Le guide thématique Petit Futé FRANCE À MOTO : La Corse du Sud

La Corse du Sud

Circuit 81
Circuit 81

Cette partie de l'île est un véritable enchantement, tant par la beauté que par la diversité de ses paysages. La route côtière entre Ajaccio à Propriano, Sartène (" la plus Corse des villes corses "), les falaises et la forteresse de Bonifacio, le golfe de Porto-Vecchio, l'Ospedale, Zonza et les aiguilles de Bavella, les forêts de pins et de châtaigniers autour de Zicavo... Voici quelques-unes des nombreuses choses à découvrir tout au long de ce circuit. Les routes sont généralement en bon état, mais très tortueuses et peu larges. Seules la partie de la N196 comprise entre le rocher du Lion et Bonifacio, et surtout celle de la N198 entre Bonifacio et Porto-Vecchio vous permettront une légère ouverture des gaz. Evidemment, nous ne saurions trop vous conseiller de respecter les limitations de vitesse, que ce soit sur les grands axes (il y en a peu) que les routes de montagnes. Vous vous apercevrez en effet assez rapidement qu'outre les virages fourbes et le gravier parfois répandu, cochons sauvages, ânes ou vaches en liberté sont monnaie courante sur les petites routes.

La Corse du Sud
La Corse du Sud

Présente-t-on encore Ajaccio ? La ville où est né Napoléon Ier, son golfe qui a enthousiasmé les plus grands écrivains et poètes, qui donne accès aux fameuses îles Sanguinaires et au grand site de la Parata, qui possède un des plus beaux musées de France, des monuments napoléoniens, et son chemin des Crêtes, qui offre un panorama historique, culturel et visuel hors du commun. Ajaccio est la capitale régionale de la Corse et le chef-lieu de département. Elle possède de nombreux quartiers d'architecture récente, le centre se regroupant autour de deux axes parallèles (cours Napoléon, boulevard du Roi-Jérôme). Son activité est essentiellement touristique et administrative. Avec 56 000 habitants, c'est la plus grande ville de l'île.

A voir / A faireHaut de page
Les îles sanguinaires

L'archipel des Sanguinaires se compose de quatre îlots d'un rouge sombre situés à l'entrée du golfe d'Ajaccio. On peut les admirer de la terre ferme depuis la pointe de la Parata, à l'extrémité de la route des Sanguinaires (D111), à 12 km au sud-ouest d'Ajaccio, ou les rejoindre en bateau au départ du port Tino Rossi. Sur la plus grande île, la Grande Sanguinaire, on aperçoit le phare construit en 1870. Le site est classé et constitue un havre de paix pour les oiseaux marins, ainsi qu'une réserve pour une flore riche d'espèces rares et endémiques.

PorticcioHaut de page

Station balnéaire à part entière, admirablement située face à Ajaccio, Porticcio s'étend de la tour de Capitello à la presqu'île d'Isolella, en passant par l'embouchure du Prunelli.

SollacaroHaut de page
Sollacaro
Sollacaro
ProprianoHaut de page

Face au golfe du Valinco, Propriano (Prupià en langue corse) est une ville d'aspect relativement moderne. Le hameau de Tivolaggio garde quelques traces d'occupation ancienne, comme quelques vieilles maisons et un moulin, et sa petite église. Plus loin, on peut voir les ruines de l'abbaye Santa-Maria-di-Tavaria, qui fut détruite lors des raids barbares du XVIe siècle. On y trouve de très belles plages, comme celles de Portigiolo et Baracci, et la ville est un très bon point de départ pour découvrir un arrière-pays riche en histoire.

SartèneHaut de page

La sous-préfecture que l'on peut voir aujourd'hui est une ville qui a su, malgré un tourisme omniprésent, garder son caractère dans un cadre exceptionnel. De son passé génois, Sartène n'a gardé que quelques vestiges, comme la tour de l'Echauguette et l'Hôtel de Ville. Le bâtiment était l'ancienne demeure des gouverneurs, et recèle quelques toiles provenant de la collection du cardinal Fesch. Le passage de Bradi mène à la vieille ville, faite de petites ruelles, de passages voûtés et de hautes maisons. Place de la Libération, il est très agréable de prendre un verre en admirant le paysage, avant de partir à la découverte de l'église Santa-Maria. Construite au XVIIIsiècle, elle est très richement décorée de marbres polychromes, et fut le théâtre de nombreux événements. Au sud du village, on peut encore voir le couvent San-Damianu, où va s'isoler le Catenacciu. On tourne, on vire, on revient sur ses pas dans ses ruelles et ses passages médiévaux ; et on s'arrête forcément place Porta, à la terrasse d'un café, pour écouter ou pour refaire le monde...

BonifacioHaut de page

A l'extrême sud de l'île, perchée sur des falaises de calcaire blanc, Bonifacio regarde l'horizon dans un cadre enchanteur. La ville haute, fortifiée, est chargée d'histoire. Les maisons sont construites à même la falaise, et bénéficient d'un panorama vertigineux sur les bouches de Bonifacio et la Sardaigne. On y accède par la montée de Saint-Roch, qui mène à la porte de Gênes. Le culte de ce saint est très important à Bonifacio ; une chapelle érigée en son honneur rappelle le souvenir des morts de la peste au XVIe siècle, et une Merendella a lieu le jour de sa fête, le 16 août. La citadelle se visite, et un musée présente la vie bonifacienne au Moyen Age. La marine est un lieu très agréable, et son port, à l'abri des vents, est très fréquenté. C'est un point de départ pour découvrir Bonifacio par la mer. Les navettes proposent généralement une excursion vers les grottes marines.

La côte de Bonifacio et ses plages

A proximité de Bonifacio, les criques Catena et Orinella, nichées sur la rive nord du goulet, sont accessibles par un sentier. Néanmoins, préférez les plages un peu plus éloignées le long de la côte ouest (Cala di Paragnano et la plage de la Tonnara) et de la côte est (plage de Piantarella, plage de Calalonga, golfe de Santa Manza, baie de Rondinara).

Porto-VecchioHaut de page

La ville et sa marine sont dominées par les anciennes fortifications génoises, dont certaines parties sont encore bien conservées. On peut encore voir cinq bastions, et une porte, qui était l'entrée principale de la vieille ville. Sur sa place se trouve l'église paroissiale Saint-Jean-Baptiste, construite au XIXe siècle, qui renferme de très belles fresques. Les plages du Grand Sud sont les plus prisées. Sur la presqu'île de Picovaggia, où l'on trouve la réserve naturelle des îles Cerbicales, on peut se baigner à la plage de Palombaggia, entourée de roches rouges et qui accueille des milliers de visiteurs chaque année. Les plages les plus proches de la ville sont Cala-Rossa, la baie de Santa-Giulia et le Golfo di Sogno.

Sur la route de Zonza : l'Ospedale, une forêt magique

L'Ospedale donne son nom à la forêt, mais aussi à un hameau, situé à peu près à mi-chemin entre Porto-Vecchio et Zonza. Il offre une très belle vue sur le golfe et se situe juste avant un lac artificiel qui alimente la région en eau potable. Ne pas manquer la balade jusqu'à la cascade Piscia di Gallo toute proche et l'excursion pédestre aux bergeries de Luvio au départ du Col d'Illarata (sur la D368 entre Zonza et Porto-Vecchio). Beau panorama sur la pointe du Diamant. Durée : 5h aller-retour. Le nom d'Ospedale vient des Génois qui y avaient leur hôpital de campagne, d'autre part les gens de la région y émigraient de juin à septembre à cause de la malaria. Pour s'y rendre depuis Porto-Vecchio, on empruntera avec plaisir la belle D368 qui relie la mer à la montagne et qui en une heure à Zonza, et en un quart d'heure de plus à l'un des sites les plus majestueux de Corse, le col de Bavella.

Situé au pied des aiguilles de Bavella, et entouré de forêts de conifères et de châtaigniers, Zonza se trouve également à la croisée d'itinéraires touristiques réputés : au nord et à l'ouest, les routes de Bavella, Quenza et Aullène ; au sud, la route de l'Alta-Rocca et celle du massif de l'Ospédale.

Les aiguilles de BavellaHaut de page
Les aiguilles de Bavella

Au coeur de l'Alta Rocca, les aiguilles de Bavella ou " tours d'Asinao ", sont composées de sept pics rocheux aux formes déchiquetées. Le plus haut d'entre tous la Punta Alta, s'élève à 1 855 m d'altitude. A condition que le temps soit dégagé, on peut admirer leurs nuances de couleur allant du rouge clair au gris blanc, avec quelques tâches orange éparses. Le contraste avec le vert intense de la forêt de pins qui épouse les formes de la montagne est formidable. Pour les admirer au plus près, l'idéal est de rejoindre le col de Bavella, à 1 218 m d'altitude. Attendez-vous cependant à croiser ou à suivre beaucoup de monde sur la route d'accès au col, qui du reste est relativement étroite.

Riche de sites historiques et préhistoriques classés au Patrimoine mondial par l'Unesco (Cucuruzzu et Capula), Levie se définit comme la capitale de l'Alta Rocca. Des différents hameaux, nombreux départs de chemins de randonnée vers la montagne de Cagna et vers les sites, au milieu des chênes, du maquis et des immenses blocs de granit.

Sainte-Lucie-de-TallanoHaut de page

Ce village est considéré à juste titre comme l'un des plus beaux de Corse. Il possède un caractère affirmé et une belle architecture homogène, composée de hautes façades étroites de pierre, d'escaliers extérieurs, de passages voûtés. Au centre se trouve une belle place avec une fontaine en diorite datant de 1875, provenant du gisement rare, aujourd'hui épuisé, proche du village.

AullèneHaut de page

Le bourg montagnard était autrefois un lieu important de transhumance, et organisait une foire aux bestiaux qui était considérée comme l'une des plus importantes de l'île. Les maisons anciennes à arcades sont construites en granit, à l'instar des villages de l'Alta Rocca, et l'ensemble est dominé par les ruines d'un château. L'église Saint-Nicolas est classée monument historique, et possède un clocher à étages sculptés, ainsi qu'une très belle chaire en bois.

Zicavo est situé dans un magnifique territoire de moyenne montagne, près de la forêt de l'Incudine. Le village, qui compta jadis jusqu'à 2 000 âmes, n'en abrite plus guère que 200. L'économie du village est très orientée sur le tourisme et accueille de nombreux randonneurs.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté