Depuis 1903, le Tour de France est le rendez-vous estival de tous les amateurs de vélos, mais aussi de patrimoine. La Grande Boucle traverse en effet la France, et occasionnellement certains de ses pays frontaliers, en dévoilant la diversité de son territoire et de ses reliefs. De sprint en montée, les cyclistes se surpassent, toujours acclamés par les nombreux spectateurs qui bordent les routes. L'édition 2019 se déroulera du 6 au 28 juillet, de Bruxelles à Paris en passant par Toulouse, Pau ou Tignes. Le décor s'annonce donc grandiose, et les étapes sensationnelles à tel point qu'au Petit Futé, nous avons décidé de vous proposer un agenda de celles qui sont incontournables cette année. C'est donc l'occasion de suivre les champions, à pied, en train ou depuis votre canapé : l'important, c'est de participer ! 

L'arrivée du Tour de France sur les Champs-Elysées© ASO Pauline Ballet

Bruxelles - Bruxelles, le grand départ du 6 juillet

Le dernier départ du Tour de France à Bruxelles eut lieu en 1958, il était donc temps pour les cyclistes de retourner dans le pays d'Eddy Merckx ! Cette étape sera une boucle qui franchira notamment le mur de Grammont et son altitude de 106 m et traversera la ville de Charleroi. On attend avec impatience le premier sprint intermédiaire de l'année aux Bons Villiers. L'étape bruxelloise se terminera le 7 juillet avec un contre-la-montre par équipes de l'Atomium au Palais Royal de Bruxelles. 

Mur et chapelle de Grammont, Belgique© gertrbunt - Adobe Stock

Reims - Nancy, le sprint du 9 juillet

Ce sont 213,5 km que les coureurs parcourront pour rejoindre Nancy depuis Reims, avec une arrivée en ligne droite donnant lieu à un sprint sur plus de 1 500 m qui déterminera probablement le classement. Parmi les villes traversées : Châlons-en-Champagne, Villers-le-Sec ou Bar-le-Duc avant d'arriver à la côte de Rosières qui ravira les grimpeurs pendant 318 m. Juste avant l'arrivée à Nancy, la côte de Maron pourrait aussi être décisive.  

Chalons-en-Champagne© Lotharingia - stock.adobe.com

Mulhouse - La planche des Belles filles, l'ascension du 11 juillet

Le 11 juillet, c'est à Mulhouse, dans le Grand-Est, que les coureurs débuteront une étape très attendue, celle qui rejoint la planche des Belles filles. Ce sommet du massif des Vosges méridionales est une station de sport d'hiver de la Haute-Saône qui culmine à 1 140 m : c'est l'une des grandes étapes de montée du Tour de France. Ce ne sera toutefois pas la principale montée du jour puisque les coureurs s'affronteront aussi au Markstein, au Ballon d'Alsace ou au col des Chevrères. 

Hôtel de ville de Mulhouse© Pierre Violet - Adobe stock

Toulouse - Bagnères-de-Bigorre, le début de la séquence pyrénéenne le 18 juillet

Depuis Toulouse jusqu'à Bagnères-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées, on assistera à la première étape de montagne du Tour. Pour atteindre cette charmante ville d'arrivée que l'on surnomme la " Athènes des Pyrénées ", les coureurs devront parcourir 202 km et franchir les cols de Peyresourde et de la Hourquette d'Ancizan qui donneront du fil à retordre même aux meilleurs grimpeurs ! 

Col de Peyresourde© Photonbleu - stock.adobe.com

Limoux - Foix, ascension dans le pays cathare le 21 juillet

De Limoux à Foix, de l'Aude à l'Ariège, les coureurs parcourront 185 km pour cette dernière étape pyrénéenne. Ils passeront notamment à proximité de châteaux cathares, comme celui de Montségur et son col à 1 059 m qui offre une belle vue sur toute l'Ariège dont les spectateurs profiteront, les coureurs un peu moins. L'arrivée se fera au Prat d'Albis, après une montée de presque 12 km portant au-dessus de la ville de Foix. 

Le château de Montségur© Photo Elite - stock.adobe.com

Nîmes, l'étape gardoise du 23 juillet

Après une journée de repos à Nîmes le 22 juillet, c'est toujours la capitale du Gard que se jouera l'étape du 23 juillet. Lors d'une boucle autour de Nîmes de 177 km, les cyclistes auront notamment la chance de traverser le pont du Gard, le prestigieux aqueduc romain construit en l'an 50 et classé au patrimoine de l'UNESCO. Outre ce passage patrimonial de grand intérêt, un sprint décisif est attendu à Nîmes sur la ligne de départ. 

Le pont du Gard© thibhou - stock.adobe.com

Pont du Gard - Gap, le patrimoine antique à l'honneur le 24 juillet

Après la traversée du Pont du Gard, les coureurs du Tour continuent leur chemin aux détours des vestiges romains du sud de la France. Durant cette étape qui traverse la vallée du Rhône, ils passeront à proximité du très beau théâtre antique d'Orange, l'un des théâtres romains les mieux conservés au monde, construit au Ier siècle.  La montée du col de la Sentinelle à moins de 10 km de Gap sera décisive pour le classement. 

Le Théâtre antique d'Orange© Flavio Vallenari

Saint-Jean-de-Maurienne - Tignes, le toit du Tour le 26 juillet

L'étape qui relie Saint-Jean-de-Maurienne à Tignes est l'une des plus attendues pour son passage au col de l'Iseran, le plus haut col routier des Alpes qui culmine à 2 764 m. Ce dernier n'a été franchi que dans huit éditions au cours de l'histoire du Tour, tant sa difficulté est élevée. Au coeur du parc de la Vanoise, les panoramas qu'offre ce col durant toute la montée sont splendides : prenons donc le temps de les admirer à la place des cyclistes pour qui cette étape est certainement l'une des plus redoutées ! 

Vue depuis le col de l'Iseran© savoieleysse - stock.adobe.com

Albertville - Val Thorens, l'ultime étape des Alpes le 27 juillet

Avant leur arrivée à Paris, les coureurs du Tour de France devront affronter une dernière épreuve dans les Alpes, reliant Albertville à Val Thorens. La spécificité de cette journée repose sur son arrivée à Val Thorens située à plus de 2 000 m d'altitude, assez rare durant les précédentes éditions. Cette station de ski offre une vue magnifique sur les Alpes, notamment le massif de la Vanoise. 

Val Thorens© Philetdom - stock.adobe.com

Rambouillet - Paris Champs-Élysées, l'arrivée mythique le 28 juillet

Cette année, l'ultime étape du Tour de France débute dans les Yvelines, à Rambouillet qui accueille la compétition pour la troisième fois. Les cyclistes rejoindront, comme à chaque édition, les Champs-Élysées de Paris où le maillot jaune sera attribué au vainqueur. Le sprint final sur cette avenue mythique de Paris, face à une foule en liesse, est toujours un moment intense : à ne pas manquer !  

Arrivée sur les Champs-Elysées© ASO Pauline Ballet