Le guide thématique Petit Futé FRANCE À MOTO : De Sedan au Chemin des Dames

De Sedan au Chemin des Dames

Voici un parcours riche en histoire mais qui fait également la part belle à une nature omniprésente. Si le tracé que nous vous proposons ne comporte pas de difficulté particulière, c'est cependant aux jours les plus chauds et les plus secs que nous vous conseillons cette balade qui vous mènera des alentours de Charleville-Mézières et de Sedan aux plateaux calcaires du Chemin des Dames et de Laon. La partie consacrée au Chemin des Dames est inévitable pour les férus d'histoire et tous ceux qui s'intéressent au premier conflit mondial. C'est en effet là qu'eurent lieux certaines des plus grandes batailles de 14-18. Plusieurs sites sont inévitables sur cette route de 26 km située au sud-ouest du circuit, c'est notamment le cas du plateau de Californie et de la Caverne du Dragon. Quand à la partie nord-ouest, elle vous permettra de découvrir plusieurs églises fortifiées qui font partie de la Thiérache, cette région qui regroupe des terroirs de France et de Belgique et qui se caractérise par ses bocages et ses massifs forestiers, ses terrains vallonnés et un habitat dispersé, avec des maisons traditionnelles en pierres ou en briques et aux toitures en ardoise. A l'est, et en début de parcours, ne manquez pas la visite de Sedan et de son château-fort, le plus grand d'Europe.

Roadbook
DE SEDAN AU CHEMIN DES DAMES
ETAPESROUTESKM PARTIELKM CUMUL
SEDAN00
STONNED977, D2424,524,5
RETHELD30, D977, D304670,5
CORBENYD18, D24, D89, D1847,4117,9
CRAONNED18CD4,4122,3
CERNY-EN LAONNOISD18CD10,3132,6
LAOND96717,2149,8
BURELLESD5135,6185,4
PLOMIOND37, D3610,6196
AUBENTOND3715,7211,7
AOUSTED38, D2710,7222,4
LAUNOIS-SUR-VENCED2725,2247,6
CHARLEVILLE-MEZIERESD319,7267,3
SUGNY (BELGIQUE)D979, N81019286,3
SEDANN810, D6, D515,1301,4
De Sedan au Chemin des Dames.
De Sedan au Chemin des Dames.

L'ancienne ville fortifiée de Sedan, avec ses 18 600 habitants, se situe au pied du massif des Ardennes. Cette ville au passé mouvementé a toujours eu une grande importance stratégique. Son château fort, le plus grand d'Europe, est son attraction principale. On remarquera toutefois également l'hôtel de ville de 1822, le monument de Turenne de 1823, le Palais des Princes et des maisons des XVIIe et XVIIIe siècles du quartier du Ménil... En rayonnant à partir de la place de la Halle, on apprécie les petites rues derrière le château, comme la rue de l'Horloge, et celles qui partent de l'église près de la rue Gambetta. A noter que chaque année, en mai, Sedan organise un festival médiéval renommé.

HistoireHaut de page

Le développement démographique, économique et culturel de Sedan a été essentiellement l'oeuvre des protestants venus se réfugier dans cette " Petite Genève " à la suite de la conversion au calvinisme - en 1562 - du couple princier, Henri-Robert de La Marck et Françoise de Bouillon. Son régime de tolérance religieuse favorisa un essor extraordinaire dans la métallurgie comme dans la draperie au cours des XVIIe et XVIIIe siècles. Des dynasties de manufacturiers très entreprenants firent de Sedan une place lainière de premier plan où subsiste encore un patrimoine architectural exceptionnel dont le plus bel exemple est la manufacture du Dijonval, créée dès 1646. Cette vitalité lui permettra de résister aux grandes secousses de la Révolution, des guerres de l'Empire et des crises politiques du XIXe siècle. Le grand conflit franco-prussien de 1870 ébranlera toutefois fortement sa prospérité. C'est en effet à Sedan que l'Empereur Napoléon III dut capituler le 2 septembre 1870, moins de 4 mois après avoir déclaré la guerre à la Confédération d'Allemagne du Nord.

En cas de panneHaut de page
Le Mont-DieuHaut de page

Le lieu-dit du Mont-Dieu n'abrite qu'une trentaine d'habitants. On y trouve la plus ancienne chartreuse de France. Admirer ses vestiges de l'extérieur (c'est une propriété privée) est un pur moment de bonheur qui vaut bien un détour à l'itinéraire qui vous mène dans la région.

Stonne, petit bourg occupé aujourd'hui par moins de 50 habitants, a été le théâtre d'affrontements très violents au cours de la Seconde Guerre mondiale. Le 15 mai 1940, la progression allemande est stoppée sur la ligne de crête voisine. Pendant plusieurs jours, l'infanterie et les blindés allemands et français s'affrontent pour occuper le village. En quatre jours, Stonne sera pris et repris dix-sept fois. La résistance dans la zone de combat durera du 14 mai au 11 juin 1940.

En souvenir de ces événements, on trouve au centre du bourg un mémorial sur lequel est gravé le nom des unités engagées, un char B1 de la Seconde Guerre mondiale et une table d'orientation. Une plaque commémorative et la carte d'un circuit historique sont présentées sur un muret. A l'est (D30), au bas de la butte dite Pain de Sucre au sommet de laquelle se dresse une croix commémorative, un char plus récent (AMX 13) rend hommage à toute l'armée blindée.

Rethel, qui vit probablement le jour vers 940, fut une ville fortifiée pendant plusieurs siècles. Après la destruction du château féodal qui surplombait la ville lors de la Révolution, les derniers vestiges des fortifications de la Cité disparurent dans la première moitié du XIXe siècle. Après l'occupation russe en 1814, puis allemande en 1870, la ville fut en grande partie détruite lors des deux derniers conflits mondiaux. Le panneau qui se trouve sur le pont de l'Europe et enjambe l'Aisne rappelle les heures sombres de l'histoire de Rethel : " L'Aisne, passage des invasions : 1411, 1543, 1650, 1814, 1870, 1914, 1940 ".

A voir / A faireHaut de page
Le sanglier des Ardennes

Le sanglier fut l'emblème des Gaulois des Ier et IIe siècles avant Jésus-Christ. En figurant sur les enseignes et les médailles, on le mêlait à la marche du combat  ; il communiquait sa force et sa puissance à ceux qui se groupaient autour de lui. Dans les Ardennes où il abonde, on le trouve partout. Il est notamment le symbole de la région.

L'animal se chasse habituellement de mi-septembre à début janvier en battue. Attention sur les routes car l'animal qui traverse devant vous, souvent en groupe, peut provoquer un accident mortel.

Corbeny est un village de moins de 800 habitants qui fut détruit pendant la Première Guerre mondiale et reconstruit en 1929. C'est le point de départ Est du Chemin des Dames (D18 CD).

Circuit proposé sur le Chemin des DamesHaut de page

A partir de Corbeny, deux choix de parcours s'offrent à vous sur le Chemin des Dames : en suivant exclusivement la D18 CD, vous trouverez dans l'ordre le Vieux Craonne et le plateau de Californie, le monument des Marie-Louise et la ferme d'Hurtebise, la Caverne du Dragon. A la sortie du massif forestier et peu avant d'arriver à la ferme d'Hurtebise, une statue de Napoléon attirera immanquablement votre attention sur votre gauche au milieu des champs. Elle commémore la victoire des armées françaises à Craonne contre les armées russes et prussiennes le 7 mars 1814. Si à partir du Vieux Craonne vous décidez de vous engager dans Craonne par le CD 18, vous continuerez votre route par la Nécropole nationale de Craonnelle, le village de Craonnelle, puis, en remontant sur le plateau du Chemin des Dames, par le monument des Basques. D18 CD et D18 se rejoignent à la ferme d'Hurtebise. A partir de cette intersection, vous pourrez vous rendre sur les superbes ruines de l'Abbaye de Vauclair, à quelques kilomètres au nord-ouest (D886). Une fois arrivé à Cerny-en-Laonnois, avec sa chapelle-mémorial et sa nécropole nationale, le circuit que nous vous proposons quitte le Chemin des Dames pour bifurquer vers le nord par la D967.

Craonne se trouve à l'extrémité est du Chemin des Dames. Le village que vous traverserez aujourd'hui est un village de moins de 100 habitants construit entre 1921 et 1927 avec des fonds en parti suédois, à quelque 500 mètres du village initial entièrement détruit au cours des combats. Avant l'arrivée dans le village actuel par le nord (D18), un panneau indique Vieux Craonne. A l'emplacement de l'ancien village, sur les caves et les trous d'obus méconnaissables, la végétation a repris le dessus et un arboretum du souvenir a été érigé. Un chemin forestier permet de rejoindre la tour observatoire du plateau de Californie et le cimetière du Vieux Craonne. C'est là que l'écrivain Yves Gibeau est inhumé. Il est notamment l'auteur du roman Allons z'enfants (1951), dont l'adaptation cinématographique a été faite en 1981 par Yves Boisset. Craonne reste dans les mémoires pour la bataille du Chemin des Dames (également appelée offensive Nivelle) mais également pour la célèbre chanson dite Chanson de Craonne, que chantèrent les soldats de 14-18 las de combats où l'espoir de survie n'existait plus. Elle fut interdite par le commandement militaire de l'époque pour ses aspects antimilitaristes. Au cours des événements, des mouvements de contestations dans les régiments furent durement réprimés. Au total, les tribunaux militaires prononcèrent 3 427 condamnations dont 554 à mort. 54 soldats considérés comme mutins furent finalement exécutés.

Chaque année, le 16 avril, une marche du souvenir est organisée dès 5h15 du matin. Elle commémore la bataille du Chemin des Dames qui débuta le 16 avril 1917 à 6h. Egalement chaque année, autour du 11 novembre, se tiennent les Journées du livre de Craonne. En 2017, de grandes cérémonies sont prévues pour commémorer le centenaire de l'offensive du Chemin des Dames.

Prenez le temps de parcourir le Vieux-Craonne à pied avant de poursuivre votre route sur le Chemin des Dames (D18CD, avec variante possible par D18).

CraonnelleHaut de page

Craonnelle se trouve au sud-ouest de Craonne, sur la D18 qui fait également partie du Chemin des Dames. Entre les deux, la nécropole nationale de Craonnelle abrite près de 4 000 dépouilles de soldats tombés lors des combats du Chemin des Dames, ainsi que plusieurs tombes de combattants belges et du Commonwealth. A l'ouest du village, en atteignant le plateau, on trouve le monument des Basques, ou mémorial de la 36ᵉ division d'infanterie.

Bouconville-VauclairHaut de page

Situé au nord-ouest de Craonne, le village n'a d'autre intérêt que les ruines de l'abbaye de Vauclair, qui se trouvent elles-mêmes au sud de Bouconville-Vauclaire, en direction de la ferme d'Hurtebise (Chemin des Dames). Les étangs voisins concourent agréablement à la beauté des lieux.

Oulches-La-Vallée-FoulonHaut de page

Oulch-La-Vallée-Foulon est un village situé au sud de la ferme d'Hurtebise, en contrebas du Chemin des Dames. On trouve sur le tracé de la D18 CD la Caverne du Dragon, haut lieu du souvenir des batailles qui marquèrent la région en 1914-1918.

Cerny-en-LaonnoisHaut de page

Tout comme Craonne, Cerny-en-Laonne est un village du Chemin des Dames reconstruit après la guerre de 1914-1918 sur un autre emplacement que le village initial détruit durant les combats. Bien que davantage connu pour la nécropole nationale et la chapelle mémorial qu'il abrite, Cerny-en-Laonne est également, selon la tradition, le village natal de saint Rémi (437-533), l'évêque qui baptisa Clovis à Reims le 25 décembre 498.

ChamouilleHaut de page

Situé à quelques kilomètres au nord du Chemin des Dames, Chamouille est connu pour son lac de 140 ha et le Center Parcs qui y est implanté depuis 2007. Ce dernier attire tout au long de l'année une population avide de jeux et sports nautiques, de farniente et de bien-être. On y découvre notamment un petit port de plaisance, de belles plages artificielles ainsi qu'une zone de sports et loisirs.

Laon était déjà habitée à l'époque gallo-romaine. Elle devint rapidement une place religieuse importante, puisque saint Rémi y fonda un évêché au Ve siècle. Dans le périmètre de la vieille ville à l'intérieur des 7 km de remparts, on peut admirer près de quatre-vingts monuments historiques et une cathédrale magnifique, dont on voit les tours à des kilomètres à la ronde. La ville, bâtie sur un promontoire, offre en outre, depuis les remparts, une vue magnifique sur la région.

En cas de panneHaut de page
BurellesHaut de page

Burelles est un village de 150 habitants situé dans la partie sud-est de la Thiérache.

AubentonHaut de page

Cette petite commune rurale doit sa notoriété à la naissance de l'illustre aviateur Jean Mermoz. Jadis ville à l'industrie drapière florissante, ses campagnes se consacrent aujourd'hui à l'élevage. A découvrir : son église, ses orgues classées (1735) et son portail roman du XIIIe siècle, et la tour de Chimay, ancienne tour de garde du XIIIe siècle transformée en gîte rural, et le Vieux Manoir, ancien pavillon de chasse du prince de Condé. En octobre, la foire d'Automne, manifestation renommée dans la région, investit les rues du village.

Située au coeur de la Thiérache ardennaise, Aouste est une petite commune connue pour son église fortifiée du XVIIe siècle.

Charleville-MézièresHaut de page

Chef-lieu du département, Charleville-Mézières est située aux portes du massif de l'Ardenne et est traversée par les méandres de la Meuse. Elle est issue de la fusion, en 1965-1966, de quatre communes, dont Mézières et Charleville. Berceau d'Arthur Rimbaud, elle est aussi la capitale internationale de la marionnette et s'anime, tous les deux ans, durant dix jours, d'un fameux festival mondial du même nom. Au centre de la ville, on peut notamment visiter la place Ducale et ses arcades, la basilique Notre-Dame-d'Espérance, le musée de l'Ardenne, le musée Rimbaud et la Maison des Ailleurs.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté