Le guide thématique Petit Futé FRANCE À MOTO : De Compiègne à Laon

De Compiègne à Laon

Circuit 20
Circuit 20

Un très agréable parcours entre vallons boisés et forêts séculaires, villes des rois et châteaux de la noblesse, lieux d'armistices et anciens champs de bataille. Au départ de Compiègne, après avoir traversé la majestueuse forêt, jetez un coup d'oeil au site gallo-romain de Camplieu avant de suivre les petites routes qui musardent en direction de Villers-Cotterêts (coup d'oeil également au donjon de Vez et à l'abbaye de Lieu-Restauré) puis de La Ferté-Milon. Remontez ensuite progressivement vers Laon en contournant Soissons, ville du célèbre vase, en passant devant le château de Ferré. Passé l'Aisne, la route s'élève progressivement pour atteindre le plateau du Chemin des Dames, tristement célèbre pour sa bataille (ou offensive Nivelle) qui vit la perte de près de 200 000 soldats français au printemps 1917. Après avoir visité Laon, ville fortifiée qui vaut principalement pour sa cathédrale et ses souterrains, revenez vers Compiègne par Coucy-le-Château-Auffrique, proche du circuit de Folembray. Dans les environs de Compiègne, ne manquez pas la visite du magnifique château de Pierrefonds. Arrêtez-vous ensuite au Beaux-Monts, afin d'admirer la vue sur le château avant de vous rendre dans la clairière, improprement appelée de Rethondes, où furent signées l'armistice du 11 novembre 1918 et celle du 22 juin 1940, à l'issue de la Bataille de France. A quelques centaines de mètres de là, allez voir le carrefour Bellicart, d'où parti, le 16 août 1944, le dernier convoi de déportés de Compiègne à Buchenwald.

De Compiègne à Laon
De Compiègne à Laon
CompiègneHaut de page

Ville royale (choisie par Charles le Chauve qui en fit sa capitale) puis impériale (Napoléon Ier restaura le château et Napoléon III en fit sa résidence d'automne), elle fut le théâtre de la capture de Jeanne d'Arc. De ces temps anciens, elle conserve une remarquable partie médiévale qui donne à l'espace piétonnier du centre-ville un vrai charme historique.

En cas de panneHaut de page
Crépy-en-ValoisHaut de page

Ancienne capitale du duché de Valois, berceau de la dynastie du même nom qui régna sur la France de 1328 à 1589, Crépy-en-Valois est une ville fortifiée pittoresque. Bâtie en bordure d'un éperon, elle domine deux vallons verdoyants arrosés par les rus des Taillandiers et Sainte-Agathe. Son histoire est indissociable de celle de l'abbaye Saint-Arnoul et du château qui deviendra un lieu de résidence des rois jusqu'à la guerre de Cent Ans.

Villers-CotteretsHaut de page

A 75 km de Paris, Villers-Cotterêts bénéficie d'un site remarquable constitué par la forêt de Retz l'une des plus grandes forêts domaniales de France. Cette situation exceptionnelle lui valut d'être élue résidence de chasse de nombreux rois ou princes. Le plus fervent fut sans doute François Ier qui y fit édifier le château que l'on peut admirer (de l'extérieur) aujourd'hui. Villers-Cotterêts, c'est aussi la patrie d'Alexandre Dumas, père des Trois Mousquetaires, dont on peut suivre les pas en ville.

La Ferté-MilonHaut de page
Fère-en-TardenoisHaut de page

Laon était déjà habitée à l'époque gallo-romaine. Elle devint rapidement une place religieuse importante, puisque saint Rémi y fonda un évêché au Ve siècle. Dans le périmètre de la vieille ville à l'intérieur des 7 km de remparts, on peut admirer près de quatre-vingts monuments historiques et une cathédrale magnifique, dont on voit les tours à des kilomètres à la ronde. La ville, bâtie sur un promontoire, offre en outre, depuis les remparts, une vue magnifique sur la région.

Laon.
Laon.
En cas de panneHaut de page
Coucy-le-ChâteauHaut de page

Derrière les remparts, les ruines d'un des plus grands châteaux forts. A son pied, ne pas manquer le jardin capitulaire de Charlemagne. La ville garde une forte empreinte médiévale, avec les vestiges des remparts, les portes. Voir encore la gloriette, du XVIIe siècle, du parc, et l'église Saint-Sauveur. A voir aussi, les vestiges d'une abbaye du XVe siècle, dont il reste un donjon à échauguette. Des reconstitutions historiques ont lieu en été.

PierrefondsHaut de page

En lisière de la forêt de Compiègne, Pierrefonds a conservé un authentique charme romantique. Sous le Second Empire, le village était un centre de villégiature mondain et une station thermale à la mode - grâce à la présence d'eau sulfureuse. En vous promenant, vous pourrez admirer les belles maisons bourgeoises que le village a su préserver, ainsi que le château de Jonval, sur les hauteurs du lac, qui inspira Alexandre Dumas puisqu'il en fit la demeure du mousquetaire Porthos.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté