Le guide : TOURISME FLUVIAL : Sud Ouest

Guide

Sud Ouest

Sud OuestHaut de page

Vous entrez dans la zone fluviale la plus méridionale du pays. Le canal du Midi, classé au patrimoine mondial de l'humanité depuis 1996, forme avec le canal latéral à la Garonne le canal des Deux-Mers. Celui-ci permet de relier la Méditerranée à l'océan Atlantique. Le bassin du sud-ouest est riche en ouvrages fluviaux. Traditionnellement, c'est aussi celui qui, en France, attire le plus grand nombre de plaisanciers français. Le canal du Midi à lui seul propose environ 250 bateaux à la location. Ce bassin est arrosé par la Garonne, la Dordogne qui forme avec la Garonne l'estuaire de la Gironde, et par l'Isle.

200 km de voies navigables au coeur du Sud-OuestHaut de page

Avec 200 km de voies navigables sur la Baïse, le Lot et le Canal de Garonne, le Lot-et-Garonne, la Dordogne, etc... le choix est vaste. Une balade, un week-end, une semaine ou plus, les possibilités de croisières sont nombreuses. Tout comme le choix de votre bateau. Envie de liberté et de vacances à la carte ? Optez pour l'aventure douce et le bateau habitable sans permis. Un pique-nique sur l'eau, en famille ou entre amis ? Choisissez une gabare pour 4, 8 ou 12 personnes. Pour une promenade en toute quiétude, seul ou en groupe, embarquez à bord de l'un des bateaux à passagers de ce bassin très séduisant.

Les voies navigables du sud-ouest arrosent et donnent accès à de nombreux vignobles prestigieux ou moins connus : ceux des Bordeaux évidemment, mais aussi des vins de Buzet, du Marmandais, de Fronton ou du Languedoc, les Cahors et autres AOC de ce terroir généreux.

Bassin Sud Ouest
Bassin Sud Ouest
Adresses utilesHaut de page
Services de navigationHaut de page

VNF est compétent sur les canaux de Garonne, du Midi (Robine comprise) et du Rhône à Sète, ainsi que sur la Garonne à l'amont de Bordeaux. Sur la Garonne depuis Bordeaux et sur la Gironde c'est le port de Bordeaux qui est compétent, et sur la Dordogne c'est Epidor. Le département de Lot-et-Garonne est compétent sur la Baïse et le Lot.

La Baïse est une rivière de Gascogne, le pays du légendaire D'Artagnan et d'Henri IV, qui vous donne rendez-vous avec l'histoire et vous invite à suivre son cours paisible entre coteaux, villages typiques et vignoble. Ruban à la fois discret et sauvage, la Baïse se déroule à travers des vallons piqués de cultures et des collines boisées. Venue du plateau de Lannemezan où elle prend sa source, elle traverse les vignobles de l'AOC Armagnac mais aussi ceux de l'AOC Floc de Gascogne, de l'IGP Côtes de Gascogne et de l'AOV Buzet. Dans sa partie gersoise, elle passe à Valence-sur-Baïse, bastide du XIIIe siècle établie sur une éminence rocheuse et effleure l'abbaye de Flaran. Fondée en 1151, cette abbaye cistercienne, étape sur les chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle, présente un ensemble architectural remarquable (XIIe au XVIIIe siècles) et abrite le Centre Patrimonial du Gers, avec des expositions temporaires et une exposition permanente consacrée à la collection Simonow riche d'oeuvres de Monet, Matisse, Picasso...
La Baïse rafraîchit ensuite Condom et son centre ancien. Ce dernier, dominé par une imposante cathédrale gothique, arbore de beaux hôtels particuliers du XVIIIe siècle, de grandes maisons armagnacaises et le Musée de l'Armagnac. La Baïse passe ensuite aux abords de Larressingle, ravissante cité médiévale fortifiée, au coeur des vignes. L'ensemble Flaran-Baïse-Armagnac fait aujourd'hui partie des Grands Sites de la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée.

En aval, à Moncrabeau, la rivière quitte le Gers pour entrer en région Nouvelle Aquitaine et dans le département du Lot-et-Garonne où elle sillonne jusqu'à Nérac, ville d'enfance du " Vert Galant ". Romantisme assuré : ne manquez pas de faire une promenade dans le Parc Royal de la Garenne aux nombreuses fontaines et statues dont celle de Fleurette qui inspira l'expression " Conter fleurette " mais aussi " flirter "... Une visite du château s'impose aussi pour tout connaître de la famille d'Albret et de la cour de Nérac. Après quelques écluses, vous découvrirez les bastides de Lavardac et de Vianne où faire escale.

La Baïse était la voie commerçante par laquelle transitaient les fûts d'armagnac entre la Gascogne et Bordeaux. Condom, principal port expéditeur d'armagnac, de vin et de farine garde la mémoire de ce trafic fluvial qui perdura jusqu'au triomphe du transport routier. Fermée à la navigation en 1954, puis rouverte partiellement en 1997, la Baïse fait aujourd'hui partie des belles sorties en bateau que l'on peut effectuer dans la région. Elle est navigable sur 62 km entre Valence-sur-Baïse (Gers) et Saint-Léger (Lot-et-Garonne) où elle se jette en Garonne. Au départ des ports de Condom, Nérac ou Lavardac, vous pouvez embarquer sur un bateau promenade pour une croisière thématique et gastronomique ou louer, pour une heure ou plus, un petit bateau sans permis. En bateau on accède à la Baïse par le Canal des Deux-Mers ou la Garonne.

Un millier de bateaux séjourne chaque saison en Baïse durant la période d'ouverture de la navigation, (du 1er avril au 1er novembre). Il s'agit essentiellement de bateaux habitables sans permis. Les bateaux privés représentent environ 20 % de la fréquentation, les plaisanciers sont à 60% étrangers et de 30 nationalités différentes. Cette voie navigable est gérée par les départements du Lot-et-Garonne (40 km) et du Gers (22 km) où elle coule. L'entente Destination Baïse qui réunit les Communes et Communautés de Communes riveraines de la Baïse navigable assure la communication et la promotion touristique de l'itinéraire.

Passeport Destination Baïse

En 2015 était créée l'Entente Destination Baïse dont l'objet est d'améliorer l'accueil et les

services offerts aux plaisanciers qui font escale dans les ports et les haltes nautiques sur la Baïse.

Réalisé en collaboration avec les Offices de Tourisme de la Ténarèze et de l'Albret en partenariat avec les départements du Gers et de Lot-et-Garonne ainsi que les Fédérations départementales de pêche, Destination Baïse édite chaque année un Passeport Destination Baïse (vous le trouvez à l'écluse de Buzet, dans les ports, les offices de tourisme du territoire ou vous pouvez aussi le télécharger sur Internet). Ce guide pratique recense les haltes nautiques, les restaurants et les commerces, les principaux points d'intérêt touristique, les activités culturelles, sportive et festives des communes traversées durant votre croisière : Valence-sur-Baïse, Condom, Moncrabeau, Lasserre, Nérac, Lavardac, Vianne, Feugarolles et Buzet-sur-Baïse. D'escales gourmandes en visites patrimoniales, profitez de la convivialité du terroir gascon et la douceur de vivre du Sud-Ouest... Vous pouvez aussi visiter la page Facebook de Destination Baïse.

Valence-sur-Baïse (Gers)Haut de page

Cette bastide haute perchée fut fondée en 1274 par un contrat de paréage entre Géraud V, comte d'Armagnac, et l'abbé Gilibert en place à l'abbaye de Flaran. Théâtre de la grande rivalité franco-anglaise, Valence-sur-Baïse était défendue par d'importantes murailles percées de quatre portes. Il ne reste aujourd'hui que la porte de l'Hérisson appelée aussi porte d'Espagne, d'où l'on jouit d'une belle vue sur la vallée de la Baïse et les Pyrénées. A voir, la place à couverts et l'église du XIVe siècle dotée de deux tours.

Accueil des plaisanciers au port : point info, sanitaires, bornes de distribution électricité et eau, tri sélectif, laverie...

Condom (Gers)Haut de page

Rien à voir avec la traduction anglaise du préservatif... Condom viendrait du latin condatomagus, marché du confluent, car un ruisseau, la Gèle, l'arrose avant de se jeter dans la Baïse. Cette cité gasconne s'amuse de voir les Anglo-Saxons prendre en photo le panneau d'entrée de ville ! Mais ici la vraie vedette c'est l'armagnac. Il n'y a pas si longtemps Condom était connue comme la plaque tournante du négoce de l'armagnac. Cette ancienne cité épiscopale rassemble sur son canton un éventail complet des joyaux de la Gascogne. La cathédrale Saint-Pierre est un exemple de gothique finissant, à la nef lumineuse et légère, flanquée d'un admirable cloître du XVIe siècle, d'une place refaite dans un style, disons... indéfinissable. Un peu plus loin, le musée de l'armagnac : alambics et bouteilles furent jadis produits par les verriers gascons et les vieux hôtels XVIIIe (hôtel de Polignac, de Cugnac). Ne pas quitter Condom sans effectuer une promenade en bateau sur la Baïse, qui permet de découvrir l'histoire de la rivière et celle du négoce de l'armagnac.

Port de plaisance, bateau promenade le d'Artagnan avec circuit commenté, base de loisirs de Gauge avec location de vélos et de canoës. Centre aqualudique.

Moncrabeau (Lot-et-Garonne)Haut de page

Cette commune ne compte que 800 habitants mais jouit d'une renommée mondiale en tant que capitale des menteurs ! Elle abrite l'académie du mensonge et des grimaces et chaque été, en point d'orgue, se déroule une grande fête avec joutes de mensonge lors de combats homériques où chacun y va de sa menterie... La municipalité a aménagé un circuit des menteurs pour visiter le village dont les nom de rues ne manquent pas d'humour. Le circuit vous renseigne sur l'histoire de la ville qui est fort ancienne, puisqu'elle arbore des vestiges gallo-romains. Il faut voir le château de Pomarède (XVIIe-XVIIIe siècles), son superbe parc et son grand escalier. De Moncrabeau vous pouvez voir les Pyrénées par la faille de Roncevaux, le rocher de Gibraltar et même - excusez du peu - les Massaïs chassant le buffle... C'est le premier dimanche d'août qu'a lieu le sacre du roi... des menteurs. Véridique !

Nérac (Lot-et-Garonne)Haut de page

Nérac est une belle ville médiévale traversée par la Baïse. Sous Marguerite d'Angoulême, puis sa fille Jeanne d'Albret, Nérac fut un pôle intellectuel de la Renaissance et du protestantisme. Jeanne d'Albret, en accord avec la reine de France, Catherine de Médicis, fit marier son fils Henri avec Marguerite de Valois (la reine Margot). Le futur roi Henri IV fit du château son quartier général, de 1576 à 1588, années durant lesquelles lui et son épouse purent s'adonner aux plaisirs de la cour sur les bords de la Baïse.

On dit que le port fluvial de Nérac est le plus joli de France !

Barbaste (Lot-et-Garonne)Haut de page

Magnifique petite cité de charme qui garde le souvenir d'Henry de Navarre. Station verte, sur une ancienne voie romaine, près de Nérac. Voir le pont roman, qui annonce le moulin fortifié, dit moulin Henri-IV. Marché traditionnel le lundi. La population double en été !

office de tourismeHaut de page
Lavardac (Lot-et-Garonne)Haut de page

Au confluent de la Gélise et de la Baïse, et à l'orée de la forêt landaise, Lavardac est issue d'une cité gallo-romaine. Du XVe au XVIIIe, Lavardac est un centre d'entrepôt et de transit, une plaque tournante entre le Bordelais, l'Armagnac et le Périgord : tout le commerce en gabare transite par la Baïse. En 1841, Lavardac absorbe la commune voisine d'Estussan, sur la rive gauche du cours d'eau. La Baise coule donc au centre de la commune.

Halte nautique, bateau promenade et marchés.

Vianne (Lot-et-Garonne)Haut de page

Probablement l'une des plus belles des bastides du département. Elle domine la Baïse telle une petite Carcassone de campagne. Longue de 1,25 km et haute de près de 10 m, son enceinte fut érigée juste avant la guerre de Cent Ans. Vianne organise chaque année ses championnats du monde de " garbure ", spécialité culinaire gasconne et généreuse. L'été, place aux marchés gourmands nocturnes du vendredi où les producteurs locaux cuisinent en direct. Mention pour Jean-Marie Bitaube et ses escargolades extras.

Et si la Verrerie de Vianne, fondée pour fabriquer les bouteilles de bière de la Brasserie Laubenheimer avant de diversifier sa production, et qui compta jusqu'à 900 ouvriers, a cessé son activité en 2010, une activité de verrerie d'art a pris le relais et un musée en garde la mémoire. Vous pouvez visitez l'atelier de Dino Diaconescu, souffleur de verre, ainsi que le musée de la verrerie.

Petite halte fluviale sur la Baïse.

office de tourismeHaut de page
Buzet-sur-Baïse (Lot-et-Garonne)Haut de page

Buzet-sur-Baïse, c'est une AOC regroupant 27 communes d'un terroir qui travaille ce vin issu des cépages cabernet-franc et sauvignon, merlot et malbec. Impossible de s'y rendre sans visiter la Cave Coopérative des Vignerons de Buzet, qui met en vente d'excellents flacons signés, notamment, domaine de Michelet et Grand Bourdieu. Cette cave coopérative ultramoderne qui regroupe la majorité des vignerons de l'appellation, possède un chai de plus de 4 000 barriques. Autre escale incontournable : le domaine de Salisquet, non loin de là. Buzet-sur-Baïse c'est également un château rond comme son vin : rustique, encore frais et généreux. Buzet c'est enfin une halte nautique importante, au carrefour fluvial du canal du Midi, du Lot et de la Baïse. Cette halte constitue un site touristique ravissant, dans un décor de verdure souligné d'une rangée de platanes.

Canal de GaronneHaut de page

Construit au XIXe siècle, le Canal de Garonne ou canal latéral à la Garonne prolonge le Canal du Midi de Toulouse à Castets-en-Dorthe permettant aux bateaux de relier la Méditerranée à l'Atlantique en évitant le cours turbulent de la Garonne. Pierre-Paul Riquet, à l'origine, au XVIIe siècle, du Canal du Midi entre Sète et Toulouse, avait déjà envisagé les travaux de jonction jusqu'à l'Atlantique. Mais l'idée dut attendre presque deux siècles et l'inspecteur des Ponts et Chaussées Jean-Baptiste de Baudre pour être réalisée. Les travaux commencent en plusieurs points simultanément et des milliers d'ouvriers vont construire près de 200 km de voie fluviale. La section de Toulouse à Agen fut achevée en 1850, celle d'Agen à Castets-en-Dorthe en 1856 après 17 ans de travaux. Adapté à la navigation marchande avec son tracé rectiligne, le canal de Garonne a rapidement subi la concurrence de la ligne de chemin de fer Bordeaux/Toulouse, inaugurée en 1856. A partir des années 1970, le tourisme fluvial a pris le relais se développant toujours plus avec des bateaux transportant les visiteurs à la rencontre d'un cadre naturel et historique exceptionnel. Les plaisanciers profitent de ce cadre enchanteur, les cyclistes et les randonneurs aussi grâce à la voie sur berge du Canal de Garonne, cyclable de Castets-en-Dorthe à Toulouse en passant par Agen, Moissac, Montech et bien d'autres haltes fluviales.

Le canal de Garonne souligne de son trait bleu-vert le charme rural des villages des départements de Haute-Garonne, du Tarn-et-Garonne, du Lot-et-Garonne et de la Gironde qu'il traverse. Au niveau de Montech, étape appréciée pour son port de plaisance et sa pente d'eau unique au monde, il est possible d'emprunter le canal de Montech, qui permet en une dizaine de kilomètres de rejoindre Montauban, Ville d'art et d'histoire où l'on pourra visiter le musée Ingres. L'aventure se poursuit vers Castelsarrasin et son port Jacques-Yves Cousteau, Moissac, grand site de Midi-Pyrénées, célèbre pour le cloître roman de son abbatiale Saint-Pierre, mais aussi pour son raisin AOC Chasselas, puis Valence d'Agen dont le port accueille chaque été " Au fil de l'eau une histoire ", un grand spectacle son et lumière.
La navigation sur le Canal de Garonne est agrémentée par divers ouvrages d'art, dont le singulier pont-canal de Cacor, un peu en amont de Moissac. Tout en brique de Toulouse et pierre du Quercy, il date de 1867 et permet au Canal de Garonne, en une perspective majestueuse de plus de 350 m. Longeant les rives de la Garonne, le Canal de Garonne s'éloigne de Toulouse et se dirige vers le nord pour traverser le département du Tarn-et-Garonne.
Le Canal de Garonne se découvre en bateau promenade avec restaurant à bord, ou en bateau habitable à piloter sans permis. On y trouve également de belles et authentiques péniches transformées en hôtel ou en gîte, avec services de navigation à la carte. Ajoutons que, tout au long de son parcours, la berge ombragée du Canal de Garonne est animée par les promeneurs, cyclistes et joggers qui suivent la voie verte du Canal des Deux Mers. Celle-ci reprend les anciens chemins de halage de Port-Lauragais au sud de Toulouse jusqu'à Lamagistère dans le Tarn-et-Garonne. Cette voie continue en Lot-et-Garonne et en Gironde. Elle fait partie de l'itinéraire du Canal des Deux Mers à Vélo qui relie Royan à Sète.

Toulouse (Haute-Garonne)Haut de page

Bien évidemment, il n'est pas question de passer à côté de la capitale régionale qu'est Toulouse. La ville rose - mais aussi violette avec ses spécialités à la violette et même un peu noire, comme berceau des cachou Lajaunie - est bien connue par ses murs de briques foraines revêtus. Il faut se laisser aller à flâner dans les méandres de ses rues ou le long de la Garonne et du canal du Midi. De musées en monuments, de bonnes tables et vitrines gourmandes, de terrasses panoramiques sur l'eau en jardins paisibles, la ville ne manque pas d'attraits. Il faut particulièrement découvrir le Capitole, visiter l'hôtel d'Assézat, vous laisser enchanter par l'opéra au théâtre du Capitole sans oublier de déguster un délicieux cassoulet...

Toulouse est une escale fluviale de plus en plus fréquentée. Il faut dire que son port inauguré en 2001 est l'aboutissement de la volonté des Voies Navigables de France et de la Ville de Toulouse de créer un point d'accueil pour les plaisanciers. Les bâtiments abandonnés de l'ancien port marchand de Toulouse ont été pour cela réhabilités et restaurés. La belle Capitainerie occupe l'ancien hangar de stockage de marchandises réhabilité.

Place de la Trinité.
Place de la Trinité.
Montech (Tarn-et-Garonne)Haut de page

Cernée par la Garonne à l'ouest, le Tarn à l'est, et le canal latéral, Montech entretient un rapport particulier à la nature. Sans minimiser ni l'intérêt de son église XVe de pur style gothique méridional (Notre-Dame-de-la-Visitation), ni le caractère plaisant de ses maisons anciennes en briques et colombages, on peut gager que votre souvenir le plus marquant naîtra plutôt de la " pente d'eau " ou de la forêt domaniale.

Castelsarrasin (Tarn-et-Garonne)Haut de page

Ville d'eau, Castelsarrasin est traversée par le Tarn, la Garonne, le Canal des Deux Mers et dotée de quatre plans d'eau. Autant de sites de détente, de parcs et de jardins disséminés dans toute la ville. Son nom évoque les anciennes tours d'architecture sarrasines de son château. Le port fluvial, lieu de promenade privilégié, est idéalement situé, à deux pas du centre-ville et de ses petites rues, pour certaines typiquement médiévales. Coincée entre Gascogne et Quercy, la ville propose divers loisirs artistiques et sportifs, ainsi que quelques sites remarquables : l'Eglise Saint-Sauveur (reconstruite au XIIIe siècle), l'Eglise Saint-Jean (fondée par les Chevaliers éponymes de Jérusalem), l'Hôtel de ville (construit par Rivet en 1824) ou encore l'Hôtel Lamothe-Cadillac (fondateur de Détroit) ou la Maison de l'Abbé de Prades (XVIIIe siècle). Lieu réputé de gastronomie, Castelsarrasin voit ses rues se remplir de produits du terroir, les jours de marchés. Enfin sachez que Castelsarrasin est la ville natale de Pierre Perret.

office de tourismeHaut de page
Moissac (Tarn-et-Garonne)Haut de page

Moissac cumule les distinctions : classée au patrimoine mondial de l'Unesco, ville d'Art et d'Histoire, au nombre des Grands Sites Midi-Pyrénées et Sites Remarquables du Goût, étape majeure sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. Ce qui a fait aussi sa notoriété ce sont ses productions fruitières, dont le fameux raisin Chasselas, AOC, mis à l'honneur lors de Chasselas et terroirs en fête. Autre perle locale, le cloître roman de Moissac est souvent présenté comme le plus beau du monde. On se régale à flâner au fil des vieilles rues, en bord du Tarn ou en longeant le canal des Deux Mers qui traverse Moissac. Ceux qui opteront pour la balade au bord de l'eau ne manqueront pas de remarquer le pont canal (le plus long de France) qui permet au canal de franchir le Tarn. Mais il faut aussi citer le pont en pierre et briques, promis par Napoléon Ier à son retour d'Espagne et entamé en 1824 pour être achevé et inauguré sous Napoléon III, de même que le pavillon de l'Uvarium, kiosque aux fresques Art déco installé dans les années 1930, pour servir les cures de chasselas doré. Et rive droite, le moulin du Bidounet (XVe) où naquit l'illustrateur Firmin Bouisset ou l'île de Beaucaire et sa diversité de flore et de faune autochtones.

Un passage d'écluse relie le Canal de Garonne au Tarn. Les plaisanciers peuvent ainsi naviguer en amont du Tarn jusqu'au barrage de Sainte-Livrade sur 15 km (1h) ou rejoindre le confluent du Tarn et de la Garonne (20 min) et voir, rive gauche, le majestueux Moulin de Bidounet où est né l'affichiste Firmin Bouisset (celui du Chocolat Meunier), à proximité de l'Ile de Beaucaire riche en biodiversité.

Port de plaisance, base nautique et base de location de bateaux pour naviguer sur le Tarn.

office de tourismeHaut de page
Agen (Lot-et-Garonne)Haut de page

A l'origine la bourgade dominait la Garonne... Elle a quitté le coteau de l'Ermitage pour les bords du fleuve à l'époque romaine. Agen est exactement à mi-chemin entre Toulouse et Bordeaux. En marge de la Garonne capricieuse, un canal fut adjoint, voie calme où les péniches naviguaient pour transporter les marchandises. Aujourd'hui, le canal est dédié à la plaisance et sur l'ancien chemin de halage passe " la voie verte "... Agen est associée au pruneau, mais c'est aussi la ville de l'aspirine qui a vu naître le laboratoire UPSA. Le coeur de la ville abrite des ruelles médiévales où il fait bon se promener et découvrir le remarquable musée des Beaux-Arts, cathédrale et églises. L'ancienne " cité catholique " voyait souvent la reine Margot comtesse d'Agen venir y faire ses dévotions. Agen fut désignée il y a quelques années comme étant la ville " la plus heureuse de France ". Une halte gourmande, voire gastronomique, au pays du pruneau. qui s'impose. Agen, avec sa gare TGV, son aéroport, son université est une ville conviviale et connectée, dont le port est fort agréable.

Buzet-sur-Baïse (Lot-et-Garonne)Haut de page

La rubrique détaillée concernant Buzet-sur-Baïse se trouve dans le chapitre consacré à la Baïse.

Sur le canal de la Garonne, de Buzet en direction de Castets-en-Dorte, on passe par la vallée par les : ports de plaisance et bases fluviales du Mas d'Agenais, de Pont des Sables, de Meilhan-sur-Garonne, de Fontet, le village de Mas-d'Agenais où l'on peut faire escale pour voir le Rembrandt abrité dans l'église, par le tertre de Meilhan-sur-Garonne, le village du Couthures-sur-Garonne et sa Maison des Gens de Garonne, ville médiévale de la Réole... Il y a aussi la possibilité d'une escale agréable au restaurant La Chope et le Pichet, installé dans l'ancienne maison éclusière de Villeton.

Castets-en-Dorthe (Gironde)Haut de page

Entre Bassanne et Beuve, affluents de la rive gauche de la Garonne, la commune de Castets en Dorthe, 1 300 habitants, surplombe la vallée de la Garonne et doit son nom au château du Hamel (XIVe siècle) qui domine la vallée juste en face du pont Eiffel qui permet de rejoindre Caudrot sur la rive droite. Point de départ du canal de Garonne, inauguré en 1856, et de la " voie verte ", piste cyclable qui permet, tout comme le canal, de rejoindre Toulouse voire la Méditerranée, le village est le point de départ ou d'arrivée de nombreuses balades. Que vous veniez en bateau, à vélo, en voiture, à pied ou encore à cheval, voici une halte paisible aux paysages variés et monuments classés dont l'église romane et le pont Eiffel. Belle promenade bordée d'arbres le long du canal. On y assistera au fonctionnement des écluses, au fur et à mesure du passage des bateaux, notamment lors de la foire artisanale de septembre avec concert gratuit.

Castets en Dorthe est membre de l'association des Communes du Canal des Deux Mers qui regroupe des communes du Canal de Garonne, de Castets en Dorthe à Toulouse et du Canal du Midi, de Toulouse à Sète, collaborant à l'aménagement et au développement du Canal des Deux Mers.

La Voie Verte des Deux Mers, achevée en 2008, passe par là. Au départ de Castets-en-Dorthe, elle suit le canal de Garonne jusqu'à Meilhan sur Garonne et au-delà, jusqu'à Toulouse (carte disponible en mairie). Il est également possible de poursuivre en direction de Bordeaux en passant par Frontenac, puis Royan : en rive gauche, puis bac à Blaye et passage sur la rive droite jusqu'à Royan.

Canal de la RobineHaut de page

La Robine tire son nom de l'Occitan " Roubine " qui signifie Canal. Ce canal occupe l'ancien lit de l'Aude déjà parcouru par les Romains jusqu'à la mer. Il est aménagé au XIVe siècle pour alimenter en eau les moulins de la ville de Narbonne. Au XVIIe siècle, face au grand succès commercial du canal du Midi, il est décidé de construire un canal pour relier Narbonne au canal du Midi. Mis en service par Vauban il permet de rejoindre l'Aude au lieu-dit Gailhousty, le reste du chemin jusqu'au canal du Midi se faisant par voie terrestre. Finalement, entre 1775 et 1780, le canal de Jonction est creusé pour atteindre le canal du Midi en passant par Sallèles-d'Aude.

Ce canal de 32 km de long, inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO, traverse Narbonne en passant sous le pont des marchands, l'un des rares ponts couverts de France. Son point de départ est l'écluse de garde de Moussoulens, qui protège Narbonne en cas de crue. Le canal longe ensuite les étangs de Bages et de Sigean et la réserve naturelle de l'Ile-Sainte-Lucie. Alimenté par la prise d'eau de Moussoulens sur l'Aude, il termine sa course dans la mer Méditerranée à Port-la-Nouvelle.

Plusieurs haltes nautiques et bases de location de bateaux sans permis le long du canal. Le chemin de halage est aménagé en voie verte, du centre de Narbonne jusqu'à Port-la-Nouvelle.



Port-la-Robine (Aude)Haut de page

Port-la-Robine est le port de la commune de Sallèles-d'Aude. Au coeur des vignobles audois, ce village est magnifié par la présence de la Cesse et du canal. Parmi ses richesses : l'épanchoir du Gailhousty, le superbe Pont-Canal construit par Vauban, sa passerelle type Eiffel, la maison éclusière, sa chapelle Saint-Roch, le Canal de Jonction entre Aude et Canal du Midi... Sans oublier le site Amphoralis, village de potiers gallo-romains reconstruit à l'identique grâce aux vestiges retrouvés, et qui a donné vie, depuis une vingtaine d'années, au traditionnel marché des Potiers en août.

Narbonne (Aude)Haut de page

Narbonne, 52 000 habitants, est traversée par le canal de la Robine. A moins de 15 km de la mer et de Narbonne-Plage, elle est également la porte de la vallée de l'Aude, de ses garrigues, de ses vignes et ses vergers. Fondée par les Romains en -118, Narbonne fut leur plus ancienne colonie en Gaule. Son centre urbain garde la trace de nombreux siècles d'histoire. Jusqu'au XVIIe siècle, Narbonne était une cité maritime puis, progressivement, les alluvions des cours d'eau et le sable comblèrent la baie. L'arrivée du canal du Midi et la présence de l'archevêché marquent la période prérévolutionnaire. Après la Révolution, la ville sera privée de son siège épiscopal. Elle deviendra sous-préfecture en 1800. Profitant de sa situation de noeud ferroviaire et du développement de la vigne, elle devient capitale d'un immense espace viticole entre 1850 et 1870. En 1907, la révolte de vignerons du Languedoc marquera durablement les esprits. Au cours de ce conflit très dur entre les vignerons et l'État, la ville (comme tout le midi) sera en partie occupée par les forces de l'ordre et l'armée envoyée par Clemenceau. Des barricades seront dressées et plusieurs morts seront à déplorer. L'arrivée du tourisme, dans les années 1960, permettra à l'économie de la commune de se diversifier de la viticulture. On n'oublie pas que Narbonne est la ville natale de Charles Trenet (1913-2001), dont la maison natale, avenue Charles-Trenet, peut être visitée. Au coeur du Parc naturel régional de la Narbonnaise en Méditerranée, Narbonne abrite d'autres sites naturels classés, comme le massif de la Clape et celui de l'abbaye Sainte-Marie-de-Fontfroide, ainsi que l'étang de Bages-Sigean, reste de l'antique golfe marin, qui présente sur ses rives de nombreux marais salants.

Pratique, le système de Libr'vélo propose des vélos en libre-service pour des déplacements urbains ou même aller à la plage pour les plus courageux. Trois vélostations : quai Victor-Hugo, parking de la médiathèque, parking du Parc des Sports et de l'Amitié.

Une ville, trois ports

Narbonne offre trois ports, situés sur trois axes différents : la mer Méditerranée, l'étang de Bages et le Canal de la Robine.

Deux ports de plaisance

Le plus important à Narbonne plage à la station balnéaire avec 600 emplacements, une capitainerie, des sanitaires. les plaisanciers ont un accès en mer immédiat. Club de plongée, l'école de voile et de croisière, club de pêche.

Le plus pittoresque sur l'étang de Bages-Sigean avec des bassins pour les places à l'eau et les terre-pleins pour les places à terre, une école de voile, un club house, des dortoirs, un réfectoire et un hangar.

Un port fluvial

En coeur de ville, sur le Canal de la Robine.

Laurent Velluz, saxophoniste.
Laurent Velluz, saxophoniste.
Festival Barques en Scène.
Festival Barques en Scène.
Festival Barques en Scène.
Festival Barques en Scène.
Festival Barques en Scène.
Festival Barques en Scène.
Festival Barques en Scène.
Festival Barques en Scène.
Natur'Ailes, Narbonne Plage.
Natur'Ailes, Narbonne Plage.
Port-la-Nouvelle (Aude)Haut de page

Ancien grau cerné de zones marécageuses, la commune fut créée par un édit de Louis-Philippe du 21 juillet 1844. Elle était connue des navigateurs au début de l'ère chrétienne comme lieu de passage des bateaux en Méditerranée et pour son commerce avec Narbonne (Narbo Martius). Au départ formé d'un petit groupe de baraques du canal, elle allait rapidement croître avec l'arrivée du chemin de fer reliant Narbonne à Perpignan. Port-la-Nouvelle c'est 15 km de sable fin, l'île de Sainte-Lucie préservée et sauvage, la garrigue, les étangs et le canal de la Robine... La ville a connu un fort développement économique et industriel dans les années soixante, avec l'arrivée des pieds-noirs, l'implantation de dépôts de pétrole, de gaz et ses impressionnants silos à grains le long du canal. Aujourd'hui Port-la-Nouvelle est le quinzième port français en termes d'activité et troisième port français en Méditerranée en termes de pêche et de commerce. La commune obtient depuis plusieurs années le Pavillon bleu européen pour sa politique dynamique en matière d'environnement et la qualité de son eau.

office de tourismeHaut de page
Canal du MidiHaut de page

C'est l'une des voies royales du tourisme fluvial dans l'Hexagone. A l'origine, sous le règne de Louis XIV, une idée un peu folle : alimenter un cours d'eau artificiel de 240 km pour relier le fleuve de la Garonne à la Méditerranée ! Trait d'union entre Méditerranée et Atlantique, bordé de paysages de toute beauté, il est classé au patrimoine mondial par l'Unesco. On le fait à pied, à bicyclette, en bateau... Le canal qui prend son élan à Marseillan au lieu-dit Les Onglous, et débouche dans l'étang de Thau près de Sète, est le paradis des adeptes de la balade. Le chemin de halage dévoile de nombreux ouvrages d'art : ponts, aqueducs, cales, abreuvoirs ou lavoirs. De part et d'autre, vous cheminez à travers vignes et garrigue du Languedoc-Méditerranée aux Pyrénées. Toutefois, la manière la plus naturelle de parcourir le canal du Midi - 241 km et 63 écluses - est encore en glissant au fil de l'eau. Le canal est ouvert à la navigation de fin mars à début novembre. Vous avez le choix d'un séjour sur une péniche-hôtel, une croisière-repas, ou encore la location d'une péniche ou d'un bateau sans permis. De Sète à Toulouse en passant par Carcassonne, vous pourrez apprécier les paysages, les écluses fleuries et les haltes nautiques accueillantes. A Béziers, vous vivrez l'expérience unique du passage des Neuf Écluses de Fonseranes, prouesses techniques et chef-d'oeuvre artistique.

Une magnifique coulée bleue et verte qui sillonne les paysages méditerranéens du Lauragais, au sud de Toulouse, croise des coteaux aux reliefs marqués, des champs de tournesols et de colza, des pinèdes, des maisons de maîtres et clochers gothiques. La plupart des bourgades situées aux abords du Canal du Midi méritent la halte. A Toulouse, le canal du midi est prolongé par le Canal de Garonne qui rejoint l'estuaire de la Gironde et l'Océan Atlantique. Ensemble, ils forment le Canal des Deux Mers, grand site de Midi-Pyrénées. A Toulouse, de nombreux bateaux et péniches à amarrage fixe ou semi-fixe se sont transformés en restaurants, pubs, salons de thé ou lieux de découverte de spécialités locales telles la Violette de Toulouse.

Escales festives

En juillet, le Canal du Midi accueille Convivencia, un festival nomade au fil de l'eau, dédié aux musiques du monde. Les péniches Convivencia embarquent les artistes à la rencontre du public autour d'apéro-concerts, de concerts en plein air et de bals entre eau et ciel. Une vingtaine d'étapes au long du Canal du Midi sont programmées chaque année.

Pédaler sur les chemins de halage du canal des Deux Mers

Des paysages superbes, un patrimoine exceptionnel, le soleil du Sud de la France en prime : vos vélos sont prêts ? Partez pour un parcours inoubliable au fil du Canal des Deux Mers, canal du Midi et canal de la Garonne confondus, reliant la Méditerranée à l'Atlantique. D'une longueur de 700 km, cet itinéraire recyclable est le seul en Europe qui vous permettre de relier les plages de l'Atlantique à celles de la Méditerranée. Il part de Royan (côté Atlantique) pour rejoindre Sète (côté Méditerranée), ou réciproquement, et s'adresse aux cyclotouristes aguerris comme aux familles qui ont envie de vivre des vacances différentes. En grande partie sur une voie verte - de Castets-en-Dorthe à l'écluse de l'Océan (avant le seuil de Naurouze), de Béziers à Portiragnes, de Marseillan à Sète, ainsi que de l'écluse de Raonel à Narbonne - il offre une bande de bitume assez large pour une cohabitation agréable entre vélos et piétons. Attention quelques passages toutefois un peu plus dangereux méritent toute votre attention, notamment dans l'Aude et l'Hérault. Mais les jonctions sont en cours.
Dans le Tarn-et-Garonne, au niveau de Lamagistère près de Valence d'Agence, jusqu'aux plages de Sète dans l'Hérault, 410 km de voies cyclables empruntant les anciens chemins de halage s'ouvrent à vous.
Vous vivrez la vie du Canal, animé de house boats, de ports de plaisance, de capitaineries, de maisons d'éclusiers fleuries mais aussi quelques restaurants et caves qui méritent une halte.
Vos étapes, généralement ombragées de grands arbres, sont ponctuées de ponts, ponts-canaux et écluses célèbres comme celles de Fonserannes. Vous traversez des vergers du Tarn-et-Garonne et les villages de brique orangée du Midi toulousain, les coteaux colorés du Lauragais, les vignobles du Frontonnais et de l'Aude. Vous visiterez Moissac, Toulouse, Carcassonne et autres grands sites dont le Canal des Deux Mers souligne la majesté.

Sète (Hérault)Haut de page

Lovée au pied du mont Saint-Clair, entre le bleu de l'étang de Thau et de la Méditerranée, reliée à la terre par deux étroites langues de sable, Sète, l'île singulière ou la Venise du Midi, port de pêche et cité populaire animée mérite un séjour. Ici, les chalutiers prennent le large. Deuxième port de pêche français en Méditerranée, Sète offre tous les matins un joyeux spectacle sur la Criée. La pêche au chalut des poissons blancs, bleus, des thons côtoie la pêche au lamparo saisonnière et nocturne et la pêche artisanale dans l'étang de Thau pour les loups, daurades et anguilles, sans oublier la conchyliculture. Les restaurants rivalisent de savoir-faire pour vous régaler de produits de la mer. Vous dégusterez aussi, à la main la fameuse tielle à la poulpe, spécialité locale incontournable et délicieuse. Parler de Sète, c'est évoquer ses quartiers de caractère, la Pointe courte et le Quartier haut représentés lors des traditionnelles joutes nautiques de la Saint-Louis avec les barques bleues et les barques rouges des chevaliers des temps modernes, armés de lances et de pavois, qui s'affrontent dans les canaux sous le regard de 15 000 spectateurs... plus qu'un rite, c'est une véritable institution, transmise de père en fils. Sète c'est aussi, bien entendu, Brassens !

Sur le chemin vers Agde, on peut faire une escale à l'étang de Thau qui fait la jonction entre le canal du Midi et le canal du Rhône à Sète, connu pour ses huîtres et ses activités nautiques, et une autre à Marseillan qui abrite la célèbre école de voile des Glénans, installée dans d'anciens bâtiments du canal.

Agde (Hérault)Haut de page

Agathé, la Belle pour les Grecs, a été fondée il y a 26 siècles par les Phocéens. C'est la plus ancienne ville de France après Marseille. Cette cité portuaire assise sur un volcan (le Mont Saint-Loup) garde un patrimoine architectural d'une très grande richesse dont la cathédrale Saint-Étienne. Et ses habitants continuent de préserver les traditions anciennes comme la fête du vin nouveau, la fête de la mer, les tournois de joutes...

Située à l'embouchure de l'Hérault, du Canal du Midi et de la Méditerranée, Agde abrite aussi une station balnéaire phare du Languedoc-Roussillon avec le Cap-d'Agde, un village coloré royaume des pêcheurs au Grau-d'Agde et un site historique avec la pinède bicentenaire de la Tamarissière.

En été, les concerts gratuits d'artistes et musiciens tous les mardis sur une scène flottante, au pied de la Cathédrale Saint-Étienne, au coeur de la Cité d'Agde, attirent les mélomanes. S'ajoute la Fête de la Mer, hymne à la Méditerranée, aux marins et hommes de mer, aux traditions locales avec tournoi de joutes en soirée, tout au long de l'été.

La fameuse écluse ronde d'Agde permet aux plaisanciers d'accéder à l'Hérault, au Canal du Midi et de rejoindre le Cap d'Agde.

Port de plaisance. Base de location des Canalous.

Port-la-Robine (Aude)Haut de page

La rubrique détaillée consacrée à Port la Robine se trouve dans le chapitre consacré au Canal de la Robine.

Port Occitanie (Aude)Haut de page

A 20 km de Narbonne, au détour du canal, entre les écluses du Pech Laurier et celle d'Argens, vous pouvez faire escale à Port Occitanie. C'est le port de plaisance d'Argens Minervois, village médiéval, typique avec son château typique à deux tours. Une escale bucolique de charme entre vignobles, lacs et garrigue.

Une halte nautique, une guinguette, un loueur de bateaux sans permis.

Carcassonne (Aude)Haut de page

Au coeur du triangle Toulouse-Montpellier-Barcelone, Carcassonne sur son éperon rocheux, ville médiévale fortifiée de 47 800 habitants, s'épanouit dans les plaines de la basse vallée. Traversée par le canal du Midi et l'Aude, elle se divise en deux pôles historiques importants : la cité médiévale et la bastide Saint-Louis. Cet éperon rocheux est occupé depuis le VIe siècle av. J.-C., d'abord par les Gaulois, puis par les Romains qui dotent la ville de remparts dès les IIIe-IVe siècles ap. J.-C. Sur la face ouest de cette fortification prend appui le château construit au XIIe siècle par les vicomtes Trencavel. Au début du XIIIsiècle, Carcassonne est prise par Simon de Montfort, lors de la croisade des Albigeois, puis annexée au domaine royal. Les travaux de fortification se poursuivent tout au long du XIIIe siècle, avec la construction de l'enceinte extérieure et la modernisation du rempart intérieur. Carcassonne perd de son importance après la signature du traité des Pyrénées, en 1659. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, elle fait l'objet d'un immense chantier de restauration sous la conduite d'Eugène Viollet-le-Duc. Elle est aujourd'hui classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco. À voir en priorité : le château comtal, la basilique Saint-Nazaire et la cathédrale Saint Michel.

Une escale fluviale incontournable sur le canal du Midi.

Cité médiévale de Carcassonne, porte Narbonnaise.
Cité médiévale de Carcassonne, porte Narbonnaise.
Cité médiévale de Carcassonne, porte Narbonnaise.
Cité médiévale de Carcassonne, porte Narbonnaise.
La Bastide Saint Louis vue depuis les terrasses de l'Hôtel de La Cité, Carcassonne
La Bastide Saint Louis vue depuis les terrasses de l'Hôtel de La Cité, Carcassonne
Les vignes de Carcassonne.
Les vignes de Carcassonne.
Castelnaudary (Aude)Haut de page

Capitale mondiale du Cassoulet et capitale du Lauragais, cette petite ville de 12 000 habitants a acquis, au fil des ans, une certaine notoriété au niveau du tourisme fluvial. Avec le plus grand bassin de rétention d'eau du Canal du Midi et ses quatres écluses, elle est aujourd'hui une escale renommée et incontournable d'une balade sur les eaux calmes et bucoliques de ce chef-d'oeuvre. Castelnaudary est une ville de caractère à l'identité bien marquée. Son secret ? L'ancrage local. Ici, on appartient au pays Lauragais avant de se sentir audois. Le paysage est très fortement marqué par l'épopée cathare et les grands producteurs céréaliers. Des collines à perte de vue, une palette de couleurs qu'on ne saurait inventer, des vestiges de châteaux et d'anciens moulins à pastel et à farine, tel est le paysage de Castelnaudary. La vieille ville au cachet méridional ne manque pas de charme. Vous êtes en terre de rugby, vous verrez qu'ici, le ballon ovale supplante le ballon rond et fédère toute une population. Le marché du lundi matin est une institution, tout comme ceux d'été, le jeudi de 19h à 23h, de mi-juin à mi-septembre.

office de tourismeHaut de page
Gardouch (Haute-Garonne)Haut de page

Ce village d'un peu plus d'un millier d'habitants est surtout connu pour être sur le canal et pour les ouvrages d'art qui y sont liés. L'écluse de forme elliptique, le pont et la maison éclusière de Gardouch sont un ensemble inscrit à l'inventaire des monuments historiques. Le port de plaisance et un pont-canal jouxtent l'écluse. L'aqueduc des Voûtes, dit aussi de l'Hers, en partie sur la commune de Renneville, qui franchit l'Hers-Mort, est également inscrit à l'inventaire des monuments historiques. Passage charmant sous le pont de brique et de pierre. Présence romantique sur une rive d'un saule pleureur. Une bonne table mérite une halte.

Toulouse (Haute-Garonne)Haut de page

La rubrique détaillée consacrée à Toulouse se trouve dans le chapitre concernant le Canal de la Garonne.

Canal du Rhône à SèteHaut de page

Ce canal à grand gabarit, géré par Voies Navigables de France, relie l'étang de Thau au Petit Rhône au niveau de Saint-Gilles. Au-delà du Thau, il est prolongé par le canal du Midi. Il n'est pas uniquement dédié à la navigation de plaisance. Le trafic de marchandises y est présent et en cours de développement grâce aux récents travaux de modernisation effectués par VNF. Côté tourisme, se côtoient les bateaux promenade surtout au départ d'Aigues-Mortes, les péniches hôtels, les bateaux de location habitables et la plaisance privée. Le parcours du canal, aux senteurs d'embruns, peut être divisé en deux parties :

Dans l'Hérault, de Sète à La Grande-Motte, c'est un chenal traversant les étangs du sud de l'arrondissement de Montpellier. Il passe près du vieux centre de Frontignan, traverse l'étang d'Ingril, croise les cabanes des Aresquiers, passe entre l'étang de Vic et l'étang de Pierre Blanche, rejoint l'île de Maguelone où se trouve l'ancienne cathédrale. Ensuite, il passe entre l'étang de l'Arnel et l'étang du Prévost. À Palavas-les-Flots, il croise le fleuve côtier Lez, traverse encore en ligne droite des étangs, croise encore des cabanes, celles de Pérols avant de longer l'étang de l'Or. Un parcours spectaculaire !

Dans le Gard, d'Aigues-Mortes à Beaucaire, le canal traverse les plaines humides de la Petite Camargue, en rase campagne au sud de Marsillargues et de Saint-Laurent-d'Aigouze. Au centre de la ville médiévale d'Aigues-Mortes, il croise le canal reliant le Grau-du-Roi. Là, son parcours oblique nord-est, à l'intérieur des terres, dans la Petite Camargue. Beau parcours également !

Sète (Hérault)Haut de page

La rubrique détaillée consacrée à Sète se trouve dans le chapitre concernant le Canal du Midi.

La Grande-Motte (Hérault)Haut de page

En 1965, il n'y avait ici qu'une vaste bande de terre, entre mer et étang. Jean Balladur conçoit une ville nouvelle sur ce qui n'est encore qu'une zone marécageuse infestée de moustiques et soumise aux crues du Vidourle. Un plan d'urbanisme d'intérêt régional est alors mis au point avec pour objectif d'atteindre une capacité de 43 000 lits répartis en logements collectifs, individuels, hôteliers et camping. Avec un port de plaisance de mille places, et un littoral libéré de la circulation automobile, le plan de La Grande-Motte témoigne d'une conception nouvelle de la station balnéaire. Ici s'élève la Grande Pyramide, raide d'un côté et douce de l'autre, reflet du pic Saint-Loup perdu sur l'horizon. Inspirées des temples incas, les pyramides bâties en front de mer et du port ont pour mission de peigner les vents et d'instaurer ainsi un microclimat favorable au développement de la végétation à l'intérieur de la ville. La station baigne aujourd'hui dans une véritable " mer de verdure " puisqu'un tiers de sa superficie est constitué d'espaces verts. 20 km d'allées piétonnes sillonnent la station en reliant places et avenues. La ville dédiée au tourisme abrite un important port de plaisance, un golf international, un centre aquatique, un casino, un minigolf, un tennis, un institut de thalassothérapie. On aime ou pas.

visites guidéesHaut de page
Aigues-Mortes (Gard)Haut de page

Enchâssée comme un joyau de pierre au coeur de la Petite Camargue dans un univers de marais salants et de lagunes, entre terre et eau, la cité médiévale d'Aigues-Mortes ne manque ni de charisme ni de caractère. Cette petite Carcassonne a été érigée en 50 ans, au XIIIe siècle, à l'instigation du roi Louis IX qui entendait créer sur la Méditerranée une ville doublée d'un port duquel les croisés pourraient embarquer pour la Terre Sainte. Plus de sept siècles plus tard, cette cité fortifiée a conservé en très bon état ses remparts et sa tour de Constance. Reliée à la pleine mer par un canal de 6 km qui conduit les amoureux de promenades en péniche (ou bien à pied ou à vélo) jusqu'au Grau-du-Roi, Aigues-Mortes est devenue un centre touristique actif et dynamique, notamment au moment des fêtes médiévales de la Saint-Louis, le troisième week-end du mois d'août. La cité, riche de son passé historique, de la qualité de son environnement naturel, de son industrie de marais salants fait aujourd'hui partie du 14e Grand Site de France. Les paysages de la Camargue gardoise et la belle qualité de son couvert accueillent chaque année près d'un million de touristes.

Beaucaire (Gard)Haut de page

Beaucaire, ville d'Art et d'Histoire, 15 500 habitants, exhale la Provence et ses senteurs diverses, et fait face de l'autre côté du fleuve à son ancienne rivale, la cité de Tarascon. Extrémité est du Gard, la ville se trouve léchée par les eaux du Rhône qui fait office de frontière avec les Bouches-du-Rhône. Le château sur son promontoire dominant le fleuve ajoute à son charme. Beaucaire mérite une escale pour ses nombreux monuments historiques.

Beaucaire ouvre la porte de la Camargue par le Canal du Rhône à Sète qui fut durant 200 ans un important vecteur de communication, de transport et de développement économique. La notoriété des foires de Beaucaire a façonné son patrimoine bâti aujourd'hui sauvegardé. Un patrimoine qui enrichit le rôle de plaque tournante de la cité pour le tourisme fluvial.

La Garonne offre 60 km de navigation en un seul bief entre Bordeaux et Castets-en-Dorthe ! Au Port de la Lune, à Bordeaux, on mesure la vitalité touristique du fleuve... A 100 km de l'océan, Bordeaux est un port fluvio-maritime de plus en plus actif. La ville constitue désormais une escale privilégiée sur la façade atlantique pour les paquebots de croisière maritime, avec 20 à 30 navires de croisières par an en escale au centre-ville, sur les postes dédiées des Quinconces et des Chartrons. Le Port de la Lune accueille de nombreux paquebots de croisière, des navires de la marine nationale, des voiliers écoles étrangers, des bateaux de prestige, mais il est également le port d'attache de compagnies de croisières fluviales internationales et locales. Avec une offre variée de croisières et promenades, Bordelais et touristes découvrent ou redécouvrent le plaisir de la navigation sur la Garonne.
Un chenal d'à peine 5 km, de Saint-Léger à Nicole, permet de faire la jonction entre le canal, la Baïse et le Lot (se renseigner sur son ouverture à la navigation).

La navigation sur le fleuve jusqu'à l'entrée du canal de Garonne est un parcours à faire de jour, en tenant compte des marées qui se font sentir jusqu'à Castets-en-Dorthe.

Castets-en-Dorthe (Gironde)Haut de page

La rubrique détaillée consacrée à Castets-en-Dorthe se trouve dans le chapitre concernant le Canal de la Garonne

Cadillac (Gironde)Haut de page

Bastide du XIIIe siècle fortifiée au XIVe siècle, Cadillac borde la rive droite de la Garonne à une trentaine de kilomètres au sud de Bordeaux. La ville fut fondée en 1280 par Jean de Grailly et de ses fortifications du XIVe siècle ; elle conserve de beaux vestiges, ainsi que son plan intra-muros découpé en îlots rectangulaires. Une escale à faire pour découvrir le patrimoine bâti et les vignobles.

Halte nautique.

Langoiran (Gironde)Haut de page

Langoiran a son enfant célèbre : le célèbre footballeur international Alain Giresse. La petite cité est aussi auréolée de coteaux produisant de bons crus Cadillac côtes-de-bordeaux, et abrite des vestiges d'une histoire haute en couleur, de la guerre de Cent Ans aux artisans du fleuve. Vous découvrez deux quartiers distincts : la ville basse et la ville haute. Dans la ville basse, il faut longer les quais de la Garonne puis remonter la rue Berquin, le long de l'Estey, où s'aligne toute une série d'anciennes maisons de pêcheurs. Au bout de cette rue, un pont métallique permet de traverser cette petite rivière pour atteindre Le Tourne. C'est de ce côté de la rive que la vue sur les superbes façades du port est la plus saisissante. Dans la ville haute, le château de Langoiran (fin XIIIe - début XIVe) et l'église romane Saint-Pierre-ès-Liens sont les deux sites incontournables. Attardez-vous dans l'église dont la nef date du XIe siècle et dont l'abside saintongeaise (XIIe siècle) est l'une des plus belles de Gironde.

Bordeaux (Gironde)Haut de page
Bouchons de bordeaux.
Bouchons de bordeaux.
Agglomération de Bordeaux
Agglomération de Bordeaux
Bordeaux fête son fleuve

Depuis 10 ans durant 10 jours, fin mai début juin, Bordeaux fête la Garonne et ses quais. Un événement majeur dont la notoriété et la fréquentation ont franchi un nouveau cap depuis 2013 avec l'adossement à la manifestation du Grand départ de la Solitaire Urgo-Le Figaro. Lors de la fête ce sont 2 km de quais animés pour les amateurs de nautisme, les Bordelais et les touristes qui ont de multiples occasions de découvrir les facettes et les richesses de l'estuaire, du fleuve et du port. Zoom vers le grand large. Tout commence avec la Parade des héros : 40 monotypes et skippers de la Solitaire et quelques vieux gréements remontant l'estuaire dans une parade visuelle et sonore joyeuse. Puis, pendant 10 jours c'est l'aventure déclinée en balades inédites sur le fleuve en quête de découverte, en expositions originales dans des containers, en rencontres avec de grands aventuriers et aventurières des mers. S'ajoutent des concerts gratuits avec des groupes pop-rock, des villages animés et gourmands, le spectaculaire Prologue du Grand départ de La Solitaire, le feu d'artifice de clôture...

L'antique Burdigala ne compte plus ses atouts. En enregistrant le plus important secteur sauvegardé médiéval et la plus grande façade néoclassique d'Europe, elle a de quoi plaire aux amoureux du patrimoine. Le charme de Bordeaux vient sans doute de la diversité et de l'harmonie de ces différents quartiers. L'influence du XVIIIe siècle autour du Grand Théâtre contraste avec les ruelles étroites de Saint-Pierre. On s'enfonce plus encore dans le passé en allant vers le quartier Saint-Éloi, puis l'on revient vers des siècles plus proches en traversant la place Pey-Berland, entièrement " refondue " pour les besoins du tramway, pour pénétrer dans l'architecture des années 1970 du quartier Mériadeck. Chaque secteur a son caractère et une unité qui font la cohérence de l'ensemble. Enfin, Bordeaux s'attache depuis quelques années à valoriser les berges de son fleuve et à faire revivre sa tradition portuaire. Les quais sont devenus une promenade très prisée, d'autant plus lors de la fête du Fleuve qui a lieu tous les deux ans. Bordeaux est inscrit depuis 2007 au patrimoine mondial de l'Unesco. À voir en priorité : le Grand Théâtre, la Grosse Cloche, la cathédrale Saint-André, la tour Pey-Berland, la place de la Bourse (avec le Miroir d'eau) et, bien sûr, les berges de la Garonne. Avec un peu plus de temps, allez visiter le CAPC (le Musée d'Art contemporain), installé dans l'entrepôt Lainé, ancien entrepôt colonial indissociable de l'histoire de la ville et de son port.

Bordeaux entend donc désormais jouer la carte de son fleuve. Le tourisme fluvial enregistre depuis quelques années une forte croissance, les grands paquebots sont de plus en plus nombreux à faire escale dans la capitale girondine. Les opérateurs proposent aux touristes et aux habitants de la région de découvrir le fleuve, son histoire, ses paysages de vignobles, ses richesses naturelles et patrimoniales. De nouveaux équipements touristiques et culturels se sont implantés au bord du fleuve. Les espaces naturels et sportifs rythment votre balade fluviale de part et d'autre des deux rives.


La ville de Bordeaux.
La ville de Bordeaux.
Vendanges près de Bordeaux.
Vendanges près de Bordeaux.
Dégustation de vins.
Dégustation de vins.
La ville de Bordeaux.
La ville de Bordeaux.
agence réceptive / guide touristiqueHaut de page

Bordeaux vit sur et de l'eau (du vin aussi !). Normal donc que les transports en commun de la ville intègrent une navette fluviale, la navette Bat3 qui vous mène d'une rive à l'autre, du Pont de Pierre à Lormont. S'ajoutent des bateaux promenade pour une heure ou un jour, des séjours ou croisières fluviales au départ de Bordeaux, sans oublier les escales à Bordeaux des paquebots maritimes.

Balade d'une heure ou d'un jour...

Au départ du Port de la Lune, plusieurs compagnies proposent des promenades sur la Garonne et l'estuaire, à bord de bateaux à passagers, avec ou sans restauration, au départ du ponton d'honneur, du ponton Yves Parlier, du ponton Burdigala ou de l'embarcadère Montesquieu : Bordeaux River Cruise, Croisières Burdigala, Croisières Royal, Croisières Marco Polo.

Séjours et croisières fluviales au départ de Bordeaux

Cinq compagnies de croisières fluviales ont Bordeaux pour port d'attache : Croisieurope, Uniworld, Viking River Cruises, Grand Circle Cruise Line et, dernière arrivée, Scenic Tours. Elles proposent des séjours itinérants à bord de 6 paquebots fluviaux sur la Garonne, la Dordogne et l'estuaire de la Gironde, avec des escales à Pauillac, Blaye, Libourne et Cadillac, permettant une découverte des vignobles et du patrimoine. Ces croisières partent du quai des Chartrons, face au skate parc ou au Hangar 14, au niveau des embarcadères Albert Londres, La Fayette et Thomas Jefferson.

LES LIEUX D'ESCALE POUR LES PLAISANCIERS

En amont sur le canal latéral et la Garonne

Port de plaisance de Castets-en-Dorthe, à 60 km, aux portes du canal latéral à la Garonne. Accès à Bordeaux : car régulier via Langon + train.

Port Garonne à Bègles, à 5 km, rive gauche. Accès à Bordeaux : bus de ville (ligne 2). Services : capitainerie, eau, électricité, sanitaires, carburant, matage, démâtage...

En aval sur l'estuaire de la Gironde

Port Médoc au Verdon-sur-Mer, à 100 km, rive gauche. Accès à Bordeaux : train, car régulier, voiture (location sur place) Services : capitainerie, eau, électricité, sanitaires, carburant, matage, démâtage.

Port de plaisance de Pauillac, à 50 km, rive gauche. Accès à Bordeaux : train, car régulier. Services : capitainerie, eau, électricité, sanitaires, carburant, matage, démâtage.

Halte nautique de Blaye, à 50 km, rive droite. Accès à Bordeaux : car régulier. Services : eau, électricité, sanitaires...

Trait d'union entre les rives charentaises et médocaines, l'estuaire de la Gironde est une voie maritime depuis l'Antiquité. A partir du XIIe siècle, elle devient la voie principale de transport du vin vers les pays du Nord. Le commerce prend de l'ampleur aux XVIe et XVIIe siècles, notamment le commerce négrier avec les colonies d'Amérique. Aujourd'hui, les navires transportant leurs cargaisons sont accompagnés par un pilote guide pour sécuriser le plan d'eau fréquenté par les pêcheurs et les plaisanciers. Ses eaux couleur marron dorée, chargées des limons et sédiments charriés par la Garonne et la Dordogne, sont fréquentées par l'alose, l'anguille, la lamproie, la truite de mer et l'emblématique esturgeon. La pibale ou civelle est une grande tradition de l'estuaire mais se raréfie. C'est aussi l'un des trois endroits au monde où le maigre se reproduit, espèce qui fait l'objet d'une pêche insolite " à l'écoute ", lorsque le mâle pousse des grognements. De retour de pêche, les bateaux déchargent bars, soles, maigres, anguilles, lamproies et crevettes blanches à la criée de Royan. La vente aux enchères de poissons de Royan est réputée pour la qualité de sa pêche. L'office de tourisme vous propose une visite guidée de la criée de début juillet à mi-septembre, réservation conseillée.

Depuis de nombreuses années, avec l'essor du transport touristique de passagers et de la navigation de plaisance, l'estuaire de la Gironde est le théâtre d'un ballet maritime de paquebots de croisières, bateaux-promenades, voiliers, bateaux traditionnels restaurés par des amoureux du patrimoine mais également les bacs qui assurent la traversée Royan Le Verdon - Pointe de Grave.

Naviguer sur l'estuaire de la Gironde

Les possibilités sont nombreuses : du paquebot de croisières, au kayak monoplace, de la croisière thématique à la régate, de la simple traversée à la randonnée, l'offre nautique est le reflet de la diversité de l'espace estuarien.

Balades et croisières fluviales

De la grande vedette à moteur au voilier à la péniche-hôtel, vous avez le choix de votre embarcation, sa taille, sa rapidité, son confort. Vous pouvez visiter l'île Patiras et l'île Margaux, faire une croisière oenologique et/ou gastronomique, découvrir des vins à bord en présence de leurs producteurs. Visiter un château du Médoc en partant de Royan et même dormir à bord.

La voile

Les plus jeunes apprennent les rudiments de la navigation à bord des Optimists dans les clubs de voile de l'Estuaire. On peut aussi embarquer à Port Maubert à bord de la filadière La Parfaite et du Noroit pour une croisière autour des îles et le long de rives. À Royan ou Verdon-sur-Mer, de chaque côté de l'embouchure, les clubs de voile encadrent des sorties bateaux pour une après-midi de navigation plus sportive.

Le kayak

Une manière agréable d'appréhender le milieu naturel de l'Estuaire et qui n'est pas réservée qu'aux grands sportifs. Des professionnels proposent des sorties nature encadrées depuis plusieurs ports. Cette activité familiale réunit toutes les générations. La navigation se fait en utilisant la force du courant. Les bords de la Gironde savent se faire accueillants entre canaux, petits ports cachés et berges herbeuses.

Pauillac (Gironde)Haut de page

Entre Bordeaux et la pointe de Grave, à 30 km des stations balnéaires, cette bourgade affiche deux atouts majeurs  : le vignoble et le fleuve. Posée au bord de la Gironde, Pauillac abrite 36 propriétés viticoles, dont 18 crus classés et 3 premiers crus classés mondialement connus - Châteaux Lafite-Rothschild, Latour et Mouton-Rothschild. Mais Pauillac a aussi une longue tradition de navigation qui se perpétue dans son ravissant port de pêche et de plaisance.

Saint-Sorlin-de-Conac (Charente-Maritime)Haut de page

Sur les rives du plus grand et du plus sauvage estuaire d'Europe occidentale, Saint-Sorlin est une petite commune de 200 habitants et une zone humide riche en biodiversité qui abrite un pôle nature au coeur d'un réseau de marais organisé autour d'un vaste plan d'eau. Vous cheminez à la découverte de la faune et de la flore caractéristiques de cette mosaïque.

Meschers (Charente-Maritime)Haut de page

Surplombant l'estuaire de la Gironde, Meschers (prononcer Méché) est un site exceptionnel. Dans les falaises environnantes, des cavités naturelles, modelées et aménagées par l'homme, ont servi de refuge aux protestants persécutés. Equipées de cheminées, ravitaillées en eau courante par les eaux d'infiltration, ces abris devinrent plus tard des habitations comme les autres, juste un peu plus originales... et humides ! Ici, l'océan est omniprésent, lors d'une promenade au port sur les quais bordés de restaurants, allongé sur le sable de l'une des cinq plages ou lors d'une promenade au square de la Guicharde. La vue est splendide, l'océan s'étire à perte de vue, l'endroit idéal pour déjeuner au soleil ou s'offrir une pause lecture.

Le Verdon-sur-Mer (Charente-Maritime)Haut de page

Le Verdon symbolise la fin des terres et le début de l'Aquitaine. Vous y découvrez la Pointe de Grave, là où les eaux de la Gironde et de l'Océan se mêlent, face aux côtes charentaises. Dominée par le clocher de 38 mètres de Notre-Dame-de-Bon-Secours, la commune vaut la visite pour son port de commerce et ses longues plages de sable fin, sans oublier son port de plaisance.

office de tourismeHaut de page
Royan (Charente-Maritime)Haut de page

Dès le Moyen-Age, le site est un petit port actif et convoité pour sa position à l'entrée de l'embouchure de la Gironde. Elle passe sous domination anglaise après le mariage d'Aliénor d'Aquitaine avec Henri II Plantagenêt. Pendant les guerres de Religion, catholiques puis protestants s'en emparent jusqu'à ce que son destin bascule une première fois au début du XVIIe siècle, lorsque les troupes du duc d'Epernon la rasent entièrement. Il assortit cette sentence d'une interdiction de reconstruire sur le site, qui va plonger la cité dans l'oubli. C'est l'apparition des premiers " baigneurs ", dès 1830, qui va sauver une première fois Royan. En 1845, le premier casino est érigé sur la butte de Foncillon. Les parcs de Pontaillac et de Saint-Georges-de-Didonne se construisent, et de somptueuses villas sortent de terre. L'arrivée du premier train de voyageurs en 1875 et la construction du plus grand casino de France en 1883 constituent des coups de pouce supplémentaires à l'essor de la ville, qui devient l'un des rendez-vous du tout-Paris, des Rothschild au prince de Galles, de Sarah Bernhardt à Daudet. Le fabuleux succès de Royan semble ne pas avoir de fin jusqu'à la veille de la Seconde Guerre mondiale, quand la ville est détruite une nouvelle fois par les bombardements. Aujourd'hui, Royan est une station balnéaire très fréquentée. Avec son casino et ses longues plages, une architecture d'après-guerre unissant béton, fer, verre, modernisme et géométrie, la capitale de la Côte de Beauté fait fi de son tragique passé.

Désormais les bateaux de croisière fluviale peuvent accoster à Royan offrant un nouveau développement touristique et un nouvel attrait pour les croisiéristes et les plaisanciers naviguant sur la Gironde.

Lot (amont)Haut de page

On dit que le Lot est l'une des plus belles rivières de France. C'est aussi l'une des plus fréquentées par les plaisanciers. Dès le Moyen Age, les gabares à fond plat descendaient le Lot pour transporter le charbon, le vin, les fruits vers les grandes villes de la plaine du Sud-Ouest. Fermé à la navigation depuis 1927, il a été ré-ouvert progressivement à la navigation depuis les années 1990 sur un parcours où les escales de toute nature sont innombrables. Le Lot serpente, en effet, au coeur d'un paysage enchanteur, agrémenté de châteaux et de villages perchés, de domaines viticoles et de richesses patrimoniales comme celles qui font la beauté de Cahors. Haltes incontournables : les bastides et villages de caractère (Penne d'Agenais, Villeneuve-sur-Lot, Pujols, Casseneuil, Castelmoron, Clairac, Le Temple-sur-Lot...). Haltes gourmandes : les fermes de découverte. Profitez de votre voyage en bateau pour faire le plein de bons produits. Accostez au musée du pruneau, à la ferme des Tuileries, au domaine Lou Gaillot, à la ferme Gourmande ou à celle du Lacay pour une balade à l'ombre des vergers, une démonstration de tourtière, un casse-croûte dans les vignes ou un délicieux brunch gascon.

Les gabares d'aujourd'hui sont des bateaux habitables sans permis qui d'avril à octobre sillonnent la rivière de Luzech à Larnagol en passant par Cahors. Comptez une semaine pour 160 km A/R à la base nautique de votre choix, c'est idéal pour découvrir le vignoble, le marché de Cahors et les jolis villages qui bordent la rivière. Parmi les fleurons de votre parcours : Saint-Cirq-Lapopie et le chemin de halage dans la roche, Cahors où le Lot file sous le pont Valentré.

La remise en navigation du Lot

Axe majeur de circulation fluviale du XIIIe à la fin du XIXe siècle, le Lot n'était plus navigable depuis 1927. Projet d'envergure, sa remise en navigation, portée par les collectivités locales, est en cours depuis 1990. Un premier tronçon est ouvert dans le Lot entre Luzech et Saint-Cirq-Lapopie. C'est d'emblée un importante fréquentation et des retombées économiques appréciées. En 2007, un second tronçon est ouvert de Saint-Cirq-Lapopie à Larnagol. A partir de 2014, ce sont 120 km de rivière et 27 écluses qui sont accessibles aux bateaux. Cette navigation est une vitrine pour tout le département et un véritable produit d'appel. Aujourd'hui l'attractivité de la vallée du Lot n'est plus à démontrer. Les plaisanciers ne se contentent pas d'apprécier la beauté des sites naturels, ils s'attardent aussi dans les visites de châteaux, dans les restaurants ou les commerces de proximité... sans oublier les découvertes gourmandes entre vin de Cahors et autres produits locaux. D'après une enquête de la Chambre de commerce et d'industrie menée auprès des professionnels en 2010, les retombées économiques de la navigation sont de 4 millions d'euros par an. Par ricochet, la navigation sur le Lot a permis l'amélioration de la qualité des eaux de la rivière, grâce aux efforts en matière d'assainissement, et il est aujourd'hui possible de se baigner dans les eaux du Lot. De nombreuses activités nautiques se développent au bord de la rivière. Les berges ont été aménagées pour accueillir les plaisanciers, pour la promenade ou pour la pêche.

Chemin de halage dans la roche

Taillé dans la roche en 1845, entre Saint-Cirq Lapopie et Bouziès, le long de la rivière, ce chemin de halage est un vrai patrimoine ! Il offre aujourd'hui une randonnée champêtre et fluviale de toute beauté (balisage rouge et blanc). Vous partez de la halte nautique de Saint-Cirq Lapopie pour un circuit de 10 km aller-retour le long de la rivière Lot. Vous croisez une première écluse, celle du village médiéval, puis une seconde, l'écluse du Ganil. C'est à ce niveau que la falaise tombe à pic au niveau de l'eau et qu'il fallut creuser dans la roche sur 300 m de long et 2 m de haut ! Monnier, un artiste de Toulouse, y a taillé un bas-relief, représentation à sa manière de l'environnement de la rivière, sa faune, sa flore et ses fossiles. En été, vous avez la possibilité de faire l'aller simple en bateau et le retour à pied par le chemin de halage.

Pour mémoire, ce chemin de halage fut édifié pour les mariniers qui transportaient dans leurs gabarres vers Bordeaux les vins de Cahors, les prunes séchées, les productions des tourneurs sur bois, particulièrement les robinets de tonneaux à vin, spécialités locales.

Luzech (Lot)Haut de page

Luzech est une escale agréable au coeur d'une région réputée pour sa beauté, sa gastronomie et ses vins : le Lot-en-Quercy. Au menu : foie gras, confits et autres vins de Cahors. La chapelle Notre-Dame-de-l'Isle (XVIe) fut vénérée par les gabarriers, car le tronçon passant à Luzech était particulièrement dangereux, situé dans une boucle du Lot dont l'isthme se rétrécit jusqu'à 90 mètres, appelé le " gué des trépassés ". On y retrouva des tombes mérovingiennes. Une base de tourisme fluvial importante et agréable sur le Lot. Et des vignobles aux vins réputés, d'appellation Cahors.

Le Lot est navigable depuis Luzech. Majestueuse, la rivière s'écoule à travers de grandioses paysages. Collines boisées, grottes, dolmens, falaises somptueuses sont autant de trésors naturels à découvrir au fil de l'eau. Au volet histoire et architecture vous apprécierez Cahors et son célèbre pont Valentré et le village de Saint-Cirq Lapopie aux maisons médiévales.

Cahors (Lot)Haut de page

Enserrée dans une boucle du Lot, Cahors est coupée en deux par le boulevard Gambetta. La vieille ville se trouve limitée à l'ouest par cette grande artère et tout autour coule le Lot. Cahors est une cité préservée et peu industrialisée, réputée pour son vignoble. Préfecture du Lot, capitale du Quercy, Cahors tire son nom de la peuplade gauloise des Cadourques, qui faisait ses dévotions auprès de la fontaine dédiée à la déesse Divona. Sous le règne d'Auguste, la ville romaine devint opulente. Pour preuves : 50 mosaïques, un théâtre, les vestiges d'un édifice thermal et ceux d'un amphithéâtre récemment exhumé. Cahors connaît un véritable âge d'or du XIIe au XIVe siècle, notamment grâce à l'activité de ses marchands-usuriers les " Cahorsins ". Issu d'une de ces riches familles, Jacques Duèze devient pape en 1316 sous le nom de Jean XXII. Des centaines de maisons médiévales, un ensemble épiscopal, plusieurs édifices religieux d'importance et l'emblématique pont Valentré témoignent aujourd'hui de cet apogée. Après les ravages de la guerre de Cent Ans, Cahors voit son pouvoir décroître de plus en plus face à sa rivale protestante Montauban. Aujourd'hui ville d'Art et d'Histoire, Cahors valorise son patrimoine. A visiter absolument.

Saint-Cirq-Lapopie (Lot)Haut de page

Au nombre des plus beaux villages de France, Saint-Cirq est un village médiéval perché et classé. Accroché à une falaise à 100 m en surplomb du Lot, le site est l'un des sites touristiques majeurs de la vallée du Lot. Un bijou incontournable.

Larnagol (Lot)Haut de page

2016 a vu la naissance d'un bar dans ce village des bords de Lot d'une centaine d'habitants. C'est l'Annexe de Larnagol, dans la rue centrale, qui joue la carte des produits régionaux et programme des spectacles. A la barre Colette et Jean-Louis. La proximité de la halte nautique est aussi un atout. Les touristes de la voie fluviale disposent ici d'un petit coin chaleureux pour découvrir les charmes du village. Plus d'une centaine de bateaux font escale chaque année dans cette halte nautique. Côté Calvignac, sur la berge d'en face, une Guinguette accueille les visiteurs pour les repas du midi et du soir.

Livinhac-le-Haut (Aveyron)Haut de page

Dans un méandre du Lot et sur l'un des chemins de Saint Jacques-de-Compostelle, le village est lié à la rivière. Ses berges abritnte le port de Bouquiès où accostaient les gabares, dédié aujourd'hui aux loisirs nautiques. C'est aussi un territoire connu pour ses productions maraîchères et horticoles. Mais ce que l'on associe en premier à Livinhac-le-Haut c'est l'estofinado, spécialité à base de morue et de pommes de terre, à ne pas confondre avec la brandade de morue, ce qui serait ici un crime de lèse-majesté. A visiter l'église dont la nef est d'époque romane.

Flagnac (Aveyron)Haut de page

A flanc de colline, le village domine une plaine enserrée dans un méandre du Lot. Le site est connu pour sa base nautique. Des sentiers balisés sillonnent les collines boisées ou longent le Lot. La rivière attire aussi les pêcheurs qui affrontent de gros spécimens (sandres, brochets, perches et carpes). L'Office de Tourisme implanté sur les berges propose des croisières sur le Lot. Si Flagnac voit des animations culturelles tout au long de l'année, le point d'orgue reste en été avec son spectacle son et lumière " Hier un village ".

Le couvertHaut de page
Capdenac (Aveyron)Haut de page

Depuis ce petit village, le point de vue sur la vallée du Lot est superbe. On admirera de magnifiques maisons lotoises avec pigeonniers. Capdenac-Gare est la jumelle de Capdenac-le-Haut au riche patrimoine gallo-romain. Son expansion est principalement due à la présence de la gare qui a permis, notamment, l'implantation en 1866 d'une conserverie, la conserverie Raynal et Roquelaure, devenue célèbre depuis. Une locomotive à vapeur est exposée sur une voie de garage de la gare. En été, la base nautique amène une animation sympathique. A voir, le pont Eiffel, les trois tunnels (fluvial, routier et ferroviaire), l'église Notre-Dame des Voyageurs.

Lot (aval)Haut de page

Le Lot aval est plus sage que le Lot amont. Il offre toutefois une écluse avec une chute de plus de dix mètres à côté du barrage de Castelmoron. Autres joyaux à découvrir sur les rives du Lot en aval de Cahors : la bastide de Castelfranc, le village vigneron d'Albas, les cités médiévales de Luzech et de Puy-L'Evêque...

Nicole (Lot-et-Garonne)Haut de page

Dans une boucle du Lot et entre Lot-et-Garonne, Nicole est connue pour son écluse et sa position stratégique au passage d'une voie navigable à l'autre, de la Garonne au Lot et réciproquement. C'est en fait un village de moins de 300 habitants sans grand intérêt touristique autre que fluvial. Une jolie église à découvrir toutefois.

Castelmoron-sur-Lot (Lot-et-Garonne)Haut de page

Castelmoron... " Château du Marais " ou " Château des Maures " ? En observant l'hôtel de ville on pencherait plutôt pour la seconde version. Sa tour évoque l'Alhambra de Grenade ou de la mosquée de Cordoue. Mais que l'on ne s'y trompe pas : la municipalité a acheté en 1902 l'édifice que l'on appelle aussi château Solar du nom de son père-bâtisseur, Félix Solar, qui a aménagé de la sorte le vieux château de Castelmoron à la fin du XIXe siècle. Le mystère reste donc entier quant à l'origine de cette belle cité au bord du Lot.

Une halte fluviale sur le Lot avec base nautique et base de location.

Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne)Haut de page

Fondée en 1253 par Alphonse de Poitiers, et divisée en deux par le Lot, Villeneuve-sur-Lot est située dans une plaine fertile entourée de coteaux couverts de vergers.

En 1642, le Vieux Pont effondré suite à d'importantes inondations est reconstruit. Port d'une importance considérable, Villeneuve-sur-Lot bâtit au même moment une chapelle adjacente, Notre-Dame-du-Bout-du-Pont, petit joyau destiné aux conducteurs de gabarres. Cette chapelle renferme en son autel une vierge noire. La place Lafayette, anciennement place des Cornières, est le centre névralgique de la bastide rive droite, typique des places carrées des bastides du Sud-Ouest. Depuis le Moyen Age, c'est là que se tient les mardis et les samedis matin le beau marché et qu'en soirée, l'été, des manifestations s'y déroulent : concerts, marchés gourmands etc. Les arcades de la place sont surmontées de maisons des XVIIe et XVIIIe siècles joliment restaurées. Rive gauche l'architecture est plus modeste, c'était un quartier populaire habité par les tanneurs, teinturiers, cordiers et autres commerçants. Toutefois, la rive gauche du Lot héberge la chapelle des Pénitents blancs de style baroque, ancien lieu de culte de la congrégation du même nom. A la fin du XIXe siècle, l'industrialisation incite à la construction d'un deuxième pont : le Pont Neuf, tout de brique vêtu et bientôt imité au début du XXe siècle par l'imposante église Sainte-Catherine de style roman-byzantin, conçue en remplacement de l'ancienne église du XVe siècle, trop vétuste. Le pont de Basterou offre un point de vue exceptionnel sur les deux rives : la Cale (amphithéâtre de plein air en bord de Lot) à droite, et le centre nautique à gauche, mais aussi sur l'enfilade des ponts. Du belvédère de Pujols, la vue panoramique est grandiose.

Fumel (Lot-et-Garonne)Haut de page

A la frontière avec le Quercy, ce bourg historique de 5 000 habitants offre une halte agréable avec son château féodal reconstruit au XVIIIe siècle dont les terrasses descendent jusqu'à la rivière. Le bourg est connu pour abriter une usine métallurgique qui fabriqua, entre autres bien entendu, les tuyaux qui marquent l'architecture du musée Beaubourg. Elle est spécialisée dans la fabrication des conduits d'eau potable.
On peut toute l'année suivre agréablement une voie verte de 2 km, notamment en bord de Lot, et visiter à certaines périodes la centrale hydroélectrique de Fumel, ou encore se promener en gabare pour découvrir l'ancien port de Condat, le moulin fortifié de Garrigues, l'écluse d'Orgueil et ses vestiges du Moyen-Age.

Albas (Lot)Haut de page

Berceau du vin de Cahors, Albas était un port et une place forte. Bourgade épiscopale édifiée et fortifiée sur la falaise, elle domine la rive gauche du Lot et constitue l'un des sites pittoresques en aval de Cahors. A proximité vous pouvez découvrir d'autres joyaux médiévaux : Luzech, Castelfranc ou Pont-l'Évêque. Le château fort millénaire d'Albas qui devint la demeure des puissants Évêques de Cahors, accueille aujourd'hui la Mairie et des habitations privées. Albas vit l'édification d'une halle édifiée pour le commerce du safran et de la garance, racine utilisée comme teinture rouge pour les vêtements militaires. Il faut voir l'église romane Saint-Étienne, détruite en 1894 et reconstruite sur une portion romane préservée. Perché rive droite, le château du Port (1881), tout de pierre blanches de Loire et de style néoclassique, émerge d'arbres centenaires. Du pont, la vue sur Albas-bourg est superbe. En été, les illuminations des roches valorisent encore le site. Sur la rivière, la centrale hydroélectrique d'architecture contemporaine largement vitrée alimente un quart de la population de Cahors ! De nombreux chemins vous permettent de visiter la commune et de découvrir sa campagne. Albas présente, dans des registres différents, la particularité d'abriter un négociant en truffes et un maître-verrier animant un atelier de vitraux.

Les gabares chargées de barriques de vin au port d'Albas pour rejoindre Bordeaux ont laissé place à la plaisance possible en aval du barrage d'Albas ou en amont du barrage de Luzech.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis