Le guide : TOURISME FLUVIAL : Le tourisme fluvial

Guide

Le tourisme fluvial

Le tourisme fluvial offre des perspectives de développement importantes et les touristes étrangers apprécient de découvrir notre pays à travers ses fleuves. Grâce au renouveau d'intérêt pour ce mode d'itinérance douce, le secteur est de plus en plus porteur pour l'économie française. Les retombées économiques sur les territoires sont estimées à 500 M€ par an.

Avec des itinéraires fluviaux regroupant plus de 8 500 km de voies navigables, une vraie préservation des paysages naturels et un patrimoine d'exception, la France dispose de nombreux atouts. Immense et diversifié, le réseau français se développe sur les cinq principaux fleuves de l'Hexagone (Seine, Loire, Garonne, Rhône et Rhin) reliés par une série de canaux de jonction parfaitement praticables. Fleuves, rivières et canaux sont des terrains de loisirs nautiques et aquatiques, mais aussi permettent des extensions terrestres et sportives. Pour les territoires concernés, le tourisme fluvial est désormais reconnu comme une activité économique à part entière.

Les pouvoirs publics ont pris la mesure de l'importance pour les années à venir de cette forme de tourisme qui correspond aux nouvelles attentes des clientèles de " slow tourisme ". Voies Navigables de France, principal gestionnaire du réseau navigable français, a réalisé des études socio-économiques par catégories de bateaux. Des activités complémentaires, comme le vélo, la randonnée ou les visites culturelles, sont autant d'éléments essentiels et structurants pour assurer son développement futur. Les innovations techniques touchent aux bateaux économes, propres et durables, sûrs et intelligents, performants sur le plan environnemental. S'ajoutent le design et cadre de vie à bord, les outils numériques et les services touristiques, pour mieux répondre aux attentes d'une clientèle toujours plus exigeante.

Au regard de ces enjeux, La Direction Générale des Entreprises (DGE) conduit une réflexion pour co-construire une stratégie collective sur le tourisme fluvial. Ces travaux portent sur plusieurs thématiques prioritaires : le benchmark international du tourisme fluvial et des meilleures pratiques en la matière ; le renforcement de la coopération territoriale ; l'attractivité des escales ; l'identité fluviale de la France et la promotion de la destination France ; le financement des opérateurs et des investisseurs du tourisme fluvial ; la taxe de séjour dans les escales fluviales.

Le tourisme fluvial s'intègre et dynamise la filière générale du tourisme. Dans ce cadre, VNF a pour mission prioritaire de développer le transport fluvial, en harmonie complémentaire de celle des territoires concernés autour de 4 points :

centraliser les données de fréquentation des rivières et canaux par les plaisanciers.

accompagner le développement du réseau des itinéraires de randonnée le long de la voie d'eau par la mise à disposition du domaine public fluvial.

aider à la prise de compétence des territoires en faveur de la réouverture à la navigation de plaisance ou dédier aux loisirs nautiques les voies et bras d'eau inutiles à la navigation de commerce.

aider au développement des offres touristiques comme l'installation de loueurs de bateaux habitables ou d'excursion, péniches hôtels et gîtes fluviaux, voire la pratique de la pêche.

Tous les deux ans, VNF organise les Rencontres Nationales du Tourisme Fluvial qui rassemblent 500 professionnels.

Tourisme fluvial et cyclotourisme : le fluvestre en vogue

En 2016, les Voies Navigables de France (VNF) et les Départements & Régions Cyclables (DRC) ont signé un partenariat en faveur du développement touristique fluvestre. Les acteurs de développement de voies pédestres et cyclables et de voies fluviales s'unissent donc pour créer un réseau d'itinéraires cyclistes au bord de l'eau afin de développer le tourisme fluvial et ses infrastructures. Les berges des voies d'eau, et particulièrement les anciens chemins de halage, constituent bien évidemment des sentiers privilégiés pour le développement d'itinéraires cyclables d'excellence.

Une offre pour tous les goûts !Haut de page

De manière globale, le tourisme fluvial rassemble tout ce qui touche aux activités de loisirs liées à l'eau, rivières, canaux et lacs du domaine public confondus : la navigation fluviale, les loisirs terrestres afférents, les visites du patrimoine (pont canal, plan incliné), les parcours utilisant un chemin de halage, les parcours de pêche...

Les paquebots fluviauxHaut de page

Avec des embarcations pouvant atteindre jusqu'à 135 m de long et recevoir jusqu'à 130 passagers, les paquebots fluviaux proposent des croisières de plusieurs jours en pension complète. Moins chères que des croisières maritimes, plus intimistes, elles séduisent aujourd'hui une large clientèle, notamment internationale puisque la moitié des clients navigant en France sont allemands, suisses ou belges.

Les péniches hôtelsHaut de page

Ces bateaux de 4 à 50 places proposent des croisières de plusieurs jours associées à des excursions à terre. Les itinéraires avec orientations culturelles et gastronomiques sont les plus recherchés. L'occasion de vivre une expérience insolite et de devenir, le temps d'un voyage au fil de l'eau, un véritable batelier. Un moment unique qui ravit petits et grands.

Les croisières à la journéeHaut de page

Sur l'ensemble des axes fluviaux, des opérateurs vous proposent d'embarquer pour quelques heures ou pour la journée. Ces mini-croisières, peuvent être agrémentées de repas gastronomiques et vous permettent de profiter de manière originale des richesses naturelles et culturelles des territoires que vous traversez.

Les promenadesHaut de page

Aujourd'hui, la plupart des grandes villes situées sur un cours d'eau proposent des visites guidées sur l'eau. Les visites en bateau à passagers ont souvent des orientations pédagogiques ou écologiques (exploration d'une réserve, découverte de la flore et de la faune...). Ce tourisme fluvial englobe :

La promenade simple : 1 à 2 h.

La promenade avec restauration : quelques heures avec un repas, de jour ou de nuit.

Les mini-croisières : une demi-journée à une journée, avec visites, balade à thème pour découvrir un site ou un environnement, halte gastronomie à terre.

L'affrètement : location par un particulier ou une association d'un bateau pour l'organisation d'une manifestation, d'une cérémonie, d'un congrès... (tarifs de location tout à fait concurrentiels avec les formules pour une salle de congrès ou celle d'un château).

Les bateaux-mouchesHaut de page

En 1863, le transport fluvial par bateau à vapeur est entré dans les moeurs. Il s'agit principalement d'un moyen de déplacement. Quelques sociétés commencent à s'intéresser à l'activité touristique. Parmi elles celle d'Émile Plasson qui lance sur la Saône, à Lyon, une flottille de bateaux construits dans le quartier de la Mouche. Les bateaux-mouches connaîssent un tel succès que son promoteur les exporte à Paris, où le premier circule à partir de 1867.

Les croisières pédagogiquesHaut de page

Sur le thème de l'éveil à l'environnement, elles permettent aux scolaires et aux jeunes des centres aérés de découvrir la navigation fluviale, la voie d'eau et le biotope de ses berges.

Les bateaux à quai, animationsHaut de page

Une péniche ou un paquebot amarré peut également abriter, dans un cadre original, une salle de spectacle, un restaurant ou une discothèque. Ces bateaux à animations sont parfois loués pour des séminaires ou des réceptions.

La plaisance privéeHaut de page

Les propriétaires d'une embarcation jouissent de la liberté de naviguer à leur gré sur les cours ou plans d'eau aménagés. C'est souvent une clientèle plaisancière urbaine qui pratique plutôt un nautisme de proximité. Sur les 10 000 bateaux acquittant le péage annuel sur le réseau navigable de France, on dénombre 4 000 bateaux étrangers.

La location de bateaux de plaisance sans permisHaut de page

Les embarcations longues de moins de 15 mètres sont accessibles à tous et ne demandent aucune formation particulière. Vous pourrez ainsi parcourir en toute autonomie certaines des plus belles régions de France en variant, à votre gré, les escapades culturelles ou les activités sportives (vélo, escalade, golf, sports nautiques...). Pour faciliter votre voyage, les cartes, guides et codes de navigation sont disponibles sur le site de Voies navigables de France - www.vnf.fr

La plaisance de transitHaut de page

Il s'agit d'acheminer votre yacht ou votre voilier jusqu'à la mer. Plutôt que d'utiliser une remorque et la route, il est possible d'utiliser les voies navigables et profiter ainsi de quelques jours de tourisme et d'une navigation différente de celle que l'on vivra en mer.

La plaisance péri-littoraleHaut de page

Il s'agit en fait de bateaux à usage maritime, mais qui sont stationnés dans le domaine fluvial.

Le tourisme industrielHaut de page

Le patrimoine fluvial est un trésor touristique en lui-même, au même titre que les châteaux de la Loire ou les bastides gasconnes. Il offre de véritables chefs-d'oeuvre d'architecture et de technologie, à ciel ouvert. On peut citer particulièrement, le Canal du Midi, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, le pont-canal de Briare, ou encore le plan incliné d'Arzviller, en Lorraine.

Les sports nautiquesHaut de page

Les voies navigables sont aussi des plans d'eau aménagés, sur certaines portions, pour recevoir des bases et des clubs nautiques. On en compte aujourd'hui plus d'un millier à travers le territoire, qui rencontrent un grand succès auprès des riverains comme des touristes. Tous y trouvent des conditions idéales, sans marée, ni vague, ni requin, ni méduse, pour pratiquer leurs sports favoris : voile, planche à voile, ski nautique, canoë, aviron, motonautisme...

Les acteurs du tourisme fluvialHaut de page

Si certaines voies navigables sont gérées localement par une ville, une communauté de communes, un département, voire une région, Voies Navigables de France, en grande majorité, et deux ou trois autres grands gestionnaires se partagent le réseau.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis