Le guide thématique Petit Futé Stations de Ski : Pyrénées

Pyrénées

PyrénéesHaut de page
Arette La Pierre-St-MartinHaut de page

A Proximité d'Oloron-Sainte-Marie et à 22 km du village d'Arette et de la Pierre-Saint-Martin. Arette La Pierre-Saint-Martin est une station de sports d'hiver située à 1 640 mètres d'altitude, sur un site géologique exceptionnel de la vallée de Barétous dans les Pyrénées-Atlantiques. En contrebas du col de la Pierre-Saint-Martin (fermé en hiver), on se retrouve en territoire espagnol, en Haute-Navarre !

Une station reconnue pour sa qualité environnementale. Arette La Pierre-Saint-Martin est l'annexe d'altitude de la commune d'Arette - victime du tremblement de terre de 1967, sur un site calcaire qui laisse apparaître une fois la neige fondue des champs de lapiaz (des fissures ou des crevasses creusées dans la roche karstique par les eaux de ruissellement). La Pierre-Saint-Martin est un haut lieu de la spéléologie depuis 1950. A cheval sur la frontière franco-espagnole, entre 1 500 et 2 100 mètres d'altitude, le karst de 140 km2 compte des gouffres parmi les plus profonds du monde : c'est le plus grand réseau souterrain d'Europe.

La station familiale est aménagée en village de chalets au coeur d'une forêt de pins, mais aussi en immeubles situés sur le front de neige, au pied des pistes.

Le domaine skiable se situe sur les pentes du Soum Couy (2 315 m) à proximité du Pic d'Anie (2 504 m) qui surplombe la frontière espagnole et de l'Arlas (2 044 m). Au Pas de l'Ours (1 527 m), et sur le bas de la station, se situe l'espace nordique du domaine.

La station a choisi de s'engager dans une démarche environnementale volontaire afin de réduire ses impacts sur le milieu naturel. Depuis le début de 2007, elle est une des rares stations à avoir obtenu la certification internationale, " qualité, sécurité, environnement ", via la norme ISO 14001, pour l'ensemble du domaine.

Deux domaines skiables en un. 50 kilomètres de pistes réparties sur le domaine Pierre-Saint-Martin, sur le secteur alpin et l'espace nordique, relié à l'espace nordique d'Issarbe (31 km de pistes). Des pass semaine que l'on peut commander en ligne permettent d'accéder à un ensemble de stations des Pyrénées à prix préférentiel : une manière de diversifier sa pratique de ski à travers des territoires variés.

Le domaine alpin La Pierre-Saint-Martin (1 650 m à 2 153 m) est équipé sur 25 km, de 24 pistes et 13 remontées mécaniques, un espace fun et boardercross et une piste non damée. Pour les débutants, un espace découverte a été réaménagé et remodelé avec 2 tapis remonte-pentes et un télésiège 4 places. Les enfants ont aussi leurs espaces privilégiés avec un apprentissage du ski au jardin d'enfants et à la Garderie des Oursons, et ils peuvent s'amuser avec la nouvelle piste de tubbing (piste synthétique et luge sur bouée). Ce domaine skiable fait partie du domaine des Nouvelles Pyrénées N'PY qui regroupe huit stations dont : Peyragudes, Piau, Grand Tourmalet Oarèges-La-Mongic, Pic du Midi, Luz-Ardlen, Cauterets, Gourette. Un forfait commun le Télé N'Pass No Souci permet de skier dans l'ensemble des huit stations à prix préférentiel.

La pratique nordique sur l'espace La Pierre-Saint-Martin s'étend sur 25 km de pistes (fond et raquettes) dans le relief vallonné de la forêt du Braca, au milieu des pins à crochets centenaires et les lapiaz. Depuis l'espace nordique on accède à la station d'Issarbe, distante de huit kilomètres. Là, c'est 31 kim de pistes supplémentaires avec des vues panoramiques sur les plaines du Béarn, du Pays Basque inférieur et la vallée de Barétous. Et avec un pass semaine on a le plaisir de skier sur 6 domaines nordiques dont le Centro de Montana Valle de Roncal - situé à 10 km, sur le versant espagnol, avec 22 km de pistes - Iraty, Abodi et Linza.

Labellisée " Tourisme et Handicap " et " Valides et handicapés ensemble ", la station est ouverte au ski pour tous et a mis en place depuis plus de 10 ans, grâce à l'association " La Pierre Handis Pyrénées ", un ensemble d'équipements pour rendre la station accessible. Et un Centre des Sports Adaptés de Montagne a été ouvert en place en 2012 : accueil et accompagnement adaptés, local et espace Handimontagnes, parc de location... En 2014, le conseil général aménage de nouveaux télésièges et élargit les pistes.

Sorties, loisirs et animations. Des guides de haute montagne proposent des balades en raquettes pour découvrir les sentiers vierges de la forêt d'Issaux, avec de superbes points de vue, et pister les traces d'animaux pour mieux connaître la faune du site, isards, lièvres et grand tétras... mais aussi des balades nocturnes avec repas. Et, des ateliers trappeur, des constructions d'igloos... ainsi qu'une nuit dedans pour les plus courageux. On profite du séjour pour s'immerger dans l'espace blanc à l'occasion d'un baptême ou d'une promenade en chiens de traîneaux. Les plus téméraires s'essayeront, le soir venu, sur les pistes de ski, au VTT sur neige : sensations garanties ! La balade en calèche sur la neige séduira les nostalgiques.

La détente et le bien-être sont aussi au rendez-vous avec des soins programmés deux fois par semaine à la Maison de la Pierre, sur la station ou comment apprendre des routines de massages, en famille, et habillés, pour favoriser des relations harmonieuses ! Mais aussi, au village d'Ance ou d'Aramits : de la gymnastique chinoise, de l'acupression japonaise et un espace spa, sauna, hammam.

La petite station accueille tout de même 8 restaurants (dont 1 restaurant d'altitude) et l'on peut étendre son périmètre culinaire à ceux de la vallée vers Arette ou Issarbe. Le skieur pourra également faire ses emplettes sur place avec des commerces situés principalement dans la galerie marchande : ne manquez pas de goûter au fromage de brebis du pays, l'Ossau-Iraty (AOP).

A Sainte-Engrâce La Pierre Saint-Martin, on visitera la salle de La Verna (sur réservation), une des plus grandes salles souterraines du monde (découverte en 1953) avec un accès pédestre ou en navette, et s'initier à la spéléologie (à température constante de 7 °C toute l'année) ou en parcours aventure avec randonnée, escalade et approche spéléologique. A Arette, un espace muséographique à la Maison du Barétous pour découvrir la terre et les traditions de la vallée.

Tandis que les amateurs de festivités se régaleront avec les fêtes rituelles de fin d'année, des animations régulières sont proposées pendant les vacances scolaires et des temps forts viennent rythmer la saison. En janvier : la semaine espagnole los Reyes ; Cimes Aquitaine, une compétition d'escalade ; le 5ème festival Rock Country. En février : le Winter air festival, avec Big air (tremplin pour freestyle et snowboard) ; le championnat des Pyrénées de ski de fond ; le Trophée du Pic d'Anie et le championnat Euskadi Cronoesclada ; le championnat des Pyrénées de ski en famille. En mars : la coupe de France de Ski cross, le Winter festival Musica. En avril : la fête de la montagne ; le Défi Touski'gliss ; la cérémonie des bâtons avec les bergers, folklore sur le front de neige.

Arette a tremblé le 13 août 1967

Arette est un bourg reconstruit après avoir subi un dramatique tremblement de terre en 1967 qui la laissa détruite aux deux tiers. Bien que l'église fut elle même détruite - et reconstruite en 1973 - son horloge a été conservée et indique encore l'heure exacte du sinistre : 23h10 !

Le séisme d'Arette a été le plus violent en France depuis 1909. Il a été ressenti en Aquitaine ainsi qu'au nord de l'Espagne sur 150 000 km2 : 62 communes déclarées sinistrées.

Depuis 1978, un réseau sismologique de 9 stations réparties de la vallée d'Ossau aux Arbailles (Pays Basque) a été créé pour surveiller et informer sur les risques dans les Pyrénées en cas de secousse ressentie tandis que le Réseau de Surveillance Sismique des Pyrénées ou RSSP se situe à Toulouse. Il traite les enregistrements des station des Pyrénées et notamment ceux de la station d'Arette. En 2012, le Centre Pyrénéen des Risques Majeurs ou C-PRIM : un centre de ressources et de compétences est créé à Lourdes. Il met en place les actions de prévention et d'information des Risques majeurs. En 2013, la Maison de la Connaissance du risque sismique voit le jour à Lourdes.

Le Bureau Central Sismologique Français ou BCSF étudie l'ensembles des séismes ressentis en France. Tandis que le RénNaSS ou Réseau National de Surveillance Sismique à Strasbourg affiche les derniers séismes détectés en direct en France et dans le monde : il est très facile d'utilisation, possède une carte interactive et vous pouvez apporter votre témoignage en direct sur le site.

Informations : C-PRIM - Maison de la Connaissance du risque sismique - 59 avenue Francis Lagardère _ 65 100 Lourdes - Tél : 09 71 49 17 78 - www.c-prim.org/photothèque/catastrophes-naturelles/1967-séisme-d-arette/

RSSP - http : //w3.dtp.obs-mip.fr/RSSP/Signaux/ATE.php

BCSF - www.franceseisme.fr - RéNaSS - http : //renass.unistra.fr/

ArtousteHaut de page
Lac d'Artouste.
Lac d'Artouste.

Les amateurs de ski de pleine nature seront séduits par la station d'Artouste, une station-village du Haut Ossau, surplombant la vallée glaciaire de Soussouéou dans les Pyrénées Atlantiques.

Un des plus beaux paysages de la vallée d'Ossau. Face au Parc National des Pyrénées, à quelques kilomètres du col de Pourtalet - généralement obstrué par la neige de novembre à juin - et de la frontière espagnole, c'est à 2 000 mètres d'altitude que se situe la station d'Artouste. A l'arrivée de la télécabine, on admire le Pic du Midi d'Ossau (2 884 m) qui lui fait face et l'on plonge sur la vallée d'Ossau et les lacs de Fabrèges et Ayous. Le site du lac d'Arouste, auquel on se rend en hiver, via les remontées mécaniques depuis le Pic de la Sagette ou en randonnées nordiques depuis le site de Pont de Camps est à découvrir, tout comme le plateau sauvage d'Aneou, à 27 km de Laruns, en direction de la frontière espagnole, à l'occasion d'une sortie raquette ou en randonnée à ski. Un des plus beaux paysages du Béarn !

Une station-village atypique. Créée en 1966, par la commune de Laruns, la station d'Artouste domine le lac de Fabrèges et son village piéton, auquel il est relié par la télécabine de Sagette. On accède ainsi au sommet de la station (2 100 m) et à son parc de neige d'où l'on redescend jusqu'à la vallée glaciaire du Soussouéou - à 1 350 mètres - à laquelle on accède également, en été, par le petit train d'Artouste (1920). Il emportait autrefois les ouvriers depuis le pic de la Sagette vers le barrage du lac d'Artouste et devient, dès 1932, une attraction touristique que renforce la création de la sation de ski. La sation d'Artouste connaîtra de nombreux problèmes de gestion dont une quasi faillite, avant d'être confiée pour une période de 18 ans, à Altiservice en 2006. Celle-ci gère également les stations de Font-Romeu, Guzet et Saint-Lary. Aujourd'hui, Artouste est devenue un spot de nouvelles glisses dans un cadre exceptionnel et une agréable station à taille humaine, de la vallée du Haut Ossau !

Un petit domaine skiable de bonne qualité. 150 hectares entre 1 400 mètres et 2 100 mètres d'altitude, dédiés aux sports d'hiver : 19 pistes à travers les sapins et 11 remontées mécaniques. Un domaine qui s'organise en trois secteurs de glisse : Sagette, particulièrement adapté aux débutants et aux enfants (Kidpark) ; Arracou, avec de belles pistes qui mènent les skieurs du haut du domaine jusqu'au superbe plateau de Soussouéou (dont une pour le free ride, de 300 mètres de dénivelé et plus de 600 mètres de longueur) ; Séous, apprécié des plus expérimentés et amateurs de nouvelle glisse avec un snowpark et snowcross (4 zones attendent les riders).

Depuis la station d'Artouste, une demi-journée d'initiation au ski hors piste ou une journée de ski alpin pour découvrir les sommets enneigés du Pic de Canourouye, du Pic Peyreguet ou du Pic d'Anéou. Depuis la station de Gourette (transfert en bus), sur la route du col de l'Aubisque dans la vallée voisine, il est possible de rejoindre en ski hors piste (il vaut mieux être accompagné par un professionnel) la station d'Artouste par une belle descente face au Pic du Midi d'Ossau : une journée de traversée pour passer d'une vallée à l'autre.

On y pratique également ski de fond, raquette, randonnée, cascade de glace et marche nordique dans de magnifiques paysages.

Une station familiale. Artouste est une station idéale pour les familles, dans un cadre naturel préservé, une ambiance conviviale et des prix parmi les plus doux des Pyrénées. L'espace est dédié aux familles et aux débutants tout en restant attractif pour les adeptes des nouvelles glisses et du hors piste. Le Kid Park, un espace ludique, permet à a station ossaloise de se doter d'une activité de glisse, avec de nouvelles techniques et un rôle d'attraction familiale, du tout-petit à l'adolescent, avec un secteur débutants à pente très faible et une piste de luge d'une soixantaine de mètres, accessible par un tapis roulant gratuit. Le Ski Club d'Artouste est tourné vers la formation des jeunes, mais aussi vers la compétition freestyle, snowboard. Pour les débutants, des formules à prix préférentiel : week-end d'initiation pour un séjour tout inclus et en toute sécurité. Les activités de sports d'hiver sont variées et les points d'attraits en randonnées sont nombreux.

Un programme d'animations est proposé tout au long de la saison et en soirée pendant les vacances scolaires, permettant de tisser des liens avec les autres familles de vacanciers. Et aussi, des sorties nocturnes en raquette : Raquet'Raclette, en randonnée à la tombée de la nuit jusqu'à un petit chalet de montagne ; Raquet'Garbure, on marche sur les crêtes du col de l'Aubisque pendant 1 heure avant d'arriver dans un typique restaurant ossalois pour y déguster une soupe réconfortante du Béarn, la garbure. Les temps forts de la saison : en janvier, la journée nationale de la raquette ; début mars, le Happy Shredding Day, un rassemblement convivial conjugue snowboard et ski sur une vingtaine de modules appélés Shred. Et les riders se prennent en photos qu'ils partagent sur les réseaux sociaux. Fun !

La Vallée cachée de Sousouéou.

Au sommet du Pic de la Sagette (2 031 m), on découvre une vue plongeante sur la superbe vallée glaciaire de Sousouéou. Une zone protégée qui n'est traversée d'aucune circulation.

A l'étage inférieur, le lac d'Artouste à 1 950 m, est un des plus vastes des Pyrénées (40 ha de surface et 85 m de profondeur). Il baigne des versants granitiques formant un cirque dont les sommets aux arêtes tranchantes approchent les 3 000 mètres.

La vallée cachée n'est accessible qu'à ski (en hiver) ou avec le petit train d'Artouste (en été). Par la télécabine de la Sagette, on atteint le haut de la station d'Artouste et depuis ce point : à ski, on rejoint le secteur Arracou, puis le secteur Sousouéou en longeant le téléski du Grand Coq sur le domaine skiable ; en petit train - le plus haut d'Europe, à ciel ouvert - on s'engouffre dans le tunnel de l'Ours avant de déboucher sur un panorama grandiose de la vallée de Soussouéou. Le train serpente à flanc de montagne, à 1 950 mètres d'altitude, sur environ 9 km, jusqu'au terminus. On prolonge à pied, en une demi-heure (A/R), jusqu'au lac d'Artouste : un barrage y retient un volume de 24 millions de m3 et produit l'électricité pour toute la vallée d'Ossau...

Lac d'Artouste
Lac d'Artouste
Ascou PailhèresHaut de page

Sur le versant ouest du col ou port de Pailhères, le plus haut col (2 001 m) du département de l'Ariège en Midi-Pyrénées, se situe la petite station d'Ascou Pailhères (1 500 m). A 15 minutes d'Ax-Les-Thermes, elle est à découvrir pour son belvédère panoramique à plus de 2 000 mètres d'altitude. Elle est partenaire des stations d'Ax 3 Domaines et des domaines nordiques du Chioula et de Beille.

Une station à la frontière de l'Aude. Ascou Pailhères est la station de sport d'hiver de la commune d'Ascou - un village à flanc de montagne à environ 1 040 mètres d'altitude - sur la route du col (ou port) de Pailhères, lieu de passage entre le département de l'Ariège et celui de l'Aude, fermé en hiver. Créée en 1965, à une douzaine de kilomètres du village, au pied du Pic de Tarbésou (2 354 m), la station d'Ascou Pailhères (ouest) est à l'opposé de celle de Mijanès Rouze (sud-est), de l'autre côté du versant montagneux, dans l'Aude. Le village d'Ascou est à mi-distance du Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises et du Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes, ainsi que de la principauté d'Andorre. On notera également l'existence de la Réserve Nationale de Faune d'Orlu, en Haute Ariège, à quelques kilomètres d'Ascou.Depuis la gare de Toulouse Matabiau, un skirail emporte les voyageurs directement vers Ax-les-Thermes, où une navette prend le relais vers les stations de l'Ariège.

Un domaine skiable très bien enneigé. Grâce à une exposition en plein nord, le domaine est suffisamment enneigé pour satisfaire les skieurs de tout niveau. Avec ses 20 kilomètres de pistes balisées, et un haut de domaine qui dépasse les 2 000 mètres, on skie sur un domaine exceptionnel : la vue porte, par temps clair, au loin sur la Méditerranée. Somptueux !

Ce domaine alpin, avant tout familial, permet d'apprécier en toute sécurité des pistes grandioses et des espaces d'initiation adaptés aux débutants : en 2013 la station a aménagé un espace spécial débutant. Une école de ski sur place permet de s'initier aux techniques de glisse ou de perfectionner son style.

Le domaine comprend 14 pistes sur 20 km, desservies par 6 remontées mécaniques et 25 canons à neige pour pallier les aléas. Les plus téméraires apprécieront la longue piste noire qui serpente dans la forêt depuis le haut de la station pour ne s'arrêter qu'en son point le plus bas. Ici on pratique un ski familial, avec des pentes douces et une piste Clairière réservée aux tout petits se tient légèrement à l'écart, avec son propre téléski. Les skieurs plus confirmés apprécieront de se lancer à l'assaut du col de Pailhères, sur les espaces de ski free-ride à travers les sapins et profiteront de l'espace boardercross. Un forfait famille (à partir de trois personnes) est proposé pour une durée de 1 à 7 jours et les débutants ont un tarif préférentiel.

Une piste de luge gratuite ravira les plus jeunes et pour les randonnées en raquette, 5 km d'itinéraires balisés sont prévus. Le kite-surf séduit également de nombreux skieurs. On peut se rendre dans les deux autres stations partenaires (Ax 3 domaines et les domaines nordiques de Beille et du Chioula) grâce à une navette qui circule pendant les vacances scolaires de Noël et d'hiver.

Après-ski. La station possède peu d'établissements : un magasin de location de matériel de sports d'hiver, une cafétéria (au pied des pistes avec terrasse ensoleillée), une salle de jeux et de repos pour les enfants, une aire de pique-nique et un centre de vacances au pied des pistes. A part une maison d'hôtes près du village, les hébergements et les commerces se situent près d'Ax-les-Thermes (à 3 km du village d'Ascou). Les activités de loisirs se pratiquent également sur la ville d'Ax-les-Thermes (à un quart d'heure d'Ascou) : discothèque, cinéma, casino, patinoire, espaces thermo-ludique et de remise en forme (Les Bains du Couloubret)... La navette gratuite fait les trajets entre Ax et Ascou pendant les vacances scolaires (la dernière de la journée part d'Ascou Pailhères à 16h30 et arrive juste pour prendre le dernier skirail vers Toulouse).

On visitera les villages environnants qui ont su préserver le charme de leurs ruelles en pentes, les passages en voute et leurs bâtis anciens - les granges sont typiques avec des ouvertures carrées en hauteur dans lesquelles s'entassent le bois : Orlu, Orgeix... Tandis que l'Observatoire de la Montagne d'Orlu, aux portes de la Réserve Nationale, ouvre son espace muséographique de 300 m2, unique dans les Pyrénées, pendant les vacances de février seulement, en hiver. Une visite entre science et poésie ! L'Observatoire organise pendant la saison d'hiver (sur inscription, le matin), chaque mardi, une sortie raquette avec construction d'igloos et, chaque jeudi, une sortie raquette à la recherche des empreintes de la faune locale : une observation respectueuse des modes d'adaptation des animaux à cette saison très enneigée.

Des animations ludiques sont prévues au pied des pistes pendant les week-end et les vacances scolaires. Les curieux auront le loisir de découvrir, de l'intérieur, les métiers de la montagne, en une heure (sur réservation) : le fonctionnement des remontées mécaniques et le service des pistes (secourisme, sécurité, neige de culture, damage...). Ne manquez pas le temps fort d'Ascou Pailhères, début mars : le 9e Open d'Ascou, une journée d'événements free-ride et freestyle.

Le Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises

Créé en 2009 dans la région Midi-Pyrénées, sur 2 465 km2, au sud de Toulouse, il est adossé aux frontières de l'Espagne et d'Andorre ; délimité à l'ouest par le département de la Haute-Garonne, à l'est par la rivière de l'Ariège et au nord par les crêtes du Plantaurel. Ce parc est un des plus attachants des Pyrénées : un milieu naturel préservé et 142 communes concernées qui s'unissent pour protéger et valoriser leur patrimoine naturel et culturel. A petite distance de la station d'Ascou et d'Ax-les-Thermes, proche de l'entrée du parc, on pourra visiter les sites incontournables des châteaux de Miglos et Montréal de Sos, des citadelles du XIVe siècle, et les villages en balcon des vallées de Vicdessos et du Tarasconnais. Cette visite sera aussi l'occasion de découvrir les produits et savoir-faire régionaux dans les ateliers des producteurs locaux ou sur les tables ariégeoises ; ils bénéficient de la marque Parc. Notamment, la tomme des Pyrénées, fabriquée à base de lait de vache, brebis ou chèvre ; ainsi que les produits issus de l'élevage bovin (race locale gasconne) et ovin (race locale tarasconnaises et castillonnaises) qui font le renom des Pyrénées Ariégeoises !

Renseignements : Pôle d'activités Ferme d'Icart - 09 240 Montels - Tél : 05 61 02 71 69 - www.parc-pyrenees-ariegeoises.fr

La Réserve Nationale d'Orlu

Orlu (comme son homologue Orgeix) est une montagne, devenue une réserve de chasse privée en 1943. Depuis 1974, les communes d'Orlu et d'Orgeix ont racheté leurs montagnes - grâce à la création d'un Syndicat intercommunal, Forestier et Pastoral - et fait reconnaître le site comme Réserve Nationale de Chasse et de Faune Sauvage en 1998. C'est l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) qui en assure aujourd'hui la gestion, concentrée autour de trois missions : un suivi régulier de la biodiversité, notamment des espèces sensibles comme l'isard et le grand tétras, une préservation durable de la faune et de la flore, une sensibilisation du public au patrimoine naturel de la Réserve. C'est dans le cadre de ses missions que l'ONCFS a créé l'Observatoire de la montagne, aux portes de la Réserve Nationale de Faune d'Orlu, sur le territoire de l'authentique village d'Orlu : y sont également implantées la centrale hydroélectrique qui utilise la force des chutes de Naguilhes, les Forges de fer d'Orlu, ainsi que la mine de Baxouillade ou Trou de l'Or (un puits aurifère à 2 016 mètres d'altitude).

Renseignements : Observatoire de la montagne - Forges d'Orlu - 09110 Orlu - Tél : 05 61 03 06 06 - www.observatoire-montagne.com - Mél : observa.delamontagne@wanadoo.fr - Office de tourisme d'Orlu - Tél : 05 61 64 21 70 - www.vallee-orlu.com

Ax 3 domainesHaut de page

La station d'Ax 3 domaines est située sur les hauteurs de la ville Ax-les-Thermes, en Midi-Pyrénées. Au sud-ouest de la commune, à 18 km, dans le comté de Foix en vallée de Haute-Ariège. Distante de la frontière espagnole et andorrane d'environ 30 km, au sud. Sur la route de l'Hospitalet-près-l'Andorre, et, au nord-ouest, de Tarascon-sur-Ariège. Toulouse est à 120 km. Une station composée de trois domaines skiables alpins - Bonascre, Le Saquet et les Campels - et partenaire des stations d'Ascou Pailhères et des domaines nordiques du Chioula et de Beille.

Une sation thermale qui investit dans les sports d'hiver. Ax-les-Thermes bâtie à 720 mètres d'altitude est une station très agréable. Elle possède plus de 60 sources naturelles dont la température varie de 17 °C à 77 °C. Ses eaux sulfureuses sont utilisées pour traiter les rhumatismes et les affections des voies respiratoires. Au XVIIIe siècle, le thermalisme était la principale activité économique d'Ax-les-Termes. Jusqu'en 1715, le centre thermal appelé Barry des Bains s'organisait autour du Bassin des Ladres, dont l'usage était libre. C'est encore le seul bassin public en libre accès aujourd'hui au centre-ville. On peut venir y tremper les pieds après une longue marche et y admirer la Fontaine aux canons. Aujourd'hui les sources sont divisées en 3 groupes d'eaux. Le Couloubret (14 sources) avec sa façade de style Art Déco est l'établissement le plus ancien de la station ; il a ouvert en 2009 un centre thermoludique. Le plus important est celui du Teich (14 sources captées) et celui du Breihl possède le plus grand nombre de sources (une trentaine). Jusqu'à la Seconde Guerre mondiale, elle fait partie des villes modernes avec son tout-à-l'égout, l'eau courante et ses fontaines chaudes. On s'y rendait également pour son Casino et son théâtre. C'est dans les années 1950 que le ski et le tourisme de sports d'hiver prend son essor et une télécabine relie aujourd'hui le centre de la station thermale et le domaine d'Ax-Bonascre en neuf minutes.

Créée en 1955, sur le plateau de Bonascre (1 390 m) dans la forêt domaniale d'Ax-les-Thermes, la station s'appelait alors Ax-Bonascre et son domaine skiable s'étageait entre 1 400 et 2 000 mètres d'altitude. C'est en 2001 qu'elle intègre à son domaine alpin, les domaines skiables du Saquet (1 800 m - 2 300 m) et des Campels (2 000 m - 2 400 m), étendant ainsi son domaine et son altitude. Notez que la station investit beaucoup dans le développement de ses infrastructures. Depuis 2013, 10 nouvelles cabines permettent d'enporter 1 450 personnes, d'Ax-les-Thermes à Ax-3 domaines, en une heure.

Elle est partenaire des stations d'Ascou-Pailhères, à 15 km en direction du département de l'Aude, et des domaines nordiques du Chioula, à 5 km au nord d'Ax-les-Thermes, et de Beille, à 15 km à l'ouest.

Très prisée des Toulousains, elle est un lieu de passage incontournable vers Andorre via le Pas de la Case (à plus de 2 000 m) sur la frontière, puis en Andorre le col ou Port d'Envalira (2 409 m), le plus haut col d'Europe maintenu ouvert toute l'année. Ax-3 domaines est reliée à Toulouse via Ax-les-Thermes par le skirail, puis par la navette de bus gratuite qui dessert les stations depuis la ville d'Ax.

Le domaine alpin d'Ax 3 domaines. Il compte un total de 29 pistes pistes damées, protégées, balisées et sécurisées, sur une étendue de 80 kilomètres, ainsi que 17 remontées mécaniques. Bonascre (1 400 m à 2 000 m) s'étend dans une forêt de sapins, principalement sur les bois de la Crémade et de Manseille, appartenant tous deux à la forêt domaniale d'Ax-les-Thermes. La douceur de ses pentes (neuf au total) la rend propice au ski en famille.

Le Saquet (1 900-2 300 mètres), qui couvre en partie le bois de la Griolle, dispose aussi de descentes (dix pistes), auxquelles s'ajoute un snowpark, le Natural Forest Park, composé de plus de 10 modules, ainsi que des bosses et des obstacles (boardercross, big air, zone jibs et zone débutants). Deux bars-restaurants d'altitude, avec vue panoramique sur les crêtes ariégeoises et andorranes, sont installés près des pistes pour un moment privilégié de détente et de plaisir. Ce domaine convient particulièrement bien aux amateurs de freestyle.

Pour les skieurs les plus expérimentés, Les Campels (1 700-2 400 mètres) permettent de glisser sur d'immenses étendues (onze pistes) environnées de sommets à contempler, comme de nombreux pics : celui de Carroutch à 1 871 mètres, et celui du Savis, qui culmine à 1 958 mètres. Au sud, le pic de la Rulhe, parfaitement visible à l'arrière-plan, est le point le plus élevé des alentours avec une altitude de 2 783 mètres. Ce dernier domaine ravira les amateurs de poudreuse.

Pour les amateurs d sports nordiques : ski de fond (une piste existante), balades en raquettes, snake-gliss (600 mètres de dénivelé et 6 km de piste avec un départ à 2 000 mètres et une arrivée à 1 400 mètres) et randonnées à peaux de phoques ou à raquettes avec nuits en refuge. Labellisée Espace Loisir Handisport, cette dernière offre de bonnes possibilités de glisse pour les personnes à mobilité réduite (un uniski, un dualski, 5 GMS et un fauteuil ski articulé).

Notez qu'à proximité d'Ax-les-Thermes se situent le domaine nordique du Chioula (60 km de pistes de ski de fond, 32 km de pistes pour raquettes et marche nordique, espace luge aménagé et sécurisé) et la station d'Ascou-Palihères (quinze pistes accessibles à tous les niveaux, jardin des neiges, piste de luge). Le domaine de Beille le plus éloigné, à 15 km d'Ax-les-Thermes et 23 km d'Ax 3 domaines, est aussi le plus grand domaine nordique des Pyrénées : 70 km de piste de fond et 40 km de sentiers balisés pour la randonnée en raquettes.

Activités et après-ski. Sur le domaine d'Ax-Bonascre, les petits de 3 mois à 6 ans ont à leur disposition une garderie. Ils pourront également profiter des nombreuses animations qui leur sont spécialement réservées en station : concours de bonhomme de neige, chasse au trésor, courses de luge... Sur place vous trouvez aussi des restaurants, des bars, des commerces, des services et des animations (une patinoire naturelle de plein air de 400 m2, une discothèque).

Le village axéen est accessible en 9 minutes depuis la station par une télécabine. Vous y trouverez un casino et depuis peu, une patinoire, amis aussi un cinéma, un théâtre... Vous pourrez également bénéficier des thermes propices au bien-être et à la détente. Rendez-vous aux Bains de Couloubret, un espace thermoludique de 3 000 m² installé dans les anciens thermes de Couloubret dont la façade néogothique a été conservée : eau de 33°C à 38°C selon les bassins, ainsi que différents espaces (nordique, oriental, ou soins...) vous y attendent. L'office du tourisme propose une visite originale de la ville : un circuit construit autour de ses nombreuses fontaines (livret disponible à l'office du tourisme). N'hésitez pas non plus à mettre un pied en Andorre, la Principauté toute proche est très appréciée pour son shopping.

De nombreuses animations sont programmées au cours de l'hiver : pots d'accueil, ski de nuit, club des jeunes, soirées, tournois de ping-pong et baby-foot, descentes aux flambeaux... sont également au programme de cette station. Les grands temps forts de la saison sont : le réveillon du jour de l'an avec un show freestyle, un snow-dancefloor, un show laser, un DJ et un bar de glace (31 décembre, dès l'Après-ski) ; un Snowboard Tour (courant janvier) ; le Festival de l'Oxygène Pour les Oreilles devient le GaroSnow, un festival itinérant de musiques actuelles (février, à Ax-les-Thermes) ; 3 jours d'évènements Snowgay (mars) et le Snow Bike Contest, une course de VTT sur neige (début avril).

Le Bassin de Ladres à Ax-les-Thermes

Ax-les-Thermes est l'une des plus anciennes cités de l'ex-comté de Foix dont l'origine remonte à l'époque qui a précédé l'arrivée des Romains dans la région. Ce sont ces derniers qui ont mis en valeur les sources d'eau chaude qui en ont fait une ville thermale réputée. Au Moyen Age, les eaux thermales d'Ax sont utilisées à des fin médicinales et en 1250, le Comte Roger IV de Foix, à la demande du roi Louis IX (Saint Louis) fait construire l'hôpital d'Ax et le bassin des Ladres (ou lépreux) pour y soigner entre autres ses soldats revenus lépreux des Croisades.

Le Bassin des Ladres, en libre usage, était constitué d'un côté des étuves et de l'autre des canons (avec la fameuse Fontaine des canons). Le quartier des étuves n'avait pas bonne réputation, c'était le fief des mendiants, saltimbanques et filles de joie. Le bassin servait aussi bien à y laver la laine, ébouillanter les animaux, faire la soupe ou soigner les pestiférés. Les canons étaient réservés aux soldats et à côté se situait l'hôpital et la chapelle attenante Notre-Dame du Bain.

A savoir : l'établissement le plus ancien de la ville, Le Couloubret, doit son nom aux petites couleuvres du Ruisseau Sorgeat (rive droite du Ruisseau d'Ascou) que l'on appelle Couloubrou !

A voir également  à Ax-les-Thermes : l'église Saint-Vincent, reconstruite au XVIIe siècle sur l'emplacement d'un édifice du XIIe siècle, et la chapelle de Saint-Jérôme, créée en 1608 par la confrérie des pénitents bleus.

Bolquère Pyrénées 2000Haut de page

La station de Bolquère Pyrénées 2000 (1 777 m), en Cerdagne, se situe entre la ville de Mont-Louis, à l'est, et celle de Font-Romeu, à l'ouest. Elle forme avec le domaine de la station de Font-Romeu, le domaine skiable Pyrénées 2000. Celui-ci appartient au groupe des 9 stations des Neiges Catalanes.

Une belle station en forêt. Perché sur le haut plateau cerdan et sur le GR 10, après le Col de la Perche en venant de Mont-Louis, à 1 600 mètres d'altitude, Bolquère est un charmant petit village empreint d'authenticité avec ses murs de pierres, ses toits de lloses, ses étroites ruelles, ses nombreuses fontaines et sa magnifique petite église qui comptent parmi les nombreux exemples de l'habitat traditionnel cerdan. Le territoire de la commune est en grande partie recouvert de forêts, et parsemé ça et là de chalets et de résidences secondaires. C'est le cas notamment sur les hauteurs, à Superbolquère, station de ski où le couvert végétal et l'habitat presque exclusivement en bois confèrent au lieu un incontestable charme. Bolquère Pyrénées 2000 est ainsi une belle station de montagne été comme hiver avec un ensoleillement garanti et la proximité de l'Espagne et de l'Andorre.

Le domaine skiable Pyrénées 2000. Formé avec celui de la station de Font-Romeu, à 6 km, il fut l'un des premiers à être équipé de canons à neige en Europe, en 1976, avec Flaine : 500 canons y garantissent un enneigement tout au long de la saison et permettent un départ skis aux pieds.

Le domaine Pyrénées 2000 Font-Romeu s'étend entre 1 700 mètres et 2 200 mètres d'altitude et compte 42 pistes de ski alpin (dont 15 vertes, 9 bleues, 8 rouges et 8 noires), soit 54 km au total, et est idéal pour les familles et les débutants. Notez qu'un forfait unique Les Neiges Catalanes rattache sept stations catalanes et permet de skier sur un terrain considérable entre Les Angles, Porté-Puymorens, Formiguères, Puyvalador, Espace Cambre d'Aze, Cerdagne-Puigmal 2900, et la Quillane. 111 km de pistes de ski de fond offrent quant à eux diverses alternatives pour tous les niveaux de pratique. Le site, labellisé 3 Nordiques France, baigne dans un environnement magnifique et se répartit sur deux secteurs, Les Estanyols (parcours intimes en forêt) et La Calme (pistes en crêtes et panoramiques). Les amateurs de freestyle ont leur espace avec le snowpark, rendez-vous incontournables des riders, et composé de trois parcours de progression, un big air, un boardercross, une rampe de slides...

Un réseau de circuits balisés est dédié aux amateurs de raquettes. Des accompagnateurs proposent des sorties en demi-journée, journée, ou nocturne avec dîner raclette, et même au clair de lune avec nuit en igloo. Convivialité assurée ! Deux écoles de ski vous remettront à niveau, tandis que d'autres activités sont également possibles en station : snake gliss, snowscoot, balade en chiens de traîneaux, biathlon, spéléologie, snowtubing (descente sur une bouée), parcours aventure, snowkite et parapente, ou encore canyoning en eaux chaudes et équitation avec des balades variées selon le niveau. Les plus curieux pourront essayer le quad VTT, un vélo tout terrain à quatre roues, en première mondiale : une manière écologique et confortable de découvrir les plaisirs de la neige !

Les enfants ont à leur disposition deux pistes de luge, ainsi qu'un espace sécurisé et ludique de 20 hectares - le plus grand des Pyrénées - qui fera aussi la joie des débutants (7 pistes vertes sécurisées, dont une sur le thème de la nature, un boardercross, etc.).

Animations hors des pistes. un bowling et un complexe sportif, Le Termanal des loisirs, qui comprend d'ailleurs une base de loisirs pour les 6-12 ans (nombreuses activités proposées : concours de luge, sports collectifs sur neige, initiation au freestyle...) sont ouverts toute l'année. Un cinéma et une discothèque animeront vos soirées d'hiver de manière agréable. Un espace balnéothérapie et relaxation vous attend pour sa part à La Pradella à Bolquère village. À la beauté des paysages environnants - on est dans le Parc naturel des Pyrénées Catalanes - et à la richesse des équipements sportifs s'ajoute un patrimoine non négligeable. C'est le cas notamment de l'Ermitage, édifice religieux du XVIIe siècle situé sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle où l'on vient en pèlerinage (le 8 septembre) pour rendre hommage à la statue en bois doré de la Vierge Marie, sculptée au XIIe siècle. À quelques dizaines de mètres de là, sur un petit piton rocheux, se trouve un calvaire érigé en oratoire qui servait de repère géographique aux pèlerins. Desservie par le Petit Train Jaune, la petite gare est la plus haute de France, à plus de 1 600 mètres d'altitude. Le tracé du chemin de fer descend ensuite vers Saillagouse et le bas plateau cerdan, que l'on domine superbement. C'est de la petite église du village (Sainte Eulalie), perchée sur un promontoire rocheux, que le panorama se révèle le plus spectaculaire. Elle aurait été construite à l'emplacement du château de la commune, dont la tour a été réemployée comme clocher (visites toute l'année). Des balades à la ferme pourront aussi faire l'objet de sorties en famille.

Enfin, Bolquère Pyrénées 2000 met en place un programme d'animations varié tout au long de l'hiver avec spectacle de Noël, rendez-vous des enfants... autant de manifestations qui réjouiront un large public, adultes, enfants, et autant les familles que les sportifs.

Plusieurs temps forts marquent la saison : notamment en décembre, la Ronde de la Calme, une course de ski nordique ouverte à tous sur 10 km. La Romeufontaine, un trail sur neige, avec des parcours de 14, 25 et 40 km, est une course fabuleuse qui prend son départ dans les rues de Font-Romeu et qui traverse les sentiers au-dessus du lac des Bouillouses (janvier). En février, rondes nocturnes Catalanes, relais ski de fond. En mars, la grande descente aux flambeaux des écoles de ski ESF, sur la piste des Gentianes et une démonstration de skieurs free-style.

Un peu d'étymologie...

Une première mention de Bolquère apparaît en 885, sous la forme Bolcharia, et invite à voir dans ce nom la présence de deux racines préromanes : bol, terme qui prête à controverse puisque, pour certains, il signifie "rivière, ravin" et pour d'autres "hauteur rocheuse", et quera : hauteur rocheuse (racine KAL, KAR). Bolquère pourrait alors désigner "le rocher près de la rivière", ce qui correspond assez bien à la situation géographique du village.

EmplettesHaut de page
Panier gourmandHaut de page

L'espace nordique du Capcir s'étend sur le plateau du Capcir, à 1 500 mètres d'altitude en moyenne dans le Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes. Il forme une zone frontalière entre la haute vallée de l'Aude, de l'Ariège et la Cerdagne, française et espagnole.

La petite Sibérie d'Europe. Le Capcir est surnommée pour la rudesse de son climat. Cela donne une idée du froid qui peut y sévir parfois l'hiver... pour une station du sud ! Le centre de la station se trouve au col de la Quillane, lequel fait communiquer le Haut-Conflent avec le Capcir. Juste au-dessus de Mont-Louis (à 12 km), cité ornée d'une fière citadelle construite selon les plans de Vauban, et autour de La Llagonne, petit village entouré de forêts et dominé par son église fortifiée et sa tour à signaux. La station de L'Espace nordique du Capcir est composée de trois sites nordiques. De part et d'autre du col de La Quillane, près de la station de ski La Quillane, les deux sites nordiques de La Quillane-Calvet, à l'ouest, et de La Llose-Clavera, à l'est. Le troisième site La Lladure- Le Galbe-La Matte se situe plus au nord au niveau des stations de ski de Formiguères et Puyvalador.

Dans le Capcir, on y compte 62 habitats naturels dont 20 d'intérêt communautaire et 3 prioritaires. Les principaux habitats naturels à forte sensibilité face au développement touristique sont les tourbières : 63 sont recensées sur le site. La seule espèce animale à forte sensibilité connue au Col de La Llose est le Grand Tétras. Sachez que le site du Col de La Llose est situé dans le périmètre du site Natura 2000 du Madres Coronat et bénéficie d'une faune et d'une flore impressionnantes.

Une station qui bénéficie du Label Nordique 4. Ce vaste et magnifique espace se compose de trois sites. Ce sont plus de 190 km de pistes, de 1 500 à 1 900 mètres d'altitude, pour tous les niveaux et la pratique du ski de fond, de la raquette, ou les balades en chiens de traîneau...

Le site d'altitude La Llose-Clavera, proche des 1 900 mètres d'altitude, offre de beaux panoramas. On y trouve quelques équipements : bâtiment d'accueil avec restauration, location de matériel, salle hors sac, toilettes, aire ludique d'initiation. Les pistes y sont larges et idéales pour la découverte du ski de fond. Trois pistes pour les randonnées en raquettes y sont également à votre disposition.

Le site La Quillane-Calvet dispose aussi d'un bâtiment d'accueil, ainsi que d'une buvette, de toilettes et d'une salle hors sac. Vous y avez une zone ludique avec jeux et un boardercross, plus un itinéraire piéton, une piste de luge, un tracé pour attelage de chiens de traîneaux et une aire de snowkite.

Enfin, le site La Lladure-Le Galbe-La Matte regroupe trois pistes pour les balades en raquettes, cinq sentiers nordiques (accessibles en ski, en raquettes ou à pied). Des sorties en attelage de chiens de traîneaux et des activités équestres nordiques y sont proposées.

Sachez que la station a mis la balade en raquettes au 1er plan avec des circuits spécialement dédiés à l'activité et gratuits. Ce sont en tout plus de 46 km de sentiers raquettes et 37 km de sentiers nordiques à travers toute la vallée : de quoi ravir les amateurs de la discipline ! Des nuits en refuge sont aussi possibles. Le ski de randonnée vous séduira également avec la présence de nombreux sommets : Pics Peric, Carlit, Mortiers, Madres, Roc Blanc, sommets incontournables, que vous soyez expert ou débutant. La pratique du biathlon est également répandue dans le domaine.

Activités hors des pistes. Vous trouverez une patinoire, une piscine, ainsi que sauna et salle de musculation aux Angles. Au détour de vos balades patrimoniales dans la région, ne manquez pas de visiter la Citadelle de Mont-Louis (fortifications Vauban, inscrites au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 2008, visites possibles toute l'année) et qui comporte le premier four solaire expérimental au monde. À 1 600 mètres d'altitude, Mont-Louis est la ville fortifiée la plus haute de France. Les amoureux de découvertes surprenantes trouveront ici leur bonheur. Aventurez-vous également dans sa splendide église du XVIIIe siècle qui comprend de merveilleux retables. De nombreuses visites guidées sont en outre possibles dans la région (renseignez-vous auprès des offices de tourisme). La grotte de Fontrabiouse, le Petit Train Jaune, les bains d'eaux chaudes (à 37°C) sont aussi connus aux environs.

Concernant les manifestations programmées à l'hiver, signalons : Festi'neu ou Festival de la neige (décembre) avec, toute la journée, la possibilité de découvrir toutes les activités neiges du Capcir : ski de fond, biathlon, snowkite, chien de traîneau, randonnées équestres. Par ailleurs, la Foire au gras vous attend à Mont-Louis toute la journée place de l'église (18 décembre) : avis aux gourmands ! De nombreuses courses, animations, et découvertes sont à prévoir à l'Espace Nordique du Capcir durant l'hiver. En janvier : Marxa Puigcerda (janvier), une course nordique de 25 km inscrite à la Copa Catalane sur le site de La Llagonne et du col de la Quillane ; la 3e édition de La Catalane nordique (janvier) est un parcours de 5,15 km et 28 km pour découvrir la pratique nordique : une véritable fête en famille, à ski et à raquettes. La Traversée du Capcir, une course inscrite au calendrier FFS des courses populaires longue distance et à la Copa Catalana, 30 km - 15 km - 5 km et 2,5 km (familles déguisées). Cette course se pratique selon un style classique et par équipe de deux (février). Notez que cet événement peut être annulé si l'enneigement n'est pas assez important.

Honneur au Grand Tétras !

Le secteur du col de La Llose est doté d'une richesse floristique et faunistique remarquable. Il se trouve dans le site Natura 2000 du Madres Coronat. On vous y engage notamment à préserver le grand tétras, joli volatile sauvage de la famille des gallinacés, proche du coq de bruyère, qui niche dans la région. Depuis une trentaine d'années, sa population a diminué de moitié dans les Pyrénées-Orientales en raison de la chasse illégale dont il est l'objet et aussi à cause des modifications survenues dans son milieu naturel, telles que la fermeture des clairières. Des conseils vous sont donnés afin de ne pas déranger ces oiseaux. Par exemple  : au cours de vos sorties, ne suivez pas leurs traces dans la neige hors des itinéraires balisés car ceux-ci contournent les zones qui les concernent. Si vous circulez avec un chien, tenez-le en laisse, etc.

Mont-Louis.
Mont-Louis.
CauteretsHaut de page

Enserrée entre les hautes montagnes de la vallée de Cauterets, dans les Hautes Pyrénées, la station de sports d'hiver de Cauterets est une annexe d'altitude de la ville thermale réputée. Son domaine skiable est composé de deux sites : le Cirque de Lys (2 000 m) son domaine alpin ; Pont d'Espagne (1 500 m) son domaine nordique, appartenant au Parc National des Pyrénées. La station de sports d'hiver de Cauterets est attractive pour ses atouts naturels, la qualité de son enneigement, et l'importance de sa station thermale. Elle fait partie des N'PY, le réseau des huit stations des Nouvelles Pyrénées avec Arette Pierre-Saint-Martin, Gourette, Peyragudes, Piau, Grand Tourmalet, Oarèges-La-Mongic, Pic du Midi et Luz-Ardlen.

Une des grandes stations thermales des Pyrénées devenue station de sports d'hiver. Naturellement bien située, au confluent des gaves de Cauterets et de Cambasque, cette station thermale historique est également un grand centre d'excursions et d'ascensions ainsi qu'une importante station de sports d'hiver. Elle est également réputée pour ses berlingots (de délicieuses sucreries).

Les origines de la station thermale sont très anciennes (ses Bains remonteraient au Xe siècle ; une piscine aurait même existé au IVe) et son développement atteindra son apogée au XIXe siècle. Elle conserve encore son architecture typique avec ses grands hôtels aux façades monumentales (transformés depuis en appartements) qui donne à la ville une grand élégance. La station exploite encore pas moins de 10 sources d'eaux sulfurées et sodiques recommandées pour les affections respiratoires et rhumatismales. Elles jaillissent entre 36 °C et 53 °C et sont utilisées dans deux établissements : les Thermes de César (village de Cauterets) et les Thermes des Griffons (hameau de la Rallière). Outre les cures de soins médicaux fréquentées depuis le XVIe siècle par des personnages célèbres (Marguerite de Navarre, le maréchal de Richelieu, Hortense de Beauharnais, George Sand, Alfed de Vigny, Chateaubriand, Victor Hugo...), les thermes s'ouvrent également depuis aux soins de bien-être et de confort. Les Thermes de César sont ouvertes toute l'année, pour le bonheur des skieurs.

La naissance des sports d'hiver à Cauterets semble remonter à 1910, et se limitait alors au ski de fond sur le hameau de la Raillère. C'est le déclin de l'intérêt touristique pour les stations thermales qui fera évoluer les offres touristiques de la région, riche en sites naturels d'exception, et qui reçoit déjà, en été, les nombreux amateurs du tourisme de montagne. C'est en 1961 que débute la construction du téléphérique pour relier le Cirque du Lys, avec une station intermédiaire à Cambasque. En 1962, la construction d'un télésiège au Pont d'Espagne facilite l'accès au Lac de Gaube : une promenade appréciée depuis longtemps par les touristes en villégiature. La station de sports d'hiver de Cauterets est lancée ! L'hiver 2013, une année de fort enneigement pour la France, le Cirque des Lys a été reconnu domaine le plus enneigé au monde avec 5,50 m à 6 m de chutes de neige (la moyenne annuelle est généralement de 3 m).

Deux domaines skiables sur des sites exceptionnels. Le Cirque du Lys, qui s'étend entre 1730 mètres et 2 450 mètres, offre un panorama superbe sur les plus beaux sommets des Pyrénées : le Pic du Midi, le Vignemale, le Péguère et le Ballaïtous. Ce domaine est dédié au ski alpin avec 21 pistes balisées, un snowpark avec un parcours ludique et une zone de freestyle : le Freestyle Park labellisé Oakley, avec un module de plus de 15 mètres. On accède au domaine par la télécabine du Lys, directement depuis le centre du village en 12 minutes.

Le domaine de Pont d'Espagne est classé comme un des Grands Sites Midi-Pyrénées. Son environnement naturel dans le Parc National des Pyrénées est unique ! Distant de 7 km de Cauterets, on stationne (parking payant et équipements spéciaux recommandés) à distance du site pour mieux le préserver, ou mieux encore, on s'y rend par les navettes depuis la gare routière du village. Sa situation à partir de 1 450 mètres d'altitude en fait un site idéal pour les pratiques nordiques de ski de fond et de raquette. On le surnomme le Petit Canada ! 36,5 km de pistes, 5 boucles - pour raquettes et piétons - de 1 à 15 km, une piste de luge et 6 km de ski alpin. Idéal pour les premières glisses ! Depuis le chalet refuge du Clot, de belles balades pour découvrir le Vignemale et le lac de Gaube.

Sorties et visites culturelles. Les restaurants, commerces et services sont essentiellement concentrés dans le village de Cauterets pour préserver le domaine skiable et la vie nocturne se passe dans les nombreux bars, le cinéma, la discothèque ou le casino de la station. La ville propose un service de bus gratuit, citycab, qui dessert l'ensemble des établissements, les résidences et la télécabine. Des activités sportives se déroulent à la piscine de l'Esplanade des oeufs et à la patinoire, place de la gare ; tandis que les Thermes de César accueillent les skieurs pour une détente en eau thermale.

On prend le temps de flâner dans les rues du village de Cauterets pour admirer son patrimoine historique. Les façades XIXe siècle des anciens grands hôtels avec leurs balcons et cariatides, notamment le Grand Hôtel d'Angleterre dont la salle à manger est inscrite aux Monuments Historiques (MH) et le Grand Hôtel Continental devenu l'immeuble Continental Résidence, dont la façade est inscrite aux MH et l'Hôtel Casino Club, devenue une résidence. L'originale Gare de bois inscrite aux MH : qui serait l'ancien pavillon de la Norvège de l'Exposition universelle de 1897, déplacé et reconstruit à Cauterets. A côté de la Galerie construite par l'architecte Baltard sur l'Esplanade des oeufs, la Gare des oeufs, une gare non fermée en ossature métallique (qui aurait été édifiée par les ateliers Eiffel). Mais aussi, le Chalet Galitzine, l'isba de la princesse russe du même nom. Enfin, l'église avec un triptyque du peintre Baldi, Le Chemin de croix. La visite du Musée 1900 (Grand Hôtel d'Angleterre) permet de se replonger dans cette époque faste ; une exposition sur l'histoire du ski et de l'alpinisme est visible au premier étage.

Un événement à ne pas manquer : le 3e Trail Blanc du Pont d'Espagne (mi-février), une boucle de 10 km à accomplir deux fois, en ski de fond et à raquettes.

Le berlingot de Cauterets, une sucrerie pour les curistes.

Colorées, aux goûts de fleurs, plantes et fruits naturels - ainsi qu'au fameux miel des Pyrénées - ces sucreries artisanales en forme de petites pyramides (originaires de Nantes et Carpentras), sont devenues la spécialité des stations thermales au XIXe siècle. Elles étaient particulièrement appréciées des curistes incommodés par l'irritation et le goût amer, laissés dans la bouche par les eaux thermales sulfurées et sodiques absorbées quotidiennement. Pour atténuer ces désagréments et parfumer agréablement leur haleine, ils suçaient avec délice les doux berlingots, aux mille rayures et aux parfums délicats, si doux au palais. Cauterets est une des dernières stations thermales à fabriquer encore cette friandise dans les confiseries, sur place. Certaines d'entre elles proposent des visites de leur fabrique. Quand on se promène dans les rues de Cauterets, elles fleurent bon les parfums acidulés du sucre chaud des berlingots.

Cauterets.
Cauterets.
agence réceptive / guide touristiqueHaut de page
Err PuigmalHaut de page

A l'ouest du département des Pyrénées-Orientales et au sud de Saillagouse, Cerdagne Puigmal 2900 est le plus haut domaine skiable des Pyrénées Cerdagne, avec des pistes qui culminent à 2 700 mètres d'altitude. La station, située sur la commune d'Err, est dominée par le sommet du Puigmal (2 910 m) qui fait frontière avec l'Espagne. Un panorama exceptionnel qui porte à 360° sur la Cerdagne française et espagnole mais aussi, au loin, jusqu'au massif du Montserrat (près de Barcelonne). Cerdagne Puigmal 2900 est partenaire des stations de Cambre-d'Aze et de Porté-Puymorens.

Une station au sein du grand massif préservé du Puigmal. D'une superficie totale de 320 ha - c'est le plus vaste des Pyrénées -, ce domaine préservé où alternent forêts et grands espaces vierges a permis de créer à partir de 1970, la station de ski du Puigmal à 1 835 mètres d'altitude, en contrebas des crêtes de la frontière espagnole. Les paysages de toute beauté sont à vous couper le souffle ! Il possède le plus haut téléski des Pyrénées : il atteint les 2 700 mètres. C'est ici un ski nature et la station ne propose pas d'hébergements sur place, à part un centre de vacances. C'est un stade de neige qui accueille également deux restaurants d'altitude au pied des pistes : l'un sur la zone de Cotzé (1 830 m), l'autre sur la zone de Las Planes (1 970 m). Une école de ski sur place prend en charge les cours tous skis du jeune enfant à l'adulte. Cerdagne Puigmal 2 900 fait partie des trois stations des Pyrénées Cerdagne et des neuf stations des Neiges Catalanes.

Attention ! Aujourd'hui la station est en grande difficulté car son manque de neige chronique depuis quelques années (2006-2007, 2007-2008, 2011-2012, 2012-2013), à l'inverse de ses consoeurs de Pyrénées Cerdagne, ainsi que d'importants investissements en 2008, ont fragilisé la station de Cerdagne Puigmal 2900 et la station a fermé pour la saison 2013-2014. Pour la saison 2014-2015 : se renseigner auprès de la mairie d'Err.

Un domaine skiable à haute altitude. Le domaine multiglisses s'étage entre 1 835 et 2 700 mètres ce qui lui permet généralement un bon enneigement mais avec quelques aléas certaines années. Avec ses 35 pistes balisées dont 6 noires, 2 boardercross, 1 Woodpark et deux espaces free ride depuis 2003, la station attire aussi les adeptes des nouvelles glisses : le Woodpark propose 5 parcours en forêt mi free-ride mi freestyle. Deux zones de départ pour les remontées mécaniques : Cotzé, proche du centre de vacances et point de départ pour la longue piste bleue de 9 km et 360 m de dénivelé ainsi que le woodpark ; Las Planes, qui mène au plus haut de la station et permet d'accéder aux pistes noires et aux espaces vierges free-ride. On y pratique également le ski de randonnée et l'héliski. A noter, le domaine n'a pas de domaine nordique.

Quelques bons plans : le forfait Ski Lib, qui permet de récupérer un avoir en euros, à utiliser sur un prochain forfait, si vous n'avez pas utilisé votre forfait toute la journée ; le forfait Ski Grand Large, une carte de 8 forfaits journée, non consécutifs ; un forfait famille, avantageux pour deux adultes et deux enfants de 5 à 17 ans.

FormiguèresHaut de page

Situé à 5 kilomètres au nord du lac de Matemale, à 1 500 mètres d'altitude, Formiguères est un petit village des Pyrénées-Orientales au style catalan typique. Sa station de sports d'hiver, à deux kilomètres de là, attire un public familial.

Une station à l'ouest du village. Formiguères est considérée comme la petite capitale historique de la région et du Capcir. Déjà aux XIIIe et XIVe siècles, les rois de Majorque, qui vivaient dans la capitale de Perpignan, l'avaient choisie comme résidence d'été, pour les bienfaits de son climat et son cadre accueillant. Prenez le temps de flâner dans les ruelles étroites du village et d'admirer les constructions de pierres et les toits de lloses témoins de l'histoire et de la rudesse du climat. Formiguères a gardé de nombreuses traces du passé, notamment son église, bel édifice roman du XIIIe siècle, construite par le roi Sanche d'Aragon. Le petit village de Formiguères jouit d'un environnement naturel exceptionnel entre une neige naturelle de qualité et un patrimoine préservé au coeur du Parc Naturel Régional des Pyrénées : c'est dans cet écrin qu'il a gardé tout son charme et son authenticité.

La station est assez récente puisque son développement n'a débuté qu'à partir des années 1960. Et contrairement à la plupart des villages du Capcir, elle se situe à deux kilomètres à l'ouest sur le site de La Calmazeille. La toute première installation sera un fil à neige sur une piste à Epousouille. Il faut donc prendre un véhicule pour s'y rendre. Alliant la vie traditionnelle de montagne à la culture catalane, la station vous garantit une ambiance joviale : de quoi apprécier pleinement les joies de la glisse en famille ! Côté pratique, sachez qu'un service de navettes gratuites relie le village à la station pendant les vacances de Noël et de février.

Un domaine skiable adapté aux nouvelles glisses. Le domaine skiable s'étend de 1 700 mètres à 2 400 mètres d'altitude et offre un dénivelé de 700 mètres dans un magnifique environnement boisé. Attention ! Certaines zones d'espaces vierges sont interdites au hors piste pour protéger la faune. Avec dix-neuf pistes relativement aisées (sauf évidemment la noire très étroite, bosselée et pentue), les skieurs de tous niveaux et notamment les intermédiaires trouveront facilement leur bonheur à travers les 46 hectares de nature préservée au sein du Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes et depuis 2012 elle a ouvert une zone free ride de 10 ha. 22 km de pistes arborées, 7 remontées mécaniques et 70 canons à neige... Un espace débutant au pied des pistes permet aux moins avertis de trouver un terrain d'entrainement en toute tranquillité. Les amateurs de figures libres trouveront un snowpark, un boardercross, un espace freestyle, et une piste à bosses pour réaliser leurs prouesses. La station permet par ailleurs toutes les formes de glisse : ski alpin, surf, ski de fond, ski de randonnée au site classé des Camporells (voir encadré).

La station est reliée à l'espace nordique du Capcir (110 km de pistes de ski nordique), apportant ainsi des possibilités de circuits balisés supplémentaires, notamment en raquettes, sur tout le plateau du Capcir, en plus de ceux au départ du village et de la station.

Parmi les autres activités possibles, vous pourrez pratiquer : kitesurf, parapente, balade en chiens de traîneaux, ainsi que plongée sous glace. Notez que la station offre un accès privilégié aux personnes à mobilité réduite par son partenariat avec la Fédération française Handisport : des moniteurs y sont formés à ce type d'enseignement et tout le matériel adapté est bien sûr à disposition. Les enfants sont quant à eux également chouchoutés puisque deux garderies accueillent les petits de 3 mois à 6 ans (crèche et club Piou Piou), ainsi qu'un jardin des neiges et une piste de luge. Des ateliers créatifs hebdomadaires sont pour leur part réservés aux 6-12 ans.

Autour du ski. Pour vos moments de détente, une terrasse panoramique de 300 m2 vous garantit un cadre idéal pour profiter des beautés du paysage enneigé environnant et de l'ensoleillement de la station. Outre les divers bars et restaurants proposés, une bibliothèque, un cinéma et une discothèque sur neige sont aussi le lieu d'agréables moments de divertissement hors des pistes. Par ailleurs, avec la proximité de sources d'eaux chaudes naturelles, vous pourrez vous accorder des séances de bien-être dans les bains thermaux de la région, par exemple aux Bains de Saint-Thomas à Fontpédrouse (à 20 mn de Formiguères) ou près du village de Llo. Le village de Matemale (à 4 km) possède également un complexe sportif avec des bains d'eau chaude non sulfureuse, en extérieur.

Côté patrimoine, de nombreuses découvertes vous attendent à Formiguères qui, malgré ses quelque 435 habitants, est riche d'un patrimoine historique et traditionnel qui mérite une visite. A l'intérieur de l'église, hormis le mobilier, on remarquera un superbe retable en bois du XVIIe siècle, et surtout un rare et somptueux Christ en bois du XIIe siècle. La chapelle Notre Dame au hameau de Villeneuve est aussi à visiter, avec une source qui prend naissance sous le maître d'autel et qui - selon la légende et les croyances populaires - guérirait les maux de tête et des yeux. Tout proche l'église d'Espousouille et celle de Fontrabiouse, des villages préservés de la vallée du Galbe.

Formiguères a su conserver son côté montagnard typique, et l'âme de ce village de montagne est sans doute due à sa convivialité et au savoir-faire que tous les artisans et commerçants mettent à votre service. Les fermes alentour sont en outre accessibles à la visite et permettent ainsi de lier contact avec les producteurs qui se feront un plaisir de partager l'amour de leur métier. A proximité, les grottes de Fontrabiouse, les plus hautes des Pyrénées, pourront également faire l'objet d'une visite au coeur des beautés naturelles de la région.

Concernant les animations d'hiver, un marché de Noël est à découvrir à Formiguères, avec nocturne et feux d'artifice, le 23 décembre, dès 17h. En mars, Formiwars est un évènement old school très attendu dans le Capcir. Le Challenge of the Legend contest est un contest déjanté où on ressort même son vieux matériel pour rider à l'ancienne avec les tenues d'époque ! Une journée qui se termine dans la convivialité avec apérobic et raclette géante.

Le site classé des Camporells

Au départ de la station de ski ou par les vallées du Galbe ou de la Lladure, à 2 200 mètres d'altitude, le site classé des Camporells est un endroit admirable, avec ses lacs aux eaux froides recouverts de glace en hiver. Un refuge gardé, ouvert toute l'année, permet de rester sur place (sur réservation) pour accéder aux différents sommets dont le Pic Péric qui culmine à 2 819 mètres, ou de poursuivre sur le sentier du Tour du Capcir. En toutes saisons, à pied, mais aussi en raquettes à neige ou en ski de randonnée, c'est la découverte de la haute montagne avec sa faune et sa flore spécifiques dont le pin à crochet qui s'accroche téméraire à des altitudes uniques au monde. Avant de partir, n'oubliez pas de consulter la météo et de vous équiper en conséquence.

Le Massif du Cambre d'Aze
Le Massif du Cambre d'Aze
office de tourismeHaut de page
EmplettesHaut de page
Panier gourmandHaut de page
Font-RomeuHaut de page

Font-Romeu est probablement la station pyrénéenne la plus connue des Français aujourd'hui. Elle se situe à 1 800 mètres d'altitude, en Cerdagne dans les Pyrénées-Orientales et forme avec Bolquère le domaine alpin et nordique de Pyrénées 2000. Elle appartient à l'ensemble des 9 domaines des Neiges Catalanes avec Cerdagne Puigmal 2000, Espace Cambre d'Aze, Pyrénées 2000, Formiguères, Les Angles, La Quillane, Porté Pymorens, Puyvalador, Espace nordique du Capcir

Une station climatique devenue station de sports d'hiver. Issue de la fusion en 1822 d'Odeillo et de Via, la commune d'Odeillo-Via prend le nom de Font-Romeu-Odeillo-Via en 1957, appelée plus simplement Font-Romeu (situé sur le territoire d'Odeillo). Le climatisme y a vu le jour au tout début du XXe siècle, mais c'est en 1914, avec la construction de l'imposant Grand Hôtel, que la station s'est fait un nom. Bâti sur les hauteurs de la ville, ce palace de deux cents chambres attirait des personnalités aisées venant de toute l'Europe pour s'amuser et se refaire une santé, en respirant le bon air des Pyrénées. Un air montagnard pur et sec, notamment bénéfique aux asthmatiques. A cela s'ajoute un excellent ensoleillement de la commune. Les temps ont changé et l'imposante bâtisse a été convertie en résidence. C'est en 1920 que la ville s'équipe pour les sports d'hiver. Après la Seconde Guerre mondiale, la cité cerdane retrouve un second souffle grâce à la démocratisation des sports d'hiver et, toujours, à sa vocation climatique. Ce qui explique que la ville recèle, aujourd'hui encore, plusieurs centres médicaux et résidences dédiés à ce type de pathologie.

Font-Romeu est également une ville sportive où l'on trouve un lycée climatique et sportif, ainsi que le Centre national d'entraînement en altitude qui est très apprécié des athlètes de haut niveau depuis les années 1960. Martin Fourcade, triple médaillé olympique 2014 et natif de Llagonne, y a fait ses débuts en biathlon !

Un domaine skiable de premier plan. Le domaine Font-Romeu Pyrénées 2000 comprend 43 kilomètres de pistes de ski alpin (46 pistes au total), 23 remontées mécaniques et 500 canons à neige qui garnissent 80 % du domaine skiable en cas de besoin.

Autre attrait : un snowpark implanté sur le site de la Calme où l'on peut s'adonner au freestyle sur des bosses et différents modules (accessible aux débutants comme aux expérimentés). Vous pourrez d'ailleurs participer ou regarder les incroyables démonstrations freestyle (contest, démo) tout au long de l'hiver.

Un kidpark de 20 ha, un espace ludique enfants et débutants, propose six pistes vertes sécurisées et permet à tous les skieurs de s'essayer au dual slalom et au boardercross. Deux espaces luge dont une piste qui accueille en particulier les enfants, des animations et des espaces spécifiques leur sont également proposés avec notamment des pistes thématiques.

Le ski de fond est particulièrement agréable ici avec 111 km de pistes tracées et balisées entre le vaste plateau de La Calme, les forêts des Estanyols et de Farneils, sur un domaine labellisé 3 Nordiques France. Les sentiers y sont tantôt sportifs, ludiques ou débutants.

Des itinéraires à raquettes qui traversent une belle forêt, des balades en attelage de chiens de traîneaux, des sorties accompagnées en montagne ou des vols en hélicoptère - héliski en Andorre possible - et en montgolfière, font également partie des loisirs offerts par la station, ainsi que le parapente et le snowcoot. Mais aussi : plongée sous la glace et un très original canyoning en eaux chaudes. Une descente de canyon, entouré de neiges fraîches !

De nombreuses activités en dehors des loisirs sur neige. Notez qu'en ville, vous trouverez des restaurants et divers lieux d'hébergement, ainsi qu'un cinéma, un casino ou encore un night-club. Une patinoire vous réserve d'autres moments de glisse hors des pistes.

Pour votre détente et votre bien-être, vous pourrez vous rendre aux Bains de Llo, à seulement 15 minutes de Font-Romeu : c'est un centre de balnéo-esthétique et d'hydro-massage où des eaux chaudes sulfureuses, aux qualités reconnues notamment pour la relaxation, mais aussi pour la peau ainsi que les douleurs rhumatismales (sauna, hammam, jacuzzi), et des bassins d'eau chaude naturelle, vous relaxeront.

L'église Saint-Martin d'Odeillo possède quant à elle un beau portail roman portant la date de 1045. Et la chapelle de l'Hermitage date du XVIIe siècle. À voir aussi : le four solaire d'Odeillo. Vous noterez un détail amusant dans la région avec la profusion de villages monosyllabiques : Ur, Err, Llo, Lles, Bor, Rô, Bar, Hix, Alp, Das, Pi... De nombreux autres lieux sont à visiter aux alentours de Fort-Romeu, comme le Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes, ou des fermes pédagogiques par exemple.

Côté manifestations de l'hiver, plusieurs temps forts marquent la saison : notamment en décembre avec la Ronde de la Calme, une course de ski nordique ouverte à tous sur 10 km. La Romeufontaine, un trail sur neige, avec des parcours de 14, 25 et 40 km, est une course fabuleuse qui prend son départ dans les rues de Font-Romeu et qui traverse les sentiers au-dessus du lac des Bouillouses (18 janvier 2015). En février, rondes nocturnes Catalanes, relais ski de fond. En mars, la grande descente aux flambeaux des écoles de ski ESF, sur la piste des Gentianes et une démonstration de skieurs freestyle.

Llivia, l’enclave espagnole

Un petit territoire enclavé en France et pourtant situé à un gros kilomètre seulement de la frontière  : en voilà une bizarrerie  ! Sur ces 12,83 km2 en forme de L, on trouve un bout de montagne avec un bourg, un hameau, ainsi qu'une bonne dose de symbole. C'est parce que ce fut une ville importante de la Cerdagne que Llivia échappa au contrôle français lorsque la partie est de ce comté fut annexée en 1659 par le royaume du jeune Louis XIV, en même temps que le Roussillon. On s'en accommoda et Llivia poursuivit sa destinée relativement solitaire. A ne pas manquer, la pharmacie fondée au XVe siècle qui se visite comme un musée. Comptoir, mobilier d'époque, bibliothèque, herbiers et surtout une fabuleuse collection de vases, boîtes et pots renfermant les " drogues " médicinales.

Font-Romeu.
Font-Romeu.
Font-Romeu.
Font-Romeu.
Four solaire d' Odeillo Héliodyssée
Four solaire d' Odeillo Héliodyssée
office de tourismeHaut de page
Pour y circulerHaut de page
EmplettesHaut de page
MarchésHaut de page
Grandvalira, skier en Andorre

Situé entre 1 710 et 2 640 m d'altitude, Grandvalira, le plus vaste domaine skiable des Pyrénées existe depuis 1956, lorsque fut construite la première remontée mécanique au pied du pic de Coll Blanc sur le secteur du Pas de la Casa. Depuis, le domaine n'a cessé de s'agrandir. Ainsi, c'est en 2003 que le domaine a pris le nom officiel de Grandvalira. Il regroupe 6 secteurs : Encamp, Canillo, El Tarter, Soldeu, Grau Roig et Pas de la Case. Leurs accès sont situés le long de la route nationale 2, aussi appelée la Route de France. Grandvalira, c'est 118 pistes sur 210 km de pistes tous niveaux confondus, 67 remontées mécaniques, 4 aires de freestyle et des parcours récréatifs pour les tout-petits. Si la neige se montre capricieuse, 1 097 canons à neige assurent la relève pour " remplumer " les pistes. Grandvalira convient à tout le monde, skieurs et surfeurs, petits et grands, amateurs et avertis ! Tout est mis en oeuvre afin que les touristes apprécient au maximum les joies de la glisse. Les débutants peuvent s'adresser à l'une des 7 écoles de ski alpin et de snowboard, dotées d'une équipe d'encadrement totale de plus de 400 moniteurs. Si vous êtes en famille, et que le petit dernier rechigne à chausser ses skis, 4 garderies et 6 jardins des neiges peuvent prendre le relais. En cas de bobo, 5 centres médicaux sont à disposition des touristes. Pour se restaurer entre deux séances de glisse, 40 restaurants sont éparpillés dans les stations. En-dehors du ski, Grandvalira offre une gamme d'activités variée : snowboard, luge, moto de neige (1 circuit), raquettes (6 circuits), mushing (2 circuits)... En matière de sports hors du commun, les plus aventuriers pourront s'adonner à des virées en buggies sur neige, ou encore à la plongée sous glace !

GouretteHaut de page
Station de Gourette.
Station de Gourette.

Dans la vallée d'Ossau, sur la route du col de l'Aubisque, à proximité d'Eaux-Bonnes - réputée pour ses eaux bienfaisantes - se niche la station de Gourette. Située plein sud à 1 400 mètres d'altitude dans un cirque calcaire, elle est dominée par des sommets de plus de 2 500 mètres et bénéficie d'un environnement naturel préservé. Cette station classique appartient au groupe des huit stations N'PY (Nouvelles Pyrénées Atlantiques) avec Peyragudes, Piau, Grand Tourmalet Oarèges-La-Mongic, Pic du Midi, Luz-Ardlen, Cauterets et Arette Pierre-Saint-Martin.

Une des plus anciennes stations des Pyrénées. C'est dans les années 1930, que la commune d'Eaux-Bonnes décida d'investir dans une nouvelle économie de la montagne, le ski, sur le cirque naturel de Gourette. Cet ancien site d'exploitation de minerai aurifère et argentifère se reconvertit en station de sports d'hiver. Son bon enneigement et l'altitude de ses pentes naturelles favorise son développement. Elle aura toutefois à souffrir d'un aménagement urbain mal maîtrisé dans les années 1960-1970 qui lui fera perdre une partie de son charme auprès des skieurs.

Depuis 2001, elle s'efforce de renouveler ses équipements et de remodeler son paysage (reboisement et restauration de son environnement) en supprimant des pylônes (100) inesthétiques en 2004 et s'ouvrant depuis 2008 à de nouvelles pratiques sportives et de loisirs pour attirer une nouvelle population de touristes. On peut trouver sur place toute une palette d'offre de glisse et d'activités ; et trouver des hébergements sur place (4 hôtels et des résidences de location).

C'est une station familiale, avec un domaine skiable à fort dénivelé (1 100 m) et son enneigement naturel est renforcé par un réseau de neige de culture entre 1 400 et 2 000 mètres. Gourette soigne la qualité de son domaine et s'est engagée dans le respect de l'environnement. Elle se veut une station sans voiture ; elle a construit un parking de 1 500 places depuis lequel on accède au centre de la station (167 m de dénivelé) en deux minutes par la télécabine. Elle continue également d'aménager des espaces piétons pour le bonheur des non-skieurs.

Un domaine skiable " happy ". Gourette a développé son domaine skiable sur 90 ha - soit 30 km de pistes - avec un snowpark et un boardercross, une piste de luge et des sentiers balisés pour la balade en raquettes. Elle a mis en service un espace, le Happy Place, réservé aux débutants sur 14 ha du plateau de Bézou : zone d'apprentissage, jeux, snake glisse, animations... une approche ludique et diversifiée du ski et de la montagne de loisirs.

Pour les skieurs expérimentés, une zone hors piste est sécurisée sous le couloir du " Z " grâce au système de déclenchement des surcharges de neige (Gazeix). La piste des Bosses est entièrement remodelée. Sans oublier les télécabines nouvelle génération (10 places) de Bézou (2 700 personnes/heure), le télésiège Pitchoun (1 500 personnes/heure), le Plaa-Ségouné débrayable 6 places (3 000 personnes/heure) et le télésiège d'Anglas (2 400 personnes par heure). Et bien sûr un système de carte Mains Libres.

Le cirque de Gourette est aussi l'occasion de découvrir le spectacle permanent d'une nature au blanc immaculé à travers la randonnée en raquettes, une balade en chiens de traîneaux, une descente en luge ou en tyrolienne, et, pourquoi pas une montée en dameuse au lever du soleil ou... une veillée en igloo dans les champs de neige. Une navette se rend gratuitement de la station au col d'Aubisque pour les randonneurs en raquettes, les freeriders en hors piste (avec guide) et pour le plaisir de l'escalade sur glace... mais aussi pour rejoindre la cabane du berger où se déroulent des animations comme le décryptage d'empreintes animales ou la construction d'igloo, entre autres.

Sorties nature et loisirs festifs.

La Maison de Gourette est un tout nouvel espace dédié à l'information (accueil tourisme et espace multimédia), à la culture ossaloise (exposition) et aux loisirs (mur d'escalade et squash). La station de Gourette quant à elle s'anime au gré de la journée avec ses bars et restaurants mais aussi en après-ski et pour animations nocturnes. Le terroir est à l'honneur chaque semaine dans le village : rencontre avec le berger (pour le fromage de brebis), dégustations, soirée gastronomie ossaloise...

Sur le domaine skiable, on participe au slalom des hivernants ; on assiste à la descente aux flambeaux ou on découvre des balades insolites (dameuse, chiens de traîneaux)... A quelques kilomètres, l'espace thermal Valvital d'Eaux-Bonnes : une eau thermale à 34 °C dans l'espace aquadétente et un espace bien-être pour les soins personnalisés. La navette vous dépose gratuitement à l'espace thermal depuis la station de Gourette. Un astucieux pass GLISS'N SPA permet de combiner ski et détente !

De l'important agenda d'hiver il faut retenir : Les Hivernotes (janvier), des rencontres musicales au sommet ; le Trophée du Télémark (24 et 25 janvier 2015) ; Vertigo Gourette 3e édition (20 au 22 février 2015) ; Les Vielles Spatules (février) ; Zarbi-tour (mars) ; La Garapette (mars) un concept vertical race ; Pyrénéa Triathlon (23 mars), une course à pied qui conjugue vélo et ski de randonnée entre Pau et Gourette ; La Gourettoise (6 avril), une course de ski alpinisme. Et, du 18 au 21 mars 2015 : le championnat de France de Ski alpin et nordique - Sport adapté : une compétition accessible à tous les handicaps.

Eaux-Bonnes, la station thermale préférée de l'impératrice Eugénie

Réputées depuis le XVe siècle, les eaux thermales d'Eaux-Bonnes (elles sont à l'origine du nom du bourg) soignaient déjà les Béarnais blessés lors de la bataille de Pavie (1525). Mais c'est un grand médecin béarnais, Théophile de Bordeu, au XVIIIe siècle qui contribua à favoriser les cures thermales des eaux d'Aquitaine, notamment dans le traitement des affections des voies respiratoires pour celles d'Eaux-Bonnes. Sa thèse permit de développer les stations thermales des Pyrénées sous le Second Empire et la Route thermale (entre Eaux-Bonnes et Bagnères de Bigorre) fut construite dans les années 1860.

Le XIXe siècle constitua l'apogée de la station thermale, grâce à l'élégante impératrice Eugénie (aux origines espagnoles) qui en fit son lieu de villégiature. L'établissement thermal s'orne de façades haussmanniennes et des promenades, ponctuées de kiosques et de belvédères, sont tracées sur les pentes boisées du Gourzy. L'esplanade du Jardin Darralde image encore aujourd'hui ces aménagements raffinés - les arbres les plus anciens datent de cette période - et les hôtels qui l'entoure, le confort régnant à l'époque.

Dernièrement rénové, l'établissement thermal est situé à l'emplacement même des sources. On y vient pour des cures thermales aux vertus respiratoires mais aussi rhumatologiques, d'avril à novembre. Son Spa Thermal Vitaval est ouvert toute l'année avec des espaces adaptés : piscine, sauna, bain, douche, soins... et depuis peu, salle de Fitness et bar à massages.

Station de ski de Gourette en été
Station de ski de Gourette en été

Au coeur des Pyrénées, en Ariège (Midi-Pyrénées), c'est à 1 400 mètres d'altitude que se situe la station familiale de Guzet. Aux confins de trois vallées du Haut-Couserans, en région Midi-Pyrénées, on y accède depuis Saint-Girons, au nord-ouest, via la vallée du Salat et, depuis Foix, au sud-est, via la vallée du Garbet ou Tarascon-sur-Ariège, à l'est, via la vallée d'Alet. Depuis Toulouse, une formule Skirail permet d'y accéder pour la journée.

Une station de ski qui succède au thermalisme. Après l'incendie des thermes d'Aulus-les-Bains, en 1947, le ski club Saint-Gironnais et la municipalité d'Aulus envisagent le développement de la station de ski du Guzet, au dessus du col de la Trappe. Dès 1958, le village sera classé station de sports d'hiver et d'alpinisme.

Ce territoire ariégeois devenu prisé par le tourisme d'hiver et d'été, a su conserver des activités agricoles et d'élevage. Le Haut-Couserans est traversé par les vallées du Salat, de l'Alet et du Garbet. C'est là que l'on trouve la station de Guzet, au-dessus des villages d'Aulus les Bains et d'Ustou, face à une barrière de pics montagneux qui forment une frontière naturelle avec l'Espagne voisine. Dans un environnement boisé de grands sapins invitant au repos et à la sérénité, Guzet regroupe un joli ensemble de chalets pittoresques.

De plus, une formule Skirail, une prestation de transport, est proposée par la SNCF, de Toulouse à Guzet, durant les vacances de Noël, les week-end du mois de janvier et de mars et les vacances de février toutes zones. Le bus dessert les villages de la vallée (Soueix, Seix, Oust, Ercé, Aulus-les-Bains et le col de La Trappe), et permet d'accéder à la station en toute sécurité afin de passer la journée entière à dévaler les pistes.

Un domaine skiable entre forêt et haute montagne. Le domaine skiable se compose de trois secteurs allant de 1 100 mètres à 2 100 m d'altitude : Guzet 1400, une grande combe très ludique bordée par le hameau du Pas de Loup, le Prat Mataou, entre sapins et chalets, et Le Freychet, secteur d'altitude. Le domaine s'étend sur 40 km avec 32 pistes de tous niveaux qui attendent les skieurs.

Dans les deux premiers secteurs, vous trouverez des locations de matériels, l'école de Ski français et des restaurants. Cela dit, le Prat Mataou est particulièrement dédié aux enfants - on y dispose d'une halte-garderie. Quant à la Combe de Guzet, en plus de larges pistes desservies par deux télésièges, vous avez un snowpark, le Macaréou park (sonorisé pendant les vacances scolaires), avec des tables pour tous les niveaux, barres à slide, un big air pour les skieurs et surfeurs avertis, et son boardercross au sommet avec six virages profilés. Le Freychet est pour sa part un secteur de haute montagne qui propose des pistes plutôt impressionnantes. La station est adaptée au Handiski, avec cours, location de matériel, salle hors sac, restaurant d'altitude, accessibilité des services et hébergement sur place ou à proximité.

À faire aussi à Guzet : du ski de fond (3 km de pistes) et du ski-joëring en compagnie de chevaux de Mérens - le skieur est tracté par un cheval sur une piste damée -, ainsi que des promenades en raquettes avec des accompagnateurs de montagne. Au programme : des sorties à la demi-journée sur les hauteurs de Guzet, ou à la petite journée sur le plateau de Coumebière, à Bispou, ou encore dans le Castillonnais. Pour les amateurs, sachez que des sorties au clair de lune sont également possibles.

Parmi les autres activités à Guzet et dans les vallées, on trouve du parapente sur les abords des pistes du Prat Mataou ou encore Roch Capelle qui vous montrera son activité d'elastic-jump près de l'espace luge. Snowscoot et ski de randonnée viennent compléter la liste des loisirs sportifs sur la station. Vos petits ne sont pas oubliés avec une crèche halte-garderie (capacité d'accueil de treize enfants de un à six ans). Les plus grands pourront quant à eux s'initier au ski par le jeu dans un des deux jardins d'enfants de la station.

Depuis 2012, Guzet s'enorgueillit de posséder la piste de luge sur monorail la plus longue (1 700 m) avec un fort dénivelé (400 m), en Europe : Guz'Express.

Détente hors des pistes. Un espace Aqua-détente vous accueille à 10 km de Guzet, à Aulus les Bains, pendant les vacances scolaires (remise en forme avec soins du corps, enveloppement, et espace détente avec piscine, jacuzzi et hammam...). Sachez qu'Aulus-les-Bains, à 750 mètres d'altitude, est une des rares stations thermales françaises à avoir bénéficié d'une étude scientifique qui a permis d'évaluer les effets de la cure sur le taux de cholestérol, de triglycérides et de glucose. Par ailleurs, le Haut-Couserans possède un riche patrimoine naturel, avec plus de dix cascades, autant de cirques glaciaires, un paysage granitique ou calcaire, des hêtraies, des sapinières... L'eau y est un élément qui se décline sous toutes ses formes (torrents, source, eau thermale, neige) au cours de l'année : de quoi réaliser de jolies balades dans les environs !

Ce sont en outre huit villages qui composent le canton de montagne du Couserans : Aulus-les-Bains, Couflens-Salau, Ercé, Oust, Seix, Sentenac-d'Oust, Soueix et Ustou-Guzet. Vous trouverez ici un bâti unique pouvant varier d'un village à l'autre et parsemé de granges typiques servant encore à l'heure actuelle à l'agriculture. De nombreux sentiers historiques permettent de découvrir la richesse de la vallée. À Seix, vous pourrez notamment voir l'église Saint-Etienne, édifice fortifié agrandi au XVIIIe siècle ainsi qu'un jardin de curé. Enfin, notez ce nom : Guzybus ! C'est celui que porte la navette qui relie Guzet et Prat Mataou le week-end et durant les vacances scolaires (toutes zones). Le trajet entre les deux départs vous prend environ 5 minutes.

Les temps forts de la saison se déclinent avec des animations spéciales Noël, des compétitions, des challenges sportifs, des démos, des soirées à thèmes, des concerts ou encore des descentes aux flambeaux. Des marchés artisanaux vous attendent pour leur part (le mardi) pendant les vacances scolaires. Rendez-vous à Aulus pour " L'Apéro du bestiaire Pyrénéen" (début décembre), ou à un authentique marché de Noël à Salau (décembre), tandis que la 14e édition de la Crèche vivante vous attend à l'église d'Ercé (24 décembre à 20h30).

Le métier de Montreur d'Ours

Parmi la population française, le métier de Montreur d'Ours a été une spécialité quasiment exclusive des habitants de deux vallées ariégeoises, celle de l'Alet (Ustou) et celle du Garbet (Aulus, Ercé et Oust). C'est à Ustou, semble-t-il, qu'à la fin du XVIIIe siècle, on voit les premiers Montreurs d'Ours pyrénéens. Ce métier était déjà pratiqué depuis le Moyen Âge et peut-être avant, en France et dans toute l'Espagne, par les Tziganes ou Bohémiens. L'un d'eux, probablement, donna l'idée à un habitant d'Ustou de dresser les oursons capturés dans les montagnes environnantes. Un espace (Chapelle du Calvaire) est dédié à la mémoire de ce drôle de métier...

La MongieHaut de page

Au pied du pic du Midi de Bigorre (2 877 m) et au-dessus de Bagnères-de-Bigorre, la station de La Mongie, à 1 800 mètres d'altitude, appartient au plus grand domaine skiable des Pyrénées françaises, le Grand Tourmalet, qu'elle forme avec la station de Barèges. On accède à ce domaine des Hautes-Pyrénées, par l'autoroute pyrénéenne depuis Tarbes ou Toulouse via Bagnères de Bigorre (pour La Mongie) ou via Lourdes (pour Barèges).

Une station skis aux pieds. La pratique du ski a commencé par ici dans les années 1920, puis s'est considérablement développée après la Seconde Guerre mondiale avec l'installation du téléski du Pain de Sucre et la liaison par téléphérique entre La Mongie et l'observatoire du pic du Midi qui existait quant à lui depuis le XIXe siècle. Il donne à voir un panorama exceptionnel sur les plus hauts sommets des Pyrénées et sur les vallées françaises et espagnoles.

La Mongie est située au pied des pistes. Elle est reliée à la station village de Barèges depuis 1973 et leurs deux domaines forment celui du Grand Tourmalet. Celui-ci s'étend de part et d'autre du col du Tourmalet (bien connu par les cyclistes et fermé en hiver) : La Mongie occupant le versant est et Barèges le versant ouest. Notez que le col du Tourmalet est le plus haut col routier des Pyrénées situé entièrement en France avec 2 115 mètres d'altitude. Ce grand domaine skiable propose deux stations en une : La Mongie, au pied des pistes, est axée particulièrement sur le ski alpin et de haute montagne ainsi que les nouvelles glisses, tandis que Barèges au charme traditionnel est réputée pour ses paysages et sa station thermale. Le village a malheureusement souffert des crues torrentielles de juin 2013. Une chaîne de solidarité a été mise en place pour soutenir les villages de Barèges et du Labatsus dans leur reconstruction (renseignements dans les offices de tourisme du Grand Tourmalet).

Le Grand Tourmalet Barèges - La Mongie appartient aux N'PY, les huit stations des Nouvelles Pyrénées avec Peyragudes, Piau, Le Pic du Midi, Luz-Ardiden, Cauterets, Gourette et La Pierre Saint-Martin.

Le domaine skiable du Grand Tourmalet. Il s'étend entre 1 400 mètres et 2 500 mètres d'altitude et offre 71 pistes balisées pour tous les niveaux. Les deux versants réunis comptabilisent cent kilomètres de pistes. En plus du ski alpin, les glisses alternatives ont droit de cité à La Mongie. Un snowboard avec boardercross, tables, big air, rails et une zone ludique ouverte à tous, ravit les fans du free ride et du freestyle. Le sommet du Pic du Midi à près de 3 000 mètres d'altitude et les pentes qui l'entourent sont accessibles à la descente en ski libre pour les amoureux de sensations et de liberté. Des panoramas spectaculaires et des pentes raides attendent alors les amateurs de descente avec de multiples itinéraires possibles : le dénivelé peut même dépasser les 1 500 mètres ! Prudence est de mise car il s'agit d'un domaine de haute montagne non surveillé, non balisé, et non aménagé. Sachez qu'il est fortement conseillé d'être accompagné d'un professionnel si ces descentes vous tentent.

Pour le ski de fond, il faut s'orienter vers l'espace nordique de Campan-Payolle (à 18 km de La Mongie) où, autour d'un lac et dans une forêt de sapins, sont tracés 50 km d'itinéraires. Un espace luge et des parcours à emprunter pour des balades en attelages de chiens de traîneaux ou en raquettes s'y trouvent également. Cela dit, notez que depuis La Mongie, des guides et des accompagnateurs vous proposent aussi des promenades en raquettes aux environs de la station. Des montées sous les étoiles sont même organisées, en raquettes toujours.

Autre façon de découvrir le domaine du Tourmalet : une randonnée en motoneige, en tant que pilote (si vous avez le permis B) ou comme passager. Cela se passe en fin d'après-midi, lorsque les pistes sont fermées aux skieurs.

Les enfants peuvent quant à eux bénéficier de cours, d'une halte-garderie (enfants de un à quatre ans), d'un club des piou-piou avec des animations pendant les vacances scolaires : concours du plus beau bonhomme de neige, spectacles, rencontre avec les pisteurs secouristes et leurs chiens d'avalanche... Ils ont également le loisir, comme les adultes, de s'élancer sur la glace de la patinoire de La Mongie.

Loisirs d'après-ski. De nombreuses possibilités s'offrent à vous sur la Mongie et aux alentours. Des restaurants, bars et boutiques vous attendent dans cette station au pied des pistes. Si vous souhaitez profiter du charme d'un village traditionnel, authentique et boisé, tournez-vous plutôt vers Barèges et ses thermes de Barzun. Et l'espace aqualudique et bien-être de Ciéléo est ouvert l'hiver, tous les jours de 10h à midi et de 15h à 20h. De nombreux thermes sont à signaler sur Bagnères-de-Bigorre. Vous pourrez alors vous relaxer dans les eaux chaudes d'Aquensis, le Spa Thermal®, véritable cité des eaux avec espace détente, bassin animé, hydromassage, hammam, saunas finlandais et jaccuzi sur la terrasse extérieure. Pour les animations en soirée, vous trouverez également à Bagnères-de-Bigorre un casino et une discothèque à quelques kilomètres.

Côté patrimoine, sachez que le nom de Mongie provient de "Monge", ce qui atteste la présence de moines retirés au Moyen Âge dans ces montagnes. Au début du XXe siècle, seules existent des cabanes de bergers. L'église et le barrage de Castillon font partie des points à découvrir ici. De nombreux artisans sont en outre présents dans la région et vous pourrez apprécier leur travail au gré de vos visites.

Par ailleurs, de nombreuses manifestations sont organisées au Pic du Midi avec les soirées étoilées : visite du musée et des installations scientifiques, observation du coucher du soleil, repas bigourdan, animations astronomie. Après une montée en téléphérique en fin d'après-midi, le retour à Mongie est alors prévu vers 23h30. Des Nuits au Sommet sont également proposées pendant les vacances de Noël, de février, de Pâques, à l'été, ainsi que les week-ends : vous pourrez ainsi goûter à l'atmosphère particulière de ce site unique au coucher et au lever du soleil à 2 877 mètres d'altitude. Magie assurée !

Des temps forts à ne pas manquer : Festival Salsa (15 au 18 janvier 2015), au pied des pistes ; la Poney Session TTR (25 au 28 flévrier 2015), évènement Freestyle ; My snoboarding (14 et 15 mars 2015), X-Trem freeride ; la 8e édition de l'Open Altitoy Ternua (février ou mars) une épreuve de ski alpinisme à la fois technique et populaire entre Luz-Saint-Sauveur et le Grand Tourmalet Pic du Midi. La 5e édition du Derby Pic du Midi-Grand Tourmalet devrait avoir lieu le 28 mars 2015 (en fonction des conditions météorologiques) : une descente aux itinéraires multiples dont le dénivelé peut approcher les 1 500 mètres.

Le col du Tourmalet

Avant de devenir un des passages quasi obligé du Tour de France cycliste - plus de soixante et onze fois depuis 1910 ! -, le col du Tourmalet a été emprunté par les bergers pendant des siècles. Au XIXe siècle, il est devenu un des tronçons de la "  route thermale des Pyrénées  " qui permit à des cités comme Bagnère-de-Bigorre, Barèges, Luchon, Eaux-Bonnes ou Argelès-Gazost d'être fréquentées par de plus en plus de touristes. Du haut de ses 2 115 mètres, ce col est dominé par les pics du Midi et d'Espade.

La Mongie.
La Mongie.
office de tourismeHaut de page
La QuillaneHaut de page

Dans les Pyrénées-Orientales, au nord de Mont-Louis en Haut-Conflent, sur le territoire de la commune de La Llagone, à proximité de l'altiport, la station de La Quillane fait face à un panorama superbe : le col de La Quillane, porte de passage de la Cerdagne vers le Capcir. Elle appartient au Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes.

Une station atypique à l'entrée du plateau du Capcir. Sise au lieu dit de La Quillana, rattaché aujourd'hui à la commune de La Llagone, la station de ski alpin est à quelques centaines de mètres de l'ancien village. A proximité, le col de La Quillane (1 713 m) où se trouvent les installations aériennes de montagne de l'aérodrome de La Quillane que fréquentent les hélicoptères et les avions capables d'atterrir sur la neige mais aussi les nombreux planeurs, en été, car l'altiport est connu pour ses qualités aérologiques. Ils survolent les paysages préservés du Capcir et du Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes. L'Espace nordique du Capcir est également situé sur ce territoire, avec deux de ses trois sites nordiques situés de part et d'autre de la station de ski. Le médaillé olympique (deux d'or et une d'argent en 2014 et une d'argent en 2010) en biathlon, Martin Fourcade, né à Llagone y a fait ses premiers pas de glisse.

Construite dans les années 1970, La Quillane est tout d'abord une station privée : la famille Balager décide d'installer un téléski dans un champ, puis un deuxième. La station est totalement autonome et sans subvention. Leur force ? Une famille soudée qui ose : un des fils a créé le Parc animalier des Angles. La famille Balaguer a construit l'image d'une station dynamique qui innove, pour le plaisir des skieurs, et séduit par la bonne humeur légendaire de la famille qui la gère. Un nouveau projet de téléski devrait lui permettre de se développer encore. Aujourd'hui, elle est réputée pour ses équipements, son ski de qualité - et en nocturne ! - dans un cadre agréable en toute convivialité !

La station fait partie des Neiges Catalanes regroupant neuf stations du département des Pyrénées-Orientales : Cerdagne Puigmal 2000, Cambre d'Aze, Font Romeu, Pyrénées 2000, Formiguères, les Angles, Puyvalador et l'Espace nordique du Capcir.

Un domaine skiable idéal pour apprendre à skier. C'est une station familiale, entre 1 710 et 1 810 mètres d'altitude, et du haut de ses pistes on admire le Cambre d'Aze d'un côté et le Roc d'Aude de l'autre. 11 canons à neige assurent le bon enneigement de la station. La station a également développé une offre unique : 11 heures de glisse non-stop, de 9h à 20h, grâce à 34 projecteurs mis en place pour ce ski nocturne.

C'est la station des débutants et bien sûr des enfants car on y apprend à skier en toute sécurité. Ses pistes faciles d'accès traversent la forêt : trois vertes et une bleue. Desservies par 2 téléskis et 2 fils à neige, ce petit domaine fait le bonheur des skieurs qui ne subissent pas les interminables attentes habituelles. Un stade de slalom chronométré permet d'évaluer ses progrès et pour les adeptes des nouvelles glisses, un snowpak est installé sur la grande piste.

Elle est aussi le point de départ de nombreuses randonnées à ski de fond ou à raquettes. La station se situe entre deux sites nordiques de l'Espace nordique du Capcir : La Quillane-Calvet à l'ouest et La LLose-Clavera à l'est.

Sur place un jardin d'enfants, une école de ski et un magasin de location de matériel de ski qui soigne particulièrement ses clients. Le restaurant d'altitude avec sa terrasse panoramique est ouvert également le soir. Il sert des spécialités montagnardes et des assortiments de tapas.

Activités et animations. Le week-end et pendant les vacances scolaires, la station propose régulièrement des animations sportives originales : mise en place de rampe de lancement et air bag de réception pour s'essayer au saut freestyle en toute sécurité, VTT sur neige, animations chronométrées... Mais aussi descentes aux flambeaux ou soirées festives en nocturne sur le haut des pistes avec, pour le réveillon, un apéritif champagne et huîtres sur bar glacé. Peu d'hébergements et de restaurants sur la commune de Llagonne, mais avec les commerces des alentours, l'offre est suffisante et c'est aussi l'occasion de découvrir le Capcir et le Haut-Conflent.

Sur l'altiport de la Quillane, s'il ne faut pas manquer d'assister aux vols de planeurs en été, un treuil solaire a été mis en place en 2010 pour le vol à voile et grâce à ce treuil photovoltaïque, le coût du décollage a baissé et le vol à voile s'est développé ; il faut profiter des installations pour faire un baptême d'hélicoptère ou d'avion et survoler les somptueux paysages du Capcir.

Ne manquez pas non plus de visiter les attractions aux alentours. Les traditionnels marchés de Noël dans les villages de Formiguères (le 23 décembre, arrivée du Père Noël et embrasement pyrotechnique du clocher) et Saillagouse (les 7 et 8 décembre pour le pont de la Purisima) ainsi que le Noël des artisans et Marché du terroir à Osséja (les 7 et 8 décembre).

Entre Capcir et Cerdagne, le patrimoine catalan autour de La LLagonne est riche de sites historiques et naturels. Encadré de forêts et dominé par son église fortifiée et sa tour à signaux, le village de La LLagonne s'est aggloméré autour de ces deux édifices. Le presbytère garde des traces de l'ancien château. Les villages du Capcir et du Haut-Conflent sont chargés d'histoire : jusqu'au XIIIe siècle, la frontière franco-aragonnaise se situait plus au nord, au-delà des villes royales de Formiguères et Puyvalador. En Haut-Conflent, certains sites sont incontournables : notamment, la ville fortifiée de Mont-Louis (à 11 km) classée au Patrimoine Mondiale de l'UNESCO. Profitez-en pour attraper le Petit Train Jaune - la plus haute ligne ferroviaire d'Europe sans crémaillère - qui roule jusqu'à Villefranche-de-Conflent (citadelle médiévale classée au Patrimoine Mondiale de l'UNESCO) d'un côté, ou sur les flans escarpés jusqu'aux villages d'Entveig et Latour-de-Carol, de l'autre. A 18 km de La Quillane, vers Font-Romeu, l'impressionnant four solaire d'Odeillo mérite un détour.

Le patrimoine naturel est tout aussi intéressant : le Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes englobe le Capcir, la Cerdagne et le Conflent. En Capcir, le site classé du Cirque des étangs Camporells et au-delà celui du lac des Bouillouses sont à découvrir lors de randonnées. On visite, également en hiver, la grotte de Fontrabiouse. En après-ski, on apprécie les sources naturelles des bains chauds (non sulfureux) en extérieur de Matemale et les bains thermaux de Saint-Thomas (Fontpédrouse) qui propose des soins de bien-être et des bains chauds en intérieur et en extérieur.

Des événements sont prévus sur l'Espace nordique du Capcir, au col de la Quillane : la Maison du Capcir Haut-Confluent est située à La Llagonne. Fin décembre, le Festi'neu, une manifestation sur toute une journée pour découvrir les activités nordiques : ski de fond, biathlon, snowkite, chiens de traîneau, rando, skijöring... En janvier, la Max Puigcerda, une course de ski nordique inscrite à la Copa Catalane. La 3e édition de la Catalane nordique aura lieu fin janvier 2015 : sur le site La Quillane-Calvet de l'Espace nordique du Capcir, une compétition tout style et tout équipement (à ski, à raquette ou à pied) en 3 parcours au choix (5,15 et 28 km) et chronométré (pour indication). L'occasion d'une grande fête du nordique. Sur Font-Romeu, le 18 janvier 2015, le Trail La Romeufontaine, un trail sur neige de 10 à 42 km.

Le Capcir

Ce haut plateau entre 1 300 mètres et 1 700 mètres d'altitude sépare la haute vallée de l'Aude de la Cerdagne. Il commence au sud au col de La Quillane - tandis que le village de Llagone se situe en Haut-Conflent comme la villle de Mont-Louis - pour se terminer à la frontière du département de l'Aude qui le borde au nord. Formiguères est sa capitale historique, elle accueillait au XIIIe siècle l'ancienne résidence d'été des rois de Majorque - notamment le roi Sancho Ier qui venait y soigner son asthme. Sur son territoire, au coeur du Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes, le site classé des du cirque des étangs Camporells : des lacs glaciaires bordés de pics rocailleux, riches d'une faune et d'une flore remarquables. Un refuge gardé permet aux randonneurs de parcourir ses étendues sauvages, été comme hiver.

Ce territoire est surnommé " la petite Sibérie d'Europe " de par son climat rude et ses chutes de neige abondantes mais aussi pour une plante boréo-arctique, la ligulaire de Sibérie, dont il est un des derniers refuges. En raison de ce particularisme géographique et climatique, il est devenu un enjeu économique pour les communes du Capcir et le département des Pyrénées Orientales. Son intérêt touristique lui a permis se développer fortement depuis les années 1960 et 1970, notamment en créant des stations de ski alpin, tout d'abord, mais aussi des stations de pratique nordique, dont il devenu un des hauts lieux.

La station la plus récente est l'Espace nordique du Capcir qui regroupe trois sites avec, du sud au nord : La Quillane-Calvet au sud-ouest du col de la Quillane, en dessous de la station des Angles ; La Llose-Clavera à l'est du col de La Quillane, il longe le Capcir du col de La Llose au col de Sansa ; Matte-Lladure-Galbe, qui s'étend de Matemale à Espousoulle, au-dessus de la station de Formiguères. La Maison du Capcir se situe sur la commune de La Llagone.

Les stations alpines du Capcir sont au nombre de cinq avec du sud au nord : La Quillane, Espace nordique du Capcir, Les Angles, Formiguères et Puyvalador.

Renseignements : Maison du Capcir et du Haut-Conflent - Col de la Quillane - 66 210 La Llagonne - Tél : 04 68 04 49 86 -www.capcir-pyrenes.com - contact@capcir-pyrenees.com

office de tourismeHaut de page
agence réceptive / guide touristiqueHaut de page
Le SomportHaut de page

La station nordique des Pyrénées Atlantiques, Le Somport, est située de part et d'autre du col du Somport, entre la vallée d'Aspe et la Province de Huesca en Aragon, où elle prend le nom de Candanchu. A 1 600 mètres d'altitude, Le Somport est sur le territoire du village de Cette-Eygun et rattaché au village d'Urdos, porte d'entrée du Béarn et de l'Aquitaine depuis l'Aragon. On y accède par le Gave d'Aspe depuis Oloron-Sainte-Marie (à 54 km) en passant par le joli village de Lescun. Pau est à 89 km du col du Somport (comptez deux heures de route).

Une station franco-espagnole. Le col du Somport, connu des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle, était un axe routier important entre vallée d'Aspe et vallée d'Aragon jusqu'à la création en 2003 du tunnel routier du Somport, creusé sous les Pyrénées. Au niveau des Forges d'Abel, quelques kilomètres après le village d'Urdos, le tunnel du Somport, long de 8,5 kilomètres, s'enfonce sous la montagne pour ressurgir en Aragon au niveau de la gare de Canfranc. A l'époque de sa mise en fonctionnement, ce tunnel avait fait beaucoup parlé de lui et du village d'Urdos par le truchement du député Jean Lassalle - natif d'un petit village de la Vallée d'Aspe, Lourdios-Ichère - qui en défendit l'honneur. Le village d'Urdos était autrefois une halte obligée du passage de la frontière espagnole et un service de gendarmerie, police et douane y était installé à demeure. C'est à Urdos que l'ourse Cannelle, un des derniers ours originaires des Pyrénées, est abattue en 2004. D'autres ours bruns (slovènes) ont été réintroduits depuis.

Créée en 1987, la station nordique du Somport-Candanchu est située au-dessus du tunnel : les pistes de ski de fond ont été tracées entre France et Espagne, autour du col du Somport. C'est le seul domaine skiable pyrénéen transfrontalier.

Un domaine nordique au coeur du Parc national des Pyrénées. Enneigé de fin octobre à fin mai, le domaine s'étend sur la largeur de la frontière entre Pic d'Arnousse et Pic d'Aspe. Ici, le ski de fond et la raquette sont rois. Les itinéraires sont variés et les pistes s'enchaînent autour du col, un pied en France et l'autre en Espagne.

De la piste blanche à la piste noire, en passant par plateaux ou sous-bois, 9 pistes sur 34 km avec des tracés en fond alternatif ou en skating : 25 km côté français et 9 km côté espagnol. Une piste orange de 9 km est sécurisée et réservée aux piétons et aux raquettes, dans un secteur qui ne croise pas les pistes de ski de fond. Une petite boucle côté français en 1 heure et une grande qui débouche sur le village de Candanchu et donc le versant espagnol. L'occasion, pour les familles empruntant cette boucle, outre la balade, d'aller boire un verre en Espagne et manger quelques tapas ! Côté espagnol justement au niveau de la piste verte de Candanchu, un stade de biathlon qui conjugue ski de fond et tir à la carabine est aussi à découvrir... La piste noire des Framboisiers se situe près du lac et du Rocher des Oiseaux.

In situ se pratique aussi le Ski Joering, ski avec l'aide d'un harnais que tire... un cheval, etc. Avec en prime une piste de luge pour les petits. Une école de ski espagnole, une boutique de location de matériel proposent leurs services au centre d'accueil de la station. On y trouve également un snack-bar avec terrasse, où l'on peut déjeuner d'un plat ou menu du jour et le self-service permet de ne pas perdre de temps. Mais pour ceux qui préfèrent apporter leur propre repas, une salle de pique-nique (qui sert aussi de salle de fartage) est à disposition. Un sauna complète cette offre, pour se remettre des efforts accomplis : à réserver d'avance pour 2 personnes.

Bon plan : le mercredi (hors vacances scolaires), il y a un tarif unique adulte/enfant ; le pass cop copine propose un tarif avantageux pour 4 adultes en semaine.

Des randonnées à raquettes sont organisées par l'office de tourisme avec nuit en igloo. Des randonnées à ski sont également proposées sur plus de 300 km de sentiers, dans une partie du Parc National des Pyrénées. Sur la commune d'Accous, un des plus beaux spots de parapente des Pyrénées, deux écoles et une association organisent des baptêmes et des stages d'initiation.

Le ski alpin se pratique à quelques kilomètres, sur les stations frontalières de Cadanchu et Astun, dont les domaines skiables sont séparés par le village de Cadanchu. Son domaine offre plus d'une cinquantaine de pistes alpines, un snowboard et 3 pistes de ski de fond sur 80 km.

Activités et animations hors-ski. Les commerces, hébergements, restaurants et activités à l'après-ski se situent en vallée d'Aspe, dans les villages d'Urdos, Lescun, Accous, Lourdios-Ichère... Attention, pour rejoindre la vallée du gave d'Ossau parallèle à celle du gave d'Aspe, il faut redescendre jusqu'à Lurbes-Saint-Christau (station thermale) pour trouver une départementale et rejoindre la vallée d'Ossau. Mieux vaut donc choisir son hébergement dans les alentours d'Urdos. Côté restaurants, la vallée d'Aspe est réputée pour sa spécialité fromagère Ossau-Iraty - Appelation d'Origine Protégée - mais aussi pour ses plats traditionnels pyrénéens : la garbure, la truite aux cèpes, les confits et la tarte aux myrtilles... entre autres.

Depuis 2011, les Pyrénées Béarnaises sont labellisées Pays d'Art et d'Histoire, une reconnaissance de son patrimoine exceptionnel et diversifié. Passage des pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle, ses routes sont jalonnées d'édifices religieux et de chapelles, une occasion de découvrir l'art sacré. Son patrimoine naturel est tout autant remarquable, et certains de ses sites historiques sont classés au Patrimoine Mondial de l'Unesco. Dans les villages, on découvre une architecture typique de montagne avec maisons de pierre et toits d'ardoises et au détour des ruelles, calades et four à pain, fontaines et abreuvoirs. Quelques maisons fortes médiévales et des chapelles romanes. L'association Mémoire d'Aspe propose des visites avec les Raconteurs de Pays.

Les Forges d'Abel, en redescendant du col vers Urdos, méritent un détour : cette petite usine sidérurgique exploitée par le maître de forges Frédéric Abel se situe à l'entrée de l'ancien tunnel ferroviaire transpyrénéen. Au lieu-dit Estaens se trouve une centrale hydroélectrique ; c'est aussi le point de départ de nombreuses randonnées. Au sud d'Urdos, l'ensemble fortifié du Portalet, un fort militaire du XIXe siècle, édifié à même le rocher. L'Hospitalet Saint-Jacques à Borce est un des quatre sites de l'Ecomusée Vallée d'Aspe à visiter, tandis que son parc animalier, ouvert toute l'année, accueille des animaux sauvages des Pyrénées - isards, mouflons, bouquetins, marmottes... et ours, car nous sommes ici au coeur du Parc National des Pyrénées ! La Maison du Parc National, à Etsaut, possède une exposition permanente sur La Grande Faune des Pyrénées.

Il ne faut pas manquer de faire un arrêt à Sarrance, ce petit village connu pour sa légende de Notre-Dame-de-la-Pierre, qui attira Louis XI sur son lieu de pèlerinage. Son cloître du XVIIe siècle devint une étape incontournable sur le chemin de Compostelle. Il est l'un des quatre sites de l'Ecomusée Vallée d'Aspe. A visiter encore, la chapelle romane de Jouers (hameau d'Accous), les fermes basco-béarnaises d'Accous, le port de radelage (radeau pour transporter le bois) de Lées-Athas et les villages de Aydius et Lourdios.

Mais aussi, l'ancienne station thermale de Lurbe-Saint-Christau dont les eaux cuivreuses soignaient les affections dermatologiques. Enfin, à Oloron-Sainte-Marie, la Cathédrale Sainte-Marie, du XIIe siècle, est un site incontournable, classé au Patrimoine Mondial de l'UNESCO. Son portail roman est l'oeuvre de deux maîtres sculpteurs et elle abrite un riche mobilier en bois doré et polychrome. Son Trésor est composé d'un chapier (un curieux meuble pour les vêtements sacerdotaux), de pièces d'orfèvrerie et d'une des plus belles crèches de France. Ne manquez pas de déguster sa spécialité : le Russe, un gateau moelleux où alternent meringue et crème pralinée !

Les manifestations attendues en saison d'hiver se déroulent sur la station et la Vallée d'Aspe. En janvier, La Trace Aspoise est une course de ski de fond qui se déroule sur Le Somport.

Le Chemin de la Mâture ou le radelage en vallée d'Aspe

Aux XVIIe et XVIIIe siècles, la Marine Royale doit augmenter sa flotte. Contrainte par les guerres qui éclatent entre l'Angleterre et la Hollande, elle doit faire appel aux ressources nationales. Les Pyrénées possèdent de belles forêts, de grands arbres de qualité et des gaves (nom gascon du gabe qui désigne un cours d'eau) que l'on peut rendre navigables jusqu'au port de Bayonne. Celui-ci permettra d'acheminer les bois dans les arsenaux de la Rochelle, Brest et Toulon. Il ne reste donc qu'à faire descendre les bois sur les gaves !

Pour cela, en vallée d'Aspe, un port sera construit à Athas, au hameau de Lées (au niveau du village d'Accous, de l'autre côté du gave d'Aspe) pour accueillir les radeaux de mâts de la forêt de Lhers. D'importants travaux et aménagements seront nécessaires sur le gave pour le radelage. La forêt du Pacq, au-dessus d'Etsaut, sera choisie entre autres pour ses sapins dont on extrait des mâts et sera une des dernières à être exploitée. Mais pour franchir le ravin de Sescoué ou gorges de l'Enfer - un ravin étroit et à pic - il faut le traverser avec des boeufs tirant les troncs qui seront ensuite reliés entre eux en radeau à la sortie des gorges jusqu'au port de Lées-Athas. Pour cela, l'ingénieur Paul-Marie Leroy va faire creuser un passage suffisamment large à flanc de falaise : c'est le fameux Chemin de la Mâture, que parcourt aujourd'hui le GR 10.

Ainsi, au mois de mai, à la période de fonte des neiges, le long et aventureux acheminement commençait. Il se déroula chaque année de 1772 à 1778, jusqu'à épuisement de la ressource. Depuis 2004, on fête cette période de l'histoire du radelage sur le gave d'Aspe, chaque année le 14 juillet, grâce à l'Ecomusée de la Vallée d'Aspe et l'association ABERGAO : trois radeaux ont été construits - et sont remis en état chaque année - selon le mode des charpentiers de marine de l'époque, puis ils sont mis à l'eau sur une portion du gave d'Aspe.

Renseignements : Ecomusée Valllée d'Aspe - Tél : 05 59 34 57 65 - http : //ecomusee.vallee-aspe.com

Les AnglesHaut de page

La station des Angles (1 650 m) est située à l'extrémité sud du Capcir, un plateau entre la haute vallée de l'Aude et la Cerdagne. Entre lac des Bouillouses et lac de Matemale, au coeur du Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes, elle s'étend sur les pentes du Roc d'Aude (2 325 m) et du Mont Llaret (2 376 m), à 11 km de la citadelle fortifiée de Mont-Louis. Les Angles fait partie des neuf stations partenaires des Neiges Catalanes avec Cerdagne Puigmal 2900, Cambre d'Aze, Font Romeu, Pyrénées 2000, Formiguères, La Quillane, Porté-Puymorens, Puyvaldor et Espace Nordique du Capcir.

Un village très ancien dans un recoin du Capcir. Ses origines remontant au moins au bas Moyen Âge. Il ne vivait autrefois que de l'agriculture et du pastoralisme. Le Capcir fait face au vent du nord, ce qui lui vaut le surnom de petite Sibérie d'Europe. C'est en 1964 que l'on y installe son premier téléski, pour créer une station village de sports d'hiver qui lui a permis de retrouver son dynamisme économique et d'enrayer l'exode de sa population.

Depuis, l'investissement apporté aux infrastructures a fait des Angles une station moderne et performante. La création du snowpark (la première des stations pyrénéennes) date de 1991 - il a été réaménagé en 2009 - et en 1998, l'aménagement du bas de la station permet un retour au village skis aux pieds. L'an 2000 marquera l'autonomie partielle du domaine skiable en matière de neige de culture, avec la retenue du lac de Balcère et 2003, c'est l'aménagement du Pla Del Mir qui constitue une nouvelle entrée sur le domaine skiable.

Un système de navettes gratuites desservent le village et la station avec 5 circuits : elles circulent tous les jours en période de vacances scolaires.

Un domaine skiable facile d'accès. Avec la proximité de la mer Méditerranée, le faible enneigement naturel peut être compensé par la neige artificielle de deux usines et plus de trois centaines de canons à neige. Sachez que Les Angles est une station fluide où l'on favorise l'accès des pistes et notamment aux personnes handicapées afin qu'elles puissent aussi profiter des plaisirs de la glisse. La coupe de France Handiski se déroule d'ailleurs ici chaque année. Elle comprend cinq portes d'entrée : trois secteurs alpins (Pla Del Mir, Bigorre, Balcère) et deux secteurs nordiques (les espaces des sources de l'Aude et de Balcère). Bon plan : le forfait 4 heures, dès l'ouverture des pistes pour quatre heures consécutives.

Le domaine alpin comptabilise 44 pistes réparties sur 55 km avec 800 mètres de dénivelé, de 1 600 mètres à 2 400 mètres d'altitude. Aux pistes de ski alpin a été adjoint un snowpark renommé. Etabli dans un très beau cadre panoramique naturel et jouissant d'une exposition favorable à l'enneigement, il s'étend sur cinq hectares, de 2 000 mètres à 2 200 mètres d'altitude. On y trouve plusieurs zones : handrail (ligne de barres et de boxes, wall ride), sloop style dans le même run (table, handrail, box, hip), boardercross situé en parallèle du snowpark (virages relevés, oups, tables), half pipe de 100 mètres de long pour les riders initiés au freestyle, ainsi que zone pour le snow skate. Deux espaces complètent ces installations. L'un est dédié à l'initiation au freestyle, l'autre, nommé chill-out, offre de bons moments de pause avec chaises longues, tables, barbecues dans un espace sonorisé. Des compétitions y sont organisées régulièrement.

Le domaine nordique offre 36 km de pistes lissées pour la pratique du ski de fond et en raquettes, ainsi que des parcours favorables aux promenades pédestres. Un nouvel espace nordique et ludique a été aménagé, où vous attendent de nombreux ateliers, traces d'animaux, constructions d'igloo, nocturnes et veillées.

D'autres sports et loisirs hivernaux vous attendent aux Angles. Les randonnées dans les majestueux espaces du parc naturel régional, bien sûr ; mais aussi la possibilité de faire du snowkite, de la plongée sous glace, des vols en parapente ou encore des balades en traîneaux à chiens et du snake-gliss. Pour les enfants : une crèche accueille les petits de 3 mois à 2 ans, tandis qu'un centre de loisirs occupera les bambins de 2 ans et demi à douze ans. Un manège couvert et chauffé les distraira également.

Activités en station. Vous trouverez des restaurants, des bars, un bowling, une discothèque (une autre également à Matemale), un cinéma, ainsi qu'une bibliothèque. Ici, les nuits catalanes sont toujours joyeuses et animées ! Pour vos moments de bien-être, rendez-vous à 5 mn de la station, à Matemale, où des bains d'eaux chaudes non sulfureuses vous attendent pendant les vacances scolaires. Si vous êtes prêts à faire plus de trajet, les Bains de Llo sont à 25 mn, et les Bains romains de Dorres à 40 mn, après Font-Romeu, avec des eaux chaudes sulfureuses naturelles en plein air cette fois-ci.

Le Parc animalier des Angles, unique dans les Pyrénées, pourra aussi faire l'objet d'une sortie agréable en famille, où vous parcourrez alors des sentiers aménagés afin de découvrir la faune pyrénéenne dans son espace naturel montagnard. La culture et l'identité catalanes sont ici fortement marquées avec des populations très attachées à leurs traditions. De nombreuses richesses romanes et baroques se dévoileront à vous au gré de visites patrimoniales. A noter, les ruines du château médiéval dont il ne reste que la porte.

Pour pousser la visite au-delà des Angles, vous pourrez vous rendre à Mont-Louis, une citadelle fortifiée où vous découvrirez un four solaire, ou encore à la grotte de Fontrabiouse. Côté gastronomie, le parfum des jambons saura ici vous séduire, à moins que vous ne préféreriez la chocolatade ou une ouillade... Retenez enfin que des navettes gratuites assurent des rotations permanentes entre le village, la station, les pistes et les différents loisirs.

Côté animation, tous les jeudis des vacances scolaires ont lieu des descentes aux flambeaux, de même que feux d'artifice avec vin et chocolat chauds offerts en bas de station. Fêtez également Noël au coeur du village-station avec au programme barbes à papa et flocons soufflés, ainsi que de douces illuminations et des chants pour accompagner la parade du 24 décembre. La Nuit du Nouvel an vous réserve une descente aux flambeaux, un feu d'artifice, ainsi que vin et chocolat chauds ; courant janvier, rendez-vous à la Cavalcade des Rois.

Les temps forts de la saison sont nombreux. En janvier 2015, se déroulera la XXVIIIe Trace Catalane, course de ski-alpinisme mythique dans la région, à la Coupe de France Handiski, ou encore au Pyrénées Sud Ouest Snowboard Tour ; le XXVIe Festival de l'Aventure, festival - comme son nom l'indique - sur le thème du raid et de l'aventure, est un moment de partage et d'émotions, de rencontres et de découvertes, un véritable voyage, avec images et débats, en compagnie des arpenteurs de la planète. Toujours en janvier, retrouvez la VIIIe Monomitik, une concentration internationale de monoskieurs ou le France Bleu Roussillon Tour (la radio installe son studio dans la station). A ne pas manquer : les 9 et 10 janvier 2015 : place au Garosnow, un festival itinérant de musique et de glisse ; le 30 janvier, les IVe Flocons de l'humour, un programmation prestigieuse. En avril, pour clore la saison, citons la Last Ultima Freestyle (déguisements, grillades, musique et fiesta...), et le Snow Bike and Sun, où les deux roues sont dans la neige pour un run hyper convivial et bien engagé ! Une manifestation ludique et festive qui rassemble les amoureux de VTT de descente et de la neige.

Le village pointu

Autrefois construit autour de l'église Saint-Sauveur, le village Les Angles s'organise, au XIIe siècle, dans l'enceinte des fortifications de l'ancien château dont il ne reste que la porte-tour en ruine. Les villageois cherchent à échapper au siège de l'ennemi espagnol - le Capcir était alors source de conflits en la France et l'Espagne. Situé dès lors sur les pentes du mont Llaret, son nom lui est donné par sa forme particulière (Podium Angularum). On peut voir dans la "Cour du Castell", un clocher abritant quatre cloches du XVIIe siècle. Parcourez les ruelles typiques du village catalan, les maisons ou fermes avec l'era (la cour), l'étable et la cabanat (habitat) ainsi que les sept fontaines dont les auges sont taillées dans le granit.

office de tourismeHaut de page
Luz-ArdidenHaut de page

Encadré par des gorges étroites, le bassin de Luz s'étale en contrebas des célèbres pic du Midi et col du Tourmalet. Les cures thermales animent cette cité une grande partie de l'année, mais l'hiver, on file à la station de ski de Luz-Ardiden, à 12 kilomètres de là, où l'on trouve des remontées modernes qui vous emmènent rapidement à 2 500 mètres d'altitude. Notons que Luz-Ardiden est membre de la chaîne de stations de sports d'hiver pyrénéennes N'Py (huit stations réunies) offrant ainsi un meilleur service aux skieurs...

Une station baignée de soleil. Le bourg de Luz-Saint-Sauveur est niché dans une large vallée baignée par le soleil, astre qui lui a indirectement donné son nom, " luz " voulant dire lumière. Pour découvrir son âme, il faut aller flâner dans les ruelles de son vieux quartier où les amateurs de pierres anciennes apprécieront un riche patrimoine, parfaitement conservé et bien mis en valeur. Sur les pentes environnantes, de nombreux hameaux sont sagement posés sur la montagne où la vie pastorale reste toujours très présente. Imaginée en 1966, la station n'ouvrira qu'en 1975 sur le site du Béderet avec deux téléskis. De nombreux sommets sont à proximité comme Soum d'Arrioune (2 572 m), Pic d'Aulian (2 480 m), Caperette (2 395 m), Soum des Aulheres (2 168 m), ou encore le Pic de Viscos (2 141 m).

Un magnifique domaine skiable. S'étendant sur trois versants, Aulian (1 730 mètres), Béderet (1 680 mètres) et Cloze, le domaine de 110 hectares vous permet de découvrir de magnifiques panoramas. Chacun peut s'exprimer selon son niveau sur 26 pistes, certaines étant suffisamment techniques pour satisfaire les experts. Citons par exemple la piste noire d'Aulian (assez longue), la noire de la pique (couloir), ou encore la belle bleue (piste bleue très longue). Les marmottes, accessible par le télésiège du Caperette et Les bruyères, par le télésiège débrayable du Bederet, sont pour leur part deux nouvelles pistes rouges. À 2 500 mètres, au sommet, vous êtes alors au col de Cloze d'où l'on tutoie Le Vignemale (3 298 mètres d'altitude). Sachez que le forfait Grand ski By N'PY vous donne accès aux trois domaines skiables de la vallée des Gaves : Luz-Ardiden, le Grand Tourmalet (Barèges, la Mongie), Cauterets, à quoi s'ajoute un accès illimité au Pic du Midi, soit plus de 200 km de pistes...

À Luz-Ardiden même, ce sont en tout 65 km de parcours balisés qui attendent les skieurs. Les plus jeunes ont leur espace protégé, avec leur propre téléski et un tapis pour les débutants de 135 mètres de long, ainsi que deux pistes de luge. Sur ce domaine, vous trouverez aussi un snowpark (avec aire de jib, boardercross, big air, rails, spines, woops, et animations), un stade de slalom homologué, un parcours raquettes et piétons, ainsi que des pistes de ski nordique. Le snowpark animé et sonorisé donne rendez-vous aux artistes de la courbe et aux acrobates en planche. À noter : en cas de besoin, 116 canons à neige assurent un enneigement régulier pendant toute la saison.

Autres activités possibles : le snowtubing grâce auquel vous pourrez dévaler les pentes enneigées avec des bouées sur un tout nouvel espace sécurisé au pied des pistes d'Aulian. Le ski de randonnée est aussi possible. Pour les véritables amateurs de hors piste, accompagnés de guides expérimentés, le domaine grandiose de Bernazaou vous attend. Vous découvrirez alors le plaisir de la glisse sur de la neige vierge avec un dénivelé de 1 250 mètres. Sachez que les remontées mécaniques sont accessibles aux personnes handicapées. Les enfants sont quant à eux accueillis par une garderie, deux écoles de ski et un jardin d'enfants.

Bien-être et sorties culturelles. À Luz-Saint-Sauveur, vous pouvez vous adonner à des loisirs urbains : restaurants, bars, discothèque, bowling... Goûtez aux spécialités locales : gâteau à la broche, garbure... Pour digérer, une nouvelle patinoire synthétique vous réserve quant à elle d'autres moments de glisse au village. Pour votre bien-être, rendez-vous au centre de remise en forme Luzéa qui dispose d'un décor naturel incomparable, incrusté dans les rochers du quartier thermal et en balcon sur le gave de Pau (piscine, jacuzzi, hammam oriental, sauna, bain romain avec jets de massage des lombaires puis un intermède rafraîchissant dans le frigidarium, ou encore pierres chaudes et espace beauté). Un forfait "ski + thermes" existe d'ailleurs depuis de nombreuses années.

Au détour des rues et des ruelles, ne manquez pas de visiter l'église des Templiers du XIIe et XIIIe siècle, son musée, ou encore le Château Sainte-Marie du Xe siècle, perché au sommet d'un éperon rocheux et dont les vestiges sont classés monuments historiques. À découvrir : La Maison du Parc et de la Vallée, un centre culturel doté d'un beau programme que vous vous devez de consulter ! Cette Maison propose un cinéma avec quatre films par semaine, des spectacles, conférences, une salle d'exposition pour aller plus loin dans le voyage pyrénéen, une bibliothèque, un cyber-espace et un accès wifi gratuit... Par ailleurs, elle vous informe des sites à visiter aux alentours du bourg et de sa station. De nombreux petits villages dont les lumières éclairent la vallée de nuit pourront vous séduire : Grust, Sassis, Sazos, Viscos, Esquièze, Esterre, Saligos, Sers, Chèze, Viella, Viey, Betpouey.

Côté événements de l'hiver, ne manquez pas : la fête de la première neige (décembre), ou l'Open Altitoy, coupe internationale de ski de montagne (janvier ou février). Des contests sont en outre prévus en février et mars sur le snowpark de la station.

Une eau précieuse

Les vertus de l'eau de source de Luz sont connues depuis longtemps. D'une température naturelle de 32 °C, riche en soufre et en gaz rares, elle est recommandée pour le traitement des affections des voies respiratoires, de problèmes gynécologiques, de phlébologie, tout particulièrement dans la prise en charge des maladies du système lymphatique. C'est au XIXe siècle que les eaux de Luz ont acquis une grande renommée. Fréquentée notamment par des aristocrates, la station devint très célèbre après un séjour passé ici par Napoléon III et l'impératrice Eugénie en 1855. Cette dernière a donné naissance à un fils l'année qui a suivi sa cure à Luz... L'établissement thermal, construit entre 1830 et 1861, est ouvert d'avril à octobre.

Les crêtes de la station de Luz-Ardiden en été.
Les crêtes de la station de Luz-Ardiden en été.
PeyragudesHaut de page

Peyragudes est une station de ski à l'architecture moderne et bien intégrée, à 1 600 mètres d'altitude, à cheval entre les départements de Haute-Garonne et des Hautes-Pyrénées. Elle est reliée à la station de Val Louron pour former le domaine skiable des Neiges Louronnaises et appartient au groupe des neuf stations de Nouvelles Pyrénées N'PY.

La station de James Bond. Construite à partir du projet d'un promoteur toulousain, de 1965 à 1969. Dans les années 1980, Peyresourde et Les Agudes, situées au croisement des vallées de Larboust et de Louron, ont mis en commun les ressources de leurs versants respectifs (une double exposition) pour offrir aux vacanciers un domaine skiable de 1 500 hectares : Peyragudes.

Sachez que l'on peut passer entre ces deux versants par le col de la Flamme, ou le haut de la station. C'est cette particularité qui a fait de la station le décor naturel pour la base caucasienne du tournage du 18e James Bond, Demain ne meurt jamais, en 1997. Notez par ailleurs que la station est très impliquée dans une politique environnementale. Peyragudes est ainsi une station innovante aux équipements ultra-modernes.

Bon plan : elle a uni ses ressources à celles de Val Louron pour proposer un domaine de 82 km de pistes et un seul forfait, les Neiges Louronnaises et fait partie des neuf stations N'PY qui proposent des forfaits communs avantageux, N'Pass No souci et N'Pass rechargeable.

Un domaine skiable et deux versants. Echelonné entre 1 600 mètres et 2 400 mètres d'altitude, offre 49 pistes pour tous les niveaux et jouit donc d'une double exposition - on peut y skier toute la journée au soleil - avec un total de 60 km de pistes. Les débutants possèdent deux espaces adaptés en front de neige (pistes baby, ainsi que téléskis et télésièges spécifiques). Et les freeriders pourront évoluer dans une " vallée blanche ", un itinéraire hors piste balisé de 6 km.

Pour les amateurs de sports extrêmes, on y trouve un snowpark perché à 2 000 mètres d'altitude, à proximité de la piste des Aigles. Il comprend six tables de quatre à douze mètres, un hip, une dizaine de box et barre à slide, un espace handrail. De plus, il est sonorisé et offre le confort d'un chalet et d'une terrasse pour les pauses. En skis ou en snowboard, vous pouvez également profiter d'une piste de boardercross et de ses virages relevés à proximité du snowpark, sur le secteur des Cimes (point de départ à 2 200 m et arrivée à 1 950 m).

Si vous préférez les promenades en raquettes, rendez-vous à l'espace nordique où Peyragudes met à votre disposition trois boucles damées et balisées, dont une traverse la forêt - accessible depuis Peyresourde. Pour des sensations nouvelles, essayez l'airboard (luge gonflable qui se pilote couché à plat ventre), le snowscoot, le snake gliss (luges accrochées en un seul train) et le yooner (luge qui se conduit assis sur un siège). Pour profiter des beautés du domaine, vous avez également le loisir de le parcourir en dameuse, ces véhicules qui servent à l'entretien des pistes - à partir de 18h. Mais peut-être opterez-vous pour une balade en chiens de traîneaux au pied de l'espace nordique, sur la prairie de Balestas.

Encore un autre point de vue ? Décollez alors en parapente biplace depuis le sommet de la station, sur la crête du Cap de Pales. Le speed riding est aussi au programme.

Signalons la présence des pisteurs-secouristes là pour vous informer des dangers de la montagne (des opérations sécurité sur les pistes sont organisées tout l'hiver). Notez que la station permet aux personnes à mobilité réduite de profiter des joies de la glisse avec des solutions handiski adaptées. Enfin, les enfants ont ici des jardins des neiges et des activités à faire avec des moniteurs, notamment une expédition à la recherche de traces d'animaux au cours d'une balade en raquettes - pour les 6-12 ans. Les plus petits (2-5 ans) peuvent être confiés à une garderie (10 places).

À faire encore à Peyragudes : nuit en igloo, visite gratuite de l'usine à neige, séances de ciné club gratuites, descentes aux flambeaux, soirée au restaurant d'altitude avec montée et descente en motoneige et initiation au biathlon, démonstration de confection d'un gâteau à la broche lors d'une soirée à thèmes.

Activités d'après-ski. La station vous propose des restaurants et des bars, ainsi qu'une salle de jeux. Plus de possibilités aux environs de Peyragudes, à Loudenvielle (10 km) où Balnéa vous invite à la détente et à la relaxation dans une eau thermale naturellement chaude (espace amérindien, bain turc, espace tibétain, bain romain, sauna, hammam...) : à découvrir en famille ou entre amis. Vous profiterez également de son espace de restauration panoramique au bord du lac de Génos-Loudenvielle à 1 000 mètres d'altitude, à moins que vous ne soyez tenté par une séance de cinéma au village.

Vous pourrez aussi voir l'église paroissiale Sainte-Marie Madeleine, l'Arixo (musée cinématographique et muséographique), logé dans une vieille ferme restaurée où vous y découvrirez le patrimoine de la Vallée du Louron, l'art religieux... Le Moulin de Saoussas fait aussi partie des curiosités à visiter dans les environs. Cinéma et casino se trouvent à Luchon (15 km). Préservées par le temps, de nombreuses églises et chapelles romanes se dressent fièrement au coeur des villages et des vallées du Larboust et du Louron. Certaines d'entre elles présentent des fresques remarquables du XVIe siècle que vous saurez apprécier au gré de vos balades. Les gourmands pourront quant à eux faire des arrêts aux fromageries et mielleries.

Parmi les temps forts de la saison à Peyragudes citons les descentes aux flambeaux et l'arrivée du père Noël sur les deux versants Agudes et Peyresourde (23 et 24 décembre), une descente aux flambeaux et l'arrivée des Rois Mages (début janvier). Mais aussi, le Winter Tour snowboard en février et en mars, le championnat des Pyrénées de Snowboardercross et les Championnats de France de damage. Le Festival Garosnow, début avril, clôt la saison.

Quelques champions de la station

Le ski club de Peyragudes a formé bien des champions ! Citons Anne-Sophie Barthet qui a fait briller les couleurs de Peyragudes de l'autre côté de l'Atlantique avec de bons résultats à Aspen, en 2009-2010. Vincent Valery, originaire de la station, est quant à lui spécialisé dans le snowboard, boardercross et free ride. Il a été classé 1er à la Coupe d'Europe 2008. Solène Jambaque est pour sa part la jeune championne handiski de Peyragudes. En 2006, lors des Jeux Olympiques de Turin, elle remporte 4 médailles (médaille d'or de la Descente catégorie debout, médaille d'or du Super G catégorie debout, médaille d'argent du Slalom catégorie debout et médaille de bronze du Géant catégorie debout).

Piau-EngalyHaut de page

C'est la plus haute station de glisse des Pyrénées, à 1 860 mètres d'altitude ! Sur le territoire de la commune d'Aragnouet (à quelques kilomètres de Saint-Lary-Soulan), dans les Hautes-Pyrénées, la station de Piau-Engaly borde le Parc National des Pyrénées. Son site fait face aux escarpements sévères du pic du Bugatet (2 877 m) et du pic Méchant (2 944 m) et offre une vue magnifique sur la vallée du Badet et, la vallée d'Aure à la frontière avec l'Espagne (à proximité du tunnel de Bielsa). Une station de ski très " nature ".

Une station sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. La station de Piau-Engaly est l'annexe d'altitude de la commune d'Aragnouet dont le territoire s'étend à l'ouest, du Pic de Néouvielle jusqu'au Pic du Troumouse, à la frontière espagnole : ce territoire fait partie du Parc National des Pyrénées. La Réserve Naturelle du Néouvielle est un espace de randonnées, accessible en hiver pour les amateurs de freestyle. A l'est, la partie supérieure de la vallée d'Aure, composée de villages et hameaux - des villages typiques aux traditions pastorales et à la gastronomie authentique - ponctués d'irrésistibles petites églises romanes et d'une chapelle des Templiers. Aragnouet est connue pour cette chapelle du XIIe siècle, classée aux Monuments Historiques, seul vestige de l'hôpital tenu par les Chevaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem, sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. La commune est frontalière avec l'Aragon via le tunnel d'Aragnoue-Bielsa, ouvert en 1976 et rénové en 2010 et 2011.

La station doit son nom au pic de Piau (2 696 m) qui domine le domaine skiable, conjugué à celui du ruisseau d'Engaly, un des affluents de la Neste de Badet. Depuis 1971, la station de Piau-Engaly est devenue le poumon économique de la commune d'Aragnouet. Elle a véritablement pris son essor dans les années 1980 avec la construction de bâtiments reconnaissables à leur forme arrondie, parfaitement intégrés au pied des pistes, qui offriront 4 000 lits touristiques aux skieurs.

Aujourd'hui, le parc immobilier a vieilli et peine à se renouveler, la station se heurte aux difficultés d'aménagement de son site contesté par l'association A.P.A. (Aragnouet Piau Engaly Avenir). Il ne reste plus qu'un village vacances sur trois, l'hôtel a fermé et il manque environ 1 000 lits supplémentaires à la station pour développer son activité. Bien que son territoire soit confiné en fond de vallée, la qualité de ses pistes et ses équipements, en font une station attractive. Piau-Engaly est entièrement piétonne ; c'est la seule dans le département. C'est une station verte, qui agit au quotidien pour maîtriser l'impact de ses activités sur l'environnement. Le domaine skiable a commencé sa restructuration en 2003 avec un nouveau télésiège de 6 places, et de nouvelles pistes en 2005. Un snowpark s'est ouvert en 2007 tandis que Piau-Engaly rejoignait le groupe des huit stations N'PY (Nouvelles Pyrénées). En 2010, la transformation du télésiège du Piau a permis d'envisager la création du centre aqualudique Edeneo ouvert depuis l'été 2014.
Un projet franco-espagnol, de liaison entre le tunnel de Bielsa et la station de Piau-Engaly, est en cours d'étude pour relier la station française directement avec l'Aragon - il lui permettrait d'étendre son territoire et sa capacité de développement - tandis que l'Association pour la Défense et la Protection des Vallées Pyrénéennes de Saux et de la Gela s'oppose activement au projet.

Le plus haut domaine skiable des Pyrénées. Le long du Neste de Baudet, entre 1 860 mètres et 2 600 mètres, Piau-Engaly bénéficie d'un enneigement naturel exceptionnel qui lui permet de garantir une période d'ouverture très étendue : le domaine est protégé du vent et du redoux. Des canons à neige pallient les aléas météorologiques car Piau Engaly garantit l'enneigement de sa station ! Un contrat qui l'engage à rembourser le séjour si la neige n'est pas au rendez-vous.

Au coeur du cirque de montagnes à haute altitude, dont certaines dépassent les 3 000 mètres, son domaine skiable offre le plus grand dénivelé des Pyrénées. Un espace de 550 ha qui séduit les amateurs de ski alpin et de nouvelles glisses, notamment les freeriders confirmés et débutants. La station possède aussi un domaine intermédiaire à 1 420 mètres, au départ du hameau du plan, qui permet de rejoindre le domaine du Piau par le télésiége du Hourc. Ce sont 65 km balisés de 41 pistes desservies par 12 remontées mécaniques. L'espace débutant est desservi par 5 remontées mécaniques et après quelques entraînements, on peut tenter de descendre la plus longue piste bleue des Pyrénées : sur 7 km. Un snowpark avec boardercross comprend 5 zones auxquelles on accède par le téléski du Lac depuis le front de neige. On s'amuse avec l'espace ludique N'py moov, constitué de petits modules aux virages relevés, de bosses ou de dénivelés, ouverts à tous. Les skieurs confirmés ne sont pas oubliés avec des espaces freeride vertigineux et les jeunes skieurs, quant à eux, sont pris en charge au Jardin des neiges, de 3 à 5 ans. La station possède également un accueil Handiski.

Attention, la station ne possède pas de domaine nordique mais on peut pratiquer quelques boucles dans la forêt au-dessus d'Aragnouet, accompagnés de guides. Les balades en raquettes se déroulent dans la vallée du Badet. A 6 km d'Aragnouet, le site nordique naturel de la forêt de La Couéou est l'occasion de découvrir la vallée, en chiens de traîneaux ou à raquettes. A Piau-Engaly les non-skieurs ont l'occasion de s'essayer à l'escalade sur glace ou de s'initier à la plongée sous glace.

Sorties et événements. La station organise de nombreuses animations pour les familles et les amateurs de toutes glisses : arrivée du Père Nöel et des Rois Mages en traîneaux ; des journées à thème, du ski de nuit un soir par semaine... et descente aux flambeaux. Mais aussi des séances de cinéma après-ski et des soirées dans les bars et restaurants de Piau-Engaly. A découvrir aussi le centre aqualudique Edeneo pour pratiquer des activités aquatiques mais aussi pour son balneoludique et même un espace lounge. Une navette gratuite permet de se déplacer facilement dans toute la station. Les enfants de 3 mois à 5 ans sont accueillis dans la garderie de la Maison de Titou. Et pour retrouver de temps en temps l'ambiance bodegas et tapas, on file par le tunnel de Biesa (des excursions sont également organisées) en Aragon (à 15 km). Les vallées d'Aure et du Louron sont labellisées Pays d'art et d'histoire, aussi quelques excursions dans les environs offrent de belles perspectives de visites. La Maison des Ours à Saint-Lary-Soulan, un espace pour sensibiliser le public à la sauvegarde de l'ours dans les Pyrénées (expositions, médias...) et le rencontrer ! Car né en captivité, Bingo y est visible en vrai !

Rendez-vous pour les premiers événements dès le début décembre pour le Big air Bag Festival, un contest à ski ou snowboard pour les débutants et finale contre skieurs confirmés. Deux week-end de janvier, des compétitions de snowboard et en février une compétition de monoski. Mi-mars, l'événement de la saison attire 300 participants qui s'affrontent au 12e Derby des Pyrénées, une course mythique sur le matériel de glisse de son choix : snowboard, ski, monoski, telemark, snowcoot, handisport... En janvier ou fin mars, selon l'année, l'Open pyrénéen de Snowcoot (sorte de trottinette sur snow) rassemble les freestylers et freeriders pour une compétition internationale. Fin avril, on relève le défi de Piau : le waterslide, une glisse commencée sur neige et se terminant sur l'eau (un bassin situé en bas du snowpark).

La vallée d'Aure, versant français et versant espagnol.

Dans cette partie des Pyrénées, il est habituel de traduire en espagnol, avant l'anglais, les informations touristiques. En effet, même si les vallées d'Aure et du Louron sont reliées à l'Espagne via le tunnel d'Aragnouet-Bielsa depuis 1976, seulement, elles se côtoient depuis bien plus longtemps.

Les échanges entre Aragon et vallées d'Aure et du Louron remontent au Moyen Age. Traités de commerce et de bons voisinages réglementaient alors, sur les deux versants, l'utilisation des pâturages de montagne. Les cols (ou ports) étaient très fréquentés par les pèlerins, marchands... mais aussi par les contrebandiers, bandits, etc. Bielsa était un de ces lieux de passages. Les pèlerins se rendant à Saint-Jacques-de-Compostelle (inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco) empruntaient aussi cette voie. On trouve de nombreux vestiges d'hospices et d'hôpitaux (autrefois tenus par des religieux) dans la vallée d'Aure. La chapelle des Templiers (Ordre des Chevaliers Hospitaliers de Saint-Jean dit aussi Ordre de Malte) du XIIe siècle à Aragnouet est classée aux Monuments Historiques.

La vallée d'Aure communique également avec sa voisine espagnole par le Parque Nacional de Ordesa y Monte Perdido qui longe sur 100 km le Parc National des Pyrénées. Le Mont Perdu (massif calcaire qui culmine à 3 352 m) est inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco.

Plateau de BeilleHaut de page

C'est en Ariège, dans le comté de Foix - par la A66 et le tunnel de Foix, entre Tarascon-sur-Ariège (au nord-ouest) à 10 km et Ax-les-Thermes (au sud-est) à 15 km - que se situe le village Les Cabannes, lieu d'accès à la station du Plateau de Beille. A 1 800 mètres d'altitude s'étend le premier domaine de ski de fond des Pyrénées : la station nordique de Beille, aux allures de Grand Nord, également premier stade de neige au niveau national. Son altitude lui garantit un des meilleurs enneigements et un panorama à 360 ° sur les Pyrénées. Depuis Toulouse (gare Matabiau), le skirail emporte les skieurs jusqu'au village Les Cabannes, tandis qu'une navette gratuite les dépose à la station de Beille. Le plateau de Beille est partenaire avec les stations du Chioula (nordique), d'Ax-les-Thermes et d'Ascou Pailhères (ski alpin).

Un plateau, dédié aux pâturages, devenu une station nordique. Le plateau de Beille est un massif montagneux délimité au nord par la vallée de l'Ariège et au sud par le col de Finestres (1967 m). Cet espace naturel préservé de 1 450 ha était autrefois consacré aux pâturages des bovins. Entre 1 700 et 2 000 mètres d'altitude, la végétation s'étage du sapin au bouleau puis le pin crochet, la callune (une fleur nationale de Norvège, voisine de la bruyère) et enfin le rhododendron tandis que la faune rare des lagopèdes (ou perdrix blanches) se cache au sud du plateau.

C'est en 1988 que les communes des vallées d'Ax s'organisent pour créer la station de ski nordique du plateau de Beille. Les infrastructures ne prévoient pas d'hébergement sur place, mais un bar restaurant avec sa terrasse panoramique permet de faire une pause dans la journée. On y trouvera également une boutique, une école de ski et une base aventure. Le matériel peut être loué sur place. Enfin, la station a reçu le Label Nordique France et est certifiée ISO 9001 - 14001 - 1801.
La station communique par le sympathique visuel d'un petit fantôme blanc rieur, en combinaison de ski avec bonnet à pompon. Son slogan est : " J'aime la neige rieuse à Beille ". Adorable !

Le plus grand domaine nordique des Pyrénées. La station comprend un domaine nordique de pistes pour le ski de fond et les raquettes, un stade de biathlon et une école de traîneau à chien. La station s'adresse à tous les âges, aux enfants comme aux seniors avec de la balade, du skating, du nordic cross (téléski et descente à fond) et du biathlon (ski et tir).

Le domaine est équipé de 70 km de pistes de ski nordique : 1 verte, 4 bleues, 5 rouges, 2 noires. La Porteille, la piste la plus longue du plateau avec ses 19 km, court en boucle d'entraînement au bout du plateau jusqu'au Finestre à 1 967 mètres d'altitude. Tandis qu'une piste à faible dénivelé sur 2 km conviendra aux débutants. Les moins de 15 ans ont même un téléski école et une piste alpine pour s'initier. Et pourquoi ne pas tester le ski de fond en mode ludique ? Une Zone d'Evolution Nordique (ZEN), avec un téléski, est prévue au coeur de la forêt pour affronter en ski de fond bosses, Parcours ludic et Nordic skiercross. Virages, descentes et sensations garanties !

40 km de pistes de raquettes. Les deux chemins de la Promenadou et des Crêtes se prêtent aux balades pédestres et les sentiers de l'Ombrée et de l'Orry sont ouverts pour les randonnées en raquettes à travers la forêt. Un espace luge avec 4 pistes balisées et sécurisées à partir de 5 ans fera le bonheur des familles : un tapis roulant électrique permet de remonter la luge sans se fatiguer. Un pass nordic permet un accès illimité sur une journée à l'ensemble des activités (ski, raquettes, luge, marche nordique).

Sur la base du village nordique d'Angaka, on se fait plaisir avec des balades en traîneau à cheval ou à chien (maximum 2 adultes et 2 enfants) avec un musher diplômé d'état. On peut aussi devenir un p'tit musher en s'initiant à la conduite d'attelage (à partir de huit ans). Des sorties raquettes en famille s'organisent autour d'une découverte de la forêt ou d'un jeu de piste, une construction d'igloos ou un bivouac d'une nuit sous igloo ou encore sous une yourte mongole. On peut même y passer la nuit du réveillon en mode trappeur.

Elle est également partenaire du domaine du Chioula face au plateau de Beille, à la frontière du département de l'Aude. C'est le deuxième espace nordique de la vallée, entre 1 240 et 1 650 mètres, à 15 minutes d'Ax-les-Thermes. Pour le ski alpin et les nouvelles glisses, on se dirigera vers les stations partenaires d'Ax 3 domaines et d'Ascou Pailhères, également stations partenaires du Plateau de Beille. Une navette fait le trajet du plateau de Beille au village des Cabannes tous les week-ends et tous les jours pendant les vacances scolaires.

Activités après-ski. Sur place, une boutique de matériel indispensable que l'on pourrait avoir oublié (lunettes de soleil, gants, crème solaire...) et de petits souvenirs de Beille et de la région, ainsi qu'un restaurant pour déjeuner sur place ou pour une vente à emporter. Un point d'accueil de l'office de tourisme des vallées d'Ax est présent en haute saison. Le plateau de Beille est une station de journée, les activités hors neige et après-ski se déroulent sur les villages proches de la station de Beille : Les Cabanes, Verdun, Château-Verdun, Aston, Pech, Larçat, Albies... Quelques commerces dont une crèche halte-garderie, une bibliothèque, un bar, un bar restaurant, une pizzéria, une épicerie, une boutique de produits régionaux, une pharmacie... et une gare au village Les Cabanes.

Un circuit de visites des églises romanes sera l'occasion de découvrir les villages alentour. L'église de Verdun avec ses trois nefs à travées mérite le détour - le Maréchal Mac Mahon la visita en 1875 - ainsi que les chapelles de Saint-Paul d'Arnave (une pierre noire, toujours conservée, y attirait les épileptiques) et d'Axiat, au clocher bourguignon. Quelques curiosités sont à découvrir dans l'église d'Aston, décorée de fresques contemporaines réalisées par un peintre d'icônes russes, et dans celles de la région (particulièrement celles de Unac) à partir de la route de la corniche démarrant de les Cabannes. On prendra le temps d'admirer le remarquable Château de Gudanes (milieu du XVIIIe siècle) à Château-Verdun, classé aux Monuments Historiques (MH) en 1994. Un peu plus loin, les vestiges de l'église romane du XIe siècle de Merens-d'en-Haut, classée aux MH, la station thermale d'Ax-les-Thermes pour des moments de bien-être et de détente et des sorties culturelles au casino et au théâtre... Dans les environs, une visite du château de Montségur, ouvert toute l'année (sauf janvier) donne une bonne idée du siège de l'église cathare en comté de Foix.

Quelques animations festives sont proposées aux familles pendant la saison : le Père Noël arrive en traîneau et pour Mardi Gras, on skie déguisés. Tous les samedis des vacances scolaires, dès 15h30, on " court pour rire " dans la ZEN et on le fête avec un Nordic Vin Show ! La fête du ski organisée par l'école de ski a lieu en janvier.

On ne manquera pas les événements sportifs organisés sur le Plateau de Beille. En mars, c'est le 6e trophée des Golfeurs des Neiges, le 3e Mini Tour Nordic, le Nordic Skier-cross, un mélange de nordique et de nouvelle glisse, et la Belloise, une course populaire régionale.

Le Comté de Foix, fief de la culture cathare.

Au XIIIe siècle, les cathares ont développé l'hérésie en Pays de Foix, une vision dualiste de la religion chrétienne contre celle de l'Eglise officielle. Ils opposent le bien spirituel et éternel (Dieu) et le mal terrestre et transitoire (le diable). Ils refusent toute violence et tout mensonge, et prêchent la simplicité. Ces Parfaits ne se nourrissent que de pain et de fruits et prêchent dans la langue du pays. Considérés comme hérétiques, le Pape Innocent III lance en 1209 la Croisade contre les Albigeois et une deuxième croisade 20 ans plus tard qui signera la capitulation du Languedoc par le traité de Meaux. Mais c'est seulement le 16 mars 1244 qu'a lieu la rédition de Montségur.

Dressé à plus de 1 207 mètres d'altitude sur un pog (la plus haute partie de l'éperon rocheux), le Château de Montségur était en effet le siège de l'église cathare en Comté de Foix. Il était alors devenu le refuge des Parfaits et des faidits - les seigneurs locaux dépossédés de leurs biens pendant les croisades - défendant les " bons chrétiens " et la culture cathare, dans sa vison dualiste du monde. Ce jour-là, refusant la conversion, 225 Parfaits périront dans le bûcher dressé au pied du château : c'est la fin du catharisme méridional. Classé aux Monuments Historiques en 1862, les vestiges de ce château cathare, aujourd'hui, comprennent à la fois les ruines sur le pog et le village à ses pieds ainsi que le poste de guet du Roc de la Tour... classés en 1989 comme ensemble du Puy de Montségur.

Site : Le Château - 09300 Montségur - Réservations des visites : Tél : 05 61 01 06 94 - www.montségur.fr - mairie.montsegur@wanadoo.fr

Porté-PuymorensHaut de page

Aux frontières de la Principauté d'Andorre, de l'Espagne et du département de l'Ariège, la station de Porté-Puymorens (1 600 m) est située à l'extrême nord de la haute vallée (ou Valls) du Carol, dans le département des Pyrénées-Orientales et la région du Languedoc-Roussillon. Blottie dans la vallée de Font Vive, dominée par le Pic Carlit (2 921 m), la station appartient au territoire du Parc naturel régional des Pyrénées catalanes. Depuis l'Ariège on prend la route à Ax-les-Thermes, en direction d'Ax 3 domaines et l'on poursuit jusqu'à l'Hospitalet l'Andorre pour atteindre et traverser le col (1 915 m), difficile d'accès en hiver, et le tunnel, payant, de Puymorens. On peut aussi choisir d'emprunter le Transpyrénéen Paris-Toulouse-Barcelone qui prévoit un arrêt à la gare de Porté-Puymorens ! Depuis le Languedoc-Roussillon, la voie est plus accessible mais aussi plus fréquentée car la position privilégiée de Porté-Puymorens, à quelques kilomètres du village frontière andorran Le Pas-de-la-Case (à plus de 2 000 m) et la station de ski Grandvalira, en fait une voie d'accès très prisée des vacanciers venant de Perpignan et même de Barcelone. Porté-Puymorens est partenaire des stations du Cambre d'Aze et du Puigmal des Pyrénées Cerdagne.

Une station aux nombreux atouts qui peine à se développer. La station a été créée en 1936 sur le territoire du village de Porté, devenu en 1954 Porté-Puymorens, intégrant dans son nom celui du hameau de Puymorens qui donnait son nom au col. Long de 4 820 km, le tunnel du même nom a été mis en service en 1994, pour sécuriser le franchissement du col, qui se faisait alors par de petites routes escarpées, et faciliter ainsi la communication entre les régions Languedoc-Roussillon et Midi-Pyrénées. Il subit actuellement une période de travaux de sécurisation et devrait ouvrir le 15 novembre 2014. Sa fermeture rallonge de 11 km le franchissement du col, soit environ 13 minutes. Une formule skirail existe depuis Toulouse jusqu'à la gare entre le village de Porta et celui de Porté-Puymorens : à l'arrivée, environ 2 km restent à parcourir. En principe, une navette effectue la liaison entre la gare et la station (se renseigner à l'office de tourisme)

Le village montagnard aux bâtisses de pierres typiques, blotties entre elles dans le dédale de ses ruelles, est dominé par les ruines du château de Puymorens ou Tour Cerdane édifié pour défendre la vallée du Carol depuis le XIe siècle, comme son pendant le Château du Carol au pied du village de Porta ; les deux villages de Porté et de Porta n'en formaient qu'un jusqu'en 1860.

La station de ski est devenue le poumon économique du village. Sa proximité avec le Pas-de-la-Case et la station Grandvalira sert d'attraction pour le village et sa station de ski, tout en étant un frein à son développement : elle devient surtout une zone de passage vers la Principauté d'Andorre aux prix attractifs et à la station de ski très étendue. D'ailleurs, un projet qui ne verra pas le jour - il n'est pas conforme aux normes Natura 2000 qui protège ce territoire de montagne - devait permettre de relier les deux stations par des remontées mécaniques. Aujourd'hui il faut donc prendre un véhicule et passer la frontière pour rejoindre l'une ou l'autre des stations.

La station de Porté-Pymorens renforce donc son partenariat avec les stations de Pyrénées Cerdagne. Ainsi les moyens de transports se mutualisent, au service des skieurs et des vacanciers. Le développement touristique de la vallée prend son essor avec des offres d'activités qui permettent de mieux découvrir les sites chargés d'histoire catalane et un patrimoine naturel des plus remarquable, le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes. Créé en 2004, il englobe trois régions : le Capcir, la Cerdagne et la partie haute du Confluent, soit un tiers du territoire du département des Pyrénées-Orientales. Depuis, le Petit Train Jaune, dont la construction débute en 1903 pour désenclaver le territoire de la Cerdagne, candidate pour être inscrit sur la liste du patrimoine mondial de UNESCO : un train d'altitude sans crémaillère. Son tracé sinueux chemine de village en village dans les hauts plateaux catalans et ses wagons découverts offrent des points de vue exceptionnels sur les Pyrénées Orientales. Il fonctionne toute l'année et relie la cité médiévale, classée au Patrimoine Mondial de l'UNESCO, de Villefranche-de-Confluent (près de Prades), à celles d'Entveig et de Latour-de-Carol (à 12 km de Porté-Puymorens), en passant par la citadelle fortifiée de Mont-Louis, classée elle aussi patrimoine mondial par l'UNESCO.

Un domaine skiable avec 900 mètres de dénivelé. Avec son domaine s'étageant entre 1 600 et 2 500 mètres, la station attire les sportifs amateurs de fortes pentes, damées ou non ! Une grande diversité d'activités de neige attirent les familles et les amateurs de glisse : snowpark, kite-school, raquettes, ski de randonné, ski nordique, balade en traîneau... C'est plus qu'une petite station, elle convient aussi bien au débutant qu'au skieur confirmé avec ses 3 pistes noires.

45 km de pistes, soit 21 pistes orientées nord-est, à l'enneigement remarquable (la station a même rouvert le 1er juin 2013) desservies par 8 remontées mécaniques. A noter, lors de l'achat de son pass remontées mécaniques, on peut laisser ses affaires personnelles dans une consigne gratuite. Pratique lorsque l'on vient pour la journée ! Le domaine accueille les nouvelles glisses avec un snowpark de 500 mètres de long et une kite-school au col de Puymorens pour pratiquer le snowskite, sorte de kitesurf, mais avec un snow ! Les adeptes du freestyle profiteront de pistes vierges à fort dénivelé avec un panorama grandiose. Les débutants ne sont pas oubliés, les pistes " le baby " et " le bambi " facilitent les premiers pas et " la Vignole " est idéale avec une piste longue et large en une pente douce et au décor agréable. Chaque samedi, à la Vignole, on skie en nocturne jusqu'à 20 heures.

Le site se prête à la pratique nordique dans un espace préservé avec une boucle de 8 km de ski de fond, libre d'accès, qui se répartit en 2 circuits dans la forêt de pins à crochets. Les amateurs d'espaces vierges apprécieront les nombreuses possibilités de balades en raquettes dans la forêt et de randonnées à ski dans les massifs avoisinants, car Porté-Puymorens est un point de départ naturel vers les sites classés du parc régional : la mairie propose gratuitement des topo-guides et des randonnées sont organisées avec des professionnels. Depuis Porté-Puymorens, on peut se rendre en randonnée à raquettes sur le site naturel classé de l'étang de Lanoux - le plus grand lac du massif pyrénéen français - qui englobe le massif du Pic du Carlit ; ainsi que les sites classés du lac des Bouillouses et du cirque des étangs de Camporells.

Pour les jeunes sont à disposition une piste de luge à la Vignole avec une télé-corde, une piste sécurisée de snow tubbing (sur une bouée gonflable) et un airboard pour luger à plat ventre sur une planche gonflable tout en cherchant à faire des sauts ! La station village propose toute la saison des baptêmes en dameuse (au coucher et au lever du soleil et du ski nocturne les samedis sur la piste de la Vignole, mais aussi des descentes aux flambeaux...) ; on peut s'y restaurer en altitude et au pied des pistes.

Quelques bons plans. Porté-Pymorens est membre de l'opération " 1 forfait- 3 stations " qui permet de skier dans 3 stations (Cambre d'Aze et Puigmal) avec un seul forfait à prix préférentiel. Elle fait partie des " Neiges Catalanes ", un forfait unique pour l'ensemble des 9 domaines des Pyrénées Orientales.

Shopping, visites et animations. Quelques commerces sur le village station : 5 restaurants-bar dont un sur les pistes (à 2 000 mètres), deux autres au pied des pistes, et un hôtel-restaurant qui fait office d'épicerie ; mais aussi une école de ski et deux magasins de location de matériel de sports. Quelques-uns également à Porta, mais la plupart sont à environ une quinzaine de kilomètres plus au sud à Latour-de-Carol et Entveig. Bon plan : un bus à 1 € dessert le Valls-de-Carol. Le shopping en Andorre reste bien sûr un incontournable, avec des bus qui font l'aller-retour dans la journée. N'hésitez pas à faire la visite des villages authentiques de Porté-Puymorens et Porta (à 3 km) avec leurs tours cerdanes du XIe et XIIIe siècles, placées de part et d'autre des villages, pour défendre l'entrée de la vallée ; l'église et l'oratoire Notre-Dame-de Lourdes du XVIIe siècle à Porté-Puy-morens et la belle église romane Saint-Martial de Cortvassil à Porta.

Il faut absolument visiter la vallée du Carol avec ses villages chargés d'histoire catalane, dont certains sont parmi les plus beaux de France, ainsi que les sites remarquables du Parc naturel régional des Pyrénées catalanes et ses sources chaudes naturelles. Celles de Dorres (à 23 km) sont particulièrement agréables avec sa vasque de granit en extérieur et son panorama enneigé. Ne manquez donc pas la découverte des villages alentours au sud dans la vallée du Carol. Notamment à 12 km celui de Latour-de-Carol (1 200 m) avec son habitat cerdan du XVIIIe encore préservé, l'église romane Saint-Etienne qui domine le village sur son éperon rocheux, celle de Saint-Fructueux classée aux Monuments Historiques avec son Musée d'Art sacré et ses bocages traversés par le Carol. Celui d'Entveig, distant de 3 km au sud du précédent, connu surtout pour son Dolmen de la Cova del Camp de la Marunya recouvert de cupules creusées dans la pierre et son église romane du XIIe siècle avec le plus grand retable de Cerdagne. Profitez de ce périple pour prendre le fameux Petit train Jaune dont le terminus (ainsi que la gare internationale du Transpyrénéen) se situe entre Latour-de-Carol et Entveig. On fait signe au chauffeur et on embarque pour 63 km à flanc de montagne !

La station organise chaque année des compétitions de ski et de glisse.

Le Chemin des Bonhommes, de l'Ariège au Berguedà.

Du XIe au XVIe siècle un axe économique important unissait la France et l'Espagne : il empruntait les sentiers transpyrénéens de l'Ariège à la Catalogne, en passant par la Cerdagne un territoire aux confins de la France, de l'Espagne et de l'Andorre. Le Chemin des Bonhommes est le nom donné à ce même itinéraire pyrénéen que suivirent les derniers Cathares (les " Bonhommes " ou " Bons Chrétiens ") en exil au XIIIe siècle. Fuyant l'Inquisition, ces femmes et ces hommes courageux entreprirent leur long périple, de la ville de Foix en Ariège à celle de Berga en Catalogne, cherchant des refuges discrets pour échapper à la répression conduite par l'Église officielle.

Depuis L'Hospitalet-près-l'Andorre, le chemin emprunte le col de Puymorens pour déboucher en terre cerdane. Porté-Puymorens et Porta, en Valls du Carol, sont des étapes historiques de ce chemin avant que celui-ci ne bifurque à l'ouest, suivant le cours de la Ribeira de Campcardos pour basculer à la Portella Blanca ou Porteille Blanche (à 2 500 m), frontière entre France, Andorre et Espagne, vers la Catalogne.

office de tourismeHaut de page
PuyvaladorHaut de page

C'est aux confins de l'Ariège, de l'Aude et des Pyrénées Orientales, son département d'appartenance, que se situe la station de Puyvalador (1 700 m). Porte d'entrée du Capcir et Haut Conflent depuis les départements de l'Ariège et de l'Aude, elle se situe au nord du Parc naturel régional des Pyrénées Catalanes et domine le lac artificiel de Puyvalador (90 ha). C'est un des lieux les plus préservés des Pyrénées.

Deux bourgs, une station. Les deux bourgs de Rieutort et de Puyvaldor sont réunis au bord du lac de Puyvalador - un solide barrage de granit qui accumule chaque année le trop-plein de l'Aude et de ses affluents - pour former le joli village perché de Puyvalador. La station a été créée en altitude sur le territoire du petit village de Rieutort, sur les pentes du Pic du Bosc Nègre (2 135 m) et du Pic du Genèvre (2 382 m). Un domaine aux pistes panoramiques bordées de forêts de pins, face à son lac.

La commune possède quelques curiosités, notamment une " vierge à l'enfant " visible dans l'église romane de Rieutort, les ponts romains dit du Galbe et les vestiges d'un château médiéval Mont Royal car les deux bourgs ont joué un rôle important dans les échanges économiques entre la France et l'Espagne, et à ce titre bénéficiait d'un certain nombre de privilèges.

A proximité, au sud de la station, les grottes de Fontrabiouse et le site d'Espousouille un hameau de Formiguères présente également un intérêt touristique. Plus au sud le village de Matemale possède de nombreux équipements et services ainsi qu'un complexe sportif et de bien être... et même une discothèque.

Une station à dimension humaine. C'est la station idéale pour les familles, entre 1 700 et 2 400 mètres d'altitude. Un enneigement conséquent, renforcé par 15 ha de neige artificielle. Sur 32 km de pistes, on s'adonne au ski alpin avec 19 pistes et 9 remontées mécaniques. La zone débutant se situe au pied des pistes. Les nouvelles glisses ne sont pas oubliées avec un espace surf liberté comprenant un snowpark et une pista banana aux virages relevés.

On pratique le ski de fond sur les trois sentiers nordiques de l'Espace Nordique du Capcir (à 8,5 km) : sur le plateau du Capcir à 1 500 mètres d'altitude. Ce sont 190 km de pistes et sentiers balisés pour le ski nordique et les raquettes (mais également à pied en étant bien équipés). La diversité de ces pistes et de ces paysages satisfera les débutants comme les fondeurs les plus expérimentés. En tout, ce sont 18 pistes tracées en classique et skating et 5 sentiers nordiques sur 3 domaines : les sites de La LLose, La Quillane-Calvet et de La Lladure-Le Galbe-La Matte.

Les enfants seront pris en charge au centre de loisirs et une piste de luge comblera leur envie de glisse. Sur place une location de matériel est possible. D'autres activités complètent cette offre : ski de randonnée et raquettes dans les beaux espaces sauvages du Capcir, mais aussi balades en chien de traîneau. Bon plan, le forfait Temposki : il ne comptabilise que le temps de forfait réellement utilisé.

Autour du ski. Sur la station même, un snack bar pour la détente avec une terrasse d'altitude, près du téléski du Bosc Nègre et un restaurant cafétéria avec sa terrasse solarium face aux pistes. Se loger sera plus difficile sur place, seul un gîte chambre d'hôtes est disponible pour les familles ainsi qu'à Fontrabiouse (2,5 km). Des hôtels restaurants sont possibles à Formiguères (à 4,5 km) entre lac de Puyvalador et lac de Matemale. Tandis que sur le plateau de l'espace nordique de Capcir, au sud de Puyvalador, le village dynamique de tradition catalane de Matemale - entre lac de Matemale et forêt royale de la Matte - propose auberges, chambres d'hôtes et également : un point d'information et un espace de loisirs avec fitness, bains chauds à 37 °C en extérieur, sauna et hammam, ouvert en hiver. On pourra bien sûr se diriger également au sud vers les villes et villages du Haut Conflent, à l'est vers Les Angles ou même à Quericut (en Ariège) pour trouver son hébergement ainsi que divers commerces.

Nous sommes à 20 km de Mont-Louis, ville fortifiée classée au Patrimoine mondial de l'UNESCO ! Située sur l'itinéraire du Petit Train Jaune, qui emporte les voyageurs à flan de montagne - de Villefranche-de-Conflent, cité médiévale classée par l'UNESCO, à Latour-de-Carol/Entveig et son fameux Dolmen - Mont-Louis et les villes touristiques de cet itinéraire sont agréable à visiter, y compris en hiver. A ne pas manquer, un aller/retour dans la journée avec des escapades touristiques pour découvrir l'histoire catalane. On fait signe au conducteur pour embarquer dans les wagons à ciel ouvert (prévoir un bon équipement) et rouler d'étape en étape en prévenant un peu à l'avance de vos arrêts : une attraction unique sur la ligne ferroviaire du train le plus haut d'Europe sans crémaillère !

Des animations pendant les périodes de fête de Noël et de fin d'année et pendant chaque période de vacances scolaires sur la station ou dans les villages alentours. Le 25 décembre à 18h, on assiste à une visite contée de la grotte de Fontrabiouse (avec sa petite laine pour pallier la fraîcheur) qui est ouverte toute l'année et le 26 décembre le nordique est en fête au col de Quilliane avec Festi'Neu, un relais nocturne est prévu à 17h. Le Snow Festival est programmé tous les week-ends, les vacances scolaires et les jours de fête, de 15h à 19h, à la cafétéria des Lys, " Les Pieds dans la Neige " pour un cocktail " mix after ski " en musique. La fête sportive La Catalane nordique a lieu en janvier : en ski de fond ou en raquettes, sur quatre itinéraires balisés et damés qui empruntent les pistes du domaine du Calvet jusqu'au lac de l'Aude, dans un parcours plus ou moins long et chronométré. En janvier, le 25ème Festival de l'Aventure des Angles magnifie les périples dans les airs, sous l'eau, à pied, à vélo, en 2 CV... et bien sûr à ski !

Le Pont de la Purisima

En pays de neiges catalanes, la fête de la Purisima donne le coup d'envoi pour les stations de sports d'hiver. Célébrée le 8 décembre chaque année, La Purisima - ou L'Immaculée Conception de la Vierge Marie - est la sainte patronne de l'Espagne, du Nicaragua et des Etats-Unis : c'est un jour férié national. En Catalogne, entre le Jour de la Constitution espagnole (le 6 décembre) et le Jour de la Purisima, les jours sont chômés : c'est le Pont de la Purisima !

En Catalogne du sud, il est de tradition de profiter de ce pont pour effectuer ses premiers achats de Noël ou de profiter des premières neiges. Le Pont de la Purisima est donc l'occasion pour les stations des Pyrénées Cerdagne d'ouvrir leurs portes aux premiers vacanciers venus chausser les skis ! La neige est très attendue pour cette période. En 2012, les abondantes chutes de neige fraîche ont attiré les touristes sud catalans venus nombreux. Pour 2013, le 8 décembre est tombé un dimanche et le pont a été de 3 jours (vendredi 6, samedi 7 et dimanche 8 décembre). Pour 2014, il faudra s'attendre également à voir de nombreuses voitures immatriculées en Catalogne le 6 étant un samedi. Espérons que la neige sera au rendez-vous en Cerdagne !

office de tourismeHaut de page
Saint-Lary-SoulanHaut de page

Le village de Saint-Lary se situe dans la vallée d'Aure, à 830 mètres d'altitude, au pied du pic Long (3 194 mètres d'altitude), du Néouvielle (3 092 mètres) et à proximité de l'Espagne (20 km de la frontière), par le tunnel d'Aragnouet-Bielsa.

Une station d'inspiration aragonaise. Son centre ancien a conservé tout son cachet. Toute nouvelle construction doit d'ailleurs respecter l'esthétique d'inspiration aragonaise de son architecture. Vous verrez ici notamment la belle tour d'Agut, dite aussi tour Hachan, vestige d'un vieux manoir. Cette localité qui a fusionné avec Soulan en 1963 se trouve dans une zone montagneuse où l'on a bâti plusieurs barrages et usines hydroélectriques. Des thermes y mettent à profit des eaux réputées traiter les rhumatismes et les affections des voies respiratoires.

La station de sports d'hiver a été créée à la fin des années 1950. Les pics les plus élevés des environs sont le Pic Long (3 194 mètres) et le Néouvielle (3 092 mètres). Sachez que l'emblème de la station est le Patou, un gros Saint-Bernard des Pyrénées, ancêtre des dogues du Tibet, qui a hérité d'une stature hors du commun : près de 70 cm au garrot !

Un domaine skiable éclaté. Le domaine skiable se répartit sur trois secteurs bien au-dessus du village, de 1 700 mètres à 2 515 mètres d'altitude offrant ainsi 100 km de pistes - au nombre de 55 - et une grande variété de paysages pour le bonheur de chacun ! La neige est garantie pendant toute la durée de la saison, avec 270 enneigeurs répartis sur 45 % du domaine : la quasi totalité des pistes en-dessous de 1 900 mètres. Une nouvelle télécabine - véritable ascenseur qui vous propulse en 8 minutes à Saint-Lary 1 700 - a été installée depuis peu. Il n'est plus nécessaire d'utiliser sa voiture dans la station.

À Saint-Lary 1700 Pla d'Adet, vous avez un secteur dédié au ski en famille avec jardin des neiges, deux pistes de luge, espace de glisse ludique Kidpark pour les 6-12 ans, rappelant que l'on est ici dans une station labellisée Famille Plus Montagne. Une zone de ski débutant a été récemment mise en place avec 40 % d'espace en plus : 2 nouvelles pistes de luge, 2 tapis couverts... et des espaces promenades piétons.

Saint-Lary 1900 Espiaube convient aux skieurs plutôt confirmés. On y trouve la piste Mirabelle qui, avec ses 4 kilomètres de longueur et ses 700 mètres de dénivelé, est l'une des plus longues pistes de la région. Vous trouverez également une piste de luge dans ce secteur. Ces deux domaines offrent un panorama grandiose sur la chaîne des Pyrénées.

Saint-Lary 2400 Vallon du Portet est le domaine des amateurs de nouvelles glisses. Un snowpark (sortie de la télécabine au col du Portet) sonorisé y comprend  : slope-style (big air, hip, tables, jib...), practice area (mini-kicks, modules d'initiation...), cross line (woops, virages relevés, jumps...). Une nouvelle piste ludique de boardercross est également ouverte à tous. Un stade de slalom s'ajoute à cet espace de glisse. Saint-Lary-Soulan a été la première station européenne à bénéficier du système Live Park, un sticker sur votre casque est détecté sur le snowpark et filme vos exploits. Grâce à votre code vous pouvez regarder votre vidéo et la partager avec vos amis.

De là encore, vous pouvez partir pour de belles balades en raquettes vers le lac de l'Oule. Un autre itinéraire vous attend sur la piste de Cabanes avec ses 3 km de balade en forêt qui relie les fronts de neige de Saint-Lary 1700 et Saint-Lary 1900. Sachez que de nombreuses balades en raquettes en moyenne montagne sont proposées au départ de Saint-Lary-Soulan. Notez que, dans cette station qui est équipée de 270 canons à neige au cas où, vous avez la possibilité de circuler entre le village et les différents sites à bord de navettes gratuites ou d'une télécabine.

D'autres loisirs vous attendent à Saint-Lary et ses environs, comme les promenades en attelage de chiens de traîneau ou en scooter des neiges (après la fermeture des pistes, départ à 17h30). Mais aussi, à pied, en parapente - le téléphérique du Pic Lumière permet de rejoindre l'aire de décollage à Saint-Lary 1700 (Pla d'Adet) en 5 mn depuis le coeur de Saint-Lary - et encore : speed riding, ski de randonnée pour tous les niveaux et ski hors piste sur plus de 1 500 mètres de dénivelé avec des accompagnateurs ou l'escalade de cascade de glace (tunnel de Bielsa)...

Les enfants sont ici bien chouchoutés avec une halte-garderie et un centre de loisirs sur Saint-Lary village, de même que sur Saint-Lary 1700. À Saint-Lary village, ils pourront profiter d'un ciné neige, de structures gonflables, de manèges, d'un bungy trampoline, et de nombreuses aires de jeux et animations.

Une station et des environs à découvrir. Pour le reste, sachez que la station dispose de pubs, de restaurants en ville et en altitude, d'une discothèque, d'une patinoire, d'une paint-house (Bourisp), d'une bibliothèque, ainsi que d'un club de l'amitié et d'un espace bridge. De nombreuses autres animations hebdomadaires vous attendent bien évidemment à Saint-Lary-Soulan. Quant à l'espace bien-être et remise en forme, Sensoria Rio, il vous permettra de retrouver les sensations des canyons entre cascades, geysers, tourbillons, jets sous-marins, jacuzzi, sauna ou hammam (espaces forme, beauté et fitness).

Profitez également de vos moments hors des pistes pour vous promener dans le village authentique. Pour les visites, ne manquez pas de vous rendre à la Maison de l'Ours (centre multimédia de ressources du patrimoine, de recherche et de travail pédagogique sur cette espèce) et à la Maison du Parc national des Pyrénées qui vous donnera des informations sur ce qu'il faut voir à proximité. Par exemple des grottes, dont celles de Gargas où l'on peut admirer des peintures de mains cernées de couleurs que l'on date de 25 000 à 30 000 ans. Des mines de manganèse ouvertes à la visite se situent pour leur part à 2 km du village. Une Maison Pyrénéenne du Pastoralisme peut également vous intéresser à 6 km de Saint-Lary, ou encore le Musée de la vallée d'Aure, un écomusée faisant revivre l'ancien temps, à 7,5 km, et le Moulin Debat du XVIIe siècle, à Saint-Lary même.

La saison est en outre riche en événements : le 10e International freeride film festival (décembre), la Journée mondiale du snowboard (décembre), le Festival Salsa en la montana, ouvert à tous (janvier), et enfin la Poney Session TTR4, un événement européen de snowboard déjanté (mars).

La station Mir

C'est à Saint-Lary qu'est née à la vie et au ski Isabelle Mir, grande championne de descente des années 1960. Vincent Mir, son père, fut le maire de cette commune. Il joua un rôle important dans la création de la station de sports d'hiver. D'autres champions sont originaires d'ici : les snowboardeurs Xavier et Polo de Le Rue.

Vue générale de Saint-Lary-Soulan
Vue générale de Saint-Lary-Soulan
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté