Le guide : GUIDE DE L'ŒNOTOURISME : Champagne

Champagne

Église de Chavot au milieu des vignobles
Église de Chavot au milieu des vignobles
Champagne
Champagne
Cramant.
Cramant.
ChampagneHaut de page

Jusqu'au Moyen Age, dans les pays de la Chrétienté, ce sont les religieux qui s'occupent de la vigne : le vin est consacré et bu au cours de la messe. La rencontre de la géographie et de l'histoire va offrir aux vins de Champagne un destin hors du commun. C'est en effet Saint-Rémi, évêque de Reims, résidant dans une villa ceinte de vignes près de l'actuel Epernay, qui baptisa Clovis quand il se convertit. Le premier Roi de France fut donc sacré en Champagne et les vins de Champagne consacrés un soir de Noël 496. Quelques siècles plus tard, le mariage de Jeanne de Navarre avec Philippe le Bel associa définitivement le destin du comté de Champagne à celui de la couronne de France. De 898 à 1825, c'est à Reims que les rois de France seront sacrés. Les cérémonies s'accompagnèrent toutes, selon les récits, de festins où les vins de Champagne coulaient à flots. Très vite appréciés pour leur goût et leur finesse, ceux-ci vont devenir les vins que l'on offre en hommage aux monarques qui viennent dans la région. François Ier en reçut plusieurs pièces, Marie Stuart également, de passage dans la cité des sacres  ; on parle de centaines de pintes offertes à Louis XIV pour son couronnement. Dès le XIIe siècle, la réputation des vins de Champagne a franchi les frontières et leur prestige ne cesse de grandir. De mieux en mieux connu et apprécié par les grands de ce monde, le champagne est élu vin des célébrations et des événements d'importance. À l'origine, les vins de Champagne étaient clairs, légers, frais et frémissants. Mais c'est à partir de la fin du XVIIe siècle, que les vins de Champagne devinrent des vins effervescents. Ce qui fit d'eux les rois incontestés des fêtes du monde entier. À la fin du XVIIe siècle, les Champenois, déjà engagés dans une recherche permanente d'excellence, accomplirent deux avancées fondamentales  : le pressurage des raisins noirs en blanc. Cette idée de génie permit aux Champenois d'atteindre un blanc d'une pureté et d'un éclat parfaits ainsi que l'allongement de la durée de conservation des vins (jusqu'à 3 ou 4 ans). Il fallut pour cela procéder à un pressurage très doux et progressif, dont les grands principes sont encore en vigueur aujourd'hui. La prise de mousse. A l'origine, la fermentation naturelle des vins, commencée à l'automne, ralentissait avec la fraîcheur de l'hiver dans les caves. Les vins conservaient une partie de leur sucre et, dès le retour du printemps, donc de la chaleur, reprenaient leur fermentation. Mais comme les vins étaient gardés dans des tonneaux, l'effervescence s'en échappait. Lorsque les bouteilles remplacèrent les tonneaux, l'effervescence y resta emprisonnée jusqu'à l'ouverture. Les vins de Champagne devinrent ainsi des vins effervescents. Toutefois, cette effervescence naturelle n'était pas toujours optimale. Quelquefois trop faible, d'autres fois excessive au point de casser les bouteilles. Aussi tout le génie des Champenois fut de maîtriser, au cours des siècles, ce phénomène naturel, afin d'obtenir une effervescence régulière, une extrême finesse de bulles et une excellente persistance.

Une appellation d'origine contrôlée. Au XVe siècle, le nombre de communes viticoles atteint le nombre de 400. En 1887, le syndicat des grandes marques de champagne obtient la reconnaissance de la propriété du mot Champagne, exclusivement aux vins issus de la Champagne. La première délimitation de la zone d'Appellation a lieu en 1908 et porte sur 15 000 ha. C'est en 1927 que s'organise la délimitation définitive, en fonction de l'histoire viticole des communes, des lieux-dits et des parcelles. La superficie de la zone est de 34 000 ha. Parallèlement à la délimitation de la zone, l'AOC comporte 35 règles de qualité telles que  : limitation à 3 cépages autorisés (pinot noir, pinot meunier et chardonnay), limitation du rendement à l'hectare et au pressurage, taille des vignes, hauteur, espacement et densité, vendange manuelle, durée minimum de vieillissement.

La Champagne viticole. L'aire de production de la vigne, rigoureusement définie par la loi du 22 juillet 1927, représente environ 3 % des superficies consacrées en France à la viticulture. Le vignoble champenois s'étend sur quatre régions aux personnalités variées  : la Montagne de Reims, la Vallée de la Marne, la Côte des Blancs, la Côte des Bar. Propriétaires de la quasi-totalité du vignoble de Champagne, les vignerons champenois sont aujourd'hui plus de 15 000. Ils cultivent des coteaux extrêmement morcelés (pas moins de 260 000 parcelles) au sein d'exploitations familiales dont la superficie moyenne avoisine 1,50 ha. Chaque parcelle est identifiée et nommée depuis longtemps  : les Côtes à Bras, les Gouttes d'Or, etc. Hommes de savoir-faire depuis des générations, les vignerons veillent à favoriser l'expression du terroir, grâce à des pratiques culturales traditionnelles, respectueuses de la qualité et de l'environnement. A l'issue des vendanges, ils peuvent vendre leurs raisins aux Maisons de Champagne ou les confier à des coopératives. Plusieurs milliers d'entre eux conservent leur récolte pour élaborer les champagnes de Vignerons, des vins expressifs, marqués par les typicités de leur terroir. Créé en 1904, le syndicat général des vignerons de la Champagne rassemble pratiquement tous les vignerons champenois. (Source CIVC de Champagne).

« Coteaux, maisons et caves de Champagne » inscrits au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco

En juillet 2015, le Comité du patrimoine mondial de l'Unesco s'est prononcé en faveur de l'entrée de la Champagne en son sein à travers les " Coteaux, maisons et caves de Champagne " correspondant, selon le communiqué officiel, aux " lieux où fut développée la méthode d'élaboration des vins effervescents, grâce à la seconde fermentation en bouteille, depuis ses débuts au XVIIe siècle jusqu'à son industrialisation précoce au XIXe siècle ". Ces lieux sont, très précisément, les vignobles historiques d'Hautvilliers, Aÿ et Mareuil-sur-Aÿ, la colline Saint-Nicaise à Reims et l'avenue de Champagne et le Fort Chabrol à Épernay ", ces trois ensembles reflétant la totalité du processus de production de champagne. Cette inscription sur la liste du patrimoine mondial, comprenant à ce jour 1 007 sites dans 161 pays, a toutes les chances de faciliter le déblocage d'aides financières pour la préservation du patrimoine champenois et dopera assurément la fréquentation touristique, l'Unesco estimant qu'une telle distinction peut générer une augmentation de 20 % de celle-ci.

La Côte des BarHaut de page

Quelques vignobles isolés se trouvent aux abords immédiats de Troyes mais la majeure partie autour de Bar-sur-Aube, le Pays Baralbin, et de Bar-sur-Seine, le Barséquanais. Ce vignoble se prolonge à l'est, permettant ainsi au département de Haute-Marne de revendiquer quelques hectares de vignes d'appellation champagne. Dans ces paysages empreints de douceur, traversés de rivières et de nombreux ruisseaux, le pinot noir prédomine entre Seine et Aube, riche d'un sous-sol crayeux à tendance marneux. Les champagnes sont puissants, ronds et complexes. Dans la Côte des Bar se situe aussi les Riceys où est élaboré le fameux rosé des Riceys, une appellation communale qui côtoie champagne et coteaux-champenois. De son riche passé, l'ancienne capitale des comtes de Champagne garde des lieux de mémoire avec six musées, et neuf églises classées, dont la cathédrale Saint-Pierre-et-Saint-Paul, exemple de statuaire et de vitrail, ainsi qu'une bibliothèque municipale abritant un riche fonds de livres anciens, dont la Bible de Clairvaux confisquée à la Révolution. Troyes est un centre-ville en forme de bouchon de champagne et en son coeur un agréable centre piéton, le quartier Saint-Jean avec ses boutiques et ses terrasses. Dans ses ruelles typiques se tenaient autrefois les foires de Champagne et l'on y découvre aujourd'hui des maisons à pans de bois ainsi que des hôtels particuliers. Dans la tête du bouchon, on retrouve la ville antique et ses monuments.

Buxières-sur-ArceHaut de page
Ville-sur-ArceHaut de page
Neuville-sur-SeineHaut de page
Gyé-sur-SeineHaut de page
Le vignoble aubois à Gyé-sur-Seine
Le vignoble aubois à Gyé-sur-Seine
Loches-sur-OurceHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Essoyes - beau village au bord de la rivière Ource
Essoyes - beau village au bord de la rivière Ource
Noé-les-MalletsHaut de page
Colombé-le-SecHaut de page
Colombey-les-Deux-EglisesHaut de page
Rizaucourt-BucheyHaut de page
Bar-sur-AubeHaut de page
Eglise Saint Maclou à Bar sur Aube
Eglise Saint Maclou à Bar sur Aube
ArrentièresHaut de page
L'église de Bligny
L'église de Bligny
Bar-sur-SeineHaut de page
MontgueuxHaut de page
Troyes (hors circuit)Haut de page
Troyes.
Troyes.
Vallée de la Marne et hauteurs d'ÉpernayHaut de page

La vallée de la Marne s'étend sur une centaine de kilomètres depuis Sancy-sur-Marne dans le département de la Seine-et-Marne jusqu'à Tours-sur-Marne au-delà d'Epernay. La vigne s'étale sur les coteaux qui descendent en pentes plus ou moins douces jusqu'au bord de la rivière, ainsi que dans de pittoresques vallons bordant de part et d'autre la vallée. Une vallée qui recèle quelques-uns des plus beaux joyaux de la Champagne, des villages chargés d'histoire et d'émotions. Découvrons Epernay puis Dormans, mémoire des batailles de la Marne, ou encore Château-Thierry, pays du poète Jean de La Fontaine. Au carrefour des routes touristiques du champagne et du vignoble, Epernay, ville agréable compte 28 000 habitants. Elle est au coeur du vignoble avec ses 30 000 ha de production et, en sous-sol, des millions de bouteilles reposant dans 100 km de caves. L'avenue de Champagne, quartier des grandes maisons de production et du négoce du vin, s'illustre en immeubles cossus du XIXe siècle dans des styles Renaissance ou néoclassique. Epernay, fondée au Ve siècle par des tanneurs installés le long du ruisseau (le Cubry) appartient aux comtes de Champagne dès 1024 avant d'être rattachée au royaume de France en 1284. En 1515, François Ier offre la seigneurie d'Epernay à sa mère Louise de Savoie. Détruite à maintes reprises, brûlée et pillée, cette ville sera anéantie aux deux tiers au cours de la Première Guerre mondiale. C'est le XVIIIe siècle et la maîtrise de l'élaboration du champagne qui changent son destin. Au XIXe siècle, le négoce lui apporte son essor économique et de très beaux hôtels particuliers sont construits. Les trois cépages champenois sont présents dans la région. Quelques villages avoisinant Epernay cultivent exclusivement le pinot noir pour l'élaboration du champagne, mais également pour celle des vins rouges tranquilles appelés coteaux champenois. Le pinot meunier s'est particulièrement bien adapté au terroir de la vallée, à tendance marneuse, argileuse ou sableuse. Il confère au champagne, bouquet, fruité et souplesse.

Autour d'Épernay

Considérée comme la vraie capitale historique du champagne, Epernay est entouré d'une quinzaine de communes avec lesquelles elle forme la Communauté de commune Epernay-Pays de Champagne. Des vignes de pinot noir aux contreforts de la Côte des Blancs, la visite de la région s'impose forcément pour tout amateur de traditions et de douceurs champenoises. Avize, Brugny-Vaudancourt, Chouilly, Cramant, Cuis, Cumières, Flavigny, Les Istres-et-Bury, Magenta, Mardeuil, Moussy, Oiry, Pierry, Plivot, Vinay sont quelques-uns des villages à découvrir absolument autour d'Epernay.

Epérnay, la capitale du champagne.
Epérnay, la capitale du champagne.
Châtillon-sur-MarneHaut de page
Saint-Martin-d'AbloisHaut de page
La Côte des Blancs et les Coteaux du SézannaisHaut de page

La Côte des Blancs se situe au sud d'Epernay. Cette falaise perpendiculaire à la montagne de Reims produit principalement des raisins blancs, d'où son nom. En continuant vers le sud, la vigne est plantée par intermittence autour de Sézanne, cité rempart et haut lieu du commerce des vins au Moyen Age, et au-delà jusqu'à Villenauxe. Terroir où la craie affleure, véritable réservoir d'eau et de chaleur des sous-sols, ici un cépage unique règne en maître  : le chardonnay. La Côte des Blancs donne des champagnes empreints de vivacité et d'esprit, aux arômes légers et délicats, symbole de finesse et d'élégance. On trouve également des vignes dans les environs de Vitry-le-François, secteur rattaché à la Côte des Blancs. Située dans le prolongement de l'avenue de Champagne à Epernay, la commune viticole de Chouilly démarre un itinéraire sur la côte de Blancs au départ d'Epernay. Sa situation lui vaut l'appellation grand cru. 500 ha plantés en chardonnay pour une production d'environ 5 millions de bouteilles. Pour découvrir le travail du vigneron et le cycle végétatif de la vigne, un circuit balisé au départ du village est jalonné de panneaux explicatifs et constitue une balade instructive de 4 km. Un tour à l'église du XIe siècle et en route pour les caves  !

Dans le prolongement sud de la Côte des Blancs se trouve la Côte de Sézanne. Une petite zone de production qui tient son nom de la ville de Sézanne, agréable bourg qui garde des airs de cité médiévale avec son église, ses ruelles, ses places et ses mails ombragés. Implantée sur ce monticule depuis le Xe siècle, elle a traversé l'Histoire et gardé des rues pittoresques aux noms évocateurs  : rue Cogne-Fort, la ruelle aux Chats, la Queue-de-renard... Les mails suivent les vestiges des remparts, et le mail des Cordeliers rappelle les religieux installés ici en 1263. Au coeur de la ville, on admire l'imposante église Saint-Denis, particulière de par sa nef, puisque l'abside et le transept ont été détruits en 1801. On arrive dans le département de l'Aube par une belle descente et de très jolis points de vue sur les coteaux. Le village de Villenauxe-la-Grande, situé entre le plateau de Brie et la forêt de la Traconne, invite à déambuler dans les rues et à lever les yeux sur de remarquables maisons des XVIIe et XVIIIe siècles. On y découvre la tradition de l'art du feu dans les ateliers de poterie et de céramique, car la petite cité a gardé sa vocation potière. Au XIXe siècle, la manufacture de Villenauxe produisait une porcelaine et des biscuits réputés. Avec la vingtaine de faïenceries qui existaient alors, la cité était entièrement dévolue aux arts de la terre et du feu. Presque toutes ont malheureusement disparu dans la première moitié du XXe siècle. Aujourd'hui, l'argile est toujours extraite et exploitée et c'est tout naturellement que des ateliers de porcelaine d'art, de faïence et de poterie de grès perdurent.

Les Côteaux Sud d’Épernay

C'est pendant l'hiver 1995/1996 qu'est née l'idée de créer une association ayant pour objectif la promotion et la valorisation de ces villages par différentes manifestations au cours de l'année. L'association regroupe 13 villages. Plus d'information : www.coteaux-sud-epernay.fr

Voir circuit " Vallée de la Marne et hauteurs d'Epernay/Epernay ".

L'église de Cuis
L'église de Cuis
Vignoble de Cramant.
Vignoble de Cramant.
Le Mesnil-sur-OgerHaut de page
FèrebriangesHaut de page
Coteaux VitryatsHaut de page

C'est le nouvel itinéraire de la Route du Champagne ! Typique des bocages champenois, ce parcours vous emmènera sur les 15 communes de l'appellation Coteaux Vitryats : Vitry-le-François, Saint-Amand-sur-Fion, Saint-Lumier-en-Champagne, Lisse-en-Champagne, Bassu, Vanault-le-Chatel, Vanault-les-Dames, Rosay, Val-de-Vière, Doucey, Vavray-le-Petit, Vavray-le-Grand, Bassuet, Changy, Vitry-en-Perthois...

À la découverte des Coteaux Vitryats

La route touristique du Champagne s'agrandit et propose un itinéraire des Coteaux Vitryats nouvellement tracé. Il est une porte d'entrée du vignoble champenois. Cet itinéraire sillonne sur 60 km monts et plaines à la découverte d'une quinzaine de villages caractéristique du bocage champenois. Au départ, Vitry-le-François, la cité rose, on prend la direction de Châlons-en-Champagne. Les premières vignes apparaissent au niveau de Couvrot et de la côte de Gravelines. Quelques kilomètres plus loin, on arrive à Saint-Amand-sur-Fion, niché au creux de la vallée de la rivière qui porte le même nom. Son imposante église romane (XIIe et XIIIe siècles) et son remarquable cloître ainsi que le musée des voitures tractées à l'aide de chevaux sont à visiter. Ses maisons à colombages tout comme ses moulins en font sa spécificité. La route nous conduit ensuite à Saint-Lumier-en-Champagne, Lisse-en-Champagne puis Bassu. On continue vers Vanault-le-Châtel et d'autres jolis villages qui présentent chacun un attrait et/ou des produits du terroir. La route mène vers Bassuet, où l'on peut déguster les champagnes de la région chez les vignerons établis dans la rue principale du village. Les coteaux de Vitry sont plantés sur des sous-sols de craie tendre, ce qui contribue à la typicité du vin de ce secteur. Après avoir traversé Changy et ses ensembles de maisons à pans de bois, on rejoint Vitry-en-Perthois où sur le mont de Fourche un panorama superbe attend les curieux.

Massif de Saint-Thierry et la vallée de l'ArdreHaut de page

Un circuit verdoyant, ceint par la forêt et renommé pour son patrimoine et ses églises romanes. Au nord-ouest de Reims, le massif Saint-Thierry domine la Champagne et rappelle au voyageur la forte implication historique de ce territoire dans la royauté française. Plus de 15 villages constituent cet itinéraire, soit un peu plus de 150 producteurs au total. Villers-Franqueux, Hermonville, Montigny-sur-Vesle, Jonchery-sur-Vesle, Pévy, Trigny, Châlons-sur-Vesle, Chenay sont autant de halte indispensables si vous passez dans la région.

Le château Pommery est le siège de la célèbre maison de champagne
Le château Pommery est le siège de la célèbre maison de champagne
Creusées dans la craie, les caves Taittinger abritent des milliers de bouteilles de champagne
Creusées dans la craie, les caves Taittinger abritent des milliers de bouteilles de champagne
Cathédrale
Cathédrale
BrouilletHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
La Montagne de ReimsHaut de page

La Montagne de Reims est un vaste plateau, à faible relief, couronné de massifs forestiers qui surplombe de ses 283 m, les plaines crayeuses de Champagne. Contournant la ville des Sacres, elle s'étire de la Vallée de la Marne, au sud, vers les vallées verdoyantes de l'Ardre et la Vesle. La vigne couvre abondamment les flancs de ce plateau où s'abritent quelques parcelles de chardonnay, mais surtout une dominante de pinot noir et de pinot meunier. Les champagnes de la montagne de Reims ont une réputation de puissance, charpente et noblesse. En arrivant d'Epernay et passé Verzy, on traverse forêts et clairières pour arriver, à proximité d'un vignoble classé grand cru 100 %. Dans le sous-sol rémois, environ 200 km de crayères taillées, gallo-romaines ou médiévales, abritent environ 250 millions de bouteilles de champagne. Devenues des caves aux noms prestigieux, nombre d'entre elles se visitent, illustrant la vigne qui, de tout temps, fut cultivée aux alentours à des fins religieuses ou par goût. Les archevêques de Reims possèdent à la fin du XIVe siècle en propre une quarantaine d'hectares de vignes. Le commerce de vin est soumis à des droits de vinage et de portage. Ainsi progressivement Reims devient un centre de commerce de vins et des relations commerciales s'établissent hors de la province, même hors de la France, le transport s'effectuant par voies d'eau. Une grande disparité de prix existe parmi les vins de Champagne, les plus chers provenant de la production de dom Pérignon où le fameux vin blanc saute-bouchon est né. La fin du XVIIe et le XVIIIe siècles conduisent à la mise au point des techniques de champagnisation et à la conception de bouteilles. En effet ces dernières doivent pouvoir supporter 5 kg de pression au centimètre carré  !

Petit lexique pratique

Pour bien choisir, voici quelques mots-clefs à retenir  :

Champagne brut : c'est un champagne à peine sucré, le plus consommé aujourd'hui.

Champagne demi-sec : il se distingue du brut par son goût légèrement plus sucré, plus doux. Il s'harmonise avec des mets suaves comme les desserts.

Champagne non millésimé : en Champagne, la tradition veut que l'on assemble des vins de plusieurs années.

Champagne millésimé : le vin de Champagne est très souvent composé d'un assemblage de plusieurs crus. Les champagnes millésimés sont ceux uniquement élaborés à partir de vins de la même année, lorsque les vendanges ont été exceptionnelles.

Champagne rosé : caractère corsé, couleur originale, il est élaboré à partir de la macération de raisin à peau noire ou par l'apport de vin tranquille rouge de Champagne.

La cuvée spéciale : millésimée ou non, elle est composée des vins les meilleurs.

Voir circuit " Massif de Saint-Thierry et la vallée de l'Ardre/Reims ".

Coulommes-la-MontagneHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Jouy-lès-ReimsHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Ville-DommangeHaut de page
Les villages champenois au coeur des vignobles
Les villages champenois au coeur des vignobles
SermiersHaut de page
Les villages champenois révèlent l'âme de l'arrière-pays rémois
Les villages champenois révèlent l'âme de l'arrière-pays rémois
De vignes en vignesHaut de page
Chigny-les-RosesHaut de page
De vignes en vignesHaut de page
Mailly-ChampagneHaut de page
Mailly-Champagne est située sur le flanc de la montagne de Reims
Mailly-Champagne est située sur le flanc de la montagne de Reims
VerzenayHaut de page
Vignoble de Verzenay
Vignoble de Verzenay
Le vignoble de Verzenay.
Le vignoble de Verzenay.
Avenay-Val-d'OrHaut de page
Mareuil-sur-AyHaut de page
De vignes en vignesHaut de page

Voir circuit " Vallée de la Marne et hauteurs d'Épernay/Aÿ ".

Voir circuit " Vallée de la Marne et hauteurs d'Epernay/Epernay ".

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis