Le guide : Guide des séjours linguistiques : Préparer son séjour

Préparer son séjour

Afin de tirer parti au mieux de son séjour linguisitique ou itinérant, il convient de garder plusieurs points à l'esprit. Un séjour réussi est en effet un atout essentiel pour s'approprier une autre langue, une autre culture et donc pour avoir un petit plus qui vous démarquera des autres, notamment pour les plus jeunes qui élargiront par ce biais leur environnement et leur culture.

Avant toute chose, on déterminera donc avec précision : l'organisme encadrant, le nombre d'heures de cours voulues, la durée du séjour, le type d'hébergement souhaité et enfin le choix éventuel d'une option annexe.

Ensuite, on s'intéressera aux problèmes plus matériels tels que les assurances, les conditions de paiement, l'obtention des visas ad hoc, les questions sanitaires ou encore quel type d'équipement ou de vêtements privilégier.

Enfin, une fois ces préparatifs accomplis, vous n'aurez plus qu'à vous lancer dans l'apprentissage l'esprit tranquille et profiter au maximum de cette belle expérience qui s'offre à vous.

Avant son séjourHaut de page

Une fois votre décision arrêtée, il ne vous reste plus qu'à organiser votre futur départ. De nombreuses questions se posent néanmoins afin que votre expérience soit des plus réussies. Nous avons réuni dans les pages qui suivent nombre de ces questions ; mais nul doute que l'organisme que vous choisirez sera à même de vous expliciter tout ceci et de vous aider dans vos démarches. Car le seul et unique choix crucial concerne bien l'organisme que vous sélectionnerez. De lui dépendra non seulement la qualité de votre séjour mais surtout des facilités qu'il vous apportera, tant en termes d'organisation au préalable que de connaissance des destinations et de qualité d'encadrement une fois sur place.

Quel type de séjour choisir ?Haut de page

Avant toute chose, il s'agit bien évidemment de savoir si vous préférez vous orienter vers un séjour linguistique ou vers un séjour itinérant. Les deux formules n'offrant pas les mêmes caractéristiques, ni les mêmes prestations. Ensuite, le type de séjour dépendra de l'âge, des objectifs, de la destination, etc.

Enfants, adolescents et jeunes adultesHaut de page

Pour que le séjour linguistique soit le plus profitable pour votre enfant, il faut que ce dernier ait réellement envie de partir et donc qu'il s'investisse dans toutes les étapes du projet. Car c'est bien d'un projet dont nous parlons ici.

Pour les plus jeunes, et surtout si c'est leur premier séjour, il vaudra mieux choisir une formule de peu d'heures de cours (de 2 à 3 heures par jour) et des activités annexes un peu plus nombreuses, le tout pour une durée n'excédant pas 2 semaines. Une formule avec hébergement en famille peut également être une bonne option si votre enfant est un peu timide et si il s'inquiète de devoir quitter son cocon familial.

Pour les plus âgés, un séjour itinérant peut l'aider à progresser dans son approche de la vie en communauté, dans son comportement en société et répondre à sa soif de découverte, de voyage et d'ouverture d'esprit. Il peut lui permettre d'être mature plus vite, et ainsi de l'aider dans sa quête d'autonomie.

Un séjour linguistique à l'étranger participera aussi à son éveil personnel en lui donnant accès à une autre culture, en lui inculquant une autre vision du monde tout en lui apportant des bases linguistiques saines pour le futur. On pourra choisir une formule incluant des activités sportives ou culturelles ou plus axer ce séjour sur la langue à proprement parler ; pourquoi pas en formule " one to one ", où il se retrouvera seul au domicile du professeur ? L'immersion totale est en effet bien souvent une approche permettant d'acquérir plus rapidement un niveau de langue tendant vers le courant, surtout en ce qui concerne la vie de tous les jours. Si votre enfant n'est pas un solitaire, vous pouvez aussi privilégier l'option avec hébergement en campus international : il rencontrera alors des enfants du même âge que lui de tous les pays - parfait pour découvrir le monde !

Quoiqu'il en soit, et au vu des nombreuses formules possibles, n'oubliez pas qu'impliquer son enfant dans toutes les décisions est un gage de réussite.

Adultes et professionnelsHaut de page

Afin de tirer le meilleur parti de votre séjour linguistique, on ne saurait trop vous conseiller de définir en premier lieu vos objectifs personnels (votre organisme poura vous y aider) : qu'espérez-vous de ce séjour ? Comment envisagez-vous l'apprentissage d'une langue étrangère ? Dans quel but ?

C'est en essayant de répondre à ces questions que vous découvrirez vous-même la formule qui vous conviendra le mieux pour un perfectionnement linguistique ciblé autour d'un vocabulaire spécifique, entre un séjour au sein d'un groupe international dans une école dûment séléctionnée ou un séjour davantage à caractère de découverte de la culture et de " l'esprit " de la langue étudiée. N'oubliez pas que vous pouvez tout aussi choisir des cours en formation continue non loin de votre domicile afin de ne pas couper avec votre vie de famille ; ou alors, dans la même veine, que vous pouvez très bien partir en séjour linguistique en famille !

Quoiqu'il en soit, sachez qu'au vu des nombreuses possibilités qui s'offrent à vous, vous trouverez toujours chaussure à votre pied !

Quelle destination choisir ?Haut de page

Il y a de cela quelques années, il semblait logique de partir en Angleterre pour parfaire son apprentissage de l'anglais, en Allemagne pour se perfectionner en allemand, en Italie pour progresser en italien et en Espagne pour pratiquer son espagnol.

Avec la mondialisation, ce choix n'est plus aussi simple et nombre de destinations ont fait leur apparition. Ainsi, pour parfaire votre anglais, pourquoi ne pas partir à Malte ou en Afrique du Sud ? Pour améliorer votre espagnol, pourquoi ne pas partir au Costa Rica ou au Mexique ? Et pour perfectionner son allemand, pourquoi ne pas vous rendre en Autriche ?

En plus aujourd'hui, vous aurez également accès un plus large panel d'apprentissage linguistique qui inclut désormais le russe, le chinois, le japonais ou même l'une des nombreuses langues nordiques.

Vous l'aurez compris, on peut aujourd'hui décider de partir un peu partout pour progresser dans la langue choisie et découvrir une nouvelle culture.

Un séjour linguisitique en France ?

Généralement, pour parfaire son apprentissage d'une langue étrangère, il faut impérativement mener deux actions simultanément : fixer les apprentissages en mettant en place des bases solides et pratiquer la langue in situ.

Il est d'usage de penser que ces deux actions doivent être réalisées grâce à un séjour à l'étranger où la pratique quotidienne de la langue choisie représente un vrai plus. Pour autant, c'est aussi possible en France ! Dans le cadre de séjours en univers clos, aussi rigoureux qu'agréables, vous ou vos enfants pourrez vous concentrer sur les bases de la langue étudiée et la pratiquer avec des exercices pensés pour appréhender ce nouveau savoir. Le tout à quelques centaines de kilomètres de la maison seulement !

Cette formule représente un avantage non négligeable pour les plus jeunes notamment qui ne seront ainsi pas déboussolés de découvrir une nouvelle culture et un nouveau pays. Autrement dit, l'avantage de l'étranger sans ses petits " inconvénients ".

Comment financer son séjour linguistique et itinérant?Haut de page

Les séjours linguistiques sont une vraie opportunité pour l'apprentisage d'une langue, mais ils impliquent aussi souvent des investissements financiers plus ou moins conséquents. Néanmoins, sachez qu'il existe de nombreuses solutions pour vous aider à les financer.

Aides des comités d'entreprise : certains organismes sont présents sur les listes disponibles auprès de votre comité d'entreprise (CE) et vous seront donc accessibles à moindre coût. Cette aide vaut également pour les séjours itinérants.

Aides des institutions : conseils généraux et mairies peuvent financer votre séjour linguistique ou itinérant par le biais de bourses ou encore de la Caisse d'allocations familiales (CAF) si vous êtes allocataire.

Emploi des chèques vacances : nombre d'organismes agréés acceptent les chèques vacances (ces chèques sont fournis par certains employeurs dont les employés ne payent qu'une partie) comme paiement pour les séjours linguistiques et itinérants.

Emploi du compte personnel de formation (CPF) pour les salariés : depuis le 1er janvier 2015, le CPF a pris le relais du DIF. Ce dispositif vous suit tout au long de la vie en vous permettant d'acquérir des heures de formation financées, sans limite de temps, quels que soient vos changements de statut professionnel.

Le CPF permet de cumuler 150 heures et peut s'adosser à d'autres dispositifs de formation. La gestion du CPF est assurée par la Caisse des dépôts et consignations.

Emploi du congé individuel de formation (CIF) pour les salariés : si vous souhaitez faire une pause ou vous reconvertir, pensez au CIF, car ce dispositif auquel votre employeur cotise (via un OPACIF) permet d'obtenir un financement total ou partiel des frais de formation et la prise en charge d'une partie de votre salaire pendant cette formation.

Aide du financement par le Pôle Emploi : sous certaines conditions les demandeurs d'emploi peuvent bénéficier de financement pour suivre une formation en langue lors d'un séjour linguistique, renseignez-vous auprès de votre Pôle Emploi référent.

Que mettre dans ses bagages ?Haut de page

Savoir ce que vous devez emporter dépendra bien évidemment de la destination choisie, du type de contenant (valise ou sac à dos de voyage) et du type de séjour choisi. Pour autant, quelle que soit la destination, voici une liste non exhaustive d'objets à prendre.

Un dictionnaire de poche ou électronique.

Un adapteur électrique universel afin de pouvoir recharger aisément tous vos appareils électriques et électroniques.

Des cahiers et des stylos.

L'ensemble de vos prescriptions si vous suivez un traitement particulier spécifique. Demandez à votre pharmacien d'inscrire (si possible en anglais) les composants plus qu'un nom de médicament spécifique.

Un assortiment de petits cadeaux représentatifs de votre région natale peut être bienvenu si vous partez séjourner en famille d'accueil.

Une carte européenne d'assurance maladie (CEAM). Si vous partez dans un des pays membres de l'UE/EEE ou en Suisse, cette carte vous permettra d'attester de votre assurance et pourra vous être utile pour bénéficier d'une prise en charge médicale.

RéglementationHaut de page

Bagages en soute. Généralement, 23 kilos de bagages sont autorisés en soute pour la classe économique (exception sur l'Afrique pour la majorité des compagnies : 2 fois 23 kilos) et 30 à 40 kilos pour la première classe et la classe affaires. Certaines compagnies autorisent deux bagages en soute pour un poids total de 40 kilos. Renseignez-vous avant votre départ pour connaître les dispositions de votre billet.

Bagages à main. En classe éco, un bagage à main et un accessoire (sac à main, ordinateur portable) sont autorisés, le tout ne devant pas dépasser les 12 kilos ni les 115 centimètres de dimension. En première et en classe affaires, deux bagages sont autorisés en cabine.

Les liquides et gels sont interdits : seuls les tubes et flacons de 100 millilitres au maximum sont tolérés, dans un sac en plastique transparent fermé (20 x 20 centimètres). Seules exceptions à la règle : les aliments pour bébé et médicaments accompagnés de leur ordonnance.

ExcédentHaut de page

Lorsqu'on en vient à parler d'excédent de bagages, les compagnies aériennes sont désormais plutôt strictes. Si elles vous laisseront parfois tranquille pour 1 ou 2 kilos de trop sur certaines destinations, vous n'aurez aucune marge sur les destinations africaines, tant la demande des passagers est importante. Il est vrai que passé le poids autorisé, le couperet tombe, et il tombe sévèrement : 30 € par kilo supplémentaire sur un vol long-courrier chez Air France, 120 € par bagage supplémentaire chez British Airways, 100 € chez American Airlines. À noter que les compagnies pratiquent parfois des remises de 20 à 30 % si vous réglez votre excédent de bagages sur leur site Web avant de vous rendre à l'aéroport. Si le coût demeure trop important, il vous reste la possibilité d'acheminer une partie de vos biens par voie postale, si la destination le permet.

Perte – VolHaut de page

En moyenne, 16 passagers sur 1 000 ne trouvent pas leurs bagages sur le tapis à l'arrivée. Si vous faites partie de ces malchanceux, rendez-vous au comptoir de votre compagnie pour déclarer l'absence de vos bagages. Pour que votre demande soit recevable, vous devez réagir dans les 21 jours suivant la perte. La compagnie vous remettra un formulaire qu'il faudra renvoyer en lettre recommandée avec accusé de réception à son service clientèle ou litiges bagages. Vous récupérerez le plus souvent vos valises au bout de quelques jours. Dans tous les cas, la compagnie est seule responsable et devra vous indemniser si vous ne revoyez pas la couleur de vos biens (ou si certains biens manquent à l'intérieur de votre bagage). Le plafond de remboursement est fixé à 20 € par kilo ou à une indemnisation forfaitaire de 1 200 €. Si vous considérez que la valeur de vos affaires dépasse ces plafonds, il est fortement conseillé de le préciser à votre compagnie au moment de l'enregistrement (le plafond sera augmenté moyennant finance) ou de souscrire à une assurance bagages. À noter que les bagages à main sont sous votre responsabilité et non sous celle de la compagnie. Pour les mineurs, les organisateurs de séjours s'occuperont des démarches à entreprendre dans le cas de voyage groupé et encadré.

Passeport, visas et douanesHaut de page
Obtention du passeportHaut de page

Tous les passeports délivrés actuellement en France sont désormais biométriques. Ils comportent votre photo, vos empreintes digitales et une puce sécurisée. Sachez que depuis 2012, il n'est plus possible de réaliser vos photos d'identité en mairie. Toute personne majeure qui souhaite obtenir un passeport doit donc se présenter en personne à la mairie (ou à une autorité consulaire si vous êtes à l'étranger) avec sa carte d'identité sécurisée (plastifiée), un justificatif de domicile - photocopies et originaux pour les deux -, le formulaire de demande rempli en ligne et imprimé ou rempli sur place, un timbre fiscal de 86 € et deux photographies identiques (de face, sans sourire). Après un délai variable (environ trois semaines), vous devrez également récupérer votre passeport en personne. Le renouvellement se fait suivant la même démarche. Un passeport peut être délivré en urgence uniquement dans certains cas (raisons humanitaires, décès d'un membre de la famille à l'étranger) qui, a priori, ne concernent pas les voyageurs. 
Notez que les enfants (de 0 à 18 ans) doivent posséder un passeport personnel. Les démarches sont similaires, le parent doit accompagner l'enfant à la mairie pour le dépôt de la demande et le retrait.

Durée de validitéHaut de page

Un passeport est valable dix ans. Attention, les passeports enfant sont valables seulement cinq ans. On sera vigilant en partant en voyage car, selon les pays que l'on traverse, la durée de validité de votre passeport déterminera celle de votre séjour : nombre de pays demandent expressément que le passeport soit valable au moins six mois après la sortie du territoire, donc pensez bien à éviter de partir dans sa dernière année de fonctionnement, sous peine de vous voir reconduit à la frontière.

Astuces futéesHaut de page

Avant de partir, pensez à photocopier tous les documents que vous emportez avec vous. Vous emporterez un exemplaire de chaque document et laisserez l'autre à quelqu'un en France. En cas de perte ou de vol, les démarches de renouvellement seront ainsi beaucoup plus simples auprès des autorités consulaires. Vous pouvez également conserver des copies sur le site Internet officiel (mon.service-public.fr). Il vous suffit de créer un compte et de scanner toutes vos pièces d'identité et autres documents importants dans l'espace confidentiel. 
Une astuce en plus : lorsque vous entrez dans un pays, photocopiez la page de votre visa avec le tampon d'entrée et conservez ce papier dans un endroit différent de votre passeport. Si vous perdez votre passeport, les formalités pour ressortir du pays seront facilitées.

À noter également que les cartes d'identité délivrées à partir du 1er janvier 2014 seront valables quinze ans. Les CNI valides au 1er janvier 2014 sont automatiquement valides quinze ans sans démarche particulière. L'exception concerne les mineurs, dont la CNI reste valable dix ans seulement.

Obtention des visasHaut de page

Si vous êtes ressortissant français ou ressortissant d'un autre État membre de l'Union européenne (UE) ou de l'Espace économique européen (EEE), vous avez le droit de séjourner dans tous les pays membres de ces zones sans permis de séjour et d'y travailler si la durée de l'emploi est de trois mois au maximum. Il vous suffit d'être en possession de votre carte nationale d'identité ou de votre passeport en cours de validité. Si vous y séjournez plus de six mois ou travaillez plus de trois mois, il faudra vous faire enregistrer auprès des autorités du pays. Pour mémoire, voici la liste des vingt-huit pays membres de l'UE : Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie, Suède, République tchèque.

En dehors de l'Union européenne, plusieurs pays accordent le droit d'entrée sans visa aux ressortissants français, notamment l'Afrique du Sud, de nombreuses îles des Caraïbes, le Canada, le Pacifique (à l'exception des Fidji et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée où ils s'obtiennent à l'arrivée) et la majorité des pays latino-américains (Mexique, Brésil, Argentine, etc.), sauf le Belize et le Suriname. Le Japon, la Corée du Sud, Hongkong et Macao ouvrent également leurs frontières sans visa aux Français, pour trois mois.

Liste des paysHaut de page

Voici la liste de tous les pays qui ne nécessitent pas de visa, classés par durée de séjour. Pour tous les autres pays, il faudra vous renseigner directement auprès de l'organisme qui gère votre séjour linguistique ou itinérant.

Pour un séjour touristique de moins de 90 jours : Afrique du Sud ; Albanie ; Antigua-et-Barbuda ; Antilles néerlandaises ; Argentine ; Aruba ; Barbade ; Bermudes ; Bosnie-Herzégovine ; Botswana ; Brésil ; Canada ; Chili ; Corée du Sud ; Costa Rica ; République Dominicaine ; Dominique ; Équateur ; Israël ; Japon ; Lesotho ; Liechtenstein ; Malaisie ; Malawi ; Maroc ; Mexique ; Moldavie ; Monténégro ; Nicaragua ; Norvège ; Nouvelle-Zélande ; Panamá ; Pérou ; Salvador ; Sénégal ; Serbie ; Seychelles ; Singapour ; Somalie ; Suisse ; Swaziland ; Taïwan ; Tunisie ; Turquie ; Ukraine ; Uruguay ; Venezuela.

Pour un séjour touristique de moins de 60 jours : Colombie ; Namibie.

Pour un séjour touristique de moins de 4 semaines : Anguilla ; Belize ; Bolivie ; Émirats arabes unis.

Pour un séjour de moins de 21 jours : Philippines.

Pour un séjour touristique de moins de 15 jours : Brunei.

Autorisation d'entrée

Certains pays requièrent non pas un visa, mais une sorte d'autorisation d'entrée. Souvent moins coûteuses et plus souples, ces démarches n'en demeurent pas moins essentielles pour entrer dans les pays concernés.

Australie : pas de visa demandé mais un E Visitor valable trois mois (autorisation d'entrée sur le territoire), gratuit, qu'on obtient dans un délai d'un à huit jours.

Cuba : carte touristique nominative, d'une durée d'un mois au maximum renouvelable sur place, obtenue dans un délai de deux jours, 22 €.

États-Unis : ESTA (système électronique d'autorisation de voyage), pour un séjour de moins de 90 jours, à obtenir au moins 72 heures avant le départ, 14 US$.

Suppression des autorisations de sortie du territoire pour les mineurs depuis le 1er janvier 2013

Une circulaire du 20 novembre 2012 marque la fin des autorisations de sortie du territoire (AST) individuelles et collectives pour les mineurs français voyageant à l'étranger sans leurs parents. Ainsi, actuellement, un mineur français pourra franchir les frontières, muni de son seul passeport en cours de validité ou de sa carte nationale d'identité (pour les pays tels ceux de l'Union européenne, par exemple). Certains pays appliquent encore des demandes spécifiques (tels les États-Unis, par exemple), renseignez-vous auprès de votre organisme référent.

Les formalités de douane ne sont pas les mêmes dans tous les pays. Certaines destinations sont très à cheval sur l'alcool, les cigarettes ou divers produits que, dans d'autres, vous pourrez introduire sans problème. Il est donc nécessaire de se renseigner auparavant sur les procédures propres à chaque pays avant de prendre votre avion.

À votre retour en France d'une destination située hors de l'Union européenne, vous pouvez transporter avec vous des marchandises achetées ou qui vous ont été offertes dans un pays tiers sans avoir de déclaration à effectuer, ni de droits et taxes à payer. La valeur de ces marchandises ne doit pas excéder, selon les cas de figure :

voyageur de moins de 15 ans (quel que soit le mode de transport) : 150 € ;

voyageur de 15 ans et plus, utilisant un mode de transport autre qu'aérien et maritime : 300 € ;

voyageur de 15 ans et plus, utilisant un mode de transport aérien et maritime : 430 €.

Attention : aucune de ces sommes ne peut être cumulée par différentes personnes pour bénéficier d'une franchise plus importante pour un même objet (par exemple, un couple ne peut pas demander à bénéficier de la franchise pour un appareil d'une valeur de 850 €).

Si vous voyagez avec 10 000 € de devises ou plus, vous devez impérativement les déclarer en douane et si vous transportez des objets d'origine étrangère, munissez-vous des factures ou des quittances de paiement des droits de douane : on peut vous les demander pour prouver que vous êtes en règle.

Enfin, certains produits sont libres de droits de douane jusqu'à une certaine quantité. Au-delà de celle-ci, ils doivent être déclarés. Vous acquitterez alors les taxes normalement exigibles. Les franchises ne sont pas cumulatives. Cela signifie que si vous choisissez de rapporter du tabac, vous pouvez acheter 200 cigarettes ou 50 cigares (soit 250 grammes de tabac), mais pas les deux. Contactez la douane pour en savoir plus.

Pour vous informer de l'état sanitaire du pays dans lequel vous allez vous rendre et recevoir des conseils, n'hésitez pas à consulter votre médecin. Vous pouvez aussi vous adresser à la Société de médecine des voyages du centre médical de l'Institut Pasteur au ✆ 01 40 61 38 46 (www.pasteur.fr/sante/cmed/voy/listpays.html) ou vous rendre sur le site du Cimed (www.cimed.org), du ministère des Affaires étrangères à la rubrique " Conseils aux voyageurs " (www.diplomatie.gouv.fr/voyageurs) ou de l'Institut national de veille sanitaire (www.invs.sante.fr).

Avant de partir, vous pouvez contacter le service Santé Voyages ✆ 05 56 79 58 17 (Bordeaux) • ✆ 04 91 69 11 07 (Marseille) • ✆ 01 40 25 88 86 (Paris).

La santé de votre enfant pendant un séjour linguistique ou itinérant

Si votre enfant souffre de légers problèmes sanitaires tels que des allergies ou des troubles alimentaires, sachez que cela ne doit pas être un frein à son départ. En effet, les animateurs disposeront d'un dossier complet sur chaque enfant leur permettant d'être réactifs à tous les problèmes signalés et de s'assurer que le séjour de votre enfant se passera au mieux.

Il est important d'informer l'organisateur de façon exhaustive sur l'état de santé mentale et/ou physique de votre enfant. Cela permettra aux équipes de bien se préparer au bon déroulement du séjour, en connaissance des spécificités de chaque enfant.

Centres de vaccinationHaut de page

Pour plus d'informations, vous pouvez consulter le site Internet du ministère de la Santé (www.sante.gouv.fr) pour connaître les centres de vaccination proches de chez vous.

Assistance rapatriement – Assistance médicaleHaut de page

Assurance - Assistance médicale. Sachez tout d'abord qu'il est possible de bénéficier des avantages de la Sécurité sociale, même à l'étranger. À l'international, des garanties de sécurité sociale s'appliquent et sont mises en oeuvre par le Centre des liaisons européennes et internationales de sécurité sociale (www.cleiss.fr) chargé d'aiguiller les ressortissants dans leurs démarches. Mais cette prise en charge a ses limites. C'est pourquoi souscrire à une assurance maladie peut se révéler très utile. Les prestations comprennent la plupart du temps le rapatriement, les frais médicaux et d'hospitalisation, le paiement des examens de recherche ou le transport du corps en cas de décès.

Rapatriement sanitaire par les opérateurs de cartes bancaires. Si vous possédez une carte bancaire Visa® et MasterCard®, vous bénéficiez automatiquement d'une assurance médicale et d'une assistance rapatriement sanitaire valables pour tout déplacement à l'étranger de moins de 90 jours (le paiement de votre voyage avec la carte n'est pas nécessaire pour être couvert, la simple détention d'une carte valide vous assure une couverture). Renseignez-vous auprès de votre banque et vérifiez attentivement le montant global de la couverture et des franchises ainsi que les conditions de prise en charge et les clauses d'exclusion. Si vous n'êtes pas couvert par l'une de ces cartes, n'oubliez surtout pas de souscrire une assistance médicale avant de partir.

Pendant son séjourHaut de page

Pendant votre séjour, vous serez pris en charge par l'organisme que vous aurez préalablement choisi et donc nombre de questions traitées ci-après auront déjà trouvé leur réponse. Cette rubrique doit donc plus se concevoir comme un " pense-bête ".

Si vous perdez vos papiers

Avant toute chose : pas de panique ! Ça arrive souvent et si on est un peu prévoyant, ça ne devrait pas poser de problèmes sérieux.

Avant votre départ, pensez à faire une photocopie de tous vos papiers d'identité et à conserver une copie informatique.

Lorsque vous constatez la perte de vos papiers, rendez-vous le plus vite possible aux autorités locales (poste de police de la ville où vous résidez), puis aux autorités diplomatiques du pays dans lequel vous résidez. Pour pouvoir obtenir un nouveau passeport, il vous faudra obligatoirement le récépissé des autorités locales !

Comment gérer son budget ?Haut de page

Dans la zone euro, rien de plus facile, cartes bancaires, chèques de voyage et cash fonctionnent sans problèmes. En revanche, à l'extérieur de la zone, renseignez-vous sur les différents frais et commissions qui s'appliquent. Évitez de vous promener avec de grosses sommes d'argent en liquide sur vous.

Banques et changeHaut de page

Voici quelques principes essentiels :

pour obtenir de l'argent, le moyen le plus simple reste d'en retirer par carte bancaire dans le pays. Pas de taux de change à calculer ;

si toutefois vous voulez changer, ayez toujours une idée du taux de change du moment, à vérifier sur Internet, afin d'effectuer si possible vos opérations quand l'euro est fort. N'oubliez pas qu'une commission s'ajoute toujours au taux de change ;

l'euro est désormais accepté dans de nombreux pays et son taux de change est correct. Sauf exception, inutile donc de voyager avec des dollars américains ;

évitez de changer à l'aéroport et dans les lieux touristiques où les commissions sont souvent prohibitives.

Carte de créditHaut de page

Avant votre départ, pensez à vérifier avec votre conseiller bancaire la limitation de votre plafond de paiement et de retrait. Demandez, si besoin est, une autorisation exceptionnelle pour la période de votre voyage. Fort utiles, les règlements par carte sont très majoritairement acceptés dans les hôtels, les restaurants et les agences de voyages, moyennant une commission de 2 à 3 %.

En cas de perte ou de vol de votre carte de paiement, appelez le serveur vocal du groupement des cartes bancaires Visa® et MasterCard® au (00 33) 892 705 705 ou (00 33) 836 690 880. Il est accessible 7j/7 et 24h/24. Si vous connaissez le numéro de votre carte bancaire, l'opposition est immédiate et confirmée. Dans le cas contraire, l'opposition est enregistrée mais vous devez confirmer l'annulation à votre banque par fax ou lettre recommandée.

En cas de dysfonctionnement de votre carte de paiement ou si vous avez atteint votre plafond de retrait, vous pouvez bénéficier d'un cash advance. Proposé dans la plupart des grandes banques, ce service permet de retirer du liquide sur simple présentation de votre carte au guichet d'un établissement bancaire, que ce soit le vôtre ou non. On vous demandera souvent une pièce d'identité. En général, le plafond du cash advance est identique à celui des retraits et les deux se cumulent (si votre plafond est fixé à 500 €, vous pouvez retirer 1 000 € : 500 € au distributeur, 500 € en cash advance). Quant au coût de l'opération, c'est celui d'un retrait à l'étranger.

Après son séjourHaut de page

Voilà que vous êtes rentrés de votre séjour linguistique ou itinérant, vous avez découvert de nouvelles destinations, rencontré des gens du pays, voire, tissé des liens d'amitié, amélioré vos compétences linguistiques... Votre mission première maintenant sera de ne pas perdre vos acquis ! Quelques conseils pour vous aider à garder les bénéfices de votre voyage le plus longtemps possible :

Maintenez vos relations. Vos copains du groupe seront heureux d'avoir de vos nouvelles et c'est pareil pour vous, n'est-ce pas ? A l'époque des réseaux sociaux, des courriels, des appels vidéo en ligne - rien de plus simple que de garder le contact. De plus, grâce à cette communication, vous allez continuer à pratiquer la langue étrangère avec vos nouvelles connaissances ou votre famille d'accueil espagnole, irlandaise ou encore allemande.

Continuez à vous intéresser au pays et à la culture. Nombreux sont les pays étrangers qui ont leur centre culturel ou office de tourisme en France. Inscrivez-vous à leur newsletter, vous saurez ainsi tout sur les manifestations culturelles du pays concerné près de chez vous, que cela soit un festival de cinéma, une rencontre avec un écrivain, un concert ou une exposition.

Lisez. Eh oui, lire dans le texte c'est ce qu'il y a de plus simple et accessible. Les ressources sont nombreuses : bibliothèques, librairies, versions numériques sur le web. Grâce à la lecture vous allez continuer à enrichir votre vocabulaire et vous informer sur la culture du pays, car c'est bien connu, la littérature reflète les us et coutumes des peuples, leur façon de penser et de vivre.

Ecoutez et regardez. La radio, la télévision, le cinéma - tout est à portée de main ! Avec Internet il est possible aujourd'hui de se connecter à de nombreuses radios dans le monde, en deux clics vous passez du Texas à la Catalogne, de l'Ecosse au Sri Lanka... Pour la télévision, les chaînes d'information en continu sont simples à la compréhension, d'autant plus que les nouvelles passent en boucle et vous permettent de réécouter les parties incomprises la première fois. Par exemple, Euronews est même disponible en plusieurs langues, passer du français à l'anglais, l'allemand ou l'italien, vous facilitera la tâche de la traduction, en cas de besoin. Enfin, la plupart des films sont disponibles en version originale, en DVD, sur le câble ou encore au cinéma. Faites un petit effort, écoutez et regardez en V.O., cela ne vous sera que bénéfique !

Repartez. De nouveaux horizons vous appellent ? Vous souhaitez progresser encore plus en langue étrangère ? Repartez. Les programmes et séjours sont nombreux, la liste des destinations est variée, vous trouverez forcément du nouveau pour votre prochain projet.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis