Le guide thématique Petit Futé FRANCE À MOTO : Le massif des Bauges

Le massif des Bauges

Circuit 68
Circuit 68

Ce circuit vous propose le tour du Parc naturel régional du Massif des Bauges, situé pour moitié en Savoie et pour l'autre en Haute-Savoie. Bien évidement, les visites d'Annecy, de Chambéry et d'Aix-les-Bains sont des incontournables de cette virée. Au départ d'Annecy, la D16 et la D909 vous permettent d'atteindre rapidement Thônes par la vallée du Fier. De là, prenez la jolie D12 qui vous mène par les cols du Marais et de l'Epine à Ugine. Evitez à tout prix l'horrible D1212 et rejoignez Albertville via le col de la Forclaz. En arrivant dans la ville, prenez le temps de faire un détour par Conflans, l'ancienne cité médiévale située sur un éperon rocheux à l'est de l'Arly, et aujourd'hui rattachée à Albertville. La portion de D201 reliant Albertville à Saint-Pierre-d'Albigny n'a que peu d'intérêt, hormis la forteresse de Miolans, environ 3 km avant la bifurcation avec la D911. Prenez cette dernière et découvrez son très beau chapelet de virages à destination du Châtelard. Rejoignez ensuite Chambéry, ville des ducs de Savoie, via Aillon-le-Jeune. Après une halte bien méritée en ville, prenez la D916 et partez à la découverte du mont du Chat, aux panoramas vraiment époustouflants. Redescendez ensuite vers le Bourget-du-Lac afin d'entreprendre le tour du plan d'eau, long de plus de 18 km, avec une halte à l'abbaye de Hautecombe. Une fois à Aix-les-Bains, qui fera l'objet d'une nouvelle visite, prenez la direction de Mouxy pour atteindre les hauteurs du mont Revenard. A partir de La Féclaz, rejoignez la D912 qui vous mènera au lac d'Annecy après avoir traversé l'impressionnant pont du Diable et longé la très belle montagne du Semnoz, richement boisée et considérée comme le poumon vert d'Annecy.

Le massif des Bauges
Le massif des Bauges

Annecy, capitale historique du département de Haute-Savoie, aujourd'hui peuplée de plus de 50 000 habitants, s'étend sur 1 601 ha, dont 247 ha pour son lac. Elle est surnommé " la Rome des Alpes " ou, plus souvent, " la Venise des Alpes ", en raison des trois cours d'eau qui parcourent sa vieille ville et la rendent très agréable. D'abord résidence des comtes de Genève, la ville est acquise en 1401 par les comtes de Savoie et perdra son rôle de capitale jusqu'en 1434. Après l'adoption de la Réforme calviniste à Genève en 1536, les chanoines de Saint-Pierre de Genève et les clarisses se réfugient dans la ville qui, avec les évêques de Genève, dont saint François de Sales (1602-1622), devient une citadelle avancée de la Contre-Réforme. L'apanage, dit de Genevois-Nemours, durera jusqu'en 1659. Depuis l'annexion de la Savoie en 1860, la ville est rattachée à la France. Outre la balade au milieu des rues et des canaux de la vieille ville, les incontournables sont le musée-château (XIIe-XVIe), le palais de l'Ile (XIIe), qui est également le Centre d'interprétation de l'Architecture et du Patrimoine, la cathédrale Saint-Pierre (XVIe), la basilique de la Visitation (XXe). Bien entendu, le lac et ses alentours sont également une pure merveille. Depuis 1960, la ville organise en juin le Festival international du film d'animation d'Annecy. Citia Exposition, installée au Conservatoire d'art et d'histoire d'Annecy, présente une rétrospective de l'image animée enrichie chaque année par des oeuvres liées à ce festival.

A voir / A faireHaut de page
A proximité de la ville

Si vous êtes prêt à enfourcher votre monture pour vous déplacer en dehors de la vieille ville, voici deux châteaux magnifiques situés à une dizaine de kilomètres de là, à l'ouest et au sud.

En cas de panneHaut de page
Le Grand-BornandHaut de page
En cas de panneHaut de page
AlbertvilleHaut de page

Albertville est née en 1836, de la volonté du roi Charles-Albert qui décida alors de réunir en une seule les communes de l'Hôpital-sous-Conflans et de Conflans. Située au seuil de la vallée de la Tarentaise, la ville s'est tout d'abord développée grâce à ses échanges commerciaux avec l'Italie et la Suisse. Dans la deuxième moitié du XXe siècle, elle connut un essor important avec le développement des sports d'hiver, et atteignit la notoriété avec les Jeux olympiques d'hiver de 1992. Si Albertville bénéficie toujours de l'aura des Jeux, son intérêt touristique reste toutefois limité à l'ancien bourg de Conflans, qui a conservé son aspect médiéval. Au fil de ses petites ruelles et escaliers, Conflans offre l'occasion d'une jolie balade à travers le temps. A voir : la Maison Rouge (1397), qui abrite le musée d'Art et d'histoire, et l'église Saint-Grat (1701), de style baroque, et les vestiges de son château du XVIe siècle. Concernant l'ex-site olympique, ce dernier se situe à environ 2 km au sud-est du centre.

ChambéryHaut de page

Le site même de Chambéry surprend les visiteurs, car la montagne est partout présente. A l'est, le massif des Bauges, au sud celui de la Chartreuse, localisant désormais chacun un parc naturel. Plus loin, dans l'Isère, le majestueux massif de Belledonne. La ville, aujourd'hui préfecture de la Savoie, et peuplée d'environ 56 800 habitants, a été bâtie sur le site le plus étroit de la vallée. Dès le XIe siècle, les sires de Chambéry firent édifier un château au bas de la colline de Montjay. Les lieux étant très marécageux, le développement de la ville ne s'est pas fait sans peine. De plus, la Leysse et l'Albanne, les deux torrents de montagne qui coulent dans cette cluse, doivent être surveillés. Malgré une expansion qui ne sera jamais très forte, en grande partie à cause du peu d'espace disponible, Chambéry a tenu un rôle historique très important  : elle fut choisie en 1295 comme capitale par la maison de Savoie, une des principales dynasties européennes. La ville ne redevint d'ailleurs définitivement française qu'en 1860. Sa fusion avec Bissy et Chambéry-le-Vieux date du début des années 1960. La vieille ville de Chambéry possède l'un des plus grands " secteurs sauvegardés " de France. Entièrement piétonnier, fleuri et parfaitement rénové, celui-ci permet de très agréables promenades parmi ses allées animées, ses fontaines, ses élégants escaliers couverts, ses cours intérieures aux tourelles racées... A voir en particulier : le château des Ducs de Savoie (aujourd'hui siège de la préfecture), les arches de la rue de Boigne, la place Saint-Léger, la cathédrale Saint-François-de-Sales (XVe) et ses trompe-l'oeil, la façade du Théâtre Charles Dullin (XIXe) et la fontaine des Eléphants (1838). Un passage par l'Hôtel de Cordon (XVIe), devenu le Centre d'interprétation de l'Architecture et du Patrimoine de Chambéry (CIAP), permet de découvrir l'exposition permanente sur la ville et son patrimoine. L'église Saint-Pierre de Lémenc et sa crypte, un peu à l'écart et sur les hauteurs nord, peuvent mériter un détour.

Le Bourget-du-LacHaut de page

(Lac du Bourget)

Voir le chapitre " Les Immanquables " en début de guide.

Saint-Pierre-de-CurtilleHaut de page

Saint-Pierre-de-Curtille est la commune sur laquelle est bâti l'un des monuments les plus visités en Savoie : l'abbaye de Hautecombe, à découvrir absolument. On en oublierait presque qu'il n'y a pas moins de trois églises sur la commune. La première est celle de l'abbaye, la seconde est l'ancienne église paroissiale située au Val de Crêne, sous le château de Pombeau (un site aujourd'hui privé) et la troisième est l'église Saint-Pierre-aux-Liens de Saint-Pierre-de-Curtille. Elle mérite l'attention, tout comme la grange batelière, qui fait partie du domaine de Hautecombe et se trouve au niveau de l'embarcadère de l'abbaye. Une belle bâtisse qui abrite régulièrement des événements.

Aix-les-BainsHaut de page

Aix-les-Bains, peuplée de 27 5000 habitants, est une importante ville thermale, établie en bordure du lac du Bourget. Elle possède le plus grand port de plaisance en eau douce de France. Ce sont les Allobroges, au Ier siècle av. J.-C., qui découvrent les bienfaits des sources d'eau chaude de la région. Les Romains qui leur succèdent vont donner toute sa dimension au village d'Aquae en construisant des thermes monumentaux et d'imposants édifices, tels l'arc de Campanus et le temple de Diane, toujours présents aujourd'hui. L'histoire d'Aix-les-Bains devient plus confuse du Ve au XVIIe siècle, période à partir de laquelle la ville va davantage se développer. Les " curistes " continueront à prendre des bains en plein air jusqu'en 1776, date à laquelle Victor-Amédée III, roi de Piémont et de Sardaigne, décidera de la construction de l'Etablissement royal des Bains. Au XIXe siècle, alors que têtes couronnées et grandes fortunes se pressent dans la ville, des architectes de génie, se succèdent pour édifier de magnifiques hôtels et de fascinants palaces. A voir dans la ville : le casino Grand Cercle (1847), avec son théâtre romantique à la française et des plafonds de mosaïques du Vénitien Salviati ; le château de la Roche du Roi (1900), bâti à flanc de colline et qui domine une bonne partie de la ville ; l'Hôtel de Ville, construit au début du XVIe siècle en pur style gothique ; l'église Notre-Dame (1890-1892), d'inspiration byzantine. Les palaces et hôtels aixois, tels Le Splendide (1884), L'Excelsior (1906), Le Bernascon, le Grand Hôtel (1858), l'Hôtel du Globe (1868), l'hôtel Beau Site (1883)... De l'ère gallo-romaine, il subsiste, visibles à l'intérieur des Thermes nationaux, l'arc funéraire de Campanus et les Thermes antiques, édifiés en 120 avant J.-C. Adossé à l'Hôtel de Ville, on trouve le temple gallo-romain, dit temple de Diane, reconverti en musée archéologique (Musée lapidaire) mais uniquement accessible à certaines occasions et en visite guidée. Enfin, le musée Faure accueille une importante collection de peintres impressionnistes et la deuxième collection en France de Rodin, soit plus de 30 sculptures.

Réparations hors circuitHaut de page

Annecy, la " Perle des Alpes ", est sans conteste - sans doute avec Chamonix pour la haute montagne - la capitale touristique des Alpes. Entre son lac à l'eau la plus pure d'Europe, sa vieille ville parfaitement rénovée, sa qualité de vie et son environnement fleuri exceptionnel, tout concorde pour faire d'Annecy un véritable joyau.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté