Le guide thématique Petit Futé FRANCE À MOTO : Tour des Bar en Champagne

Tour des Bar en Champagne

Circuit 42
Circuit 42

Sans doute moins connue pour ses champagnes que la Marne, l'Aube en est pourtant un important producteur. Les deux principaux territoires viticoles de ce nectar pétillant sont situés à Villenauxe-la-Grande, au nord-ouest du département, et sur la butte de Montgueux, aux portes ouest de Troyes. La côte des Bars, qui s'étend de Bar-sur-Seine à Bar-sur-Aube, possède sa propre route du Champagne (avec une trentaine de caves sélectionnées par l'office de tourisme et portant le label Point d'Accueil) dont notre itinéraire à travers champs et vignes s'est largement inspiré. Parmi les points d'intérêt particuliers de cette virée, outre les nombreux villages pittoresques traversés, on peut citer Colombey-les-Deux-Eglises, où se trouve la tombe du général De Gaulle ; Essoyes, où repose le grand peintre Renoir ; Les Riceys, seul village de l'Aube produisant trois vins d'appellations d'origine contrôlée (dont le rosé des Riceys) ; Chaource, patrie du fromage du même nom ; et, bien sûr, Bar-sur-Aube et Bar-sur-Seine, au patrimoine architectural notable. Le parcours est dans son ensemble très agréable, même s'il est assez plat et ne contient que peu de secteurs boisés. Prenez garde en période de vendanges aux routes rendues glissantes par le raisin parfois rependu. Pour ceux qui souhaitent en voir davantage, n'hésitez pas à emprunter la D939, au sud-est de Bar-sur-Aube, afin d'aller visiter les Cristalleries royales de Champagne, à Bayel, et la partie visible de l'abbaye de Clairvaux, qui est également une prison depuis 1808.

Tour des Bar en Champagne
Tour des Bar en Champagne
Bar-sur-AubeHaut de page

Carrefour international aux XIIe et XIIIe siècles, Bar-sur-Aube accueillait alors une fois par an les foires de Champagne. La région connu à la même époque l'âge d'or de l'économie monastique et l'abbaye de Clairvaux disposait à Bar de celliers et de biens divers. En 1911, Bar connu la révolte des vignerons aubois, en lutte contre les négociants marnais pour maintenir l'appellation Champagne dans leurs vignobles. Aujourd'hui, la ville ancienne est ceinturée de boulevards à l'emplacement des remparts disparus. Le vieux Bar conserve néanmoins ses petites rues pittoresques, ses vieux hôtels, et deux églises : Saint-Pierre (XIIe siècle) et Saint-Maclou (XIIe siècle). En s'y promenant, on retrouve dans le réseau de caves, de celliers et de souterrains les traces de l'activité des foires du Moyen Age. Un circuit touristique dans la ville, dit circuit de la Paume, avec dix stations, a été mis en place pour les visiteurs.

Le Petit Clairvaux de Bar-sur-Aube

Isolée des grandes villes, Clairvaux avait besoin d'un pied-à-terre dans la cité la plus proche, c'est-à-dire Bar-sur-Aube, très intéressante pour être l'une des quatre grande villes foires de Champagne, fréquentée par les marchands de toute l'Europe. Clairvaux construisit un quartier entier, le Petit Clairvaux, au chevet de l'église Saint-Pierre. Les moines pouvaient vendre le surplus de leur production. Pendant la guerre de Cent Ans, ils pouvaient s'y réfugier lorsque les écorcheurs attaquaient et pillaient l'abbaye.

Colombey-les-Deux-EglisesHaut de page

Ce haut lieu touristique national lié au grand homme que fut le général De Gaulle suscite les allées et venues de touristes entre la Boisserie, ancienne demeure de ce dernier, et le cimetière où il repose. A l'église, la rangée dans laquelle le général avait sa place se trouvait entre les vitraux de Jeanne d'Arc et Saint Louis : on y a vu évidemment un symbole fort. Non loin de là, au mémorial dominant la plaine, l'impressionnante croix de Lorraine de granit rose domine les environs de ses 45 m de haut.

Bayel connaît le travail du verre depuis l'an 1300. En 1678, Jean-Baptiste Mazzolay, maître verrier vénitien, y crée, à la demande de Colbert et sous l'égide des religieux de Clairvaux, une verrerie destinée à concurrencer le monopole de Venise. Louis XIV donne à la Manufacture royale en cristaux de Bayel ses lettres de noblesse, grâce à l'exclusivité de la production et de la vente entre Chaumont et Paris. Devenue " Cristallerie royale de Champagne ", l'endroit accueillait chaque année des milliers de visiteurs. Il a néanmoins dû fermer ses portes courant 2016. Il est néanmoins possible de continuer à admirer le travail des maîtres verriers au cours des démonstrations mises en place à l'écomusée de Bayel-Musée du Cristal.

Ville-sous-la-FertéHaut de page

Ancienne seigneurie de l'abbaye de Molesmes, implantée dans la région, Essoyes a longtemps bénéficié de la protection armée des comtes de Champagne. On y cultive à présent la vigne et le souvenir des Renoir. C'est en effet ici que le peintre Auguste Renoir s'est installé en 1882, afin d'y résider tous les ans de mai à octobre. La maison qu'il occupa ne se visite toutefois pas. A voir : les vestiges des murs de la ville close aux cinq portes, la halle du XIXe siècle et le colombier de la Maladrerie qui, déjà au XIe siècle, trônait près de la porte de Mussy. Le château d'Essoyes abrite à la perception et l'école.

Essoyes - beau village au bord de la rivière Ource
Essoyes - beau village au bord de la rivière Ource
Les RiceysHaut de page

Les Riceys, constitué des bourgs de Ricey-Haut, Ricey-Haute-Rive et Ricey-Bas, est une commune viticole connue pour être la seule en France à détenir trois appellations d'origine contrôlée. On y produit du pinot noir, du champagne et le fameux rosé des Riceys. Chaque bourg possède sa propre église et chapelle. Bien que toutes soient classées, l'église à visiter en priorité est celle de Saint-Pierre-ès-Liens (Ricey-Bas), dont la partie la plus ancienne remonte au XIIIe siècle. Toujours à Ricey-Bas, ne manquez par le château du XVIe siècle et ses jardins à la française. Les trois bourgs possèdent plusieurs demeures arborant des enseignes remarquables, véritables ouvrages de ferronnerie d'art, et de nombreuses petites ruelles agréables à parcourir. Un circuit de découverte de 10,5 km est en outre proposé à l'office de tourisme.

ChaourceHaut de page

Nichée au pied de la forêt d'Aumont, Chaource est connue dans le monde entier grâce à son fromage A.O.P. moulé à la louche ! Son église Saint-Jean-Baptiste, datée du XIIe siècle et remaniée au XVIe siècle, abrite des richesses exceptionnelles : une superbe mise au tombeau réalisée par le " Maître de Chaource ", joyau de l'église et chef-d'oeuvre de l'école de sculpture troyenne du XVIe siècle, une crèche en bois doré, oeuvre de sculpteurs de l'Ecole troyenne, un monumental orgue du XVIIe siècle, une statuaire très riche et classée, plusieurs retables en bois très bien conservés, une fresque et une vitrine aux trésors renfermant des objets d'art.

Bar-sur-SeineHaut de page

Bar-sur-Seine est une petite ville blottie entre la Seine et la colline. On y trouve les vestiges d'un château fort érigé au IXe siècle qui vit naître Jeanne de Navarre, reine de France en 1273. Il fut démantelé en 1595 et ses ruines sont encore visibles à l'ouest de la ville. Au XIXe siècle, Bar-sur-Seine est voué à l'artisanat et au petit commerce. Une importante verrerie fonctionna plus de 70 ans, jusqu'en 1936. Détruit en partie lors de la Seconde Guerre mondiale, le bourg a résisté à la crise économique grâce au vignoble champenois sur les coteaux du Barséquanais. Bar-sur-Seine a conservé un joli centre avec des maisons à pans de bois.

Réparations hors circuitHaut de page
Colombage troyen
Colombage troyen
ChaumontHaut de page
Le viaduc de Chaumont.
Le viaduc de Chaumont.
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté