Le guide thématique Petit Futé LIEUX DE MÉMOIRE EN FRANCE : Pays de la Loire

Pays de la Loire

La base sous-marine vue depuis le bassin du port.
La base sous-marine vue depuis le bassin du port.
"Jardin du Tiers Paysage" sur le toit de la base.
Pays de la LoireHaut de page
Jean Cottereau dit Jean Chouan

Né le 30 octobre 1757, Jean Cottereau avait trois ans lorsque sa famille quitta la hutte de sabotiers qu'elle occupait en forêt de Concise aux portes de Laval. Les Cottereau s'installèrent alors à la Closerie des Poiriers à Saint-Ouën-des-Toits. Quand à son tour, la Mayenne se vit sollicitée pour fournir des hommes aux armées républicaines, Jean avait 35 ans. Mais la paysannerie n'adhérait pas à la cause invoquée et avait du mal à laisser partir ses hommes. Sous l'égide des frères Cottereau, la population se souleva contre la venue du commissaire en charge du recrutement : ainsi naquit la chouannerie le 15 août 1792 à Saint-Ouën-des-Toits, six mois avant le début de l'insurrection vendéenne. Après deux années de luttes farouches contre les républicains, Jean Chouan mourut des suites d'une blessure infligée par les Bleus à la Babinière sur la route d'Olivet.

Un épisode atroce des guerres de Vendée

En 1793, l'île de Noirmoutier était occupée par une garnison républicaine composée de 1 500 hommes placée sous les ordres de Wieland. Charette s'y prit à deux fois pour se saisir de la place dans la nuit du 11 au 12 octobre. Pour des raisons de sécurité, le Généralissime d'Elbée fut transporté à Noirmoutier suite à ses blessures reçues lors de la bataille de Cholet mais dans la nuit du 2 au 3 janvier 1794, 6 000 soldats républicains s'emparèrent à nouveau de l'île. Malgré la promesse du Général Haxo de laisser la vie sauve à ceux qui se rendraient, 600 prisonniers et autant de prêtres, de femmes ou d'émigrés passèrent par les armes. D'Elbée et ses compagnons furent quant à eux exécutés au pied des murs du château de Noirmoutier.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté