Le guide : Stations de Ski : Haute-Savoie

Haute-Savoie

L'aiguille du Dru s'élève en une paroi de rochers verglacés
L'aiguille du Dru s'élève en une paroi de rochers verglacés
L'aiguille Verte culmine à 4 122 mètres d'altitude
L'aiguille Verte culmine à 4 122 mètres d'altitude
Eglise du village de Bernex.
Eglise du village de Bernex.
Eglise de Sévrier.
Eglise de Sévrier.
Yvoire.
Yvoire.
Haute-Savoie
Haute-Savoie
Charcutier.
Charcutier.
Cave.
Cave.
Boucher.
Boucher.
Restaurateur.
Restaurateur.
Fleuriste.
Fleuriste.
Coiffeur.
Coiffeur.
Boulanger.
Boulanger.
Opticien.
Opticien.
Les quais d'Evian.
Les quais d'Evian.
Evian.
Evian.
Piscine et lac d'Evian.
Piscine et lac d'Evian.
Palais et lumières d'Evian.
Palais et lumières d'Evian.
Barque et pêche sur le lac d'Evian.
Barque et pêche sur le lac d'Evian.
Feu d'artifice sur Annecy.
Feu d'artifice sur Annecy.
Annecy.
Annecy.
Le Semnoz.
Le Semnoz.
Lac d'Annecy.
Lac d'Annecy.
Le bouquetin des Alpes est protégé depuis 1981.
Le bouquetin des Alpes est protégé depuis 1981.
La ville d'Annecy, le canal de Thiou et le Palais d'Isle.
La ville d'Annecy, le canal de Thiou et le Palais d'Isle.
La vieille ville.
La vieille ville.
Le marché le long du Canal Thiou.
Le marché le long du Canal Thiou.
Carnaval vénitien d'Annecy.
Carnaval vénitien d'Annecy.
Brasserie Artisanale VEYRAT.
Brasserie Artisanale VEYRAT.
Fabrication de la bière - Brasserie artisanale VEYRAT.
Fabrication de la bière - Brasserie artisanale VEYRAT.
Fabrication de la bière - Brasserie artisanale VEYRAT.
Fabrication de la bière - Brasserie artisanale VEYRAT.
La Palais de l'île à Annecy.
La Palais de l'île à Annecy.
Vue sur le Lac d'Annecy depuis le col de La Forclaz.
Vue sur le Lac d'Annecy depuis le col de La Forclaz.
Annecy.
Annecy.
Le Lac d'Annecy.
Le Lac d'Annecy.
La ville d'Annecy.
La ville d'Annecy.
La vallée de l'Arve.
La vallée de l'Arve.
Les rives du Belvédère, Thonon-les-Bains.
Les rives du Belvédère, Thonon-les-Bains.
La framboise, produit incontournable du village de Machilly.
La framboise, produit incontournable du village de Machilly.

Unique en Haute-Savoie, Avoriaz fait partie des stations de sports d'hiver " intégrées " des Alpes du Nord, construites dans les années 1960. Une station fonctionnelle qui révèle le paysage !

Une création visionnaire. Posée sur un plateau exposé plein sud à 1 800 mètres d'altitude, dominé par les Hauts Forts (2 466 m), la station d'Avoriaz est construite sur un site exceptionnel. Au sommet d'une falaise qui domine la vallée de Morzine - à l'origine vierge de toute construction, hors quelques chalets rudimentaires de bergers, il inspira le champion olympique de ski Jean Vuarnet (Squaw Valley, 1960) qui en décela le fort potentiel et en dessina par la suite les tracées des pistes des pentes des Hauts Forts. Avoriaz a été conçue comme une extension du domaine skiable de la commune de Morzine (pionnière dans le développement du ski alpin), lui permettant ainsi de développer une pratique des sports d'hiver dans un environnement adapté.

L'aménagement de la station (1962) est alors confiée au jeune promoteur Gérard Brémond qui y développe le concept de station " intégrée " - avec le cabinet d'architecte Jacques Labro. Il crée en 1967 le concept original de résidence de tourisme et donne naissance en 1978 à la société Pierre et Vacances.

Aujourd'hui, Avoriaz possède un seul hôtel (rénové en 2014) mais de nombreuses résidences de tourisme ainsi que des chalets et appartements de location réparties dans les trois villages historiques (Dromonts, Falaise et Crozat) à l'architecture inspirée et dans le centre de la station. Depuis 2009, celle-ci a entrepris une rénovation de ses équipements et trois nouvelles résidences de grand confort ont vu le jour depuis 2012 (notamment l'Amara). Avoriaz est une station préservée, hors du temps et pourtant bien ancrée dans son époque contemporaine !

Une architecture avant-gardiste sur un site " Fantastique ". Directement accessible depuis Morzine par le téléphérique des Prodains (le nouveau 3 S parcours la distance en 4 min), la station est sans voiture et les logements sont accessibles skis aux pieds. Un choix délibéré des architectes qui s'affranchissent des codes habituels et tissent des parcours entrelacés de " pistes chemins " à travers les résidences et les équipements. Le village des Dromonts reste la réalisation la plus emblématique de cette architecture avant-gardiste : sculptures pyramidales et toitures façades recouvertes de bois. Un style organique qui utilise des matériaux naturels (pierre et tavaillon de cèdre rouge ou d'épicéa) dans le respect des pentes et la recherche du meilleur ensoleillement ainsi que des plus belles vues. Une station " nature " cohérente qui ne défigure pas le patrimoine montagnard. Une réussite ! Avoriaz a reçu le label patrimoine du XXe siècle en Rhône-Alpes.

Son style architectural unique prend toute son ampleur lors de la saison d'hiver quand les chutes de neige successives ont habillé les pans inclinés jusqu'au sol et que la station se fond discrètement dans le paysage en journée. C'est avec les illuminations, à la nuit tombée, que les sculptures organiques se révèlent au sommet de la falaise, sublimant un décor devenu proprement fantastique !

Cela n'échappera pas à Lionel Chouchan, le créateur du Festival International du Film Fantastique (1973-1993). Un festival qui révèlera de nombreux réalisateurs et fera connaître Avoriaz dans le monde entier : Steven Spielberg avec Duel, Brian de Palma pour Phantom of The Paradise et Carrie), David Lynch avec Elephant Man ou Blue Velvet), mais aussi David Cronenberg pour Faux-semblants, ainsi que le tout jeune Luc Besson avec son premier court métrage... Depuis, le festival a rejoint le site de Gerardmer sous le nom de Fantastic's Arts. Aujourd'hui les événements phares d'Avoriaz sont les compétitions sportives et les festivals musicaux. Des rendez-vous festifs de grande qualité !

Un domaine skiable au centre du domaine franco-suisse des Portes du Soleil. Inaugurée en 1966, la station d'Avoriaz innove par son aspect fonctionnel : elle est organisée autour des pratiques sportives avec priorité au ski. Au centre du plateau, le Village des Enfants imaginé par les championnes Annie Famose et Isabelle Mir - comme une nouvelle forme de pédagogie du ski - voit le jour en 1975. La station intègre en 1974 l'association du domaine skiable franco-suisse des Portes du Soleil et prend de l'ampleur. Aujourd'hui, 12 stations (4 en Suisse) sont reliées entre elles par 197 km de remontées mécaniques sur 650 km avec 280 pistes alpines et 250 km de pistes nordiques. Il faut bien plus d'une journée pour parcourir la totalité du domaine.

Avoriaz est elle-même au centre des Portes du Soleil, reliée à Super Morzine, à Châtel (depuis Les Lindarets) et à Champéry en Suisse (par Mosette). Son domaine comprend 49 pistes, desservies par 36 remontées mécaniques. Il bénéficie d'un enneigement exceptionnel de décembre à avril (8 mètres en moyenne) et se revendique comme un paradis du ski nature en famille sur ses larges vallées et, celui des nouvelles glisses avec ses pistes tracées à travers les sapins. The Stash (créé par le snowboarder Jake Burton en 2008) est le premier snowpark 100 % nature en Europe où se côtoient dans le même espace deux formes de glisse : free ride et freestyle. A découvrir absolument !

On y pratique également le ski de fond sur huit boucles, soit 40 km de pistes balisées à travers les plateaux et les forêts de connifères et d'épicéas : les points de vue sur les Hauts Forts et les monts environnants sont exceptionnels !

Pour les non-skieurs (ou pour ceux qui souhaitent diversifier leurs centres d'intérêt) les activités hors pistes sont variées : balades en raquettes (ou à pied), attelage de chiens de traîneaux ou de chevaux, scooter des neige, et même VTT sur neige... mais aussi pratique du parapente, de la luge (nocturne), du ski-joëring (tiré par un attelage), du speed-riding (ski en parapente) ou même de l'héli-ski et du saut en chute libre !

Une station entièrement piétonne et très animée. Avoriaz est une station dynamique et conviviale où l'on séjourne sur place, si possible, pour bénéficier de cet environnement préservé. On y vient en téléphérique ou en voiture jusqu'aux parkings du centre d'accueil. On débarque ses bagages sur les quais où se pressent les traîneaux qui conduisent les vacanciers à leur résidence, et, bercé par le tintinnabulement des clochettes qui ornent le cou des chevaux, on se rend dans les différents quartiers de la station où l'on ne se déplace qu'en ski, à pied ou en traîneau. Les rues se transforment même en piste de luge en fin de journée ! La station s'anime plus encore sous les lumières nocturnes avec ses sympathiques cafés, pubs et restaurants de cuisine transalpine. Le 12 décembre 2014, ouvre le village igloo de 200 m2 : soit 3 salles, un bar et une grotte de glace pour une soirée originale sur les pistes.

Ne manquez pas les différents événements qui animent ce véritable club de loisirs de montagne tout au long de la saison d'hiver. Les activités après-ski sont nombreuses et depuis 2012, le centre Aquariaz a ouvert son paradis tropical de 260 espèces d'arbres exotiques sur 2 400 m2 de rochers, cascades, lagons... Un défi technologique et écologique pour la station !

Festival Rock The Pistes aux Portes du Soleil et Avoriaz Jazz Up

Au coeur du domaine franco-suisse des Portes du Soleil, du 15 au 21 mars 2015, Avoriaz et les 12 stations (Abondance, Avoriaz, Châtel, La Chapelle d'Abondance, Les Gets, Montriond, Morzine, St Jean d'Aulps, Champéry, Morgins, Torgon, Val d'Illiez-Les Crozets-Champoussin) seront envahies par la scène Pop Rock francophone et internationale. Des scènes éphémères, accessibles, skis aux pieds ; des concerts gratuits, en journée, avec le forfait Portes du Soleil. On se rend chaque jour dans une station différente pour un concert unique dès 12h. Une véritable odyssée musicale à travers le domaine skiable ! En 2014, les têtes d'affiches s'appelaient Ben l'Oncle Soul, Breton, Pete Doherty avec son groupe The Babyshambles, The Skints, Mad Professor et Mass Hysteria. En fin de journée, dès 17h, les stations proposent in situ des concerts Off the Pistes de la scène émergente : une superbe occasion de découvrir les artistes de demain !

Bon plan Futé : les moniteurs de l'Ecole du Ski Français (ESF) d'Avoriaz proposent des circuits accompagnés, des itinéraires pour se rendre sur les sites des concerts qui privilégient les beaux paysages et le grand ski.

Renseignements et réservation en ligne : www.rockthepistes.com - www.avoriaz.com

Fin mars ou début avril, la station vit au rythme du jazz avec l'Avoriaz Jazz Up qui se déroule à la fois dans la salle des festivals pour 4 concerts exceptionnels et dans les restaurants de la station pour des dîners-concerts à l'ambiance swing, jazz... Ce festival s'inscrit depuis 2007 comme un des grands festivals de jazz en France. Sa programmation est internationale et chaque année est signée par un parrain prestigieux. En 2014, Avoriaz Jazz Up a mis à l'honneur les femmes, avec une programmation 100% féminine : Tana Maria, La Velle et le trio Sophie Alour, Fiona Monbet, et Kellyllee Evans.

Renseignements : Office de tourisme d'Avoriaz - Tél : + 33 (0) 4 50 74 02 11 - www.avoriaz.com

Surfeur
Surfeur
Les Rendez-vous d'Avoriaz : Hiver 2014-2015

Décembre : le Trophée des Femmes en Or (12 au 14) ; Rock On Ultimate (12 au 19) avec Rock On Snowboard Tour (12 au 14) qui mêle glisse et musique ; la Féerie des Lumières (du 20 décembre au 2 janvier) un spectacle son et lumière, des descentes aux flambeaux et des lâchers de lanternes célestes, le village de Lumière, des feux d'artifices, un show de sculpture sur neige et un concert de musique classique.

Janvier-février : Semaine russe (3 au 6) ; le Carnaval des neiges (7 février au 6 mars) : parades, animations, spectacles de rue...

Mars : le grand festival de musique sur neige Rock The Pistes aux Portes du Soleil (15 au 21) ; European Gay Ski Week (21 au 28).

Avril : Avoriaz Jazz Up (fin mars ou début avril).

Ski à Avoriaz
Ski à Avoriaz
Avoriaz.
Avoriaz.
Façade de chalet.
Façade de chalet.
Points d'intérêtHaut de page
Le quartier des Dromonts

Coeur historique de la station, le village des Dromonts (hôtel des Dromonts, résidences Séquoia et Mélèze) a été le premier quartier construit par les architectes Jacques Labro, Jean-Marc Orzoni et Jean-Marques Roques : une architecture révolutionnaire (prix de l'Equerre d'Argent en 1968) qui signe à tout jamais le site d'Avoriaz. Une station parfaitement intégrée au site naturel avec ses matériaux de bois et de pierres, des toitures en façades inclinées jusqu'au sol et une implantation qui recherche le meilleur ensoleillement et les plus belles vues sur les Hautforts, la pointe de Verlaz, la pointe de Ressaux et la vallée de Morzine !

L'Hôtel des Dromonts (inauguré en 1966) sera la première construction finalisée ; il illustre parfaitement le style inspiré du site d'Avoriaz avec sa forme de pomme de pin (une pyramide inversée au sommet arrondi) recouverte d'écailles de séquoia. Construit en gradins, sur sept niveaux, avec des alvéoles nichées dans les façades toitures, il est conçu comme une sculpture ! Son architecture intérieure est tout aussi étonnante avec ses découpes arrondies et ses dénivelés audacieux où s'entrecroisent de nombreux passages comme autant de vues multiples sur des espaces labyrinthiques ; créant ainsi des alcôves intimes et conviviales. Un établissement de charme, inscrit comme toute la station, à l'Inventaire Général du Patrimoine Culturel de Rhône-Alpes !

Nouvelles glisses

Le relief naturel d'Avoriaz s'ouvre à toutes les pratiques de ski - alpin et nordique bien sûr - mais aussi, et particulièrement, aux nouvelles glisses !

Les espaces Avoriaz snowzone regroupent tous les espaces " nouvelles glisses ". Des snowparks pour tous les niveaux comme La Chapelle (snowboard et ski de niveaux débutants et confirmés), qui bénéficie d'un dispositif freestyle park permettant de filmer les performances des riders. Le plus ancien est celui d'Arare (freestyle de niveaux confirmés et experts) et le plus écologique est le superbe The Stash - inspiré de la station californienne North Stash - un snow park géant au coeur de la forêt des Lindarets. Sur un espace sécurisé de neige non damée, ponctuée de passages secrets et d'éléments de bois cachés, adultes et enfants se retrouvent pour une glisse mixte freeride et free style ! A découvrir également : le vertigineux superpipe des Prodains et deux boarder-cross (le bleu pour l'échauffement et le rouge pour le défi) aux virages délicieusement relevés... Les enfants ne sont pas oubliés avec le Lil'Stash (piste du Proclou) et The Burton Kids Parkway (Falaise).

Les snowcross offrent des pistes balisées non damées pour un ski libre en toute sécurité, avec un déclenchement contrôlé et artificiel des avalanches : la frontalière Brochaux, la Combe des Marmottes, la mythique Crozats depuis les Hauts Forts et le technique Pschott avec sa succession de canyons naturels.

Chamonix-Mont-BlancHaut de page
Vallée de Chamonix - l'Aiguille du Dru
Vallée de Chamonix - l'Aiguille du Dru
Chalet près de Chamonix
Chalet près de Chamonix
La Vallée Blanche, un hors-piste glaciaire !

Un itinéraire merveilleux au départ de l'aiguille du Midi (3 842 m) : sur les glaciers du Géant, du Tacul et de la Mer de Glace. La Vallée Blanche est accessible depuis le téléphérique de l'aiguille du Midi : trois itinéraires sont possibles : la Vallée, le petit envers du Plan ou le grand envers du Plan. Une descente longue d'environ 20 km, d'une durée de 3 à 4 heures, à plus de 3 000 mètres d'altitude (sur 7 km). A mi-chemin, un unique refuge pour se reposer et se restaurer. Cet itinéraire prestigieux nécessite de bonnes conditions climatiques et, avec un bon enneigement, on peut atteindre Montenvers ou même Chamonix, skis aux pieds !

Attention : cet itinéraire de haute montagne nécessite une bonne condition physique et la présence d'un guide. Il faut prendre toutes les précautions sur le plan de la préparation et de l'équipement.

Chalet de montagne
Chalet de montagne
Les rendez-vous de Chamonix-Mont-Blanc : hiver 2014-2015

Décembre : Nordic Challenge

Janvier : Coupe d'Europe de Slalom Hommes (2 et 3) ; Festi'Nordic en janvier ; slaloms nocturnes en janvier ; le snowboard et le freeride (Slope Style en janvier ; Freeride World Tour (24), une compétition internationale de freeride avec six étapes dont une à Chamonix.

Février : Grand prix de ski nordique (15) ; Télémark.

Mars : Run & Skate qui réunit ski nordique et course à pied (1er) ; Coupe d'Europe de ski de fond (12 au 15) ; Festival printemps musical (21 au 27), musique classique et musique du monde. On notera également la 7e édition du festival de musique et ski sauvage : The Black Week-end (début mars). Se renseigner à l'office de tourisme.

Skieurs dans la Vallée Blanche
Skieurs dans la Vallée Blanche
En terrasse avec une vue sur la ville au loin.
En terrasse avec une vue sur la ville au loin.

C'est une des plus anciennes stations de sports d'hiver des Alpes du Nord, également célèbre pour être le berceau de l'alpinisme avec le plus haut sommet d'Europe occidentale : le mont Blanc (4 810 m). Elle se niche au pied du massif du Mont-Blanc à 1 035 mètres d'altitude. Chamonix - devenue Chamonix-Mont-Blanc - est la première station au monde à avoir accueilli les Jeux olympiques d'hiver, en 1924.

De l'alpinisme aux sports d'hiver. Le massif du Mont-Blanc est un site mythique. Un site naturel à dimension extraordinaire ! Il concentre un nombre impressionnant de hauts sommets, aux arêtes grandioses et aux neiges éternelles, qui culminent à plus de 3 500 mètres d'altitude. Le mont Blanc en est le point culminant, d'où son surnom de Toit de l'Europe ! Il attire les alpinistes, randonneurs et skieurs du monde entier qui l'ascensionnent par le fameux Dôme du Goûter (4 304 m) ; tandis que l'Aiguille du Midi (3 842 m) et la Mer de glace (1 913 m), accessibles par téléphérique pour l'un ou train à crémaillère (Train de Montenvers) pour l'autre, depuis le centre de Chamonix, reçoivent le plus de visiteurs.

Chamonix-Mont-Blanc s'est développée le long de cette barrière infranchissable des Alpes du Nord qui forme une frontière naturelle avec l'Italie au sud-est : on rejoint le Val d'Aoste par le tunnel du Mont-Blanc. La ville est dominée au nord-ouest, par le massif des Aiguilles Rouges - ses sommets oscillent entre 2 000 et 3 000 mètres - avec ses trois réserves naturelles contigües. Elle s'étend sur seize localités, d'Argentière jusqu'aux Bossons, dans la haute vallée glaciaire en partie creusée par l'Arve, la plus longue rivière de Haute-Savoie (107 km). Celle-ci prend sa source au col de Balme en Suisse, au-dessus de Vallorcine via le col des Montets, à la frontière nord, et traverse la vallée de Chamonix-Mont-Blanc pour rejoindre la vallée de Cluses et enfin se jeter dans le Rhône, au sud de Genève.

Si l'histoire de " Chamouny " débute bien avant l'arrivée des Anglais en ces lieux, il faut pourtant reconnaître que Chamonix est née de la passion de certains sujets de sa gracieuse Majesté pour les montagnes environnantes. C'est en 1741 que Windham et Pococke redécouvrent la vallée de Chamouny, alors occupée par une population rurale vivant essentiellement de l'élevage. Le récit de leur expédition, notamment à la Mer de Glace, sera publié dans toutes les gazettes d'Europe et enflammera les esprits, suscitant un grand engouement pour cette vallée merveilleuse. Pour répondre à ce nouvel afflux, la première auberge ouvre ses portes en 1770. Défilent ensuite les voyageurs célèbres qui vont asseoir la réputation de Chamonix, tels Saussure ou Goethe. C'est alors que l'on défie le mont Blanc. Heureusement pour la légende, ce ne sont pas les Anglais qui vaincront les premiers le sommet, mais deux Chamoniards le Docteur Paccard et Balmat, en 1786. La voie est ouverte et, en 1821, se crée la célèbre Compagnie des Guides pour accompagner les aventuriers de plus en plus nombreux qui profitent des nouveaux moyens d'accès (routiers, puis ferroviaires dès 1901). Des touristes exigeants qui logeront désormais dans des hôtels luxueux et viendront à Chamonix, été comme hiver.

En 1924, c'est la consécration de Chamonix comme station de ski avec la tenue des premiers Jeux Olympiques d'hiver. Elle est ainsi devenue une des premières stations internationales. A cette époque, ses seuls accès - souvent difficiles en pleine période d'hiver - se faisaient depuis Le Fayet (France) et Martigny (Suisse). Grâce aux ascensions historiques du mont Blanc, Chamonix - et sa Compagnie des guides - est à l'origine de l'invention de l'alpinisme (qui vient de " Alpes "). Ces conquêtes estivales puis hivernales, collectives puis solitaires, ont fait son succès et sa renommée. Ils ont été encore renforcés par l'ouverture, en 1965, du grand tunnel routier franco-italien du Mont-Blanc sous l'égide des présidents de la République des deux Etats. C'est la fin de son quasi-isolement hivernal ! Aujourd'hui, Chamonix draine une clientèle internationale toujours amoureuse de cette montagne devenue mythique et de son village à l'ambiance cosmopolite. On vient de très loin dévaler les pentes légendaires de la Vallée Blanche. Avec 70 % de son territoire protégé, dont trois réserves naturelles, Chamonix reste une destination de choix pour tous les amoureux de la montagne. Un site fragile, même s'il demeure en partie inaccessible. Pensez-y en contemplant ces sommets...

Un domaine skiable de haute montagne éclaté en quatre sites majeurs. Le domaine skiable de la vallée de Chamonix-Mont-Blanc s'étend du massif du Mont-Blanc au massif des Aiguilles Rouges et regroupe 4 sites : les Grands Montets à Argentière, Brévent/Flégère à Chamonix, Balme à Vallorcine et Les Houches. Au total ce sont 163 km de pistes accessibles par les remontées mécaniques de la Compagnie du Mont-Blanc. 91 parcours de niveaux extrêmement variés convenant tout autant aux débutants qu'aux skieurs confirmés, aux adeptes de longues pentes sans obstacles ou de descentes sillonnant entre les sapins, aux amateurs de glisse freeride ou freestyle et encore aux passionnés de haute montagne et pistes vertigineuses balisées ou sauvages. Les domaines sont reliés entre eux par la navette bus de la vallée de Chamonix, gratuite pour les résidents et les détenteurs de forfaits de skis.

Le domaine des Grands Montets (1 235 m-3 300 m), au départ d'Argentière, est le site privilégié du ski de haute montagne avec de superbes vues sur les Drus, l'aiguille Verte, les aiguilles de Chamonix et le glacier d'Argentière du massif du Mont-Blanc. Il a fêté ses 50 ans d'existence en avril 2013. Son enneigement y est exceptionnel de décembre à mai. 17 pistes (dont 6 noires) sur 28 km se répartissent sur trois versants : Lognan, la Pendant et le glacier d'Argentière. On y accède par le téléphérique de Lognan-Grands Montets : la première halte au plateau de Lognan (1 972 m) permet de skier à proximité du glacier d'Argentière, tandis que sur le versant Lognan, les amateurs de freestyle trouveront un snowpark avec parcours filmé et un boardercross. Après une matinée de plaisir et d'efforts, on profite d'une pause restauration sur place avant de s'essayer aux pistes les plus impressionnantes depuis le sommet de l'aiguille des Grands Montets (deuxième halte par le téléphérique). Ici les pistes sont impressionnantes et les hors pistes sont grandioses. Des incontournables pour les skieurs de haute montagne !

Brévent/Flégère (1 030 m-2 525 m), au départ du centre de Chamonix (Brévent) et de la plaine des Praz (Flégère), est un domaine du massif des Aiguilles Rouges, exposé plein sud face à la chaîne du Mont-Blanc. Ouvert de décembre à avril, les deux sites sont reliés entre eux par un téléphérique et un télésiège, et l'on passe de l'un à l'autre avec un grand choix de pistes (32) selon son niveau. 28 km de dénivelé dans un cadre somptueux ! Côté Brévent, des pistes très accessibles sur le bas du domaine et plus exigeantes sur son sommet face au Mont-Blanc. Depuis 2012, les amateurs de sensations fortes se régalent avec un nouvel espace freestyle au départ du téléski 2000. Côté Flégère, on regarde la mer de Glace tout en s'élançant sur les pistes balisées, tandis que les plus intrépides grimperont plus haut encore par le télécabine de l'Index pour se lancer sur les 8,5 km hors piste de la Combe Lachenal ou la piste de vitesse de la Chavanne.

Domaine de Balme-Tour-Vallorcine (1 453 m-2 270 m), un site au seuil de la frontière suisse développé depuis 2004. Deux versants distincts accessibles : l'un depuis Vallorcine par le télésiège de la tête de Balme frôle la frontière suisse ; l'autre depuis le village de Tour, par le télécabine de Charamillon et le télésiège d'Autamnes, regarde la vallée de Chamonix. C'est le domaine du ski nature avec des pistes plus douces (pentes d'alpages) idéales pour les débutants et les familles : 20 pistes rouges ou bleues et 1 espace nouvelle glisse, sur un espace de 29 km.

Les Houches (950 m-1 900 m), un site au panorama exceptionnel au pied du massif du Mont-Blanc, en aval de Chamonix. On y privilégie, sur 55 km, le ski en famille avec 22 pistes de niveaux variés et des zones spéciales débutants. L'enneigement est assuré grâce aux 122 canons à neige.

Les grands débutants ne sont pas oubliés avec les sites des Planards (1 062 m-1 242 m) ; Vormaine (Tour Vallorcine, 1 480 m) ; Savoy (1 049 m) et Chosalets (Argentière, 1 230 m).

Enfin pour les adeptes du hors-piste glaciaire, la célèbre Vallée Blanche est accessible depuis le téléphérique de l'aiguille du Midi.
Les adeptes du ski de fond et du ski de randonnée ont eux aussi de beaux trajets à faire dans la vallée, à travers une nature merveilleuse. Notamment au départ des Grands Montets et de la Flégère (en une journée) mais aussi l'inoubliable randonnée qui relie Chamonix à Zermatt (cinq jours à travers les Alpes).

Autres approches : les promenades en raquettes ou même à pied sur des sentiers piétons, certains étant accessibles par les remontées mécaniques. Des balades en chiens de traîneaux sont également proposées. En nouveauté, signalons la luge, activité familiale jusqu'à présent réservée à la pratique estivale et intégrée en hiver par un système innovant. Pour les amateurs de sensations fortes, il est possible de pratiquer le parapente et le speed riding. Les non skieurs ne sont pas oubliés. Ils peuvent par exemple profiter des joies de la glisse grâce au taxi-ski : confortablement installés dans un fauteuil, un moniteur diplômé vous fait dévaler les pentes. Idéal pour les personnes qui ne jouissent pas des conditions physiques nécessaires à la pratique du ski.

Une station bien équipée avec de nombreux temps forts sportifs. D'autres loisirs et sorties vous attendent à Chamonix-Mont-Blanc : la piscine et la patinoire du centre sportif Richard Bozon, un bowling, un cinéma, des musées, une galerie d'art contemporain, des bibliothèques, des spas, des bars, des restaurants... Sans oublier ces sites incroyables qui ornent les hauteurs de la vallée et qu'on peut aborder avec ou sans ski. Ainsi, depuis le centre-ville, le téléphérique de l'Aiguille du Midi hisse les passagers à 3 842 mètres où l'on profite d'un panorama à 360 ° sur les sommets du massif du Mont-Blanc. Egalement au départ de Chamonix, le petit train à crémaillère du Montenvers conduit les voyageurs en 20 minutes à 1 913 mètres d'altitude au pied de la Mer de Glace, le plus grand glacier d'Europe (7 km de long et 200 m d'épaisseur), où vous découvrez également les Drus et les Grandes Jorasses. Autres moyens de s'élever vers des sommets de beauté pour les amateurs de randonnées, les parapentistes ou juste les amoureux de la contemplation : le téléphérique du Brévent qui conduit à de belles terrasses ensoleillées, celui de la Flégère en direction des grands lacs, les Grands Montets vers les glaciers, la télécabine Tour Charamillon-Col de Balme, et le télésiège du glacier des Bossons, tous offrant des panoramas exceptionnels et des possibilités de restauration sur place.

Côté temps forts de l'hiver, Chamonix-Mont-Blanc organise de nombreuses épreuves des circuits de Coupe de France, d'Europe et du Monde dans des disciplines variées.

Ski
Ski
Les Grandes Jorasses.
Les Grandes Jorasses.

Châtel se trouve dans la vallée d'Abondance, à l'extrême nord-est du département de la Haute-Savoie et à deux pas de la Suisse, via le Pas de Morgins.

Un village authentique. Le village, à 1200 mètres d'altitude, a su préserver l'essentiel de cette authenticité montagnarde et pastorale que bien d'autres communes ont laissé échapper lors de la ruée vers " l'or blanc ". A cet égard, la présence de fermes toujours en activité est assez révélatrice. Des vaches laitières paissent l'été dans les alpages pour donner le lait qui servira à fabriquer le fromage abondance, lequel sert à confectionner une délicieuse recette locale, le berthoud.

Le premier téléski (Vonnes) est contruit en 1947. Le site de Super-Châtel naît dans les années 1950 ; grâce à son télésiège, les skieurs traversent à skis la frontière suisse pour se rendre au village de Morgins. Il préfigure le futur domaine franco-suisse des Portes du Soleil. Le joli village-station de Châtel a conservé ses chalets aux matériaux traditionnels de pierre et de bois, majoritairement utilisés encore aujourd'hui. Ils forment, avec sa nature environnante, un ensemble harmonieux où il fait bon séjourner.

Un village-station à taille humaine relié au plus grand domaine skiable de Haute-Savoie : les Portes du Soleil. De la station, qui compte 49 pistes pour une longueur totale de 83 km et 45 remontées mécaniques, on peut accéder à l'ensemble du domaine skiable des Portes du Soleil (400 km2, 296 pistes, 194 remontées mécaniques). Le domaine skiable de Châtel, à proprement parler, se partage en deux massifs : Barbossine-Super Châtel et le Linga-Pré-la-Joux - notez que le forfait Châtel est valide côté suisse à Torgon et dans le secteur du Corbeau de la station de Morgins, ainsi que dans le secteur de la Braitaz à La Chapelle d'Abondance, ce qui fait en tout 130 km de pistes. La station d'Avoriaz est directement accessible par les pistes.

Sur le secteur de Super-Châtel/Barbossine, une aire a été spécialement aménagée pour les skieurs débutants. Châtel compte 11 pistes vertes contre 17 pistes bleues, 16 pistes rouges et 5 pistes noires, ainsi qu'un snowpark pour les amateurs de freestyle (rails, kickers, slidebox, hips) et un boarder cross. Près de la piste bleue de Bellevue, sur le secteur de Super Châtel-Chalet Neuf, une zone ludique d'environ 250 mètres de long, délimitée et sécurisée par des filets, vous permet de mesurer votre vitesse - grâce à une cellule chrono et un affichage lumineux - et à contrôler votre distance de freinage. Ludique et utile : maîtriser sa vitesse peut éviter nombre d'accidents. Pour les adeptes du ski nocturne, cela se passe tous les jeudis soir, sur la piste éclairée et sonorisée du stade du Linga. Notons également la présence d'une piste mauve Milka, située sur le domaine de Super-Châtel, dédiée aux enfants mais ouverte à tous, et jalonnée de panneaux explicatifs sur la faune et la flore de la région : une halte gourmande, ludique et intelligente !

Châtel fait par ailleurs partie de l'espace nordique de la vallée d'Abondance qui offre près de 40 kilomètres de pistes, soit 7 pistes de ski nordique (entre 900 m et 1 500 m d'altitude), lesquelles relient la station aux villages d'Abondance et de La Chapelle-d'Abondance. En nouveauté, un foyer nordique sur le domaine de La Chapelle vous accueillera pour vous informer, avec une salle chauffée pour se reposer ou se changer. À proximité de ce foyer sont proposées de nouvelles activités : biathlon, nordiquepark, ski d'orientation et piste de luge. Une nouvelle piste noire Le Moulaz a d'ailleurs vu le jour sur le site de La Chapelle.

8 itinéraires nordiques vous feront découvrir les environs sous la neige, de même que les sentiers à thème à découvrir en famille (l'Eterlou, un circuit en boucle situé à Pré-la Joux, sur l'environnement, et le sentier de Chatellan, un itinéraire sous bois, au pied de la réserve du Mont de Grange avec un jeu de piste possible sur demande à l'office du tourisme). Des guides vous proposent des sorties en haute montagne à la demi-journée ou à la journée, pour du ski hors pistes, de l'héliski, du ski de randonnée, de l'escalade de cascade de glace, de l'alpinisme. Certains pourront même s'initier au parapente pour découvrir Châtel animée vue du ciel !

Autres activités encore à Châtel : plongée sous glace, pêche sous glace pour taquiner la truite, patinage (la patinoire artificielle et découverte est située à côté du lac de Vonnes et est ouverte pour une nocturne afin de patiner sous les étoiles). Pour les enfants, la station propose des clubs ski, des garderies, des pistes de luge, des jeux géants en bois, des ateliers de décoration en bois et des semaines à thème. La station est labellisée Famille Plus Montagne par son offre toute particulière adressée aux familles et aux enfants et s'est engagée à faire progresser son accueil et son accessibilité aux personnes à mobilité réduite.

A ne pas manquer. Sa gastronomie, avec de nombreux restaurants de qualité qui célèbrent les produits et plats locaux : vacherin, matafan, polenta, saucisse aux choux, diots au vin blanc, fondue, raclette, rissoles... Et son festival international de gastronomie Neiges Etoilées (fin janvier), un évènement majeur qui rassemble de grands chefs autour d'un concours de cuisine. De quoi régaler vos papilles !

Châtel compte environ une dizaine d'animations classiques par mois. Elle participe notamment en mars au fameux Rock The Pistes Festival du domaine des Portes du Soleil, qui convient les skieurs spectateurs à une semaine de concerts en journée dès 12h (totalement gratuit pour les détenteurs de forfait), accessibles uniquement par les remontées mécaniques. Tous les jours en après-ski, à partir de 17h, Châtel programme son festival off. Prochaine édition : du 15 au 21 mars 2015 (www.rockthepistes.com). Et chaque mois d'avril, assistez à une grande compétition de ski-alpinisme : la montée du Linga appelée Vertical 1000 (1 000 mètres de dénivelé) sur peau de phoque.

Abondance et Berthoud

L'origine de ce délicieux fromage de la vallée Verte remonte au XIVe siècle lorsque les moines de l'abbaye d'Abondance sélectionnèrent une race de vaches qui prit le nom de la vallée. Avec leur lait, on fabriqua de gros fromages de 7 à 12 kilos, sous forme de meule. C'est depuis 1990 que l'abondance bénéficie d'une Appellation d'Origine Contrôlée (AOP avec l'Europe). Il s'agit d'une pâte mi-cuite, souple et fondante, couverte d'une croûte ambrée. Sa saveur fruitée, que l'on rapproche de celle de la noisette possède une légère pointe d'amertume. Ce fromage typique est utilisé dans la recette du Berthoud, la spécialité locale : on fait fondre 5 à 10 minutes sous le grill l'abondance coupé en lamelles, arrosé d'un peu de vin blanc et de madère, poivré, dans un poêlon ou des ramequins frottés à l'ail. Lorsqu'on obtient une croûte dorée, on le sert chaud avec des pommes de terre cuites dans leur peau.

office de tourismeHaut de page
ComblouxHaut de page
Combloux.
Combloux.

Toute proche de la célèbre Megève, Combloux est une station reliée au domaine Evasion Mont-Blanc. Un joli village de montagne, surnommé le " balcon du Mont-Blanc " ou la " perle des Alpes " pour son panorama exceptionnel, visible en de nombreux points, sur le magnifique massif !

Un village authentique devenu lieu de villégiature. Village de montagne dont l'origine remonte au XIIe siècle, Combloux vivait au rythme de ses activités agricoles quand, à la Belle Epoque, le tourisme jusqu'alors de dimension modeste prit son essor grâce à la construction du Grand Hôtel du Mont-Blanc. De nouveaux établissements furent ensuite bâtis, notamment à la faveur des Jeux Olympiques de 1924 qui se déroulèrent à Chamonix. C'est à cette époque que les loisirs liés à la neige commencèrent à se développer à Combloux. Un premier remonte-pente fut installé en 1935 par la Compagnie des Chemins de fer de " Paris à Lyon et à la Méditerranée " (PLM), propriétaire du Grand Hôtel. Cette société faisait alors la promotion de la station en surnommant cette dernière " balcon du Mont-Blanc " et " Perle des Alpes " sur ses affiches publicitaires. Elle est devenue une véritable station de sports d'hiver à la fin des années 1950.

Combloux est autant une station de sports d'hiver que d'été. Un village qui cherche à conserver ses agriculteurs et préserver le charme émanant de son patrimoine bâti. Elle est idéalement située, à 4 km de Mégève et à 30 km de Chamonix. Sa vue exceptionnelle sur le mont Blanc, bien dégagé entre l'aiguille du Midi et l'aiguille de Bionassay, mais aussi sur la chaîne des Fiz et la Pointe percée de la chaîne des Aravis, sa faible altitude (entre 980 m et 1200 m d'altitude) et son climat privilégié, en font une villégiature particulièrement recherchée par les vacanciers. Labellisé Famille Plus Montagne, Combloux est une station idéale pour séjourner aux Portes du massif du Mont-Blanc, à deux pas de Megève et du Haut Val d'Arly. Elle appartient aujourd'hui au grand domaine skiable Evasion Mont-Blanc.

Une véritable station de sports d'hiver. Son domaine skiable atteint l'altitude de 1 700 mètres avec le sommet des Salles. Il appartient à deux domaines skiables. Au domaine des Portes du Mont-Blanc (entre 1 100 m et 1930 m) avec Megève, Le Jaillet, La Giettaz et Cordon (10 km de pistes non reliées) : 100 km de pistes, 2 espaces snowboard et 2 bordercross. Au domaine Evasion Mont-Blanc (entre 1 100 m et 2 353 m) comprenant les stations des Portes du Mont-Blanc reliées à celles de Saint-Gervais et Saint-Nicolas-de-Véroce et celles des Contamines-Montjoie et Hauteluce (non reliées ski aux pieds) : 445 km de pistes, 7 espaces snowboard et boardercross.

Toutes les pratiques de ski s'offrent aux familles et plusieurs types de forfaits donnent accès aux domaines skiables depuis Combloux. Les stations sont reliées entre elles par des navettes de transports collectifs (gratuites pour les détenteurs du forfait Evasion).

A Combloux il existe également un espace snowboard et boardercross avec un lieu d'initiation - et un autre snowpark écologique avec des modules en bois qui se situe au sommet de la Giettaz. Il est pourvu de différentes zones suivant les niveaux (débutant, moyen ou expert). À noter, la présence de stages de surf pour enfants ou adultes et de freestyle (pour les 12-17 ans) pendant les vacances scolaires et dans des groupes à effectif limité.

Pour le ski nordique en balcon sur le massif du Mont-Blanc, le domaine de Combloux offre 5,5 kilomètres de pistes gratuites avec de magnifiques tracés et 75 km sur Megève ! Les piétons disposent normalement en hiver de 30 kilomètres de sentiers entretenus... Plusieurs circuits balisés s'offrent aux amateurs de raquettes sur la station (sentier piéton au-dessus du parking de la Cry). Et des sorties thématiques sont possibles avec des accompagnateurs (renseignements auprès de l'office de tourisme) : pause dans une ferme, découverte d'une cascade de glace, marche entre forêt et clairières, rencontre des chamois pour adultes ou enfants, dîner savoyard, ou randonnées glaciaires. Et depuis 2014, une expérience nocturne au village igloo : une balade en raquettes, un repas autour du feu et une nuit en igloo. Nouveau également, le cani-raquettes. Vous êtes relié à un chien de traîneau qui vous aide... particulièrement dans les dénivelés !

À pratiquer aussi : la luge (deux pistes sécurisées pour enfants, l'une à la Cry, et l'autre à Cuchet, ainsi que les pistes de luge de Megève dont vous pourrez également profiter), l'handiski, le taxi-ski, le ski guiding (découverte des domaines skiables de Megève et des alentours), le ski-joëring, l'héliski, le ski de randonnée, des sorties nocturnes en chiens de traîneaux, du hors-piste en collectif ou sur demande...

La station possède en outre trois étoiles pour son accessibilité et son accueil aux personnes handicapées. Si vous êtes en famille, avec des enfants en bas âge, la station offre également de nombreuses propositions de garderies, crèches, baby-sitters, mais aussi, pour les plus âgés, des jardins des neiges.

Une station familiale attractive. Combloux figure parmi les stations les moins chères d'Europe dans sa catégorie : de quoi ne pas vous priver et de profiter en famille des beautés de la région. Ce sont autant d'activités et d'infrastructures qui font de Combloux une station conviviale. La pratique du patinage et du curling à la patinoire olympique et à la patinoire de plein air au centre du village ; la découverte de la ville et des Alpes en montgolfière ; le bien-être dans un centre de détente et de remise en forme dans le village...

De nombreuses balades sont organisées afin de faire découvrir : les édifices religieux d'époque baroque, les hôtels et villas, le musée de la Pente qui met en valeur le patrimoine local, des sentiers à thème sur le granite, des fermes - notamment au cours d'une promenade en traîneau avec chevaux - où l'on fabrique des fromages... Les produits du terroir s'achètent dans plusieurs boutiques et se dégustent dans de nombreux restaurants. Vous pourrez apprécier la gastronomie locale grâce au cheval de Feug, un nouveau concept proposé en station où, après une balade d'une heure en calèche, vous serez déposé dans une ferme afin de profiter d'un dîner typiquement savoyard (départ à 18h30, sur réservation). On peut aussi goûter à une nuit de luxe sous les étoiles... dans une bulle transparente et confortable, en pleine neige !

Diverses animations marquent la saison hivernale à Combloux outre le classique Noël en fête (décembre) avec maquillage pour les enfants. En janvier : la semaine Féminicimes, avec forfait gratuit pour les dames ; se tiennent également à Combloux des entretiens sur l'énergie et les changements climatiques avec de nombreux intervenants et participants faisant de la station un acteur des préoccupations écologiques actuelles ; L'événement "Dans la neige que du plaisir ! " permet de découvrir la neige sous toutes ses formes, tandis que La Crève Coeur propose une montée nocturne en ski de randonnée. En février c'est le Festival de Gastronomie régionale et du patrimoine vous concocte un programme alléchant. Enfin en mars : la quinzaine Spa permet quant à elle de préparer votre corps au printemps. Animations musicales, dégustation des fromages de Savoie et marché savoyard ont également lieu pendant toute la saison.

Le Grand Hôtel du Mont-Blanc et les villas régionalistes

Le Grand Hôtel du Mont-Blanc a été construit en 1909 par un riche propriétaire suisse. Ce palace, racheté par la compagnie PLM en 1923, devint une étape touristique incontournable sur la Route des Alpes reliant Nice-Chamonix-Evian (en autocars). Il est alors considérablement agrandi (200 chambres et 60 salles de bains) et équipé de structures de loisirs (golf, tennis, patinoire) pour accueillir une clientèle anglo-saxonne puis des personnalités du monde entier. Fermé et divisé en appartements en 1955, il reste un témoignage imposant de l'architecture des débuts du XXe siècle qui s'est exprimée dans ce village. Ce mélange de luxe et d'esthétique "  montagnarde  " se retrouve également dans cinq " villas régionalistes " bâties à la même époque et dans d'autres établissements hôteliers de Combloux. Une visite guidée (gratuite) par l'office de tourisme vous fait découvrir ce patrimoine.

Combloux
Combloux
office de tourismeHaut de page
Drouzin Le MontHaut de page

Dans un cadre tranquille et sauvage, Drouzin-le-Mont est une station " Premières Neiges " située au Col du Corbier à 1 230 m d'altitude, sur la commune du Biot, entre la Vallée d'Aulps et la Vallée d'Abondance.

Le village du Biot, chef lieu de canton, est situé à 4 km en amont à 820 m d'altitude, en Vallée d'Aulps. Le village a été l'un des tout premiers construits sur le passage naturel des commerçants qui ralliaient la Vallée d'Abondance par le Col du Corbier. Vestiges de cette activité, Le Biot a gardé sa halle au centre du village, rappelant son passé commerçant quand foires et marchés attiraient toute la population de la Vallée.

Après une année d'arrêt de l'activité des remontées mécaniques (hiver 2012/2013) en raison du retrait de l'exploitant, la commune du Biot a entrepris la réouverture de la station de ski de Drouzin Le Mont et des projets d'aménagements au col du Corbier pour l'hiver 2013/2014.

La station est idéale pour les familles avec de très jeunes enfants pour les premières découvertes de la neige et des glissades en luge ou à ski. Un espace dédié aux familles est nouvellement aménagé : 3 pistes de ski, 2 téléskis et un fil-neige qui fonctionneront durant les vacances scolaires.

De nombreuses animations pour petits et grands auront lieu sur place pendant ces mêmes périodes.

Les passionnés de grands espaces et de nature préservée, apprécieront de découvrir la montagne enneigée sur des sentiers raquettes et un circuit pour des balades en traineaux à chiens.

Le gîteHaut de page
Chambres d'hôtesHaut de page

Flaine est une station remarquable. Le Flaine historique construit par l'architecte et designer Marcel Breuer a reçu le label Patrimoine Architectural du XXe siècle en 2008. Conçue comme un grand ensemble au style urbain, sur le versant sud du Vallon de Flaine (1 600 m), face au Désert de Platé (2 480 m), elle s'ouvre sur le panorama grandiose du massif du Mont-Blanc.

Une station intégrée et sans voiture de la fin des années 1960. Flaine a été créée au coeur d'un grand cirque naturel (situé en partie sur la commune de Arâches et celle de Magland) en 1968 par Eric et Sylvie Boissonnas (mécènes amateurs d'art et de musique classique) qui ont voulu inventer un modèle d'architecture, d'urbanisme et de design respectueux de l'environnement. Pour cela, ils font appel à Marcel Breuer (1902-1981), un des maîtres du Bauhaus, important institut des arts et des métiers implanté dans la ville allemande de Weimar d'où, au cours des années 1920, sont nées mille et une idées modernistes. La ligne de plan des bâtiments de la station se concentre dans un espace limité (pour préserver au maximum les versants) et a été harmonisée conformément à la morphologie du site. Les versants sont soit équipés de remontées mécaniques, soit laissés dans leur environnement naturel. Ces principes architecturaux seront appliqués avec une rigueur canonique dans l'ensemble de la station pour en assurer l'unité de style. L'utilisation volontaire du béton a permis de fondre l'habitat avec l'environnement calcaire du site et les voitures sont bannies de la station (uniquement réservées au chargement et déchargement sur une période d'1h30 et conduites ensuite à des parkings extérieurs) offrant ainsi sérénité, confort et plaisir aux piétons. Ici la modernité est au service du confort avec un réseau de galeries techniques invisible de l'extérieur, une usine à neige artificielle et une centrale de chauffe au gaz (non polluante), la première en montagne.

La station est construite sur trois niveaux reliés par deux ascenseurs extérieurs et deux chemins piétonniers : Flaine-Front de Neige (1 500 m), Flaine-Forum (1 600 m) et Flaine-Forêt (1 700 m) - les commerces et services se trouvent dans ces deux derniers. C'est également à Marcel Brauer que sera confié l'agencement intérieur des hôtels et des appartements. Classés à l'Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, l'hôtel Le Flaine - dont la terrasse surplombe une falaise - ainsi que l'immeuble Beltegeuse, figurent parmi les plus impressionnantes réalisations datant de la création de la station.

Après Marcel Bauer, la station continue de s'étendre. En haut de celle-ci, le Hameau de Flaine (construit dans les années 1990) se compose d'un ensemble de soixante-dix chalets de type scandinave à 1 800 mètres d'altitude. Il est relié au domaine skiable par des navettes ski/bus. En 2008, le Hameau de Flaine Montsoleil, dont la première réalisation, la résidence de tourisme classée 4 étoiles les Terrasses d'Eos, est située entre le Hameau de Flaine et Flaine Forêt et reliée aux pistes par un télésiège, est venu s'ajouter à cet ensemble.

Flaine est d'un accès facile et rapide depuis l'aéroport de Genève ou depuis Annecy (1 heure).

Un domaine skiable appartenant au Grand Massif. Flaine se situe à 1 600 mètres d'altitude et le sommet des pistes à 2 500 mètres. Les pistes ont été tracées par Emile Allais, double champion du monde dans les années trente, venu opérer ici après ses diverses missions à Courchevel. Les pistes de Flaine sont nombreuses et variées et s'étendent sur un total de 140 km. Elles font partie du domaine skiable du Grand Massif, lequel offre 265 km de pistes interconnectées qui s'étendent sur les territoires de Flaine, Samoëns, Morillon, Les Carroz et Sixt-Fer-à-Cheval : un total de 144 pistes à quoi s'ajoutent 69 remontées mécaniques. Flaine compte quant à elle 24 remontées mécaniques et 64 pistes (7 vertes, 30 bleues, 22 rouges et 5 noires). Citons la piste bleue des Cascades avec des paysages qui défilent sur 14 km en bordure de la réserve naturelle de Sixt-Fer-à-Cheval, ou Grand Vans à 2 200 m d'altitude pour une vision à 360 °, et enfin Les Grandes Platières à 2 500 m et sa vue imprenable sur le massif du Mont-Blanc, des Aravis, de Belledonne et du Jura. À noter : un important dispositif de canons à neige vient compléter l'enneigement sur les parties fragiles de ce domaine et permet une "skiabilité" maximale sur toute la saison qui connaît en outre 3 mètres de neige au sommet en fin de saison. À Flaine, le snowpark appelé Jampark, situé sur la piste Calcédoine dans le secteur d'Aujon, invite les adeptes du freestyle de tous niveaux à venir s'essayer ou se perfectionner (tables, rails, quarters, sound system, cool zone...). Pour les freeriders, le domaine de Flaine et plus globalement le Grand Massif offrent des spots nombreux et un large terrain de jeux. Soyez cependant prudent concernant votre sécurité en demandant conseil auprès de guides ou de moniteurs de la station. De même, la combe de Gers permet une évasion totale avec une pente sauvage de 800 m de dénivelé et réservée aux skieurs expérimentés.

Au niveau du col de Pierre Carrée (1 844 mètres) se situe l'espace nordique le plus haut et le plus enneigé des Alpes. La vue sur les Préalpes et la vallée de l'Arve est imprenable. 13 km de pistes de ski de fond tracées pour le skating et le classique sont accessibles depuis la station par des navettes gratuites (à 30 min de la station, vous pouvez également profiter de 30 km de pistes supplémentaires sur le site d'Agy). À cela s'ajoutent 6,5 km de tracés entretenus et balisés pour des promenades en raquettes. Pour les piétons également désireux de connaître la beauté des sommets, le téléphérique des Grandes Platières permet l'accès au sommet du même nom et à l'exceptionnel panorama sur les plus grands massifs alpins. Flaine offre encore d'autres loisirs : motoneige, conduite sur glace, ice quad, kart sur neige, snowkite, big air bag, vols en hélicoptère, parapente, balade en chiens de traîneaux, ski-joëring, patinage, escalade indoor...

Une station à vocation culturelle et festive. Le Centre Culturel de Flaine (à l'origine un Centre d'Art) accueille des expositions d'oeuvres d'artistes contemporains - et organise même des Workshops avec des écoles d'art (Paris, Annecy) - et des expositions ethnographiques consacrées à la vie et aux sports en montagne en Haute-Savoie. Lors de vos balades, ne manquez pas les sculptures monumentales déposées au coeur du Forum. L'Auditorium Eric et Sylvie Boissonnas, à l'acoustique particulièrement étudiée, reçoit des spectacles et des concerts. De plus, la station dispose d'un cinéma, et de nombreux bars, discothèque et restaurants. Pour les enfants : animations thématiques, activités, garderies, et spectacles leur assurent des moments de loisirs et de détente. Côté activités pour tous après le ski, de nombreux choix s'offrent aux vacanciers : déambulations, courses de luge, sculptures sur glace, vin chaud, feux d'artifice, etc. Le centre aquatique dans la résidence Le Centaure niveau Forum) est ouverte depuis la saison d'hiver 2013-2014 avec spa, sauna, bain bouillonnant et hammam. Quant à la patinoire naturelle extérieure, elle est également accessible au niveau Forum.

Flaine propose tout au long de la saison hivernale des événements riches en sensations et en émotions : des spectacles et concerts en déambulations dans les rues de Flaine ou dans l'auditorium et des événements sportifs. Notamment les Flaine Poker's Night (janvier), des soirées à vivre au rythme du poker avec adrénaline, suspense et plaisir garantis ! Des initiations et des démonstrations vous y seront proposées. Côté musique, février s'ouvre sur une semaine Musique Classique avec de nombreux concerts gratuits programmés sur la station. Toujours en février, une semaine de la vitesse invite quant à elle à maîtriser la glisse entre skis, voitures, circuits et quads. Du 28 février au 7 mars 2015, les One man-Woman Shows de Flaine accueillent des humoristes renommés pour leurs derniers spectacles. En mars, c'est la semaine freestyle permet aux amateurs initiés ou débutants de se donner en spectacle sur différents points du site. Du 7 mars au 19 avril 2015, avec le Printemps de Flaine, la musique emplit la station avec chaque semaine un style différent (Brésil, classique, jazzy, Pop Rock) pendant le Printemps de Flaine. Enfin, les Enfants sont Rois pendant quelques jours à Pâques et clôturent la saison. Deux nouveautés pour la saison 2014-2015 : Fusion Electro World, du 7 au 13 mars, et Concerts sauvages du 28 mars au 3 avril. La musique est à l'honneur !

Des sculptures publiques au cœur du Forum !

Des oeuvres d'art de grandes signatures d'artistes contemporains ont été déposées par les mécènes Boissonnas dans les salons des hôtels et dans l'espace du Forum lors de la création du Centre d'Art en 1969 (devenu aujourd'hui le Centre Culturel) : des sculptures et peintures associées à l'architecture des lieux. Dans les salons des hôtels on pourra contempler les oeuvres entre autres de Roland Topor, Arman, Roy Adzak, François Stahly, Luis Feito ou Joseph Albers ; redécouvrir les mobiliers des plus grands designers de l'époque comme les chaises et fauteuils de Marcel Breuer (hôtel Totem), d'Alvaar Aalto (Gradins Gris et Totem) ou de Eero Saarinen (hôtel le Flaine), mais encore Pierre Paulin, Harry Bertoia... Enfin on peut ainsi admirer en extérieur, au coeur du forum, les sculptures monumentales : Tête de Femme (1954) de Pablo Picasso, Le Boqueteau (1969) de Jean Dubuffet, Trois Hexagones (1973) de Victor Vasarely, et La Fontaine de glace (1974) de Carl Nesjar, tandis qu'une immense fontaine de Pol Bury trône dans le hall de l'Auditorium. Une visite guidée de la station est organisée par le Centre Culturel de Flaine tous les mardis à 14h (gratuite, sur inscription).

Flaine
Flaine
office de tourismeHaut de page
La ClusazHaut de page
Pass des Aravis, La Clusaz.
Pass des Aravis, La Clusaz.

Idéalement située sur la route des Aravis, toute proche du lac d'Annecy et ses villégiatures aux accents transalpins, la station-village de la Clusaz a fêté en 2007 ses 100 ans de ski.

Un village des Aravis devenu une des stations les plus conviviales de Haute-Savoie. Le nom de La Clusaz vient du mot " cluse ", qui signifie défilé resserré entre deux montagnes. Dans ce village des Aravis qui a longtemps vécu du pastoralisme, de l'agriculture, de la fabrication du fromage reblochon et de l'exploitation de ses forêts, le tourisme a pris une part importante dans l'économie locale à partir des années 1920, suite à l'arrivée des premiers skieurs en 1907. Cela dit, la station a commencé à s'affirmer véritablement à partir de 1955, avec la construction du téléphérique de Beauregard. La station est idéalement située puisqu'à 28 km du lac d'Annecy (30 mn en voiture).

Une station de moyenne montagne bénéficiant de neiges abondantes. Aujourd'hui, La Clusaz offre aux vacanciers un domaine de 400 hectares particulièrement bien enneigés, sa situation géographique lui permettant de bénéficier de chutes de neige abondantes de décembre à fin avril. Son enneigement moyen atteint ainsi 6 mètres cumulés durant l'hiver. La station est à 1 100 m, de basse altitude donc, et monte à 2 600 m au sommet, en faisant un environnement idéal pour les familles et les sportifs. Présentant une très belle diversité de pistes et de dénivelés - au total 84 pistes de ski alpin desservies par 55 remontées mécaniques sur une étendue de 70 km - le domaine se compose de cinq massifs reliés entre eux : Balme, Aiguille, Étale, Manigod et Beauregard. Le domaine s'étend sur un plateau et convient plutôt bien aux débutants, tout comme le massif de l'Aiguille, lequel est le plus fréquenté et offre divers passages en forêt. Exposé plein sud, le massif de l'Étale est quant à lui très apprécié des skieurs confirmés, ce qui est également le cas du massif de La Balme, le plus haut du domaine. Les passionnés de hors pistes s'y rendent nombreux. C'est là qu'une opération "premières traces" offre 10 pistes non damées de plus de 1 000 m de dénivelé sur une neige pure et vierge. Une expérience unique et nature. Sur le massif de l'Aiguille encore, les amoureux des sauts, bosses et freestyle disposent d'un snowpark composé de dix-huit modules (half-pipe, handrails, box neige, kicks, big air). Son aménagement permet d'accueillir les niveaux débutant, intermédiaire et expert. Ce dernier est idéalement situé avec un ensoleillement de qualité et une rotation rapide et fluide car pourvu de 3 téléskis. Il est accessible par le télésiège du Crêt du Merle et chacun peut s'y entraîner de façon illimitée grâce à un forfait adapté. Un espace ludique donne la possibilité de s'initier en toute sécurité. En outre, les glisses alternatives ne sont pas oubliées à La Clusaz : snowscoot, veloski, snow skate, paret, yooner, speed riding...

Le domaine de ski nordique de la station, le plus vaste de Haute-Savoie, avec un total de 66 km de pistes de ski de fond, attire aussi bien les amateurs que les professionnels sur deux plateaux d'exception : Beauregard (1 650 mètres) et les Confins (1 420-1 650 mètres), site officiel de quatre Coupes du Monde de ski nordique. Notez qu'aux Confins, vous avez un jardin d'enfants, un parcours ludique et technique nommé Nordic Cross, ainsi qu'une liaison avec le domaine nordique du Grand-Bornand. Sur le plateau de Beauregard, vous trouverez des jardins piétons et raquettes balisés. Balade en chiens de traîneaux, attelage sur neige, luge (notamment en nocturne), ski-joëring, motoneige, parapente pour découvrir le paysage hivernal des Aravis, speed riding, font partie des nombreuses autres activités de La Clusaz.

Une station de sports d'hiver à l'ambiance festive. En station, la patinoire de La Clusaz reste un lieu convivial et agréable avec ses 1 000 m2 situé au coeur du village et ses soirées disco du vendredi. Un jardin des glaces a également été conçu pour les enfants accompagnés et composé de ponts, de virages et de sens interdits. Une initiation au hockey sur glace (9-16 ans) peut se faire sur inscription. Si vos skis vous titillent également en soirée, sachez que la piste de la télécabine de la patinoire est ouverte en nocturne une fois par semaine, et ne manquez pas les soirées Full Moon. En voulez-vous encore ? Nager dans une piscine, s'offrir des soins dans un centre de remise en forme ou un tour en calèche, aller au cinéma ou à la salle des fêtes voir un spectacle ou un concert, ou encore emprunter des livres à la bibliothèque, c'est également possible ! En outre, des restaurants et des bars vous donnent l'occasion de vous détendre dans la journée comme dans la soirée. La soirée à La Clusaz fait monter l'ambiance de la station : bars lounge, patinoire, soirées ski et discothèque vous attendent pour des nocturnes en folie !

À voir aussi : la Maison du Ski et le circuit des chapelles de La Clusaz. Des visites guidées du bourg et de fermes sont organisées durant toute la saison, ainsi que des animations : les 16e Pestacles du Père Noël pour les enfants. Ne manquez pas le Yooner Tour le 6 janvier 2015 ; Radikal Moutain, challenge international de ski freeride, est quant à lui programmé courant janvier et surtout la légendaire Full Moon Party (nuit de pleine lune, 6 février 2015) où les moniteurs de la station ainsi que les barmans et restaurateurs se mobilisent pour vous faire vivre une soirée de glisse très festive ! En février, le Retro Ski et le carnaval de La Clusaz vous attendent à leur tour. La 27e édition du défi Foly accueille les sportifs les plus fous avec épreuve de waterslide sur le lac des Confins 25 et 26 avril 2015. Il est vraiment impossible de rester dans son coin à ne rien faire à La Clusaz ! Village d'exception aux maints atouts, La Clusaz allie à la fois la tradition séculaire à la modernité, le dynamisme à la sérénité et offre une facilité d'accès pour un dépaysement total. C'est à la fois le domaine de l'enfant roi et le berceau des freestylers : une station riche en diversité et tout en contraste où il fait bon se lover au coeur de l'hiver !

La Clusaz terre de champions !

Nombreux sont les sportifs de haut niveau à s'être formé à La Clusaz. Certains d'entre eux y sont même nés comme Guy Périllat (double champion du monde de ski alpin 1960 et 1966) mais aussi Raphaëlle Monod (médaille d'argent olympique 1988 et championne du monde 1989 de ski acrobatique en bosses Freestsyle) qui s'est reconvertie dans les produits cosmétiques bio en hommage aux plantes des montagnes de son enfance (son atelier est à Talloires). Parmi les autres grands noms qui ont contribué à la renommée de la station figurent Edgar Grospiron (triple champion du monde de bosses 1989, 1991 et 1995), Régine Cavagnoud (championne du monde de Super G 2001), Vincent Vittoz (champion du monde de ski de fond en poursuite 2005)... Sans oublier l'étonnant Candide Thovex (annécien, vainqueur aux Winter-X Games 2001, 2003 et 2007 et du Freeride World Tour en 2010), le freestyler le plus doué de sa génération (alors que le freeride des sites en hors-piste, le freestyle consiste en des séries de sauts - tricks - effectués dans des snowparks, des half-pipes, sur des modules ou des tremplins) qui repousse aujourd'hui encore les limites du freestyle dans des vidéos époustouflantes.

Chapelle du pass des Aravis, La Clusaz.
Chapelle du pass des Aravis, La Clusaz.
office de tourismeHaut de page
Points d'intérêtHaut de page
Le Grand-BornandHaut de page
Église Notre-Dame-de-l'Assomption, le Grand-Bornand.
Église Notre-Dame-de-l'Assomption, le Grand-Bornand.

La station du Grand-Bornand se trouve au coeur du massif des Aravis, dont le point culminant est la Pointe Percée (2 750 mètres). La station se compose de deux villages (Chinaillon et Grand-Bornand) reliés entre eux par les remontées mécaniques et des navettes ski-bus.

Une station qui s'est développée autour de son village authentique. Cette station est riche en chalets centenaires : ce sont 400 chalets dans le village et ses environs, construits sur des murs en pierre montées à la chaux, un dessus avec des tuiles en bois (tavaillons) et un balcon couvert, ainsi que de petites répliques similaires sans fenêtre pour la conservation des victuailles. La station est idéalement située entre le Mont-Blanc, le lac d'Annecy et la Suisse. Elle comprend une vaste étendue agricole (2 400 ha de surface utilisée) avec encore 65 fermes en activité. Le Grand-Bornand village (1 000 m) est le point de passage pour se rendre à la Vallée du Bouchet (une vallée fermée dominée par la Pointe Percée) ou continuer sa montée vers le Chinaillon (1 300m) et le col de la Colombière. Le Grand-Bornand Village présente un aspect typiquement savoyard notamment avec son église à clocher à "bulbes" typique de l'art baroque montagnard. Il se prolonge par la Vallée du Bouchet qui concentre fermes agricoles et pistes de ski de fond en hiver. Six kilomètres plus haut, sur la route du col de la Colombière, vient Le Chinaillon lequel comprend un vieux village doté de bâtiments du XVIIe siècle, avec également une chapelle fondée en 1677, à ne pas manquer. C'est de là que l'on a accès à la plupart des pistes du domaine skiable. La station atteint ainsi 2 100 mètres à son plus haut point. Avec l'agrandissement du réseau de neige de culture, il est dorénavant possible de revenir au Grand-Bornand Village skis aux pieds, ce qui n'est pas négligeable !

Un domaine skiable à taille humaine qui vit grandir de nombreux champions. En saison 2012-2013, le ski-club du Grand-Bornand (dont est issu le champion de France Jean-Pierre Vuillet devenu directeur de l'équipe de France féminine) a soutenu 11 skieurs sur les circuits internationaux dont la célèbre Tessa Worley devenue championne du monde en slalom géant en janvier 2013 ! Le ski de fond est également à l'honneur depuis 2003 avec Sylvie Becaert, médaillée olympique en 2006 et 2010 dans la discipline du biathlon (tir et ski de fond). Avec les JO de Sotchi 2014, trois médaillés ont rejoint le club très fermé des titrés olympiques : Jonathan Midol (bronze en Skicross), Ivan Perillat Boîteux (bronze en Ski de fond) et Steve Missilier (argent en Géant). Une fierté pour le club du Grand-Bornand !

Pour le ski alpin, on prend les remontées mécaniques depuis le Lachat (village du bas ou Grand-Bornand) et depuis la Floria et le Maroly (village du haut ou Chinaillon). Les 90 km de pistes couvrent une superficie de 360 hectares entre 1 000 mètres et 2 100 mètres d'altitude - un enneigement artificiel assuré par 146 enneigeurs intervient en cas de besoin sur 70 hectares, soit 20 km de pistes. La station comporte 42 pistes bien réparties et équilibrées selon les niveaux et 29 remontées mécaniques. Le ski nocturne est ici possible une fois par semaine (le mardi soir de 20h à 22h30) avec l'une des pistes éclairées les plus longues de Haute-Savoie (Cyclamens et Abondance), tandis que, tous les jours, les personnes atteintes de divers handicaps physiques peuvent trouver des solutions pour profiter des joies de la glisse selon les modalités de l'handiski.

Le domaine donne accès à des stades de compétition et à un snowpark nommé Snowparkgb rendant la pratique du freestyle accessible à tous. Classé parmi les 10 meilleurs en France, il est situé à 1 800 mètres d'altitude, sur les flancs du Maroly avec ses cinq hectares qui comprennent un espace initiation, quatre lignes de sauts (de verte à noire) avec environ douze modules, un halfpipe, un boardercross, un rail park, une cool zone et une rotation rapide avec 2 téléskis. Les débutants trouveront dans la station un grand espace de liberté puisque 5 zones "premières traces" ont été aménagées pour s'initier et se perfectionner (au secteur de la Joyère, au sommet de la télécabine du Rosay, et trois espaces au Grand-Bornand Chinaillon).

On n'hésite pas à étendre son forfait au domaine skiable des Aravis, valable également sur les stations de La Clusaz, Manigod et Saint-Jean-de-Sixt : soit 200 km de pistes, avec une liaison ski-bus tout au long de la journée, gratuite pour les posseurs du forfait Aravis.

Côté ski de fond, c'est dans la vallée du Bouchet et sur les hauteurs du Chinaillon qu'il faut aller pour découvrir des pistes qui traversent de beaux paysages ponctués d'épicéas et de chalets. Les pistes de ski de fond s'étendent sur un parcours total de 62 km. Ce domaine permet de joindre La Clusaz (Les Confins). Au Grand-Bornand Village, l'Evo Nordic Park est un espace ludique ouvert à tous, particulièrement aménagé pour l'apprentissage de la glisse nordique (bosses, dénivelées, virages...). Notons la présence d'un stade de biathlon dans la vallée du Bouchet : le stade Sylvie Becaert (en hommage à l'enfant du pays, double championne du monde et médaillée olympique) inauguré en 2011. La pratique du pas alternatif est réservée aux boucles des pistes du Chinaillon, tandis que les pistes partant du village sont aménagées pour le skating et le pas alternatif.

D'autres loisirs vous attendent au Grand-Bornand et dans ses environs : randonnées à pied ou en raquettes (ce sont 46 km et 11 itinéraires de sentiers balisés), ski de randonnée, ski hors piste, héliski pour partir à la conquête des neiges vierges, découverte de la vallée Blanche et de ses glaciers d'altitude avec un guide, équitation (poneys, ski-joëring et luge joëring), escalade de cascade de glace, motoneige, patinage en patinoire couverte, vol en montgolfière. Le Grand-Bornand est aussi un haut lieu du parapente. Pour les enfants, il y a des garderies, des clubs de loisirs, des pistes de luge (quatre pistes dont une au village et éclairée en soirée), une espace P'tits Montagnards, lieu d'échanges convivial où se retrouvent parents et enfants en fin d'après-midi. Et pendant les vacances scolaires : construction d'igloo, balades en traîneau, initiation au paret de manigod (entre luge et trottinette en bois)...

Une station conviviale. Elle est labellisée Famille Montagne Plus et pour vos distractions en station, sachez que vous avez là de nombreux restaurants et bars - on en trouve aussi en altitude -, une bibliothèque-vidéothèque, un cinéma, une discothèque, ainsi que des fermes où l'on fabrique d'excellents reblochons et des lieux du patrimoine local à visiter. Par ailleurs, l'agenda de l'hiver est riche en événements le Ski Force Winter Tour (8 et 9 décembre), le week-end Snowparkgb (9 et 10 février), la Bornandine, semi-marathon de ski de fond (3 février), ou encore Glisse en coeur avec des concerts programmés (20 au 22 mars 2015). Le Grand-Bornand est donc une jolie station familiale qui charme par la richesse de son patrimoine architectural, religieux et naturel, sa gastronomie bien évidemment, et la vivacité de ses coutumes et traditions. La navette ski-bus est gratuite avec son forfait, la carte d'hôte ou le Pass Aravis. C'est l'occasion idéale, entre deux descentes, de découvrir le rythme de vie des Bornandins qui, bien que respectueux des traditions, sont aussi tournés vers l'avenir. Le Grand-Bornand offre ainsi un mélange d'authenticité et de pratiques sportives pointues.

Le patrimoine bornandin

Partez à la découverte de ce patrimoine riche et vivant à travers les visites de fermes bornandines, pour une dégustation de reblochon ou pour découvrir l'architecture typique de ces chalets de montagne où vous apprendrez ce qu'est une pointe d'âne, un solaret, une crédence... car l'exploitation du bois et son artisanat était l'une des activités principales (avec l'agriculture) des villages du massif des Aravis ! La Maison du Patrimoine est à visiter absolument.

On découvre également au détour des chemins, de nombreux témoignages de la ferveur religieuse des bornandins : les habitants des hameaux éloignés de l'église du Grand-Bornand voulant témoigner de leur foi chrétienne ont érigé de nombreuses croix, une vingtaine d'oratoires et cinq chapelles recelant statues, vitraux, tableaux et retables. Vous découvrirez ce touchant patrimoine populaire, typique des régions montagneuses, au cours de vos promenades mais aussi de visites guidées à réserver auprès de l'Office de tourisme. Un guide y est également en vente.

Le Grand-Bornand
Le Grand-Bornand
office de tourismeHaut de page
agence réceptive / guide touristiqueHaut de page
Les Carroz-d'ArâchesHaut de page

Sur le large plateau ensoleillé d'Artoche, au-dessus de la vallée de l'Arve, Les Carroz-d'Arâches et son environnement sont bien loin de l'agitation des stations modernes comme, par exemple, celle de Flaine, sa plus proche voisine. Des prix raisonnables pour l'hébergement et la restauration, l'ambiance d'un village traditionnel de montagne et les installations performantes d'un vaste domaine skiable !

Une authentique station village au coeur des Alpes. Carroz d'Arâches se définit comme un village à taille humaine adapté aux familles mais dont la position au sein du Grand Massif permet d'offrir l'accès à un grand domaine skiable. La station bénéficie du label Famille Plus Montagne et le site est entouré de prestigieux sommets alpins, à proximité du massif du Mont-Blanc. Autant dire que le panorama est grandiose ! Fondée dans les années 1930, en 1936 exactement, la station a conservé son village, lequel est animé durant toute la saison. Aux Carroz, pas de barres d'immeubles bétonnées, mais une architecture raisonnée, faite de petits et de grands chalets. C'était autrefois une terre composée de fermes d'alpage où les habitants fabriquaient en sous-traitance des pièces de montre pour les horlogers de la vallée de l'Arve et la vie quotidienne s'organisait alors autour de la ferme. Carroz signifie " carrefour ", " croisée des chemins " ou " endroit pierreux " rendant bien compte de sa position et de son environnement. Il ne faut pas confondre les " Catelus " (habitants des Carroz-d'Arâches) avec les " Angorins " (ceux d'Arâches-la-Frasse) !

La station des Carroz-d'Arâches allie bel et bien exception et tradition dans un cadre serein et naturel appréciable par sa facilité d'accès à l'ensemble du Grand Massif. Vous y trouverez de quoi passer un séjour inoubliable dans un décor de carte postale, au milieu d'un bois omniprésent, entre granges, chalets et fermes ancestrales et baignant dans une ambiance chaleureuse et familiale. Les Carroz ont su développer des mesures efficaces pour préserver leur environnement et la quiétude du village : les ski-bus sont gratuits pour tous (et non uniquement pour les porteurs de forfait...) et de vastes parkings gratuits permettent de garer sa voiture.

Un domaine skiable constitué d'itinéraires et de parcours à flanc de montagne ou en forêt. Le domaine est situé à 55 km de Chamonix et à 40 km de Genève. Il jouit d'un enneigement exceptionnel tout au long de la saison - deux cents enneigeurs complètent l'enneigement naturel sur les parties les plus basses et les plus exposées du domaine. Ses pistes vous conduiront d'une hauteur de 1 140 mètres d'altitude à 2 500 mètres au sommet. C'est en 1939 qu'on y inaugura le premier téléski, alors le plus long d'Europe. Le domaine des Carroz-d'Arâches comporte 28 pistes dont 14 pistes bleues ainsi que 15 remontées mécaniques, le tout étendu sur 28 km et intégré aux 265 kilomètres de pistes du Grand Massif - avec Flaine, Morillon, Samoëns et Sixt-Fer-à-Cheval - auquel il est relié par une télécabine express, la Kédeuse. Il est à noter que la plupart des installations et des pistes du Grand Massif sont accessibles pour la pratique du handiski. Les pistes sont adaptées à tous les niveaux avec un espace initiation équipé de deux télé-écoles qui est dédié aux premières glisses. Le ski nocturne est possible certains jours. Pour les amateurs de ski de fond, des navettes vous conduiront au site d'Agy permettant une pratique dans un lieu éblouissant, ou au col de Pierre Carrée à Flaine.

Outre le ski alpin et le ski de fond, Les Carroz vous offrent aussi la possibilité de partir randonner en raquettes, en moto des neiges ou en chiens de traîneaux. De nombreuses autres activités sont proposées : patinage extérieur, ski joëring, scooter des neiges, balade en calèche, ski de randonnée, escalade de cascades de glace, animation de luge en bande, luge nocturne, airboard, stage de parapente ou de pilotage de montgolfière...

Un patrimoine à visiter et des événements de qualité. Au fil de vos promenades, vous découvrirez des oratoires, des chapelles (chapelle du Pernand) et des églises, ainsi que quelques vieilles fermes ou encore un four à pain, des granges et des chalets d'alpage disséminés sur tous les hameaux de la commune. Des parcours guidés sont organisés par l'office de tourisme. La région offre également de nombreux lacs à contempler (lac de l'Airon et lac de Flaine) qui pourront faire l'objet de jolies balades. La station dispose en outre de tous les services nécessaires pour un séjour confortable et de qualité avec diverses animations et activités à découvrir à l'après-ski, hors des pistes. Restaurants, bars, cinéma, soirées sous tipis, discothèque, sauront agréablement agrémenter vos soirées, tandis que les événements phares de la saison animeront agréablement votre séjour.

La station accueille tous les ans les Montgolfiades, devenant à cette occasion le vaste terrain d'entraînement de professionnels du vol. À noter que le 11 janvier, la station sera un point de départ d'une étape de la grande course mythique : La Grande Odyssée Savoie-Mont-Blanc (10 janvier au 21 janvier 2015), la course internationale de chiens de traîneaux la plus difficile au monde par la topographie des montagnes qu'elle parcourt. Les mushers découvre les grandes étendues des pistes du Grand Massif. Voilà une occasion supplémentaire pour se rendre à Carroz et en voir le départ ! La plaine du Lays, à l'entrée de Carroz, devient ainsi un véritable village nordique avec ses tipis où les mushers et leurs attelages se prépare pour la grande aventure. La course nocturne de la montée de la Kédeuse allie ski et alpinisme (janvier). Les Montgolfiades s'y déroulent de fin janvier à début février avec des vols tous les matins. Les Flocons du Rire, 4e édition (fin janvier, début février) vous réservent quant à eux de purs moments de bonne humeur.

Les montgolfiades des Carroz

Les Carroz est la seule station à posséder sa montgolfière siglée et son aérostier spécialisé dans les vols en montagne. Carroz accueille de fin janvier à début février 2015, les 22e Montgolfiades qui réunissent pendant deux semaines une cinquantaine de ballons et autant de pilotes. C'est alors un ballet de ballons multicolores au-dessus des montagnes de la chaîne du mont Blanc, des Aravis, du Chablais et du Faucigny. Une fois dans la semaine, à la nuit tombée, le ciel s'illumine du ballet nocturne de ces pilotes chevronnés et passionnés. Citons Jo Roulet, un aérostier carrozien, l'un des meilleurs pilotes de montgolfière en montagne. Une occasion rêvée de faire son baptême ou un stage de pilote d'aérostat !

office de tourismeHaut de page
Les Contamines-MontjoieHaut de page

Un joli village aux églises baroques, devenu une station de montagne en fond de vallée, prisé pour sa situation à bonne altitude avec la chaîne du mont Blanc en arrière-plan !

Comme Chamonix, ce village s'est ouvert au tourisme très tôt. Les Contamines-Montjoie prend position dans une commune encadrée par de nombreux sommets : à l'est, les Dômes de Miage (3 673 m), et l'aiguille du Bionnassay (4 052 m), tandis qu'à l'ouest, la station s'étend sur les flancs du mont Joly (2 525 m). Au sud, une voie mène au col du Bonhomme et à l'Italie. Un patrimoine naturel raconté et dessiné par l'artiste Samivel (1907-1992) qui y vécut ses années de jeunesse. Il en a immortalisé les neiges éternelles des Dômes de Miage, qui veillent sur son village de coeur, les Contamines ; et croqué les multiples situations humoristiques des alpinistes en randonnée dans les montages du massif du Mont-Blanc. Car dès 1850, une compagnie des Guides est fondée aux Contamines puis, en 1900, des hôtels s'y implantent. A partir des années 1930, le village devient une véritable station de sports d'hiver. Ce faisant, elle n'en a pour autant pas perdu son caractère typiquement savoyard car plus de 70 % de ses vieilles fermes ont été rénovées sans perdre le charme de leur architecture traditionnelle. De plus, on peut y admirer un ensemble d'édifices religieux datant de l'époque baroque (ne manquez pas l'église Notre-Dame-de-la-Gorge, toute blanche). Et depuis 1979, la réserve naturelle des Contamines a été constituée au fond du val Montjoie, face aux aiguilles de la Pennaz et de Roselette, entre Dômes du Miage et Mont Joly sur 500 ha (à visiter, au centre du village, la Maison de la Réserve Naturelle qui en expose la faune et la flore).

Le domaine skiable offre un panorama exceptionnel. Le village s'étend en longueur sur environ cinq kilomètres et se situe à 1 164 m d'altitude (2 500 m pour le plus haut des pistes) et son domaine skiable se partage en cinq secteurs : Village, Montjoie, Roselette, Tierces et Hauteluce, station voisine - 200 enneigeurs viennent y palier le manque d'or blanc en cas de besoin. Les Contamines possèdent toutefois un enneigement important en raison de courants d'air et de la position proche des hauts sommets. Les Contamines s'inscrivent dans le domaine Evasion Mont Blanc reliant skis aux pieds Combloux, Megève, La Giettaz, Saint-Gervais Mont-Blanc et Saint-Nicolas-de-Véroce, soit un total de 445 km de pistes. Pour les Contamines seules, ce sont en tout 48 pistes de ski alpin (notons 10 pistes noires) assez bien réparties d'un versant à l'autre suivant les niveaux, et une étendue de 120 km avec environ 24 remontées mécaniques. Les pistes serpentent entre vallons, larges pentes, sapins, chalets et fermes d'alpage. Dans la partie haute, vous skiez en ayant une superbe vue sur la chaîne du Mont-Blanc.

La spécialité de la station, qui prend une place prépondérante pour les jeunes skieurs, ce sont les trois Xzones (snowpark) où l'on pratique les nouvelles glisses en toute sécurité. Celles des Loyers située dans le village comprend un half-pipe et des rails, et le développement du freestyle a conduit tout naturellement Les Contamines-Montjoie à accueillir l'an passé la coupe du monde de freestyle, discipline skicross et halfpipe. Celle de Tierces, sur les hauteurs du domaine, se compose de modules, sauts, boardercross (facile et expert), big air, rails ; et reçoit tout au long de la saison de nombreuses animations sonorisées. Le nouveau stade se situe à Montjoie. La médaillée de bronze de saut à ski aux JO de Sotchi 2014, Coline Mattel, fait partie du club des Contamines et fait égalementsa fierté.

Quant au ski de fond, il se pratique en skating ou pas alternatif sur une étendue de 26 km de pistes, balisées, tracées et damées à une altitude d'environ 1 300 mètres qui se répartissent selon son niveau : entre pistes familialeS et pistes noire de biathlon (3 km). Une piste de 2 km reste même éclairée de nuit le mercredi pour les plus chevronnés ! Un chalet nordique vous accueille à proximité de l'espace d'initiation et Le Ludo Parc des Tierces (entre bleue des Coins et rouge des Tierces) se destine à l'usage de toute la famille avec un parcours ludique.

Des sorties en ski de randonnées sont organisées sur les glaciers ainsi que des promenades en raquettes ou en attelage de chiens de traîneaux (journée et nocturne, avec repas trappeur, ou sur plusieurs jours). Et pourquoi ne pas tenter l'escalade de glace, le parapente ou le speed riding ! Les familles trouveront sur place, garderies, écoles de ski mais aussi 2 pistes de luge (Chalet nordique et Nivorin) et une patinoire naturelle au centre du village. De surcroît, des animations comme la construction d'igloos ou de bonhommes de neige enchantera les plus jeunes.

Un village qui attire de nombreux visiteurs. Ses édifices de style baroque attirent de nombreux visiteurs tout au long de l'année, notamment les édifices religieux de Notre-Dame-de-la-Gorge (après le télécabine de la Gorge), son chemin de Croix et ses 14 oratoires, ainsi que la Sainte Chapelle à 200 mètres qui est un lieu de pèlerinage depuis le Moyen Age. L'église Sainte-Trinité immortalisée par le peintre anglais Turner, a pour sa part été construite avec les pierres de l'ancien château en ruines ; une de ses tours a servi de base à celle du clocher carré. Les différents hameaux de la commune ainsi que le domaine skiable sont desservis par des sentiers piétons, un service de navette et même des calèches !

L'offre de boutiques, restaurants, cinéma et bars complètent l'équipement du village et de nombreux événements s'y déroulent en saison d'hiver. Les Championnats de France Jeunes Juniors de biathlon, les 5 et 6 janvier, se dérouleront sur le nouveau pas de tir permanent tandis que les Championnats de France Nordique seront présents sur les mêmes pistes, du 30 mars au 1er avril. Le 12 janvier 2013 aura lieu la Ski Cross World Cup, en freestyle. Tous les 4 ans, en octobre, on assiste au traditionnel Combat des Reines du pays du Mont-Blanc (prochaine édition 2016, aux Contamines-Montjoie). Chaque année, lors de la transhumance estivale, les vaches d'Hérens s'affrontent à grands coups de cornes pour savoir qui sera la plus belle du troupeau - ou plutôt, la plus forte : une des dernières traditions vivantes de la vallée.

L'église Notre-Dame-de-la-Gorge

Au cours de vos pérégrinations autour des Contamines-Montjoie, ne manquez d'aller faire un tour en direction de cette jolie église baroque qui marque la fin de la route et le début des sentiers de montagnes. Elle est accessible de maintes façons, mais sachez que depuis le centre du village, vous avez un sentier piétonnier qui vous y mène directement tandis que le télécabine de la Gorge se trouve à proximité. Une visite unique de ce sanctuaire reconstruit au XVIIe siècle. qui devint un lieu de procession et un chemin de croix (1840) : une quinzaine d'oratoires (les quinze mystères du rosaire) remonte la route jusqu'à la charmante église, très gaie et colorée, dont le maître-autel et le retable sont de style baroque. Singulière, accrochée au flanc de la paroi rocheuse, à deux cents mètres en amont de l'église, la Sainte Chapelle est un lieu de pèlerinage depuis le Moyen Age. Elle fut d'ailleurs une halte prisée de nombreux voyageurs qui venaient y faire une prière avant d'emprunter le col du Bonhomme.

Une visite guidée (Guides du Patrimoine) permet chaque semaine de découvrir les monuments baroques, une ferme du XVIIIe siècle et d'autres éléments du patrimoine du village.

office de tourismeHaut de page
Les GetsHaut de page

C'est dans un décor forestier et un cadre authentique que se niche la station des Gets. Situé entre le lac Léman et le mont Blanc, le village est à basse altitude, à une hauteur de 1 172 m, mais ses pistes montent à 2 002 m.

Les Gets, une station entre Chablais et Faucigny. Son caractère verdoyant s'explique par sa position dans le massif du Chablais où l'on rencontre de fortes précipitations. Le nom des Gets provient du latin gistum (gîte) ou Gêto, lieu où passent les bûcherons au col des Gets. Ainsi, avant de devenir une station touristique, le village était tourné vers l'agro-pastoralisme avec une valorisation importante du bois pour la construction et la combustion. Epicéa et sapin étaient utilisés pour construire les maisons, des ustensiles de cuisine, des outils agricoles, etc. C'était une des principales ressources des habitants du village et aujourd'hui, l'exploitation du bois reste toujours active dans la commune dont une partie est d'ailleurs chauffée par une chaufferie à bois. Des scieries sont toujours en activité.

Un domaine skiable relié à celui de Morzine et intégré aux Portes du Soleil. Le domaine des Gets est relié à celui de Morzine et plus largement aux Portes du Soleil, vaste entité à laquelle appartiennent douze stations en France et en Suisse (Avoriaz, Châtel, la Chapelle d'Abondance, Les Gets, Montriond, Avoriaz-Morzine, Champéry, Morgins, Torgon, Val d'Illiez, Les Crosets, Champoussin). Cet accès s'effectue au niveau du secteur des Chavannes. En tout, vous avez 650 km de pistes de ski alpin à parcourir si cela vous tente ! Des circuits découverte ont notamment été conçus pour vous guider vers le pays des Helvètes via des pistes adaptées à tous les niveaux. Le domaine skiable des Gets vous offre un total de 120 km de pistes balisées et une cinquantaine de remontées mécaniques, avec un grand choix de pistes notamment pour les niveaux intermédiaires et avancés. Les skieurs apprécieront l'accessibilité des pistes depuis le village, un petit paradis "skis aux pied" donc, avec le plaisir de pouvoir rentrer à son pas de porte sans se déchausser !

Les amateurs de nouvelles glisses trouveront eux aussi leur bonheur ici. Un boardercross en l'honneur de Déborah Anthonioz, la vice-championne olympique de snowboard cross aux J.O. de Vancouver 2010 et également ambassadrice du village, a vu le jour à la saison 2010-2011. Dessiné et supervisé par David Ny, shaper officiel des Jeux Olympiques de Vancouver 2010, il est le seul boardercross en France capable d'accueillir des compétitions internationales. D'une longueur de 523 mètres, il possède une multitude de modules accessibles à tous (une 2e étoile minimum est toutefois fortement recommandée). Un jibdistrict est également accessible sur le plateau des Chavannes avec des box et des rails pour la technique du freestyle. Un autre " gliss district " se trouve dans le secteur du Mont Chéry. Un versant des Gets est quant à lui dédié au ski de compétition avec le Mont Chéry Training Center et ses deux stades réservés aux clubs et de nombreuses compétitions organisées. Les activités nordiques se pratiquent pour leur part sur les versants du mont Chéry et des Chavannes dans un environnement ponctué de forêts, de chalets, de fermes et de panoramas sur les cimes des alentours. Ce sont 17 km de pistes au total. Les enfants auront également le loisir d'évoluer sur des pistes dessinées comme des boardercross avec des passages de bosses et de virages ainsi qu'une piste sonorisée pour pratiquer le ski comme les grands !

Les Gets possèdent bien une multiplicité d'atouts avec la qualité et la diversité de son domaine skiable faisant la joie de toute la famille et les loisirs sont nombreux : sorties en raquettes, en attelages de chiens de traîneaux, en ski-joëring, en poney, en motoneige, pratique du ski hors piste et de randonnée, surf des neiges, héliski, escalade de cascade de glace, patinage (patinoire naturelle au centre du village), ainsi que deux pistes de luge (centre village et aux Chavannes).

Des activités familiales et des événements sportifs. L'environnement boisé des Gets et ses fermes d'alpage sauront être l'occasion de sorties inoubliables et authentiques. À faire aussi : vol en montgolfière, en ULM, ou encore parapente à la découverte de paysages grandioses. Les enfants ne sont pas oubliés dans cette station labellisée Famille Plus Montagne. Ils y trouvent des loisirs et des animations adaptés, ainsi que des garderies, un jardin des neiges, un chalet du Père Noël en fin d'année, ainsi qu'un village d'indiens, mais oui, avec de vrais tipis ! Sur ce site qui se nomme le Territoire du Grand Cry, les petits trouvent encore des activités, des chasses aux trésors, des concours de dessins, un atelier maquillage...

Pour l'après-ski ou les jours durant lesquels vous souhaitez retrouver des activités urbaines, sachez que les Gets vous propose : cinéma, bowling, discothèque, bars, restaurants, centre de bien-être, institut de beauté, ainsi que des lieux à visiter. Il y a des fermes, une brasserie où l'on produit de la bière, une poterie artisanale, entre autres. Et un musée de la Musique Mécanique qui vient d'inaugurer ses nouveaux espaces et la place du Limonaire qui accueille un théâtre de verdure en été. Les Gets ont séduit de nombreux réalisateurs et acteurs dont on peut citer un fidèle occupant : l'acteur Roger Vadim (1928-2000). La station est aussi le berceau de nombreux champions de ski.

Parmi les événements attendus de l'hiver, citons : la Cabane du Père Noël (du 21 décembre au 3 janvier 2014) pour vivre une fête magique dans la forêt ; le 14 janvier 2015, une étape de La Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc (10 au 21 janvier 2015) et le rendez-vous des Portes du Soleil avec Rock The Pistes Festival (du 14 mars au 21 mars 2015). La 9e édition de l'Ebouelle Contest (avril), réunit des riders confirmés avec au programme glisse, musique et arts graphiques. Retrouvez en février une compétition de Golf ludique sur la neige dans les rues de la station avec le Snow Street Golf. Les amoureux d'authenticité et d'espaces naturels goûteront quant à eux au plaisir des forêts et des alpages préservés. Un lieu complet pour un hiver réussi !

Un Musée de la Musique Mécanique unique en Europe !

Carillons, boîtes à musique, automates, pendules, orchestrelles, pianos mécaniques et orgues, mais aussi gramophones et phonographes - soit 550 pièces collectionnées au fil du temps par des passionnés - sont présentés dans ce musée ouvert depuis 1987 dans l'ancien presbytère des Gets. Un espace de 1500 m2 où l'on découvre des instruments en état de marche, dont certains datent du XVIIIe siècle. Dans la galerie, une remarquable exposition des automates de la collection du parfumeur Roger & Gallet : ces scènes animées étaient régulièrement exposées pendant les fêtes (1930-1950) dans les vitrines du Faubourg-Saint-Honoré à Paris. En 2010, la Maison Paccard (Fonderie de cloches, Sévrier) conçoit un carillon mécanique à cylindre (typique des clochers du Moyen Age) pour l'ancienne horloge de l'église des Gets recueillie par le musée. En juillet 2013, à l'occasion de la biennale des Musiques Mécaniques, sont inaugurés les nouveaux espaces d'exposition du Musée ainsi que la nouvelle place du Limonaire. La Galerie impériale et le bâtiment La Reposance complètent les anciennes salles réaménagées. La prochaine édition de son Festival international est programmée du 18 au 20 juillet 2014.

Ouvert en haute saison d'hiver et d'été, visites guidées. Renseignements : Tél 04 50 79 85 75 - www.musicmecalesgets.org

office de tourismeHaut de page
Les HouchesHaut de page

La station village des Houches, à une hauteur de 1 000 mètres, et la jolie commune de Servoz à laquelle elle est associée, sont situées à quelques kilomètres en aval de Chamonix. Elles se trouvent, comme leur voisine, dans le massif du Mont-Blanc et plus précisément dans la vallée de Chamonix, au pied du glacier des Bossons. Les vues sur les cimes environnantes qui s'y révèlent, et notamment son panorama sur les aiguilles de Chamonix (dont la plus du haute est l'aiguille de Bionnassay) sont des plus spectaculaires.

Un domaine skiable au panorama exceptionnel (360 °). Intégré aux domaines skiables de la vallée de Chamonix-Mont-Blanc, il offre un total de 55 km de pistes au départ de Bellevue ou du Prarion. Elles sont tracées en forêt aussi bien pour les débutants - un espace spécialement conçu pour eux est installé au sommet de la télécabine du Prarion et les pistes du Tourchet au centre du village avec des infrastructures adaptées - que pour les experts, avec une vingtaine de remontées mécaniques. L'une des perles de cette station est la Verte des Houches, la mythique Kandahar. C'est l'une des deux pistes de descente hommes de Coupe du monde en France. Ne vous fiez pas à son nom car il s'agit bel et bien d'une piste noire ! Elle est considérée comme l'une des plus belles du circuit par les sportifs et le nom de certains de ses passages évoque pour ces athlètes de grand moments : la Cassure, le Rocher Blanc, le Goulet, le Schuss Battendier. Elle bénéficie d'un enneigement de culture (avec 120 enneigeurs) sur la totalité de son dénivelé permettant de skier tout au long de la saison d'hiver. Le domaine skiable des Houches s'étend jusqu'à 1 900 mètres d'altitude. Les débutants disposent également d'un espace idéal au centre du village : les pistes du Tourchet.

Les amateurs de freestyle disposent pour leur part d'un snowpark à Bellevue.

A vrai dire, toutes les formes de ski se pratiquent aux Houches : ski alpin, surf, télémark (technique ancienne du ski alpin), speed-riding, ski-joëring, taxi ski, ainsi que ski hors piste, ski de randonnée, héliski avec des guides et accompagnateurs. De plus, les personnes en situation de handicap trouvent ici des matériels adaptés (tandemski, ski assis ou debout en autonomie, ski assis non autonome) et des moniteurs diplômés d'Etat spécialisés dans l'enseignement et l'encadrement de l'handiski. Le ski de fond se pratique sur le site des Chavants et en altitude (domaine accessible par la télécabine du Prarion). Le domaine qui lui est réservé s'étend sur 10 km de pistes environ. Vous glissez là face à un panorama exceptionnel le long d'itinéraires combinant des champs de neige et des passages en forêt.

Faire de la luge ou du patinage est également possible dans cette station (voir la patinoire extérieure et naturelle au coeur du village et ouverte en soirée pour admirer les reflets rosés du soleil sur le massif du Mont-Blanc), de même que se lancer dans des promenades avec les ânes de Vaudagne (à voir selon les conditions d'enneigement), ou en attelages de chiens de traîneaux ou encore en raquettes. Découvrez également la montagne autrement avec de nouveaux accompagnateurs pour vos balades hivernales : les chevaux comtois ou le Saint Bernard, le fameux chien de recherche des voyageurs perdus ! Sachez que la France compte aujourd'hui moins de 500 saint-bernard à poils courts et que l'élevage des Houches est le plus important des Alpes. Il est d'ailleurs un lieu de visite à découvrir en famille et qui ne manquera pas d'intéresser les plus petits. Avis aux amoureux des bêtes ! Aussi bien Les Houches que Servoz vous réservent de bons moments sportifs avec leurs activités de parapente, mais aussi contemplatifs avec des vols en hélicoptère : de quoi varier les plaisirs et les sensations. Enfin, notez que, labellisée Famille Plus Montagne, Les Houches proposent des services et des loisirs divers aux enfants comme à leurs parents.

Une station de loisirs bien équipée. À terre, hors des pistes, vous avez des bibliothèques, une salle d'escalade de 1 250 m2 de surface à escalader avec plus de 110 voies de tous niveaux, un boulodrome, un spa avec au programme : bienfaits de l'eau, relaxation et salle de sport, mais aussi des espaces détente... Côté patrimoine, le musée montagnard des Houches vous présente des reconstitutions d'habitat traditionnel, tandis que la Maison de l'Alpage de Servoz vous raconte ce qu'est l'agro-pastoralisme à travers des expositions. À visiter encore : des galeries d'art et d'artisanat, de jolies églises, ou encore une chèvrerie. Cette station est par ailleurs associée à de grandes figures de l'alpinisme du fait de sa proximité avec Chamonix et le mont Blanc. Le célèbre physicien Pierre-Gilles de Gennes a quant à lui étudié et enseigné à l'école de physique des Houches.

De nombreuses manifestations sont en outre à prévoir pendant l'hiver : la Semaine Russe (janvier), la coupe du monde de Télémark (février), Lhossar le nouvel an Tibétain (février), la 13e édition du LHKC - Les Houches Kids Contest (18 février 2015), et la Verte à l'envers, une épreuve de ski alpinisme avec montée en ski de randonnée et en nocturne de la célèbre piste de coupe du monde (mars). La célèbre Kandahar ne sera reprogrammée quant à elle qu'en 2016-2017 !

Les Houches, à 6 km de Chamonix, capitale mondiale du ski et de l'alpinisme, est l'endroit où être pour suivre au plus près l'actualité du ski et où savourer un panorama d'exception sur les montagnes et les massifs environnants. La qualité de ses pistes vous assurera des descentes très agréables et les petits restaurants d'altitude sauront vous ravir par leurs vues inoubliables. Sportif, familial et contemplatif, tel pourrait se définir un séjour hivernal aux Houches !

La statue du Christ Roi

Étonnant ! À flanc de montagne, trône une statue haute de 25 mètres dans la forêt de Coupeau, face à la chaîne du Mont-Blanc. On la doit à l'abbé Claude-Marie Delassiat, curé des Houches, à l'artiste Serraz et à l'architecte Féveille. Construite en béton armé, elle comporte une chapelle et une plate-forme en son sommet (fermés au public). Elle a été inaugurée en 1934.

Le domaine skiable des Houches près du massif du Mont-Blanc
Le domaine skiable des Houches près du massif du Mont-Blanc
office de tourismeHaut de page
Raquettes
Raquettes

Megève, un authentique village rural de montagne devenu l'une des stations les plus huppées des Alpes, tout en conservant l'essentiel de son charme initial...

Un essor touristique qui débute à la fin des années 1910. A la fin du XIXe siècle, Megève est une agréable villégiature d'été. C'est au début du XXe siècle que Noémie de Rothschild cherche à créer une station de sports d'hiver dans les Alpes françaises apte à concurrencer le déjà prestigieux site suisse de Saint-Moritz. En 1921, situé en plein alpage, le premier palace, l'hôtel du Mont d'Arbois (40 chambres), est achevé. La station de sports d'hiver de Megève, inachevée, ouvre en 1922 et les premiers skieurs (une clientèle internationale) sont accueillis dans des hôtels équipés d'un chauffage central ! Henry Jacques le Même, non convaincu par le projet, fera évoluer la station vers un style plus contemporain. Une architecture innovante adaptée aux sports d'hiver : plus en rapport avec le style de vie et l'âge des skieurs. Sur le terrain attenant à l'hôtel du mont d'Arbois, sera édifié le premier chalet de l'architecte inspiré des fermes mègevannes dont il conserve l'ample volume et l'imposant toit à double pente : le chalet de Noémie de Rothschild (1926-1927) - devenu l'un des trois chalets de l'hôtel Le Chalet du Mont d'Arbois (Relais & Château 5 étoiles). Il formera avec celui de la Princesse Angèle de Bourbon, les premières résidences construites pour les sports d'hiver. Megève accueillit rapidement les têtes couronnées et les riches hommes d'affaires, ainsi qu'une ribambelle de vedettes des lettres et du spectacle. Même si la clientèle est à présent très diversifiée, la station continue de tenir son rang. Megève offre l'intimité, la magie et la finesse d'une image d'Epinal qui séduira familles et sportifs par son village à l'architecture authentique et son atmosphère au charme raffiné et cossu !

Le domaine skiable étendu d'Evasion Mont-Blanc. Megève est située dans la vallée de l'Arly, à 1 113 mètres d'altitude et monte, en son plus haut point, à 2 350 mètres, faisant de ce domaine un véritable paradis des skieurs. Elle s'étend sur quatre secteurs que relie un service gratuit de ski bus : Le Mont d'Arbois, Côte 2000, Rochebrune, Le Jaillet. Chacun s'ouvre sur une partie d'un domaine skiable offrant une belle variété de pistes et des points de vue remarquables sur le village comme sur la montagne. Le domaine est largement ouvert en forme d'amphithéâtre sur fond de Mont Blanc. Le domaine skiable de Megève fait partie du domaine Évasion Mont Blanc permettant de relier skis aux pieds 445 km de pistes entre Combloux, Megève, La Giettaz, Saint-Gervais Mont-Blanc, Saint-Nicolas-de-Véroce et les Contamines-Montjoie. La station compte quant à elle environ 330 km de pistes de ski alpin, soit 172 pistes de tous niveaux. Et parce que ski rime aussi avec qualité des services et convivialité, Megève s'est dotée d'une soixantaine d'ambassadeurs qui vous attendent au pied des pistes le matin, et sur les pistes en journée, afin de vous orienter et vous recommander certains itinéraires si vous nécessitez de conseils avisés.

Les adeptes de freestyle de tous niveaux apprécieront les modules du Waidzai Park : whoops, pyramides, virages relevés, hip, petits tremplins de sauts et boardercross. Un freestyle air bag est également mis à votre disposition : c'est un matelas de 165 m2 doublé d'une poche d'air et permettant une réception sécurisée et de taille ! Testez y donc des figures en toute liberté... Signalons également la présence d'une école de ski free ride à découvrir pour les amateurs de cette pratique libre et désireux de se perfectionner.

Les skieurs de fond ont pour leur part des pistes tracées et balisées (technique skating et classique) à travers des forêts de sapins et des plateaux ensoleillés, sur une étendue de 70 km. Bénéficiant du label Famille Plus Montagne, Megève est équipée en jardins des neiges, en clubs et garderies pour enfants. Avec ces derniers ou entre adultes, vous pouvez aussi vous offrir des promenades en raquettes ou en attelage de chiens de traîneaux. D'autres activités sont possibles dans les alentours, comme le parapente, le vol en avion ou en montgolfière, qui vous feront découvrir le domaine depuis les hauteurs.

En station, les loisirs sont excessivement nombreux. Le problème ici n'est pas de se demander ce que l'on va faire après le ski ou les jours sans glisse, mais si l'on va avoir le temps de réaliser le programme que l'on s'est fixé ! À Megève, vous trouverez un palais des Sports et des Congrès, vaste structure comprenant médiathèque, auditorium, gymnase, tennis couverts, patinoire - vous pouvez vous initier au curling. Vous avez aussi une patinoire de plein air, un bowling, une salle de musculation, des spas et espaces détente, une piscine intérieure tout juste rénovée, un casino, une discothèque, des cinémas, des bars, des restaurants et des salons de thé. Des traiteurs et des services à domicile de toutes sortes vous sont également proposés. Côté shopping, c'est de la folie ! Megève recèle des boutiques très variées : parfumeries, coiffeurs, bijouteries, chausseurs, produits régionaux, pâtisseries, chocolateries, vins et spiritueux, cadeaux et souvenirs, fleuristes, décoration et ameublement, électroménager, jouets, mode et prêt-à-porter (Hermès, Lacoste, Benetton...), optique, photo, articles de sport... Ce sont aussi des magasins d'antiquités, d'artisanat d'art, des galeries d'art... Deux musées proposent des expositions thématiques. Installé dans l'ancien hôpital de la Charité (XVIIIe siècle), qui est doté d'une chapelle baroque, le musée de Megève vous présente des expositions sur l'histoire de la région. Le musée du Haut Val d'Arly contient quant à lui une collection d'objets évoquant la vie d'autrefois dans le décor traditionnel de la ferme de Marius. Différentes visites guidées de la station sont par ailleurs proposées afin de vous expliquer son évolution. Ne manquez pas la montée à pied du seul calvaire de Haute-Savoie inscrit aux Monuments Historiques, depuis le village (face à la patinoire). Sinon, pour vous laisser charmer par les attraits de Megève, vous avez aussi les rituelles promenades en traîneaux à cheval !

Megève est bel et bien une station où ski rime avec art de vivre. Là où d'autres stations privilégient le ski aux activités et loisirs en station, Megève est la station où la notion d'après-ski prend tout son sens. Skieurs ou juste promeneurs trouveront là leur bonheur.

Les grands temps forts de l'hiver, à ne pas manquer : La Grande Odyssée Savoie-Mont-Blanc (du 10 janvier au 21 janvier 2015), une course spectaculaire d'environ 400 chiens de traîneaux avec les meilleurs mushers du monde. Elle se court sur deux semaines, en 3 manches et 9 étapes (près de 1 000 kilomètres). La deuxième manche se dispute sur l'Espace Diamant du val d'Arly et Megève : Praz-sur-Arly - Flumet - Crest Voland - Les Saisies - Notre Dame de Bellecombe - Challenge Megève - Megève - Les Saisies ; du 10 au 17 janvier 2015. Une course écologique à l'heure où les motoneiges remplacent les chiens de traîneaux dans le grand Nord ! Le 46e tournoi international de curling du 9 au 11 janvier 2015 ; BMW Polo Masters Tour (22 au 25 janvier 2015), la 20e édition d'une des plus grandes compétitions internationales de polo sur neige, pour remporter le Trophée Edmond de Rothschild. Un sport qui se pratique à cheval ! Impressionnant ! Du 11 au 15 mars 2015, finales coupe du monde Audi FIS ski-cross et coupe du monde ski de bosses ; FIS Alpine World Master Criterium (du 16 au 21 mars 2015), une compétition de ski réservée aux athlètes de plus de 30 ans. 400 à 500 skieurs de 30 pays s'affrontent en Super G et Slalom géant sur la piste de la Côte 2000 ! les Quant à l'association Télémark Megève, elle organise une compétition, La Pilatre, qui réunit les adeptes et ceux qui veulent découvrir ce style élégant (un des genoux est plié au-dessus du ski), généralement le premier dimanche d'avril, au stade de la Côte 2000. De nombreux autres événements animeront bien sûr la saison à Megève (programmation complète à l'office du tourisme). Et dès décembre 2014, la station se dote d'un établissement festif sur le domaine Evasion Mont-Blanc : La Folie Douce qui allie restauration, revue de cabaret et après-ski festif sur une scène à 360°.

Émile Allais, le premier champion de ski français

Fils de boulanger, Émile Allais est né en 1912 à Megève où il a grandi et appris à skier en autodidacte. Tout jeune, ce passionné est fréquemment engagé comme moniteur ou accompagnateur par les clients de l'hôtel du Mont d'Arbois, propriété de la baronne de Rothschild. Se mesurant à des as de la glisse, il se révèle être extrêmement doué. Après un service militaire passé au sein des Chasseurs alpins, il devient membre de l'équipe de France de ski. Auteur d'une méthode originale en 1937, il décroche trois titres en descente, slalom et combiné aux Mondiaux de Chamonix de cette même année. Fréquemment médaillé, sa carrière s'interrompt au moment où éclate la Seconde Guerre mondiale. Par la suite, il va s'impliquer dans la création des stations états-uniennes de Squaw Valley et Sun Valley, ainsi que de celle de Portillo au Chili. Dans les années 2000, on l'a encore vu dévaler des pistes à plus de 90 ans !

Saut de corniche à ski
Saut de corniche à ski
office de tourismeHaut de page
DiscothèquesHaut de page
MorillonHaut de page

Morillon est un charmant village situé entre Genève et Chamonix, au coeur de la vallée du Haut Giffre. Son altitude relativement basse (700 m) permet toutefois l'accès à des pistes à 2 500 mètres d'altitude, offrant ainsi un grand domaine skiable et de larges possibilités avec son intégration au domaine du Grand Massif.

Une station de la vallée du Haut Giffre. Elle abrite le canton de Samoëns (quatre communes : Morillon, Samoëns, Sixt-Fer-à-Cheval, Verchaix) qui compte la population la plus faible de Haute-Savoie mais une superficie très étendue proche de celle de Chamonix Mont-Blanc ou de Saint-Gervais. Autour du village de Morillon, vous pourrez ainsi découvrir de petits villages très bien restaurés. Morillon est un village savoyard traditionnel et une station de ski qui étend ses nouvelles résidences de type chalet en front de pistes et ses commerces dans les bois du plateau des Esserts. Une partie de station piétonne (aux Esserts) vous assure d'un séjour agréable et en toute tranquillité. Morillon est ainsi une station idéale pour une pratique de tous niveaux, avec un accès skis aux pieds et un logement en front de pistes conçu pour le bien-être des skieurs. Les constructions, parfaitement adaptées à l'environnement, se fondent dans le paysage sans le défigurer, offrant ainsi à la station un cadre préservé et typique, où le caractère semi-piéton est bien agréable. Son lac Bleu, tout en bas du village, sa base de loisirs et son implantation dans les alpages font de Morillon un lieu de villégiature calme et reposant. De plus, son accessibilité aux autres sites phares de la Haute-Savoie donne aux skieurs émérites la possibilité d'opter pour un vaste choix de pistes.

De puissantes installations de neige de culture. Celles-ci y permettent un enneigement constant même aux plus faibles hauteurs. Morillon offre 140 cm de neige environ en haut des pistes. La station se compose de deux sites éloignés de cinq kilomètres mais reliés par une télécabine ultra-rapide. Le domaine skiable, Le Massif, s'ouvre sur les pistes de Samoëns, Les Carroz et Sixt. Ses 145 km de pistes s'intègrent dans Le Grand Massif qui comprend aussi le domaine de Flaine, facilement accessible. Cela fait en tout 265 km de pistes à dévaler sur un dénivelé de 1 800 mètres, soit quelques 135 pistes et 69 remontées mécaniques. Il y en a donc pour tous les goûts et tous les niveaux. Notez que l'on y pratique le handiski avec, à signaler, l'association Handi'Giffre pour un accès aux loisirs pour tous.

Les snowboaders ont un espace adapté à leur niveau au JamPark concept qui offre d'ailleurs sa réplique pour les petits de 5 à 12 ans, le JamPark Kids, une zone ludique. Si le ski de fond est votre activité principale, il est recommandé de loger au village car les pistes y prennent non loin naissance. Le ski de fond possède lui aussi ses parcours aux alentours du village, dans la vallée du Haut-Giffre, autour du lac Bleu, dans la plaine de Morillon jusqu'à Sixt-Fer-à-Cheval ou dans le bois de l'Etelley, lequel rejoint Samoëns. Il s'y pratique tout en douceur, sur de faibles dénivelés, et permet autant la pratique du skating que du pas alternatif. Des sites d'altitude sont également à découvrir dans les environs : le col de Joux-Plane, Agy, Le Praz-de-Lys...

Des sentiers à arpenter en raquettes vous entraînent pour leur part sur le plateau de la Charniaz à la découverte des chamois et de la faune hivernale. L'emplacement idéal de Morillon en vallée sur un magnifique site boisé en fait une station de choix pour les randonnées hivernales.

Autres loisirs que l'on vous proposent à Morillon : patinage (patinoire écologique à la base de loisirs du Lac Bleu), luge (deux pistes aménagées et sécurisées, l'une au village, l'autre à Morillon 1 100 "Les Esserts"), ski-joëring, balade hebdomadaire en attelage de chiens de traîneaux qui vous emmènent à la découverte de la vallée du Haut Giffre, parapente ou encore survol du Grand Massif et du mont Blanc en montgolfière ou en hélicoptère. Pour les petits, vous trouverez à Morillon un village des enfants et une nurserie-garderie vous assurant d'un séjour en toute sérénité.

Des loisirs hors des pistes et des événements en saison. Pubs et restaurants vous accueilleront en journée ou en soirée, et des visites du patrimoine local sauront intéresser les plus curieux, amateurs de découvertes. Morillon est une des étapes de la Grande Odyssée Savoie-Mont-Blanc (janvier). Elle offre également un panel d'événements saisonniers. les Hivernales du Haut Giffre début février, une journée ludique et festive dédiée à la découverte des activités nordiques avec de nombreux villages partenaires dans la vallée du Haut Giffre, reliés à cette occasion par une navette gratuite. Mais aussi le Carnaval de Morillon (en mars), l'occasion pour tous les villageois et sportifs de se retrouver autour d'une omelette géante et d'animations musicales - un réel moment de convivialité - ou encore le Handy'Day, une belle initiative pour faire découvrir la glisse aux personnes à mobilité réduite qui peuvent ainsi la pratiquer en famille. Sans oublier des compétitions de snowboard avec le Happy Banked Slalom (courant mars).

Antoine Dénériaz, Morillonnais de toujours

Trois victoires en Coupe du Monde, trois fois champion de France et surtout champion olympique de descente à Turin en 2006, Antoine Dénériaz est licencié depuis toujours au club de Morillon, adorable station de Haute-Savoie dont il reste le meilleur ambassadeur. L'homme qui skiait le plus vite au monde a pourtant mis un terme à sa carrière, n'ayant pas honte d'avouer sa peur après une chute au départ d'une course dangereuse. Skiant désormais pour le plaisir, il est aujourd'hui un jeune retraité sportif ne manque pas de projets de reconversion... Il dirige, entre autres, des stages performances à la Deneriaz Ski Academy, pendant les vacances de Noël et février pour les détenteurs de l'Etoile d'Or de ski alpin. Il est lui-même présent une matinée par semaine, et accompagne les meilleurs stagiaires au Ski d'Or.

office de tourismeHaut de page

Grande soeur et voisine d'Avoriaz, à laquelle elle est associée mais dont elle se différencie par son histoire, Morzine fait partie des stations qui cultivent leur caractère savoyard : bois aux façades, balcons ajourés, toits couverts d'ardoises... parmi un décor de forêts de pins et de montagnes immaculées.

La capitale du Haut-Chablais blanc. La station est située entre le lac Léman et le mont Blanc, dans la paume de la vallée d'Aulps, à 1 000 mètres d'altitude. Elle monte à 2 460 mètres en son plus haut point aux Hauts Forts (le Pléney est à une altitude de 1 550 m, la pointe de Nyon à 2 019 m et la pointe de la Chamossière culmine à 2 002 m), au pied de la fameuse falaise qui vit naître, sur le plateau d'Avoréaz, la station de sports d'hiver d'Avoriaz chère à Jean Vuarnet. Sa basse altitude en station fait que le manque de neige peut de temps à autre s'y faire ressentir. Tout a commencé avec l'ouverture du Grand Hôtel, premier hôtel de tourisme construit dans les années 1920, suivie de l'inauguration en 1934 du téléphérique du Pléney, uniquement emprunté pour les balades et le point de vue sur les Alpes. Les touristes ne fréquentaient alors Morzine que pour ses beautés naturelles, même si le ski était pratiqué dans les prairies rassurantes de la vallée (ainsi que la luge et le ski-joëring). C'est en 1960 que les sports d'hiver prennent véritablement leur essor dans ce bourg montagnard, sous l'impulsion du champion de ski Jean Vuarnet. Le développement d'Avoriaz et la création des Portes du Soleil achèvent de rendre fameux les beaux versants de Morzine. La station affiche sa double identité, à la fois tournée vers la tradition mais aussi la modernité, lui conférant son caractère unique. Elle se pare également d'un caractère très cosmopolite avec la présence de nombreux Anglais qui y ont formé une petite communauté et représentent un pourcentage très élevé de sa clientèle : de quoi ajouter à la convivialité des lieux ! Malgré tout, Morzine garde bien son âme intacte et reste avant tout un fabuleux territoire pour skier.

On est ici au coeur du domaine des Portes du Soleil. Avec ses 650 km de pistes, entre France et Suisse, c'est le plus grand domaine skiable international : au total douze stations reliées skis aux pieds (Abondance, Avoriaz, Morzine, la Chapelle d'Abondance, Les Gets, Val d'Illiez, Les Crosets-Champoussin, SaintJean d'Aulps, Montriond, Champéry, Morgins et Torgon). Le domaine de Morzine est divisé en deux parties distinctes : Super Morzine et Morzine-Les Gets. Outre de belles descentes, notamment du côté des sommets de Chamossière et Nyon (hors piste, pistes noires et rouges), Morzine - qui bénéficie en outre du label Famille Plus Montagne - offre des occasions de pratiquer de nombreux sports d'hiver et loisirs. Snowboard, ski de randonnée, luge (espace sécurisé au pied du télésiège de la Crusaz), patinage, promenades en raquettes, promenades guidées en scooter des neiges, parapente, motoneige, plongée sous glace au lac de Montriond, quad avec deux circuits adaptés en forêt pour adultes et enfants, vol en hélicoptère ou en montgolfière pour découvrir la montagne vue du ciel... sans oublier les activités handiski avec des séjours clés en main et un matériel de haute performance. Le ski de fond n'est pas oublié non plus, puisque ce sont plus de 100 km de boucles de pistes. Vous l'avez compris, Morzine est la station familiale par excellence où toutes les générations se côtoient, chacun y trouvant sa place : enfants comme skieurs et snowboarders en quête de sensations extrêmes.

Une station dynamique qui a séduit la clientèle anglo-saxonne. Elle recèle nombre de bars, restaurants et lieux d'hébergement pour vos pauses et vos détours gourmands, de même que des centres de remise en forme, des instituts de beauté et de massages, un centre de fitness, ainsi que des commerces variés, il ne faut pas oublier de flâner dans le vieux village (visites guidées possibles : voir l'office de tourisme) où subsistent des activités traditionnelles. Morzine est une ville conviviale et généreuse qui saura vous révéler ses trésors. Ainsi, ne manquez pas d'aller faire un tour dans cette étable et fruitière où l'on vous apprend tout ce qu'il faut savoir sur la fabrication des fromages, de la traite des vaches aux techniques d'affinage ! À voir aussi, l'atelier d'un des derniers ardoisiers de la commune. Cet homme de l'art vous explique son travail et l'histoire de l'exploitation de l'ardoise à Morzine, laquelle remonte à deux siècles. Morzine possède également une belle église baroque datant de 1806, à l'emplacement de l'ancienne détruite, et d'une chapelle édifiée en 1498. Enfin, notez que vous pouvez vous lancer dans d'agréables promenades à bord de traîneaux à cheval dans le bourg et ses environs (au départ de l'office de tourisme). N'y manquez également pas le bivouac installé dans le cadre de la Grande Odyssée Savoie-Mont-Blanc (10 au 21 janvier 2015), une course de chiens de traîneaux spectaculaire et une épreuve qui réunit tous les ans des mushers venus des quatre coins du monde. Parmi les autres événements de l'hiver : Morzine aime Noël (décembre) avec feux d'artifice, déambulations musicales, spectacles pour enfants, goûter de Noël, puis Morzine fait son Carnaval tous les mardis pendant les vacances de février. Morzine aime les Femmes (mars) propose des moments privilégiés aux femmes pour se relaxer : initiations à différentes techniques de relaxation, instants beauté, randonnées vitalité. Le Basscamp Festival vous offrira quant à lui 3 jours de musique électro et de glisse (2e quinzaine de mars). La station participe également au fameux Rock The Pistes Festival (15 au 21 mars 2015).

Les « possédées » de Morzine

De 1857 à 1873, plusieurs dizaines de fillettes et de femmes de Morzine ont été victimes d'un mal étrange que l'on a qualifié au final d'hystérie collective. Elles étaient prises d'évanouissements, de convulsions, d'hallucinations, de crises de somnambulisme ou de mutisme. On les voyait crier des blasphèmes, lancer des imprécations contre leurs proches, tomber comme morte... Des psychiatres, qui en étaient encore au début de leurs recherches, des exorcistes envoyés par l'Eglise et des charlatans en tout genre se ruèrent dans le bourg montagnard pour donner tantôt une explication au phénomène, tantôt pour guérir les malheureuses. La possession par le Diable ou divers démons a été avancée comme cause des maux dont souffraient les habitantes de Morzine. Cette croyance était si forte que le jour où le curé de la paroisse déclara en chaire que le problème était en fait d'ordre médical, la foule entra en fureur et agressa le prêtre  ! L'Etat finit par prendre en main le problème, dispersa les "  possédées  " dans la région, poursuivit les propagateurs de rumeurs...

Pistes près de Morzine
Pistes près de Morzine
office de tourismeHaut de page
Praz-de-Lys – SommandHaut de page

Praz-de-Lys Sommand, à la fois solarium et belvédère exceptionnel, est une station pleine de charme qui vaut le détour.

Une station très récente. Inaugurée en 1978 sur les territoires des communes de Taninges et Mieussy, elle est située sur un vaste plateau à 1 500 mètres d'altitude face à la chaîne du mont Blanc et à 40 minutes de Genève. Avec Morillon, Samoëns et Sixt-Fer-à-Cheval, elle fait partie de la vallée du Haut Giffre et du domaine alpin du Grand Massif. Son altitude maximum est de 2 000 mètres. La station bénéficie d'un enneigement abondant et d'un bon ensoleillement toute la journée en faisant une station familiale de qualité. Paradis des amateurs de ski nordique et de ski en général, Praz-de-Lys-Sommand (" pré des lys " en patois savoisien), entre ski passion ou ski détente, est un véritable petit coin de bonheur et d'ensoleillement face au mont Blanc et les villages qui ont donné naissance à la station méritent le détour.

Un domaine skiable également dédié au ski nordique. Le domaine skiable s'étend sur 45 km de pistes jalonnées de 24 remontées mécaniques. Il comprend le snowpark de Sommand (composé d'un big air et de rails) qui attire de nombreux passionnés de freestyle durant toute la saison et à l'occasion d'évènements spéciaux. Un moyen de plus de s'initier à cette pratique encadré par des professionnels de la montagne.

En outre, un vaste espace d'altitude de 60 km, l'un des plus étendu de Haute-Savoie, est dédié au ski nordique et vous fait traverser des forêts de pins centenaires et admirer des panoramas féeriques parmi des hameaux de chalets. Une piste noire s'y trouve, de même qu'une verte, Jora, organisée sur thème de la forme et de la santé et élaborée en collaboration avec des spécialistes. Le ski de fond nécessite des capacités musculaires, de souffle et d'endurance, qui ne sont ici pas prises à la légère ! Des zones sont différenciées selon le profil des pistes : plat, montée, descente et plat descendant. Mieux : des panneaux placés à l'entrée de chacune d'elles vous délivrent des indications techniques et des conseils pour bien gérer votre effort en fonction de votre forme physique. De cette façon, vous pouvez choisir votre parcours de façon quasi parfaite : une idée de plus pour concevoir un séjour dans un esprit fitness et sans stress !

Des compétitions variées animent la saison d'hiver à Praz-de-Lys-Sommand où vous pouvez par ailleurs vous offrir des randonnées en traîneaux à chiens, en motoneige ou en raquettes, ainsi que vous initier à la pratique du speed riding et du vol en parapente. Ne perdons pas de vue que Mieussy est le berceau du parapente. Pour la petite histoire : en juin 1978, trois parachutistes décollèrent d'une montagne pour tester un nouveau prototype de toile plus légère que celle des deltas (plane). Ainsi, un an plus tard, le premier club-école était créé avec Pierre Bouilloux (champion du monde de parapente) et Damien Bertrand (également créateur et directeur de l'école de Planfait Talloires). Praz-de-Lys-Sommand offre aussi la perspective de grandes et belles balades avec 30 km de pistes piétonnes. Les paysages sont de merveilleux rendez-vous pour les randonneurs à raquettes avec une superbe balade, à 1 661 mètres, au lac du Roy (gelé en plein hiver). Une patinoire écologique vous attend également à Sommand, au pied des résidences, avec des animations nocturnes en saison. Station très abordable, Praz-de-Lys-Sommand tire véritablement son épingle du jeu comparée à des stations plus réputées où les infrastructures sont parfois très développées. Familiale et détendue, elle n'a rien à envier aux grandes et offre son cadre préservé aux skieurs débutants comme aux plus émérites. À Praz-de-Lys-Sommand, skieurs, raquetteurs et randonneurs se côtoient, créant ainsi une belle et chaleureuse diversité. Les enfants disposent quant à eux des habituels services de garde en montagne avec un jardin des neiges et une halte-garderie, où ils trouveront des loisirs adaptés à leur âge.

Des villages qui ont donné naissance à la station. Autant d'occasions de faire des découvertes culturelles intéressantes sur le patrimoine de la région. À Taninges, célèbre pour le carillon de son église, vous découvrirez un joli centre historique qui s'étend autour de la place du Marché. Dans la rue des Arcades, vous verrez de belles maisons, tandis que plus loin se révéleront les chapelles Sainte-Anne et de Flérier ou encore un vieux pont en dos d'âne du XVIe siècle. Ici, vous pourrez également aller faire un tour vers la chartreuse de Mélan - un lieu incontournable - dont l'origine remonte au XIIIe siècle, et aller voir les expositions de l'espace Jacquem'Arts. À Mieussy, on s'enorgueillit à juste titre de l'église Saint-Gervais : c'est un édifice bien conservé dont l'architecture de style gothique tardif se mêle à celui de la Renaissance. Sa chapelle est ornée d'ogives du plus beau flamboyant.

Dans ces localités, ainsi que dans les environs, vous aurez à votre disposition des commerces et des services variés : hébergements en tout genre, restaurants, centre de bien-être... Ce sont également de nombreux événements organisés tout au long de la saison hivernale : une semaine Grand Nord (10 au 21 janvier 2015) permettant ainsi de profiter de réductions, mais aussi la Grande Odyssée Savoie-Mont-Blanc entre mushers et chiens de traîneaux, ainsi qu'une journée dédiée à la pratique de la raquette, un carnaval, une course de ski-alpinisme : de quoi rythmer vos journées d'un air sportif, ludique et festif !

La chartreuse de Mélan

C'est l'édifice incontournable de la vallée du Giffre. Du XIIIe siècle, où il fut créé pour inhumer le corps du Dauphin Jean, fils de la Grande Dauphine Béatrix de Faucigny, jusqu'à la Révolution française, ce fut un couvent de moniales de l'ordre des chartreux. Vendus comme biens nationaux, les bâtiments sont récupérés par l'Eglise au XIXe siècle. Un collège y est établi puis un orphelinat en 1923. Un grand incendie a gravement endommagé le site en 1967, mais l'église gothique et son cloître du XVIe siècle, ainsi que sa ferme ont été sauvés. Aujourd'hui, cette chartreuse, dont le propriétaire est le département de Haute-Savoie, est un espace culturel qui présente des concerts de musique classique, de jazz, et des expositions d'art. Dans son parc, on peut voir une collection de sculptures monumentales contemporaines.

Chalet enneigé à Sommand.
Chalet enneigé à Sommand.
Chalets au Praz de Lys.
Chalets au Praz de Lys.
Le plateau de Sommand sous la neige.
Le plateau de Sommand sous la neige.
Passage de la Grande Odyssée Savoie Mont Blanc à Sommand.
Passage de la Grande Odyssée Savoie Mont Blanc à Sommand.
Praz de Lys.
Praz de Lys.
Praz-sur-ArlyHaut de page

Dans le val d'Arly, tout près de Megève, le charmant village de Praz-sur-Arly a grandi tout en douceur, ce qui lui confère son caractère unique et typique... Le village existait bien avant l'arrivée du ski loisir et cela s'en ressent dans l'ambiance de la station qui garde son identité propre.

Une station qui prend son indépendance. Praz-sur-Arly fut longtemps associée à sa voisine Megève (elle s'est d'ailleurs appelée Pratz-de-Megève jusqu'en 1907, suite à une séparation effective dès 1870). Il faut attendre l'après-guerre, bien après 1930, pour y voir apparaître les premières véritables remontées mécaniques. Depuis lors, la station n'aura cesse de se développer sous l'action d'hommes influents désireux de faire de Praz-sur-Arly un berceau du tourisme. ESF, téléski, restaurant d'altitude viennent ainsi peu à peu s'implanter autour et dans le village. Ce dernier s'affirme réellement dans les années 1970 comme une station familiale par excellence. Son développement ressemble ainsi à une longue épopée ! Située dans la vallée de l'Arly, la station est baignée par la rivière du même nom, à 1 000 mètres d'altitude ; on peut toutefois facilement monter jusqu'à 2 000 mètres (au sommet).

Aujourd'hui, la vie économique de bon nombre de ses habitants se partage entre activité touristique et travaux agricoles. Signe de dynamisme, sa population a augmenté de 25 % en dix ans, de quoi rendre fiers les Pralins ! L'agriculture de montagne y reste préservée avec une quinzaine d'exploitations agricoles encore actives. Les amateurs de vacances à la fois sportives, familiales et paisibles, trouveront là un bon choix : l'isolement de la station développée tout en douceur et la ville de Megève, non loin, permettant de bénéficier de quelques escapades !

Son domaine skiable est situé dans l'Espace Diamant. Soit 185 km de pistes, qui comprend aussi les pistes des Saisies. Il est également relié à l'espace Val d'Arly (EVA) dont font partie Crest-Voland Cohennoz, Flumet et Notre-Dame-de-Bellecombe - plus de 100 pistes sur 120 km, entre 1 000 et 2 070 mètres. Le domaine skiable offre la possibilité de beaux dénivelés et des pistes diversifiées avec de beaux endroits du côté de Notre-Dame-de-Bellecombe.

Les amateurs de ski de fond trouvent ici une dizaine de kilomètres de pistes dans la plaine de l'Arly, sur un terrain plat et ensoleillé (technique de pas alternatif et skating) et dont le niveau est facile. Deux boucles sont possibles : la boucle de Cassioz (5 km) ou la variante Megève (10 km) qui pousse la balade plus loin. Le ski de randonnée à la cote aussi à Praz-sur-Arly. Parmi les beaux parcours à suivre avec un guide ou un accompagnateur de montagne, on citera par exemple celui du mont Lachat ou l'incontournable chalet de Véry. Notez qu'une compétition de ski de montagne, la Montée de l'Envers du Praz, est organisée chaque année en mars par le club FFME Praz Montagne. Des promenades en raquettes sont à faire ici sur un circuit facile (à partir de 10 ans) qui vous entraîne en forêt, au départ des Bernards et d'une durée d'1h50 environ. Son tracé est balisé et gratuit d'accès.

La station offre des sorties à thème, à décliner à la demi-journée, la journée, ou en nocturne en profitant d'un repas savoyard. Des randonnées dans les environs sont proposées par des spécialistes de la montagne. À faire encore à Praz-sur-Arly : luge (deux pistes à la pente plus ou moins soutenue), yooner (léger, maniable et confortable, il propose une alternative à la luge avec une nouvelle façon de glisser et des sensations surprenantes dès les premiers virages), véloski, snowscoot, monoski, chiens de traîneaux, escalade de cascade de glace, parapente, deltaplane, quad... et spee riding. La station offre en outre un bon dispositif pour les familles avec des services innovants pour accueillir les jeunes enfants qui possèdent également leur espace découverte sur les piste et un snowboard "Opoual" avec plein de modules rigolos !

Des activités pour les moins sportifs. Tout aussi plaisant, la traditionnelle balade en calèche dans le village et les alentours plaira à tous, petits et grands. Elle est un bon moyen de partir à la rencontre des gens du pays par la visite de petits hameaux typiques de montagne (départ quotidien depuis la place de l'église). L'église de Praz-sur-Arly, de style néo-gothique et datant de 1881, est une idée de visite incontournable. Parmi les événements festifs de la station, citons : le Festival Féerie des neiges (24 au 31 décembre), la Nouvel an Party (31 décembre), les 24e Montgolfiades (10 et 11 janvier 2015)... Praz-sur-Arly sera une des étapes de La Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc (du 10 au 21 janvier 2015) et cette année encore, un week-end sera consacré aux Freestyle Days (21 et 23 février 2015), des activités alternatives et nouvelles glisses pour les passionnés de freestyle, l'occasion de s'exprimer sur un big air spécialement créé, lors d'un show nocturne à l'ambiance survoltée ! Mais aussi, la Montée de l'Envers (mars), ou la coupe de France et championnat de Yooner (une luge ultra légère et maniable inspirée de l'ancestrale paret de bois de la vallée de Manigod dans les Aravis) dans l'espace Diamants (fin mars). Enfin, la 13e édition du Chemin des Contrebandiers du Val d'Arly, célèbre randonnée hivernale vous donne quant à elle rendez-vous le 30 mars.

Un village de contrebandiers !

Chaque année en mars, le club Praz Montagne organise une randonnée découverte intitulée le "  Chemin des Contrebandiers du Val d'Arly  ". Ouverte à tous, elle se fait en raquettes ou en skis de montagne sur les crêtes de Véry. Elle rappelle l'époque où une zone franche et démilitarisée fut créée près de la frontière suisse, après le rattachement de la Savoie à la France en 1860. Praz-sur-Arly en faisait partie et certains de ses habitants en tiraient parti... Un réseau de contrebande avec le reste du Val d'Arly s'est vite organisé, vers Flumet et Notre-Dame-de-Bellecombe. Du sucre ou du tabac, par exemple, passaient sous le manteau des hommes et les jupes des femmes  ! Les Pralins perdirent cette source de revenus quand la zone franche fut supprimée en 1923.

Depuis avril 2013, Praz-de-Lys a mis en place un itinéraire ludique et interactif : Le sentier des Contrebandiers. Une véritable invitation à remonter le temps, depuis la gare d'arrivée du télésiége du Crêt du midi. Deux heures sur les traces des contrebandiers !

office de tourismeHaut de page
Les Mongolfiades Internationales

Praz-sur-Arly, commune à l'aérologie idéale, s'est fait une spécialité de vols en montgolfière au-dessus des Alpes avec une compagnie permanente et l'organisation d'un meeting international en janvier. Un meeting de montgolfières à Praz-sur-Arly depuis 1990 ! Une manifestation internationale d'aérostats, renouvelée chaque année depuis 23 ans. Une vingtaine de montgolfières s'envolent et animent le ciel au pays du Mont-Blanc ! Le départ des vols s'effectue depuis le village. Le rendez-vous des meilleurs pilotes mondiaux ! Au programme : vols (statiques ou non) et baptêmes, ateliers de construction d'aéronefs... Soit 4 vols de longue durée pendant le week-end, 2 vols captifs gratuits et ouverts à tous, deux jours d'animation. La manifestation se poursuit sur la semaine en cas d'impossibilité de décollage le jour-même. L'occasion de découvrir un univers passionnant, de faire son baptême ou même de s'envoler au-dessus des massifs avec des pilotes chevronnés ! La 25e édition devrait avoir lieu les 10 et 11 janvier 2015 (Renseignements à l'office de tourisme).

Roc d'EnferHaut de page

Fondé en 1987, le domaine skiable de Roc d'Enfer relie les deux stations villages familiales de Saint-Jean-d'Aulps La Grande Terche et de Bellevaux-La Chèvrerie qui se trouvent chacune sur un versant distinct du massif du Roc d'Enfer et ne sont pas directement reliées par la route. À 30 minutes du lac Léman et à 45 minutes de Genève, elle offre un cadre chaleureux, préservé et décontracté pour skier.

Deux villages stations. Elles se situent toutes les deux au pied du massif Roc d'Enfer, autrefois appelé mont Maudit, un massif du Chablais qui culmine à 2 244 mètres d'altitude. Son nom témoigne de son caractère dangereux, très caillouteux, avec bon nombre de pentes raides et de sentiers étroits, attirant en outre éclairs et vipères ! Il demeure toutefois un lieu d'observation intéressante de la faune d'altitude, en adoptant une attitude prudente et responsable... Créée en 1969, la station de Saint-Jean-d'Aulps s'est, dans un premier temps, nommée La Grande Terche. Elle est située à 25 km de Thonon-les-Bains. La commune de Saint-Jean-d'Aulps se situe en Haut-Chablais à 800 mètres d'altitude et peut s'enorgueillir d'un paysage grandiose au pied du massif. On peut y admirer l'église néo-gothique du village, ainsi qu'un petit patrimoine religieux (oratoires, chapelles rurales...). En ce qui concerne Bellevaux-La Chèvrerie, son lancement date de 1971, et sa commune se situe dans la vallée du Brevon, où se situe la rivière du même nom.Une quantité de hameaux entoure le centre du village. Le nom de Bellevaux remonte au XIIe siècle lorsque trois moines bénédictins s'y installèrent baptisant l'endroit du nom latin de Bella Vallis (belle vallée). Bellevaux témoigne ainsi d'un important patrimoine, à la fois religieux, civil (pont couvert de plus de 150 ans), environnemental (lacs, cascades, alpages, et gouffres) et culturel (musée de la Faune et de l'Histoire et des Traditions).

Un domaine skiable intégré au domaine des Portes du Soleil. En 1976, la station de Saint-Jean-d'Aulps intègre Les Portes du Soleil, méga-domaine qui regroupe douze stations en France et en Suisse, soit un total de 280 pistes sur une étendue de 650 km. Elle est reliée par navettes à ses partenaires (Abondance, Avoriaz, Champéry, Châtel, La Chapelle d'Abondance, Les Gets, Montriond, Morgins, Morzine-Avoriaz, Torgon et Val-d'Illiez, Les Crosets, Champoussin).

Le domaine skiable de Roc d'Enfer s'étend de 900 mètres à 1 800 mètres d'altitude et offre un cadre préservé et sauvage. Ses pistes de ski alpin sont pour tous niveaux avec, à disposition, un réseau de canons à neige. Le forfait Escapade Roc d'Enfer permet ainsi de skier sur tout le domaine tandis que le forfait station est adapté aux besoins et aux niveaux des skieurs avec une glisse " à la carte ".

Les débutants pourront apprécier leur espace réservé sur un large plateau à l'arrivée de la télécabine de la Grande Terche, tandis que les experts auront de quoi faire du côté de la combe du Graydon. Ne manquez pas une pause en haut de la piste des Têtes avec une vue panoramique sur le mont Blanc et le superbe circuit du Roc d'Enfer avec ses 20km de pistes en pleine nature. Sur les deux domaines skiables de Bellevaux (La Chèvrerie et Hirmentaz), vous bénéficiez jusqu'à 100 kilomètres de pistes.

Outre ses parcours dédiés à la descente, Bellevaux comprend un domaine nordique (20 km de pistes damées) où l'on pratique le ski de fond, des balades en raquettes (10 km de pistes) ou à pied (6 km de pistes mixtes) sur deux grands sites : la Chèvrerie et le plateau des Mouilles. Un jardin des Neiges de l'ESF pour les 3-5 ans, des pistes de luge (à la Chèvrerie, aux Mouilles et à Lullin), des randonnées à ski (la commune abrite de nombreux vallons préservés à découvrir) pour goûter au ski à l'état brut, des virées en traîneau à cheval ou à chiens, du ski joëring, du poney luge... Saint-Jean d'Aulps propose une activité de glisse originale, fun et très en vogue : Le Yonner-paret (le paret est la luge haut-savoyarde d'antan, en bois) est aujourd'hui modernisée avec des matériaux plastiques (yooner). Mais également raquettes et aussi de la plongée et de la pêche sous glace à Montriond (5 km).

Par ailleurs, une garderie d'enfants, à Bellevaux, vous assurera d'un séjour en toute détente et au centre de la station de St-Jean d'Aulps le club des Piou-Piou de l'ESF accueille les enfants à partir de 3 ans dans un espace très ludique et chaleureux pour des initiations ski au jardin d'enfants mais aussi toutes sortes d'activités d'intérieur ou d'extérieur !

Des paysages de toute beauté. Parmi les découvertes à faire, citons à Bellevaux : la cascade de Lullin, aussi appelée la cascade aux biches (à 10 mn de l'église), la cascade de Diomaz, un site enchanteur à 30 mn du lac de Vallon, lui-même chargé d'histoire, et enfin le lac de Pététoz, féerique et mystérieux, niché plus haut dans la montagne. La vallée abrite quant à elle de nombreux sommets prometteurs de belles randonnées et de magnifiques panoramas : Hirmentaz, le mont Billat, le mont Forchat, la Montagne d'Hermone, la Montagne aux Soeurs... Certains offrent une vue à 360° sur le lac Léman et le mont Blanc. En outre, des promenades à la découverte de Saint-Jean-d'Aulps et de ses environs sont à faire, notamment du côté des vestiges de son abbaye du XIe siècle, site cistercien majeur de Haute-Savoie pour visiter le domaine de découverte de la Vallée d'Aulps installé depuis 2007 dans l'ancienne ferme monastique. Un espace d'expositions de 700 m² pour tous publics (abbayedaulps.fr), ainsi qu'une découverte de la fabrication du fromage dans la ferme de l'abbaye toute proche, ou encore vers les grandes stations voisines : Morzine, Avoriaz ou Les Gets.

De nombreuses activités vous attendent également à Roc d'Enfer, avec le panel habituel de services assurant le confort et la réussite des soirées hors des pistes : restaurants, bars, et animations. Il existe aussi des centres de remise en forme. La station accueille, généralement fin janvier, une manche de la Coupe de France de la discipline. À la fois familial et convivial, le domaine du Roc d'Enfer séduit par son charme, son patrimoine et son cadre sauvage. De quoi ravir, entre deux shuss, les amoureux de la nature, mais aussi les férus de découvertes.

Le lac de Vallon

De nos jours, la formation de lacs est souvent due à la création de barrages construits par les Hommes. Or, à Bellevaux, c'est la nature qui a transformé le hameau de l'Econduit en une étendue d'eau de quinze hectares, à 1 080 mètres d'altitude. L'événement s'est produit en mars 1943. À la suite de pluies abondantes, un gigantesque glissement de terrain a tout emporté sur son passage : les ruines des maisons sont visibles à proximité du lac. Un mélange de boue, de pierres et de végétation arrachées de terre a au final formé une digue bloquant l'écoulement de la rivière Brevon. C'est cela qui a donné naissance à un site aujourd'hui visité autant pour sa beauté que pour son histoire étonnante. En hiver, sa surface est gelée.

Saint-Gervais-les-BainsHaut de page

Déjà réputé pour ses eaux thermales et ses activités d'alpinisme, Saint-Gervais-les-Bains a inauguré ses premières installations dédiées aux sports d'hiver dans les années 1930, sur les massifs Arbois et Prarion.

Une station du Pays du Mont-Blanc. Sur le territoire de cette commune se trouve le point culminant des Alpes ! La " voie royale " de l'accès empruntée par les alpinistes au plus haut sommet du massif, le Toit de l'Europe, se situe sur la commune saint-gervolaine. La montagne s'y offre dans toute sa majesté et sa proximité : une vue panoramique à 360° vous attend au sommet, le temps de s'offrir une pause pour une contemplation unique sur les vallées transalpines car la frontière entre la France et l'Italie passe par le mont Blanc. Ses eaux irriguent les termes de Saint-Gervais depuis plus de 200 ans ; c'est la seule station thermale d'altitude des Alpes françaises. La commune se situe à une altitude de 1 000 mètres environ et regroupe de nombreux hameaux et quatre villages : Le Fayet, Saint-Gervais, Saint-Nicolas-de-Véroce et Le Bettex-Mont-d'Arbois. Au Fayet (580 mètres d'altitude), se situent les Thermes avec son parc thermal, la gare et l'arrivée de l'A40, ainsi que le point de départ de la route qui mène à Chamonix. À Saint-Gervais (850 mètres) se trouvent des villas Belle Époque témoignant de sa clientèle bourgeoise et aristocratique au début du XXe siècle. C'est aussi là le florissement de nombreux commerces. Saint-Nicolas-de-Véroce (1 150 mètres) est pour sa part un village montagnard où l'on peut admirer son église, véritable petit musée du baroque populaire. Enfin, Le Bettex (1 400 mètres) est le point de départ d'une grande partie des pistes du domaine skiable Saint-Gervais-Mont-Blanc (445 km de pistes), lequel est relié à Megève. Le centenaire tramway du mont Blanc (TMB), un train à crémaillère datant de 1904, relie Saint-Gervais aux Houches et à Chamonix en emmenant les voyageurs-skieurs à l'assaut des pentes depuis le col du Voza, départ du domaine skiable de la vallée de Chamonix Les Houches, puis au plateau de Bellevue (1 800 m) jusqu'au domaine skiable du Prarion. C'est un voyage unique au pied du Mont Blanc ! Le Nid d'Aigle est la gare terminus du tramway du Mont Blanc et accueille les alpinistes et les promeneurs à 2 362 mètres d'altitude, au-dessous du glacier de Bionnassay. Cette dernière portion du parcours n'est toutefois pas possible en hiver en raison des risques d'avalanche, et la gare de Bellevue devra alors constituer votre point d'arrêt. Le val Montjoie témoigne quant à lui d'une occupation datant d'un néolithique récent, puis de peuplades celtes, avec enfin quelques traces de pièces romaines.

Une station ancienne appartenant au domaine skiable Evasion Mont-Blanc. La construction du téléphérique Saint-Gervais-Bettex en 1936, suivi du Bettex-Arbois en 1937, a permis l'accès au domaine skiable du mont d'Arbois et l'apport d'autres remontées mécaniques ont permis de constituer le domaine skiable Saint-Gervais Mont-Blanc, avec 235 km de pistes et 53 remontées mécaniques, auquel s'ajoute celui de Saint-Nicolas-de-Véroce avec ses 35 km de pistes (117) et 9 remontées mécaniques. Ils appartiennent au grand domaine skiable Evasion Mont-Blanc qui compte 445 km de pistes et 107 remontées mécaniques, sur 7 stations (Megève, Saint-Gervais, Saint-Nicolas de Véroce, les Contamines-Montjoie, Haute-Luce, Combloux, La Giettaz) reliées entre elles, dont Saint-Gervais est une des portes d'entrée. Un ski varié et adapté à tous niveaux, à travers chalets d'alpages et jolies forêts de sapins. Les skieurs expérimentés se retrouvent quant à eux sur le mont Joly (2 350 m) avec de beaux couloirs de poudreuse. La traversée de ce mont reste un itinéraire mythique mais ardu ! Pour les amateurs de glisse, le snowpark du Mont-Joux (LE WOSP) est un des plus beaux : il propose hip, spire, tables, handrails... Vous avez aussi un stade de slalom et un stade de bosses. Enfin, grâce au TMB, on accède également aux 50 km de pistes depuis le domaine du Prarion les Houches desservi par le téléphérique à Bellevue, côté Prarion.

Les 28 km de pistes de ski de fond se répartissent sur les secteurs de Bettex et du Prarion. La station a aménagé des pistes de luges pour les familles et propose des forfaits adaptés : elle bénéficie du label Famille plus. Des randonnées à ski ou en raquettes vous emmènent à la découverte de paysages de neiges éternelles ou dans une nature parsemée de villages. C'est une approche de la neige active et dynamique que vous propose Saint-Gervais, toujours soucieuse de vous faire voyager dans l'immensité de son territoire. Le hors piste se pratique également, avec des accompagnateurs et guides, notamment du côté de la Vallée Blanche. L'héliski est ici possible avec des liaisons vers la Suisse.

Autres loisirs : escalade de cascade de glace, parapente, montgolfière, ski-joëring, VTT sur neige, patinage (patinoire olympique couverte) et curling...

Un patrimoine naturel, culturel et religieux à découvrir. Le patrimoine culturel, religieux de Saint-Gervais vous laissera un souvenir chaleureux et empreint de tradition, à découvrir notamment lors de balades sur les chemins du baroque ou tout simplement en flânant dans les ruelles anciennes. L'église baroque de Saint-Nicolas-de-Véroce, dont le bas-reliquaire a été restauré récemment, et son musée d'art sacré, témoignent de la ferveur religieuse d'une vallée au XVIIIe siècle ; et la " boucle des Maisons fortes " (le Châtelet, Comtesse, la Tour de Bongain, l'église, la Maison forte de Hautetour) du centre de Saint-Gervais laisse imaginer une occupation fortifiée d'origine médiévale. De nombreuses grandes paroisses jalonnent la vallée (ne manquez pas l'incroyable église de Passy, avec sa façade parée d'une spectaculaire céramique de Fernand Léger). Depuis le mont Joly (2 525 m) qui sépare la haute vallée de l'Arly et le Val Montjoie, le panorama est grandiose : on surplombe la vallée de Saint-Gervais et depuis la table d'orientation, on admire les aiguilles de Chamonix, celle du Goûter, le mont Blanc et les Dômes de Miage.

Au Fayet, il ne faut pas manquer non plus le parc thermal des Thermes de Saint-Gervais-Mont- Blanc, qui borde le torrent du Bonnant, et auquel on peut également accéder par sa passerelle à grande sensation (en fonction des conditions climatiques) qui traverse le torrent. Sachez que les eaux pures des Thermes sont très réputées auprès des curistes pour aider à soigner les affections dermatologiques (eczémas,) et rhumatologiques, et celles des voies respiratoires. Un espace bien-être, les Bains du Mont-Blanc, est ouvert pour les visiteurs et propose une " balnéothermale de montagne " : des soins spécifiques pour entretenir et préserver sa santé, sa beauté et sa forme, dans les eaux pures du mythique mont Blanc ! Un accueil pour les familles est prévu les mercredis après-midis et les samedis matins.

A Saint-Gervais, vous trouverez encore une bibliothèque, des galeries d'art et de photos, des ateliers d'artisans (de potiers notamment), et une piscine couverte. Saint-Gervais n'oublie pas les enfants qui trouveront eux aussi leur petit paradis : des garderies, un centre de loisirs et un club les attendent. Saint-Gervais-les-Bains est aussi le cadre de diverses manifestations à la saison hivernale : un Concert de Nöel de la Chorale Montjoie (23 décembre), le Trophée Mer Montagne qui réunit de grands noms de la voile et de la montagne avec un espace de jeu sensationnel (27 au 30 janvier). Le 33e tournoi international du Mont Blanc (novembre) est le rendez-vous des amateurs de curling et le 31e Festival Mont Blanc d'Humour de Saint-Gervais (3ème semaine de mars) reçoit de nombreux humoristes de la scène française. Saint-Gervais bouge et le fait savoir ! Elle s'est associée à la station de Megève pour accueillir, sur le domaine Evasion Mont-Blanc, La Folie Douce un établissement qui allie restauration, spectacle de cabaret et après-ski festif en plein air.

De la station thermale d'altitude à la station de skis

Les sources chaudes thermales du Fayet ont été découvertes en 1806. Cette découverte a entraîné le développement des bains de Saint-Gervais. Elles sont réputées être bénéfiques pour le traitement des maladies ORL et les soins des grands brûlés. Durant le XIXe siècle et le début du XXe, de grands hôtels comme le Mont-Joly Palace et des villas ont vu le jour afin de recevoir une clientèle aisée. À partir des années 1920, à l'époque du "  climatisme  ", on construira ici une trentaine de centres d'accueil pour les enfants. Commencera peu après la création d'hébergements pour les amateurs de sports d'hiver. On sait depuis que l'eau thermale s'élabore dans l'environnement glaciaire du mont Blanc et des sommets environnants, elle met près de 60 ans à atteindre Saint-Gervais, se chargeant de minéraux précieux et d'oligo-éléments. Cette eau des cimes tire sa température constante de 39 °C des profondeurs (-300 m) qu'elle traverse avant d'être captée et protégée de toute infiltration extérieure à Saint-Gervais. Aujourd'hui, les Thermes de Saint-Gervais-Mont-Blanc reçoivent également les non curistes pour des soins de bien être dans l'espace des Bains du Mont-Blanc. Pour se ressourcer en famille dans une eau pure dans la seule et unique station thermale d'altitude des Alpes Françaises !

agence réceptive / guide touristiqueHaut de page
Points d'intérêtHaut de page
SamoënsHaut de page

Le village est situé à 60 km de Genève, dans la vallée de Samoëns et sa station appartient au domaine du Grand Massif. Samoëns, qui comprend en tout neuf hameaux, est située dans la large vallée ensoleillée du Giffre et ses reliefs karstiques (calcaires). Elle a su préserver son architecture savoyarde par une urbanisation maîtrisée et on y vient visiter ses constructions de pierre mais également son Gros Tilleul et son superbe jardin botanique la Jaÿsinia.

Le village aux sept monts. Ceux-ci entouraient le village et sont d'ailleurs représentés sur ses armes que surmonte un sapin. Ils contribuèrent ainsi à l'origine du nom des habitants de Samoëns au Moyen Age : les septimontain(e) s. Ce village de montagne authentique a su préserver son caractère montagnard avec son architecture traditionnelle, ses chalets et ses antiques constructions en pierre - autrefois, les tailleurs de pierre ont fait sa réputation - mais aussi ses fontaines et ses cadrans solaires, tout en misant sur les sports d'hiver. Au sein du village, vous ne pourrez manquer le Gros Tilleul, cet arbre imposant qui trône au coeur du village avec un tronc qui atteint aujourd'hui 9,50 mètres ! Il a été planté en 1438 afin de célébrer un jugement rendu par le duc Amédée VIII de Savoie, lequel confirmait aux habitants de Samoëns la possession des alpages de Frétérolle, Chardonnière, Vigny et Cuidex situés dans la vallée voisine de la Manche.

Un accès rapide au domaine skiable du Grand Massif. Malgré sa basse altitude, à 720 mètres dans la plaine du Giffre, affluent de l'Arve, huit minutes suffisent, une fois installé dans le Grand Massif Express, pour accéder aux pistes du domaine du Grand Massif, lequel réunit les stations de Morillon, Samoëns, Les Carroz, Sixt-Fer-à-Cheval et Flaine. Ce sont alors en tout 265 km de pistes à disposition. Le domaine monte à 2 500 mètres d'altitude. L'enneigement de qualité du site permet de pratiquer le ski dans de bonnes conditions (80 % des pistes du domaine du Grand Massif sont exposées au nord). Attention toutefois au retour en station qui, du fait d'une altitude assez basse, peu signaler une neige parfois précaire.

Le ski hors piste se pratique quant à lui sur des spots pour skieurs confirmés et accompagnés par un professionnel de la montagne, comme à la Combe de Gers (800 mètres de dénivelé dans les neiges vierges), la Combe de Morillon, ou les pentes de Vernant. Pour les skieurs, ne manquez pas un autre lieu d'exception : la piste des Cascades qui déploie un tapis bleu de 14 km du sommet de Flaine à Sixt-Fer-à-Cheval.

Dans l'espace nordique du Haut Giffre, vous avez plusieurs pistes où vous élancer en skis de fond. Un autre domaine de ce type est situé au Col de Joux Plane à 1 700 mètres d'altitude, à treize kilomètres de Samoëns (site uniquement ouvert quand la neige fait défaut en basse vallée). Une navette permet en outre l'accès au Col de Joux Plane et au cirque du Fer à Cheval.

Les personnes à mobilité réduite peuvent également s'adonner aux sports d'hiver dans cette station : remontées mécaniques accessibles, prêt de matériel, moniteurs d'écoles de ski formés à l'accompagnement... Notez encore que Samoëns est labellisée Famille Plus Montagne. Enfants et parents y trouvent de nombreux services. Les petits profiteront de garderie, d'un jardin des neiges, d'une piste de luge, mais surtout d'un des plus grands espaces débutants de Haute-Savoie.

On peut y pratiquer : ski alpin, freeride, freestyle, speed riding, ski de randonnée, marche nordique, motoneige, escalade de cascade de glace, vols en hélicoptère (baptême, héliski), patinage, balades en raquettes sur une quinzaine d'itinéraires balisés...

Une station populaire, au bon sens du mot. Cette station-village familiale et calme possède de nombreux atouts appréciables qui ne manqueront pas de charmer les amateurs d'authenticité. Des chapelles et des ouvrages de pierre sont notamment à voir ici, de même que la Ferme Ecomusée du Clos Parchet où l'on découvre l'histoire d'une famille de la haute vallée du Giffre. Ne manquez pas les visites des guides du patrimoine et de la " Société des maçons ". A découvrir encore : le Gros Tilleul qui charmera toute la famille et le Jardin botanique alpin créé en 1906 par Marie Louise Cognac-Jaÿ, cofondatrice des grands magasins de La Samaritaine à Paris - elle était native de Samoëns et donc... une septimontaine.

Après le ski, la station vous offrira de nombreux bars et restaurants, un cinéma, une médiathèque, un espace de spectacles, le Bois aux Dames (au centre sportif et culturel du village), où vous pourrez voir des artistes de tous horizons, confirmés ou jeunes talents. Patinoire artificielle, jacuzzi, hammam, balnéothérapie et massages vous attendent également au village pour des moments de détente et de relaxation. Notez que des balades en calèche sont également possibles afin de découvrir Samoëns et ses alentours (en février). Enfin, de nombreuses dégustations de produits locaux ont lieu toute l'année.

De nombreux événements sont aussi au rendez-vous de l'hiver. Le village de Noël avec de nombreuses animations pour petits et grands. La Grande Odyssée Savoie Mont-Blanc (10 au 21 janvier 2015), la course de chiens de traîneaux la plus difficile au monde. La semaine vigneronne (15 au 19 janvier 2015) où les vignerons échangent sur leur passion avec divers thèmes au programme (vin et chocolat, mets et vin...). Mais aussi les Hivernales du Haut-Giffre (février), une journée de découverte gratuite des activités nordiques dans une ambiance détendue et festive et dans le cadre prestigieux de la Vallée du Haut-Giffre. D'autres manifestations sportives s'organisent chaque hiver dans le domaine du freestyle comme le Bet on Orbit Party, le Derby du Grand Massif ou le Septi Contest.

La Confrérie des Frahans

La tradition de la pierre a marqué la vallée du Haut-Giffre qui regorge de carrières de calcaire. Samoëns est le village de la confrérie des Frahans (1659) - fameux maçons tailleurs de pierre - qui participèrent à la construction d'églises, de monastères mais aussi de grands bâtiments publics en France : notamment les chantiers de Vauban (fortifications) et de Napoléon Bonaparte (canaux de Saint-Quentin à Givors, et plus loin en Pologne ou en Louisiane). Cette confrérie est aujourd'hui une association à but culturel : " la société des Maçons " et propose des visites guidées. Le vieux bourg qui date du Moyen Age est riche de ce patrimoine bâti et vous serez assurément envoûté par la beauté des grandes et vieilles demeures en pierre dont deux sont inscris aux Monuments historiques : l'église de Samoëns (1865) et la Ferme du Clos Parchet (1815).

mont blanc et lac de joux plane
mont blanc et lac de joux plane
office de tourismeHaut de page
Thollon-les-MémisesHaut de page

Thollon-les-Mémises est une petite station familiale située à 1 060 mètres d'altitude sur les hauteurs de la ville thermale d'Evian-les-Bains, dans le Chablais français, à l'extrémité est du plateau de Gavot, au pied de la montagne des Mémises dominée par le pic du même nom (1 674 mètres).

Des points de vue époustouflants. Thollon-les-Mémises est environnée de montagnes imposantes : La Dent d'Oche (2 221 mètres) et le pic de Borée (1 974 mètres). Ils offrent des points de vue sur le lac Léman, le Jura, les Alpes suisses, et les villes suisses de Lausanne et de Montreux. La commune se divise en plusieurs parties : le village avec son église (922 mètres), sa Poste et sa mairie, la station avec l'office du tourisme, les remontées mécaniques et des commerces, puis deux zones résidentielles et touristiques avec de nombreux chalets, Le Maravent (962 mètres) et Grand-Roc (1 052 mètres).

Un domaine skiable accessible, apprécié des freestylers. Il monte jusqu'à 2 000 mètres mais convient particulièrement bien à celles et ceux qui se classent parmi les débutants en matière de ski alpin. Les experts resteront pour leur part un peu sur leur faim... Ce sont en tout 16 pistes sur un domaine de 50 km, exposé nord. Côté pratique, l'arrivée de la télécabine (changée pour l'hiver 2013-2014) s'effectue à 1 600 mètres tandis que le point culminant de Borée est à 2 000 mètres d'altitude. Les canons à neige permettent un enneigement permanent lors des hivers particulièrement doux.

Si vous recherchez des sensations fortes, sachez que vous trouverez un nouveau snowpark à Thollon-les-Mémises. Conçu par deux shapers scandinaves de renommée internationale, David Ny, auteur, entre autres, des structures freestyle aux JO de Turin 2006 et Anders Forsell, un habitué des coupes du monde de freestyle, c'est un espace ludique à souhait avec : une grosse table de 20 mètres de large, avec des sauts de 5, 10, 17 mètres de long, une série de modules, un junior park avec une série de rails et de boxes pour tous les niveaux. Tout frais et tout beau, il vous réserve ainsi de folles journées acrobatiques dès la saison 2012. Mais ce n'est pas tout ! La station a également aménagé un half pipe de 5 mètres de haut et de 120 mètres de long, ainsi qu'un boardercross à trois virages... Ne vous fiez donc pas à cette petite station qui cache pourtant bien de fantastiques possibilités pour la pratique d'un ski libre.

Les adeptes du ski de fond disposent quant à eux de six kilomètres de pistes qui leur sont dédiées. Pour les balades en raquettes ou à pied, différents itinéraires sont tracés dans le bas et le haut de la station (notez qu'un programme de sorties accompagnées est proposé chaque semaine. Se renseigner auprès de l'office du tourisme) : entrée du Grand Roc et retour (1 heure) avec un superbe belvédère sur le Haut Lac, un autre itinéraire vous emmènera vers une vue imprenable sur les rives françaises, ou encore vers le plus bel observatoire sur le lac Léman. En direction des Crêtes, lors d'une randonnée spéciale raquettes, c'est une vue différente sur les Alpes suisses et le Jura, ou encore un très beau point de vue sur le lac et Lausanne depuis le pré des Plagnes. Un autre parcours au pied des falaises avec des passages en sous-bois vous offre également de superbes points de vue dans un cadre calme et reposant. C'est enfin la possibilité d'emprunter un sentier découverte "Thollon" (un parcours de 3h30 tout de même) qui présente les plus belles vues depuis le village. Vous pouvez également faire appel à des spécialistes de la montagne afin d'observer la faune et la flore alentour, déguster des spécialités locales ou avoir accès aux contes et légendes de la région ! Les Mémises sont un fameux spot de parapente réputé pour son cadre idéal et ses bonnes conditions de vol. Enfin, les enfants sauront trouver de l'occupation auprès d'une halte-garderie, d'un jardin des neiges (à 1 600 mètres) et d'animations spécialement conçues pour les petits.

Une station familiale qui valorise la production locale. Thollon-les-Mémises reste une station familiale qui conviendra parfaitement à ceux qui souhaitent échapper aux foules des grandes stations en baignant dans un cadre serein et apaisant auprès du grand lac. Côté visite, l'accent est mis sur la gastronomie. Vous avez en effet la possibilité de vous rendre chez Jojo, qui vous racontera la fabrication du fromage local, et chez Stéphane, propriétaire récoltant de vin de Savoie AOC Marin, avec des dégustations possibles en fin de visite. Bien entendu, vous avez aussi plein de choses à voir à Evian-les-Bains et sur les rives du Léman, lesquelles sont distantes d'une quinzaine de kilomètres seulement de la station. De nombreuses visites historiques et culturelles sont également possibles dans les environs de Thollon avec un patrimoine religieux important (oratoires, chemin de croix, etc.).

La saison hivernale offre son panel d'événements festifs comme, durant tout le mois de décembre, Noël en fête, autant d'occasions de se réunir et de partager des moments conviviaux autour d'un marché, d'animations ou d'une foire... Chaque période de vacances est rythmée par un programme d'animations (voir la page facebook de l'office de tourisme). Avis aux amateurs de calme et de vacances sans stress !

Thollon, le balcon du Léman

Thollon-les-Mémises est à très juste titre appelée "le balcon du Léman". C'est en effet, depuis le village, une vue imprenable sur les eaux du lac donnant véritablement l'impression de skier sur une mer intérieure ! Quoi de plus original et de plus atypique... De nombreux itinéraires piétons ou en raquettes vous feront découvrir les plus beaux panoramas et points de vue sur le lac depuis le village et ses alentours.

office de tourismeHaut de page
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis