Le guide : TOURISME FLUVIAL : Est

Guide

Est

Cap à l'est, ou plutôt à l'ouest ! Cette vaste région se traverse en bateau d'est en ouest, de la Champagne au Rhin, et du nord au sud, du Luxembourg à la Bourgogne. Au coeur de ce réseau : la boucle de Nancy, accessible depuis 2004, par l'embranchement de Nancy. Aujourd'hui, conscientes de l'importance du tourisme fluvial et de son potentiel, la Lorraine et l'Alsace rivalisent dans leurs efforts d'aménagements. Les équipements sont au rendez-vous et la virtuosité des ouvrages d'art qui se présentent à votre étrave ne manqueront pas de vous impressionner.

Croisière des deux canaux en Alsace pour Strasbourg et un ascenseur à bateau !

Attention cigognes et choucroute au programme ! Sur un itinéraire de 100 km aux tonalités alsaciennes, naviguez au fil du canal de la Marne et du Rhône au Rhin depuis Hesse vers la plaine du Grand Ried au pied des Vosges et signez pour un parcours très intéressant. Escale à Strasbourg. Passez de la modernité aux traditions au gré des édifices de la capitale européenne. La Grande Ile classée au patrimoine mondial de l'Unesco, la cathédrale Notre-Dame, le quartier de la Petite France ou le siège du parlement européen compose le paysage de cette ville agréable à visiter à vélo. Puis saveurs alsaciennes avec une halte à Hochfelden pour découvrir sa brasserie ancestrale. Ici, le brasseur Meteor dévoile à travers son musée l'histoire et les coulisses secrets de cette maison qui existe depuis 870 après J.-C ! Côté cuisine, succombez à une tarte flambée ou un succulent Baeckeoffe dans une taverne traditionnelle. Puis vous découvrez un plan incliné insolite peu après le charmant village de Lutzelbourg. Cet ascenseur à bateaux de type transversal est unique en son genre en Europe. Quittez votre bateau pour visiter la péniche à proximité qui vous dira tout sur cette incroyable machine.

Bassin Est
Bassin Est
Adresses utilesHaut de page
Bases de locationHaut de page

ARDENNES NAUTISME

08160 - DOM LE MESNIL

CANAL EVASION

57930 - MITTERSHEIM

CANALOUS LANGUIMBERG

57810 - LANGUIMBERG

CANALOUS PONTAILLER

21270 - PONTAILLER-SUR-SAONE

CANALOUS WALTENHEIM-SUR-ZORN

67670 - WALTENHEIM-SUR-ZORN

DOUBS PLAISANCE

25000 - BESANCON

FLUVIAL RHIN RHÔNE LOCATION

90130 - MONTREUX CHATEAU

FRANCHE COMTÉ NAUTIC (affilié Nicols)

70170 - PORT-SUR-SAÔNE

NAVIG FRANCE et HAPIMAG

57810 - LAGARDE

KUHNLE-TOURS

57480 - SIERCK-LES-BAINS

KUHNLE-TOURS

57565 - NIDERVILLER

Ports de plaisanceHaut de page

Ports de plaisance concernant les voies navigables, pour celles qui en sont pourvues, que nous traitons dans ce bassin :

Canal de la Marne au Rhin

Nancy, Lagarde, Hesse, Niderville, Lulzelbourg, Saverne

Meuse

Givet, Vireux Wallerand, Fumay, Revin, Monthermé, Charleville Mézières, Sedan, Mouzon, Stenay, Dun-sur-Meuse

Petite Saône

Auxonne, Sovoyeux, Traves, Scey-sur-Saône, Port-sur-Saône, Corre

Bientôt un port de plaisance aux Quatre-Faces

Aire-sur-la-Lys et le bassin des Quatre-Faces vont accueillir un important port de plaisance attendu avec impatience par les plaisanciers. Le projet prévoit une soixantaine d'anneaux, une capitainerie, un port à sec... Le lancement d'une étude de faisabilité avait été annoncée en janvier 2016 par le maire Jean-Claude Dissaux. Un an plus tard, le maire dévoilait le plan du port de plaisance incluant également une aire de jeux et l'installation, en face, d'une aire de camping-cars au camping municipal. Depuis, les Voies navigables de France (VNF) ont proposé de solliciter l'État pour bénéficier de la donation du bassin des Quatre-Faces, du bras de la Lys qui permet d'aller vers l'écluse, des bâtiments et de tous les terrains qui appartiennent aux Voies navigables de France autour du bassin, pour créer une capitainerie.

Canal de la Marne au RhinHaut de page

Le canal de la Marne au Rhin coule sur un peu plus de 300 km et totalise plusieurs dizaines d'écluses. Il relie comme son nom l'indique, la Marne (à Vitry-le-François) au Rhin (à Strasbourg). Par le canal latéral de la Marne, il est connecté au réseau navigable de la Seine vers l'Ile-de-France et la Normandie.

Les premiers projets de construction de ce canal remontent aux années 1780, mais il faut attendre 1838 pour voir le début des travaux et 1853 pour sa mise en service. La traction humaine et animale fait place à la traction électrique à partir de 1895, sur rails ou sur route, et sur pneumatiques à partir de 1933, avant la généralisation des chalands automoteurs.

A l'est, de Frouard à Strasbourg, 159 km et 57 écluses

A ce niveau, ce canal spectaculaire traverse le parc naturel régional de Lorraine, les Vosges et la plaine d'Alsace en croisant de nombreux ouvrages d'art dont la plus haute écluse du réseau Freycinet, Réchicourt, et le plan incliné d'Arzviller - unique en Europe - où les bateaux sont hissés de 45 m en quelques minutes le long d'une pente à 40%, alors qu'il fallait auparavant une journée entière pour traverser ce secteur, auparavant jalonné de 17 écluses.

A l'ouest, de Vitry-le-François à Toul, 132 km et 97 écluses

Les plaisanciers apprécient ce parcours où ils côtoient les mariniers. Le passage du tunnel de Mauvages (4,8 km) est un grand moment.

Somme toute une navigation longue et variée qui permet notamment la découverte de Strasbourg et de Nancy, de nombreuses traversées bucoliques piquées de jolis villages et des passages impressionnants.

Cyclo-tourisme : la Vallée des éclusiers

Avec la mise en service du plan incliné d'Arzviller en 1969, le canal a été dévié et l'ancien canal, jalonné de 17 écluses a perdu sa fonction première. En 2007, les communes du pays de Phalsbourg ont réhabilité cet espace en créant la Vallée des éclusiers, un projet de cyclotourisme et de randonnée pédestre destiné à rappeler l'importance économique et logistique de la trouée de Saverne, et en particulier les prouesses techniques réalisées au XIXe siècle entre Arzviller et Lutzelbourg pour aménager les 17 écluses nécessaires à la traversée de cette portion très pentue.

Le sentier balisé longe l'ancien et le nouveau canal au pied des falaises du conglomérat de grès vosgien. Sur le tronçon de l'ancien canal, la piste cyclable permet d'observer les maisons des éclusiers, dont certaines sont encore habitées. Elles portent un numéro inscrit sur le pignon.

L'ancien canal contraste avec le nouveau par son aspect vétuste. Le fond du canal est envahi par les joncs, les plantes aquatiques et les algues qui profitent d'un écoulement plus ou moins stagnant de l'eau des anciens ruisseaux d'approvisionnement ou du trop plein du nouveau canal plus en amont. Certains tronçons de la piste cyclable ont été aménagés à l'intérieur même du canal asséché par des passerelles métalliques. L'ensemble confère une atmosphère qui rappelle le passé industriel de la région. À la jonction des deux canaux, la piste cyclable s'arrête. Un itinéraire cyclable (en partie sur route) permet de rejoindre Niderviller et Sarrebourg.

Le sentier pédestre balisé, GR 532, forme une boucle et repart vers le plan incliné. Il longe le nouveau canal plus large que son prédécesseur et sans écluses intermédiaires. Le sentier de randonnée permet de réaliser la nature des travaux colossaux à l'origine des canaux. Il emprunte deux tunnels sous le canal.

Entre la sortie du tunnel d'Arzviller et Strasbourg, le chemin de halage est aménagé en parcours cyclable. En direction de Nancy, un itinéraire cyclable (en partie sur route) permet de rejoindre Niderviller et Sarrebourg. A partir d'Arzviller, l'itinéraire est revêtu sur toute sa longueur et fait partie de l'Eurovélo 5 (EV5), via Francigena/Londres - Rome/Brindisi. L'ancien canal n'est plus en eau et certains tronçons de la piste cyclable ont été aménagés à l'intérieur même de celui-ci grâce à des passerelles métalliques. À Strasbourg, ce parcours cyclable rejoint la Véloroute du Rhin (EV15 Rotterdam/Andermatt). Au sud de Strasbourg, l'EV5 et l'EV15 empruntent toutes deux le chemin de halage du canal du Rhône au Rhin-branche nord, revêtu jusqu'à la hauteur de Rhinau.

Véloroute du canal de la Marne au Rhin de Gondrexange/Strasbourg

Construit de manière concomitante avec la ligne de chemin de fer Paris - Strasbourg, le canal de la Marne au Rhin est mis en service en 1853. En quittant Sarrebourg et le plateau lorrain par le plan incliné de Saint-Louis/Arzviller, ascenseur à bateaux mis en service en 1969 en remplacement d'un chapelet de 17 écluses, le canal s'engouffre dans la vallée de la Zorn pour traverser la plaine d'Alsace jusqu'à Strasbourg, la véloroute le longe.

Vitry-le-François (Marne)Haut de page

L'appellation de cette sous-préfecture presque entièrement reconstruite après les bombardements de juin 1940, vient de François Ier. Voir l'église Notre-Dame (XVIIe et XVIIIe siècles), l'ancien couvent des Récollets du XVIIe qui abrite aujourd'hui l'Hôtel de ville, et la porte du Pont, édifiée à la gloire de Louis XIV. Vitry est une escale sur la route de l'Est, mais aussi la porte vers le touristique lac du Der. Le centre, autour des halles, est gai et animé. Belle place derrière la collégiale, avec la statue de Muel. La place des Halles est également agréable et bénéficie de l'animation commerçante. On y trouve les bistros et petits restos.

A la jonction de 3 canaux, Vitry-le-François est la deuxième destination de tourisme fluvial de la Marne. Chaque année, le port de plaisance accueille plusieurs centaines de plaisanciers. Le port de Vitry est reconnu au niveau national pour ses qualités de service et la propreté du site. Parmi les prestations originales, une bibliothèque gratuite et multi-langues.

office de tourismeHaut de page
Bar-le-Duc (Meuse)Haut de page

Ville d'Art et d'Histoire, Bar-le-Duc a écrit l'une des plus belles pages de l'histoire de la région. Longtemps capitale du puissant duché de Bar, la cité des ducs a hérité d'un remarquable patrimoine architectural de style Renaissance, unique en France. Avec ses belles façades du XVIe siècle aux frontons sculptés et aux pilastres cannelés, le quartier de la Ville haute mérite un détour. Trésor de la ville nichant au coeur même de l'église Saint-Etienne, le célèbre Transi du sculpteur Ligier Richier est le monument le plus visité à Bar-le-Duc. Avec son festival Renaissance consacré aux arts de la rue qui attire chaque été le temps d'un week-end plus de 40 000 spectateurs et Les Dimanches du Parc, série de concerts de musiques actuelles en juillet et août, Bar-le-Duc est une destination agréable.

Bar-le-Duc est doté d'un port de plaisance d'une dizaine de places à proximité du centre-ville.

Nancy (Meurthe-et-Moselle)Haut de page

Nancy qui a vu la naissance de l'Art Nouveau n'en garde pas moins un patrimoine architectural exceptionnel. C'est un voyage dans le temps que cette ville de charme nous propose. Le Moyen Age d'abord, avec la Ville-Vieille et les ruelles autour de la basilique Saint-Epvre et de la porte de la Craffe. C'est le XVIIIe siècle, ensuite, avec la cathédrale Notre-Dame dotée d'une façade classique à trois étages, monument typiquement baroque. A la même époque, fut construit le triptyque place d'Alliance, place de la Carrière et place Stanislas. Cette dernière, construite sous l'impulsion de Stanislas porte aujourd'hui son nom. Ses grilles en fer forgé recouvertes de feuilles d'or, ses fontaines de Neptune et d'Amphitrite et les cinq pavillons qui l'entourent vous séduiront à coup sûr. La nuit, la place s'illumine et devient un spectacle à elle seule. L'ensemble des trois places est classé au Patrimoine mondial de l'Unesco. Aux portes de l'agglomération, à Villers-lès-Nancy, ne manquez pas le jardin botanique du Montet, avec plus de 12 000 plantes de tous les continents répartis sur 27 hectares. Sachez aussi que Nancy est une ville gourmande ! Les spécialités sucrées y sont légion, sous fond de bergamote, tout comme les pâtisseries, salons de thé et chocolateries. Et parmi les festivités incontournables de Nancy : la Saint-Nicolas, l'un des plus grands évènements de la ville de Nancy (premier week-end de décembre) ainsi que le son et lumière estival sur la place Stanislas.

Le grand projet en cours de renaissance du thermalisme dans l'agglomération, Grand Nancy Thermal, autour du bien-être et des activités thermosportives, doit se concrétiser à l'horizon 2020 et impliquera probablement quelques changements et nouveautés, à suivre...

Nancy c'est aussi un port de plaisance et le pavillon bleu flotte au centre-ville ! Dans une volonté constante d'amélioration, et afin de mieux accueillir les plaisanciers, le port de plaisance Saint-Georges s'est porté candidat au label Pavillon Bleu en 2005. Il a obtenu cette labellisation l'année même et tous les ans sans interruption depuis. Nancy-Saint-Georges accueille chaque année près de 1 500 bateaux de toutes nationalités. Pour les plaisanciers, l'atout majeur du port réside dans son emplacement exceptionnel au coeur de la ville, à 5 minutes à pied de la célèbre place Stanislas. De plus, le port intègre également une aire de camping et offre différents aménagements qui en font un site très agréable, propice au repos et à la promenade. D'un coté les quais Saint-Georges et Sainte-Catherine, agrémentés par des espaces verts et de l'autre les Jardins d'eau. Le port est situé à la jonction des quartiers Centre-ville/Charles III et Stanislas/Meurthe.

Sarrebourg (Moselle)Haut de page

Entre les Vosges et l'Alsace, cette ville au patrimoine riche et diversifié est connue pour abriter des vitraux de Marc Chagall, ses faïences et porcelaines archéologiques, sa gastronomie, mais aussi un environnement de forêts et d'étangs, la proximité de la montagne vosgienne, du plateau lorrain et de la biodiversité du parc naturel régional de Lorraine. Autour de Sarrebourg, villages pittoresques et sites naturels préservés sont à découvrir au gré de circuits historiques et balades bucoliques. Ne vous privez pas d'une petite escale. Vous trouverez à l'office de tourisme des informations détaillées sur les sentiers et les parcours balisés autour de la ville et sur le parcours des sculptures contemporaines de Sarrebourg, au nombre d'une vingtaine. Sur demande, un petit fascicule sur l'histoire, l'architecture et le patrimoine de Sarrebourg, abordant ainsi les principaux points d'intérêt de la ville.

Saverne (Bas-Rhin)Haut de page

Aux portes du Parc naturel régional des Vosges du Nord et au bord du canal de la Marne au Rhin, Saverne, importante ville d'étape depuis l'époque romaine offre au gré de ses rues de belles façades Art déco, des maisons à colombages et divers monuments en grès de Vosges. Parmi eux, le château des Rohan et le château du Haut-Barr, surnommé " l'oeil de l'Alsace ", sont les témoignages les plus illustres de l'implantation des évêques de Strasbourg dès le XIIe siècle. On découvre également en déambulant dans la ville un patrimoine religieux d'exception : le cloître des Récollets (1303), un bijou architectural en grès rose, l'un des plus beaux cloitres de la région. Voir également l'église Notre-Dame-de-la-Nativité avec sa tour porche romane du XIIe siècle. Saverne se distingue également par la diversité de ses sites naturels puisqu'on y trouve six jardins, dont une roseraie et un jardin botanique au col de Saverne, classé Jardin Remarquable.

La ville se situe véritablement à la croisée des chemins : le canal de la Marne au Rhin, les sentiers de randonnées pédestres et les pistes cyclables (42 km le long du canal jusqu'à Strasbourg et 15 km pour rallier le département de la Moselle au Plan Incliné). Autant de manière de découvrir une région idéale pour allier loisirs et culture. Des visites guidées à thème sont organisées par l'office de tourisme toute l'année. Un marché se tient tous les jeudis matin devant le Palais des Rohan, on y trouve de tout et notamment des produits du terroir.

Saverne est connue des plaisanciers pour abriter un port très animé et deux bases de loueurs de bateaux : Nicols et Navig France. Au programme, en été, les soirées du jeudi (musique et détente au bord de l'eau, concerts dès 19 h), la plage : prêt gratuit de seaux, pelles, brouettes pour les petits et de transats, le bar (Le Dépanneur n°1 - Boissons et petite restauration), les glaces (Chocolatier Bockel) et les vendredis de la pétanque, de 18h à 20h, avec le Pétanque Club La Licorne.

Strasbourg (Bas-Rhin)Haut de page

Métropole alsacienne et capitale de l'Europe, Strasbourg est d'abord une ville historique, avec sa cathédrale, son horloge astronomique et ses vieux quartiers remarquablement préservés. C'est aussi une ville de traditions, avec une identité très forte et où le patois local est largement utilisé. Enfin, Strasbourg, c'est une cité moderne, culturelle, vivante et bouillonnante où l'on ne s'ennuie jamais. Bref, Strasbourg ne se visite pas en un seul jour. N'hésitez pas à contacter l'office de tourisme pour mieux appréhender la ville. A pied, en tram ou encore à vélo avec ses kilomètres de pistes cyclables, la ville se donne à voir, typique avec son quartier de la Petite France ; culturelle, avec ses nombreux musées et salles de spectacle ; gastronomique avec ses restaurants. Sans oublier le Marché de Noël qui draine chaque année près de 2 millions de touristes. Quant aux bateaux-mouches alsaciens, il permettent de découvrir Strasbourg depuis l'eau et constituent la plus grande attraction touristique de la ville.

Pas de bateaux de location sur le Rhin. Les plaisanciers privés ont plusieurs possibilités pour faire escale. Une nouvelle base dans un bras du Rhin, à l'est de la ville, à la sortie de l'écluse Nord, dans la darse Louis Armand, quais refaits par le Port autonome, offre quelques emplacements réservés aux bateaux privés de passage. D'ici, il faut une petite demi-heure en vélo pour rejoindre le centre-ville. En dehors de cette petite halte, un seul port de plaisance - très bien équipé et beaucoup plus proche du centre-ville - permet de faire escale à Strasbourg : le port d'Europe-Boat-Trading. On peut aussi accoster le long des berges du canal du Rhône au Rhin : un appontement situé place de l'Etoile, après l'écluse 86, offre deux emplacements. Et beaucoup plus loin néanmoins du centre-ville, au bassin Gaston Haelling, un autre club de plaisanciers, le Club du port de plaisance de Strasbourg, dispose de 82 emplacements dont 4 pour les visiteurs.

La petite France, quartier historique de Strasbourg.
La petite France, quartier historique de Strasbourg.
Vignoble près de Saint-Pierre-d'Oléron.
Vignoble près de Saint-Pierre-d'Oléron.
visites guidéesHaut de page

Service touristique du Port autonome de Strasbourg, Batorama propose, depuis 1948, des visites en bateau. Au début il s'agissait juste de visiter le port. Sans les années 70 s'est ajoutée la visite de la ville. Depuis une vingtaine d'année les croisières proposent principalement des visites de la ville.

Aujourd'hui, principale attraction touristique de Strasbourg mais aussi d'Alsace (avec + de 700 000 passagers par an), ces découvertes s'adressent autant aux enfants (grâce à un commentaire plus ludique) qu'aux adultes dans seize langues parmi les plus répandues, ainsi qu'en VO (en alsacien !) et ce, grâce à des écouteurs individuels. La visibilité est maximale tant sur les vedettes découvertes que couvertes. C'est dans ces conditions de confort, assurées par une cinquantaine de professionnels, que le coeur de Strasbourg, déclaré patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco, se découvre, du célèbre quartier de la Petite France au site européen.

Canal du Rhône au RhinHaut de page

Ce canal emprunte le Doubs canalisé et permet d'aller à Dole et même jusqu'à Besançon. Votre croisière sera très variée grâce à l'alternance rivière-canaux. La navigation réclame, pour ce parcours, plus d'attention mais quelle satisfaction ! Le Canal du Rhône au Rhin relie la Saône, affluent navigable du Rhône au Rhin, par la rivière du Doubs et son prolongement en Haute Alsace jusqu'à Niffer sur le Rhin. Il totalise 236 km navigables et 114 écluses dont une écluse manuelle à Besançon, l'écluse Saint Paul. Ouvert en 1833, il offre aujourd'hui aux plaisanciers des paysages changeants de prairies, bosquets et cultures. En été, ses alignements de platanes séculaires et leur frondaison protègent les équipages du soleil.

Ce canal a été conçu comme un maillon nécessaire pour connecter les ports maritimes du nord de l'Europe avec ceux de la Méditerranée en créant une liaison fluviale Rotterdam-Marseille passant par l'Allemagne. Sa société gestionnaire fut parmi les premières cotées à la Bourse de Paris. Les travaux de la jonction entre la Saône et le Doubs, de Saint-Symphorien-sur-Saône à Dole sont réalisés entre 1784 et 1802, poursuivis de 1804 à 1832 en direction du Rhin. Par la suite, le canal est mis au gabarit Freycinet (péniche de 300 tonnes) entre 1882 et 1921 mais son trafic restant limité, sa mise au grand gabarit européen de 5 000 tonnes est commencée à la fin des années 1970. Elle ne sera effective que dans la partie orientale, entre Niffer (sur le Rhin) et Mulhouse ainsi qu'entre Montbéliard et Étupes. Le projet, contesté par les écologistes et certains économistes, est abandonné en 1997. Dès lors, le canal s'oriente vers la navigation de plaisance et le développement touristique des régions traversées.

Si la partie alsacienne transformée au-delà de Mulhouse conserve un certain trafic marchandise, la liaison avec la Saône n'a plus qu'un faible tonnage. Dans le même temps, les aménagements portuaires destinés au tourisme fluvial se multiplient et le trafic se développe, ainsi le port de Besançon voit plusieurs centaines de bateaux faire escale chaque année. En outre, les berges du canal sont progressivement aménagées en voie cyclable pour constituer de la Saône à Bâle une partie de l'EuroVelo 6.

Dole (Jura)Haut de page

Un parlement, une université, un atelier de monnaie... jusqu'en 1678 et son rattachement à la France, Dole est la capitale de la Franche-Comté. Une réelle puissance économique, politique et religieuse dont la cité jurassienne porte encore de nombreuses traces, comme en atteste son label Ville d'Art et d'Histoire.

En contrebas de la collégiale Notre-Dame, le quartier des Tanneurs a vu la naissance de Louis Pasteur en 1822. Aujourd'hui le canal est bordé de charmantes terrasses et invite à la flânerie. C'est d'ailleurs de là que les plaisanciers accostent à Dole puisque le port du Prélot (ainsi nommé car près de l'eau) se trouve sur un canal parallèle aux Tanneurs. Passages (presque) secrets, Hôtel-Dieu du XVIIe siècle, hôtels particuliers, cloîtres religieux... L'Office de Tourisme propose des visites guidées ainsi qu'un itinéraire balisé de 4 km : le Circuit du chat perché.

Tout près du port, parc aquatique, tyrolienne et accrobranche sur les rives du Doubs. Rives qui accueillent également l'Eurovéloroute et ses passages dédiés pour traverser Dole. Vous pouvez embarquer sur le Floméga pour une balade découverte d'une heure sur le canal. Un peu plus loin, de l'autre côté du port et de la rivière, s'étire l'immense forêt de Chaux : 21 000 ha, 28 km de long sur 16 km de large ! Au port location de bateau sans permis (Nicols).

Besançon (Doubs)Haut de page
Vue de la Citadelle de Besançon.
Vue de la Citadelle de Besançon.

Besançon, la cité horlogère, capitale de région, est une ville agréable, enserrée dans une boucle du Doubs. Sa citadelle, édifiée par Vauban entre 1668 et 1711, est parfaitement conservée et s'avère être, avec la cathédrale Saint-Jean et son horloge astronomique, l'un des points d'intérêt majeurs de la ville. Prenez le temps de vous balader sur les rives du Doubs, rue Bersot et dans la Grande-Rue aux façades gris bleu ou ocre. Au n° 138, sur la place semi-ouverte Victor-Hugo, se trouve la maison natale du grand écrivain (1802-1885). Le palais Granvelle, situé au n° 96, abrite aujourd'hui le musée du Temps. L'église Saint-Pierre (XVIIIe siècle) domine la place du 8 Septembre, l'hôtel Emskerque (XVIe siècle) au n° 44 de la Grande-Rue, près de la place Pasteur, mérite le coup d'oeil. En traversant le Doubs, allez flâner dans le vieux quartier Battant, et rejoignez les hauteurs et le fort Griffon : la vue sur la ville y est très jolie.

Le Doubs marque le paysage de la ville mais aussi le tourisme local avec une dimension plaisance importante. Au fil de l'eau, vous avez le temps d'admirer la Boucle de Besançon et les nombreux monuments qui la jalonnent. Sur place location de bateaux électriques pour découvrir les monuments Bisontins autrement : les différents ponts du centre-ville vus du dessous, les quais, la Gare d'eau, le rocher de la célèbre Citadelle, ainsi que la Cité des Arts. En marge du port de plaisance de Besançon, les plaisanciers se réjouissent de l'ouverture en juillet 2016 de la nouvelle halte fluviale de Deluz à 16 km de la ville, sur la Véloroute n°6.

La Boucle de Besançon

La Boucle c'est le nom donné au centre-ville de Besançon car celui-ci est construit dans un méandre du Doubs formant une boucle. Celle-ci est surplombée par la Citadelle Vauban, construite entre 1668 et 1693 et classée en 2008 au patrimoine mondial de l'UNESCO. Au cours d'une balade au fil de l'eau, vous pourrez admirer d'un oeil nouveau la richesse du patrimoine de Besançon aux influences gallo-romaines, germaniques, espagnoles et françaises. Sur le lit naturel de la rivière du Doubs ou sur les canaux aménagés, vous remonterez le courant à la rencontre de la faune et de la flore du milieu aquatique.

Rappelons que le Doubs est un sous-affluent du Rhône (par la rivière de la Saône), il fait 453 km de long, prend sa source à Mouthe, dans le Haut-Doubs et se jette dans la Saône à Verdun-sur-le-Doubs, en Saône-et-Loire.

Hôpital Saint-Jacques de Besançon.
Hôpital Saint-Jacques de Besançon.
Halte fluviale de Deluz

A mi-chemin entre Baume-Les-Dames et Besançon, ce bassin d'accostage dans le lit du canal a permis de créer une halte protégée des crues. Tout au long de l'année, cette halte permet l'accueil en courte, moyenne et longue durée, d'une trentaine de bateaux de plaisance avec pontons d'amarrage, bornes de distribution d'eau et d'électricité, station de récupération des eaux usées, rampe de mise à l'eau et tables de pique-nique. Cette halte est bordée par la véloroute Nantes-Budapest et le Doubs. Pour la saison 2016, Doubs Plaisance inaugure sa deuxième Capitainerie. Construite sur le site des anciennes papeteries du village, cette maison portuaire propose toute une palette d'activités aux plaisanciers mais également aux touristes cyclistes et piétons de passage !

Montbeliard (Doubs)Haut de page

Les princes du Wurtemberg y ont régné durant quatre siècles. La ville, lovée au pied d'un château de contes de fée et ponctuée de jolies demeures Renaissance, ne manque pas de charme ni d'un accent d'Outre-Rhin avec ses jolies couleurs et ses colombages. Montbéliard n'est pas pour autant figée dans son passé. Pour preuve lorsque vous accostez c'est de plain-pied dans la modernité, par l'effervescent jardin du Près la Rose, parc romantique dédié à la promenade mais aussi à la culture scientifique et technique, au coeur du centre ville.

Randonnées ou baignade, les plaisirs verts et bleus sont à portée de marche. Balades le long du Doubs, dans la verdure et à proximité des canards. Depuis le pont Armand-Bermont, on suit d'un côté la promenade de l'Allan (12 ha), de l'autre, le chemin de halage qui mène au Près-la-Rose. On peut également se diriger vers le port de plaisance, agréable et calme, à l'écart de la circulation routière. Au retour des beaux jours, on rejoint la réserve naturelle de Brognard où plan d'eau et plage de sable fin attendent les baigneurs.

Le port de plaisance dispose de 30 emplacements et d'un spacieux bassin remarquablement équipé ainsi que d'un point d'accueil et d'information touristique multilingue, d'avril à octobre. Un lieu où l'Office de Tourisme propose également des vélos en location. A tester sur l'Eurovélo6 et la Coulée Verte qui relie Montbéliard à Belfort et conduit à la halte nautique toute proche.

EmplettesHaut de page

La saucisse de Monbéliard

Elle serait plus vieille que la civilisation chrétienne : certains ethnologues en attestent la trace dès 58 avant J.-C. Sorte d'andouille fumée au goût unique, cette saucisse connaît depuis un quart de siècle une promotion grâce à la confrérie des " Compagnons du Boitchu " regroupant maîtres charcutiers et bénévoles dévoués. Achetez-la auprès d'un des membres de cette confrérie : on les identifie facilement par le label officiel rouge et blanc surmonté du château de la cité. Plongez-la dans une eau non salée en légère ébullition maintenue frissonnante pendant 25 minutes. La saucisse se consomme chaude ou froide accompagnée, dans l'idéal, de lentilles, de poix, ou de choux en potée. Dans la tradition franc-comtoise, on l'accompagne de pommes de terre cuites à l'eau, recouvertes de cancoillotte chaude ou d'un Mont d'or chaud. Succès et bonheur garanti en hiver.

Mulhouse (Haut-Rhin)Haut de page

Ici on fait le grand écart entre gastronomie et industrie ! Mulhouse et son agglomération regroupent près de 280 000 habitants, soit près de 40 % de la population du Haut-Rhin. A proximité de l'Allemagne et de la Suisse, la ville tisse de nombreux partenariats avec ses voisins. Mulhouse fut longtemps une cité-Etat avant de devenir, en 1347, la république de Mulhouse. Propulsée dans l'aventure industrielle en 1746, et réunie volontairement à la France en 1798, elle fut rapidement un des premiers pôles industriels d'Europe. Après les filatures, l'industrie minière et la construction électrique, ce fut au tour de l'industrie automobile de se développer. Aujourd'hui, avec son usine de Sausheim, le groupe PSA Peugeot-Citroën est le premier employeur de la région. Si votre visite ne doit durer que quelques heures, concentrez-la autour de la place de la Réunion, dans le centre-ville historique. Les incontournables sont l'Hôtel de Ville (qui abrite le Musée historique), le temple Saint-Etienne, quelques belles maisons, comme la maison Mieg, la pharmacie aux Lys, ainsi que les anciennes fortifications et leurs différentes tours. Si vous disposez de plusieurs jours ou connaissez déjà la ville, optez pour la visite d'un des principaux musées, dont la cité de l'Automobile, la cité du Train ou le musée EDF-Electropolis. Vous pouvez également aller découvrir les chaînes de montage de PSA Peugeot Citroën. Et bien entendu si vous venez à l'approche de Noël, Mulhouse, en bonne alsacienne, devient féérique.

Mulhouse c'est aussi une ville portuaire. Les Ports de Mulhouse-Rhin regroupent trois sites portuaires du Sud de l'Alsace, les plates-formes portuaires fluviales multimodales d'Ottmarsheim, de Huningue et d'Ile Napoléon dédiées aux trafics import et export en lien avec les ports maritimes de la mer du nord d'Anvers, de Rotterdam et de Zeebrugge. C'est le troisième port fluvial de France derrière Paris et Strasbourg. Il emploie 80 personnes et génère un trafic annuel fluvial qui frôle la barre des 5 millions de tonnes.

Ceci n'empêche pas la ville d'abriter un agréable petit port de plaisance.

Niffer (Haut-Rhin)Haut de page

La forêt de la Hardt à l'ouest du canal du Rhône au Rhin occupe près de la moitié de la commune. Ce vaste massif forestier de 13 000 ha représente la deuxième forêt de la plaine d'Alsace. Le chêne et le charme y sont les essences dominantes. Les troène, cornouiller sanguin, viorne, lantane, aubépine composent la strate arbustive. L'île artificielle du Rhin, issue du creusement du canal d'Alsace, arbore une végétation colonisatrice, qui succède à l'ormaie alluviale initiale, à base de saules, peupliers, roselières, fourrés d'argousiers... En dépit de son caractère artificiel, ce site est devenu un véritable sanctuaire pour la survie des oiseaux en Alsace. Cette zone humide constitue, en effet, un refuge pour de nombreuses espèces nicheuses (blongios nain, sterne, martin-pêcheur...) ou en hivernage (mouette, canard, colvert, sarcelle...).

Entre 1992-1996, le bief de Niffer a été agrandi et aménagé pour la liaison fluviale Rhin - Rhône à grand gabarit. Sur le site de Niffer, le personnel éclusier vous indiquera s'il convient d'emprunter l'écluse réalisée par Le Corbusier ou la nouvelle écluse. Accès par le canal de Huningue au port de plaisance de Kembs et à son restaurant flottant : La Péniche.

Canal entre Champagne et Bourgogne (ancien canal de la Marne à la Saône)Haut de page

Ouvert en 1907, après presque trente ans de travaux, le canal de la Marne à la Saône, de 225 km de long, relie Vitry-le-François à Heuilly-sur-Saône et porte le nom de deux breuvages parmi les plus célèbres du pays. Très technique ce canal commercial totalise 114 écluses (71 sur le versant Marne et 43 sur le versant Saône) et deux souterrains. S'ajoutent le tunnel de Condes (275 m) et le tunnel sur le bief de partage entre Balesmes-sur-Marne et Noidant-Chatenoy (4,8 km) qui passe presque en dessous de la source de la Marne. Il est alimenté en eau par quatre réservoirs : les lacs de Charmes, de la Liez, de la Mouche et de la Vingeanne. En choisissant de naviguer sur ce canal vous ferez des escales gourmandes et culturelles, profiterez de paysages verts et de beaux panoramas sur des villes riches en patrimoine bâti, pourrez vous adonner à la baignade, au vélo, à la randonnée et de multiples plaisirs nautiques. Peu de ports de plaisances sur votre trajet mais des relais nautiques tranquilles et des aménagements en prévision.

Vitry-le-François (Marne)Haut de page

La rubrique détaillée consacrée à Vitry-le-François se trouve dans le chapitre concernant le Canal de la Marne au Rhin.

Saint-Dizier (Haute-Marne)Haut de page

Sur les rives de Champagne et de Lorraine, Saint-Dizier a une histoire métallurgique qui en fait une véritable vitrine de la Fonte d'Art. Une centaine de sculptures, du style Art Nouveau d'Hector Guimard aux fontes plus contemporaines coulées dans les fonderies haut-marnaises, ornent aujourd'hui les rues et parcs de la ville. La ville est également le berceau des crèmes glacées Miko, créées par Luis Ortiz en 1921. En centre-ville, l'ancien site de l'usine Miko a été transformé en cinéma multiplexe, le Ciné Quai, qui conserve aujourd'hui la tour des années trente.

Au coeur d'un territoire préservé où nature et patrimoine se mêlent, à quelques minutes de cette mer intérieure qu'est le Lac du Der, l'un des plus grands d'Europe, Saint-Dizier est le point de départ de pistes cyclables et de routes touristiques à emprunter tout au long de l'année.

C'est étrange mais les habitants de Saint-Dizier s'appellent les... Bragards. Selon la tradition populaire, ce nom viendrait d'une exclamation de François Ier : " Ah, les braves gars ! " ou " Ah, les Bragards ! " pour les gaillards, en apprenant la résistance de la ville en 1544. Ce terme serait issu du mot " braies ", le pantalon gaulois, et signifierait à la fois " braillard et courageux ".

Halte fluviale.

Joinville (Haute-Marne)Haut de page

Au coeur de la région du Vallage, Joinville est une cité au riche passé et au patrimoine encore considérable. Après la destruction de la ville en 1544 par les troupes de Charles Quint, ce sont les ducs de Guise, héritiers de la baronnie, qui assurèrent les travaux de reconstruction. Le château fut alors édifié, mais aussi l'auditoire. L'église reçut un nouveau portail.

A la chute des Guise, en 1588, avec l'assassinat d'Henri le Balafré, la ville connut un certain déclin. Elle passa aux mains de la famille d'Orléans. Le dernier prince de Joinville fut le propre fils de Louis-Philippe, François-Ferdinand : il fonda Joinville-le-Pont, près de Paris et la ville de Joinville au Brésil. Rue Saint-Jacques, une plaque signale la maison natale de Guyot des Herbiers, qui resterait sans doute dans l'anonymat malgré ses talents de littérateur s'il n'avait été le grand-père d'Alfred de Musset. Sur le site de l'ancien " château d'en haut ", dont il ne subsiste que les fondations, la vue englobe la vallée et la ville. A voir également, l'Hôtel de ville pour ses nombreuses oeuvres d'art. On se rafraîchit sur le quai des Peceaux, en profitant d'un beau panorama.

Halte fluviale.

office de tourismeHaut de page
Chaumont (Haute-Marne)Haut de page

Préfecture de la Haute-Marne, Chaumont est une ville agréable située sur un éperon rocheux calcaire à 315 m d'altitude en pleine verdure. Son nom vient de " calvus mons ", littéralement " mont chauve " ; elle fut la résidence des comtes de Champagne de 1228 à 1239, qui y édifièrent un château dont le donjon reste le dernier témoignage. Le patrimoine riche comprend une partie de l'ancienne ceinture de remparts, tour et tourelles, chapelle et basilique, sans oublier le viaduc au dessus de la vallée de la Suize, symbole de la ville. Cette ancienne ville gantière accorde une place importante aux arts graphiques, avec le centre culturel des Silos et le célèbre festival de l'affiche. C'est grâce à la collection d'affiches, léguée à la ville en 1906 par Gustave Dutailly, que Chaumont a inauguré ses premières rencontres internationales des arts graphiques.

Le port de la Maladière, en bas de la ville accueille les plaisanciers (relais nautique doté d'une dizaine d'anneaux, équipé également de sanitaires, laverie, eau et électricité).

Chaumont est relié à Joinville par une piste cyclable le long du canal de 47km. C'est la Voie Verte du Canal. (www.lorvelo.fr)

Langres (Haute-Marne)Haut de page

Ses murailles produisent une forte impression sur le visiteur, même de loin. Le souvenir de Denis Diderot, enfant du pays, qui trône, statufié sur la place centrale, y est toujours vivace. Jeanne Mance, qui contribua à la fondation de Montréal, est une autre héroïne de cette belle ville.

C'est pour la réalisation du canal de Champagne à Bourgogne que furent établis les quatre lacs du pays de Langres. Vous pouvez y pratiquer toutes sortes d'activités nautiques : canoë, bateau à pédales, voile, ski nautique, aviron, wake-board, paddle, pêche...

Les plaisanciers accostent à proximité de Langres, au port de plaisance de Champigny-sur-Langres.

Le langres AOC depuis 1991

C'est un cousin de l'époisses et du munster, produit surtout en petite laiterie, spécialité de la Champagne humide et particulièrement de Langres qui lui a donné son nom. Il se caractérise par sa forme tronconique marquée d'une dépression centrale, de 10 cm de diamètre, 5 à 6 cm d'épaisseur pour un poids de 250 à 300 grammes. Son affinage dure entre deux et trois mois en cave humide avec lavages.
On le reconnait à sa croûte jaune clair à brun-rouge, avec éventuellement un petit duvet blanc virant au rouge brun en s'affinant, son odeur pénétrante, intense et typée, sa souplesse en fin d'affinage. C'est un fromage fort en goût sans outrance. Le langres se consomme à tout moment lors des repas, de l'apéritif aux plats, cuisinés ou natures. On l'associe fréquemment à un Mercurey ou un Meursault, mais il révèle également tous ses arômes accompagné d'un vin blanc de type chardonnay. 
Pour les amateurs avertis, les fromagers perpétuent une tradition séculaire : ils déposent dans la fontaine du Langres un marc, de Champagne ou de Bourgogne, pour un affinage de caractère.

La Moselle voit passer un important trafic commercial entre Frouard et le Luxembourg. Elle traverse Metz et sa zone d'industries. Néanmoins, des ports de plaisance ou des bras secondaires permettent de se mettre à l'abri du trafic et aux abords de Nancy le paysage de collines boisées est très plaisant. Entre Nancy (sur le canal de la Marne au Rhin et la Meurthe à quelques kilomètres en amont de son point de confluence avec la Moselle) et la frontière luxembourgeoise (écluse d'Apach), la Moselle française est une rivière plus ou moins agréable qui permet surtout de visiter Nancy et Metz en profitant, entre les deux, d'un beau port de plaisance à Pont-à-Mousson, ville dont il faut voir la belle citadelle. En plus des escales que nous vous proposons dans ce chapitre, on peut aussi faire une escale intéressante à Liverdun, ville médiévale au patrimoine industriel en pleine reconversion, lovée dans un méandre de la Moselle et connue des gourmands pour ses madeleines (halte fluviale). Un peu avant la frontière, on peut également visiter le village médiéval de Sierck.

Apach (Moselle)Haut de page

Ce village d'un millier d'habitants est surtout connu pour son écluse et sa position stratégique à la frontière de trois pays : la France, le Luxembourg et l'Allemagne. Apach fait partie du pays de Sierck, du nom d'une petite cité médiévale qui vaut une escale. A proximité, au départ de Bouzonville location de canoë-kayak pour naviguer sur la Nied, rivière idéale pour cette pratique convenant aussi bien aux débutants qu'aux plus expérimentés, parcours de 5 à 20 km. Egalement des pistes cyclables le long de la Moselle. Au départ du Luxembourg, nombreuses croisières fluviales. Ici vous quittez les eaux françaises ou alors c'est que vous allez au sud !

Thionville (Moselle)Haut de page

En 753, Pépin le Bref passe Théodonis Villa. C'est la première mention de la ville dans une chronique. Elle est fort prisée par les Carolingiens qui y tiennent de grandes réunions politiques. Charlemagne y séjourne six fois. A partir du Xe siècle, les grands empires la convoitent. Elle appartient successivement au royaume germanique, aux comtes luxembourgeois, aux ducs bourguignons. Les Habsbourg s'en emparent au XVe siècle, puis elle est intégrée au royaume de Charles Quint. Enfin, en 1659, après plusieurs sièges, elle devient française par le Traité des Pyrénées. Elle prend dès lors son essor et développe ses administrations, son système judiciaire et militaire. Après la Seconde Guerre mondiale, la cité connaît une croissance remarquable grâce à son industrie sidérurgique et développe son réseau de communication. Aujourd'hui, elle valorise son patrimoine historique et industriel.

Sur la commune de Basse-Ham, à l'orée de Thionville, le nouveau port de plaisance a une capacité de 90 bateaux. Un camping, une base nautique et des aménagement de loisirs complètent l'offre.

office de tourismeHaut de page
Metz (Moselle)Haut de page

Metz, capitale de la Lorraine et de la mirabelle, fait le bonheur des amateurs de loisirs, de culture et de nature ! Cette ville de 230 000 habitants est entourée de verdure avec au nord le mont Saint-Quentin (classé Natura 2000), et en son centre le plan d'eau du Saulcy notamment. C'est une ville d'histoire : Metz existait déjà il y a 3 000 ans à l'actuel emplacement du musée de la Cour d'Or (fondé sur d'anciens termes) et de la place Jeanne-d'Arc. A l'époque gallo-romaine, elle était une puissante cité du nom de Divodorum. Le patrimoine architectural de cette ville est exceptionnel. On s'émerveille devant la cathédrale Saint-Etienne, que l'on surnomme la lanterne du Bon Dieu tant elle est vitrée (certains vitraux ont été réalisés par Chagall), devant les nombreuses églises, les places et les ports, sans oublier de flâner dans les jardins. Côté culture, la ville assure aussi ! Le centre Pompidou, l'Opéra-Théâtre et le musée de la Cour d'Or sont quelques idées incontournables pour les férus d'art. Quant à sortir et manger, vous avez le choix des bars d'ambiance et des restaurants. La zone piétonne de la ville est particulièrement agréable.

Port de plaisance, régates, sports nautiques.

Pagny-sur-Moselle (Meurthe et Moselle)Haut de page

Située au coeur du pays du Val de Lorraine, Pagny-sur-Moselle séduit par son paysage : d'une part la côte et ses forêts, véritable écrin de verdure, de l'autre côté, les abords de la Moselle avec de nombreux étangs. La cité bénéficie de la proximité des deux métropoles lorraines, Metz et Nancy.

Halte nautique.

Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle)Haut de page

Pont-à-Mousson tire son nom d'un pont lancé au XIe siècle sur la Moselle afin de relier le comté de Bar au château de Mousson. Conscient de l'enjeu stratégique de ce point au carrefour est-ouest de l'axe mosellan, le comte Thibault II de Bar favorise l'extension de la ville. Dès lors, la cité ne fit que croître. Hélas, la guerre de Trente Ans et son cortège de destructions, peste et famines, causeront d'irréparables dommages en Lorraine. La ville ne retrouvera la voie du développement qu'à partir de 1850, avec la découverte de minerai de fer à Marbache, l'arrivée du chemin de fer et la création de fonderies en 1866. Riche de son architecture et de son histoire, Pont-à-Mousson attire de nombreux touristes qui découvrent l'abbaye des Prémontrés, devenue un centre culturel réputé, la place Duroc, ses commerces et son architecture. Située au coeur du Parc naturel régional de Lorraine et du Val de Lorraine, la cité valorise également son environnement en développant des activités de plein air.

La cité vous accueille dans son port de plaisance sur la rive droite, aux portes de Pont-à-Mousson. L'entrée étroite du plan d'eau, à l'abri des remous de la piscine, offre toute tranquillité aux plaisanciers.

Toul (Meurthe-et-Moselle)Haut de page

Faites escale sur la route des vins, rive gauche de la Moselle. Toul fut fondée par la tribu gauloise des Leuques, sur un site d'habitat préhistorique ancien. Occupée par les Romains jusqu'à l'arrivée des Francs, la ville accueillit Clovis qui apprit les rudiments du christianisme auprès de Saint-Waast. L'évêché de Toul fut transféré à Nancy en 1777 afin de créer l'évêché de Nancy-Toul. Toul fut fortifiée en 1700 par Vauban. Assiégée, la ville capitula devant les troupes prussiennes lors de leur invasion en 1870. Après la guerre, le système défensif est renforcé par Séré de Rivières qui implanta une ceinture de forts sur les points élevés aux alentours. En 1914, la ville ne fut pas attaquée. En revanche, pendant la Seconde Guerre mondiale, elle opposa une farouche résistance et ses monuments subirent d'importants dégâts. La ville a néanmoins de beaux restes ! Et beaucoup de charme.

Du port de France, port de plaisance estampillé d'un Pavillon bleu, vue sur les deux flèches de la cathédrale et le pont. En fait, Toul est un site fluvial majeur et stratégique. Son port, véritable espace de loisirs et de repos, bénéficie d'une vie culturelle attractive, particulièrement durant la saison estivale : soirées musicales, dansantes et guinguettes, repas de quartier, séances de cinéma plein air. Et le port est idéalement situé pour sillonner en bateau ou à vélo le parcours des Boucles de la Moselle. Ces méandres offrent 70 km de parcours au fil de l'eau, à la découverte de la faune et de la flore de la rivière, dans un écrin naturel préservé. Un second port, le port Saint Mansuy, propose des services d'entretiens et de réparations de bateaux.

Les côtes-de-toul

Charlemagne déjà possédait vignes et villas dans le Toulois. Les évêques de Toul et ducs de Lorraine se partageaient ce territoire viticole. AOC obtenue en 1998, ces vins gris, blancs ou rouges sont produits par une cinquantaine d'exploitations. Une quinzaine d'entre eux vinifie en cave particulière 45 % de la production. Les autres confient leurs raisins à un propriétaire négociant 40 % de la production ou à une coopérative pour 15 %. Les Côtes de Toul s'étendent sur 20 km, sur un axe nord-sud, à l'ouest de Toul, protégés par des vents d'ouest dominants, ils surplombent la Moselle. Ils sont composés de terres dérivées des argiles oxfordiennes mélangées d'alluvions anciennes avec éboulis calcaires en qualité notable. Les cépages, plantés sur 105 ha, sont principalement des gamays, pinot noir et auxerrois. Leur production annuelle est en moyenne de 800 000 bouteilles.

Les vins gris sont à déguster avec une quiche, un pâté lorrain, une tourte ainsi que des charcuteries, terrines et cochonnailles. Idéal aussi avec une salade de pissenlits aux lardons ou une potée.

Les vins blancs, souples et généreux, sont à déguster frais, entre 8 ° et 10 °, à l'apéritif, avec une truite aux amandes ou un autre poisson façon meunière.

Les vins rouges issus uniquement du pinot noir, sont corsés et supportent bien le vieillissement. Servis à 14 °, ils conviennent parfaitement aux rôtis. Les vins plus vieux et de bon millésime, s'accordent avec un civet ou un gibier.

Neuves-Maisons (Meurthe-et-Moselle)Haut de page

En rejoignant cette ancienne ville minière, proche de Nancy, vous achevez votre périple sur la Moselle.

Halte fluviale, club de canoë-Kayak, base de location de bateau sans permis.

Petite SaôneHaut de page

Vous pouvez naviguer de Corre, en connexion avec le canal des Vosges à Saint-Jean-de-Losne, en connexion avec celui de Bourgogne sur ce premier maillon de l'axe Saône-Rhône (environ 160 km et une petite vingtaine d'écluses) qui relie la Bourgogne à la Méditerranée. Cette portion de Saône à petit gabarit, d'où son nom de Petite Saône, est une rivière vosgienne charmante et sinueuse. La plaisance s'y est installée dans les bassins et les gares d'eau abandonnés par la batellerie. Le canal des Vosges lui apporte quantité de plaisanciers venus du Nord-Est de l'Europe.

Corre (Haute Saône)Haut de page

Un village de 600 habitants pour une halte nautique tranquille. Débarquez vos vélos, vous pouvez suivre sur la commune l'itinéraire cyclable de la boucle des Verriers et la véloroute Charles le Téméraire. Sur place : vente de cartes de pêche fédérales, de produits locaux et régionaux, boulangerie, bureau de poste, distributeur de billets.

Le port de plaisance donne accès au canal des Vosges.

Port-sur-Saône (Haute-Saône)Haut de page

Une petite ville paisible de 3 000 habitants, à une douzaine de kilomètres de Vesoul, où il fait bon faire une petite escale verte et récréative. La batellerie fut une activité importante et nécessaire au transport des produits agricoles ou manufacturés de la région. Au XVIe siècle s'est ajoutée l'industrie du fer et l'activité de moulins. C'est aujourd'hui un port fluvial de fret et de plaisance posé sur un bras de la rivière qui forme une vaste île au milieu de la commune : l'île du Moulin. Port-sur-Saône abrite une autre île, l'île Beleau, située au nord de la ville en direction Chaux-lès-Port.

Gray (Haute-Saône)Haut de page

Gray vit au rythme de la Saône. La cité grayloise est l'un des ports les plus importants de la région. Il existe, au coeur de la ville, plusieurs points d'amarrage et, aux alentours, de nombreux chemins pédestres, équestres et cyclistes. Gray est aussi une ville de culture avec le musée d'Art et d'Archéologie Baron Martin, le musée de l'Esperanto et le musée d'Histoire naturelle. Son vieux centre abrite des trésors d'architecture. Vous trouverez à l'office de tourisme, quai Mavia, toutes les informations concernant la navigation et les plans des nombreux chemins pédestres, équestres et cyclistes qui sillonnent les environs.

Port de plaisance, halte fluviale, location de bateau sans permis (Le Boat).

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis