Le guide thématique Petit Futé FRANCE À MOTO : Reims et la vallée de la Marne

Reims et la vallée de la Marne

Circuit 28
Circuit 28

Reims, Epernay, Châlons-en-Champagne : trois villes de la Marne indissociables du Champagne, à découvrir au travers d'un circuit tracé jusqu'à Château-Thierry afin de le rendre plus accessibles aux motards parisiens en mal de balades (on est alors à moins de 100 km de la capitale par l'autoroute A4). Les coteaux sont ici partout et les boucles de la Marne tout comme la traversée du Parc naturel régional de la Montagne de Reims réservent de belles surprises. Au départ de Reims, ville des sacres où vous aurez pris le temps de visiter la cathédrale, prenez la direction de Laon par la N44, au nord-ouest. Après le passage sous l'autoroute A26, quittez rapidement la nationale pour une première boucle de circuit entre l'Aisne et l'un des ses affluents, La Vesle. A partir de Chenay, suivez la D26 et son très joli tracé dans le Parc naturel en périphérie sud de Reims. Les coteaux y sont splendides et vallonnés à souhait. Profitez de votre passage à Verzy pour aller observer les faux de Verzy, des hêtres tortillards aux formes tourmentées. Après Trépail, les champs et des paysages plus plats vous attendent jusqu'à Châlons-en-Champagne, ville d'eau et de verdure, propice à une halte méritée. Reprenez ensuite la route qui vous mènera, après un nouveau détour dans le parc naturel, jusqu'à Epernay, puis jusqu'à Château-Thierry en suivant la Marne. De Château-Thierry, retour par l'autre rive, avec une bifurcation à Châtillon-sur-Marne. Il vous reste alors 40 km à parcourir aux travers des vignes, des champs et des petits villages de vignerons. A la sortie est de Gueux, vous ne pourrez manquer les tribunes du mythique circuit automobile de Reims-Gueux, dont la D27 que vous emprunterez faisait partie : vous êtes en effet sur le circuit ! Soyez vigilant en période estivale car les routes peuvent être chargées : la Route touristique du Champagne est en grande partie intégrée à ce circuit.

Reims et la vallée de la Marne
Reims et la vallée de la Marne

Reims est connue comme la ville des sacres. C'est en 496 que Clovis reçoit ici le baptême de l'évêque Rémi. Dès le sacre de Louis le Pieux (816), Reims devint pour mille ans la capitale de la légitimité royale. Ainsi, jusqu'à Charles X (1825), 32 rois de France seront sacrés à Reims. A la fin du conflit de la Seconde Guerre mondiale, Reims fut le lieu de signature de la capitulation mettant fin à la guerre en Europe, le 7 mai 1945. En 1962, c'est symboliquement et par une messe solennelle en la cathédrale que le général de Gaulle et le chancelier Adenauer scellent la réconciliation franco-allemande. Aujourd'hui, Reims est une ville cultuelle qui possède un centre-ville animé, en particulier aux alentours de la place Drouet-d'Erlon. Bien entendu, le champagne y est partout présent. Quatre monuments inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco sont à visiter : la cathédrale Notre-Dame et la basilique Saint-Rémi, l'abbaye Saint-Rémi et le palais de Tau (devenus tous deux musées). Signalons toutefois un très beau musée des Beaux-Arts, le bijou d'art Nouveau et d'Art Déco que représente la Villa Demoiselle, et la présence de nombreux vestiges et monuments historiques. Chaque année, au mois de juin, renoue avec son passé à l'occasion des fêtes johanniques. N'oublions pas que c'est Jeanne d'Arc qui amena ici, en 1424, le futur Charles VII pour y être sacré roi.

Passer à Verzy c'est aussi continuer jusqu'à la forêt pour voir les fameux faux. Les branches pleureuses de ces arbres étranges se replantent et forment ainsi d'autres arbres, qui croissent lentement et vivent vieux. Ces hêtres nommés " tortillards " ne dépassent pas 3 mètres de hauteur et ont des branches et des rameaux qui descendent en s'entremêlant curieusement. Sur la route qui y mène est indiqué l'observatoire du mont Sinaï, et un chemin sur la droite emmène jusqu'à un joli point de vue sur la région. Quant à la chapelle de l'autre côté de la route, elle est dédiée à saint Basle, rappelant qu'une abbaye fut fondée ici en 664 par saint Nivard.

Châlons-en-ChampagneHaut de page

Châlons fut nommée Chalons-sur-Marne de la fin du XVIIIe siècle jusqu'en 1997. Elle est la préfecture de la Marne et de la région Champagne-Ardenne, d'après le voeu des révolutionnaires qui souhaient ainsi effacer l'importance historique de Reims. Bien qu'il ne reste aucun vestige gallo-romain, la ville a conservé un important patrimoine architectural à partir de l'époque moyenâgeuse. Au XVIIe siècle et au XVIIIe siècle ont été édifiés de beaux immeubles à pans de bois, en appareillage champenois (alternance de brique et de craie) ou en pierre dure et en craie. De paisibles jardins et cours d'eau et canaux apportent un charme supplémentaire à cette cité qui a un pied de chaque côté des bords de Marne. L'essentiel du tourisme est d'ailleurs basé sur l'aspect lacustre de la ville. De nombreuses balades en barques sont organisées et permettent de faire le tour de la vieille ville. En juillet, Châlons organise la fête des jards, au nombre de trois dans la cité.

En cas de panneHaut de page

Epernay, fondée au Ve siècle par des tanneurs installés le long du ruisseau (le Cubry), appartient aux comtes de Champagne dès 1024, avant d'être rattachée au royaume de France en 1284. En 1515, François Ier offre la seigneurie d'Epernay à sa mère Louise de Savoie. Détruite à maintes reprises, brûlée et pillée, c'est le XVIIIe siècle et la maîtrise de l'élaboration du champagne qui changent son destin. Au XIXe siècle, le négoce lui apporte son essor économique. Située au carrefour des routes touristiques du champagne et du vignoble, Epernay est aujourd'hui une ville qui compte 25 000 habitants... et des millions de bouteilles reposant dans 110 km de caves. L'avenue de Champagne, qui travers la ville, aligne les grandes maisons de production et du négoce du vin. On y remarquera les nombreux immeubles cossus du XIXe siècle dans des styles Renaissance ou néoclassique, survivants miraculeux des destructions de la Première Guerre mondiale, où la ville fut anéantie aux deux tiers.

Epérnay, la capitale du champagne.
Epérnay, la capitale du champagne.
La Marne à Dormans
La Marne à Dormans
Château-ThierryHaut de page

Posée sur les bords de Marne et dominée par les vestiges de son vieux château, Château-Thierry est une ville tout en relief cernée par les coteaux et les vignes. De l'époque gallo-romaine à la Seconde Guerre mondiale, en passant par le temps des seigneurs et les guerres napoléoniennes, son emplacement stratégique fit de cette ville l'objet de nombreuses convoitises. L'église Saint-Crépin, le beffroi de la tour Balhan et l'hôtel de ville constituent le coeur historique de cette cité où est né Jean de La Fontaine.

C'est ici que se confrontérent durant de longue années F1 et autres bolides, avant que le circuit qui traversait la ville et avait vu le jour en 1926, ne soit définitivement fermé en 1972. Une partie des stands et du tracé est encore visible sur la D27 (sortie est de Gueux) et des manifestations sont épisodiquement organisées sous l'égide de l'Association Les Amis du Circuit de Gueux. Un moment d'euphorie pour tout motard qui se respecte en passant devant les tribunes toujours debout.

Rejoignez la communauté Petit Futé en 1 clic
Suivez-nous sur
Participez
à la communauté