Le guide : EUROPE À MOTO : Le sud de la Sicile

Guide

Le sud de la Sicile

Parcours : 494 km

Palerme, Agrigente, Raguse ou Syracuse justifieraient bien sûr, à elles seules, non seulement l'ensemble de l'itinéraire mais même un voyage à part entière. Mais cet itinéraire est bien loin d'être uniquement citadin. Autour de ces quatre villes, en suivant la côte presque en permanence, vous constituerez une collection des plus belles " cartes postales " de Sicile.

ETAPESROUTESKM PARTIELKM CUMUL
Palerme0
CastelvetranoSS624, SP9, SP12, SP6 puis SS1199797
SelinonteSS115, SS115dir14111
AgrigenteSP56, SP79 puis SS11598209
RaguseSS115, SP52129338
SyracuseSS11588426
CataneSP114, SS11468494
Le sud de la Sicile
Le sud de la Sicile

Les lecteurs des " Beati Paoli ", la saga de Luigi Natoli, retrouveront à Palerme aisément leurs marques. L'ambiance, l'atmosphère, les monuments : il vous faudra plusieurs jours pour venir à bout des trésors de la capitale de la Sicile qui compte pas moins de 80 églises et 50 palais.

CASTELVETRANOHaut de page

La ville fut créée por y accueillir des vétérans des légions romaines. Mais elle doit surtout sa réputation au célèbre bandit Salvatore Giuliano, qui vint y mourir. La ville a en outre l'avantage d'être dotée de jolis monuments, comme l'église madra San Domenico, sur la piazza Garibaldi ou le palais Pignatelli, et de s'avérer très agréable à visiter et à vivre.

SELINUNTEHaut de page

La rivale de Segeste, sur la rive nord de l'île, a également conservé de précieux vestiges romains au point de devenir l'un des principaux sites de fouilles archéologiques du pourtour méditerranéen. En contrebas du site, sur la mer, se trouve la Marina di Selinunte, site de prédilection pour de nombreux hôtels et restaurants.

AGRIGENTEHaut de page

Si vous avez eu votre comptant de vestiges archéologiques, passez votre chemin ! Car on vient surtout à Agrigente pour visiter les plus belles ruines grecques, en tous cas les mieux conservées. La ville elle-même a longtemps été considérée comme l'une des plus merveilleuses du monde antique. Et même sans vous intéresser à l'histoire, vous comprendrez vite pourquoi lorsque vous verrez Agrigente, juchée en haut de son promontoire rocheux, dominant la mer. Une véritable carte postale ! Agrigente est la ville natale du grand écrivain Luigi Pirandello (1867-1936).

La beauté de la côte sicilienne est telle que l'on en oublierait presque l'intérieur des terres. Raguse est ainsi injustement oubliée de la plupart des circuits touristiques. Accrochée à son rocher, la " Raguse intérieure " (Ragusa Ibla) est l'ancienne cité officielle, fortifiée par les Byzantins et dotée d'un grand rôle politique par les Normands. La " Raguse supérieure " (Ragusa Nuova) fut édifiée suite au tremblement de terre qui dévasta la région à la fin du XVIIIe siècle. Entre ces deux quartiers, l'opposition a toujours été telle que les bourgeois et aristocrates de la ville se sont escrimés à construire palais sur palais pour affirmer leur supériorité sur ceux d'en face, aboutissant au surprenant résultat d'aujourd'hui, pour le plus grand plaisir des yeux.

<p>Dans les rues de Raguse.</p>

Dans les rues de Raguse.

<p>Ville de Ragusa.</p>

Ville de Ragusa.

À voir / À faireHaut de page

En vous baladant dans la ville, outre les églises (plus d'une trentaine), les palais ne vous laisseront pas indifférents. Pour traverser Raguse, le corso XXV Aprile (Ragusa Ibla) et le corso Italia (Ragusa Nova) vous serviront d'est en ouest et dans l'ordre suivant de fil conducteur. Voici quelques-uns de ces palais.

Dans la vieille ville (Ragusa Ibla)Haut de page

à l'est du bâtiment de l'université :

le Palazzo Monelli, Corso XXV Aprile, 57

le Palazzo di quattro, Via Orfanotrofio, 30

le Palazzo Arezzo di Trifiletti, Corso XXV Aprile, 4

le Palazzo Maiorana, Piazza Duomo, 23

le Palazzo La Rocca, Via Capitano Bocchieri

Puis, proche de la Chiesa del Purgatorio :

le Palazzo Sortino Trono, Via del Mercato

Et enfin, proche de Chiesa di Santa Maria dell'Itria, avec accès par Salita Commendatore :

le Palazzo Cosentini, Corso Mazzini

le Palazzo Nicastro (Palazzo Della Cancelleria), Salita Commendatore

Dans la nouvelle ville (Ragusa Nova)Haut de page

le Palazzo Bertini, Corso Italia, 22

le Palazzo Zacco, Via S. Vito, à hauteur du Corso Italia, 33-41

le Palazzo delle Poste, le Palazzo Comunale et le Palazzo della Prefettura, à hauteur du Corso Italia, 72 et de la Piazza Matteoti

le Palazzo Lupis, Corso Italia, 88

SYRACUSEHaut de page

Syracuse est une étape incontournable, offrant à un seule tout le meilleur de la Sicile. Située sur un port naturel qui a fait sa richesse, la ville actuelle est divisée entre la vieille ville, Ortygie, placée sur un îlot relié par le Ponte Nuovo, et la ville nouvelle, où se trouve le quartier de Neapolis. Les meilleures plages sont assez éloignées au sud de la ville : à Ognina, Fontane Bianche, Avola, Vendicari et Calamosche. Comptez 13 km pour atteindre la première et 45 km pour la dernière.

À voir / À faireHaut de page
Balade à Ortigie

En partant du ponte Nuovo, qui relie l'île à la terre ferme, on arrive sur la piazza Emanuele Pancali entourée d'arbres, où se tient le marché tous les matins. A l'est part le largo XXV-Luglio sur lequel s'élèvent les ruines du temple d'Apdes, et des constructions datant du Moyen Age et de la Renaissance. A droite des ruines du temple, le corso Matteotti mène vers le sud à la place Archimède sur laquelle on peut admirer le palais de la banque d'Italie, ainsi que le palais Lanza, du XVe siècle.

Par la via Minerva et la via Roma, on arrive à la piazza del Duomo. Elle compte parmi les plus belles places baroques. Sous cette place, des fouilles ont révélé des traces de plusieurs temples grecs, dont le temple d'Athena (Ve siècle av. J.-C.), célébré par les écrivains de l'Antiquité pour sa grandeur. Au VIIe siècle, le temple fut transformé en église. Plusieurs fois remaniée, en 1542 et 1693, suite à des tremblements de terre, cette église fut restaurée vers 1700 dans le style baroque, puis au début du XXe siècle, pour enfin donner l'actuelle cathédrale.

Autour de la place se dressent de nombreux palais. Celui du Sénat, actuel siège de la mairie et musée des Carrosses, a été construit dans la première moitié du XVIIe siècle. Le palais Beneventano del Bosco, restructuré à la fin du XVIIIe siècle, présente des formes sévères et épurées. On trouve également le palais archiépiscopal et l'église de Santa Lucia alla Badia, fin XVIIe.

De la place de la cathédrale, on prend la via Roma vers le sud jusqu'à la via Capodieci que l'on emprunte sur la droite. Au n° 16, dans le palazzo Bellomo, se trouve la Galerie régionale, qui abrite des oeuvres de sculpteurs et de peintres siciliens, du Moyen Age jusqu'au XVIIIe siècle.

En continuant la via Roma jusqu'au lungomare d'Ortygie, on passe devant l'église du Santo Spirito du XVIIIe siècle, pour arriver au Castello Maniace, piazza Federico de Svevia. Ce château (qu'on ne peut plus visiter) tient son nom du général byzantin Georges Maniakes, qui parvint, en 1038, à arracher pour une courte période Syracuse aux Arabes. Cet imposant exemple d'architecture militaire de la première moitié du XIIIe siècle présente une structure carrée avec des tours d'angle.

Il faut, bien sûr, flâner dans les rues d'Ortygie. Parmi les plus intéressantes, la via Vittorio Veneto, ancienne rue espagnole parallèle à la mer, avec ses vieilles bâtisses et ses balcons en fer forgé, possède un charme certain.

Dans l'ombre du terrifiant Etna, Catane, deuxième ville de l'île, jouit d'une longue tradition universitaire. La première université de Sicile y fut en effet ouverte en 1434. La ville où est né le compositeur Vincenzo Bellini (1801-1835) continue à accueillir une large population estudiantine. Son authenticité et le charme de certains de ses quartiers en font une halte agréable. A savoir que le noir que vous voyez dans la vieille ville provient des dalles volcaniques dont sont construits la plupart des palais et non de la pollution. Pour les plus sceptiques, de belles plages se trouvent à proximité. Le doute n'est plus permis.

A la découverte de l'Etna

L'Etna est le plus haut volcan actif d'Europe, avec une altitude qui varie en fonction des coulées de lave (aujourd'hui à 3 340 mètres, le volcan dominait l'île à seulement 3 244 mètres en 1900). Il comprend à ce jour 5 cratères sommitaux. Statistiquement, l'Etna connaît des épisodes d'activité de plus ou moins grande intensité tous les deux ans. Catane, deuxième ville la plus peuplée de Sicile, se situe au sud du géant au sommeil léger (à environ 40 km du sommet). Beaucoup d'agences vous proposeront de découvrir l'Etna mais vous pouvez vous y rendre également en prenant la direction de Nicolosi (16 km par la SP10), qui est le dernier village avant le parc de l'Etna. De là, continuer la route jusqu'au parking du refuge de Sapienza (17 km par la via Catania ou la SP92). Vous pouvez alors prendre le funiculaire jusqu'au Terminal Funivia (2 500 mètres d'altitude)... ou marcher 4 heures par le sentier balisé. Du terminal, un minibus vous emmènera à 2 920 mètres d'altitude afin d'observer les fumerolles qui s'échappent du cratère Silvestri. Comptez 2 heures par un itinéraire balisé si vous délaissez le minibus pour terminer l'ascension à pied.

<p>Survol de la ville de Catane et du volcan Etna.</p>

Survol de la ville de Catane et du volcan Etna.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis