Le guide : EUROPE À MOTO : Le nord de la Sicile

Guide

Le nord de la Sicile

Parcours : 442 km

Messine n'est certainement pas la porte d'entrée la plus séduisante de la Sicile. Mais passé ce cap, l'itinéraire le long de la côte nord vous mènera de découverte en découverte, avec de nombreux immanquables comme des ruines gréco-romaines, l'architecture de Palerme et bien sûr, entre les deux, les plages... et l'Etna.

ETAPESROUTESKM PARTIELKM CUMUL
Messine0
TaorminaSS1145050
RandazzoS114 puis S1204494
NicosiaSS12081175
CastelbuonoSS120 puis SS28660235
CefaluSS286 puis SS11322257
SoluntoSS11363320
PalermeSS11318338
SferacavalloRoute littorale (SS113)14352
Castellammare di golfoSS113 puis SS18753405
TrapaniSS18737442
L'Etna

Du haut de ses 3 340 mètres, l'Etna domine de sa grandeur et de sa magnificence la côte est de l'île. Pour les habitants, c'est comme un membre à part entière de la famille et pour les vulcanologues, les randonneurs et les simples touristes plus d'une raison de venir arpenter ses pentes. Sans compter les viticulteurs et les arboriculteurs qui exploitent la fertilité de sa terre volcanique. Depuis l'irruption mortelle de 1669, qui dura 122 jours et déversa un gigantesque torrent de lave jusqu'à Catane et la mer, d'autres suivirent dont celle de 2002 qui détruisit le site de Piano Provenzana. En 2004 et 2005, d'autres éruptions eurent lieu suite auxquelles une partie de la ville de Catane fut recouverte de cendres et l'aéroport bloqué. Tous les deux ans, en moyenne, l'Etna connaît des épisodes d'activité de plus ou moins grande intensité. Renseignez-vous avant de vous rendre sur l'île. Sur place, le parc naturel de l'Etna (Parco dell'Etna) est à découvrir.

Le nord de la Sicile
Le nord de la Sicile

Messine n'est pas spécialement une ville attrayante, mais ce sera un point de passage obligé si vous rejoignez l'île en ferry depuis la Calabre. Au début du siècle dernier, un tremblement de terre suivi d'un raz-de-marée a détruit les neuf dixièmes des habitations (et tué 60 000 personnes). Ce qui avait survécu, et ce qui avait été reconstruit, a été en grande partie rasé par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale. Il ne reste donc que peu de patrimoine architectural à voir.

TAORMINAHaut de page

Fondée par les Grecs, Tauroménion (l'actuelle Taormina) devint par la suite la capitale de la Sicile byzantine. Au Xe siècle, elle sera envahie puis reconstruite par les Arabes, avant d'être prise 150 ans plus tard par les Normands. Après être passée sous domination espagnole et française, dans le royaume de Sicile, Taormina se retrouvera finalement dans l'unité italienne.

Installée sur une terrasse du mont Tauro, le bourg est magnifiquement conservé et abrite des monuments prestigieux, la plupart construits sur les vestiges visibles des époques antérieures. Dans l'enceinte de la vieille ville, en suivant le Corso Umberto, la rue principale reliant la Porta Messina à la Porta Catania, on visite la ville à pied. A voir notamment : le Palazzio Corvaja (actuel office de tourisme), l'église Santa Caterina, le théâtre romain (Teatro Odeon), les églises San Agostino et San Giuseppe, la Torre dell'Orologio (tour de l'horloge), le Duomo (cathédrale), le Palazzo Duchi di San Stefano. A l'écart au sud-est, vers la mer, ne manquez pas de visiter le théâtre grec antique ni les magnifiques jardins publics. Sur les hauteurs ouest de la ville, on peut voir les ruines du château (Castello di Monte Tauro).

Les plages de Toarmina

Les plages principales, au sud, sont celles de Giardini Naxos et de Villagonia. Au nord, vous trouverez celle de Mazzaro (avec de belles grottes à explorer au départ de la marina dont la Grotta Azzurra), Lidospinone, Mazzeo jusqu'à Letojanni. La plage de galets d'Isola Bella, au pied de Taormina, présente un tombolo qui permet de rejoindre l'île en marchant. Des télécabines relient la plage à la ville haute.

RANDAZZOHaut de page

Cette petite bourgade d'origine byzantine située en contrebas de l'Etna a toujours été épargnée par les éruptions. Elle a en conséquence conservé son aspect médiéval, avec une cathédrale normande et plusieurs petites églises siciliennes.

La ville se présente comme accrochée à quatre éperons rocheux avec, au sommet de l'un d'eux, les restes d'un château normand. Sur la place centrale du village, ne manquez pas d'admirer l'église Saint-Nicolas.

CASTELBUONOHaut de page

Ce village vous donnera tout d'abord une sensation de déjà-vu. Il est effectivement apparu à l'écran dans Cinema Paradiso. Comme son nom l'indique, le bourg est surplombé par un imposant château médiéval.

C'est ici que l'on trouve la plus belle plage de toute la côte. Cefalu est un petit port de pêche où il fait bon vivre et se balader dans les rues autour du corso Ruggero, l'artère principale de la vieille ville. Les passionnés d'art et de culture y trouveront leur compte, entre la cathédrale, qui justifie à elle seule le voyage, et les nombreux vestiges de civilisations primitives surplombant la Rocca. C'est de cet énorme rocher, de la forme d'un crâne qui domine la ville, que celle-ci tient son nom, du grec Kephalion qui signifie " tête ".

<p>Plage de Cefalù.</p>

Plage de Cefalù.

À voir / À faireHaut de page

A une vingtaine de kilomètres de Palerme, Solunto abrite de très beaux vestiges gréco-romains sur les pentes du mont Catalfano, dominant la mer.

Palerme, capitale de la Sicile, compte environ 700 000 habitants (1 million avec sa banlieue). Malgré les bombardements alliés de 1943 et les destructions qui s'en suivirent, elle n'en demeure pas moins exceptionnellement riche en monuments : on y dénombre pas moins de 80 églises et 50 palais. Loin des villes musées comme Florence, Rome,ou Venise, les amoureux de l'Italie y trouveront les échos les plus authentiques et les mieux préservés de la vie populaire d'antan. Il vous faudra plusieurs jours pour venir à bout de ses trésors.

CASTELLAMMARE DI GOLFOHaut de page

Cette charmante petite ville était avant l'arrivée des Grecs sur l'île le port principal des villes d'Eriste et de Segeste, plus haut dans les terres. Le petit port et les ruelles de la ville vous ouvrent les bras pour une balade apaisante.

Phénicienne, carthaginoise, romaine, arabe, Trapani a l'âge vénérable de ces cités qui ont vu passer tant de civilisations différentes. Si les bombardements de la Seconde Guerre mondiale ont largement fait disparaître son patrimoine, il reste toujours de nombreuses traces de ce passé qui se noie dans le charme et l'authenticité d'une ville qui n'a rien perdu de sa joie de vivre.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis