Le guide : CHEMINS COMPOSTELLE - CAMINO FRANCES : Étape 7 – Los Arcos / Logroño (28 km)

Guide
+LE CAMINO FRANCES
Étape 1 - Saint-Jean-Pied-de-Port / Roncevaux (26 km)Étape 2 - Roncevaux / Larrasoaña (27 km)Étape 3 - Larrasoaña / Pampelune (16,5 km)Étape 4 - Pampelune / Puente de la Reina (24 km)Étape 5 - Puente la Reina / Estella (22 km)Étape 6 - Estella / Los Arcos (22 km)Étape 7 – Los Arcos / Logroño (28 km)Étape 8 - Logroño – Nájera (31 km)Étape 9 - Nájera / Santo Domingo de la Calzada (21 km)Étape 10 - Santo Domingo de la Calzada / Belorado (23 km)Étape 11 - Belorado / San Juan de Ortega (24 km)Étape 12 - San Juan de Ortega / Burgos (27 km)Étape 13 - Burgos / Hontanas (31 km)Étape 14 - Hontanas / Boadilla del Camino (28 km)Étape 15 - Boadilla del Camino / Carrión de los Condes (25 km)Étape 16 - Carrión de los Condes / Terradillos de los Templarios (27 km)Étape 17 - Terradillos de los Templarios / El Burgo Ranero (30 km)Étape 18 - El Burgo Ranero / León (37 km)Étape 19 - León / Villadangos del Paramo (22 km)Étape 20 - Villadangos del Paramo / Astorga (28 km)Étape 21 - Astorga / Rabanal del Camino (20 km)Étape 22 - Rabanal del Camino / Ponferrada (32 km)Étape 23 - Ponferrada / Villafranca del Bierzo (23 km)Étape 24 - Villafranca del Bierzo / O Cebreiro (28 km)Étape 25 – O Cebreiro – Triacastela (21 km)Étape 26 – Triacastela – Sarria (21 km)Étape 27 – Sarria / Portomarin (22,5 km)Étape 28 – Portomarin / Palas de Rei (25 km)Étape 29 – Palais de Rei / Arzua (26 km)Étape 30 – Arzúa / O Pedrouzo (19 km)Étape 31 – O Pedrouzo / Saint-Jacques de Compostelle (20 KM)

Étape 7 – Los Arcos / Logroño (28 km)

Los Arcos / Logroño
Los Arcos / Logroño
LE JOURNAL DE L’ÉTAPEHaut de page

0 km : Nous quittons Los Arcos par un sentier parallèle à la N-111, en passant entre la chapelle de San Lázaro et le cimetière. On suit alors une piste agricole pendant environ 3 km. On bifurque sur la droite en suivant les indications sur le chemin. Une route départementale nous mène à Sansol.

6,8 km : Nous traversons Sansol par la rue principale et nous prenons un sentier étroit sur la droite. Une descente rapide nous mène à Torres del Río.

7,6 km : Arrivée à Torres del Río, village limitrophe. Nous montons ses rues étroites pour parvenir à l'église de Santo Sepulcro. On quitte le village par ses hauteurs. Nous tombons sur une piste qui se transforme plus loin en chemin. Celui-ci longe la NA-1110 que l'on doit traverser en pleine montée vers l'ermitage de la Virgen del Poyo. Le chemin s'éloigne de la NA-1110 pour la rejoindre à nouveau un peu plus loin. Attention à la descente lorsque nous tombons sur le Barranco de Cornava, un ravin de 125 m. La route se poursuit le long de la NA-1110. On avance sur le bas-côté pendant environ 1 km, avant de tourner à gauche pour atteindre l'entrée de Viana.

18,5 km : Arrivée à Viana. On rejoint le centre de l'agglomération en empruntant la calle El Cristo, la calle La Pila, le portal de la Trinidad puis la plaza del Cosa et finalement la Calle Mayor qui nous mène à la plaza de los Fueros, où la mairie de Viana se dresse face à l'église de Santa María. On abandonne Viana en passant devant l'école Ricardo Campano. On suit le chemin et on traverse successivement la NA-7220 puis la NA-1110. Un chemin goudronné nous mène jusqu'à l'ermitage de la Virgen de las Cuevas. On continue en marchant à travers les champs jusqu'à ce que l'on tombe sur un panneau qui indique Laguna de las Cañas. On tourne alors à droite et on pénètre dans une pinède. On traverse à nouveau la nationale et on la longe, en passant par une pinède puis devant une zone industrielle. Nous quittons la Navarre pour entrer dans La Rioja. Un chemin nous mène à l'entrée de Logroño, puis nous enjambons un pont de pierre qui traverse l'Ebre. On passe ensuite par un rond-point avant d'atteindre la vieille ville.

28 km : Arrivée à Logroño.

Carnet de route

Cette étape marque l'entrée en Rioja, où les paysages deviennent plus accidentés en raison de la présence de la dépression de l'Ebre. On traversera les communes de Sansol, Torres del Rio et Viana, toutes dotées d'auberges pour ceux qui souhaiteraient reprendre des forces avant la délicate descente qui part de Virgen del Poyo. Le chemin vers Logroño, deuxième capitale de province sur le chemin, se poursuit en douceur.

Jour 7 - 28 km.

Cumulé : 165,5 km.

Profil de l'étape : difficulté moyenne.

Durée : 6 heures 30 de marche.

La pensée du jour

Un intellectuel assis va moins loin qu'un con qui marche.

Michel Audiard (dialoguiste et cinéaste français, XXe siècle).

SUR LE CHEMINHaut de page

Village d'environ 125 habitants qui conserve quelques demeures baroques et un beau palais blasonné du XVIIIe siècle. On peut également y voir l'église baroque de San Zoilo, construite au XVIIe siècle, qui conserve une sculpture gothique du XIVe siècle.

TORRES DEL RIOHaut de page

Ce village d'environ 150 habitants abrite l'un des meilleurs exemples du roman tardif en Navarre, l'église du Saint-Sépulcre, construction singulière qui mérite vraiment une visite. On peut également y voir l'église de San Andrés, datant du XVIe siècle, qui abrite un intéressant retable, ainsi que plusieurs demeures blasonnées des XVIIe et XVIIIe siècles. Sur la plaza de los Fueros, place principale du village, vous trouverez une épicerie pour faire des provisions.

Viana (4 000 habitants) est le point final du chemin de Saint-Jacques en Navarre. La géographie et l'histoire en ont fait une ville importante. C'est d'ailleurs à Viana qu'est enterré César Borgia, le fils du pape Alexandre VI. La ville fut fondée sur une colline, au début du XIIIe siècle, par Sancho le Fort, pour faire face à la Castille. Sa position stratégique aux portes de La Rioja lui valut de nombreuses batailles entre les différents rois qui voulaient se l'approprier.

Le petit centre historique de Viana est entièrement piéton, ce qui rend sa visite encore plus agréable, parmi les nombreuses demeures Renaissance et baroques. Viana a gardé aussi quelques témoignages de son passé médiéval, dont une bonne partie de ses remparts.

L'architecture religieuse y est également représentée par les ruines du temple San Pedro, le couvent San Francisco et la célèbre église Santa María. L'hôtel de ville, du XVIIe siècle, est de style baroque.

office du tourismeHaut de page
LOGROÑOHaut de page

150 000 habitants. Sur les rives de l'Èbre, le " bourg aux deux ponts " que franchissaient les pèlerins en route vers Saint-Jacques-de-Compostelle dès le Xe siècle fait place aujourd'hui à un important carrefour sur la route du vin. La capitale de la petite région de La Rioja, riche productrice de " l'or rouge " national, manifeste tous les signes de l'opulence : des artères modernes bordées de buildings, des rangées de bureaux, banques, compagnies d'assurance, un développement urbain galopant... À côté, les quelques ruelles du vieux bourg continuent leur vie tranquille au rythme de la sacro-sainte tournée des bars.

Le lien profond entre Logroño et le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle est particulièrement visible autour de la Rúa Vieja, où l'on peut voir l'auberge des pèlerins et la fontaine des pèlerins. L'église Santiago du XVIe siècle reflète également ce lien. Dans le centre historique, on ne manquera pas d'admirer la cathédrale Santa María la Redonda, avec ses imposantes tours baroques. La ville abrite aussi d'intéressants exemples d'architecture civile, comme le palais de Espartero, une construction baroque du XVIIIe siècle où est installé le musée de La Rioja.

Les vins de La Rioja

Dès le début du XIVe siècle, le vin constitue la principale richesse de La Rioja. Mais son époque florissante correspond à la fin du XIXe siècle. En 1852, les vignobles bordelais sont attaqués par le mildiou et les vendanges très compromises. Les chais français cherchent en Espagne des vins capables de pallier leurs difficultés. La gare de chemin de fer qu'on vient d'inaugurer à Haro permet d'acheminer les vins jusqu'au port de Bilbao. Une fois le mildiou vaincu, l'intérêt des Français décline, mais en 1867 c'est le phylloxéra qui fait le malheur des uns (le Bordelais) et le bonheur des autres (La Rioja). Chaque année, des Français viennent goûter, sélectionner et acheter des vins. En 1882, un traité commercial franco-espagnol réduit les taxes douanières et favorise le commerce.

Géographie

L'appellation d'origine contrôlée Rioja date de 1927. Elle couvre trois zones : Rioja Alavesa, Rioja Alta et Rioja Baja, qui s'étendent le long de l'Ebre, à cheval sur les provinces d'Alava, de Navarre et de La Rioja.

Production

L'appellation de La Rioja couvre 60 000 ha de vignobles qui produisent 280 millions de litres par an.

Principaux cépages

Le tempranillo, cépage roi qui représente près de 70 % des vignobles, sert à élaborer les vins rouges de La Rioja.

La " Viura ", cépage autochtone, représente 95 % des vignobles consacrés à l'élaboration de vins blancs.

Catégories du vin selon le processus et le temps de leur vieillissement

Vinos Jóvenes : vins frais et fruités de 1 à 2 ans.

Vinos de Crianza : vieillis au moins 2 ans, dont au moins 1 an en fût de chêne.

Vinos de Reserva : vins sélectionnés des meilleures vendanges, vieillis au moins 3 ans, dont 1 en fût de chêne.

Vinos de Gran Reserva : vins sélectionnés parmi les meilleurs. Ils ont vieilli au moins 2 ans en barrique de chêne et 3 ans en bouteille.

Les millésimes

Le Conseil Régulateur de l'AOC Rioja qualifie les millésimes des vins de Rioja depuis 1925, selon cinq catégories : Excellent, Très Bon, Bon, Normal et Moyen. Depuis cette date, 11 millésimes ont obtenu la qualification maximale : 1934, 1948, 1952, 1955, 1958, 1964, 1982, 1994, 1995, 2001, 2004, 2005, 2010 et 2011.

San Mateo, la grande fête des vendanges

Déclarée fête d'intérêt touristique, la fête des vendanges de Logroño coïncide avec la Saint-Mathieu, vers la fin du mois de septembre. Selon la tradition, deux hommes vêtus du costume traditionnel foulent le raisin aux pieds devant la foule. Le premier moût qui en est extrait est donné en offrande à la Vierge de Valvanera, sainte patronne de La Rioja. Les courses de vachettes, défilés de chars, concerts, feux d'artifice et dégustations gastronomiques animent le reste de la semaine.

Plaza de San Agustín.
Plaza de San Agustín.

Les pèlerins qui souhaitent visiter la ville mais ne dorment pas sur place pourront laisser leur bagage au point d'information des pèlerins ou dans l'église Santa María del Palacio.

Le couvertHaut de page

Pour faire la tournée des tapas, rendez-vous calle San Juan et calle Laurel, un parcours surnommé la senda de los Elefantes (le sentier des Eléphants). Dans les bars, spécifiez bien que vous voulez un crianza : sans précision de votre part, le patron vous servira le vin de la maison. Chaque bar a sa spécialité, il suffit de regarder l'ardoise.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis