Le guide : CHEMINS COMPOSTELLE - CAMINO FRANCES : Étape 18 - El Burgo Ranero / León (37 km)

Guide
+LE CAMINO FRANCES
Étape 1 - Saint-Jean-Pied-de-Port / Roncevaux (26 km)Étape 2 - Roncevaux / Larrasoaña (27 km)Étape 3 - Larrasoaña / Pampelune (16,5 km)Étape 4 - Pampelune / Puente de la Reina (24 km)Étape 5 - Puente la Reina / Estella (22 km)Étape 6 - Estella / Los Arcos (22 km)Étape 7 – Los Arcos / Logroño (28 km)Étape 8 - Logroño – Nájera (31 km)Étape 9 - Nájera / Santo Domingo de la Calzada (21 km)Étape 10 - Santo Domingo de la Calzada / Belorado (23 km)Étape 11 - Belorado / San Juan de Ortega (24 km)Étape 12 - San Juan de Ortega / Burgos (27 km)Étape 13 - Burgos / Hontanas (31 km)Étape 14 - Hontanas / Boadilla del Camino (28 km)Étape 15 - Boadilla del Camino / Carrión de los Condes (25 km)Étape 16 - Carrión de los Condes / Terradillos de los Templarios (27 km)Étape 17 - Terradillos de los Templarios / El Burgo Ranero (30 km)Étape 18 - El Burgo Ranero / León (37 km)Étape 19 - León / Villadangos del Paramo (22 km)Étape 20 - Villadangos del Paramo / Astorga (28 km)Étape 21 - Astorga / Rabanal del Camino (20 km)Étape 22 - Rabanal del Camino / Ponferrada (32 km)Étape 23 - Ponferrada / Villafranca del Bierzo (23 km)Étape 24 - Villafranca del Bierzo / O Cebreiro (28 km)Étape 25 – O Cebreiro – Triacastela (21 km)Étape 26 – Triacastela – Sarria (21 km)Étape 27 – Sarria / Portomarin (22,5 km)Étape 28 – Portomarin / Palas de Rei (25 km)Étape 29 – Palais de Rei / Arzua (26 km)Étape 30 – Arzúa / O Pedrouzo (19 km)Étape 31 – O Pedrouzo / Saint-Jacques de Compostelle (20 KM)

Étape 18 - El Burgo Ranero / León (37 km)

El Burgo Ranero / León
El Burgo Ranero / León
LE JOURNAL DE L’ÉTAPEHaut de page

0 km : On traverse El Burgo Ranero par la Calle Mayor qui nous mène à la sortie du village. On reprend la piste de terre qui passe parmi les champs. Une fois que nous avons dépassé le détour qui signale Villamarco, on passe un peu plus loin sous une voie ferrée. Nous reprenons le chemin pour arriver à Reliegos.

13 km : A l'entrée de Reliegos, on tombe sur des caves à vin traditionnelles. La Calle Real nous guide à la sortie du village. On passe devant le fronton puis on pénètre dans les champs de céréales. Au bout d'environ 4 km, on tombe sur une aire de repos. On prend alors la route goudronnée et on traverse la N-601 par un viaduc.

19 km : Nous sommes arrivés à Mansilla de las Mulas et nous entrons en passant par la porte Del Castillo qui franchit la muraille. On emprunte la calle Santa María, puis la calle del Puente qui nous mène au pont qui traverse la rivière Esla, pour quitter Mansilla de las Mulas. Ensuite, on emprunte le chemin qui se trouve sur notre gauche et qui longe la N-601 jusqu'à Vallamoros de Mansilla. Là, nous devons emprunter le bas-côté de la N-601 que nous abandonnons en reprenant le chemin qui mène à Puente Villarente.

26 km : On traverse la rivière Porma et on reprend la N-601. Peu après, sur notre droite, on s'éloigne de la nationale pour suivre une piste de terre. On passe par dessus le canal d'Arriola. Plus loin, on traverse une route qui indique Sanfelismo et on continue tout droit. On atteint une aire de repos qui annonce le prochain village.

30 km : On traverse Arcahueja et on passe devant le cimetière en sortant du village. Le chemin est légèrement en montée. On contourne Valdefuente puis on reprend la N-601. Un rond-point signale la rocade que nous traversons en empruntant une passerelle piétonne. On se dirige vers Puente Castro, quartier périphérique de la ville de León. Une passerelle qui passe au-dessus de la rivière Torio signale l'arrivée.

37 km : Arrivée à León.

Carnet de route

Il s'agit de la plus longue étape du pèlerin, avec ses 37 km, que vous pourrez choisir de couper en deux en passant la nuit à Mansilla de las Mulas. La première moitié de l'étape se déroule le long d'une agréable piste protégée par les arbres, mais il vous faudra être prévoyant puisque il n'existe aucun village ou hameau entre El Burgo Ranero et Reliegos, soit pendant 13 km. La deuxième partie de cette étape, ponctuée de villages tous les 5 km environ, nous rapproche de la civilisation mais aussi de la désagréable périphérie de León. Il faudra prendre votre mal en patience jusqu'à l'arrivée dans son superbe centre historique.

Jour 18 - 37 km.

Cumulé : 469,5 km.

Profil de l'étape : facile.

Durée : 8 heures de marche.

La pensée du jour

Ce qui est créé par l'esprit est plus vivant que la matière.

Charles Baudelaire (poète français, XIXe siècle), Fusées.

SUR LE CHEMINHaut de page
RELIEGOSHaut de page

Village agricole d'environ 250 habitants. Les habitants se rappellent encore du jour où une météorite échoua en pleine Calle Real, en 1947 !

Bar et épicerie sur place.

MANSILLA DE LAS MULASHaut de page

Commune peuplée de près de 2 000 habitants, qui conserve des vestiges de sa muraille du XIIe siècle. L'église de San Martín, construite au XIIIe siècle et postérieurement rénovée, abrite aujourd'hui la Maison de la culture municipale. L'église de Santa María, construite au XVIIIe siècle sur les vestiges d'une église romane, conserve un retable baroque au-dessus du maître-autel.

PUENTE VILLARENTEHaut de page

Après avoir traversé le río Porma, on pénètre dans Puente Villarente, village d'environ 240 habitants où vous pourrez faire des provisions avant de continuer la route jusqu'à León.

Bars, épicerie, boulangerie et pharmacie sur place.

ARCAHUEJAHaut de page

Village de 200 habitants aux traditionnelles maisons en adobe. Les pèlerins qui le souhaitent pourront se reposer dans l'auberge du village.

Près de 130 000 habitants. Figurant sur le registre Mémoire du monde de l'Unesco (Decreta de León de 1188), cette capitale de province peut s'enorgueillir de posséder l'une des plus belles cathédrales d'Espagne, bâtie sur le modèle de celles de Reims et d'Amiens. Cet important carrefour sur le chemin de Compostelle prit son essor au Xe siècle, lorsque Ordoño II, roi des Asturies, décida d'y transférer la capitale du royaume chrétien. Tout au long du XIIe siècle, de nouveaux quartiers voient le jour et le flux de pèlerins contribue à enrichir la ville, notamment sur le plan artistique. Mais c'est le XIIIe siècle, grande période de prospérité pour la ville, qui voit le début de la construction de la cathédrale : la première pierre sera posée par Ferdinand III, le saint, mais c'est Alphonse X le Sage qui lui donnera sa véritable impulsion. Avec l'autorisation de construire le nouveau couvent San Marcos, concédée par Ferdinand le Catholique, le XVIe siècle représentera le siècle d'or de la ville.
Son rôle allait par la suite s'estomper avec l'annexion au royaume unifié de Castille et de León, décision toujours contestée de nos jours. La cité présente de beaux restes de son glorieux passé avec un large bourg médiéval superbement conservé et en partie entouré de murailles, souvenir du primitif camp romain Legio VII, qui a donné son nom à la ville. Mais c'est loin d'être son seul intérêt et on peut contempler la cathédrale, à admirer de jour comme de nuit, la beauté du Panteón Real de la Real Colegiata de San Isidoro, la Casa Botines, l'un des trois exemples de l'architecture de Gaudí, hors de la Catalogne, ses nombreux musées, sans oublier le charme des Barrios Húmedo et Romántico, lieux d'excellence du tapeo qui justifient amplement un séjour pouvant se prolonger dans ces lieux. En cheminant vers le Parador, l'un des plus beaux d'Espagne, vous pourrez mettre votre pied dans l'empreinte d'un soldat romain, gravée dans le sol, et constater qu'il chaussait du 38.

Orientation. Le centre historique s'étend de part et d'autre de la cathédrale. Installé autour de la Plaza San Martín, le quartier San Martín est également appelé Barrio Húmedo, " quartier humide ", en raison des litres d'alcool qui y coulent chaque soir. En effet, c'est le quartier le plus animé pour faire la tournée des bars, entre bodegas et petits bistrots (tascas). La zone commerçante est située à l'extérieur du centre historique, principalement dans les avenues qui descendent vers le fleuve Bernesga : Gran Vía de San Marcos, Avenida de Ordoño II, República Argentina...

Plaza Mayor.
Plaza Mayor.
office du tourismeHaut de page
A voir / A visiterHaut de page
Les fêtes

Fêtes de San Froilán. Du 5 au 12 octobre, la ville se plonge dans une ambiance médiévale : marchés d'époque, démonstrations de fauconnerie, ateliers traditionnels, représentations théâtrales, défilés de chars, dégustation de produits et animations pour les enfants.

Semana Santa. C'est la fête la plus importante de la ville, et aussi la plus impressionnante. Cette tradition remonte ici au XVIe siècle. Pendant dix jours, les seize confréries de la ville (regroupant environ 16 000 membres) organisent des processions, des rondes lyriques, des concerts ou des pregones (discours). La ville assiste au défilé d'images religieuses (pasos), créées il y a plusieurs siècles dans les ateliers d'artistes du baroque. Vêtus de leurs costumes caractéristiques, les membres des confréries parcourent les rues en portant les pasos, au rythme des tambours et de la musique. Parmi les moments clés de cette Semana, citons la sortie de la Vierge del Camino, la procession du Cristo de las Injurias dans laquelle sont représentés les actes de la Passion, la Ronda et la procession de los Pasos. Au son des cloches, des cornets et des tambours, les confréries annoncent, durant toute la nuit du jeudi saint, le départ du cortège qui aura lieu le vendredi saint à 7h30 du matin. Le matin du dernier dimanche, un lâcher de pigeons clôture cette Semana.

Le couvertHaut de page

La plupart des restaurants pas chers sont concentrés dans le Barrio Húmedo, mais la ville entière regorge de bons restaurants. Les amateurs de viande y apprécieront le mouton et l'agneau (lechazo asado, notamment) ou les produits de la chasse, à l'origine de nombreuses charcuteries. Côté poissons, il y aura de la truite à foison vu que les fleuves de la région en sont de grands fournisseurs. Ne manquez pas de goûter à la cecina, une spécialité de León à base de boeuf et aux allures de jambon. Au moment du dessert ou de la pause gourmande, optez pour les mantecadas d'Astorga, douceur locale bénéficiant d'une appellation d'origine protégée.

EmplettesHaut de page

Le grand marché se tient tous les jours sur la Plaza del Conde. Pour les fruits et les légumes, ce sera le mercredi et le samedi, le matin, sur la Plaza Mayor.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis