Le guide : GUIDE DE L'ŒNOTOURISME : Charente-Maritime

Charente-Maritime

Charente-Maritime
Charente-Maritime
Vignoble près de Saint-Pierre-d'Oléron.
Vignoble près de Saint-Pierre-d'Oléron.
Charente-MaritimeHaut de page

La Haute-Saintonge développe le tourisme vert et offre des perspectives intéressantes pour qui s'intéresse au patrimoine historique et oenologique de la région. Ainsi, des viticulteurs se sont associés à la chambre d'agriculture pour mettre en place la Route du Vignoble de Haute-Saintonge, " Route européenne du cognac, du pineau et des vins de pays ". A chaque halte, le visiteur reçoit un accueil chaleureux, découvre l'histoire de la région et déguste gratuitement les produits sans être obligé d'acheter  ! Cette route " sur les pas d'Ausone ", du nom du poète latin qui séjourna dans la région au IVe siècle et qui en apprécia le vignoble, serpente au milieu des coteaux de l'estuaire, de Saintonge et des Trois-Monts. Elle permet de découvrir chais et vignobles qui produisent cognac, pineau des Charentes et vins de Pays charentais. A consommer bien sûr avec modération, même si certaines haltes assurent aussi le gîte et le couvert..

Le pineau des Charentes

L'histoire du pineau des Charentes commence quand Henri IV accède au trône de France. Depuis cinq siècles maintenant, les vignerons s'appliquent à respecter la tradition transmise de génération en génération. Dans un souci permanent de perfection, ils apportent à l'élaboration de leur pineau une minutieuse attention, qui lui confère toute son âme. Cette implication constante dans la qualité sera récompensée par l'obtention de l'AOC, le 12 octobre 1945. Seront alors définies les conditions strictes d'élaboration du pineau des Charentes :

- l'eau-de-vie de cognac, entrant dans l'élaboration du pineau des Charentes, et le moût de raisin doivent provenir de la même exploitation ;

- le pineau doit révéler un titre alcoolique compris entre 16° et 22° ;

- sa production n'excède pas 23 hectolitres à l'hectare ;

- son vieillissement doit se faire pendant 14 mois minimum, en fûts de chêne ;

- la mise en bouteille est faite dans la région de production.

Au terme de cette démarche qualitative, le produit ne sera commercialisé qu'après agrément de la commission de dégustation, contrôlée par l'INAO, permettant ainsi de préserver la typicité et la qualité du pineau des Charentes. Le vignoble s'étend sur les coteaux calcaires de l'aire de l'AOC, en Charente et en Charente-Maritime. Dès 1949, négociants et producteurs décident de regrouper leurs forces au sein d'une interprofession qui, plus tard, portera le nom de Comité national du pineau des Charentes. Le comité a pour mission de défendre les intérêts communs aux négociants et aux producteurs, en termes de production, de promotion et de commercialisation. Les professionnels bénéficient ainsi de toutes les informations et aides nécessaires, qu'elles soient d'ordre technique, statistique, juridique, fiscal ou promotionnel. Blanc ou rosé, vieux ou très vieux, le pineau révèle de multiples facettes, qui permettent à chacun de découvrir " son " propre pineau des Charentes. Composé, pour le blanc, des cépages ugni blanc, folle blanche, colombard, sémillion, sauvignon, merlot blanc, merlot noir, cabernets sauvignon et franc, meslier-saint-françois, jurançon blanc et montils, c'est un vin fin et délicat, vieilli en fûts de chêne 18 mois au minimum. Le " vieux " et le " très vieux " pineau des Charentes blanc peuvent, quant à eux, connaître une période de vieillissement en fûts de 5 à 10 ans minimum. Il en ressort un produit extraordinaire. Le rouge et le rosé sont composés de cabernets sauvignon et franc, de malbec et de merlot noir. Son temps passé en fûts de chêne est de 14 mois minimum (entre 5 et 10 ans minimum pour le " vieux " et " très vieux " pineau rouge et rosé). Au final, on découvre un vin avec une excellente persistance aromatique. Les gourmets peuvent déguster les multiples saveurs du pineau, tout au long du repas, de l'entrée au dessert. Avec 1 000 producteurs (individuels et coopérateurs), la production globale de pineau a atteint 120 000 hectolitres volume en 2004. La Charente-Maritime assure à elle seule 80 % de la production. Du haut des cinq siècles de son existence, le pineau des Charentes a su conquérir et séduire un vaste public d'amateurs en France, où il est le premier vin de liqueur commercialisé. Sa notoriété dépasse les frontières de l'Hexagone, et il est apprécié chez les plus fins gastronomes de Belgique, du Canada, d'Allemagne, du Danemark...

La route des vignobles de la Haute-SaintongeHaut de page

Entre Gironde, Charente et Charente-Maritime, entre terre et estuaire (celui de la Gironde), entre le Cognac et le Bordelais, la région de la Haute-Saintonge déploie paisiblement ses doux paysages verdoyants et lacustres dont le climat séduisant lui a valu le surnom de " Midi Atlantique ". Sa capitale, Jonzac, est un ancien fief protestant devenu cité thermale. Son château du XVe siècle, son couvent des Carmes, son musée archéologique constituent d'indéniables attractions. C'est ici que commencent l'élaboration du cognac et du pineau des Charentes, mais aussi de séduisants vins de pays, sans oublier le riche éventail des eaux-de-vie charentaises. En juillet 2010, la région s'est dotée d'une Maison de la Vigne et des Saveurs de Haute-Saintonge, située à Archiac. On peut y découvrir la diversité des vignobles et des spécialités gastronomiques de la région...

www.maisondelavigneetdessaveurs.com

Saint-Jean-d'AngélyHaut de page
Asnières-la-GiraudHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
MacquevilleHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
VénérandHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Saint-Palais-de-PhiolinHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Saint-Dizant-du-GuaHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis