Le guide : FRANCE CAMPING CAR : Voyager avec quel camping-car ?

Guide

Voyager avec quel camping-car ?

Les types de camping-carsHaut de page

Un camping-car est le plus souvent composé d'une base motorisée (porteur) et d'une cellule posée sur cette base. Selon les familles de camping-cars, la base et la cellule revêtent des configurations différentes. Il existe plusieurs familles de camping-cars. On en dénombre cinq, dont trois principales, la capucine, le profilé, l'intégral, auxquelles il convient d'ajouter le fourgon et la très marginale cellule amovible. Ainsi, entre un petit fourgon aménagé et un intégral de luxe, le spectre de la gamme est large (plus de 100 marques et 1 600 modèles), et chacun peut trouver volant à sa main. A deux ou à cinq, on n'optera pas pour le même camping-car.

La cellule amovibleHaut de page

La cellule amovible est une cellule à capucine qui se pose sur le porteur, un 4x4 pick-up avec plateau arrière. Une fois la cellule verrouillée au porteur, vous disposez d'un vrai camping-car. A l'arrêt, vous avez l'avantage de pouvoir dissocier la cellule et cela vous permet de profiter de votre voiture. A l'étape, la cellule reste posée sur des pieds amovibles. L'espace est restreint dans ce type de véhicule de loisirs, comme les équipements.

La cellule à capucineHaut de page

La cellule à capucine propose LE camping-car dans l'esprit du plus grand nombre. Avec son look facilement identifiable, on la distingue avec la présence d'un lit au-dessus de la cabine. Son avantage, c'est qu'elle présente un espace habitable important qui convient bien aux familles. Le rapport qualité-prix est généralement intéressant à l'achat. Son inconvénient majeur est sa hauteur et sa prise au vent qui nécessitent une consommation supérieure. Pour le look, chacun ses goûts. Si la capucine n'est sans doute pas le camping-car le plus esthétique, elle compense en termes d'espace et de fonctionnalité. Dans les années 1980-2000, la capucine représentait 80 % du marché du camping-car. Elle a été, depuis, dépassée par les profilés. La capucine reste malgré tout, le camping-car idéal pour les familles. Généralement équipée pour 4 à 6 personnes, la capucine permet à un couple avec 2 ou 4 enfants de passer des vacances ou des week-ends tous ensemble. Les versions les plus vendues sont, pour la plupart, des capucines avec des lits superposés pour les enfants. Les parents, eux, trouveront leur lit douillets, dans la capucine. Ces véhicules mesurent entre 4,99 m et 7,50 m de long. Vous devrez donc faire vos choix en fonction de vos besoins.

Les principaux avantages sont :Haut de page

Dormir à 4 ou 6 personnes. 2 enfants sur les lits superposés. 2 personnes sur la dînette convertible, les parents dans la capucine ;

C'est le camping-car familial par excellence ;

Grand espace à vivre si l'on part à deux.

Les inconvénients sont :Haut de page

Hauteur global du véhicule, supérieur ou égale à 3 mètres. La plupart de ces véhicules sont sur des porteurs châssis cabine ;

S'il n'est pas équipé de soutes ou de rangements suffisants, pour partir à 6 personnes il faudra se priver de beaucoup d'objets personnels ;

Monter dans le lit de capucine qui se trouve a plus de 1,50 m du sol. L'espace entre le matelas et le plafond, est généralement de l'ordre de 60 cm. A éviter pour les personnes corpulentes ;

Le véhicule est lourd et encombrant.

Le profiléHaut de page

Comme la capucine, le profilé associe porteur et cellule rapportée. Cependant, la protubérance frontale de la capucine a disparu au profit d'un profil nettement plus aérodynamique. Le lit au-dessus de la cabine est remplacé par une couchette à l'arrière. L'habitabilité se trouve réduite mais pas le confort. La prise au vent diminue, tout comme la hauteur du véhicule, ce qui facilite certaines manoeuvres. Idéal pour les voyages à deux, le profilé est la "  famille  " préférée des camping-caristes français. C'est le véhicule le plus vendu actuellement. Il bat des records de ventes, et devient le numéro un, tant en neuf qu'en occasion, passant ainsi devant les capucines. Les profilés sont bien souvent des camping-cars deux places. Le profilé a un lit permanent à l'arrière du véhicule, soit dans le sens de la longueur, soit transversal, lui permettant d'avoir des côtes plus généreuses. Son salon se trouve à l'avant autour d'une dînette entière, ou d'une demi-dînette, et les fauteuils de cabine deviennent dès lors, en pivotant, des fauteuils de salon. Ce type de véhicule de loisir est généralement utilisé en couple. Moins haut et moins imposant qu'une capucine, il permet en outre un rangement plus important, notamment avec sa soute situé sous le lit permanent, permettant d'amener avec soi grand nombre d'objets qui ne trouveraient pas forcement leur place ailleurs. Les profilés les plus standard ont une longueur de 6 mètres, une largeur de 2,30 m et une hauteur de 2,70 m, soit environ 30 centimètres de moins en hauteur qu'une capucine. Permettant ainsi de pouvoir passer presque n'importe ou, d'avoir moins de prise au vent de face ou latéral, et moins d'effet " roulis ".

Les avantages sont :Haut de page

C'est le camping-car le moins haut, et donc le plus agréable à conduire ;

Son prix se démocratise. Le tarif d'un profilé devient égal au prix d'une capucine, à partir de 29 000 € ;

Lit permanent. Vous pouvez aller dormir ou faire une sieste sans avoir d'installation préalable à faire. Ce lit permanent permet également d'avoir une grande soute, de la surface du lit, sous le lit. Cette soute est presque toujours accessible de l'intérieur comme de l'extérieur ;

Du rangement en plus dans la casquette ;

La plupart sont sur plancher cabine, ce qui rabaisse la hauteur hors tout du véhicule et permet un accès moins haut à la cellule.

Les inconvénients sont :Haut de page

2 ou 3 places généralement. Si vous êtes une famille, orientez-vous vers la capucine ;

Bien que se soit aussi un avantage, le lit permanent occupe beaucoup de place intérieure ;

Coin-cuisine souvent plus réduit que sur les autres types de camping-cars, principalement dû à l'espace occupé par le lit permanent.

L’intégralHaut de page

Ce sont les modèles les plus luxueux. A l'inverse des familles précédentes, la carrosserie englobe la cabine de conduite, le porteur et la cellule ne faisant plus qu'un. L'intégral reste un "  must ", car plus cher que les modèles déjà présentés. La finition est souvent meilleure, pour un tarif plus élevé. Le lit à l'arrière réduit l'espace habitable (sauf s'il se replie), mais les sièges pivotants de la cabine de conduite ajoutent comme une pièce supplémentaire. Dans un intégral, le pare-brise prend des allures de véranda. Le camping-car haut de gamme par excellence. Le prix d'un intégral se site dans une fourchette pouvant aller de 50 000 € à plus de 100 000 €. L'intégral est équipé d'un lit de pavillon dans la cabine qui descend du plafond grâce à un système de vérin, et souvent d'un deuxième lit arrière sur soute. Ce type de camping-car est généralement réservé à un couple, et est très confortablement équipé. Son plan réunit un vaste salon panoramique sur la partie avant, utilisant les sièges de cabine pivotants. L'intégral a une surface à vivre plus importante que les autres familles de camping-cars. Il n'a pas de lit en capucine, ce qui lui permet d'avoir un pare-brise de très grande taille, et donc une vue exceptionnelle, ni de lit permanent occupant de l'espace, et encore moins de lits superposés. La douche séparée, un grand frigo avec congélateur, un four à gaz, un grand toit-dôme, la parabole, font souvent partie de l'équipement standard de ce type de véhicule de loisirs. Certains intégraux ont un PTAC supérieur à 3,5 tonnes.

L'intégral offre de nombreux avantages :Haut de page

Plus spacieux qu'un profilé ou qu'une capucine ;

Luxueux ;

Vue panoramique depuis le salon avant ;

Produit haut de gamme ;

Equipement ultra complet ;

Plan très convivial.

Mais comme tout type de véhicule, il a également des inconvénients :Haut de page

Son prix est le principal frein. Un intégral coûte en moyenne 2 fois le prix d'une capucine bas de gamme ;

Sa hauteur, proche des 3 mètres ;

Les portes de cabines. Le co-pilote n'a souvent pas de porte de cabine. Entrer et sortir du camping par la porte de cellule.

Le fourgon aménagéHaut de page

Il s'agit d'un véhicule utilitaire aménagé. S'il est toujours possible de le fabriquer soi-même (attention aux homologations), il est proposé tout aménagé pour des tarifs raisonnables. Le fourgon est moins cher à l'achat que les modèles des autres familles, et il est plus maniable car plus petit. En revanche, l'équipement est plus modeste. Mais pour ceux qui se souviennent avec émotion du mythique Combi Volkswagen, le fourgon a encore de l'avenir.

Quelles marques sur le marché ? Haut de page

Le marché français, le plus dynamique en Europe, peut se vanter de la présence d'une centaine de marques. En 2014, plus de 15 000 véhicules ont été vendus en France. Tour d'horizon des marques phares.

LMC
Acheter un camping-carHaut de page

Lors de l'acquisition d'un camping-car, qui représente une grosse dépense, mieux vaut ne pas se tromper. D'abord, il est nécessaire de bien évaluer ses besoins  : fréquence d'utilisation, esthétisme, nombre d'utilisateurs, espace intérieur, fonctionnalité, budget, nombre de couchages. Il faut aussi prévoir un endroit pour parquer le véhicule en hiver. Possesseurs d'un grand garage, vous avez de la chance. Pour les autres, ne pas oublier d'intégrer l'hivernage dans le budget final.

Lors de l'achat du camping-car neuf ou d'occasion, l'attention devra se porter sur les points suivants :

Motorisation : rapport poids/puissance.

Charge utile : penser au poids de tout ce que l'on charge lors d'un départ en vacances, sans oublier de prendre en considération les accessoires ajoutés (porte-vélo, panneau solaire, TV, tendelet, antenne, etc.) qui sont à soustraire de la charge utile. La norme 92/21/CEE tolère que le constructeur ait un écart, par rapport à la carte grise, de 5 % du poids à vide en ordre de marche, ce qui réduit d'autant la charge utile. Pour un véhicule de 3,5 tonnes, cet écart peut atteindre 150 kg. Soyez vigilant : plus vous ferez monter d'accessoires, moins votre charge utile sera importante. A titre d'exemple, un panneau solaire, une antenne satellite, un écran plat et un porte-vélo vide vous apporteront un poids d'environ 70 kg. De plus, n'oubliez pas que les passagers sont inclus dans la charge utile, un passager, selon la norme 92/21/CEE, équivaut à 75 kg.

Carrosserie : elle peut être en aluminium ou tôle de polyester ou polyester moulé.

Porte-à-faux : sur certains modèles, la grande longueur de la cellule au-delà de l'essieu arrière risque de poser des problèmes (talonnement lors des sorties de ferry, passage sur les dos-d'âne...).

Isolation : Pour une utilisation courante, les véhicules sont bien isolés. Pour une utilisation hivernale, veiller à ce que la batterie cellule ne soit pas exposée au froid car elle perdrait de 20 à 30 % de sa capacité. Vérifier que les conduites d'eau propre et la réserve sont chauffées, si le réservoir des eaux usées est hors gel (si elles ne sont pas isolées pour de faibles gelées, quelques poignées de gros sel évitent le gel), si le véhicule bénéficie d'une autonomie en gaz suffisante (par grand froid, une bouteille de propane de 13 kg ne dure que deux ou trois jours). Certains camping-cars possèdent un double plancher qui assure une isolation parfaite et garantit une mise hors gel des eaux propres et des eaux usées jusqu'à des températures très basses. Leur prix est évidemment plus élevé.

Autonomie : importance des réserves d'eau (potables et usées), de gaz et d'électricité.

Couchage : dimension et confort des lits, hauteur sous pavillon, rangement des coussins inutilisés le jour, accessibilité du lit haut.

Cuisine : agencement pratique et fonctionnel, taille du réfrigérateur, présence de four et conservateur.

Cabinet de toilette : douche séparée de bonnes dimensions, aération, occultation.

Habitabilité : la disposition du mobilier doit permettre une bonne circulation.

Accès facile aux vannes de vidange, bouteilles de gaz, wc chimique.

Acheter neufHaut de page

Le rêve, bien sûr, mais pas à la portée de toutes les bourses  ! Difficile de trouver un véhicule à moins de 30 000 €. Et à ce tarif, il s'agit d'une entrée de gamme chez des marques dites "  économiques  ". Vous trouverez néanmoins à bord tout l'équipement nécessaire pour voyager. A partir de 40 000 € - 45 000 €, vous montez en gamme avec des produits plus soignés, mieux finis et mieux équipés. Un beau camping-car intégral peut allégrement dépasser les 100 000 €.
Si votre coeur balance entre plusieurs modèles, rendez-vous chez un concessionnaire pour voir les véhicules et effectuer une présélection. C'est un bon complément à la lecture de magazines spécialisés. Plus pratique encore, fréquentez les salons comme celui du Bourget qui se tient chaque année à l'automne (www.salon-vehicules-loisirs.com/). Une excellente façon de se faire une idée précise, d'affiner ses choix et de voir plusieurs véhicules en une seule fois. Parlez aussi de vos envies à des amis camping-caristes, ils auront sans doute un avis et peuvent être de bon conseil. Attention, toutefois, on s'attache vite à une marque, et vos interlocuteurs peuvent avoir les yeux de Chimène pour " leur " constructeur. Mais avant tout, il est essentiel de prévoir la fréquence d'utilisation de votre camping-car. Si vous pensez ne pas dépasser 3 semaines annuelles de voyage, mieux vaut opter pour la location, c'est plus avantageux.

Louer un camping-carHaut de page

Posséder son propre camping-car correspond souvent à un aboutissement dans la vie d'un passionné. En revanche, pour ceux qui hésitent encore devant l'ampleur de l'investissement, la location peut être une bonne solution. Si vous n'êtes pas tout à fait sûr d'aimer assez le mode de vie camping-car, ne vous précipitez pas pour acheter. Mieux vaut louer une fois de trop que... d'acheter une fois de trop  ! Si vous balancez entre plusieurs modèles, louez le profilé de vos rêves, et mesurez à l'usage ses points forts et ses faiblesses. Et si vous souhaitez des vacances en camping-car, mais également sans camping-car, nous renouvelons notre conseil  : si vous partez moins de trois semaines par an, d'un point de vue financier, optez pour la location, pas pour l'achat. Précisons d'un point de vue financier, car le camping-carisme est une passion, et la passion est souvent déraisonnable.
Une autre option, c'est la location à l'étranger. Pour découvrir l'Europe ou le Maghreb, nul besoin  : le trajet jusqu'à la destination souhaitée est un voyage en tant que tel.
Mais certaines destinations plus lointaines nécessitent la location d'un véhicule sur place, par exemple pour sillonner les Etats-Unis. Il est ainsi tout à fait possible d'organiser un séjour depuis la France comprenant billets d'avion et location d'un camping-car.
Enfin, à noter qu'il existe une formule consistant à louer un camping-car à un particulier. Un moyen également pour les propriétaires de rentabiliser leur investissement, s'ils sont prêts à laisser leur véhicule entre les mains d'autrui.

Quelques exemples de tarifsHaut de page

Une capucine, en basse saison, se loue 795 € la semaine au départ de Paris. En mai, la location d'une capucine pour 4 personnes coûte un peu plus de 1 000 € la semaine. Pour les mois d'été, juillet et août, les tarifs peuvent atteindre 1 200 € la semaine pour la location d'un profilé. Pour un intégral, cela peut aller jusqu'à 1 640 € en plein été. En outre, vérifiez bien avant toute location que le kilométrage est illimité. Certaines locations comprennent un forfait quotidien de kilomètres.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis