la zone CEDEAO, c'est-à-dire de l'Afrique de l'Ouest, n'a pas cours légal au Cameroun. Il peut cependant être échangé sans problème et sans commission, auprès des cambistes officieux des aéroports de Douala et de Yaoundé).

Les francs CFA se présentent sous la forme de billets de 10 000 FCFA (= 15  €), 5 000 FCFA (= 7,50 €), 2 000 FCFA (= 3 €), 1 000 FCFA (= 1,50 €), 500 FCFA (0,75 €) et de pièces de 500 FCFA, 100 FCFA, 50 FCFA, 25 FCFA, 10 FCFA, 5 FCFA, 2 FCFA et 1 FCFA.

Taux de changeHaut de page

La parité aujourd'hui est de 100 FCFA pour 0,15 €.

Concernant le budget, tout dépend bien sûr du type de séjour que vous choisissez. D'une manière générale, si vous voyagez en taxi-brousse ou en train, que vous mangiez dans les restaurants typiques des quartiers populaires et que vous logiez dans des hôtels au confort sommaire, vous ne trouverez pas la vie chère... mais votre voyage risque d'être un peu rude par moments, surtout si vous voyagez seul.
En revanche, si vous recherchez un peu plus de confort et de sécurité, le coût de votre séjour sera sensiblement plus élevé. En effet, les hôtels de bon standing au Cameroun (et plus particulièrement à Douala, qui draine la grande majorité de la clientèle d'affaires du pays) pratiquent des tarifs assez élevés. Les vols intérieurs avec la Camair Co et la location de voiture, permettent des conditions confortables de voyages, mais ce sont des options qui explosent le budget.
Mieux vaut donc voyager en groupe et passer par des tour‑opérateurs et des agences de voyages spécialisées.
À titre indicatif, voici quelques tarifs pratiqués au Cameroun (N.B.  : la TVA, de 19,25 %, est en général incluse, mais certains hôtels affichent leurs prix hors-taxe, soyez donc vigilant).

1 litre de super :  650 FCFA ; 1 litre de gasoil  :  600 FCFA ; 1 litre de pétrole lampant  :  350 FCFA.

1 paquet de cigarettes  :  entre 300 FCFA et 1 000 FCFA pour les marques nationales (un peu plus pour les marques importées).

1 bouteille d'eau (Tangui ou Supermont) : 400 FCFA (dans une petite épicerie, sinon comptez au moins le double, voire le triple dans un restaurant).

1 bière (Beaufort ou Mützig) : 500 FCFA dans les épiceries, 1 200 à 1 500 FCFA en général dans les bars et restaurants.

1 heure d'Internet : à partir de 200 FCFA dans la plupart des petits cafés Internet des grandes villes du pays (comptez plutôt 2 000 FCFA dans les hôtels équipés).

1 repas moyen : 6 000 FCFA.

1 nuit dans un hôtel de moyen standing  : 20 000 FCFA (comptez plutôt 35 000 FCFA à Douala et Yaoundé).

1 ramassage en taxi collectif en ville   : 250 FCFA.

1 location de taxi pour une heure en ville :  3 000 FCFA.

1 course de dépôt en ville : 2 000 FCFA.

1 trajet interurbain de 4 heures en bus : 6 000 FCFA.

Péage routier : 500 FCFA par véhicule et par poste de péage.

Taxe d'aéroport (ou taxe d'embarquement obligatoire pour tous les passagers) : 10 000 FCFA. 1 000 FCFA pour un trajet national doivent être inclus dans le prix du billet en 2015.

Banques et changeHaut de page

La plupart des banques ouvrent le matin vers 8h et ferment l'après-midi à 15h, du lundi au vendredi. Certaines d'entre elles ferment un peu plus tard (16h30-17h) et sont ouvertes le samedi matin jusqu'à 12h30, notamment à Douala et Yaoundé. La pause déjeuner, extensible, est en principe de 30 minutes, de 12h30 à 13h en général, mais elle peut être un peu plus longue quand la banque ferme après 15h.

Vous ne pourrez pas vous procurer de francs  CFA avant de partir au Cameroun depuis la France. Une solution est d'apporter avec vous un peu d'argent liquide (euros ou dollars, les deux  devises étrangères couramment acceptées, y compris comme moyen de paiement dans les plus grands hôtels, dans certains grands restaurants et magasins) que vous changerez sur place. En effet, vous trouverez des bureaux de change dans toutes les grandes villes du pays (mieux vaut vous rendre dans les banques et les grands hôtels, car les petits bureaux de change, pas toujours agréés en outre, prennent parfois d'importantes commissions). Notez cependant que les frais de change peuvent être multipliés par cinq d'un bureau de change à un autre (ces frais sont souvent déjà inclus dans le taux de change affiché). On constate la même pratique en France.

Des précautions d'usage doivent être respectées : laissez les copies certifiées conformes de vos papiers et vos biens de valeur à l'hôtel, dans un coffre mis à votre disposition ou dans votre valise fermée à clé, et évitez de garder des sommes importantes sur vous quand vous sortez, préférez la carte bancaire.

Carte bancaireHaut de page

Si vous disposez d'une carte bancaire (Visa, MasterCard, etc.), inutile d'emporter des sommes importantes en espèces, elles sont de plus en plus acceptées (surtout VISA) dans les grands hôtels, à Douala et Yaoundé, mais aussi dans quelques agences de voyages, grandes surfaces, restaurants et les hôtels de moyen standing. Dans les cas où la carte n'est pas acceptée par le commerçant, rendez-vous simplement à un distributeur automatique de billets.

En cas de perte ou de vol de votre carte à l'étranger, votre banque vous proposera des solutions adéquates pour que vous poursuiviez votre séjour en toute quiétude. Pour cela, pensez à noter avant de partir le numéro d'assistance indiqué au dos de votre carte bancaire ou disponible sur internet. Ce service est accessible 7j/7 et 24h/24. En cas d'opposition, celle-ci est immédiate et confirmée dès lors que vous pouvez fournir votre numéro de carte bancaire. Sinon, l'opposition est enregistrée mais vous devez confirmer l'annulation à votre banque par fax ou lettre recommandée.

Conseils avant départ. Pensez à prévenir votre conseiller bancaire de votre voyage. Il pourra vérifier avec vous la limitation de votre plafond de paiement et de retrait. Si besoin, demandez une autorisation exceptionnelle de relèvement de ce plafond.

Trouver un distributeur. Vous en trouverez partout dans le pays, de Douala à Yaoundé, en passant par toutes les grandes et moyennes villes du Cameroun et 24h/24 dans certaines stations-service. Pour connaître le distributeur le plus proche, des outils de géolocalisation de distributeurs sont à votre disposition. Rendez-vous sur visa.fr/services-en-ligne/trouver-un-distributeur ou sur mastercard.com/fr/particuliers/trouver-distributeur-banque.html.

Utilisation d'un distributeur anglophone. De manière générale, le mode d'utilisation des distributeurs automatiques de billets (" ATM " en anglais) est identique à la France. Si la langue française n'est pas disponible, sélectionnez l'anglais. " Retrait " se dit alors " withdrawal ". Si l'on vous demande de choisir entre retirer d'un " checking account " (compte courant), d'un " credit account " (compte crédit) ou d'un " saving account " (compte épargne), optez pour " checking account ". Entre une opération de débit ou de crédit, sélectionnez " débit ". (Si toutefois vous vous trompez dans ces différentes options, pas d'inquiétude, le seul risque est que la transaction soit refusée). Indiquez le montant (" amount ") souhaité et validez (" enter "). A la question " Would you like a receipt ? ", répondez " Yes " et conservez soigneusement votre reçu.

Frais de retrait. L'euro n'étant pas la monnaie du pays, une commission est retenue à chaque retrait. Les frais de retrait varient selon les banques et se composent en général d'un frais fixe d'en moyenne 3 euros et d'une commission entre 2 et 3% du montant retiré. Certaines banques ont des partenariats avec des banques étrangères ou vous font bénéficier de leur réseau et vous proposent des frais avantageux ou même la gratuité des retraits. Renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire. Notez également que certains distributeurs peuvent appliquer une commission, dans quel cas celle-ci sera mentionnée lors du retrait.

Cash advance. Si vous avez atteint votre plafond de retrait ou que votre carte connaît un disfonctionnement, vous pouvez bénéficier d'un cash advance. Proposé dans la plupart des grandes banques, ce service permet de retirer du liquide sur simple présentation de votre carte au guichet d'un établissement bancaire, que ce soit le vôtre ou non. On vous demandera souvent une pièce d'identité. En général, le plafond du cash advance est identique à celui des retraits, et les deux se cumulent (si votre plafond est fixé à 500 €, vous pouvez retirer 1 000 € : 500 € au distributeur, 500 € en cash advance). Quant au coût de l'opération, c'est celui d'un retrait à l'étranger.

Paiement par carteHaut de page

De façon générale, évitez d'avoir trop d'espèces sur vous. Celles-ci pourraient être perdues ou volées sans recours possible. Préférez payer avec votre carte bancaire quand cela est possible. Les frais sont moindres que pour un retrait à un distributeur et la limite des dépenses permises est souvent plus élevée.

Notez que lors d'un paiement par carte bancaire, il est possible que vous n'ayez pas à indiquer votre code pin. Une signature et éventuellement votre pièce d'identité vous seront néanmoins demandées.

Acceptation de la carte bancaire. Dans la capitale, l'usage de la carte bancaire est très largement répandu, particulièrement dans les hôtels de moyenne et haute gamme, les restaurants de même niveau et les bars où se retrouvent les expatriés. Prévoyez toutefois des espèces pour les petits hôtels et les restaurants de quartier. Vous trouverez alors souvent des distributeurs à proximité. Notez que la carte bancaire pourra aussi vous être utile pour régler sur place des tour-opérateurs (mais pas des guides locaux) ou une location de voiture.

Frais de paiement par carte. Hors zone Euro, les paiements par carte bancaire sont soumis à des frais bancaires. En fonction des banques, s'appliquent par transaction : un frais fixe entre 0 et 1,2€ par paiement, auquel s'ajoutent de 2 à 3% du montant payé par carte bancaire. Le coût de l'opération est donc globalement moins élevé que les retraits à l'étranger. Renseignez-vous auprès de votre conseiller bancaire.

Transfert d'argentHaut de page

Avec ce système, on peut envoyer et recevoir de l'argent de n'importe où dans le monde en quelques minutes. Le principe est simple : un de vos proches se rend dans un point MoneyGram® ou Western Union® (poste, banque, station-service, épicerie...), il donne votre nom et verse une somme à son interlocuteur. De votre côté, vous vous rendez dans un point de la même filiale. Sur simple présentation d'une pièce d'identité avec photo et de la référence du transfert, on vous remettra aussitôt l'argent.

Pourboires, marchandage et taxesHaut de page

Pourboires : au Cameroun, on aime bien être récompensé par un petit pourboire dès que l'on accède à certains services. Si ce n'est pas une institution dans les gargotes populaires, les employés des grands restaurants et hôtels, et même les chauffeurs lors de la location d'un véhicule à deux ou quatre roues, lorgnent à l'idée de recevoir quelques pièces (200 FCFA) ou un billet (à partir de 1 000 FCFA pour une journée ; de 5 000 FCFA à plus pour un service durant une semaine).

Marchandage : sur les marchés, le marchandage est à l'honneur. S'il arrive que vous ayez du mal avec ce système de marché, les hypermarchés et les boutiques au prix fixe vous sortiront de l'embarras.

Taxes : en règle générale, les taxes représentent, dans les grands hôtels, de 16 % à 19 % des dépenses totales effectuées lors d'un séjour. Dans les petites structures, les prix annoncés comprennent les taxes de séjour.

AssurancesHaut de page

Touristes, étudiants, expatriés ou professionnels, chacun peut s'assurer selon ses besoins et pour une durée correspondant à son séjour. De la simple couverture temporaire s'adressant aux baroudeurs occasionnels à la garantie annuelle, très avantageuse pour les grands voyageurs, chacun pourra trouver le bon compromis. À condition toutefois de savoir lire entre les lignes.

Choisir son assureurHaut de page

Voyagistes, assureurs, secteur bancaire et même employeurs : les prestataires sont aujourd'hui très nombreux et la qualité des produits proposés varie considérablement d'une enseigne à une autre. Pour bénéficier de la meilleure protection au prix le plus attractif, demandez des devis et faites jouer la concurrence. Quelques sites Internet peuvent être utiles dans ces démarches comme celui de la Fédération française des sociétés d'assurances (www.ffsa.fr), qui saura vous aiguiller selon vos besoins, ou le portail de l'Administration française (www.service-public.fr) pour toute question relative aux démarches à entreprendre.

Etes-vous couvert avec votre carte bancaire ? Avant d'entamer toute démarche de souscription à une assurance complémentaire pour votre voyage, vérifiez que vous n'êtes pas déjà couvert par les assurances-assistance incluses avec votre carte bancaire. Visa®, MasterCard®, American Express®, toutes incluent une couverture spécifique qui varie selon le modèle de carte possédé. Responsabilité civile à l'étranger, aide juridique, avance des fonds, remboursement des frais médicaux : les prestations couvrent aussi bien les volets assurance (garanties contractuelles) qu'assistance (médicale, aide technique, juridique, etc.). Les cartes bancaires haut de gamme de type Gold® ou Visa Premier® permettent aisément de se passer d'assurance complémentaire (Voir encadré plus haut détaillant les prestations incluses avec la carte Visa Premier). Ces services attachés à la carte peuvent donc se révéler d'un grand secours, l'étendue des prestations ne dépendant que de l'abonnement choisi. Il est néanmoins impératif de vérifier la liste des pays couverts, tous ne donnant pas droit aux mêmes prestations. De plus, certaines cartes bancaires assurent non seulement leurs titulaires mais aussi leurs proches parents lorsqu'ils voyagent ensemble, voire séparément. Pensez cependant à vérifier la date de validité de votre carte car l'expiration de celle-ci vous laisserait sans recours.

Voyagistes. Ils ont développé leurs propres gammes d'assurances et ne manqueront pas de vous les proposer. Le premier avantage est celui de la simplicité. Pas besoin de courir après une police d'assurance. L'offre est faite pour s'adapter à la destination choisie et prend normalement en compte toutes les spécificités de celle-ci. Mais ces formules sont habituellement plus onéreuses que les prestations équivalentes proposées par des assureurs privés. C'est pourquoi il est plus judicieux de faire appel à son apériteur habituel si l'on dispose de temps et que l'on recherche le meilleur prix.

Assureurs. Les contrats souscrits à l'année comme l'assurance responsabilité civile couvrent parfois les risques liés au voyage. Il est important de connaître la portée de cette protection qui vous évitera peut-être d'avoir à souscrire un nouvel engagement. Dans le cas contraire, des produits spécifiques pourront vous être proposés à un coût généralement moindre. Les mutuelles couvrent également quelques risques liés au voyage. Il en est ainsi de certaines couvertures maladie qui incluent une protection concernant par exemple tout ce qui touche à des prestations médicales.

Employeurs. C'est une piste largement méconnue mais qui peut s'avérer payante. Les plus généreux accordent en effet à leurs employés quelques garanties applicables à l'étranger. Pensez à vérifier votre contrat de travail ou la convention collective en vigueur dans votre entreprise. Certains avantages non négligeables peuvent s'y cacher.

Précision utile : beaucoup pensent qu'il est nécessaire de régler son billet d'avion à l'aide de sa carte bancaire pour bénéficier de l'ensemble de ces avantages. Cette règle s'applique à toutes les assurances voyage (garantie annulation du billet de transport, retard du transport, retard des bagages) - si elles sont prévues au contrat - et ne concerne en aucun cas l'assistance sur place. Cette règle s'applique également à la location de voiture, vous ne pourrez bénéficier de l'assurance que si vous payez la prestation avec votre carte bancaire.

Choisir ses prestationsHaut de page

Garantie annulation. Elle reste l'une des prestations les plus utiles et offre la possibilité à un voyageur défaillant d'annuler tout ou partie de son voyage pour l'une des raisons mentionnées au contrat. Ce type de garantie peut couvrir toute sorte d'annulation : billet d'avion, séjour, location... Cela évite ainsi d'avoir à pâtir d'un événement imprévu en devant régler des pénalités bien souvent exorbitantes. Le remboursement est la plupart du temps conditionné à la survenance d'une maladie ou d'un accident grave, au décès du voyageur ayant contracté l'assurance ou à celui d'un membre de sa famille. L'attestation d'un médecin assermenté doit alors être fournie. Elle s'étend également à d'autres cas comme un licenciement économique, des dommages graves à son habitation ou son véhicule, ou encore à un refus de visa des autorités locales. Moyennant une surtaxe, il est également possible d'élargir sa couverture à d'autres motifs comme la modification de ses congés ou des examens de rattrapage. Les prix pouvant atteindre 5 % du montant global du séjour, il est donc important de bien vérifier les conditions de mise en oeuvre qui peuvent réserver quelques surprises. Dernier conseil : s'assurer que l'indemnité prévue en cas d'annulation couvre bien l'intégralité du coût du voyage.

Autres services. Les prestataires proposent la plupart du temps des formules dites " complètes " et y intègrent des services tels que des assurances contre le vol ou une assistance juridique et technique. Mais il est parfois recommandé de souscrire à des offres plus spécifiques afin d'être paré contre toute éventualité. L'assurance contre le vol en est un bon exemple. Les plafonds pour ce type d'incident se révèlent généralement trop faibles pour couvrir les biens perdus et les franchises peuvent finir par vous décourager. Pour tout ce qui est matériel photo ou vidéo, il peut donc être intéressant de choisir une couverture spécifique garantissant un remboursement à hauteur des frais engagés.

Que mettre dans ses bagages ?Haut de page

Les tongs, pratiques sur la plage, sont très déconseillées à l'intérieur des terres. Préférez des chaussures de marche, fermées et solides. D'une manière générale, prévoyez des vêtements simples et légers, en coton de préférence. Le climat étant chaud toute l'année, inutile de prendre des vêtements chauds ou habillés (sauf si vous vous rendez dans l'Ouest et le Nord-Ouest du pays où les températures peuvent être plus fraîches le soir et la nuit). Prévoyez aussi quelques habits pour vous couvrir et vous protéger des moustiques, et un vêtement imperméable pour la pluie (même si, en pleine saison des pluies, il ne fera pas le poids très longtemps...). Un chapeau ou une casquette ainsi que des lunettes sont obligatoires, afin de vous protéger du soleil, qui peut taper parfois très fort, notamment dans le nord du pays durant les mois secs de décembre à mai.

RéglementationHaut de page

Bagages en soute. Généralement, 23 kg de bagages sont autorisés en soute pour la classe économique (exception sur l'Afrique pour la majorité des compagnies : 2 x 23 kg) et 30 à 40 kg pour la première classe et la classe affaires. Certaines compagnies autorisent deux bagages en soute pour un poids total de 40 kg. Renseignez-vous avant votre départ pour connaître les dispositions de votre billet.

Bagages à main. En classe éco, un bagage à main et un accessoire (sac à main, ordinateur portable) sont autorisés, le tout ne devant pas dépasser les 12 kg ni les 115 cm de dimension. En première et en classe affaires, deux bagages sont autorisés en cabine.
Les liquides et gels sont interdits : seuls les tubes et flacons de 100 ml maximum sont tolérés, et ce dans un sac en plastique transparent fermé (20 cm x 20 cm). Seules exceptions à la règle : les aliments pour bébé et médicaments accompagnés de leur ordonnance.

ExcédentHaut de page

Lorsqu'on en vient à parler d'excédent de bagages, les compagnies aériennes sont désormais plutôt strictes. Si elles vous laisseront parfois tranquille pour 1 ou 2 kg de trop sur certaines destinations, vous n'aurez aucune marge sur les destinations africaines, tant la demande des passagers est importante ! Si vous voyagez léger, ne soyez pas étonné d'être plusieurs fois accosté en salle d'enregistrement par d'autres voyageurs afin de prendre, à votre compte, ces kilos que vous n'utilisez pas. Libre à vous de choisir, mais cette pratique est interdite, surtout si vous ne savez pas ce que l'on vous demande de transporter. Car il est vrai que passé le poids autorisé, le couperet tombe, et il tombe sévèrement : 30 € par kilo supplémentaire sur un vol long-courrier chez Air France, 120 € par bagage supplémentaire chez British Airways. A noter que les compagnies pratiquent parfois des remises de 20 à 30 % si vous réglez votre excédent de bagages sur leur site Web avant de vous rendre à l'aéroport. Si le coût demeure trop important, il vous reste la possibilité d'acheminer une partie de vos biens par voie postale, si la destination le permet.

Perte – VolHaut de page

En moyenne, 16 passagers sur 1 000 ne trouvent pas leurs bagages sur le tapis à l'arrivée. Si vous faites partie de ces malchanceux, rendez-vous au comptoir de votre compagnie pour déclarer l'absence de vos bagages. Pour que votre demande soit recevable, vous devez réagir dans les 21 jours suivant la perte. La compagnie vous remettra un formulaire qu'il faudra renvoyer en lettre recommandée avec accusé de réception à son service clientèle ou litiges bagages. Vous récupérerez le plus souvent vos valises au bout de quelques jours. Dans tous les cas, la compagnie est seule responsable et devra vous indemniser si vous ne revoyez pas la couleur de vos biens (ou si certains biens manquent à l'intérieur de votre bagage). Le plafond de remboursement est fixé à 20 € par kilo ou à une indemnisation forfaitaire de 1 200 €. Si vous considérez que la valeur de vos affaires dépasse ces plafonds, il est fortement conseillé de le préciser à votre compagnie au moment de l'enregistrement (le plafond sera augmenté moyennant finance) ou de souscrire à une assurance bagages. À noter que les bagages à main sont sous votre responsabilité et non sous celle de la compagnie.

Matériel de voyageHaut de page
Décalage horaireHaut de page

Le Cameroun vit à l'heure GMT+1 (pas de décalage en hiver par rapport à la France, mais une heure de moins en été).

Électricité, poids et mesuresHaut de page

Électricité : 220 volts.

Poids et mesures : système métrique.

Formalités, visa et douanesHaut de page

Pour entrer au Cameroun, en plus du certificat international de vaccination contre la fièvre jaune et de la poliomyélite, l'obtention d'un visa est obligatoire. Vous pouvez déposer votre demande auprès de l'ambassade ou du consulat du Cameroun dans votre pays de résidence. Il existe 3 types de visas, et leur délai d'obtention est de 24 heures ouvrables après le dépôt du dossier à l'ambassade ou au consulat. Une enveloppe affranchie au tarif en vigueur et libellée à votre nom et adresse doit être jointe à toute demande de visa envoyée par voie postale et à toute demande de documentation. Les touristes en voyage organisé, c'est-à-dire en partenariat avec un réceptif local, peuvent obtenir un visa à l'aéroport de débarquement.

Taxe d'embarquement. Il n'y a aucune formalité particulière pour sortir du Cameroun hormis montrer son carnet de santé international prouvant votre vaccination contre la poliomyélite. Pensez toutefois à garder 10 000 FCFA (1 000 FCFA pour un voyage national) en liquide (soit 15 € par personne), pour payer la taxe d'embarquement à l'aéroport, au moment du départ, à la fin de votre séjour. En 2015, elle devrait être incluse dans le billet d avion.

Visiteurs voyageant en voiture ou autre engin à moteur. En plus du visa d'entrée au Cameroun et du certificat de vaccination contre la fièvre jaune, vous devrez fournir à la frontière ces documents  : un permis de conduire international, un carnet de passage en douane délivré par les services douaniers français, la carte grise du véhicule, une copie de l'assurance tous risques et une attestation de caution bancaire de 500 000 FCFA ou une autre assurance de rapatriement équivalente.

Autorisation d'importation temporaire d'armes et munitions pour la chasse. Si vous partez au Cameroun dans le cadre d'un safari de chasse, d'autres formalités administratives sont à remplir. Vous devez avant tout rédiger une demande manuscrite adressée au Consul général du Cameroun à Paris ou au Consul à Marseille (dans le cas où vous résidez en France), en précisant les caractéristiques de votre arme. Vous devez également avoir en votre possession le passeport revêtu préalablement du visa d'entrée au pays.

Munissez-vous aussi de 2 photos d'identité et sachez que vous aurez à payer à la Caisse de perception de l'ambassade du Cameroun une somme de 20 €. En outre, vous n'obtiendrez pas l'autorisation souhaitée si vous n'avez pas la facture d'achat de votre arme. Une fois que vous avez reçu l'autorisation nécessaire, vous pouvez introduire 2 carabines à canon rayé, une arme à canon lisse, une arme de salon (5,5, par exemple), ainsi que les munitions correspondant à ces armes, à hauteur de 50 cartouches par arme.

Attention aux conditions d'entrée pour vos animaux de compagnie. Renseignez-vous avant votre départ pour savoir comment ils pourront vous accompagner. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les fiches pays de l'École vétérinaire de Maison-Alfort : www.vet-alfort.fr/ressources/anivoyage

Obtention du passeportHaut de page

Les passeports délivrés en France sont désormais biométriques. Ils comportent votre photo, vos empreintes digitales et une puce sécurisée. Pour l'obtenir, rendez-vous en mairie muni d'un timbre fiscal, d'un justificatif de domicile, d'une pièce d'identité et de deux photos d'identité. Le passeport est délivré sous trois semaines environ. Il est valable dix ans. Les enfants doivent disposer d'un passeport personnel (valable cinq ans).

Conseil futé. Avant de partir, pensez à photocopier tous les documents que vous emportez avec vous. Vous emporterez un exemplaire de chaque document et laisserez l'autre à quelqu'un en France. En cas de perte ou de vol, les démarches de renouvellement seront ainsi beaucoup plus simples auprès des autorités consulaires. Vous pouvez également conserver des copies sur le site Internet officiel mon.service-public.fr - Il vous suffit de créer un compte et de scanner toutes vos pièces d'identité et autres documents importants dans l'espace confidentiel.

Formalités et visaHaut de page
AutorisésHaut de page

Alcool. 4 litres de vin, plus 1 litre d'alcool de plus de 22°, ou 2 litres de moins de 22° (le voyageur doit être âgé de 17 ans au moins). 2 litres de rhum autorisés. Ne dépassez pas la limite car les contrôles des douaniers français sont fréquents à l'arrivée...

Tabac. 200 cigarettes ou 50 cigares ou 250 g de tabac à rouler.

Marchandises dans bagages personnels. Le montant total ne doit pas dépasser 430 US$ (aérien et maritime), 300 € (autres moyens de transports). Pour les moins de 15 ans : 150 €.

Nourriture. Tout aliment industriellement sous vide est autorisé (donc les boîtes de conserves industrielles).

Gels et aréosols. Depuis le 26 septembre 2006, les liquides, gels et aérosols sont de nouveau autorisés dans les bagages cabine. Ces articles doivent être rangés dans un sac plastique transparent refermable, sans dépasser pour chacun 100ml. Le volume total du sac ne devra pas dépasser 1 litre. Les articles achetés en duty free sont, eux, autorisés quelle que soit leur contenance.

InterditsHaut de page

Certaines denrées alimentaires (viandes, fruits et légumes frais, fromages autres qu'à pâte dure).

Les articles dangereux (couteaux, limes, ciseaux, objets tranchants, allumettes...) sont interdits dans les bagages à main mais autorisés dans les bagages en soute. Depuis 2005, les briquets sont interdits en cabine et en soute.

Certains produits pharmaceutiques sans une ordonnance traduite en anglais.

Chiens et chatsHaut de page

Le certificat sanitaire et le certificat de vaccination à jour sont nécessaires.

La vaccination antirabique doit remonter à plus d'un mois et à moins d'un an.

Identification. L'animal doit être muni d'une marque d'identification claire. Cette identification doit être inscrite dans les certificats. Il n'y a pas de quarantaine (sauf pour les îles).

Horaires d'ouvertureHaut de page

Les bureaux et les services des administrations camerounaises sont ouverts du lundi au vendredi, de 7h30 à 15h30 sans interruption (les fonctionnaires prennent tout de même une pause de 30 minutes/1 heure entre 12h et 13h).

Les magasins, eux, ont des horaires qui varient selon leur taille et leur emplacement, mais d'une manière générale ils sont ouverts de 8h30 à 19h, du lundi au samedi, et pour certaines grandes surfaces, le dimanche aussi, en matinée.

Un conseil  : quand vous vous rendez dans une agence de voyages ou dans l'agence d'une compagnie aérienne, arrivez un peu avant l'ouverture, car il y a toujours beaucoup de monde et les queues peuvent parfois durer plus d'une heure.

Quant aux restaurants, les horaires de service sont grosso modo les mêmes qu'en France, à savoir 12h-15h pour le déjeuner et 19h-23h pour le dîner (attention, les restaurants des hôtels ont parfois des horaires différents, les services étant en général plus courts).

InternetHaut de page

De nombreux cafés Internet ont fait leur apparition dans les grandes villes camerounaises, en particulier à Douala et à Yaoundé (en revanche, vous aurez du mal à trouver un accès au Web dans les zones rurales du pays).
La connexion peut être lente, et l'équipement informatique n'est en général pas tout jeune, à l'exception de quelques cybercafés de la dernière génération. Mais cela n'empêche pas la jeunesse camerounaise de surfer, d'autant que les tarifs sont parfois adaptés au coût de la vie (comptez environ 300 FCFA l'heure de connexion, sauf dans les grands hôtels, où les prix sont multipliés par 4 ou 5). On trouvera non seulement des hôtels avec wi-fi gratuit dans les parties communes, voire dans les chambres, mais aussi de plus en plus d'établissements offrant le wi-fi gratuit pour les utilisateurs de smartphones ou de tablettes. Cela peut être un bon moyen, pratique, et surtout économique, de correspondre avec vos proches restés en France.

Jours fériésHaut de page

Les principaux jours fériés sont la Fête nationale le 20 mai, le 1er janvier, le 11 février (fête de la Jeunesse), et le 1er mai, fête du Travail. Mais il faut aussi prendre en compte les fêtes religieuses (surtout musulmanes qui n'ont pas de date fixe) et, dans chaque province, les fêtes traditionnelles.

Langues parléesHaut de page

Il existe différents moyens d'apprendre quelques bases en anglais, l'une des 2 langues officielles du pays avec le français. L'offre pour l'auto-apprentissage peut se faire sur différents supports : CD, cassettes vidéo, cahiers d'exercices ou même directement sur Internet. Pour les langues locales, le meilleur moyen d'apprendre est de se faire coacher par un local. Ainsi, vous pouvez apprendre l'une des 256 langues comme le bamoun, le bankon, l'ewondo, le douala, le bassa, le yabassi, le dibom, le mbang, le peul, etc.

Attention quand vous prenez des photos au Cameroun  ! Les touristes sont libres de prendre des photos, sauf des sites stratégiques (sites militaires, palais présidentiel, aéroports, bâtiments officiels au sens large), n'en déplaise aux policiers, gardiens et autres petits fonctionnaires locaux qui tenteront peut-être de vous intimider en vous demandant vos papiers ou en exigeant de voir votre autorisation de prise de vue, sous peine de confiscation de votre appareil, d'amende ou de destruction de votre pellicule ou carte mémoire, tout cela bien sûr dans le seul but d'obtenir quelques billets.
Si cela vous arrive (c'est courant dans les grandes villes) et que vous n'êtes pas en tort bien sûr, restez ferme et ne cédez pas à leur chantage. Le cas échéant, vous pouvez demander à appeler les ministères du Tourisme ou de la Communication, plus compréhensifs envers les touristes qui viennent visiter leur pays, qui pourront débloquer la situation et résoudre le litige.
En revanche, soyez très respectueux des us et coutumes du pays, et demandez systématiquement la permission avant de photographier des personnes (surtout dans les chefferies et les marchés), des scènes de la vie quotidienne, des manifestations religieuses, des cérémonies traditionnelles, etc. Sachez aussi que certains sites touristiques (comme le palais de Foumban ou la chefferie de Bandjoun) font payer aux touristes l'autorisation de prendre des photos. Le prix est en général de 1 500 FCFA.
Enfin, si vous êtes journaliste, photographe professionnel ou que, d'une manière générale, vous comptez exploiter les photos que vous prenez pour un reportage, un livre ou un autre support matériel, signalez-vous à l'ambassade de France ou au ministère camerounais de la Communication qui vous délivrera alors une autorisation en bonne et due forme, généralement en 24 heures, une fois les documents nécessaires réunis, à savoir  : un timbre fiscal de 1 000 FCFA, une attestation de versement au Trésor public de la somme de 5 000 FCFA, 4 photos d'identité, une photocopie de votre passeport et de votre ordre de mission, votre contrat de travail ou votre carte de journaliste.

Conseils pratiquesHaut de page

Vous prendrez les meilleures photos tôt le matin ou aux dernières heures de la journée. Un ciel bleu de midi ne correspond pas aux conditions optimales : la lumière est souvent trop verticale et trop blanche. En outre, une météo capricieuse offre souvent des atmosphères singulières, des sujets inhabituels et, par conséquent, des clichés plus intéressants.

Prenez votre temps. Promenez-vous jusqu'à découvrir le point de vue idéal pour prendre votre photo. Multipliez les essais : changez les angles, la composition, l'objectif... Vous avez réussi à cadrer un beau paysage, mais il manque un petit quelque chose ? Attendez que quelqu'un passe dans le champ ! Tous les grands photographes vous le diront : pour obtenir un bon cliché, il faut en prendre plusieurs.

Appliquez la règle des tiers. Divisez mentalement votre image en trois parties horizontales et verticales égales. Les points forts de votre photo doivent se trouver à l'intersection de ces lignes imaginaires. En effet, si on cadre son sujet au centre de l'image, la photo devient plate, car cela provoque une symétrie trop monotone. Pour un portrait, il faut donc placer les yeux sur un point fort et non au centre. Essayez aussi de laisser de l'espace dans le sens du regard.

Un coup d'oeil aux cartes postales et livres de photos sur la région vous donnera des idées de prises de vue.

À savoir : les tons jaunes, orange, rouges et les volumes focalisent l'attention ; ils donnent une sensation de proximité à l'observateur. Les tons plus froids (vert ou bleu) créent de leur côté une impression d'éloignement.

Pour les détenteurs d'appareil photo réflex : n'oubliez pas de vous munir d'un filtre polarisant (voire aussi d'un filtre UV) très utile dans les endroits lumineux. Sans oublier un filtre gris (ND) pour faire des pauses longues en pleine journée (cascades...). Prendre un bon trépied, assez lourd si possible en raison du vent, est indispensable pour photographier des aurores boréales ! Enfin, une protection pour votre appareil photo (même tropicalisé) peut s'avérer prudent en raison des nombreuses intempéries.

Développer – PartagerHaut de page

Plusieurs sites proposent de stocker vos photos et de les partager directement en ligne avec vos proches.

La poste camerounaise (Campost) offre un service de courrier aléatoire, les délais d'acheminement pour une lettre vers/en provenance de la France seraient de 1 à 3 semaines pour arriver à destination. L'envoi en France d'une petite enveloppe de 20 g coûte environ 1 000 FCFA.

Quand partir ?Haut de page

La meilleure période pour visiter le Cameroun est la saison sèche, de novembre à mai, même si c'est également à ce moment de l'année que les températures sont les plus élevées (notamment dans l'Extrême-Nord où souffle par ailleurs, en janvier et février, l'harmattan, un vent chaud et chargé de sable, venant du Sahara et couvrant le ciel d'un voile de poussière). Pendant la saison des pluies, c'est-à-dire de juin à octobre, les températures sont plus douces, mais les fortes précipitations, quasi quotidiennes dans certaines régions, transforment les pistes en torrents de boue et rendent les conditions de voyage particulièrement difficiles. En outre, la saison sèche est plus propice à l'observation de la faune dans les grands parcs naturels du Nord, et la plupart des fêtes traditionnelles de l'Ouest camerounais ont lieu durant cette période (entre décembre et mai notamment).

Haute et basse saisons touristiquesHaut de page

La haute saison : de décembre à février. Pendant cette période, les températures sont douces et les pluies absentes.

La basse saison touristique s'annonce avec la montée du thermomètre et l'arrivée des premières pluies dès avril-mai ; certains hôteliers adoptent alors une politique de réduction des tarifs. Durant cette période, le voyageur peut bénéficier de 10 à 30 % de réduction, même si les experts leur conseillent d'appliquer une plus importante réduction, jusqu'à 60 %, dans le but d'attirer les touristes locaux alors en vacances.

Manifestations spécialesHaut de page

Janvier : bien que le 1er janvier 1960 ait vu la naissance du Cameroun indépendant, c'est le 20 mai qui célèbre la réunification et l'indépendance du pays.

Février : fête de la Jeunesse le 11. Des manifestations culturelles sont organisées pour la découverte de nouveaux talents. Egalement la Course de l'Espoir, l'ascension du mont Cameroun, qui se déroule pendant la deuxième quinzaine du mois.

Mars : journée internationale de la Femme le 8. Au Cameroun, les femmes prennent cette journée à coeur ; un pagne spécial est porté par toutes ou presque. Les rues des grandes villes deviennent des lieux de parades féminines.

1er mai : le premier mai fête comme il se doit le travail. Défilé et pagnes aux logos de chaque société, qui les distribue à ses employés.

20 mai : fête nationale. De nombreuses manifestations sont organisées pour célébrer la République unifiée et indépendante, en particulier le défilé sur le boulevard du 20 mai en présence du couple présidentiel et du corps ministériel.

Juin : lancé en 1997, le festival des Écrans noirs est plus que jamais un rendez-vous incontournable dans le monde du cinéma africain ; il a lieu fin juin, début juillet.

Août : fête de l'Assomption.

Novembre : Beach Master, tournoi de basket-ball de Limbé, tenu tous les 20 et 21 novembre.

Décembre : Noël le 25 et nouvel an fêtés le 31 comme il se doit.

La situation sanitaire varie selon que l'on se trouve au nord, presque sahélien, ou au sud, dans la forêt tropicale. Le paludisme existe partout toute l'année.

Les problèmes de santé les plus fréquents sont la diarrhée, les infections des voies aériennes et les maladies de la peau. Toute fièvre doit faire penser au paludisme. Il est fréquent de se faire piquer par des insectes dont certains transmettent des maladies (comme le paludisme) qui peuvent se révéler après le retour. De plus, les piqûres d'insectes se surinfectent facilement en milieu tropical. Il faudra donc être attentif aux petits bobos. Et veillez à éviter les piqûres, principalement par une couverture vestimentaire correcte. N'oubliez pas les chaussettes pour les marches en forêt à cause des " mouts-mouts ", des petits insectes qui font de belles chevilles toute rouges.

Soleil. L'abus de soleil est dangereux pour votre peau. À court terme, les coups de soleil et autres allergies solaires ne sont pas bien embêtants, mais à long terme, trop de soleil provoque un vieillissement accéléré de la peau, avec ses conséquences  : éventuellement, le cancer de la peau, mais surtout, à 50 ans, vous en ferez 10 à 20 de plus. Alors, mieux vaut le savoir. L'idéal est de ne pas s'exposer. Sinon, exposez-vous prudemment (avec écrans solaires), pas aux heures les plus chaudes, et en tenant compte de votre "  capital soleil  ", c'est-à-dire de votre capacité génétique à réparer les dégâts causés par le soleil. Elle varie de nulle chez les roux à l'infini chez les personnes à peau noire, qui sont les seules à pouvoir encaisser sans trop de dommage les rayons solaires.

ConseilsHaut de page

Des pharmacies, hôpitaux et cliniques privées sont présents dans toutes les grandes villes traversées.

Carte Européenne d'Assurance Maladie. Pensez à vous procurer cette carte auprès de votre centre de Sécurité Sociale ou même en ligne. Il vous faudra conserver toutes les factures pour obtenir un remboursement à votre retour en France.

En cas de maladie, vous pouvez consulter le site du consulat français afin d'accéder à la liste des médecins francophones. Le consulat se chargera de vous aider et de vous accompagner lors de problèmes graves.

Avant de partir, pensez à la souscription d'une assurance Monde, après avoir vérifié qu'aucune n'était comprise avec votre cotisation de carte bancaire, voire certains de vos contrats d'assurance.

Maladies et vaccinsHaut de page

La vaccination contre la fièvre jaune et la poliomyélite est obligatoire. Les vaccins contre le tétanos, la diphtérie, et l'hépatite A (à moins d'être immunisé) sont indispensables. Les plus prudents et les plus aventureux devront y rajouter l'hépatite B, ainsi que la fièvre typhoïde. Planifiez vos vaccinations plusieurs semaines avant le départ.

BilharzioseHaut de page

La bilharziose est la maladie tropicale entraînant le plus haut taux de mortalité après le paludisme (200 millions de personnes atteintes dans le monde). Après une période d'incubation allant de trois semaines à six mois, la maladie se manifeste par de fortes fièvres, du sang dans les urines ou des réactions allergiques cutanées. La meilleure prévention est de limiter tout contact avec les eaux stagnantes non salées. La bilharziose se soigne très bien une fois détectée.

CholéraHaut de page

Cette infection contagieuse provoque des diarrhées brutales et très abondantes, entraînant la déshydratation. En l'absence de traitement, une infection majeure est fatale dans la moitié des cas. L'efficacité du vaccin n'est pas absolue : il ne protège que la moitié des sujets vaccinés. La prévention contre cette maladie est semblable à celle contre les autres maladies diarrhéiques.

Cette fièvre assez courante dans les pays tropicaux est transmise par les moustiques. La dengue se traduit par un syndrome grippal (fièvre, maux de tête, douleurs articulaires et musculaires). Il n'existe pas de traitement préventif ou de vaccin. Ne prenez jamais d'aspirine. Cette maladie pouvant être mortelle, il est fortement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre.

Fièvre jauneHaut de page

La fièvre jaune est une maladie virale, transmise à l'homme par les moustiques. Elle est surtout présente dans les régions tropicales. Après une semaine d'incubation, la maladie provoque fièvres, frissons et maux de tête. Pour les cas les plus graves, après plusieurs jours apparaît un syndrome hémorragique caractérisé par des vomissements de sang noirâtre, un ictère et des troubles rénaux. Il n'existe aucun traitement spécifique pour soigner la fièvre jaune, si ce n'est le repos au lit accompagné de médicaments permettant de lutter contre les symptômes.

Grippe aviaireHaut de page

La grippe aviaire touche habituellement les volatiles. Toutefois, le virus peut se transmettre occasionnellement à l'homme. Cette transmission ne concerne en principe que des personnes en contact direct avec les animaux atteints, mais certains cas ont pu suggérer une exceptionnelle transmission de personne à personne. Il est recommandé d'éviter tout contact avec les volailles, les oiseaux et leurs déjections (ne pas se rendre dans les élevages ou sur les marchés aux volailles), d'éviter aussi de consommer des produits alimentaires crus ou peu cuits, en particulier les viandes ou les oeufs, et, enfin, de se laver régulièrement les mains. Info' Grippe Aviaire au ✆ 0 825 302 302 (0,15 € la minute).

Hépatite AHaut de page

Pour l'hépatite A, l'existence d'une immunité antérieure rend la vaccination inutile. Elle est fréquente lorsque vous avez des antécédents de jaunisse, de séjour prolongé à l'étranger ou êtes âgé de plus de 45 ans. L'hépatite A est le plus souvent bénigne mais elle peut se révéler grave, notamment au-delà de 45 ans et en cas de maladie hépatique préexistante. Elle s'attrape par l'eau ou les aliments mal lavés. Si vous êtes porteur d'une maladie du foie, la vaccination contre l'hépatite A est hautement recommandée avant tout type de voyage où l'hygiène est précaire. Elle doit être effectuée en deux fois mais la première injection, un mois avant le départ, suffit à assurer une protection pour un voyage de courte durée. La deuxième (six mois à un an plus tard) renforce la durée de l'immunité pour des dizaines d'années.

Hépatite BHaut de page

L'hépatite B est plus grave que l'hépatite A. Elle se contracte lors de rapports sexuels ou par le sang. Le vaccin contre l'hépatite B est à faire en deux fois à un mois d'intervalle (mais il existe des vaccinations accélérées en un mois pour les voyageurs pressés), puis un rappel six mois plus tard pour renforcer la durée de la protection.

Méningite à méningocoquesHaut de page

Cette maladie se transmet par contact étroit ou par les sécrétions nasopharyngées. Fièvre, maux de tête, vomissements, raideur de la nuque, léthargie en sont les symptômes les plus courants. La mise en place rapide d'un traitement antibiotique en intraveineuse, pendant une dizaine de jours, est le seul moyen pour lutter contre la méningite à méningocoques. La vaccination est recommandée en période d'épidémie et pour les individus de moins de trente ans.

PaludismeHaut de page

Le pays est une zone de transmission du paludisme (qui n'est cependant présent que dans certaines régions isolées très peu touristiques). Consultez votre médecin pour connaître le traitement préventif adapté : il diffère selon la région, la période du voyage et la personne concernée. Eviter le traitement est possible si votre séjour est inférieur à sept jours (et sous réserve de pouvoir consulter un médecin en cas de fièvre dans le mois qui suit le retour.) En plus des cachets, réduisez les risques de contraction du paludisme en évitant les piqûres de moustiques (répulsif et vêtements couvrants). Entre le coucher et le lever du soleil, près des points d'eau stagnante et des espaces ombragés, les risques de se faire piquer sont les plus élevés.

TyphoïdeHaut de page

La fièvre typhoïde est une infection bactérienne qui se traduit par de fortes fièvres, une diarrhée fébrile et des troubles de la conscience. Les formes les plus graves peuvent engendrer des complications digestives, neurologiques ou cardiaques. La période d'incubation de la maladie varie entre dix et quinze jours. La contamination se fait par les selles ou la salive, de manière directe (contact avec une personne malade ou un porteur sain) ou indirecte (ingestion d'aliments contaminés : crudités, fruits de mer, eau et glaçons). Le vaccin, actif au bout de deux à trois semaines, vous protège pour trois ans. En cas de contamination et de non-vaccination préventive, un traitement par les fluoroquinolones sera préconisé.

Centres de vaccinationHaut de page

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site Internet du ministère de la Santé (www.sante.gouv.fr) pour connaître les centres de vaccination proches de chez vous.

En cas de maladieHaut de page

Un réflexe : contacter le Consulat de France. Il se chargera de vous aider, de vous accompagner et vous fournira la liste des médecins francophones. En cas de problème grave, c'est aussi lui qui prévient la famille et qui décide du rapatriement. Pour connaître les urgences et établissements aux standards internationaux : consulter les sites www.cimed.org - www.diplomatie.gouv.fr et www.pasteur.fr

Assistance rapatriement – Assistance médicaleHaut de page

Si vous possédez une carte bancaire Visa® et MasterCard®, vous bénéficiez automatiquement d'une assurance médicale et d'une assistance rapatriement sanitaire valables pour tout déplacement à l'étranger de moins de 90 jours (le paiement de votre voyage avec la carte n'est pas nécessaire pour être couvert, la simple détention d'une carte valide vous assure une couverture). Renseignez-vous auprès de votre banque et vérifiez attentivement le montant global de la couverture et des franchises ainsi que les conditions de prise en charge et les clauses d'exclusion. Si vous n'êtes pas couvert par l'une de ces cartes, n'oubliez surtout pas de souscrire une assistance médicale avant de partir.

Trousse à pharmacieHaut de page

Les médicaments communs sont accessibles dans les pharmacies locales. Il ne faut jamais acheter des médicaments sur les marchés. Il vaut mieux préparer sa pharmacie avant le départ. Les incontournables sont l'aspirine, le paracétamol, des antidiarrhéiques, des antibiotiques (contre la diarrhée, les infections respiratoires, ORL et cutanées), un antihistaminique et tout le nécessaire pour se protéger des piqûres d'insectes. Une protection solaire pour lèvres et peau est indispensable. Des pansements adhésifs et un désinfectant peuvent être utiles.

Médecins parlant françaisHaut de page
Hôpitaux – Cliniques – PharmaciesHaut de page
UrgencesHaut de page
Sécurité et accessibilitéHaut de page
Dangers potentiels et conseilsHaut de page

Au niveau de la sécurité, ne gardez que de petites sommes d'argent sur vous et laissez vos biens de valeur à l'hôtel (des coffres-forts sont parfois mis à votre disposition), évitez de vous promener seul dans les grandes villes (surtout la nuit) et, en cas d'agression, ne résistez pas. Faites également des photocopies certifiées conformes de vos papiers officiels (passeport, permis de conduire, carnet de vaccinations...), elles vous seront bien utiles en cas de perte ou de vol.
Ne communiquez pas vos coordonnées en France (ou ailleurs à l'étranger) ni celles de vos proches, prévenez l'ambassade en cas de problème et mettez quelqu'un au courant de vos déplacements. Méfiez-vous aussi des vendeurs à la sauvette et des policiers, et préférez les taxis des hôtels à ceux que vous pouvez trouver dans la rue. Quant à la conduite, soyez là aussi très prudent  : les signalisations routières sont quasi inexistantes au Cameroun (d'où la nécessité de vous munir de cartes routières). Les routes ne sont pas toujours en bon état et parfois impraticables en saison des pluies  ; la conduite de nuit est fortement déconseillée ; ne roulez pas trop vite, les accidents sont fréquents (et balisés sur la route par des mottes de terre ou des touffes d'herbe). Faites particulièrement attention lorsque vous croisez un grumier (gros camion transportant des billes de bois, les grumes) et lorsque vous passez dans un village (des gens ou des animaux peuvent traverser à tout instant et les enfants jouent souvent sur le bord de la route). En ville, où la circulation est en général anarchique, verouillez les portières et faites également attention aux motos-taxis et aux piétons. Enfin, sachez qu'en cas d'accrochage ou d'accident, le Blanc est souvent considéré comme responsable, d'où la nécessité de redoubler de vigilance quand vous prenez le volant ou de faire appel, si vous le pouvez, aux services d'un chauffeur (qui en outre connaîtra certainement mieux la route que vous). Pour information, il n'existe pas de constat à l'amiable, c'est un service spécial de la police qui viendra faire le constat, en les attendant il ne faut pas bouger les véhicules, nous vous laissons imaginer les embouteillages que cela peut créer...

Pour connaître les dernières informations sur la sécurité sur place, consultez la rubrique " Conseils aux voyageurs " du site du ministère des Affaires étrangères : www.diplomatie.gouv.fr/voyageurs.

Insécurité et racket

Si les bandits de grand chemin et autres coupeurs de routes organisés semblent avoir disparu du Cameroun, l'insécurité est encore bien présente dans les grandes villes du pays, notamment à Douala et dans les quartiers populaires et populeux de Yaoundé. Mieux vaut donc être vigilant. Ne pas tenter les agresseurs - dont les techniques de vol sont toujours plus diverses et variées - en arborant des signes extérieurs de richesse et éviter de se promener ou de circuler seul, surtout la nuit.
En outre, de nouvelles formes de racket ont fait leur apparition récemment. Par exemple, certains Camerounais mal intentionnés téléphonent à vos proches en France (dont ils se sont procuré le numéro lors d'une conversation anodine avec vous ou en étant de mèche avec le personnel de l'hôtel, qui a accès aux fiches de renseignements que vous devez remplir la plupart du temps à votre arrivée dans l'établissement) pour leur soutirer de l'argent d'une manière on ne peut plus cynique. Ils se font en effet passer pour des amis que vous avez rencontrés durant votre séjour au Cameroun ou pour des médecins et racontent à vos proches, de manière assez convaincante il faut le reconnaître, que vous avez eu un grave accident de voiture en pleine campagne, que vous vous trouvez dans le coma et que, faute de moyens, ils ne peuvent assurer votre transfert à Yaoundé ou à Douala pour que vous soyez ensuite rapatrié d'urgence. Sous le coup de l'émotion, ne pouvant vous joindre et imaginant très bien l'état plus que douteux des hôpitaux de campagne au Cameroun, vos proches accèdent alors à leurs demandes et acceptent d'envoyer une certaine somme d'argent (via Western Union, spécialiste des transferts internationaux de devises) à vos prétendus amis, qui ont tout prévu pour la recevoir et qui disparaissent ensuite dans la nature, en laissant vos proches à leurs inquiétudes jusqu'à ce que vous les appeliez sans vous douter de ce qui s'est passé dans votre dos.
Soyez donc très prudent lorsque vous donnez des informations personnelles aux gens que vous rencontrez au Cameroun (numéros de téléphone en France ou ailleurs, adresse, noms de vos proches, etc.), même s'ils paraissent très sympathiques et innocents de prime abord. Ne sombrez pas pour autant dans la paranoïa, ces cas de racket restent heureusement rares, mais il est bon de savoir qu'ils existent.

N. B.  : ce tableau est certes un peu alarmiste et il peut sembler dissuasif de prime abord. Mais il ne vise en aucun cas à vous angoisser et n'a pour but que de vous donner un certain nombre de conseils et de précautions à prendre, le plus souvent de bon sens, pour vous aider à préparer votre voyage et faire en sorte qu'il se déroule dans les meilleures conditions possibles. Ce qui vous évitera des surprises désagréables pendant vos vacances.

La situation au Nord-Cameroun

Suite aux enlèvements perpétrés en 2013 et 2014 et à la présence du groupe terroriste Boko Haram, la région de l'Extrême-Nord est inaccessible et formellement déconseillée par le Quai d'Orsay. La sécurité des Français n'y est plus du tout assurée. Par ailleurs, l'Adamaoua et le Nord sont très peu sûrs et nous vous recommandons de ne pas vous y rendre sauf raison impérative et surtout de bien vous renseigner auprès des autorités locales et de la police avant tout déplacement. Les zones frontalières avec le Nigeria, la République centrafricaine et le Tchad sont quant à elles classées en rouge par le ministère des Affaires étrangères, il est donc formellement déconseillé de s'y rendre, dans un rayon de 30 km. Pour les autres régions, il convient d'être vigilant comme dans n'importe quel pays du monde ; la délinquance et la criminalité sont d'un niveau tout à fait raisonnable. Nous vous conseillons toutefois de vous inscrire sur le portail d'Ariane, afin d'être tenu informé des conditions de sécurité lors de votre séjour.

Femme seule en voyageHaut de page

Une femme seule en voyage au Cameroun ne rencontrera aucun problème, en tout cas pas plus qu'un autre voyageur. Elle sera en sécurité dans les transports en commun comme dans les hôtels. Néanmoins, en soirée, il convient d'être accompagnée d'une personne connaissant bien les coutumes locales pour des sorties 100 % fun.

Voyager avec des enfantsHaut de page

Est-il possible de voyager avec des enfants au Cameroun ? Sans réserve, oui, même avec des enfants très jeunes. Voici une petite liste des infrastructures hôtelières et des lieux de loisirs, parmi les plus adaptés pour un séjour en famille :

A Kribi, dans la province du Sud, il y a les gîtes de Kribi en bordure d'une petite rivière ; cet établissement familial, avec piscine, salle de jeux, vélos, etc., propose des balades en barque pour les bambins. Côté pratique, les parents ont accès à une machine à laver, à une cuisine commune. Les logements se présentent en petite structure de 2 chambres.

A Limbé, dans la province du Sud-Ouest, il y a l'hôtel Seme Beach en bordure de plage, avec des jeux en plein air pour enfants (balançoire, toboggan...), avec de petits bancs de détente dans le jardin, bercés par des vagues océaniques. Les logements sont variés, de la chambre standard à l'appartement. Mais plus que les logements, c'est l'emplacement de l'hôtel qui est adapté aux jeunes voyageurs.

Yaoundé, la capitale politique, possède des lieux de loisirs pour les tout-petits : le bois Sainte-Anastasie offre jardins, cours d'eau, bancs de repos et restaurant pour une pause déjeuner agréable. Le country-club Noah, malgré une piscine sans petit bain, offre un site où les enfants sont rois. Le club hippique offre aussi un lieu agréable avec un sport accessible aux petits à partir de 8 ans.

Voyageur handicapéHaut de page

Si vous présentez un handicap physique ou mental, ou que vous partez en vacances avec une personne dans cette situation, différents organismes et associations s'adressent à vous. Au Cameroun, les infrastructures ne sont nullement adaptées aux personnes handicapées.

Voyageur gay ou lesbienHaut de page

Le Cameroun n'est pas, loin s'en faut, une destination gay friendly. L'article 347 bis du code pénal indique qu' " est punie d'un emprisonnement de six mois à cinq ans et d'une amende de 20 000 à 200 000 francs (CFA) toute personne qui a des rapports sexuels avec une personne de son sexe ". Les procès sont fréquents dans le pays. Il y a bien sûr une communauté homo au Cameroun, mais elle reste très discrète. La même discrétion sera bien entendu nécessaire au voyageur.

TéléphoneHaut de page
Comment téléphoner ?Haut de page

Pour appeler un numéro au Cameroun depuis la France, il faut donc composer le 00 (+), puis le 237, puis le numéro à 9 chiffres de votre correspondant camerounais.

Pour appeler en France depuis le Cameroun, il suffit de composer le 00 (+), puis le 33 (indicatif international de la France), puis l'indicatif régional sans le 0, et enfin les 9 chiffres du numéro français.

Dans tous les cas, évitez de téléphoner à l'international depuis votre chambre d'hôtel  : les tarifs sont exorbitants (comptez 3 000 FCFA la minute pour la France). Enfin, sachez que le réseau téléphonique au Cameroun n'est pas toujours excellent et qu'il n'est pas rare de tomber sur un numéro en dérangement ou qui n'est plus en service. Insistez car les lignes ou le réseau sont très souvent encombrés, principalement entre deux opérateurs différents.

Téléphone mobileHaut de page

Pour un voyageur de passage, qui compte passer des appels locaux, il est préférable d'acheter une carte SIM camerounaise (coût 1 000 FCFA) si son téléphone portable est débloqué depuis la France ; dans le cas contraire, il existe une autre solution économique, il s'agit d'acheter un téléphone mobile basique avec SIM et crédit sur place, pour une somme allant de 10 000 à 15 000 FCFA ; ainsi, les appels locaux reviennent en général à 100 FCFA la minute. Concernant les tarifs des appels internationaux, ils sont 10 à 20 fois supérieurs à ceux de l'appel local.

Il existe 4 opérateurs : Orange, MTN, Camtel, et un nouveau venu Nexttel. Un conseil, les communications sont moins chères (et de meilleure qualité) si vous communiquez entre mêmes opérateurs. Il faut vous munir d'une photocopie de votre pièce d'identité.

Utiliser son téléphone mobile. Si vous souhaitez garder votre forfait français, il faudra, avant de partir, activer l'option internationale (généralement gratuite) en appelant le service clients de votre opérateur. Attention de bien désactiver les options data ou internet ; préferez prendre un forfait internet auprès d'un fournisseur local et surfez en Wifi.

Qui paie quoi ? La règle est la même chez tous les opérateurs. Lorsque vous utilisez votre téléphone français à l'étranger, vous payez la communication, que vous émettiez l'appel ou que vous le receviez. Dans le cas d'un appel reçu, votre correspondant paie lui aussi, mais seulement le prix d'une communication locale. Tous les appels passés depuis ou vers l'étranger sont hors forfait, y compris ceux vers la boîte vocale.

Cabines et cartes prépayéesHaut de page

Il n'y a pas de cabines téléphoniques à pièces au Cameroun. Il existe cependant des cartes prépayées de la société Camtel, que vous pouvez utiliser à partir de n'importe quel poste téléphonique, exactement comme en France. Néanmoins, il existe presque partout au Cameroun des call-box, qui sont des postes de téléphones portables situés en bordure de rue et gérés par de jeunes gens, à partir desquels on peut appeler le monde entier. Les prix ici varient selon l'opérateur, mais ils oscillent entre 100 et 150 FCFA la minute. Le mieux demeure cependant de prendre une carte SIM locale, si l'on dispose d'un téléphone portable désimlocké. Tous les opérateurs de téléphonie mobile (Orange, MTN, Camtel,...). proposent des cartes de recharge, de 2 000 à 10 000 FCFA. Ensuite, le coût minute est de 80 à 100 FCFA la minute pour la France.

Ailleurs sur le web

Liens utiles Cameroun

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté