Le guide : FRANCE À MOTO : Les grands cols des Deux Savoie

Les grands cols des Deux Savoie

Les grands cols de Savoie
Les grands cols de Savoie

Avec un départ à quelques kilomètres de La Clusaz et une arrivée près de 350 km plus loin, à Saint-Jean-de-Maurienne, voici un one-way qui vous permet de franchir les beaux cols de Savoie. Des virages, des virages et encore des virages, pour toujours davantage d'altitude... Au vu de la distance à parcourir et de la fatigue cumulée par la technicité du tracé, une étape intermédiaire est à envisager sérieusement, par exemple à Lanslebourg-Mont-Cenis ou à Valloire. Voici une liste, établie dans l'ordre de votre itinéraire, de ce que vous ne devrez pas manquer - en plus des magnifiques points de vue offerts par tous ces cols : la vue sur le barrage de Roselend, la vallée des Chapieux (quelques kilomètres avant Saint-Maurice), le barrage de Tignes, le belvédère de la Tarentaise (après Val d'Isère) ; le lac du Mont-Cenis (qui impose un petit détour au tracé, avec un col supplémentaire à 2 084 m), le village de La Grave et le point de vue sur le pic de la Meije à partir de l'oratoire du Chazelet (après le col du Lautaret), le barrage du Chambon (avant Les Deux Alpes) et, pour finir, entre Le Bourg-d'Oisans et le col de la Croix de Fer, le défilé de Maupas et la combe d'Olle. Les conditions météorologiques rapidement changeantes doivent vous inciter à la plus grande prudence quant au choix de votre équipement individuel. Réfléchissez bien au matériel que vous emporterez (gants chauds, tour de cou, combinaison de pluie, etc.) et consultez à la fois la météo et l'ouverture des cols avant de vous lancer dans cette passionnante équipée. La meilleure période pour réaliser ce circuit s'étale de la mi-juin à la mi-octobre.

Altitudes et ouverture des cols

Col des Aravis : 1 486 m. Ouvert toute l'année.

Col des Saisies : 1 650 m. Ouvert toute l'année.

Cormet de Roselend : 1 968 m. Ouvert toute l'année.

Col de l'Iseran : 2 770 m. Ouverture soumise à conditions.

Col du Télégraphe : 1 586 m. Ouvert toute l'année.

Col du Galibier : 2 645 m. Ouverture soumise à conditions.

Col du Lautaret : 2 057 m. Ouvert toute l'année.

Col de la Croix de Fer : 2 068 m. Ouverture soumise à conditions.

Circuit n°70 - Les grands cols des Deux Savoie
Circuit n°70 - Les grands cols des Deux Savoie
La ClusazHaut de page

La Clusaz doit son nom à sa situation géographique particulière de cluse : un défilé enserré entre deux montagnes. Dès 1907, les premiers skieurs contribuèrent à faire connaître cet authentique village qui vivait alors de son agriculture pastorale (production de reblochons) et de son économie forestière. Ses pentes enneigées de moyenne montagne attirent un tourisme d'hiver à partir des années 1920 et la construction du téléski de Beauregard en 1955 participera au fort développement de son activité de sports d'hiver. La Clusaz est aujourd'hui l'une des stations-villages les plus conviviales de Haute-Savoie.

Flumet, capitale historique du val d'Arly, est une ancienne cité fortifiée dont le château, édifié entre 1100 et 1200, a pratiquement disparu, ainsi que la majeure partie de la ville, lors d'un terrible incendie en 1679. On verra néanmoins les vestiges du château en empruntant la rue de Riddes. L'église, édifiée au XVIIe siècle, est à voir absolument pour ses remarquables retables et son élégant clocher à bulbe.

Notre-Dame-de-BellecombeHaut de page

A 12 km des Saisies, ce village est la plus ancienne station du Val d'Arly. Aujourd'hui relié aux Saisies, elle est au coeur de l'Espace Diamant dont elle est le point culminant. Parmi son patrimoine riche, l'église de style néo-classique est remarquable par son clocher à bulbe et son chemin de croix contemporain réalisé en céramique.

Cormet-de-RoselendHaut de page
Le lac et le barrage de Roselend

Situé à 1 967 m d'altitude, le barrage de Roselend est une remarquable construction de 143 m de hauteur sur 804 m de long. Inauguré en 1962, sa mise en eau a nécessité l'engloutissement du village dont il tire son nom. L'ouvrage, de type voûtes et contreforts, est considéré par beaucoup comme le plus beau des barrages de Savoie. Sur la rive du lac, on remarquera la jolie reconstitution de la chapelle du village disparu.

Bourg-Saint-MauriceHaut de page

Bourg-Saint-Maurice est une petite ville de 7 800 habitants dont la vie à basculé dans les années 1960, avec les premiers aménagements conçus autour de la pratique des sports d'hiver. C'est en 1964 que Bourg-Saint-Maurice et Hauteville-Gondon se sont associées pour créer la célèbre station des Arcs.

LanslevillardHaut de page
A voir / A faireHaut de page
Le Mont-Cenis : un site exceptionnel

Un peu moins de 15 km séparent Lansvillard-Lansbourg (Val de Mont-Cenis) du site du Mont-Cenis. Au coeur de la Haute Maurienne Vanoise, ce massif est principalement connu pour son vaste plateau marquant la frontière entre la France et l'Italie, traversé par un itinéraire employé depuis le Moyen Age, aujourd'hui occupé par de nombreux alpages et un magnifique lac de barrage. On y accède à partir de Lanslebourg (ou Lansvillard) par le très " raide " col du mont Cenis (2 081 m). La beauté du paysage, marqué par les nombreux sommets entourant le lac, en fait un site paysager très touristique. A proximité du plan d'eau, au lieu dénommé Plan des Fontainettes, on pourra visiter le musée de la Pyramide, relatant l'histoire du site, et le Jardin botanique alpin, lieu de découverte de la flore environnante. Plus loin, en retrait de la route, on trouve les vestiges d'anciens forts.

Modane, petite ville de 3 700 habitants, est située en Savoie, au bord de l'Arc et aux portes de la Haute Maurienne. Ville frontière avec l'Italie, elle est également implantée à la sortie du tunnel de Fréjus et sur le tracé de plusieurs grands axes routiers : l'A43 et la D1006, qui constitue l'axe principal de la commune. Modane abrite également une gare ferroviaire internationale. La ville propose quelques points d'intérêt, notamment ceux qui rappelent les grands moments militaires ou de modernisation de la région des XIXe et XXe siècles.

Saint-Michel-de-MaurienneHaut de page

Située au coeur de la vallée de la Maurienne, entre le col du Galibier et le col des Encombres, mais également sur le tracé de la D1006 et le l'A43, Saint-Michel-de-Maurienne, est, avant tout, un carrefour routier important. Bénéficiant de la proximité de grands domaines skiables et de sites naturels exceptionnels, la ville, peuplée de 2 700 habitants, connaît une fréquentation soutenue, tant en hiver qu'en été. Son économie a longtemps été liée à l'exploitation des mines d'aluminium de la vallée de la Tarentaise. Le musée de l'Alu, qui se trouve au centre de la ville, mérite d'être visité. La dernière usine d'aluminium de la vallée toujours en activité se trouve dans la ville voisine de Saint-Jean-de-Maurienne.

ValloireHaut de page

Incontournable pour accéder au col du Galibier, Valloire vit au rythme de l'année, avec de fortes périodes à la belle saison et en hiver. Le village est construit autour de son église baroque du XVe siècle. Station de sports d'hiver depuis plus de soixante-dix ans, le bourg est également renommé pour ses concours internationaux de sculpture sur neige et sur glace organisés chaque année en janvier.

La GraveHaut de page

La Grave est l'une des deux communes du canton, l'autre étant Villar-d'Arène. Le massif de la Meije (ou plutôt la station La Grave-La Meije) est connu comme un haut lieu de l'alpinisme et un site majeur pour le ski hors-piste. Ceci ne doit cependant pas vous faire oublier le village de La Grave en lui-même, classé comme l'un des plus beaux de France. A voir : la belle église romane Notre-Dame-de-l'Assomption (XIe siècle). Autour du village, plusieurs hameaux traditionnels préservés sont à visiter, comme Le Chazelet, au très bel oratoire et à la table d'orientation située face au massif des Ecrins.

Saint-Jean-de-MaurienneHaut de page

Capitale de la vallée de la Maurienne depuis le VIe siècle, Saint-Jean de Maurienne ne doit pas sa notoriété qu'aux reliques de Saint-Jean Baptiste rapportées d'Alexandrie par Sainte Thècle. En plein coeur de la vallée de l'Arc, passage entre Italie et France, haut lieu de production d'aluminium, terre d'Opinel, et plaque tournante vers les cols alpins mythiques empruntés par le Tour de France cycliste, la ville est aussi très liée aux stations de sport d'hiver nombreuses qu'elle déssert.

En cas de panneHaut de page
Col de la Croix de FerHaut de page
Réparations hors circuitHaut de page

Annecy, la " Perle des Alpes ", est sans conteste - sans doute avec Chamonix pour la haute montagne - la capitale touristique des Alpes. Entre son lac à l'eau la plus pure d'Europe, sa vieille ville parfaitement rénovée, sa qualité de vie et son environnement fleuri exceptionnel, tout concorde pour faire d'Annecy un véritable joyau.

En cas de panneHaut de page
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté
Avis