Le guide thématique Petit Futé FRANCE À MOTO : Du Mont Dore aux Gorges de la Rhue

Du Mont Dore aux Gorges de la Rhue

Circuit 55
Circuit 55

Le puy de Sancy est, avec 1 886 m, le point culminant du Massif central et le plus haut volcan de l'Hexagone. Il est sans conteste l'un des attraits majeurs de cette belle virée qui, à partir de Murol, va vous entraîner des monts Dore (la chaîne de volcans, à ne pas confondre avec la ville du même nom) aux gorges de la Rhue. Au programme, des villes thermales renommées, telles Le Mont-Dore et La Bourboule, mais aussi quelques bourgs bien sympathiques où nous vous invitons à poser la moto pour flâner un peu. Besse-et-Saint-Anastaise, Valbeleix, de part et d'autre des gorges de Courgoul, en font résolument partie, tout comme Saint-Nectaire, le village voisin de Murol qui, bien que situé hors du tracé, mérite absolument un détour. Passé le lac Chambon, l'ascension vers le col de Diane vous servira de mise en bouche pour ce long et beau parcours. A la sortie sud du Mont-Dore, le col de la Croix-Saint-Robert ouvre la voie vers Besse-et-Saint-Anastaise. De là, une première boucle partielle vous permet de parcourir les gorges de Courgoul, avec un retour par la D36 et la Route des Fraux. Arrivé au lac Pavin, vous êtes au pied du puy de Montchal, le volcan le plus jeune de France, âgé de seulement 7 000 ans. Au pont de Clamouze, empruntez la D978 pour rejoindre Condat. Suivez les magnifiques gorges de la Rhue jusqu'à Bort-les-Orgues, point extrême de ce circuit. La route de retour traverse le plateau de l'Artense, au sud de La Tour-d'Auvergne, puis passe par La Bourboule. Au départ du Mont-Dore, une dernière boucle par les cols de Guéry et de la Ventouse vous offrira de jolies sensations avant de rejoindre Murol.

Du Mont Dore aux Gorges de la Rhue
Du Mont Dore aux Gorges de la Rhue

Le bourg de Murol est implanté à 850 m d'altitude, dans la vallée de la Couze Chambon, sur le versant oriental du massif de Sancy, entre le volcan boisé du Tartaret, le promontoire du château de Murol (XIIIe siècle) et le puy de Bessolles (1 057 m). Au début du XXe siècle, de nombreux artistes peintres s'installèrent sur place et créérent l'école de Murol, de style impressionniste. La vie économique du village bénéficie de l'attrait touristique du lac de Chambon et de la station de ski de Super-Besse.

Le Mont-DoreHaut de page

Située à 1 050 m d'altitude, au pied du puy de Sancy, le village du Mont-Dore doit son essor à la remise en valeur de ses thermes et la construction de lieux d'agrément pour les curistes au XIXe siècle. C'est alors l'âge d'or de la station, qui se perpétue au XXe siècle avec la construction de nouveaux édifices publics. Elle est devenue aujourd'hui une station touristique organisée pour accueillir, outre les curistes, les touristes en été et les adeptes des sports de glisse en hiver.

A voir / A faireHaut de page
Le puy de Sancy

L'ancien puy de la Croix est devenu au XIXe siècle le puy de Saint-Sixte, dont la déformation de la prononciation est à l'origine du nom actuel. Il est le point culminant des monts Dore et du Massif central. Du haut de ses 1 886 m, il aurait pu être érigé en symbole du département, à la place de son petit frère le puy de Dôme. Mais Gauthier de Biauzat en a voulu autrement, de peur que le mont d'Or - nom à l'époque - ne se transforme en Eldorado auvergnat. Cela n'empêche pas les visiteurs de venir très nombreux admirer cette ancienne cheminée volcanique érodée par les glaciers, il y a des millions d'années.

Besse-et-Saint-AnastaiseHaut de page

Située sur les flancs sud du Mont Dore, à 1 050 m d'altitude, cette petite bourgade, qui s'appelait Besse-en-Chandesse jusqu'en 1961, a gardé de beaux témoignages de son passé médiéval. son centre-ville date des XVe-XVIe siècles. Au fil des petites rues pavées et des jolies demeures, on verra en particulier : le château du Bailli (chemin de ronde), l'église Saint-André (place de l'Eglise), la maison dite de la reine Margot (rue de la Boucherie), le manoir Sainte-Marie-des-Remparts, la porte de la ville et le beffroi (place du Petit-Mèze).

Bort-les-OrguesHaut de page

Traditionnellement ville commerciale, Bort se métamorphose au XIXe siècle en ville manufacturière, avec trois activités principales : la chapellerie, le moulinage de la soie et le cuir. C'est le métier du cuir qui se démarqua très nettement avec l'essor des tanneries de Bort au début du XXe siècle et, dès 1932, avec l'installation d'un grand maroquinier (Soco). La fermeture en 1995 des tanneries (mais pas de la maroquinerie) a imposé à Bort de se recentrer sur le tourisme et l'exploitation de son environnement naturel, dont font immanquablement partie le lac et les orgues qui surplombent la ville, ainsi que sur son patrimoine historique.

La Tour-d'AuvergneHaut de page

La Tour-d'Auvergne a gardé un grand nom et de vieilles rues, mais rien du château de la grande famille, qui fut détruit au XVIIe siècle. Il faut d'ailleurs rappeler que les Tour-d'Auvergne avaient quitté leur fief montagnard bien avant, en 1280, pour aller s'installer à Saint-Saturnin. Le petit village de 700 habitants est aujourd'hui une station de moyenne montagne.

La maison des La Tour-d'Auvergne

Le nom de La Tour-d'Auvergne est connu dans toute la France grâce à la maison du même nom et à ses membres illustres. Connus dès le XIIe siècle, les seigneurs de La Tour devinrent comtes d'Auvergne en 1389. De cette famille descendirent les vicomtes de Turenne, les ducs de Bouillon et les barons de Murat. Leurs dernières descendantes directes ont été Catherine de Médicis et sa fille, la reine Margot.

Le lac de la Tour-d'Auvergne.
Le lac de la Tour-d'Auvergne.
La BourbouleHaut de page

Depuis leur redécouverte au début du XIXe siècle, deux sources arsenicales sont exploitées à La Bourboule, l'une à 19 °C, l'autre atteignant 40 °C de plus. Après la construction, en 1821, d'un premier établissement thermal, qui correspond aujourd'hui aux Thermes de Choussy (reconstruits et remaniés en 1976), les Grands Thermes furent inaugurés en 1877. C'est l'époque où la Société des Eaux prend tout en main. Une clientèle huppée et mondaine sera de mise jusqu'aux années 1930, époque à laquelle une autre clientèle, plus populaire, se mettra à fréquenter la ville. La majeure partie des quartiers actuels a été construite de 1890 à 1910, l'habitat connaissant deux nouvelles phases de développement après la Première Guerre mondiale puis dans la deuxième moitié du XXe siècle. Aujourd'hui, environ 11 000 curistes séjournent chaque année dans les établissements de La Bourboule.

En cas de panneHaut de page
Clermont-FerrandHaut de page
Clermont-Ferrand
Clermont-Ferrand
Au coeur des volcans d'Auvergne.
Au coeur des volcans d'Auvergne.
Plateau de fromages.
Plateau de fromages.
Hôtel Fontfreyde.
Hôtel Fontfreyde.
En cas de panneHaut de page
Le marché du samedi, Issoire.
Le marché du samedi, Issoire.
Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté