Le guide : FRANCE CAMPING CAR : Préparer son voyage

Guide

Préparer son voyage

Organiser son trajetHaut de page

De nombreux véhicules sont désormais équipés du GPS, ce qui permet de suivre facilement un itinéraire. Mais si le GPS vous guidera du point A au point B, mieux vaut savoir à l'avance quels arrêts vous ferez en cours de route. Maximiser votre temps de loisir et minimiser votre temps au volant, c'est tout l'objectif de votre préparation au voyage.
Le GPS n'interdit pas non plus d'emporter des cartes. Ces dernières donnent une vision globale de l'itinéraire. Vous pouvez également y noter vos visites, ainsi que vos solutions de ravitaillement ou d'hébergement.
Internet rencontre un succès croissant. Campings, offices de tourisme, aires de services, forums de discussion, on y trouve tout  ! Attention cependant à bien vérifier la date à laquelle a été écrite l'information. Par exemple, les aires de services peuvent changer d'une année sur l'autre.
Les clubs et les associations de camping-caristes ont en général de bons conseils à prodiguer. Les revues spécialisées, quant à elles, proposent des itinéraires de voyage et ne sont pas avares d'idées de découverte.
Si vous partez à l'étranger, la recherche d'informations sera plus longue. Il faut vous renseigner sur les formalités administratives préalables à l'entrée dans le pays. Faut-il un passeport  ? Faut-il obtenir un visa  ? Si vous prenez un ferry, notamment pour la Corse ou le Maroc, consultez les prix et réservez à l'avance, surtout en haute saison.

Dans certains pays étrangers notamment dans l'Union Européenne, l'organisme de sécurité sociale prend en charge les éventuels frais médicaux et d'hospitalisation. Pour cela, n'oubliez pas votre carte Vitale et votre carte européenne d'assurance maladie fournie sur simple demande par votre CPAM. Attention : la carte européenne est annuelle et doit donc être renouvelée chaque année.
Si vous avez un traitement médical, pensez à emmener votre ordonnance justifiant que vous devez prendre ces médicaments.

Plusieurs semaines, voire plusieurs mois avant le départ, pensez aux vaccins obligatoires ou recommandés. Renseignez-vous auprès des offices de tourisme des différents pays. Une trousse à pharmacie bien adaptée permet de soigner les maux ou blessures sans gravité. Renseignez-vous auprès de votre médecin et de votre pharmacien.

Les précautions avant le départHaut de page
Les points à vérifierHaut de page
Dans le camping-carHaut de page

Règle d'or : ranger ce qui est lourd en bas (bouteilles, vaisselle...), ce qui est léger en haut (linge, vêtements...).

Ranger dans les placards ou en soute tout objet qui traîne. Ne rien laisser au sol ou sur la table sans fixation ou système de calage.

Vérifier s'il n'y a pas de fuites aux portes, lanterneaux et baies vitrées. Si des fuites apparaissent lors du nettoyage, utiliser une cartouche de mastic siliconé pour réparer.

Fermer les fenêtres et les lanterneaux.

Abaisser l'antenne TV ou la parabole.

Caler le contenu du réfrigérateur pour éviter les chocs.

Fermer la porte du réfrigérateur.

Couper l'alimentation gaz (ou électrique 220V) du réfrigérateur et le positionner sur 12V.

Vérifier le fonctionnement de tous les appareils à gaz et remplacer régulièrement les lyres.

Mettre une dose de produit dans les wc, ainsi qu'un litre d'eau propre.

Couper les robinets d'eau.

Fermer les portes de la salle de bains, des placards, de la penderie.

Rentrer le marchepied et fermer à clé la porte de la cellule.

Vérifier le contenu des bouteilles de gaz, nettoyer avec un compresseur les conduits d'évacuation et d'arrivée d'air frais ainsi que les brûleurs.

S'assurer que la date de validation de l'extincteur n'est pas dépassée.

Avant de démarrerHaut de page

Faire contrôler sur le véhicule : niveaux d'huile, boîte de vitesse, liquide des freins, du pont, de la direction assistée, du lave-glaces et les balais d'essuie-glaces, plaquettes de freins, frein à main, phares et clignotants, serrures. Il est conseillé de partir avec une caisse à outils avec un minimum d'outillage pour parer à d'éventuels petits incidents.

Ne pas oublier d'emporter une boîte d'ampoules de rechange et quelques accessoires notamment la prise électrique européenne pour le branchement au camping.

Contrôler le circuit d'eau. Bloquer les colliers de serrage et de fixation. Verser un produit de nettoyage et de désinfection dans les réservoirs d'eau propre et d'eaux usées. Ajouter de l'eau, rouler quelques kilomètres avant de vidanger. Pour éviter les mauvaises odeurs, préférer les produits du commerce ou du vinaigre plutôt que de l'eau javellisée qui pourrait altérer certains éléments de l'installation. En période de gel, pendant une longue immobilisation, veiller à ce que le réservoir d'eaux ménagères soit totalement vide.

Contrôler la charge des batteries et la propreté des cosses. Faire fonctionner tous les postes électriques du véhicule. Garder les références des ampoules, tubes et fusibles pour pouvoir les remplacer en cas de problèmes.

Nettoyer le pare-brise.

Régler les rétroviseurs.

Faire tourner le moteur du porteur au ralenti et vérifier que le voyant 12V d'alimentation du frigo est bien allumé.

Vérifier le bon fonctionnement des lumières.

Si possible, emmener une roue de secours car si un de vos pneus éclate, en trouver un à l'étranger peut vous faire perdre beaucoup de temps.

La check-listHaut de page

Voici un exemple de check-list avant un départ en camping-car.

Ce qui va dans la souteHaut de page

Tables et chaises de jardin, pelle, triangle de signalisation, cales de mise à niveau, rallonge électrique, boîte à outils, tuyau d'eau, entonnoir, jerrycans.

Ce qui va dans la celluleHaut de page

Dans la cuisine : casseroles et poêles, saladier, plats, passoire, verres, assiettes, couverts, torchons, serviettes, bols, décapsuleur, ouvre-boîte, détergent, bassine, balai, sacs poubelle, produits d'entretien, serpillière.

Dans les placards et le réfrigérateur : sel, poivre, huile, vinaigre, moutarde, thé, café, chocolat, pain, conserves, sucre, pâtes, riz, céréales, eau, yaourts...

Dans la salle de bains : gants de toilette, serviettes, savon, shampoing, brosses à cheveux, brosses à dents, dentifrice, papier hygiénique, produits pour les wc, bombe désodorisante.

Dans la trousse à pharmacie : désinfectant, pansements, alcool, antimoustiques, aspirine, crème antibrûlure, coton.

Dans des rangements faciles d'accès : parapluie, lunettes de soleil, stylos, bloc-notes, téléphone portable, corde, lampe de poche et... gilet fluorescents !

À ne pas oublierHaut de page

Carte nationale d'identité, passeport, permis de conduire, carte de groupe sanguin, carte Vitale, carte de paiement, chéquier, argent liquide (pièces si vous pensez fréquenter des aires de services), notices d'entretien du porteur et de la cellule, numéros d'urgence, cartes routières et guides.

La réglementationHaut de page

Est considéré comme camping-car un véhicule automobile de moins de 3,5 tonnes PTAC aménagé pour y vivre et y dormir. Il se conduit avec un permis tourisme (B) et il est classé en catégorie 2 pour les péages autoroutiers.

Les services en charge des contrôles routiers en France ne peuvent plus verbaliser les conducteurs d'un camping-car dont le certificat d'immatriculation indique un PTAC excédant 3,5 tonnes pour port d'un mauvais permis, si ceux-ci sont en possession d'un permis B antérieur au 20 janvier 1975.

La mention du Code 79 sur le permis B permet à ses détenteurs de circuler dans les mêmes conditions à l'étranger. Par contre, attention, cela n'exonère pas d'un PV pour conduite en surcharge si le camping-car, d'un PTAC de moins de 3,5 tonnes, est au-dessus de ce poids. Les constructeurs de camping-cars qui développent des gammes de véhicules pour les différents marchés européens, les homologuent suivant plusieurs masses d'immatriculation.

Le poids, ou les poids  !

Poids Total Autorisé en Charge (PTAC) : la limite supérieure déclarée par le constructeur du véhicule et fixée par le service des Mines. Le juge de paix de votre chargement. A ne dépasser sous aucun prétexte la police ne plaisante pas. Cette information est inscrite sur la carte grise, sur la notice descriptive ou le livret d'entretien ainsi que sur la plaque de châssis.

Poids à vide (PV) : également indiqué par le constructeur, le poids à vide englobe le poids du véhicule, les accessoires, une bouteille de gaz, l'équipement d'origine, 90 % du plein d'eau propre et le conducteur (75 kg). Il figure sur la carte grise. Rappel : La norme 92/21/CEE tolère que le constructeur ait un écart, par rapport à la carte grise, de 5 % du poids à vide en ordre de marche, ce qui minorise d'autant la charge utile.

Charge Utile (CU) : c'est la différence entre le PTAC et le PV. Elle correspond au poids disponible pour le chargement  : passagers (hors conducteur), bagages, vivres.

Poids Total en Charge (PTC) : poids réel du camping-car. Il évolue selon le nombre de passagers et la quantité de bagages. Lors d'un contrôle, le PTC ne doit donc jamais dépasser le PTAC.

Un véhicule comme un autreHaut de page

Les camping-cars se conduisent avec un permis B et sont donc soumis aux mêmes limitations de vitesse que les voitures de tourisme  : 50 km/h en ville, 90 km/h sur route, 110 km/h sur voie express et 130 km/h sur autoroute. Il n'y a pas de limitation de vitesse particulière pour les camping-cars dans le Code de la route sauf lorsqu'ils tractent une remorque de plus de 750 kg et que le PTRA dépasse 3 500 kg. Attention néanmoins aux distances de freinage plus importantes  : compter au moins 70 m pour s'arrêter sur route sèche à une vitesse de 90 km/h, le double sur chaussée mouillée.

Il est interdit aux camping-cars de rouler sur la partie la plus à gauche sur une route comportant plus de deux voies (article R 412-25) si la longueur du véhicule est supérieure à 7 mètres ou s'il est poids lourd.

Le nombre de personnes autorisé à voyager dans le véhicule est inscrit sur la carte grise. Seules les personnes en cabine ont l'obligation de porter leur ceinture de sécurité. Légalement, il est donc possible de circuler librement à bord de la cellule. Si vous voyagez avec des enfants, mieux vaut les attacher (sur des rehausseurs), et le bon sens commande de rester assis ou allongé pendant les trajets dans la cellule.

Le contrôle techniqueHaut de page

Le contrôle technique est obligatoire et relève de votre responsabilité. Tous les véhicules automobiles de moins de 3,5 tonnes doivent s'y soumettre dans les six mois précédant le quatrième anniversaire de la date de leur première mise en circulation. Celle-ci figure en haut à droite de la carte grise, alors que la date limite à ne pas dépasser est indiquée en bas à gauche, ou, pour les nouvelles cartes grises, au dos. Ensuite, le contrôle doit être renouvelé tous les deux ans. Depuis le 1er janvier 2008, les camping-cars ne sont plus soumis à la visite complémentaire des émissions polluantes.

Sauf en stationnementHaut de page

Le stationnement des camping-cars ou des autocaravanes est régi par le Code de la route, le Code de l'urbanisme et le Code général des collectivité territoriales. La circulaire NOR INTD0400127C s'applique alors.

Classé en catégorie M1 (automobile) au niveau européen, le camping-car est donc autorisé à stationner selon les même règles qu'une voiture de tourisme. Les camping-cars ne sauraient être privés du droit de stationnement, quand il n'en est pas fait un usage abusif. Stationner sur la voie publique (rue, parking, aire de stationnement) signifie garer son véhicule pour une journée ou une nuit sur ses quatre pneus, sans cale et sans objet extérieur. Si vous dépliez un auvent, si vous sortez une table et des chaises ou si vous installez des vérins etc., vous êtes considérés comme faisant " acte de camping " et vous pouvez, à ce titre, être verbalisés.

Le maire peut cependant édicter un arrêté municipal interdisant le stationnement dans certaines zones de sa commune. Les interdictions prises par ces arrêtés ne sont applicables que si elles ont été portées à la connaissance du public par affichage en mairie et par apposition des panneaux réglementaires aux points d'accès habituels vers les zones interdites. Quoi qu'il en soit, l'interdiction générale et absolue est illégale.

Au-delà de l'aspect réglementaire et légal, il en va aussi du civisme et du bon sens du conducteur. Rappelons qu'il est interdit de camper dans les bois, forêts et parcs classés, sur les rivages de la mer, dans un rayon de 200 m autour d'un point d'eau capté pour la consommation, dans un site classé ou inscrit, dans les zones de protection du patrimoine de la nature et des sites, à moins de 500 m d'un monument historique classé.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis