Le guide : CHEMINS COMPOSTELLE - CAMINO FRANCES : Étape 2 : San Sebastián / Donostia – Zarautz (22 km)

Guide
+LE CAMINO FRANCES
Étape 1 - Saint-Jean-Pied-de-Port / Roncevaux (26 km)Étape 2 - Roncevaux / Larrasoaña (27 km)Étape 3 - Larrasoaña / Pampelune (16,5 km)Étape 4 - Pampelune / Puente de la Reina (24 km)Étape 5 - Puente la Reina / Estella (22 km)Étape 6 - Estella / Los Arcos (22 km)Étape 7 – Los Arcos / Logroño (28 km)Étape 8 - Logroño – Nájera (31 km)Étape 9 - Nájera / Santo Domingo de la Calzada (21 km)Étape 10 - Santo Domingo de la Calzada / Belorado (23 km)Étape 11 - Belorado / San Juan de Ortega (24 km)Étape 12 - San Juan de Ortega / Burgos (27 km)Étape 13 - Burgos / Hontanas (31 km)Étape 14 - Hontanas / Boadilla del Camino (28 km)Étape 15 - Boadilla del Camino / Carrión de los Condes (25 km)Étape 16 - Carrión de los Condes / Terradillos de los Templarios (27 km)Étape 17 - Terradillos de los Templarios / El Burgo Ranero (30 km)Étape 18 - El Burgo Ranero / León (37 km)Étape 19 - León / Villadangos del Paramo (22 km)Étape 20 - Villadangos del Paramo / Astorga (28 km)Étape 21 - Astorga / Rabanal del Camino (20 km)Étape 22 - Rabanal del Camino / Ponferrada (32 km)Étape 23 - Ponferrada / Villafranca del Bierzo (23 km)Étape 24 - Villafranca del Bierzo / O Cebreiro (28 km)Étape 25 – O Cebreiro – Triacastela (21 km)Étape 26 – Triacastela – Sarria (21 km)Étape 27 – Sarria / Portomarin (22,5 km)Étape 28 – Portomarin / Palas de Rei (25 km)Étape 29 – Palais de Rei / Arzua (26 km)Étape 30 – Arzúa / O Pedrouzo (19 km)Étape 31 – O Pedrouzo / Saint-Jacques de Compostelle (20 KM)

Étape 2 : San Sebastián / Donostia – Zarautz (22 km)

San Sebastián / Donostia - Zarautz
San Sebastián / Donostia - Zarautz
LE JOURNAL DE L’ÉTAPEHaut de page

0 km : Depuis la plaza del Ayuntamiento, on longe la plage de La Concha et la plage d'Ondarreta. Une fois arrivé au bout de celle-ci, on tourne à gauche à la fin de l'avenida Satrústegui et nous empruntons le Paseo Igeldo, en montée. On continue sur une route goudronnée, sans traverser la commune d'Igeldo. On suit Marabieta Bidea, puis Arrixulo Bidea et enfin sur notre droite, on emprunte Agiti Bidea pour rejoindre une piste cimentée qui se transforme ensuite en sentier étroit. On traverse des bois et on passe par le hameau de Munioeta. On suit un sentier légèrement en pente qui tombe sur la route qui mène à Orio que l'on parcourt brièvement pour reprendre une piste forestière qui nous mène à nouveau sur la route goudronnée, que l'on suit pour passer sous l'A-8 avant d'arriver à Orio.

16 km : On descend en suivant la Calle Mayor / Kale Nagusia et on passe devant la chapelle de San Martín de Tours. On tombe ensuite sur l'église San Nikolas, on suit alors le cours de la ría de Orio jusqu'à atteindre un pont auquel on accède en montant un escalier. On traverse et on suit la N-634 jusqu'à la hauteur de l'ermitage Done Paulo, où l'on emprunte un chemin qui longe la ría de Orio et passe sous l'A-8. Quelques mètres plus tard, on continue en suivant une piste cimentée, légèrement en montée, qui passe à travers des vignobles et des caves à vins. On atteint le quartier de Talaiberri. On descend alors vers Zarautz en suivant la route qui mène à la N-634.

22 km : Arrivée à Zarautz.

Carnet de route

La première moitié de cette étape est marquée par l'ascension du mont Igeldo qui se prolonge le long de la chaîne montagneuse de Munioetazar, où l'on atteint une altitude d'environ 300 m. Cette route accidentée et ponctuée de calzadas (chaussées en pierre) laisse place à une descente assez raide vers Orio. Dans la dernière partie de l'étape, on aperçoit déjà les vignobles de Txacoli avant de rejoindre la plage de Zarautz.

Jour 2 - 22 km.

Cumulé : 49 km.

Profil de l'étape : difficulté moyenne.

La pensée du jour

La vie est, en quelque sorte, un pèlerinage.

Platon (philosophe grec)

Durée : 6 heures de marche.

SUR LE CHEMINHaut de page

Orio, petite ville d'environ 5 000 habitants, fut longtemps liée à la pêche à la baleine. Les chalutiers à rames, qui ont servi aux pêcheurs de l'époque pour chasser les cétacés avec des harpons, se sont reconvertis aujourd'hui au service d'un sport très pratiqué à Orio, l'aviron. La ville entretient aussi une relation forte avec le chemin de Saint-Jacques, dont témoignent l'ermitage San Martín de Tours ou l'église baroque San Nicolás de Bari située dans la partie haute du vieux quartier. Son centre historique coquet, connu sous le nom de Goiko Kale, date du Moyen Âge et est constitué de ruelles escarpées et d'escaliers pentus. Orio compte deux plages : Antilla, située à l'embouchure du fleuve Oria, est la plus fréquentée ; Orizabar, plus calme, s'avère idéale pour la promenade.

Orio.
Orio.
office du tourismeHaut de page

Située entre deux pointes rocheuses, Zarautz s'anime surtout en été. Boutiques, hôtels et restaurants ouvrent leurs portes et des hordes de touristes espagnols et étrangers s'y ruent. Il faut dire que la station balnéaire possède un atout de taille, sa plage de 2,5 kilomètres, mais aussi des points d'intérêt historique non négligeables, tels que ses palais et tours Renaissance, caractéristiques de la région. Quelques petites rues et une placette forment le centre-ville, dont on a vite fait le tour.

office du tourismeHaut de page
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis