Guide du Congo Brazzaville : Fiche technique

Argent

La devise nationale est le franc CFA (FCFA), monnaie commune du CEMAC formé de six Etats d'Afrique centrale : le Congo, le Cameroun, la République centrafricaine, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad. A ne pas confondre avec le franc CFA d'Afrique de l'Ouest, la monnaie commune de l'UEMOA qui rassemble le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Taux de change. Il est fixe, arrimé à l'euro par la France à 655,957 FCFA pour 1 €. Ce franc CFA correspond en fait aux anciens francs français (qui ont précédé l'euro), ce qui est très pratique pour donner un ordre de grandeur 1 FF = 100 FCFA.

Idées de budget

On ne classe pas le Congo dans la catégorie " Afrique pas chère " et ce même si on renonce à toute notion de confort " à l'européenne ". De nombreuses disparités tarifaires existent dans le pays, y compris pour les denrées de base, dont les prix augmentent si on s'éloigne des villes principales en raison des difficultés de transport. Brazzaville est une capitale où la vie est chère, Pointe-Noire est un pôle économique où le coût de la vie l'est encore plus. En ce qui vous concerne, ce sont les frais de déplacement et d'hébergement - et le confort que vous y associerez - qui détermineront votre budget moyen.

Les budgets ci-dessous sont exprimés par jour et par personne.

Petit budget. Comptez 20 000 FCFA pour une nuit dans un hôtel modeste, des repas dans les nganda (restaurant-buvette populaire) et les frais de déplacement (bus, taxis collectifs).

Budget moyen. Entre 50 000 et 70 000 FCFA pour une nuit dans un hôtel de gamme moyenne (climatisation et TV), un repas dans un restaurant européen et un autre dans un nganda, plus vos déplacements en taxi classique.

Gros budget. De 200 000 à 300 000 FCFA et plus : déplacements en voiture de location, nuit dans un hôtel haut de gamme, visite d'une réserve difficilement accessible, boire un apéritif à 18h, dîner dans un bon restaurant et sortir dans les boîtes fréquentées par les " grands messieurs " de la place...

Le Congo-Brazzaville en bref
Le pays

Nom officiel : République du Congo (très souvent désignée par Congo-Brazzaville pour bien faire la distinction avec son voisin la République démocratique du Congo - RDC).

Devise nationale : " Unité, travail, progrès ".

Capitale : Brazzaville.

Superficie : 342 000 km², soit l'équivalent d'un peu plus de la moitié du territoire français.

Pays frontaliers : la frontière terrestre est de 5 504 km. Au nord, le Gabon (1 903 km), le Cameroun (523 km), la République centrafricaine (467 km). Au sud, l'Angola par son enclave du Cabinda (201 km), la République démocratique du Congo (2 410 km).

Régime : république, type multipartisme, élections au suffrage universel.

Chef de l'Etat : Denis Sassou N'Guesso, au pouvoir depuis 1997, réélu en 2002, 2009 et 2016.

Indépendance : 15 août 1960.

Villes principales : Brazzaville, environ 2 000 000 hab ; Pointe-Noire, environ 1 100 000 hab ; Dolisie ; Nkayi ; Ouesso...

Régions administratives : la République du Congo se répartit en 12 départements, ces derniers étant subdivisées en districts. La Likouala, la Sangha, la Cuvette-Ouest, la Cuvette, les Plateaux, la Lékoumou, la Bouenza, le Pool, le Niari, le Kouilou, Brazzaville et Pointe-Noire.

La population

Population : 4 741 000 hab. (estimations 2016, Nations Unies).

Densité : la densité moyenne est estimée à 13,9 hab./km² (Nations Unies, 2016). Cependant la population urbaine est de l'ordre de 65,4 % (2015) avec une forte concentration sur Brazzaville et Pointe-Noire, certaines zones difficilement accessibles sont très peu peuplées.

Croissance démographique : 2,11 % (2017).

Espérance de vie : 62,9 ans en moyenne pour les femmes et 60 ans pour les hommes (Nations Unies)

Taux de mortalité infantile : 56,4 ‰ (INED, estimations 2016).

Alphabétisation : Homme : 86,4 % ; femmes : 72,9 % (2015).

Composition de la population : la majorité de la population (97 %) est d'origine bantoue, répartie en 74 ethnies différentes. Les non-Bantous, parmi lesquels on trouve les autochtones, représentent moins de 3 % de la population.

Langue officielle : le français.

Langues nationales : le munukutuba ou kituba, le lingala.

Religions : chrétiens 50 % (catholiques 40 %, protestants 25 %), animistes 48 %, musulmans 2 %.

L'économie

PIB : 14,08 milliards de dollars américains (Nations unies, 2014).

PIB par habitant en PPA : 5 718 US$ (Banque mondiale, 2016).

RNB par habitant en PPA : 5 380 US$ (Banque mondiale, 2016).

Taux de croissance : 8,8 % en 2010, 3,4 %, 3,3 % en 2013, -1,9 % en 2016 (Banque mondiale).

Exportations : 3 573,43 millions de dollars (Banque mondial, 2016), essentiellement de pétrole brut, suivi du bois, et du sucre.

Importations : 4 951,43 millions de dollars (Banque mondial, 2016), dont denrées alimentaires (20% des importations).

Répartition du PNB : primaire 5,1 %, secondaire 70,9 %, tertiaire 24 % (Nations Unies, 2014)

Principales ressources exploitées : pétrole, bois.

Principaux partenaires économiques : Chine, France, Espagne, Italie, Etats-Unis.

Indice de développement humain : 141e sur 187 pays (Unesco, 2015).

Téléphone

Téléphones portables. Le plus simple est d'acquérir en arrivant une SIM Card locale chez l'un des trois opérateurs : Airtel, MTN et Azur Telecom. Vous pouvez le faire directement auprès des revendeurs de rue ou dans une agence commerciale. Il y a au moins une promotion par jour : vous n'aurez que l'embarras du choix. Veillez à ce que la puce soit activée, il faudra vous enregistrer (copie d'une pièce d'identité) si vous restez longtemps ou si vous voulez avoir accès à tous les numéros. MTN et Airtel proposent la meilleure couverture du pays ainsi qu'une connexion 3G (très honorable et pas trop chère chez Airtel), choisissez l'un des deux pour aller en brousse. Ces différences d'accessibilité au réseau, de tarif, d'opportunités commerciales expliquent que les Congolais fortunés aient plusieurs téléphones, ou un téléphone acceptant plusieurs cartes SIM. Cela explique aussi les nombreux numéros hors service ou inaccessibles sur le moment. On recharge son crédit en achetant des cartes à code, mais, de plus en plus, en achetant du temps de communication, le Sap-sap, auprès des vendeurs ambulants. Pour la 3G, il suffit d'activer l'option sur son numéro.

Bien sûr, il est toujours possible d'utiliser votre numéro habituel, pour peu que vous ayez un forfait international, mais cette solution s'avère terriblement coûteuse, y compris pour la simple réception d'appel. L'achat d'un portable " double SIM " permet de conserver son numéro français tout en utilisant un numéro congolais, pratique. Sinon, baladez-vous avec deux téléphones, vous ne choquerez personne ici, au contraire !

Pour les réfractaires au fil à la patte, il vous reste la possibilité de téléphoner d'une des innombrables " cabines ", une table souvent où l'on fournira... un cellulaire ! : vous prépayez à son propriétaire votre appel qui vous laisse un crédit temps au delà duquel votre communication est coupée.

Pour téléphoner de France vers le Congo : 00 242 et le numéro de votre correspondant : les lignes fixes (très rares) sont à 6 chiffres, les numéros de portables à 9 chiffres.

Pour appeler du Congo vers l'extérieur : 00 (indicatif pays) et numéro de votre correspondant sans le zéro. Exemple pour la France : 00 33 1 45 45 56 56.

Nouvelle numérotation à 9 chiffres

La numérotation a changé au Congo-Brazzaville depuis 2010. Elle est passée de 7 à 9 chiffres. Pour s'y retrouver, voici les préfixes à ajouter.

22 pour les téléphones fixes.

06 pour les numéros MTN (qui commencent par 06 ou 09).

05 pour Airtel (qui commencent par 05 ou 07).

04 pour Warid (qui commencent par 04).

01 pour Azur (nouvel opérateur).

Décalage horaire

Au Congo l'heure est la même qu'en France, hormis au changement de l'heure d'été, où Paris passe à +1h.

Formalités

Il existe deux types de visas, tourisme et affaires, qui se déclinent en deux durées :

Tourisme ou affaires, court séjour de moins de 15 jours, simple entrée : 62 €.

Tourisme ou affaires, séjour de moins de 90 jours et/ou plusieurs entrées : 117 €. Sur place, un nouveau visa peut être obtenu en quelques jours uniquement à Brazzaville.

Le vaccin contre la fièvre jaune est obligatoire.

Climat

Le Congo voit se succéder trois domaines climatiques : le domaine équatorial, le domaine subéquatorial et le domaine tropical. Le domaine équatorial : dans le nord du pays où il occupe les régions administratives de la Sangha et de la Likouala. Il est régi pendant presque toute l'année par les basses pressions intertropicales ; c'est pourquoi il est en quasi-permanence chaud et pluvieux. Le domaine subéquatorial règne au centre du pays dans les régions administratives des Cuvettes et des Plateaux. Ce climat est sous l'influence prépondérante des basses pressions intertropicales d'octobre à mai et des hautes pressions subtropicales australes de juin à septembre. Le domaine tropical englobe toutes les régions situées dans le sud-ouest du pays, du littoral atlantique à la réserve de la Léfini. Ce climat est sous le contrôle dominant des basses pressions intertropicales d'octobre à mai, des hautes pressions subtropicales australes et des eaux froides du courant de Benguela de juin à septembre.

Saisonnalité

La grande saison des pluies : période d'octobre à décembre caractérisée par des pluies très fréquentes et des températures élevées (de 25 à 35 °C, voire plus).

La petite saison sèche : période de janvier à février caractérisée par peu (voire pas) de pluie et des températures élevées (entre 30 et 35 °C, voire plus).

La petite saison des pluies : période mars-avril caractérisée par des pluies fréquentes et des températures élevées (entre 30 et 35 °C).

La grande saison sèche : période de mai à septembre caractérisée par très peu de pluies et des températures modérées (entre 18-20 et 25 °C).

Le drapeau du Congo-Brazzaville

Les couleurs du drapeau congolais, le vert, l'or et le rouge, sont les plus courantes sur les étendards africains, tout particulièrement ceux d'Afrique de l'Ouest. Elles ont été adoptées en 1958, avant l'indépendance, et ont été conservées après, avec une longue parenthèse entre 1969 et 1991, durant la République populaire qui adopta un drapeau rouge. Pierre Péan a interviewé le dernier gouverneur francais du Congo Pierre Georgy, qui relate les discussions autour du drapeau avec l'abbé Fulbert Youlou, le fantasque premier président du pays :

" Les autres ont pris quelles couleurs ? demande l'abbé.

- Surtout le vert, le jaune, le noir ou le rouge, répond Georgy en se référant à un récent article de Paris Match.

- Je prends les mêmes.

- Soit, on peut les mettre en biais... Il faut aussi choisir un hymne.

- On pourrait arranger La Marseillaise, fait l'abbé.

- Ce n'est pas possible !

- Réglez ça. Faites quelque chose comme un cantique... "

(Pierre Péan, L'Homme de l'ombre, Jacques Foccart, Fayard)

Préparez votre voyage !

transports
  • Vol pas cher
  • Louer une voiture
hebergement
  • Réservez un hôtel
  • Votre logement Airbnb
  • Location de vacances
  • Trouvez votre camping
Séjours
  • Voyagez sur mesure
  • Week-ends en France
Sur place
  • Réservez une table
  • Trouvez une activité
  • Expériences & Boxs

Adresses Futées du Congo Brazzaville

Avis
Jeu concours

Les jeux concours du moment

Remportez un week-end pour 2 à Caen !

1 week-end découverte de Caen pour 2 personnes avec l'OT Caen la mer .