Le guide : Stations de Ski : Informations générales sur les stations

Informations générales sur les stations

Sites Internet futésHaut de page

N'hésitez pas à consulter les sites d'associations (voir rubrique concernée) où vous trouverez également d'autres informations intéressantes.

Outre les grands labels cités ci-dessous, certaines stations proposent une labellisation interne, de type "label Qualité" des résidences et hôtels de tourisme avec une attribution de bouquetins noirs selon le standing des établissements ou rouges pour les résidences de charme (c'est par exemple le cas des Menuires). D'autres stations sont aussi labellisées "Grand Domaine", ou plus spécialisées en "Nouvelles Glisses"...

SécuritéHaut de page

Il y a des évidences que l'on doit rappeler  : on ne doit se lancer dans une activité que si l'on jouit des conditions physiques appropriées. Quel que soit votre âge - cela vaut évidemment pour les enfants -, une visite chez son médecin généraliste avant de préparer un séjour à la neige n'est pas superflue si vous n'avez jamais pratiqué de sport d'hiver. De plus, ne vous lancez pas de défi inconsidéré. Si une balade en raquettes de neige ne demande pas d'efforts exceptionnels, les acrobaties en snowboard nécessitent une certaine initiation... Les principaux risques encourus sur les pistes sont les chutes et les collisions avec des personnes ou des obstacles naturels. Fractures diverses et traumatismes crâniens sont fréquents. Pour éviter cela autant que possible, il convient d'abord d'être certain que l'on est apte à se lancer dans une descente sans se mettre en danger soi-même ni pour les autres. Ensuite, il faut s'assurer que son matériel est en bon état, que ses fixations sont correctement réglées. Sachez aussi que porter un casque de protection n'est pas un luxe. Ayez l'oeil sur vos enfants et rappelez-leur les règles de sécurité... que vous respecterez vous-même  : ne pas se stationner en plein milieu de la piste, être attentif aux signalisations, emprunter correctement les remontées telles que le téléski... Concernant la pratique du hors piste, soyez raisonnables. Elle nécessite un matériel spécifique et une formation que vous délivreront des professionnels. Souvenez-vous que l'on dénombre chaque année une quarantaine de décès en France, dus notamment à des avalanches.

Matériel de sécurité en hors piste et en randonnéeHaut de page

N'oublions pas qu'outre les consignes de sécurité habituelles, le randonneur et le skieur hors piste doivent posséder un matériel de sécurité à portée de main. Celui-ci se compose d'un trio indissociable et impératif : l'ARVA (Appareil de recherche des victimes en avalanche), une pelle et une sonde. L'ARVA, équipé d'un émetteur-récepteur permettra de localiser rapidement une personne ensevelie. Avant toute randonnée, celui-ci doit être mis en place sous ses vêtements en position émission, avant d'avoir bien pris soin de vérifier son bon fonctionnement. Ne le mettez pas dans votre sac ! Même si ce dernier vous est sans doute très précieux, il se peut qu'il soit arraché, et l'appareil s'y trouvant ne vous serait alors plus de grand secours... L'utilisation de l'ARVA demande toutefois un entraînement et les professionnels de la montagne sont là pour vous informer (stages). Sachez en outre qu'une gestuelle corporelle pourra permettre de vous venir en assistance ou non : en levant les deux bras sans bouger un Y (Yes) sera ainsi formé indiquant que vous avez besoin d'aide, tandis qu'un seul bras levé laissant l'autre dans la médiane en position baissée indiquera un N (No). Ces signaux sont communément réservés aux secours héliportés. Notons par ailleurs que le froid peut être un allié en cas d'incident car il ralentit le métabolisme et donne un plus grand laps de temps de survie aux victimes d'avalanche par exemple. Celles-ci devront alors être réchauffées progressivement.

La trousse d'urgence, une alliée !

Indispensable et à placer au fond de son sac, la trousse à d'urgence doit pouvoir pallier aux petits tracas comme aux problèmes plus graves, que ce soit pour vous, ou éventuellement en cas d'assistance à une tierce personne. Prévoyez ainsi des mouchoirs en papier et des compresses stériles, une bande de maintien pour les entorses (Nylex), des pansements classiques et d'autres pour les ampoules (compeed), du sérum physiologique (plusieurs unidoses) pour nettoyer les plaies et les yeux, une paire de gants en latex, une paire de petits ciseaux, un rouleau de bande adhésive, et une couverture de survie. Vous pouvez également y ajouter un briquet, une bougie, et un sifflet pour appeler au secours si besoin. D'autres médicaments non spécifiques peuvent être rajouter à la liste et à soumettre à votre médecin traitant afin de combattre les douleurs et fièvres, les douleurs abdominales, les coups de soleil (biafine), les courbatures ou entorses (anti-inflammatoire), les saignements de nez (coalgan), ainsi que des antibiotiques à large spectre pour les infections si vous partez en rando. N'oubliez bien sûr pas la crème de protection solaire pour la peau et les lèvres.

Zoom sur les avalanchesHaut de page

Les avalanches sont votre pire ennemie en montagne, voilà pourquoi il convient de les appréhender et d'en connaître le fonctionnement. Il existe trois grands type d'avalanche : avalanche de neige pulvérulente (la plus impressionnante, les nuages de neige pouvant atteindre jusqu'à 400 km/h), l'avalanche de plaque (la moins prévisible et la plus dangereuse) et l'avalanche de neige humide. Le vent est le principal facteur de formation des plaques puisqu'il dépose la neige ailleurs sur des combes ou des versants en y entraînant des risques de dislocation accrue. Plus de la moitié des avalanches sont ainsi déclenchées accidentellement par les skieurs eux-mêmes. Une distance de sécurité est en outre primordiale entre skieurs ou randonneurs afin que le secours soit possible par ceux écartés de la zone d'avalanche. Attention ! La présence de traces sur une pente ne signifie pas forcément que celle-ci est stable. Fiez-vous à vos propres informations. Le Bulletin d'estimation des risques d'avalanches de Météo France (BRA) vous sera à ce titre très utile. Consultez le impérativement avant tout départ en hors piste ou en randonnée. Ces bulletins sont mis à jour quotidiennement en période d'hiver gratuitement sur Internet ou par téléphone. Ces indications chiffrées, notamment sur la stabilité du manteau neigeux, doivent vous aider à décider d'un parcours ou choisir d'y renoncer. N'oubliez également pas que les avalanches hors saison (avant Noël et après le 30 avril) constituent un phénomène particulièrement dangereux et souvent ignoré. Soyez donc vigilant !

Pensez à la prévention...Haut de page

La trousse d'urgence doit bien évidemment être une alliée mais tentez au maximum de l'oublier... Comme dit l'adage : prévenir vaut mieux que guérir, donc plutôt que d'y avoir recours, essayez de vous protéger en ajoutant à vos affaires une paire de gants, un bonnet et une paire de lunettes de rechange. Des lunettes filtrantes et à protection latérale de bonne qualité sont impératives pour lutter contre les effets des ultraviolets décuplés en montagne. Pensez à emporter de quoi vous alimenter et vous hydrater pour éviter une baisse du rendement musculaire ou d'éventuelles crampes, ainsi que des vêtements adaptés à la météo qui peut changer (être trop couvert ou pas assez pourra vous causer bien des désagréments en montagne...). Selon l'état de conditions météorologiques, il vous faudra avant tout lutter contre le vent, le froid et l'humidité. Sachez que les gelures sont causées par l'humidité ou le vent, facteurs pouvant multiplier par dix les effets du froid. Choisissez donc un équipement qui vous isole bien et ne prend pas l'eau. Pour éviter toute inhalation de neige en cas d'avalanche de poudreuse, couvrez-vous le nez et la bouche avec un foulard. Téléphone portable chargé, cartes, boussole et lampe torche pourront également vous être utiles. Le port du casque peut aussi s'avérer nécessaire pour certaines pratiques.

Respectez les horaires !Haut de page

L'hiver est propice aux nuits glaciales et aux périodes de redoux qui influent sur le manteau neigeux provoquant l'éclatement des roches et causant : avalanche de fonte, chutes de pierres, pentes vitrifiées par le gel. Prévoyez donc d'anticiper votre retour par une bonne marge de sécurité sur votre horaire. Vous éviterez ainsi d'être pris par la nuit ou d'avoir à faire face à une trop grande fatigue ou des incidents pouvant vous retarder. En fin de saison, le réchauffement de la neige peut provoquer des coulées de neige humides et un départ très matinal (avant le lever du jour) est ainsi fortement conseillé. Les chutes de pierres libérées par le dégel sont fréquentes sur les versants de montagne ensoleillés (évitez de longer la falaise), tandis que les versants ombragés sont moins propices à ce type de chute avec la présence d'une neige plus légère et d'une température restant froide (vérifier toutefois la stabilité du manteau neigeux). Les passages à franchir en montagne évoluent nettement avec le temps dans une même journée et il convient de les appréhender au mieux afin d'éviter toute mauvaise surprise.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis